Prod (seul) pendant le confinement ?

Publié par ,
32571 vues, 92 réponses
Hespéris homme
Banni
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 20 Oct 2020
8 messages
Salut !

On est une petite asso de prévention et de RDR qui s'appelle hespéris. On a réalisé une série de témoignages de consommateurs (+tôt jeunes) qui parle consos et confinement (arrêt, diminution, augmentation, impacts sur soi et les autres, etc...). C'était à la fin du 1er confinement.

Ces témoignages son disponibles en podcasts audio sur toutes les plateformes de podcasts ou sur notre chaîne youtube ici.

Si ça peut aider dans la réflexion, ça nous fera plaisir !

Hors ligne

 

edenlalune femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 25 Nov 2017
3 messages
Bonjour tout le monde et désolée pour les fautes ! Pour répondre à la question sur les prods et le confinement oui je prod tout seule (ce soir même) mais je ne m'inquiète pas car ce n'est pas la première fois et ça c'est toujours bien passé. Pour ce soir, je compte goûter pour la première fois de la mmc3 (normalement je tourne toujours au taz) mais pour cette nouvelle première fois j'ai quelqu'un de confiance qui est là au cas ou j'ai un problème
Pour le précédent confinement j'ai un peu abusée sur les taz justement, ce que je regrette un peu !
Je crois que c'est tout, enfin c'est même sur ! J'espère avoir bien compris et répondu à la question
Bonne journée/soirée à tous ceux que me lisent

Hors ligne

 

Hardvey homme
Nouveau membre
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 07 Oct 2020
6 messages
Hello

Le four d'a côté de chez moi tourne, et ils ont une coco pas piquée des vers et pas chère.

Du coup... CALVIN FDCKLEIN big_smile

J'attends des tonks par pigeon voyageur sinon, j'ai cramé mes reserves et j'ai pas eu le temps de refaire les stocks.

J'avais abordé le premier confinement en mode sevrage, là c'est tout foutu.

Prenez soin de vous.

Hors ligne

 

avatar
Marco 68 homme
Psycho Head
Italy
champi vert20champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 29 Jan 2019
2124 messages

Hespéris a écrit

Salut !

On est une petite asso de prévention et de RDR qui s'appelle hespéris. On a réalisé une série de témoignages de consommateurs (+tôt jeunes) qui parle consos et confinement (arrêt, diminution, augmentation, impacts sur soi et les autres, etc...). C'était à la fin du 1er confinement.

Si tu veux le témoignage d'un vieux pour ton association
..


Calcio Storico Fiorentino :  azzurri di S. Croce

Hors ligne

 

Hespéris homme
Banni
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 20 Oct 2020
8 messages

Marco 68 a écrit

Hespéris a écrit

Salut !

On est une petite asso de prévention et de RDR qui s'appelle hespéris. On a réalisé une série de témoignages de consommateurs (+tôt jeunes) qui parle consos et confinement (arrêt, diminution, augmentation, impacts sur soi et les autres, etc...). C'était à la fin du 1er confinement.

Si tu veux le témoignage d'un vieux pour ton association
..

Merci pour la proposition ! Là on travail sur un nouveau sujet, en l'occurrence "sexe et consos"... donc, dès que le déconfinement arrive on va se solliciter des personnes qui veulent témoigner autour de cette thématique !

Hors ligne

 

avatar
Bkk2012 homme
Banni
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 29 Jun 2020
241 messages
Blogs
Salut .
alors si quand la tolérance s'installe trop au bout 3 semaines en général,   soit je double la dose  avec de la weed  en plus , soit le fait une pause d'une semaine  ou sinon  j'en prend le matin ajen comme sa sa tabasse bien !
Mais c'est vrai que je suis le premier étonné parfois je me dis sa va rien me faire ... mais 95% des fois j'ai une bonne perche  des familles.
Par contre assez  récemment  j'ai voulu pousser un trip à 200ug  un peu faiblard en prenant 5 buvard de 1p 3/4 heure après mais à par rallonger un peu le trip les effets étaient toujours faibles.
Je pense que la tolérance peu varier pas mal entre les personnes.
Après je suis pas scientifique mais je pense pas qu'il arrive à savoir pourquoi ?

Plus sa vie est infâme, plus l'homme y tient ; elle est alors une protestation, une vengeance de tous les instants.

