Mon meilleur ami est décédé... tout à tourné au cauchemard et je me pose pleins de questions... / PsychoACTIF

Mon meilleur ami est décédé... tout à tourné au cauchemard et je me pose pleins de questions...

Publié par ,
1846 vues, 22 réponses
Ananta 
Nouveau membre
Suisse
400
Inscrit le 24 Sep 2022
18 messages
Bonsoir ou bonjour,

Je suis ici car j'ai perdu mon meilleur ami le 11 septembre d'une overdose de morphine et je pense que ici vous pourrez sûrement m'aider à répondre aux questions que je me pose.....

J'ai essayer de me renseigner sur internet, de poser des questions aux gens que je connais qui s'y connaissent un peu en morphine mais voilà, eux non plus s'y connaissent pas beaucoup plus que moi donc ça m'aide pas trop, ici je sais que il y a des gens très bien informés donc je me suis dit que ici c'était ma meilleure option pour répondre a mes questions.

Mon meilleur ami avait 31 ans, il avait jamais pris de morphine, ça a été la seule et unique fois.... Il avait été accro au speed et à la codéine mais depuis 5 mois environs il avait réussit à arrêter complètement le speed et aussi se server de la codéine qu'il prenait quotidiennement depuis des années. On avaient décidés de se soutenir l'un et l'autre pour nous libérer de nos addictions et ça avait marché, on était content d'arriver à nous en sortir, de nous entre aider et le 10-11 septembre tout a basculé dans l'horreur....

Samedi 10 septembre il voulait juste planer un peu, d'habitude il se serait acheter un flacon de sirop contre la toux en pharmacie (il reprenait rarement de la codéine depuis quelques semaines), il aurait sûrement été raisonnable comme le peu de fois ou il en avait repris... en pharmacie ils ont refusé de lui vendre du sirop contre la toux car la loi en Suisse vient de changer sur les produits pharmaceutiques à base de codéine et du coup il a chercher autre chose....

Il avait picolé, beaucoup picolé et du coup il a eu l'idée débile d'aller chercher autre chose, si il avait pas bu il aurait jamais pris de la morphine, il voulait pas toucher à ça normalement.... Il à été dans une gare pour trouver un plan pour s'amuser un peu le reste de la nuit. Un gars lui a proposé de lui vendre 600mg de Sevrelent en lui disant que lui même en prennait 1000mg par jour, mon meilleur ami s'est donc dis que 600mg ça devait pas être énorme et vu que le gars lui inspirait confiance (il m'a dit que c'était un daron de 45 ans, un chic type quand je lui ai demandé qui lui avait vendu...) et vu que il s'y connaissait pas du tout en morphine bah il a fait confiance au gars en pensant qu'il lui aurait pas vendu ça si il y avait des risques pour sa vie, l'alcool n'arrangant rien il s'est pas renseigné et a vraiment fait totalement confiance au gars qui lui a vendu les géllules.... 

Il a pris ses gélules vers 23h00 je pense , est rentré chez lui, a jouer au jeux vidéos puis vers 2h30 on a commencé a blaguer, il m'a dit que il avait pris 600mg de servelent, je connaissais pas du tout ce médicament. J'ai cherché vite fait ce que c'était sur google mais comme j'avais un peu bu j'ai pas trop compris ce que je lisais, j'ai pas cherché assez et du coup j'ai pas vu ce que il risquait......

J'ai vu que c'était de la morphine, je connaissais quasiment rien sur la morphine à part vraiment les bases donc je lui ai dit de faire attention a pas prendre de xanax, de se faire vomir si il se sentait mal, de me le dire si il était pas bien, de pas reprendre (il m'a dit que il en avait plus donc je me suis dis ouf il risque pas de reprendre plus ce soir) , aussi de plus retourner à la gare acheter n'importe quoi et toute la nuit on a discuté par écrit et par vocaux. Par vocaux il parlait exactement comme d'habitude, il avait pas l'air d'être en train de faire une overdose, l'entendre parler ça me rassurait car il avait vraiment l'air d'aller bien....il me disait que il se sentait super bien, comme sur un petit nuage, juste que ça le grattait beaucoup mais c'était le seul truc négatif et comme je savais que c'était un effet secondaire fréquent avec les opiacés je me suis dis que avec la morphine ça l'était aussi et que c'était pas un truc très inquiétant.

Vers 6h15 je me suis dis que il avait pris ce médicament depuis au moins 6h00, que il avait sûrement pris vers 23h00 voir plus tôt donc que il avait déja tout digéré depuis longtemps, que l'effet allait redescendre et que si il aurait du faire une overdose se serait arrivé depuis longtemps. Ce que je savais pas c'était que le sevre lent c'est un médicament qui fait effet sur 24 heures et donc à 6h00 du matin l'effet était pas en train de redescendre mais de monter.........

Je lui ai dis que j'allais aller dormir, de faire attention à pas prendre du xanax ou du zolpidem pour dormir par dessus les "restes" de morphine, il m'a dit ok pas de soucis et m'a fait un dernier vocal en rigolant car il avait pas vu les heures défiler et qu'il venait de se rendre compte que il était déja 6 heures, il m'a souhaité bonne nuit, m'a dit "A demain comme d'habitude" et je lui ai souhaité bonne nuit aussi en ayant grave la boule au ventre....j'avais un mauvais présentiment mais je me suis rassurée en écoutant ses derniers vocaux plusieurs fois, en me disant que j'étais parano, qu'il avait l'air d'aller très bien. Le soir même pas de nouvelles....j'étais pas bien mais je me suis dis que il était peut etre juste chez ses parents ou des potes, qu'il avait peut etre perdu son tél ou une connerie du genre...

Lundi toujours pas de nouvelles, je lui ai envoyé pleins de messages en lui disant que j'étais inquiète pour lui et j'ai été voir sur son mur facebook, j'ai vu que son autre meilleure amie aussi était inquiète pour lui alors je lui ai tout expliqué et elle a foncé chez lui vu que elle habitait dans la même ville et quand elle est arrivée elle a du voir par la fenêtre que il était couché dans son lit, qu'il ne réagissait plus....elle a appellé l'ambulance, ils sont venus, on dû défoncé la porte et l'ont trouvé mort dans son lit.....

Selon la police il était mort depuis le jour d'avant, il est donc mort quelques heures ou minutes après m'avoir souhaité bonne nuit et a plus tard...il était comme endormit, avec la lumière éteinte, il parait que il s'est surement rendu compte de rien et que il est partit pendant son sommeil.......

Je m'en veux à mort de pas m'être plus écoutée ce fameux soir quand j'avais la boule au ventre, de pas m'être mieux renseignée sur ce qu'il avait prit, d'habitude je me renseignais mieux que ça quand il me disait que il avait acheter quelque chose qu'il n'avait jamais essayer avant (bon à part le speed et le dxm il avait pas essayer d'autres trucs ses trois dernières années donc je l'avais juste renseigner pour ces deux trucs) ....là je l'ai pas fait correctement et j'ai pas pu lui donner les bons conseils au bon moment sad  .....

J'aurais peut etre pu sauver mon meilleur ami si j'avais bien réagis....Je sais pas et ça me bouffe, j'ai chercher sur internet mais j'trouve pas toutes les réponses à mes questions. J'ai vu que avec de la naloxone il aurait peut être pu le sauver mais j'en suis même pas sûre vu la dose que il a prit.....600mg c'est vraiment énorme surtout pour quelqu'un qui a aucune accoutumance à ce produit... est ce que la naloxone aurait pu le sauver malgrès cette dose massive de morphine?

Peut-être que même si j'avais trouvé les bonnes infos au bon moment son corps était déja trop intoxiqué et que même l'hôpital aurait rien pu faire....ça je sais pas non plus, je me dis que c'était peut être foutu quoi que j'aurais fait ou alors ils auraient pu le sauver mais avec des grosses séquelles, j'sais même pas si quand on survit a une overdose de morphine y a des grosse séquelles....si il avait pu être sauvé avec de la naloxone est ce que il aurait risqué de se retrouvé avec des dommages physiques/mentaux lourds?

Aussi je me demandais, le pic de l'effet de sevre lent c'est au bout de combien d'heure environs? C'est pour savoir à peut près vers quelle heure il a fait une overdose et est décédé sad il n'a pas pu être autopsié car la police a dit à ses parents que c'était à leurs frais l'autopsie et comme ils n'avaient pas les moyens de faire autopsier leur fils bah y a pas eu d'autopsie ni rien..... le médecin légiste s'est même pas donné la peine de donner une estimation a sa maman de quel jour il était décédé ni à quelle heure.......C'est moi qui ai du le lui dire que son fils est mort le 11 septembre durant la journée et de quoi...

En faite si j'avais pas dis a sa famille ce que je savais ils auraient même pas pu savoir de quoi était mort leur fils ni pourquoi...sa maman était rassurée que ce n'était pas un suicide, elle avait très peur de ça.... J'ai pu la rassurer en lui disant que non, que son fils allait bien et que sa dernière nuit avait été douce, que on avait beaucoup rigoler, que il était tout content car il allait bientôt déménager dans un deux pièces avec ses chats et pouvoir prendre un nouveau départ, que il était pas mort seul et triste mais en discutant avec moi.....je pense qu'il est partit quand il s'est endormi....


C'est vraiment très dur à encaisser tout ça, j'y repense sans arrêt, je pleure tout le temps et je m'en veux.....Pis comme il me manque...il y a pile deux semaines j'étais en train de discuter avec lui au même moment que maintenant..... sad j'aimerais tellement pouvoir retourner dans le passé et le sauver.... sad j'donnerais tout pour le revoir.....

Enfin bref voilà ce qui s'est passé, j'éspère que vous pourrez m'aider et que mon histoire pourras peut-être éviter à d'autres personnes de faire la même erreur que moi surtout.

Faut pas sous estimer la morphine (ni les autres drogues) , faut toujours bien se renseigner avant de consommer quoi que ce soit et si la personne qui a consommé ne s'est pas renseignée faut pas hésiter a le faire à sa place, faut s'écouter et pas se dire que on est parano quand une personne est potentiellement en train de faire une overdose sans s'en rendre compte, mon meilleur ami avait l'air d'aller bien, on a rien vu venir ni l'un ni l'autre....

Merci d'avance pour vos réponses et désolée pour le pavé heart
Reputation de ce post
 
Merci pour ce dur témoignage. Enorme courage à toi et à sa famille
 
Enorme soutien à vous tous

Hors ligne

 

CaptainCrox' 
"I am an idiot"
Suisse
4100
Inscrit le 23 May 2022
254 messages
Blogs
Salut,

Toutes mes condoléeances pour la perte de ton ami. Je ne peux imaginer ce que tu traverses mais je suis là pour discuter et répondre à tes questions, c'est malheureusement tout ce que je peux tenter de faire.

Tu disais qu'il prenait du speedball (mélange cocaine avec héroine ou morphine) et de la codéine. Un sevrage avait été entamé. Il faut savoir que le risque d'OD post-sevrage est sévèrement augmenté car la tolérance (résistance du corps, le fait que le corps soit habitué) baisse par l'arrêt ou la baisse de prise du produit.

Il avait donc déjà pris des opiacés (codéine, morphine, héroine, famille des opiacés) mais n'avait plus la même tolérance.

Le mec qui lui a refilé 1000 MG de sevrelong (morphine retard sur généralement 24h), en lui disant que c'était OK, lui a littéralement dit comment mourir. Désolé, je suis cash mais c'est pour te faire comprendre que tu n'y es pour RIEN. Il faut une tolérance gigantesque pour survivre à 1000 mg de morphine, 600 mg après avoir fait un sevrage, c'était beaucoup.Ce sont des doses de gros utilisateurs.

Je ne mets pas la faute sur ton ami, certains dealers n'ont aucune ethique et vont tout dire pour vendre plus. Sa famille et toi-même devez être dévastés.

Le sevrelong, dure 24h généralement et commence à agir au bout de 2h plus ou moins. Il n'y a pas de pic car c'est de la libération prolongée, c'est un plateau. Souhaites-tu réellement savoir comment le produit a agi ? En plus de n'avoir aucune certitude car chaque corps réagit différemment, je doute que cela t'apportera de la paix. Il a dû perdre conscience et partir mais les ODs que j'ai vues n'ont pas été violentes. Je n'étais pas là, je ne peux rien promettre. Les opiacés sont des dépresseurs et ralentissent la respiration.