Hors ligne

 

Elmyre homme
Nouveau membre
Belgique
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 03 Nov 2020
3 messages
Perso, je suis sur de la c en snif avec mon seul contact autorisé (belgique)

Mais la je viens de passer une petit commande de 1g de 2fdck et 1g d'alpha PHP. Ca permettra de passer un peu plus vite le temps drugs

Hors ligne

 

avatar
Escodar homme
Nouveau membre
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 23 Aug 2020
41 messages
Moi j’avoue que le premier confinement est bien tombé vis-à-vis du cana, Car je devais stopper pour pouvoir renouveler mon permis qui avait sauté un an avant. Du coup j’ai pris un peu de M.D., mais raisonnablement un ou deux pare sur toute la durée du confinement.

Là du coup c’est clope Et CBD Et je suis dans l’attente de recevoir ma petite commande de quelques buvard qui ont l’air bien sympathique. Mais j’essaye de rester sage au maximum.

Hors ligne

 

avatar
Escodar homme
Nouveau membre
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 23 Aug 2020
41 messages
Je précise que les prods venaient du web clear pour le CBD et Dark pour la D.

Hors ligne

 

avatar
Marco 68 homme
Psycho Head
Italy
champi vert20champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 29 Jan 2019
2124 messages
Ici à Pisa on commence demain le vrai confinement, zone rouge. Mon dealer m'as annoncé que a partir de demain montera le prix des boulettes de came de 15 à  20€ pour du 0,2g.
N'essaie même pas, je lui dit... on verra bien

Calcio Storico Fiorentino :  azzurri di S. Croce

Hors ligne

 

DrugConso420 homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 Jul 2020
38 messages
Perso premier confinement jetai confiner avec des potes ça a été énormément de coke, speed, base, shit, weed. Un peu de de LSD, xan, opium, MD, méthadone et une fois de l'hero. Beaucoup d'alcool aussi. J'étais casiment tlj a balle, je dormais jamais mais bon c'était cool. Après le confinement le LSD ma beaucoup aidé à stopper tt c'est merde. Le deuxième c'est juste weed et j'ai pris quelques medoc je fais une grosse pose depuis septembre et je vais essayer par le suite de me contenter juste de LSD de manière occasionnelle (ptete un peu de et de coke aussi) par contre je suis un très gros fumeur.

Hors ligne

 

avatar
Spirit homme
WW2 Historian
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Jan 2018
303 messages
Blogs
Yo!

Je me fait des extra de Skenan, en montant les doses petit à petit.

D'abord 20mg, puis 30mg, et hier soir 40mg.

C'est ultra puissant! ^^

''L'humanité se divise en trois catégories : ceux qui ne peuvent pas bouger, ceux qui peuvent bouger, et ceux qui bougent.''

Hors ligne

 

piccolo homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 12 Nov 2018
4 messages

Spirit a écrit

Yo!

Je me fait des extra de Skenan, en montant les doses petit à petit.

D'abord 20mg, puis 30mg, et hier soir 40mg.

C'est ultra puissant! ^^

Sans blague la Morphine c'est puissant !
Nan mais si il donne ça à l'hosto quand tu sort de chir ou que tu es casser en 2, car c'est moyen et ça fait pas le taf....Biensûr.

Aller soit prudent, va pas nous faire un arrêt respiratoire, surtout que le sken t'es parti pour 12h de libération...et quand c'est juste un peu trop pendant 12h c'est long...

Hors ligne

 

avatar
Spirit homme
WW2 Historian
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Jan 2018
303 messages
Blogs
Je sais bien que c'est puissant, c'est juste qu'avant je tournai à la codéine et à la dihydrocodéine, donc là on est plusieurs paliers au dessus ahah, c'était juste pour le souligner.

Pour mes extra je réduit les petites billes en poudre, donc c'est un effet L.I.

Pour finir, évidemment que je reste prudent, c'est bien pour ça que je monte la dose de 10mg par 10mg.

J'espace mes extra d'une semaine : )

Et en ayant du Nalscue et du Prenoxad avec moi ^^

''L'humanité se divise en trois catégories : ceux qui ne peuvent pas bouger, ceux qui peuvent bouger, et ceux qui bougent.''

Hors ligne

 

anonyme 710 homme
Banni
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Apr 2019
472 messages
Blogs
Salut,

Pendant le confinement j'ai toujours eu des petits extras Tramadol pour retrouver goût à la vie et surtout tenir psychologiquement (sujet personnel...).

Mais la je ralentit parce que cette substance est trop...extraordinaire.
Stimulation, relaxation et une descente assez simple sans trop d'effet secondaire...très très dangereux tout ca.

La société se détruit en cherchant son plaisir dans la déchéance

Hors ligne

 

Greg qui a goûté toutes d homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 20 Nov 2020
4 messages

lesjunkies a écrit

Salut à tous et à toutes, j'espère que pour vous le confinement (si vous êtes concernés) se passe bien. Pour moi c'est un moment ou je me pose des questions, notamment sur la dure.

Je vous pose donc la question, est-ce que pendant le confinement (aussi le précédent) vous avez/allez prod seul? Et si oui quel prod?

Voilà c'est une petite curiosité histoire peut-être de me rassurer un peu salut

T habitué

Hors ligne

 

avatar
Akaion homme
Apprenti Chaman
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Aug 2020
476 messages
Blogs
Hello

Le confinement a fait exploser les ventes internet de produits, livrés en deux jours dans la boîte aux lettres, des prix qui défient la concurrence, c'est normal qu'il y ait une remontée des consommations.

Premier confinement je faisais beaucoup de soirées en appartement, on croisait jamais les flics sur les trajets. Là pour le deuxième j'avoue que j'ai tendance à me défoncer tout seul. Soit ça, soit je dors, et je prends du retard dans la paperasse et tout le reste à remettre en ordre. Un peu voire beaucoup de laisser-aller.

La consommation seule est surtout un problème chez les conso d'opiacés. Avec les opioïdes tu peux voir le sommeil arriver, avec un shot d'héroïne seul trop dosé, même en ayant le chlorhydrate de Naloxone tu peux pas faire grand chose à part dormir, faire une OD et j'espère à personne de faire un arrêt.

J'ai dû injecter 3 doses de PRENOXAD à un ami qui avait pris 3 tramadol 200mg sous ISRS (fluoxétine) sous Diazépam et qui vomissait ses tripes, lui qui voulait simplement planer.

Faites gaffe les gars et les meufs, vous êtes pas à l'abri d'un mauvais dosage ou d'un mauvais mélange. Même seul, téléphonez à un ami consommateur et donnez-vous des news de temps en temps après quelques heures.

Je suis seul, l'être aimé est dans le Nord pour aider sa mère assez épuisée, je me motive à aller voir des potes, en prétextant que je vais à la pharmacie de garde, j'ai toujours une ordonnance, ou alors que j'en reviens, je prends quelques médicaments, tu peux considérer un ami étant une personne vulnérable, enfin bref soyez stratèges si vous ne supportez pas la solitude.

Bon courage à tous !

Dernière modification par Akaion (20 novembre 2020 à  03:38)


"Tout est poison et rien n'est poison, seule la dose fait le poison" (Paracelse)

Hors ligne

 

avatar
Syam homme
गोविन्द राधे राधे श्याम गोपाल राधे राधे
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 May 2015
3358 messages
C'est clair que le confinement implique de devoir se supporter plus durement que d'habitude, parce que sans la motivation de faire des choses pour les amis et les autres, on a tendance à être négligeant et peu actif. Il faut se rassurer par rapport à ça : si on prend peur en voyant qu'on se laisse aller, se souvenir que c'est provisoire, qu'on retrouvera notre état normal à la fin. Et puis il faut utiliser notre droit de sortie : voir le soleil ou sentir le vent sur la peau, et croiser quelques inconnus, ça rallume notre fonctionnement normal, notre optimisme et si on se force à dire bonjour à quelques personnes dans la rue, ça nous replace socialement, nous redonne de l'amour propre en se sentant apprécié, bref ça remet les repères. Car c'est surtout la perte des repères au fil des jours passés seuls qui est un soucis, après cela ne nous change pas de façon durable, ça met juste en difficulté notre système d'évaluation et de motivation.
Pour ceux qui sont confinés en famille les uns sur les autres à devoir se supporter, je n'ai pas autant d'expérience en confinement, mais certainement qu'il faut en profiter pour communiquer communiquer et encore communiquer, c'est l'occasion de dire les non-dits, de faire remonter la franchise, mais dans le profond respect de l'autre et en essayant de ne pas céder aux trompettes de l'arrogance. Il faut certainement prendre le taureau par les cornes, autrement cela ne peut que dégénérer, alors que c'est peut-être l'opportunité justement d'assainir les relations, de redescendre d'un cran dans nos ambitions, désirs d'ascendant etc.. Et de repartir sur des bases saines et solides dans nos relations. L'occasion de s'excuser, de reconnaitre nos torts, et d'identifier les désirs de l'autre, et d'essayer de l'aider à les concrétiser au lieu de penser toujours égoïstement à soi-même. Il n'y a pas vraiment d'autre façon de bien s'entendre avec ses proches que d'apprendre à les faire passer avant soi-même au moins un peu.