Quant à la Naloxone, ne te culpabilise pas. Il faut savoir que la demi vie d'elimination de la naloxone est plus courte que celle de la morphine. Il aurait donc fallu une prise en charge hospitalière très longue pour qu'il reçoive de la naloxone sur plusieurs heures jusqu'à élimination totale de la morphine. Je ne suis pas médecin mais vu les doses, entre l'administration qui doit être quasi immédiate, le temps d'arrivée d'ambulance, il aurait fallu un timing parfait. Je le répète, tu n'y es pour rien.

Si j'ai bien compris, tu n'étais pas avec ton ami quand il a pris son médicament ? Ce dealer vous a faussement rassuré et ça me dégoute car généralement, le sevrelong, en suisse, on le reçoit comme TSO et ils revendent ça pour prendre autre chose...

Naloxone ou pas, quand on fait une détresse respiratoire opiacée, le patient peut difficilement se l'injecter lui-même.

Je te suggère d'aller consulter aux urgences psy ou à défaut de parler à un psy. Revivre les choses est un mécanisme que je comprends, on voudrait changer les choses, pouvoir se dire que si j'avais fait ceci ou cela, il serait en vie mais ce n'est pas sain.

Selon où tu es en Suisse, il y a plein d'associations ou fondations qui reçoivent des amis, proches. Si la modération m'y autorise, je modifie sans souci mon message et mets des coordonnées d'associations romandes, de structures hospitalières romandes en Suisse.

Je suis désolé, je suis maladroit. Je n'ai pas de mots suffisamment forts pour te réconforter. Celui qui a tué ton ami, c'est le dealer et son conseil pourri (sa dose n'est pas la dose d'un autre) qui voulait revendre son stock. Tu parles de gare, j'ose imaginer que c'est une gare où derrière y a un bâtiment vert fluo pour pas citer le canton ?

En Suisse, à l'inverse de la France où c'est plus rarement utilisé, le Sevrelong est utilisé comme traitement de substitution aux opiacés pour ceux qui ne veulent ou peuvent pas prendre de méthadone ou de Buprenorphine (Subutex).

Il est aujourd'hui important de penser à toi, à ta santé car tu as vécu un traumatisme horrible. Perdre un ami c'est dur en soi mais culpabiliser peut te faire plus de mal que de bien, même si j'imagine que j'aurais été dans la même détresse.
Je ne dis pas d'oublier ton ami. Pense aux bons moments, discute-en avec ton entourage si tu le peux, mais tente de ne pas te renfermer.

Je t'envoie mes bonnes ondes, je te réécrirai demain si tu veux, et le jour d'après, voire avant, quand tu as besoin.

Dernière modification par CaptainCrox' (25 septembre 2022 à  06:32)


“Never be cruel. Never be cowardly. Remember, hate is always foolish and love is always wise. Always try to be nice, but never fail to be kind.” DW

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
11200
Inscrit le 22 Feb 2008
10077 messages
Blogs
Bonjour, ayant été anesthesiste j'ai constaté que l'endormissement sous opiacé (même sans autre produit) entraine parfois une apnée immédiate et sous opiacés il n'y a parfois  pas de "reflexe de survie". D'ailleurs il suffit souvent de reveiller le patient pour le faire respirer, à savoir en cas d'OD si on n'a pas de naloxone.
Donc tu as fait ce qu'il fallait en lui telephonant. C'est lui qui a voulu s'endormir.
ça montre le caractère indispensable d'une bonne information sur les produits.
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (25 septembre 2022 à  08:19)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

En ligne

 

Ananta 
Nouveau membre
Suisse
400
Inscrit le 24 Sep 2022
18 messages

CaptainCrox' a écrit

Salut,

Toutes mes condoléeances pour la perte de ton ami. Je ne peux imaginer ce que tu traverses mais je suis là pour discuter et répondre à tes questions, c'est malheureusement tout ce que je peux tenter de faire.

Tu disais qu'il prenait du speedball (mélange cocaine avec héroine ou morphine) et de la codéine. Un sevrage avait été entamé. Il faut savoir que le risque d'OD post-sevrage est sévèrement augmenté car la tolérance (résistance du corps, le fait que le corps soit habitué) baisse par l'arrêt ou la baisse de prise du produit.

Il avait donc déjà pris des opiacés (codéine, morphine, héroine, famille des opiacés) mais n'avait plus la même tolérance.

Le mec qui lui a refilé 1000 MG de sevrelong (morphine retard sur généralement 24h), en lui disant que c'était OK, lui a littéralement dit comment mourir. Désolé, je suis cash mais c'est pour te faire comprendre que tu n'y es pour RIEN. Il faut une tolérance gigantesque pour survivre à 1000 mg de morphine, 600 mg après avoir fait un sevrage, c'était beaucoup.Ce sont des doses de gros utilisateurs.

Je ne mets pas la faute sur ton ami, certains dealers n'ont aucune ethique et vont tout dire pour vendre plus. Sa famille et toi-même devez être dévastés.

Le sevrelong, dure 24h généralement et commence à agir au bout de 2h plus ou moins. Il n'y a pas de pic car c'est de la libération prolongée, c'est un plateau. Souhaites-tu réellement savoir comment le produit a agi ? En plus de n'avoir aucune certitude car chaque corps réagit différemment, je doute que cela t'apportera de la paix. Il a dû perdre conscience et partir mais les ODs que j'ai vues n'ont pas été violentes. Je n'étais pas là, je ne peux rien promettre. Les opiacés sont des dépresseurs et ralentissent la respiration.

Quant à la Naloxone, ne te culpabilise pas. Il faut savoir que la demi vie d'elimination de la naloxone est plus courte que celle de la morphine. Il aurait donc fallu une prise en charge hospitalière très longue pour qu'il reçoive de la naloxone sur plusieurs heures jusqu'à élimination totale de la morphine. Je ne suis pas médecin mais vu les doses, entre l'administration qui doit être quasi immédiate, le temps d'arrivée d'ambulance, il aurait fallu un timing parfait. Je le répète, tu n'y es pour rien.

Si j'ai bien compris, tu n'étais pas avec ton ami quand il a pris son médicament ? Ce dealer vous a faussement rassuré et ça me dégoute car généralement, le sevrelong, en suisse, on le reçoit comme TSO et ils revendent ça pour prendre autre chose...

Naloxone ou pas, quand on fait une détresse respiratoire opiacée, le patient peut difficilement se l'injecter lui-même.

Je te suggère d'aller consulter aux urgences psy ou à défaut de parler à un psy. Revivre les choses est un mécanisme que je comprends, on voudrait changer les choses, pouvoir se dire que si j'avais fait ceci ou cela, il serait en vie mais ce n'est pas sain.

Selon où tu es en Suisse, il y a plein d'associations ou fondations qui reçoivent des amis, proches. Si la modération m'y autorise, je modifie sans souci mon message et mets des coordonnées d'associations romandes, de structures hospitalières romandes en Suisse.

Je suis désolé, je suis maladroit. Je n'ai pas de mots suffisamment forts pour te réconforter. Celui qui a tué ton ami, c'est le dealer et son conseil pourri (sa dose n'est pas la dose d'un autre) qui voulait revendre son stock. Tu parles de gare, j'ose imaginer que c'est une gare où derrière y a un bâtiment vert fluo pour pas citer le canton ?

En Suisse, à l'inverse de la France où c'est plus rarement utilisé, le Sevrelong est utilisé comme traitement de substitution aux opiacés pour ceux qui ne veulent ou peuvent pas prendre de méthadone ou de Buprenorphine (Subutex).

Il est aujourd'hui important de penser à toi, à ta santé car tu as vécu un traumatisme horrible. Perdre un ami c'est dur en soi mais culpabiliser peut te faire plus de mal que de bien, même si j'imagine que j'aurais été dans la même détresse.
Je ne dis pas d'oublier ton ami. Pense aux bons moments, discute-en avec ton entourage si tu le peux, mais tente de ne pas te renfermer.

Je t'envoie mes bonnes ondes, je te réécrirai demain si tu veux, et le jour d'après, voire avant, quand tu as besoin.

Hello Capitaine crox,

Merci beaucoup pour ta réponse heart en faite il prennait pas la codéine et le speed lors de la même période, il avait pris de la codéine pendant des années et il y a environs 7 mois il a commencé a prendre du speed et du coup il alternait, un jour de la codé, le jour suivant du speed etc. Il avait arrêter de prendre de la codéine depuis plusieurs mois et reprennait vraiment que occasionnellement ses derniers temps, le speed il y touchait plus depuis environs 5 mois.

Effectivement celui qui lui a vendu ça il lui a dit comment se tuer sad tu a raison....600 mg pour quelqun qui a jamais pris de morphine c'est vraiment énorme....il en avait visiblement rien à cirer que mon ami risque sa peau... Rien que le faite qu'il était complètement bourré il aurait dû refuser de lui vendre vu que le mélange morphine plus alcool c'est fortement déconseillé sad ,j'pense que mon ami lui a sûrement dit que il en avait jamais pris quand il lui a vendu ça mais ça aussi ça lui a fait ni chaud ni froid je pense......là il a préféré se faire 20 frs malheureusement quitte à foutre sa santé et sa vie en danger..... J'éspère que celui qui lui a vendu ça aura apprit ce qui est arrivé à mon ami, qu'il aura sa mort sur la conscience et que il ira plus jamais revendre ces géllules à d'autres personnes en leur disant "T'inquièèèète moi j'prends 1000mg, 600mg ça risque rien" ....

La police m'a demander de montrer toute la conversation que on a eu la nuit de sa mort, dans la conversation mon meilleur ami disait clairement que ce mec faisait du trafique avec ses servre long donc peut etre que la police va essayer de le retrouver avec les quelques détails que mon ami m'a donné quand je l'ai questionné. Bon si ils retrouvent le mec qui lui a vendu ça on ne le saura jamais, la police a dit à la mère de mon meilleur ami que ça "ne la regardais pas" et que donc ils ne lui diraient ni si ils essayaient de le retrouver ni si ils l'arrêtaient.....bizarre je trouve.....je connais pas bien les lois mais normalement quand une personne nuit à une autre surtout autant gravement la police tient au courant la famille de l'avancée de l'enquête, là je pense que ils vont même pas enquêter et c'est pour ça qu'ils lui ont dit ça....

Par contre ce qui est bien révoltant c'est que quand la police a été dans le studio à mon ami ils ont trouvé ses boites de médicaments qu'il prennait contre sa dépression et comme il prennait moins que ce que son psychiatre lui préscirivait (par jour il était sensé prendre 4mg de xanax, 600mg de Lyrica, un antipsycothique et du zolpidem, bref un traitement énorme.....) il avait pas mal de boite de médoc chez lui et du coup la police a dit que ils allaient enquêter sur mon ami car ils le soupçonnaient de revendre des médicaments...... ils veulent enquêter sur mon ami décédé mais peut etre pas sur le mec qui lui a vendu ce qui l'a tué....du gros n'importe quoi!!!

Pour la naloxone effectivement j'ai vu que ça agissait peu de temps donc il aurait fallu lui en injecter encore et encore sur 24 heures..... et c'est pas dit que ça l'aurait sauvé donc même si j'avais fait tout bien ça aurait peut etre pas suffit à le sauver. Merci de m'avoir expliquer cela et aussi sur comment fonctionne le sevre lent, aussi m'avoir dit que une overdose de morphine c'est pas violent , il a pas souffert au moins.....

Et non ce soir là j'étais pas avec lui, on habitait à 150 km l'un de l'autre, moi j'habite vers yverdon et lui il habitait à Sion, on a discuté toute la nuit sur messenger en vocal et par écrit. D'ailleurs pour répondre à ta question c'était à la gare de Sion que il a acheter ça, je sais pas si il y a un batiment vert, j'ai été qu'une seule fois dans cette gare, le jour de son enterrement pour aller boire un verre dans son bar préféré avec tous ses amis.

J'ai un suivi psy mais là j'ai pas pu retourner voir ma psy depuis que c'est arrivé car elle m'a filé rendez vous sur un jour férié et du coup elle a annuler le rendez vous le jour même en prétendant être malade. Elle est pas sérieuse ma psy, je pensais demander a changer depuis longtemps mais là je vais voir pour trouver plus compétent et plus sérieux que elle..... Je vais regarder pour trouver des associations pour m'aider à faire mon deuil car c'est vraiment très dur....C'était mon meilleur ami mais également mon partenaire de sevrage, on se soutenaient l'un et l'autre pour pas recraquer et là bah je dois continuer mon sevrage (cocaine) toute seule, ça va être dur mais je vais faire tout pour pas replonger. On se soutenait pour pleins de choses, vraiment il était adorable, il était comme mon petit frère et là depuis que il est plus là il me manque terriblement......