Les produits dans tout ça? Certainement qu'on consomme plus et c'est pas forcément utile de se culpabiliser pour ça. Ce sont souvent nos soupapes de sécurité, et on vit avec. Il faut assumer cette situation et non faire l'autruche. Et il ne faut entrer en lutte contre nos tendances que si le moment est bien choisi, si on est assez fort et soutenu pour ça. Car en se faisant violence, en général, ça empire les choses.

Dernière modification par Syam (28 novembre 2020 à  11:37)


Psychoactif propose l'analyse de vos produits (effets indésirables ou inhabituels) de manière anonyme, gratuite et par courrier (dispositif SINTES). psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

avatar
Zefy homme
Nouveau Psycho
Belgique
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 24 Dec 2019
141 messages
Blogs
Salut la commu!

Suite à cette deuxième vague, j'ai tué mon ennui et ma dépression - bipolarité dans les benzo (Xanax uniquement), Xéroquel, Joint, et alcool chose que je déteste le plus.

Comme pour chacun, le confinement est difficile et pousse souvent à la consommation.

Disons que la musique et les films sont tous deux devenus des éxutoires.

Bon courage à tous, c'est un moment difficile..

Pensons à ceux qui se combattent contre le covid, le cancer et bien d'autres maladies, ça nous rappelera qu'on est encore assez chanceux de pouvoir écrire sur notre forum préféré!

Dans la vie, j'ai eu le choix entre l'amour, la drogue et la mort. J'ai choisi les deux premières et c'est la troisième qui m'a choisi...
Jim Morrison

Hors ligne

 

Gluglustipio homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 May 2016
37 messages
lesjunkies,
Tu dis vouloir te "rassurer" un peu, mais à mon sens, proder seul n'est pas forcément signe de mal-être, ou d'addiction.

Y a des produits que je préfère prendre seul, tout simplement parce qu'ils me rendent pas social, ou que ça me donne envie d'être dans mon lit les yeux fermés et de tripper.

La différence c'est le contexte: est-ce que tu consommes quand tu es seul, pour oublier que tu es tout seul, ou est-ce que tu consommes quand tu es seul, mais parce que c'est ta façon d'apprécier le truc.

:)

Dernière modification par Gluglustipio (02 décembre 2020 à  14:29)

Hors ligne

 

avatar
lesjunkies homme
Banni
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 09 May 2020
25 messages

Gluglustipio a écrit

lesjunkies,
Tu dis vouloir te "rassurer" un peu, mais à mon sens, proder seul n'est pas forcément signe de mal-être, ou d'addiction.

Y a des produits que je préfère prendre seul, tout simplement parce qu'ils me rendent pas social, ou que ça me donne envie d'être dans mon lit les yeux fermés et de tripper.

La différence c'est le contexte: est-ce que tu consommes quand tu es seul, pour oublier que tu es tout seul, ou est-ce que tu consommes quand tu es seul, mais parce que c'est ta façon d'apprécier le truc.

:)

Salut à toi, c'est une très bonne réflexion que tu tiens là. En effet prod seul n'est pas tjrs signe de mal être mais à en lire les commentaires cela peut facilement le devenir.

Ca me rassure de savoir que je suis pas le seul à être poussé à la conso du fait d'être en partie seul la journée, mais c'est aussi pour avoir un peu de prévention, d'avoir des témoignages qui m'éclaire sur le sujet etc..

En tout cas mtn je suis un peu plus informer et je me sens moins seul voilà big_smile

Hors ligne

 

Gluglustipio homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 May 2016
37 messages
Oui, ça peut le devenir, et surtout créer de mauvaises habitudes: lorsque ton cerveau a compris que telle drogue se prenait dans un contexte festif, en principe tu n'en n'as pas envie hors de ce contexte.

Mais quand tu consommes seul en plus de ça, ton cerveau va associer la consommation à la fois au fait d'être seul, à la fois au fait d'être dans un contexte festif.

Et quand tu veux diminuer ta conso, et bien c'est compliqué car tu as multiplié les contextes de consommation, et donc les contextes qui mettent au défi ton envie de réduire.

Ravi que tu aies pu être rassuré par les réponses qui t'ont été apportées, porte toi bien :)

Hors ligne

 

Keutozaure homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 23 Jun 2020
3 messages
Salut à vous !

Perso le premier confinement j'ai pas mal tourné au CBD et un peu à l'Atarax (prescription médicale pour ce second). Atarax que j'avais complètement arrêté pendant plusieurs mois car j'avais plus aucun effet, et j'en avais déjà pas beaucoup. Très peu d'alcool lors du premier également et cigarette électronique pour la nicotine.

Ce second confinement est, pour ma part, un confinement seul alors que la première fois j'étais avec mon ex-copine. Il faut savoir qu'on s'entraînait un peu tous les deux pour fumer du CBD, presque tous les jours quand c'était pas plusieurs fois dans la journée. En vaporisation la plupart du temps et quelque fois en joints.

Là ce second confinement c'est particulier parce que je me retrouve seul avec moi même, en dehors d'un petit passage chez des proches et je ressens moins de stress et moins le besoin de le calmer. Cependant ça m'a pas empêcher de reprendre 3 ou 4 fois de l'Atarax lors d'insomnies pour arriver à dormir et une fois pour essayer de gérer une crise d'angoisse.. roll
En ce qui concerne le CBD j'ai finis les 5 grammes que j'avais acheté en août et j'en ai pas commandé de nouveau.
Ce second confinement m'aura surtout remis à la clope car c'était plus difficile, en tout cas dans ma tête, d'aller chez mon vendeur de e-liquids et j'ai laissé tomber l'idée de la e-cig.. roll Je compte arrêter de nouveau la cigarette pour la nouvelle année en partant sur du liquide bien chargé en nicotine et du matériel plus puissant.
Et l'alcool rien de notable, j'aurais pourtant pensé abuser là dessus entre une rupture que j'étais en train de finir de digérer et un confinement qui me stresse pas mal mais non j'ai réussi à gérer correctement. merci-1

Pour résumer j'suis en mode introspection solitaire et clopes lol

Hors ligne

 

Imri homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 08 Dec 2020
2 messages
Je vivais une période de sobriété vis-à-vis des prods avant que le premier confinement ne vienne tous nous cueillir. Entre début décembre et mi-mars, j'avais fait trois soirées lors desquelles il y avait eu de la coke, et un peu de GBL (pour Noël, héhé… #satan). Toujours le même schéma, très classique : je papote avec deux ou trois amis tout au long de la nuit en prenant des traces, je fume comme un pompier tout en carburant à l'eau gazeuse, et quand arrive l'aube, je rentre me coucher. Une à deux heures pour m'endormir, trois bouteilles d'Hépar, deux Doliprane et quatorze paquets de Kleenex (de la honte) plus tard, je retrouve un rythme duquel la drogue est depuis peu absente, après avoir passé quelques années chaotiques de ce point de vue-là.

  Il y a des périodes au cours desquelles les prods font partie de mon quotidien (mais pas quotidiennement ; généralement je consomme une à deux fois par semaine ; à partir de trois le sentiment d'agir à mon encontre reprend le dessus et m'empêche — encore heureux ! — d'aller plus loin) et d'autres où je les ai simplement laissés me quitter, sans forcément l'avoir décidé ou me l'être imposé.