Encore merci pour ta réponse,  ça me touche beaucoup et ça m'aide à comprendre tout ça, et oui tu a raison....celui qui est vraiment responsable c'est le dealer qui lui a vendu ça en l'ayant rassurer et mis en confiance.....

Encore merci heart

Hors ligne

 

Ananta 
Nouveau membre
Suisse
400
Inscrit le 24 Sep 2022
18 messages

prescripteur a écrit

Bonjour, ayant été anesthesiste j'ai constaté que l'endormissement sous opiacé (même sans autre produit) entraine parfois une apnée immédiate et sous opiacés il n'y a parfois  pas de "reflexe de survie". D'ailleurs il suffit souvent de reveiller le patient pour le faire respirer, à savoir en cas d'OD si on n'a pas de naloxone.
Donc tu as fait ce qu'il fallait en lui telephonant. C'est lui qui a voulu s'endormir.
ça montre le caractère indispensable d'une bonne information sur les produits.
Amicalement

Merci pour ta réponse, donc du coup il est sûrement mort dans les minutes qui ont suivi quand il s'est endormi sad .... pendant que je m'endormais lui il a arrêter de respirer sad ...

Je regrette de pas être restée discuter plus longtemps avec lui mais ça aurait rien changer.....il aurait fallu que je reste discuter pendant 24 heures pour le surveiller en faite et c'est même pas dit que il se serait pas endormit pendant que on parlait, moi j'aurais sûrement juste pensé que il s'endormait et pas qu'il faisait une overdose.....j'aurais rien pu faire en étant si loin.... Si j'avais été plus près j'lui aurait dit que j'allais venir chez lui pour surveiller que il allait bien, là je pouvais pas, j'ai pas le permis et on habitait à 150km..... même si je serais venue en voiture je serais arrivée trop tard....

Au moins il a pas souffert....c'est déja ça....

Et oui ça montre vraiment que il faut avoir des bonnes connaissances sur les produit, bien se renseigner avant de prendre quoi que ce soit, la rdr c'est capital et ça sauve des vies.

Je regrette de pas être venue demandé des conseils ici cette fameuse nuit....j'y ai pas pensé alors que je connais très bien ce forum, je le lis depuis des années.... ici on aurait pu me dire que il était en danger, que il devait rester réveiller, appeller une ambulance etc..... J'ai vraiment pas eu les bons reflexes au bon moment et voilà le triste résultat sad

J'ai pleins de regrets, je sais que ça change rien, malheureusement j'peux pas revenir dans le passé..... Si un jour ce genre de chose arrive a nouveau avec une autre personne que je connais là je viendrais directement demandé conseil ici, si 4a re-arrive je ferais pas les même erreurs.

Hors ligne

 

Marco 68 
PsychoHead
Italy
2400
Inscrit le 29 Jan 2019
1361 messages
Ciao , désolé pour ta perte, moi aussi jai eu une bonne dizaine de potes qui sont parti pour od,meme plus si je réfléchis.
Je soutiens CapitanCox, TU N'Y EST POUR RIEN, la dose était elephantesque pour quelqu'un de presque naïf et oui le naloxone a demi vie courte et surtout il faut quelqu'un qui te l'administre car tout seul quand tu parts il ne sert à rien. Toi tu a fait tous ton possible, t'est quelqu'un de bien

La Fiorentina é una fede

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
11200
Inscrit le 22 Feb 2008
10077 messages
Blogs
Bonjour; pour le deuil il y a vivre son deuil suisse

https://www.vivresondeuil-suisse.ch/

Amicalement

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

En ligne

 

Ananta 
Nouveau membre
Suisse
400
Inscrit le 24 Sep 2022
18 messages

Marco 68 a écrit

Ciao , désolé pour ta perte, moi aussi jai eu une bonne dizaine de potes qui sont parti pour od,meme plus si je réfléchis.
Je soutiens CapitanCox, TU N'Y EST POUR RIEN, la dose était elephantesque pour quelqu'un de presque naïf et oui le naloxone a demi vie courte et surtout il faut quelqu'un qui te l'administre car tout seul quand tu parts il ne sert à rien. Toi tu a fait tous ton possible, t'est quelqu'un de bien

Merci beaucoup heart !!!!



Merci aussi à tout ceux qui m'ont écrit en privé pour me soutenir, ça me touche beaucoup, je peux malheureusement pas vous répondre vu que j'suis nouvelle mais sachez que vos paroles m'aident et ça fait du bien de recevoir du soutient heart


Quand j'en parle à mon entourage ils me disent que tout est de la faute de mon ami alors que non, le dealer a profité de sa confiance, de sa naïveté et de son état altéré par l'alcool pour lui revendre ses géllules sad mon ami a bien sure sa part de responsabilité mais le dealer l'a "littéralement dit comme se tuer" comme l'a très bien dit capitaine cox plus haut.

Je comprends pas que la police dise que c'est une overdose accidentelle et rien d'autre....Revendre un médicament autant dangeureux à quelqun qui en a jamais pris et qui en plus viens acheter ça en était clairement ivre c'est pas accidentel, le dealer il devait très bien savoir que fallait pas revendre ça a quelqun qui avait jamais pris et qui en plus était bourré, rien que l'interaction avec l'alcool était dangereuse... rien que 200mg ça aurait surement été très dangereux et le dealer devait très bien le savoir......600mg c'est vraiment une dose d'éléphant et il le savait sûrement très bien qu'il allait surement l'envoyer à la tombe.....

Mon entourage ne me soutient pas trop.... Surtout ma famille ne me soutient pas , c'est eux qui me disent que tout est de la faute de mon ami....pourtant c'est des anciens polytoxicomanes, ils s'y connaissent en traitement de substitution, eux ils prenaient de la méthadone et m'avaient dit quand j'étais plus jeune que donner de la méthadone ou un autre traitement de substitution à une personne qui en avait jamais pris c'était vraiment très dangereux donc là je comprends pas que ils me disent que le dealer savait surement pas que mon meilleur ami allait mourir en prenant ces maudites gélules et que il voulait juste "le dépanner"... Ils le défendent et mettent toute la faute sur mon meilleur ami, ça me fout vraiment les boules..... J'pensais que eux seraient les plus aptes a me soutenir, à m'aider a comprendre, à m'aider à faire mon deuil et pas du tout en faite.... vous êtes d'un bien plus grand réconfort et d'une bien plus grande aide qu'eux alors que on ne se connait pas, c'est dingue....

Mon copain lui il me soutient mais il en a marre de me voir déprimer, il se rends pas compte d'a quel point c'est dur tout ça pour moi....


Encore merci pour vos réponse et votre soutient heart

Hors ligne

 

Triphaze 
Explorateur
France
300
Inscrit le 01 Jun 2017
93 messages
Toute mes condoléances pour ton ami mais ne te reproche rien !

Tu as communiqué avec lui jusqu'à la fin, tu ne peux pas contrôler les envies/besoins des gens (encore moins à distance), tu as fait ce qu'il fallait faire et heureusement que tu lui parlais (sinon aucune indication sur les circonstances de sa mort, très dur pour les proches...). 

Par contre, la personne qui lui a refilé et conseillé des dosages est un criminel et l'alcool + les opiacés accentue le risque de dépression respiratoire, sa ne se mélange pas, même en petite quantité.

Quant à l'enquête policière, il n'ont pas accès au téléphone de ton ami ? Il pourrait retrouver le mec en question et éloigner les suspicions qu'ils ont sur ton ami. 

Entoure toi bien et essaye de te mettre au vert si tu consommes. N'hésite pas à en parler à un psychologue, tes proches...

Hors ligne

 

Ananta 
Nouveau membre
Suisse
400
Inscrit le 24 Sep 2022
18 messages
merci beaucoup

Triphaze a écrit

Toute mes condoléances pour ton ami mais ne te reproche rien !

Tu as communiqué avec lui jusqu'à la fin, tu ne peux pas contrôler les envies/besoins des gens (encore moins à distance), tu as fait ce qu'il fallait faire et heureusement que tu lui parlais (sinon aucune indication sur les circonstances de sa mort, très dur pour les proches...). 

Par contre, la personne qui lui a refilé et conseillé des dosages est un criminel et l'alcool + les opiacés accentue le risque de dépression respiratoire, sa ne se mélange pas, même en petite quantité.

Quant à l'enquête policière, il n'ont pas accès au téléphone de ton ami ? Il pourrait retrouver le mec en question et éloigner les suspicions qu'ils ont sur ton ami. 

Entoure toi bien et essaye de te mettre au vert si tu consommes. N'hésite pas à en parler à un psychologue, tes proches...

Merci beaucoup pour ta réponse et ton soutient, effectivement je suis restée discuter avec lui jusqu'au bout et heureusement que je l'ai fais sinon sa famille n'aurait jamais su ce qui s'est vraiment passé....ni quand ni comment... vraiment je trouve ça choquant que ce soit à la famille de payer l'autopsie si ils voulaient savoir comment est mort leur fils..... j'sais pas comment ça se passe d'habitude pour faire autopsier une personne mais c'est la première fois que on me dit que la police a dit que c'était à la famille de payer..... J'sais pas si quand une personne meurt d'une autre manière l'autopsie est faite automatiquement et que c'est l'état qui prends en charge, je vais essayer de me renseigner pour savoir comment ça se passe normalement.....

Je pense que la police a son téléphone, sa maman m'a dit que quand ils l'ont trouvé mort ils ont saisit tous ses médicaments, ils ont dit que fallait rien toucher et ont empêcher sa maman de prendre quoi que ce soit chez lui (ils voulaient même pas que sa maman récupère ses chats......n'importe quoi!!! Heureusement elle a réussit a les faire sortir de l'appartement en les appellant sinon la police voulaient que ils restent dans l'appartement.....) . Bon je sais pas si ils vont regarder dans son téléphone vu que ils m'ont demandé de leur envoyer des captures d'écran de toute notre dernière discussion et de leur envoyer également tous les messages vocaux. Si ils comptaient regarder dans son téléphone ils auraient pu avoir accès eux même a notre discussion, ils auraient pas eu besoin de me demander..... Vraiment j'ai l'impression que la police/la justice ne compte rien faire du tout pour retrouver celui qui lui a vendu les géllules et rendre justice a mon ami...... j'ai vraiment l'impression que ils s'en fichent totalement et ont compter sur moi pour leur macher tout le travail pour pouvoir classer l'affaire au plus vite.

Hors ligne

 

Triphaze 
Explorateur
France
300
Inscrit le 01 Jun 2017
93 messages
Je sais qu'en France l'autopsie est délivré au proche et ayant droit gratuitement (même en cas de prise de stupéfiant).

Je ne connais pas la législation en Suisse mais peut-être existe-t-il une aide financière permettant de payer l'autopsie ? Où alors contacter directement le procureur de la république pour en demander une sans frais ? 

Quant à l'enquête, en France en tout cas, les gendarmes ont les moyens de récupérer les données d'un smartphone à l'aide d'un appareil spécifique. C'est bizarre qu'il t'ai demandé à toi de montrer les messages etc.

Je ne comprend pas la saisie de médicaments non plus, il y a plein de personnes sous traitement qui ont un stock chez eux et ce n'est pas illégal, en plus il doit avoir les ordonnances pour et il suffirait d’appeler les professionnels de santé ayant fait les prescriptions pour avoir plus de détails.
A la rigueur si c'était du stupéfiant illégal alors là oui la saisie aurait été justifiée.

Peut être par chance ton ami a enregistrer le numéros du tocard qui lui a vendu ces cachets...
J'espère que justice sera faite !

Pour les chats, c'est des vrai couillons sérieusement...
Sa n'entrave en aucun cas l'enquête et on parle d'être vivant là...

Hors ligne

 

CaptainCrox' 
"I am an idiot"
Suisse
4100
Inscrit le 23 May 2022
254 messages
Blogs
J'avais bien saisi qu'il avait débuté un sevrage, je soulignais que les speedball contiennent en fait à la fois de la coke et un opiacé (morphine ou heroine). Là, sa tolérance avait baissé, 6-7 mois d'arrêt ou de baisse tu disais ? Il était quasi naïf aux opioides. Une dose de 100 mg l'aurait tué ou bien amoché.