  Depuis le premier confinement, la cocaïne est revenue dans mes habitudes hebdomadaires, sachant que j'ai le plus souvent tendance à la savourer seul, pour travailler ou pour flâner sur le Web, pour errer dans le temps de la nuit sans autre forme de justification — je kiffe juste être défoncé et avoir toutes ces heures à ma disposition, sur lesquelles m'affaler sans but réel ni véritable sens. Je ressens alors un étrange mélange d'ouverture enthousiaste (je m'abreuve des savoirs les plus obscurs, les plus triviaux, les plus inutiles, et nourris systématiquement le désir de rencontrer de nouvelles personnes ou d'échanger avec elles tout en me laissant bercer par la poésie de l'anonymat), de profonde intimité et d'une vanité aussi irrémédiable qu'elle est indéniable. Chaque fois, ça ne loupe pas, j'en viens nécessairement à me demander ce que je fous, et pourquoi. Je ne comprends toujours pas, et ne suis même pas sûr qu'il y ait quelque chose à comprendre.

  Cela fait neuf mois que je me suis remis à faire une à deux nuits blanches par semaine et que la moindre veille de jour chômé éveille en moi l'envie de vagabonder dans les méandres des heures nocturnes — très précisément : de passer mon temps à rien foutre, dans seize mètres carrés sous les combles au huitième étage sans ascenseur, les yeux rivés sur l'écran de mon ordinateur. Le deuxième confinement est assez similaire au premier en ce sens.

  Je sais que la réouverture des piscines, et partant de mon club de natation, me tirera de cette langueur stupéfiante et jouera le rôle du plus précieux des garde-fous, aussi bien physiquement que psychologiquement (ce fut déjà le cas en septembre, le temps d'un unique mois, et ç'a toujours toujours toujours été le cas).

  Je n'ai pas l'impression (ni le désir) de fuir quoi que ce soit avec les prods, c'est plutôt le contraire : je me sens on ne peut plus présent, plus là que jamais. Alors j'en profite, je me laisse vivre, le temps d'une énième nuit high, laquelle ne m'aura guère plus procuré qu'une fugace impression de physicalité retrouvée (réminiscences du cocktail adrénaline-dopamine que me procure la natation), ce à quoi il faut ajouter l'occasion de laisser gambader mon cerveau à sa guise dans un espace stérile et indéfini, au plus proche du néant.

  La perspective de la fin du déconfinement, au cours de la deuxième quinzaine de janvier, me maintient dans la paresse la plus absolue (Intellectuellement ? Moralement ?), dans l'indolence la plus frivole : étant persuadé de la fin prochaine de cette période de confinement, de cette période de prods, de cette période de capitalisation des nuits (et parfois des jours) passés à me coker seul tout à mon bureau ou à la table de ma cuisine, avec TSF jazz en fond sonore, perdu dans le smog des Dunhill que j'ai pris un malin plaisir à griller avec les fenêtres hermétiquement fermées.

  J'attends juste que "ça", tout ce qui doit finir par passer, passe enfin. Pour patienter, et dans l'attente de retrouver un rythme et un cadre qui soient comme un écrin à mon désir de liberté — et de libération —, je me dérègle à l'envi, conscient de pousser jusqu'au sabotage de celui que je suis, obéissant à l'arbitraire tyrannique de mes pulsions, pétrifié dans la sempiternelle répétition d'un non-spectacle que je connais par cœur, jusqu'au haut-le-cœur.

  Cela fait bien huit ans (j'en ai trente-cinq) que j'alterne ainsi, entre phases sobres et phases défonce. J'accepte autant les unes que les autres, comme elles viennent. Avec une constante : le fait de taper plus souvent seul qu'accompagné. Mais sans états d'âme (en dépit des gros élans lyriques qui peuvent m'animer, et auxquels je cède comme à autant de grammes de coke nonchalamment commandés, ne comprenant pas très bien ce qui me pousse à m'éterniser dans le même schéma, monotone, absurde, sans fin (ni début, à vrai dire), comme un hamster dans sa roue. Un hamster qui pécho de la super coke, cela dit. Histoire que la roue tourne à toute allure, même si elle va nulle part.
Reputation de ce post
 
Je kiffe bien ton texte. J-Cat

Hors ligne

 

supermario64 homme
Psycho sénior
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 19 Dec 2020
573 messages
Blogs
j'ai commencé à prod au second confinement, du L et encore de L, certes, à petit dosage mais durant ce second confinement j'attendais à peine que la tolérance décente (15 jours en moyen) que j'en reprenais, ça m'aidait à mieux gérer la solitude et le fait d'être chômeur (à cause de la covid en plus: restructuration avec réduction d'emploi à la clé)

Et mes expériences étaient globalement positives mais j'ai cessé d'en prendre ! j'en prendrais éventuellement pour le nouvel an mais pas sur !