Tu as réellement fait tout ce qu'il était possible de faire. Lorsqu'un patient se dirige vers une OD, il y a différents stades d'inconsciences, selon ce degré, il va plus ou moins répondre aux stimulis externes donc même si tu étais resté 48 heures au téléphone à écrire, appeler,, je suis navré de t'apprendre qu'il serait probablement arrivé la même chose, à savoir un stade où il n'aurait plus répondu et se serait endormi, comme le dit prescripteur. Des fois, on arrive à résister à cette envie de piquer du nez et ça peut sauver et des fois, on "s'endort" et les fonctions respiratoires ralentissent puis s'arrêtent. Dans le degré de conscience/inconscience, si tu veux te renseigner, on parle en urgence de l'échelle de glasgow.

prescripteur a écrit

C'est lui qui a voulu s'endormir

Prescripteur, cependant, je ne suis pas d'accord avec le terme de vouloir s'endormir. Sous fortes d'oses opiacées/oides, on ne contrôle pas des fois le côté piquer du nez. On se dit je ferme les yeux 2 secs et on se réveille des heures plus tard ou on ne se réveille pas.

De manière simplifiée face à l'échelle de glasgow, en Suisse, il y a quelques années pour le permis de conduire (cours premiers secours), on enseignait ceci:

Alert : Il est là, répond à son entourage sans soucis, il est éveillé.
Pas trop d'inquiétude, on surveille cependant.

Verbal: Il répond aux ordres ou aux stimulis auditifs (bruit d'un message, appel téléphonique, etc.
Selon le degré, on peut être cohérent et sembler normal, des fois ralentis. Mais pour remarquer les nuances, il faut être présent pour le voir et tu ne pouvais pas remarquer à 150 kms de là.

Pain: il ne réagit plus aux ordres, il est réellement inconscient, il faut lui faire physiquement mal pour le maintenir éveillé. Et souvent, la seule réaction, ce sont des grognements face à la douleur.

Unresponsive: La personne ne répond plus, on parle de comas (même si les précédents stades sont des formes de comas où l'on est moins enfoncés, du moins, c'est ce que j'avais appris).

J'essaie juste de te faire comprendre que tu ne pouvais pas tout deviner, à distance, sa voix semblait normale sur les msgs vocaux, il te disait être bien, il y avait l'alcool qui pouvait brouiller les pistes. Il aurait tout aussi pu bien s'endormir sans faire d'OD comme en faisant une OD, tu n'avais pas moyen de savoir, surtout s'il semblait rassuré par ce "pote" dealer.

Exemple dont je ne parle pas beaucoup: ma mère est en pleine chimio, elle a des opiacés de pallier III dont elle dépasse des fois les doses car beaucoup de douleurs. Quand je ne dors pas chez elle et que l'un membre de ma famille ne peut le faire ou lorsqu'un(e) voisin(e) ne peut dire bonne nuit, on s'assure de lui écrire tardivement. Cependant, la chimio la fatigue et des fois elle s'endort sans dire bonne nuit. Dois-je paniquer et appeler le 144 ? Je le ferais tous les 2 soirs car connaissant les opiacés, je me demande si elle n'OD pas, surtout qu'elle a une petite tolérance. Je veux surtout faire comprendre qu'à distance, on ne peut pas deviner. On peut déduire et tu avais des signes rassurants. Quand bien même aurais-tu appelé le 144 disons 1h après plus de réponses, je doute que ç'aurait changé la finalité.

Il a discuté par message avec une amie jusqu'à s'endormir et vu les doses que lui a conseillé ce con de dealer, il se serait inévitablement enfoncé dans les stades d'inconsciences mentionnés ci-dessus... je ne dis pas que mourir c'est bien, mais il aurait pu mourir dans une allée, au froid, sans le support d'une amie. Si vraiment on joue au jeu du "si", que tu étais avec lui, je doute que tu aurais eu de la naloxone, le temps de réponse d'une ambulance à Genève est de 5-7 minutes. Au Valais (je suppose que ton ami vivait vers Sion), il est plus long bien que la ville de Sion soit bien "desservie", le souci c'est qu'elle dessert d'autres zones valaisannes plus isolées. J'essaie de dire que le souci avec les ODs, c'est que le temps est compté et même si les ambulances font de leur mieux, la seule chose que tu aurais pu faire sans Naloxone en attendant, c'aurait été stimuler douloureusement et à un certain stade, je doute que cela aurait sauvé ton ami (je ne dis pas que si quelqu'un d'autre lit ça qui'il faut déposer les armes et ne rien faire, je dis juste que le lotto gagnant c'est naloxone, bouteille O2, stimulis douloureux, défibrilateurs au cas où et ce, dès l'instant t-30.

A Sion, le temps d'attente moyen est inférieur à 30 minutes. Mais il dépend toujours du niveau de gravité.

P.10 de:
https://www.hopitalduvalais.ch/fileadmi … FR_web.pdf
Intéressant de lire les pages 32 et suivantes

Cesse de te faire du mal.

Concernant l'aspect policier, deux aspects.

Le dealer a vendu de la substance qu'il avait sûrement reçue par un centre valaisan distribuant des substituts aux opiacés ou d'une pharmacie via Addicto. La méthadone, le Sevre-Long, la Buprénorphine et la diacétylmorphine (héroine médicale, donnée plus rarement chez les patients ne pouvant se passer de l'injection OU de la substance) sont les TSO autorisés bien qu'un médecin puisse librement décider de prendre un autre opiacé avec accord des autorités cantonales si justifié).

Je te parle de ceci pour dire que ce dealer a en effet commis des actes illégaux: vendre des stupéfiants, fraude à son assurance (son assurance lui paie le TSO) et je ne suis pas juriste donc aucune garantie mais j'ose imaginer que s'il y a un lien directe que sa vente, ses comprimés (j'espère que la police a les blisters contenant les no de lots des sevrelongs) et ses conseils ont tué, il y ait suite.

Cela étant, la majorité des crimes commis sont allés contre la loi donc contre la Confédération (Loi sur les stupéfiants), contre une assurance maladie (revente à prix plus haut des produits payés par l'assureur. Concernant le décès de ton ami, je suis mitigé. D'un côté, les dealers sont souvent cons, ils sont persuadés que leur dose est la bonne pour tous. Sera-t-il tenu responsable de ses actes ?

L'autre point, c'est terrible à dire mais ton ami a fait le choix d'acheter et de consommer de l'alcool. Il a fait le choix illégal d'acheter des stupéfiants et de consommer. Ni ton ami ni ton dealer n'ont voulu de la mort.

Je pourrais je dis bien je pourrais comprendre que vous n'ayez pas l'identité du gars, mais au moins vous dire qu'il y a suites judiciaires. A genève, il y a une publication des arrestations et des causes via communiqués de presse quotidien (j'ai pas vérifié s'ils le font toujours), peut-être vous renseigner sa famille et toi indirectement ?

L'autre souci, c'est que les flics s'en foutent des "petits dealers". 10 cachets de sevre-long, le mec a dû soit revendre sa dose quotidienne s'il prend réellement 1000 mg/24h et y est retourné le lendemain chercher la suite (passage quotiiden des fois obligatoires chez certains patients ne pouvant se gérer) ou a vendu sa dose hebdomadaire. C'est beaucoup pour des naïfs aux opioïdes, mais la police s'intéresse à autre chose.

Concernant l'enquête sur les traitements de ton amis, j'ai chez moi beaucoup de boîtes de traitements prescrits par mon médecin ou anciens médecins. J'ai rarement suivi les doses indiquées, soit pas assez, soit trop. Ai-je vendu ? Non.

Il m'arrive aussi de prendre 2 à 3 mois d'ordonnances pour les avoir chez moi en sachant que s'il y a un souci (perte ou autre), je n'aurai pas de remplacement. S'ils ne peuvent pas prouver qu'il a vendu, bah que veux-tu qu'ils fassent ? Vu les médicaments (antipsychotiques, lyrica, benzo), ne le prends pas mal mais il n'est pas rare que des patients sous neuroleptiques ne suivent pas tout le temps leur traitement à la lettre (je généralise un peu, je sais, faut pas, c'est juste pour dire que je ne serais pas étonné s'il ne suivait pas ses traitements à la lettre).

Pour l'aspect légal, tant la protection de ton ami (sa dignité, justice envers son "tueur" indirect), je vous conseille d'engager un avocat et si vous n'en n'avez pas les moyens, de demander l'assistance judiciaire, une aide financière pour les frais d'avocats.

https://lex.vs.ch/app/fr/texts_of_law/177.7

Il y a aussi des permanences.

Je suis parfois dur dans mes propos. Ne le prends pas contre toi. Quand je dis que ton ami a pris les substances et fait des choix, c'était pour contextualiser l'aspect policier. On n'en n'arrive pas à vouloir se saouler et se relaxer aux opioides alors qu'on est en phase de soin et sevrage s'il n'y a pas quelque chose qui ne va pas au fond. je suppose tout du moins.

Quant à ceux qui disent que c'est de sa faute, ça porte à débat. Vu les traitements psys qui lui étaient prescrits, il était malade (et je ne parle pas nécessairement de la dépendance) mais recevoir des neuroleptiques et des benzos, ce n'est jamais pour rien. Sommes-nous responsables d'être malade, que ce soit un diabétique qui meurt d'un comas suite à une looongue et haute hyperglycémie après un été de glace (J'augmente le trait) ? Il y a toujours une part de responsabilité si on sait qu'il y a un risque mais de là à dire que tout est de sa faute, non. Il a essayé d'avoir accès à la codéine donc son objectif n'était pas de se tuer, en cela je ne le considère pas responsable (et je devrais même pas juger). Le plus simple, c'est de ne pas chercher de responsable même si tout en nous veut un coupable. Une raison. Des questions, pourquoi est-ce arrivé à mon ami alors que ça n'arrive qu'aux autres...

Je trouve que la Police gère humainement mal la chose. Quoi qu'ait fait ton ami, vendre ou pas son traitement, acheter des stupéfiants, boire ou autre, il y a un décès et un entourage. Un entourage qui mérite un certain respect.

Si la police est dans l'optique de ne pas coopérer, je ne les verrais qu'en présence d'un avocat. Pas qu'il parle de simple overdose "de plus". On parle pas d'un gars qui a vendu 5 mgs de morphine rapide (sevredol).... Ca me fout en boule.

Si je peux me permettre de m'adresser à toi. Va aux urgences psy s'il le faut, tu tomberas peut-être sur un mauvais psychiatre ou sur un bon mais ils pourront te guider vers des cabinets reconnus avec de la place. De plus, ils auront peut-être selon l'hosto, la possibilité de répondre à tes questions juridiques. Certains ont des permanences.

Tu fais un sevrage et je t'en félicite mais il faut savoir bcp si ce n'est la plupart des ODs arrivent pendant ou après un sevrage. La tolérance baisse, il suffit d'un sale quart d'heure, et ça peut mal finir (je simplifie, c'est plus compliqué bien sûr).

Fais-toi suivre par un addicto (souvent des psychiatres mais pas toujours très bons thérapeutes sur les autres aspects du quotidien), voire un addicto qui délègue la psychothérapie à un/psychologue.

Un sevrage ne devrait pas être entrepris seul, entre patients ou sans l'aide de professionnels. Entres patients car la rechute de l'un peut sans le vouloir mener à la chute de l'autre, car dans un cas comme le tiens, le choc d'un décès peut traumatiser. Mais surtout, il faut un regard professionnel.

Je ne veux pas faire la leçon. Je ne connais pas tout. J'essaie juste d'apporter ce que je sais. Peut-être que mes conseils ne sont pas les plus adaptés et tu peux les ignorer mais cherche de l'aide, c'est important.

Dernière modification par CaptainCrox' (25 septembre 2022 à  19:46)


“Never be cruel. Never be cowardly. Remember, hate is always foolish and love is always wise. Always try to be nice, but never fail to be kind.” DW

Hors ligne

 

Unposcaille 
Psycho junior
900
Inscrit le 29 Nov 2020
369 messages
Blogs
Hello,
Je vais redire ce que beaucoup de personnes ont déjà dit : tu n'aurais rien pu faire. Tu étais toi même intoxiqué quand il te l'a dit. Ça arrive. Pour moi si quelqu'un est responsable c'est ce dealer et l'alcool. C'est une dose énorme. Si tu avais appelé au moment où tu avais la boule au ventre, rien ne garanti qu'ils auraient pu faire quoi que ce soit, la morphine ayant été mélangé à un autre depressant en hautes doses (l'alcool) de ce qu'on m'a dit ça fait des ods assez dures a prendre en charge.

Tu n'y est pour rien. Tu as fait ce que tu pensais être bien, et tu étais intoxiqué. Je sais que tu t'en veux, mais ton ami ne voudrait surtout pas ça. Tous les signes étaient rassurants. Une heure ou deux heures de plus n'auraient rien changé. Mes condoléances.

D'après mes proches qui en ont fait et de mon expérience en ayant été proche de l'od, c'est assez tranquille, on s'endort et zou. Je ne pense pas qu'il ait souffert. J'ai vraiment les boules contre ce vendeur qui a donné des informations mortelles. Si tu peux regardé si tu n'as pas des bureau de conseil juridique gratuit ou si un n'est pas compris dans ton assurance ou celle de tes parents pour voir si tu peux faire quelque chose contre ce dealer.

Essaie de chercher une aide psychologique pour toi.  Vraiment. Tu as l'air d'en avoir besoin. Bon courage, vraiment. Du fond de mon coeur

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
11200
Inscrit le 22 Feb 2008
10077 messages
Blogs
Bonjour,

Prescripteur, cependant, je ne suis pas d'accord avec le terme de vouloir s'endormir. Sous fortes d'oses opiacées/oides, on ne contrôle pas des fois le côté piquer du nez. On se dit je ferme les yeux 2 secs et on se réveille des heures plus tard ou on ne se réveille pas.

je fais reference à

Je lui ai dis que j'allais aller dormir, de faire attention à pas prendre du xanax ou du zolpidem pour dormir par dessus les "restes" de morphine, il m'a dit ok pas de soucis et m'a fait un dernier vocal en rigolant car il avait pas vu les heures défiler et qu'il venait de se rendre compte que il était déja 6 heures, il m'a souhaité bonne nuit, m'a dit "A demain comme d'habitude" et je lui ai souhaité bonne nuit aussi en ayant grave la boule au ventre....j'avais un mauvais présentiment mais je me suis rassurée en écoutant ses derniers vocaux plusieurs fois, en me disant que j'étais parano, qu'il avait l'air d'aller très bien.

Amicalement


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

En ligne

 

Ananta 
Nouveau membre
Suisse
400
Inscrit le 24 Sep 2022
18 messages

Triphaze a écrit

Je sais qu'en France l'autopsie est délivré au proche et ayant droit gratuitement (même en cas de prise de stupéfiant).

Je ne connais pas la législation en Suisse mais peut-être existe-t-il une aide financière permettant de payer l'autopsie ? Où alors contacter directement le procureur de la république pour en demander une sans frais ? 

Quant à l'enquête, en France en tout cas, les gendarmes ont les moyens de récupérer les données d'un smartphone à l'aide d'un appareil spécifique. C'est bizarre qu'il t'ai demandé à toi de montrer les messages etc.

Je ne comprend pas la saisie de médicaments non plus, il y a plein de personnes sous traitement qui ont un stock chez eux et ce n'est pas illégal, en plus il doit avoir les ordonnances pour et il suffirait d’appeler les professionnels de santé ayant fait les prescriptions pour avoir plus de détails.
A la rigueur si c'était du stupéfiant illégal alors là oui la saisie aurait été justifiée.

Peut être par chance ton ami a enregistrer le numéros du tocard qui lui a vendu ces cachets...
J'espère que justice sera faite !

Pour les chats, c'est des vrai couillons sérieusement...
Sa n'entrave en aucun cas l'enquête et on parle d'être vivant là...

Merci pour ta réponse, il a déja été enterré donc c'est trop tard pour l'autopsie malheureusement. Pour son téléphone je trouve ça aussi bizarre que ils aient pas chercher eux même dans le téléphone et que il m'aient demandé de leur envoyé tout ce que mon ami m'avait envoyé cette nuit là....  Pour les médicaments je comprends pas non plus car c'est pas illégal d'en avoir chez soi.... Vraiment je sais pas quoi en pensé mais j'éspère que ils vont quand même regarder dans son téléphone et que avec un peu de bol il y ait le numéro du dealer, moi quand j'achetais de la coke dans la rue les dealers me filaient toujours leurs numéros pour que je puisse les recontacter donc peut etre que le dealer lui aura laisser son numéro.

Pour les chats j'en revenais pas quand elle m'a dit ça.....ils comptaient en faire quoi les flics...aller les nourrir tous les jours chez lui??? Vraiment n'importe quoi, heureusement que sa maman a pu les récupérer.

Merci pour ton soutient et pour tes explications

Hors ligne

 

Ananta 
Nouveau membre
Suisse
400
Inscrit le 24 Sep 2022
18 messages

CaptainCrox' a écrit

J'avais bien saisi qu'il avait débuté un sevrage, je soulignais que les speedball contiennent en fait à la fois de la coke et un opiacé (morphine ou heroine). Là, sa tolérance avait baissé, 6-7 mois d'arrêt ou de baisse tu disais ? Il était quasi naïf aux opioides. Une dose de 100 mg l'aurait tué ou bien amoché.

Tu as réellement fait tout ce qu'il était possible de faire. Lorsqu'un patient se dirige vers une OD, il y a différents stades d'inconsciences, selon ce degré, il va plus ou moins répondre aux stimulis externes donc même si tu étais resté 48 heures au téléphone à écrire, appeler,, je suis navré de t'apprendre qu'il serait probablement arrivé la même chose, à savoir un stade où il n'aurait plus répondu et se serait endormi, comme le dit prescripteur. Des fois, on arrive à résister à cette envie de piquer du nez et ça peut sauver et des fois, on "s'endort" et les fonctions respiratoires ralentissent puis s'arrêtent. Dans le degré de conscience/inconscience, si tu veux te renseigner, on parle en urgence de l'échelle de glasgow.

prescripteur a écrit

C'est lui qui a voulu s'endormir

Prescripteur, cependant, je ne suis pas d'accord avec le terme de vouloir s'endormir. Sous fortes d'oses opiacées/oides, on ne contrôle pas des fois le côté piquer du nez. On se dit je ferme les yeux 2 secs et on se réveille des heures plus tard ou on ne se réveille pas.

De manière simplifiée face à l'échelle de glasgow, en Suisse, il y a quelques années pour le permis de conduire (cours premiers secours), on enseignait ceci:

Alert : Il est là, répond à son entourage sans soucis, il est éveillé.
Pas trop d'inquiétude, on surveille cependant.

Verbal: Il répond aux ordres ou aux stimulis auditifs (bruit d'un message, appel téléphonique, etc.
Selon le degré, on peut être cohérent et sembler normal, des fois ralentis. Mais pour remarquer les nuances, il faut être présent pour le voir et tu ne pouvais pas remarquer à 150 kms de là.

Pain: il ne réagit plus aux ordres, il est réellement inconscient, il faut lui faire physiquement mal pour le maintenir éveillé. Et souvent, la seule réaction, ce sont des grognements face à la douleur.

Unresponsive: La personne ne répond plus, on parle de comas (même si les précédents stades sont des formes de comas où l'on est moins enfoncés, du moins, c'est ce que j'avais appris).

J'essaie juste de te faire comprendre que tu ne pouvais pas tout deviner, à distance, sa voix semblait normale sur les msgs vocaux, il te disait être bien, il y avait l'alcool qui pouvait brouiller les pistes. Il aurait tout aussi pu bien s'endormir sans faire d'OD comme en faisant une OD, tu n'avais pas moyen de savoir, surtout s'il semblait rassuré par ce "pote" dealer.

Exemple dont je ne parle pas beaucoup: ma mère est en pleine chimio, elle a des opiacés de pallier III dont elle dépasse des fois les doses car beaucoup de douleurs. Quand je ne dors pas chez elle et que l'un membre de ma famille ne peut le faire ou lorsqu'un(e) voisin(e) ne peut dire bonne nuit, on s'assure de lui écrire tardivement. Cependant, la chimio la fatigue et des fois elle s'endort sans dire bonne nuit. Dois-je paniquer et appeler le 144 ? Je le ferais tous les 2 soirs car connaissant les opiacés, je me demande si elle n'OD pas, surtout qu'elle a une petite tolérance. Je veux surtout faire comprendre qu'à distance, on ne peut pas deviner. On peut déduire et tu avais des signes rassurants. Quand bien même aurais-tu appelé le 144 disons 1h après plus de réponses, je doute que ç'aurait changé la finalité.

Il a discuté par message avec une amie jusqu'à s'endormir et vu les doses que lui a conseillé ce con de dealer, il se serait inévitablement enfoncé dans les stades d'inconsciences mentionnés ci-dessus... je ne dis pas que mourir c'est bien, mais il aurait pu mourir dans une allée, au froid, sans le support d'une amie. Si vraiment on joue au jeu du "si", que tu étais avec lui, je doute que tu aurais eu de la naloxone, le temps de réponse d'une ambulance à Genève est de 5-7 minutes. Au Valais (je suppose que ton ami vivait vers Sion), il est plus long bien que la ville de Sion soit bien "desservie", le souci c'est qu'elle dessert d'autres zones valaisannes plus isolées. J'essaie de dire que le souci avec les ODs, c'est que le temps est compté et même si les ambulances font de leur mieux, la seule chose que tu aurais pu faire sans Naloxone en attendant, c'aurait été stimuler douloureusement et à un certain stade, je doute que cela aurait sauvé ton ami (je ne dis pas que si quelqu'un d'autre lit ça qui'il faut déposer les armes et ne rien faire, je dis juste que le lotto gagnant c'est naloxone, bouteille O2, stimulis douloureux, défibrilateurs au cas où et ce, dès l'instant t-30.

A Sion, le temps d'attente moyen est inférieur à 30 minutes. Mais il dépend toujours du niveau de gravité.

P.10 de:
https://www.hopitalduvalais.ch/fileadmi … FR_web.pdf
Intéressant de lire les pages 32 et suivantes

Cesse de te faire du mal.

Concernant l'aspect policier, deux aspects.

Le dealer a vendu de la substance qu'il avait sûrement reçue par un centre valaisan distribuant des substituts aux opiacés ou d'une pharmacie via Addicto. La méthadone, le Sevre-Long, la Buprénorphine et la diacétylmorphine (héroine médicale, donnée plus rarement chez les patients ne pouvant se passer de l'injection OU de la substance) sont les TSO autorisés bien qu'un médecin puisse librement décider de prendre un autre opiacé avec accord des autorités cantonales si justifié).

Je te parle de ceci pour dire que ce dealer a en effet commis des actes illégaux: vendre des stupéfiants, fraude à son assurance (son assurance lui paie le TSO) et je ne suis pas juriste donc aucune garantie mais j'ose imaginer que s'il y a un lien directe que sa vente, ses comprimés (j'espère que la police a les blisters contenant les no de lots des sevrelongs) et ses conseils ont tué, il y ait suite.

Cela étant, la majorité des crimes commis sont allés contre la loi donc contre la Confédération (Loi sur les stupéfiants), contre une assurance maladie (revente à prix plus haut des produits payés par l'assureur. Concernant le décès de ton ami, je suis mitigé. D'un côté, les dealers sont souvent cons, ils sont persuadés que leur dose est la bonne pour tous. Sera-t-il tenu responsable de ses actes ?

L'autre point, c'est terrible à dire mais ton ami a fait le choix d'acheter et de consommer de l'alcool. Il a fait le choix illégal d'acheter des stupéfiants et de consommer. Ni ton ami ni ton dealer n'ont voulu de la mort.

Je pourrais je dis bien je pourrais comprendre que vous n'ayez pas l'identité du gars, mais au moins vous dire qu'il y a suites judiciaires. A genève, il y a une publication des arrestations et des causes via communiqués de presse quotidien (j'ai pas vérifié s'ils le font toujours), peut-être vous renseigner sa famille et toi indirectement ?

L'autre souci, c'est que les flics s'en foutent des "petits dealers". 10 cachets de sevre-long, le mec a dû soit revendre sa dose quotidienne s'il prend réellement 1000 mg/24h et y est retourné le lendemain chercher la suite (passage quotiiden des fois obligatoires chez certains patients ne pouvant se gérer) ou a vendu sa dose hebdomadaire. C'est beaucoup pour des naïfs aux opioïdes, mais la police s'intéresse à autre chose.

Concernant l'enquête sur les traitements de ton amis, j'ai chez moi beaucoup de boîtes de traitements prescrits par mon médecin ou anciens médecins. J'ai rarement suivi les doses indiquées, soit pas assez, soit trop. Ai-je vendu ? Non.

Il m'arrive aussi de prendre 2 à 3 mois d'ordonnances pour les avoir chez moi en sachant que s'il y a un souci (perte ou autre), je n'aurai pas de remplacement. S'ils ne peuvent pas prouver qu'il a vendu, bah que veux-tu qu'ils fassent ? Vu les médicaments (antipsychotiques, lyrica, benzo), ne le prends pas mal mais il n'est pas rare que des patients sous neuroleptiques ne suivent pas tout le temps leur traitement à la lettre (je généralise un peu, je sais, faut pas, c'est juste pour dire que je ne serais pas étonné s'il ne suivait pas ses traitements à la lettre).