J'ai cessé car je suis sous AD (à très faible dose), c'est pour éviter de prendre des benzo, pour la première de ma vie souffre d'anxiété généralisée et il vrai que les dépressions et l'anxiété ont explosé avec les deux confinements, les psychiatres ont bien plus de visite depuis que la covid est apparu. Et les TS se multiplient également.

Dernière modification par supermario64 (20 décembre 2020 à  14:22)

Hors ligne

 

Anonyme2021
.
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 05 Sep 2020
270 messages
Supermario, on est un peu dans le même cas (sauf que moi j'ai perdu mon taf après le premier confinement). Idem pour l'AD et l'anxiété. Je prenais de la paroxétine pendant 2 mois mais j'ai arrêté depuis peu car si elle m'aidait bien pour l'anxiété (la raison de la prescription), ça me filait des pensées de plus en plus noires (étonnant je sais, mais pas tant que ça car on sait maintenant depuis certains procès que cet AD - comme d'autres ISRS - est lié à des meurtres ou suicides, voir les deux).

Dernière modification par Anonyme2021 (22 décembre 2020 à  00:54)


"Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu'ils ont été dupés."  Mark Twain

"Société entière sous MK-Ultra !"  Bilar

Hors ligne

 

supermario64 homme
Psycho sénior
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 19 Dec 2020
573 messages
Blogs
Je suis désolé que tu sois dans le même bateau, je compatis, ce n'est pas évidemment de se retrouver du jour au lendemain sans activité professionnelle, on peut finir par se sentir inutile + les journées  sont monotone au chômage et le contexte actuel aide pas à entrevoir un avenir radieux mais bon ! malgré tout ne perdons pas espoir...

Idem, je prends un AD non pas tant parce que je souffre de dépression mais parce que je souffre d'anxiété et elle commençait à se faire envahissante ces derniers temps et j'avais du mal à la gérer.

Perso, je prends du brintellix depuis peu et pour le moment je ne ressens aucun effet secondaire (je dois être chanceux) et ça calme mon anxiété. Je suis moins sujet à des sortes de tachycardie.

Hors ligne

 

Jean-Plau Beldlonmo homme
Nouveau membre
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 Jan 2021
22 messages

Lycergik a écrit

Ah perso pendant le confinement la weed le prix a vachement monté (jusqu'à 20 le g !), l'héroïne coca ça a pas trop bougé, après confinement par contre les prix ont grave baissé vers châteauroux c'était cool, même à toulouse j'ai des plusieurs plans héro qui sont passés de 40 à 25 pour la meuh, et la ben on verra ^^ je consomme héro c weed que j'achète en ville, mais des fois je m'en passe pendant plusieurs mois, j'aime bien varier les plaisirs, c'est surtout les 5 10mg de méthadone que je prends presque tout les jours pcq passer le manque physique j'ai déjà fait, mais je me sens pas prêt de le refaire, ptet avec méthode "chinoise" on verra.

Merde, 25€ la came à Toulouse ? c'est la mort pour trouver à moins de 40, enfin pour trouver tout court ces jours-ci. Ceci dit je suis assez étonné par la qualité, je m'attendais à moins.

Hors ligne

 

Jean-Plau Beldlonmo homme
Nouveau membre
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 Jan 2021
22 messages
Sinon ouis évitez la coke tout seul, je me suis déjà évanoui un lendemain de conso, j'ai failli m'exploser la tête contre un meuble. Sorti sans manger au réveil, et en rentrant bim.
Et oui, 100% sûr que c'est lié au prod.

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Vos créations ou reprises musicales avec ou sans prod
par Kether, dernier post 27 août 2014 par -X-
  10
logo Psychoactif
[ Forum ] Social - Que prenez vous avez le confinement ?
par edken88, dernier post 02 janvier 2021 par nofutureorriding85
  2
logo Psychoactif
[ Forum ] Culture - Pourriez-vous partager vos livres préférés en ces temps de confinement?
par windingroads, dernier post 08 décembre 2020 par Malaparte
  32

Pied de page des forums