Pour l'aspect légal, tant la protection de ton ami (sa dignité, justice envers son "tueur" indirect), je vous conseille d'engager un avocat et si vous n'en n'avez pas les moyens, de demander l'assistance judiciaire, une aide financière pour les frais d'avocats.

https://lex.vs.ch/app/fr/texts_of_law/177.7

Il y a aussi des permanences.

Je suis parfois dur dans mes propos. Ne le prends pas contre toi. Quand je dis que ton ami a pris les substances et fait des choix, c'était pour contextualiser l'aspect policier. On n'en n'arrive pas à vouloir se saouler et se relaxer aux opioides alors qu'on est en phase de soin et sevrage s'il n'y a pas quelque chose qui ne va pas au fond. je suppose tout du moins.

Quant à ceux qui disent que c'est de sa faute, ça porte à débat. Vu les traitements psys qui lui étaient prescrits, il était malade (et je ne parle pas nécessairement de la dépendance) mais recevoir des neuroleptiques et des benzos, ce n'est jamais pour rien. Sommes-nous responsables d'être malade, que ce soit un diabétique qui meurt d'un comas suite à une looongue et haute hyperglycémie après un été de glace (J'augmente le trait) ? Il y a toujours une part de responsabilité si on sait qu'il y a un risque mais de là à dire que tout est de sa faute, non. Il a essayé d'avoir accès à la codéine donc son objectif n'était pas de se tuer, en cela je ne le considère pas responsable (et je devrais même pas juger). Le plus simple, c'est de ne pas chercher de responsable même si tout en nous veut un coupable. Une raison. Des questions, pourquoi est-ce arrivé à mon ami alors que ça n'arrive qu'aux autres...

Je trouve que la Police gère humainement mal la chose. Quoi qu'ait fait ton ami, vendre ou pas son traitement, acheter des stupéfiants, boire ou autre, il y a un décès et un entourage. Un entourage qui mérite un certain respect.

Si la police est dans l'optique de ne pas coopérer, je ne les verrais qu'en présence d'un avocat. Pas qu'il parle de simple overdose "de plus". On parle pas d'un gars qui a vendu 5 mgs de morphine rapide (sevredol).... Ca me fout en boule.

Si je peux me permettre de m'adresser à toi. Va aux urgences psy s'il le faut, tu tomberas peut-être sur un mauvais psychiatre ou sur un bon mais ils pourront te guider vers des cabinets reconnus avec de la place. De plus, ils auront peut-être selon l'hosto, la possibilité de répondre à tes questions juridiques. Certains ont des permanences.

Tu fais un sevrage et je t'en félicite mais il faut savoir bcp si ce n'est la plupart des ODs arrivent pendant ou après un sevrage. La tolérance baisse, il suffit d'un sale quart d'heure, et ça peut mal finir (je simplifie, c'est plus compliqué bien sûr).

Fais-toi suivre par un addicto (souvent des psychiatres mais pas toujours très bons thérapeutes sur les autres aspects du quotidien), voire un addicto qui délègue la psychothérapie à un/psychologue.

Un sevrage ne devrait pas être entrepris seul, entre patients ou sans l'aide de professionnels. Entres patients car la rechute de l'un peut sans le vouloir mener à la chute de l'autre, car dans un cas comme le tiens, le choc d'un décès peut traumatiser. Mais surtout, il faut un regard professionnel.

Je ne veux pas faire la leçon. Je ne connais pas tout. J'essaie juste d'apporter ce que je sais. Peut-être que mes conseils ne sont pas les plus adaptés et tu peux les ignorer mais cherche de l'aide, c'est important.

Merci infiniment pour toutes ces explications,  tous ses détails et pour ton soutient, ça m'aide beaucoup !!! Effectivement ses derniers temps mon ami allait pas super bien à cause d'un connard qui s'était fait passé pour son ami et lui avait soutirer beaucoup d'argent, pousser a faire des conneries et arnaquer maintes fois.

J'avais réussis a lui faire couper les ponts avec ce connard mais financièrement il l'avait tellement foutu dans la merde que tous les mois il était pas bien car il devait rembourser ceci cela, qu'il pouvait plus payer son abonnement de train pour aller voir ses amis qui étaient quasiment tous dans la même région que moi. Il était assez seul a Sion et ça le foutait mal, il se réjouissait de pouvoir repayer son abonnement de train pour pouvoir revenir voir toute notre bande ici vers yverdon-neuchatel....

Il avait souvent pas le moral mais on étaient plusieurs à lui écrire très souvent (et moi quasiment tous les jours) , on faisait ce que on pouvait pour l'aider mais c'était pas facile. Pour rien arranger au mois de juillet son studio a commencé a pourrir de partout car le chauffage au sol avait péter, sa proprio l'a d'abord accusé d'avoir dégardé l'appartement et ensuite ils ont vu que il y avait une énorme fuite et que fallait refaire tout son studio. Mon ami stressait beaucoup car avec l'humidité et la moissisure il commençait à tousser et il avait peur de choper une merde aux poumons. Aussi il stressait de devoir quitter son studio le temps des travaux, au départ sa proprio voulait le reloger dans un foyer mais comme il pouvait pas prendre ses chats elle lui a dit que elle lui avait trouver un deux pièce, il était tout content et le jour ou il devait aller visiter l'appartement de deux pièces sa proprio a prétendu 'etre passée le chercher mais que il était pas là (il était resté toute la journée a l'attendre donc elle a menti) et ensuite plus moyen de la joindre car madame était en vacances..... elle a pas redonné de nouvelles et lui il était de plus en plus stressé et quelques jours avant son décès elle lui avait dit que elle lui avait trouvé un autre deux pièces, il se réjouissait de déménager mais comme il était très anxieux de nature il buvait souvent de l'alcool et prennait de temps en temps de la codéine pour s'apaiser un peu.

Effectivement la police ne gère pas les choses comme elle le devrait je trouve et humainement pour sa famille c'est très dur, une des policière va néanmoins aider sa maman a faire une lettre pour que le dossier ne soit pas fermé, au moins cette policière l'aide un peu pour les démarches.

En tout cas encore merci pour tout et aussi pour ton soutient en privé, je voulais te répondre mais pas possible vu que j'suis nouvelle.

Pour ma part je vais demander à changer de psychiatre et me renseigner pour un suivi pour pas risquer de recraquer et retomber dans la coke, là je suis exactement à 156 jours sans cocaine et j'ai même pas envie de reprendre, si j'ai un craving je ferais tout pour résister en attendant de voir un addictologue, j'ai promis de plus retoucher a la cocaine a mon meilleur ami et j'ai vraiment envie de respecter ma promesse, si il me voit depuis là haut j'ai envie que il soit fier de moi et que il voit que je tient parole.

Hors ligne

 

Ananta 
Nouveau membre
Suisse
400
Inscrit le 24 Sep 2022
18 messages

Unposcaille a écrit

Hello,
Je vais redire ce que beaucoup de personnes ont déjà dit : tu n'aurais rien pu faire. Tu étais toi même intoxiqué quand il te l'a dit. Ça arrive. Pour moi si quelqu'un est responsable c'est ce dealer et l'alcool. C'est une dose énorme. Si tu avais appelé au moment où tu avais la boule au ventre, rien ne garanti qu'ils auraient pu faire quoi que ce soit, la morphine ayant été mélangé à un autre depressant en hautes doses (l'alcool) de ce qu'on m'a dit ça fait des ods assez dures a prendre en charge.

Tu n'y est pour rien. Tu as fait ce que tu pensais être bien, et tu étais intoxiqué. Je sais que tu t'en veux, mais ton ami ne voudrait surtout pas ça. Tous les signes étaient rassurants. Une heure ou deux heures de plus n'auraient rien changé. Mes condoléances.

D'après mes proches qui en ont fait et de mon expérience en ayant été proche de l'od, c'est assez tranquille, on s'endort et zou. Je ne pense pas qu'il ait souffert. J'ai vraiment les boules contre ce vendeur qui a donné des informations mortelles. Si tu peux regardé si tu n'as pas des bureau de conseil juridique gratuit ou si un n'est pas compris dans ton assurance ou celle de tes parents pour voir si tu peux faire quelque chose contre ce dealer.

Essaie de chercher une aide psychologique pour toi.  Vraiment. Tu as l'air d'en avoir besoin. Bon courage, vraiment. Du fond de mon coeur

merci beaucoup, oui je vais changer de psy et vraiment essayer de trouver un ou une très bonne psychiatre car effectivement j'en ai bien besoin hmm ça allait déja pas trop avant mais là c'est encore pire....enfin j'sais pas comment expliquer mais je sens que je vais très mal mais j'arrive à me maitriser, ça m'étonne beaucoup de réussir a "tenir le coup" dans une situation pareille.....je me surprends moi même a réussir a pas craquer complètement.... J'pense que c'est parce que à force d'en avoir pris toute ma vie plein la tronche, ça m'a beaucoup abimée mais ça a augmenter mon seuil de résistance aux pire épreuves de la vie donc ça me permets de pas totalement flancher.... aussi aider la maman de mon ami je pense que ça me permet de pas flancher.

Hors ligne

 

Unposcaille 
Psycho junior
900
Inscrit le 29 Nov 2020
369 messages
Blogs
D'expérience, aider les autres ça aide à pas lâcher. Tu tiens le coup grâce à ça. Mais oui je t'encourage vivement à changer de psy et à trouver un-e bonne psychiatre car un traitement même temporaire ça t'aidera à tenir le choc. Car à un moment ça risque de retomber ou tu peux perdre le contrôle, même si c'est possible que tu tienes le coup. Ça a beaucoup aidé ma mère à tenir le cap après le décès de sa mère. Moi j'ai affronté (sous traitement) le deuil en soutenant mes proches et quand ils n'ont plus eu besoin de moi j'me suis effondrée, après t'as l'air plus costaud que moi qui suis assez fragile, mais on sais jamais je vois ça comme assurer ses arrières.

Hors ligne

 

Ananta 
Nouveau membre
Suisse
400
Inscrit le 24 Sep 2022
18 messages

Unposcaille a écrit

D'expérience, aider les autres ça aide à pas lâcher. Tu tiens le coup grâce à ça. Mais oui je t'encourage vivement à changer de psy et à trouver un-e bonne psychiatre car un traitement même temporaire ça t'aidera à tenir le choc. Car à un moment ça risque de retomber ou tu peux perdre le contrôle, même si c'est possible que tu tienes le coup. Ça a beaucoup aidé ma mère à tenir le cap après le décès de sa mère. Moi j'ai affronté (sous traitement) le deuil en soutenant mes proches et quand ils n'ont plus eu besoin de moi j'me suis effondrée, après t'as l'air plus costaud que moi qui suis assez fragile, mais on sais jamais je vois ça comme assurer ses arrières.

Ouais vaut mieux que j'assure mes arrière, tu a parfaitement raison. J'suis solide mais j'ai mes limites et là elles ont été largement franchies....je me suis prise des sacrée claques dans ma vie mais là c'est de très loin la pire.....

Perdre mon meilleur ami et de cette façon, tout ça a cause d'une sous merde qui voulait se faire 20frs en sachant que il avait toutes les chances d'y rester ça fout tellement la haine et ça fait tellement mal......

Mon meilleur ami il s'appelait Sammy, c'était un écorché vif et quelqu'un de très hors norme comme moi. C'était une personne exceptionnelle, il avait un coeur en or, beaucoup d'humour et beaucoup de talents (il savait jouer de plus de 10 instruments de musique, il faisait des morceaux tout seul en faisant tout l'instru lui même puis en montant le tout ça donnait des morceaux de musique comme si il avait jouer avec un groupe entier alors qu'il avait tout fait tout seul,il faisait aussi le chant, j'étais sur le cul quand il m'avait expliquer comment il avait fait, aussi il avait beaucoup de talent en tatouage et un amour immense pour les animaux, moi pareil) vraiment c'était une des meilleures personnes que j'ai rencontrée de toute ma vie et aussi la personne dont je me sentais la plus proche car on avait énormément de points communs. On se soutenait l'un et l'autre tous les jours, quand on avait pas le moral on finissait toujours par en rigoler et passer la nuit à s'envoyer des messages vocaux en faisant les cons, on parlait de nos animaux aussi et on rigolait de leurs petites bêtises et quand on allait dormir c'était en ayant le sourire et en se disant "bonne nuit à demain comme d'habitude ^^". On se réjouissait de se revoir, de pouvoir refaire la fête ensemble et on avait pour projet d'un jour ouvrir un salon de tatouage tous les deux vu que notre plus grande passion c'était le tatouage. Là ses derniers temps c'était une période pas facile mais on arrivait é se tirer vers le haut l'un et l'autre et je voyais son déménagement comme un nouveau départ vers une vie meilleure, il m'avait aussi parler d'une fille qui lui plaisait beaucoup et avec qui ça avait l'air d'être réciproque, je me disais que enfin il aurait droit au bonheur qu'il méritait et malheureusement ça s'est terminé ainsi.....quel gâchis....tout ça a cause d'un connard prêt a tout pour se faire 20frs....

Le seul truc qui me soulage c'est de savoir que il a pas souffert, que sa dernière nuit il l'a passé à blaguer et rigoler avec moi, au moins il a pas eu une vilaine mort.....aussi savoir que j'aurais rien pu faire tellement la dose était monstrueuse ça m'aide, je sais que j'ai fais mon maximum et que j'aurais pas pu faire plus.

Avant je me disais "putain mais t'a laissé mourir ton meilleur ami.....si tu avais appeller une ambulance au lieu de te dire "c'est bon il a l'air d'aller bien" il serait encore là, c'est ma faute si il est plus là et que tout le monde souffre" et grace aux réponses que j'ai eu sur ce forum je sais que c'est pas ma faute, que je l'ai pas laissé mourir et que même si j'avais directement trouvé les bonnes infos et que j'avais contacté les urgences ça aurait sûrement rien changer.....il était beaucoup trop intoxiqué à la morphine..... 600mg c'est tellement énorme pour quelqu'un qui a aucune accoutumance.....j'suis même étonnée que il ait pas sombré beaucoup plus tôt dans la nuit, vraiment à 6h00 du matin il avait l'air juste un peu fatigué, rien d'inquiétant. J'pense que en discutant avec lui c'est ça qui lui a permis de rester réveillé et rester en vie quelques heures de plus.


Enfin bref, j'vais changer de psy, assurer mes arrières pour pas finir par totalement craquer, j'ai promis de pas faire de bêtises pour Sammy, pour ma famille, pour mon copain et pour tous mes animaux. Rien que pour mes animaux je peux pas me permettre de craquer, finir en asile psychiatrique ou pire car si j'suis plus là j'sais très bien que il y aura très peu de volontaires pour les récupérer et qui seront s'en occuper correctement.....j'ai plus d'une quarantaines de mygales au caractère bien trempé, 17 serpents qui pour la plupart vont devenir très grand à taille adultes....bref vraiment des bêtes très difficiles a replacer qui risqueraient d'être euthanasiées si moi j'suis plus là....j'ai aussi 6 chats, des lapins, un chinchilla, des tortues et un pogona, bref une vraie ménagerie donc rien que pour eux je peux pas me permettre de déconner.

Enfin voilà, j'dois rester forte, pas le choix, faut que je prenne soin de moi pour pouvoir prendre soin d'eux.


Encore merci à tout le monde pour vos réponse et votre soutient, vraiment vous êtes d'u grand réconfort et sans vous je serais encore en train de me culpabiliser à m'en rendre dingue. Merci beaucoup heart

Reputation de ce post
 
Bel hommage, rip- up
 
Bel hommage à Sammy. Votre amitié est touchante.

Hors ligne

 

Unposcaille 
Psycho junior
900
Inscrit le 29 Nov 2020
369 messages
Blogs
Un magnifique hommage pour une magnifique personne partie trop tôt... Je suis vraiment désolée pour toi, c'est bête mais même si je le connaissais pas ça me fait quelque chose de savoir qu'une telle personne nous a quitté. J'espère que tu tiendras le coup, et que tu pourras réaliser de belles choses dans le futur. Je sais que ça doit te paraître mièvre vu l'intensité de ce que tu peux vivre, mais en tous cas c'est bien que tu aies pu poster ici et trouver des réponses, et un peu de paix aussi. Je pense que le fait d'être stimulé a pu le maintenir oui, j'avoue que moi même je trouve ça incroyable, sûrement parce que le produit n'a pas vraiment de pic mais s'accumule dans le corps ? Je dois dire une énorme bêtise.

Prends soin de toi. Traverser une phase dure ne veut pas dire finir en clinique psychiatrique. J'y suis allée trois fois et j'ai des amis qui y ont été plusieurs fois aussi, si vraiment c'est un sujet qui t'inquiète on peut en discuter mais si tu n'as pas de comportement à risque pour toi même il y a très peu de chances qu'on t'y envoie sauf si tu en fais la demande.

Hors ligne

 

Ananta 
Nouveau membre
Suisse
400
Inscrit le 24 Sep 2022
18 messages

Unposcaille a écrit

Un magnifique hommage pour une magnifique personne partie trop tôt... Je suis vraiment désolée pour toi, c'est bête mais même si je le connaissais pas ça me fait quelque chose de savoir qu'une telle personne nous a quitté. J'espère que tu tiendras le coup, et que tu pourras réaliser de belles choses dans le futur. Je sais que ça doit te paraître mièvre vu l'intensité de ce que tu peux vivre, mais en tous cas c'est bien que tu aies pu poster ici et trouver des réponses, et un peu de paix aussi. Je pense que le fait d'être stimulé a pu le maintenir oui, j'avoue que moi même je trouve ça incroyable, sûrement parce que le produit n'a pas vraiment de pic mais s'accumule dans le corps ? Je dois dire une énorme bêtise.

Prends soin de toi. Traverser une phase dure ne veut pas dire finir en clinique psychiatrique. J'y suis allée trois fois et j'ai des amis qui y ont été plusieurs fois aussi, si vraiment c'est un sujet qui t'inquiète on peut en discuter mais si tu n'as pas de comportement à risque pour toi même il y a très peu de chances qu'on t'y envoie sauf si tu en fais la demande.

Merci beaucoup heart c'est très gentil et ça fait pas mièvre du tout wink , oui je vais aller de l'avant et trouver la paix petit a petit, les réponses ici m'ont déja bcp aidée et apaisée, vraiment encore merci a tout le monde.

Pour ce qui est de tout le temps ou il est resté discuté avec moi avec une telle dose de morphine dans le sang en plus de l'alcool et des restes de xanax (il en prennait tous les jours contre ses angoisses donc il avait en plus du xanax dans le sang quand il a prit la morphine) je suis aussi très étonnée que il se soit pas endormit et que il ait pas fait une ovredose bien avant.... ça m'étonne aussi.... Je sais pas en combien de temps ça commence a agir, à partir de quel moment l'effet de la morphine est a son maximum et que c'est le fameux plateau, aucune idée..... En tout cas toute la nuit il était parfaitement cohérant, il parlait normalement, il avait l'air un peu défoncé mais c'est tout....vraiment c'est étonnant je trouve hmm peut etre que les sevre long étaient coupés et du coup il y avait moins de morphine que ce que les gélulles étaient sensées contenir. Il m'a pas dit si le dealer les lui avaient données emballées encore dans les blisters ou non.

Hors ligne

 

Mammon Tobin 
Modéranimateur à  la retraite
Jolly Roger
2400
Inscrit le 07 Sep 2007
5551 messages
Bonjour Ananta, et RIP Sammy sad

Je voulais juste donner une précision, au cas où quelqu'un lisant ce témoignage se trouve dans le même cas que toi...


Ananta a écrit

Pour la naloxone effectivement j'ai vu que ça agissait peu de temps donc il aurait fallu lui en injecter encore et encore sur 24 heures..... et c'est pas dit que ça l'aurait sauvé donc même si j'avais fait tout bien ça aurait peut etre pas suffit à le sauver. Merci de m'avoir expliquer cela et aussi sur comment fonctionne le sevre lent, aussi m'avoir dit que une overdose de morphine c'est pas violent , il a pas souffert au moins.....


[...]


Le seul truc qui me soulage c'est de savoir que il a pas souffert, que sa dernière nuit il l'a passé à blaguer et rigoler avec moi, au moins il a pas eu une vilaine mort.....aussi savoir que j'aurais rien pu faire tellement la dose était monstrueuse ça m'aide, je sais que j'ai fais mon maximum et que j'aurais pas pu faire plus.

Avant je me disais "putain mais t'a laissé mourir ton meilleur ami.....si tu avais appeller une ambulance au lieu de te dire "c'est bon il a l'air d'aller bien" il serait encore là, c'est ma faute si il est plus là et que tout le monde souffre" et grace aux réponses que j'ai eu sur ce forum je sais que c'est pas ma faute, que je l'ai pas laissé mourir et que même si j'avais directement trouvé les bonnes infos et que j'avais contacté les urgences ça aurait sûrement rien changer.....il était beaucoup trop intoxiqué à la morphine..... 600mg c'est tellement énorme pour quelqu'un qui a aucune accoutumance.....j'suis même étonnée que il ait pas sombré beaucoup plus tôt dans la nuit, vraiment à 6h00 du matin il avait l'air juste un peu fatigué, rien d'inquiétant. J'pense que en discutant avec lui c'est ça qui lui a permis de rester réveillé et rester en vie quelques heures de plus.

En Suisse vous avez le Nyxoid©, c'est un spray nasal trouvable sans ordonnance dans toutes les bonnes pharmacies
(et j'imagine, aussi distribué dans l'équivalent des CSAPA/CARUUD, mais par contre je crois que contrairement à la France, en Suisse le matos de RDR n'est pas gratuit... sur le forum, plusieurs Suisses ont parlé d'un franc CHF pour 2 seringues)
,et facilement utilisable par n'importe qui.


Il est 2 fois plus concentré que le premier spray disponible en France, le Nalscue©, qui délivrait 0.9mg par "pshit" contre 1.8mg pour le Nyxoid.


C'est plus simple qu'une injection, et idéalement tous les consommateurs d’opioïdes devraient en avoir en leur possession, pour qu'un proche puisse leur en administrer en cas d'OD.


Tout ça pour dire que je ne suis pas forcément d'accord avec notre ami CaptainCrox' quand il te dit qu'il n'y avait rien à faire après avoir pris 600mg oralement
(vu que tu n'as pas précisé, j'ai imaginé la prise orale... pour info, la morphine a une biodisponibilité orale très faible, entre 25 et 30%.
En gros si un injecteur de morphine décide d'avaler les comprimés qu'il prend d'habitude en intraveineuse, il faudrait qu'il en prenne 4 fois plus pour ne pas être en manque).

En plus si la seule autre expérience de Sammy avec les opiacés était la codéine, il ne devait pas avoir une tolérance très élevée sad
(notre ami CaptainCrox' parle plusieurs fois de speedball, mélange d'héroïne et de cocaïne, mais je crois qu'il a juste mal lu le passage où tu parle de son addiction au speed, c'est à dire aux amphétamines)


Tout cela pour dire qu'il est très probable que Sammy aurait survécu
(sans séquelles, vu que c'était une de tes inquiétudes)
si il avait eu quelqu'un avec lui ayant de la Nalaxone, et après avoir compris la dose très importante de Morphine à libération prolongée qu'il a ingéré pour un "novice", lui en ait administré par voie nasale jusqu'à ce qu'une ambulance arrive/que quelqu'un ait pu le conduire aux Urgences pour être suivi de près.


Je ne dis pas ça pour te culpabiliser, tu as fait de ton mieux, et tu n'aurais pas pu faire mieux, n'étant pas présente sur la scène.

Je préférais juste ajouter ces détails au cas où quelqu'un d'autre se trouve dans une situation similaire... hmm

La Nalaxone sauve énormément de vies, et en France, après une période de pénurie en 2020 où les sprays n'étaient plus disponibles, ne laissant que la forme injectable
(qui marche très bien, mais les proches on parfois du mal/de la réticence à s'en servir, pour tout un tas de raisons)
et des UDs allaient même en Suisse se ravitailler en sprays... ça montre bien l'importance de cet outil, heureusement de retour en France depuis Septembre 2021.


Ces sprays sont incroyablement efficaces, sans doute une des plus belles réussites de la RDR merci-1

Bref, je te souhaite beaucoup de courage pour la suite, j'espère que ton rêve de salon de tatouage pourra un jour se réaliser, ça ferait un bel hommage à ton ami.

Tu as fait tout ce que tu pouvais avec les moyens que tu avais pour lui, tu ne pouvais pas prendre toutes les précautions à sa place...
Il semble qu'il avait de la chance de t'avoir comme amie en tout cas smile

Long days and pleasant nights
MT

Reputation de ce post
 
Très bien de parler du Nyxoid, ça peut sauver des vie

Hors ligne

 

Ananta 
Nouveau membre
Suisse
400
Inscrit le 24 Sep 2022
18 messages

Mammon Tobin a écrit

Bonjour Ananta, et RIP Sammy sad

Je voulais juste donner une précision, au cas où quelqu'un lisant ce témoignage se trouve dans le même cas que toi...


Ananta a écrit

Pour la naloxone effectivement j'ai vu que ça agissait peu de temps donc il aurait fallu lui en injecter encore et encore sur 24 heures..... et c'est pas dit que ça l'aurait sauvé donc même si j'avais fait tout bien ça aurait peut etre pas suffit à le sauver. Merci de m'avoir expliquer cela et aussi sur comment fonctionne le sevre lent, aussi m'avoir dit que une overdose de morphine c'est pas violent , il a pas souffert au moins.....


[...]


Le seul truc qui me soulage c'est de savoir que il a pas souffert, que sa dernière nuit il l'a passé à blaguer et rigoler avec moi, au moins il a pas eu une vilaine mort.....aussi savoir que j'aurais rien pu faire tellement la dose était monstrueuse ça m'aide, je sais que j'ai fais mon maximum et que j'aurais pas pu faire plus.

Avant je me disais "putain mais t'a laissé mourir ton meilleur ami.....si tu avais appeller une ambulance au lieu de te dire "c'est bon il a l'air d'aller bien" il serait encore là, c'est ma faute si il est plus là et que tout le monde souffre" et grace aux réponses que j'ai eu sur ce forum je sais que c'est pas ma faute, que je l'ai pas laissé mourir et que même si j'avais directement trouvé les bonnes infos et que j'avais contacté les urgences ça aurait sûrement rien changer.....il était beaucoup trop intoxiqué à la morphine..... 600mg c'est tellement énorme pour quelqu'un qui a aucune accoutumance.....j'suis même étonnée que il ait pas sombré beaucoup plus tôt dans la nuit, vraiment à 6h00 du matin il avait l'air juste un peu fatigué, rien d'inquiétant. J'pense que en discutant avec lui c'est ça qui lui a permis de rester réveillé et rester en vie quelques heures de plus.

En Suisse vous avez le Nyxoid©, c'est un spray nasal trouvable sans ordonnance dans toutes les bonnes pharmacies
(et j'imagine, aussi distribué dans l'équivalent des CSAPA/CARUUD, mais par contre je crois que contrairement à la France, en Suisse le matos de RDR n'est pas gratuit... sur le forum, plusieurs Suisses ont parlé d'un franc CHF pour 2 seringues)
,et facilement utilisable par n'importe qui.


Il est 2 fois plus concentré que le premier spray disponible en France, le Nalscue©, qui délivrait 0.9mg par "pshit" contre 1.8mg pour le Nyxoid.


C'est plus simple qu'une injection, et idéalement tous les consommateurs d’opioïdes devraient en avoir en leur possession, pour qu'un proche puisse leur en administrer en cas d'OD.


Tout ça pour dire que je ne suis pas forcément d'accord avec notre ami CaptainCrox' quand il te dit qu'il n'y avait rien à faire après avoir pris 600mg oralement
(vu que tu n'as pas précisé, j'ai imaginé la prise orale... pour info, la morphine a une biodisponibilité orale très faible, entre 25 et 30%.
En gros si un injecteur de morphine décide d'avaler les comprimés qu'il prend d'habitude en intraveineuse, il faudrait qu'il en prenne 4 fois plus pour ne pas être en manque).

En plus si la seule autre expérience de Sammy avec les opiacés était la codéine, il ne devait pas avoir une tolérance très élevée sad
(notre ami CaptainCrox' parle plusieurs fois de speedball, mélange d'héroïne et de cocaïne, mais je crois qu'il a juste mal lu le passage où tu parle de son addiction au speed, c'est à dire aux amphétamines)


Tout cela pour dire qu'il est très probable que Sammy aurait survécu
(sans séquelles, vu que c'était une de tes inquiétudes)
si il avait eu quelqu'un avec lui ayant de la Nalaxone, et après avoir compris la dose très importante de Morphine à libération prolongée qu'il a ingéré pour un "novice", lui en ait administré par voie nasale jusqu'à ce qu'une ambulance arrive/que quelqu'un ait pu le conduire aux Urgences pour être suivi de près.


Je ne dis pas ça pour te culpabiliser, tu as fait de ton mieux, et tu n'aurais pas pu faire mieux, n'étant pas présente sur la scène.

Je préférais juste ajouter ces détails au cas où quelqu'un d'autre se trouve dans une situation similaire... hmm

La Nalaxone sauve énormément de vies, et en France, après une période de pénurie en 2020 où les sprays n'étaient plus disponibles, ne laissant que la forme injectable
(qui marche très bien, mais les proches on parfois du mal/de la réticence à s'en servir, pour tout un tas de raisons)
et des UDs allaient même en Suisse se ravitailler en sprays... ça montre bien l'importance de cet outil, heureusement de retour en France depuis Septembre 2021.


Ces sprays sont incroyablement efficaces, sans doute une des plus belles réussites de la RDR merci-1

Bref, je te souhaite beaucoup de courage pour la suite, j'espère que ton rêve de salon de tatouage pourra un jour se réaliser, ça ferait un bel hommage à ton ami.

Tu as fait tout ce que tu pouvais avec les moyens que tu avais pour lui, tu ne pouvais pas prendre toutes les précautions à sa place...
Il semble qu'il avait de la chance de t'avoir comme amie en tout cas smile

Long days and pleasant nights
MT

Merci beaucoup pour ta réponse, dommage que Sammy n'avait pas ce spray...ça aurait peut-être pu le sauver sad ....

Je me souviens que j'avais parler de naloxone avec lui à l'époque ou il prenait bcp de codéine mais il avait pas été en acheter sûrement car il croyait que jamais il risquerait de faire une overdose ou car il a pas osé demandé à la pharmacie/hopital ou en trouver...

Bon même si il en avait eu est ce que il l'aurait prit?....sûrement que non vu que il ne se sentait pas mal.....et moi j'lui aurais pas dit non plus d'en prendre car en vocal et par écrit il avait vraiment pas l'air d'être en train de faire une overdose ni d'aller mal :-/ ...

Effectivement je pouvais pas prendre toutes les précautions à sa place, j'ai fais ce que je pouvais et j'ai fais de mon mieux...ou presque..... Ce que je regrette énormément c'est que quand il m'a dit que il avait prit de la morphine j'ai failli lui dire d'appeler sos médecin pour demander si la dose qu'il avait prit était pas trop grosse malgrès ce qu'avait prétendu le dealer, au lieu de ça je lui ai posé pleins de questions pour savoir comment il allait et comme il avait l'air bien bah j'ai fait l'impasse sur appeler sos médecin pour demandé si il risquait vraiment rien sad ..... j'suis restée discuter avec lui pour le surveiller et vers 6h00-6h15 je me suis dis que il était hors de danger alors que pas du tout....ça a été tellement traitre l'effet de ces sevre long....on a vraiment rien vu venir....

En tout cas t'a bien raison de parler de ce spray nasal, j'en parlerais à tous ceux que je connais qui prennent des opiacés, si ça peut leur éviter de finir comme Sammy bah tant mieux. C'est top que ils vendent ça en pharmacie et pas cher en plus, j'savais pas que c'était si simple d'en acheter, j'pensais que fallait une ordonnance et que c'était que en injectable que on pouvait trouver ce produit (d'ailleurs j'pense que Sammy s'est dit la même chose que moi quand je lui en avait parler et c'est aussi pour ça qu'il en a jamais acheter) .

Merci pour tes encouragements pour le salon de tatouage et le reste wink

J'ai aussi eu beaucoup de chance d'avoir un ami comme lui heart il me manque beaucoup....hier soir je me suis faite un tatouage en son hommage (un petit chat qui dors sur un gros nuage violet, il adorait les chats, le violet et on parlait souvent de nuages donc du coup j'ai mixé le tout) et d'habitude je lui envoyais tout ce que je tatouais pour avoir son avis et des conseils pour m'améliorer, là ça m'a fait vraiment bizarre de pas lui envoyer pour lui montrer sad j'pense qu'il lui plairait en tout cas.

Enfin bref.....désolée pour le petit coup de blues, faut que je fasse mon deuil mais ça risque d'être sacrément long.

Encore merci pour ta réponse wink

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Meilleur façon de consommer Skenan LP
par anonyme68xqb, dernier post 20 mars 2018 à  03:41 par Recklinghausen
  9
[ Forum ] Meilleur moyen de consommation pour le sulfate de morphine
par Horrorshow, dernier post 18 janvier 2015 à  20:36 par Horrorshow
  4
  13

Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
En ce moment sur PsychoACTIF  
 Psychoactif 
Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
14 octobre 2022Annonce de Equipe de PsychoACTIF
 Appel à témoignage 
Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de subst...
Il y a 1jCommentaire de Littleboy (34 réponses)
 Forum UP ! 
Interaction & Mélange - Interaction tramadol
Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum UP ! 
Effets secondaires - Comment consommer ses truffes magiques pures sans vomir ou avoir d...
Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum 
Conseils pour le sniff - Quelle sensation la première fois?
Il y a moins d'1mn
7
Commentaire de prescripteur dans [Sniff et réduction de...]
(43 réponses)
 Forum 
Première fois - Première fois/test
Il y a 7mnCommentaire de DarkStone1213 dans [MDMA/Ecstasy...]
(5 réponses)
 Forum 
Sniffer - Demande conseil coke odeur bizarre
Il y a 15mnCommentaire de meumeuh dans [Cocaïne-Crack...]
(4 réponses)
 Forum 
Cocaine rose
Il y a 29mn
1
Commentaire de meumeuh dans [Cocaïne-Crack...]
(16 réponses)
 Forum 
Lisdeksamfetamindimesilat pour IV ?
Il y a 32mnCommentaire de L'Apoticaire dans [Méthylphénidate (Rita...]
(1 réponse)
 Forum 
Culture - Question température pour supa gro kit
Il y a 45mnNouvelle discussion de Spiralboi dans [Psilocybe - Champigno...]
 Forum 
Identification - Pas de psilos ?
Il y a 3hCommentaire de Psychonogeek dans [Psilocybe - Champigno...]
(36 réponses)
 Forum 
Besoin de beaucoup plus de morphine après conso de coke
Il y a 3hCommentaire de meumeuh dans [Cocaïne-Crack...]
(1 réponse)
 Blog 
Périples d'un polytoxicame - Zefy l'heureux déçu
Il y a 1hCommentaire de Mishca dans le blog de Zefy
(1 commentaires)
 Blog 
La MDMA ou le retour à la vie normale
Il y a 8hCommentaire de C.S. dans le blog de Bootspoppers
(8 commentaires)
 Blog 
La chienne et le puma
Il y a 9h
1
Commentaire de Bootspoppers dans le blog de zizitaupe_meilleure_bande
(2 commentaires)
 
  QuizzZ 
Testez vos connaissances sur l'histoire de la réduction des risques
Dernier quizzZ à 04:38
 PsychoWIKI 
Methadone, effets, risques, témoignages
 Topic epinglé 
Neurchi 2 Psychoactif
 Nouveaux membres 
AspieGirl, L'être psychédélique nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Ton incitatif sur l'héroine ?
par filousky, le 30 Nov 2022
Salut L-Olliverstone, J'ai lu ton histoire et je pourrai écrire la même, sauf que j'ai déjà 68 ans. Vécu similaire mais quand je lis ton histoire, il n'y a que du malheur et une belle diabolisation de 'héroïne. Alors, c'est vrai que l'héroïne peut faire des dégâts mais tu ne parles à au...[Lire la suite]
 Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
par Cub3000, le 22 Nov 2022
Hello...Je pourrais lister tout un tas d'effets positifs sur ma vie de certaines substances que je consomme, mais je vais me limiter au plus notable : Les lysergamides m'ont complètement sorti d'une sorte de rumination d'angoisses existentielles/métaphysiques qui me bouffait littéralement la vi...[Lire la suite]
 Question pour arrêt du Shit
par PrincessCarolyn, le 23 Nov 2022
Coucou ! Je suis à peu près dans la même situation que toi par rapport au shit et en suis à ma 2eme semaine d'arrêt.. Ce qui m'a paru important dans un premier temps c'est de se fixer des objectifs réalistes, et de se laisser le droit de diminuer sa conso petit à petit. Tu peux par exemple t...[Lire la suite]
Tous les morceaux choisis
Les derniers champis

Merci pour ton retour... Je t'ai déplacé le topic dans celui-ci ;-) MM dans [forum] Quelle sensation la première fois?
(Il y a 2h)
Même ressenti. dans [forum] craving cocaine
(Il y a 20h)
La salade a l'air stupéfiante. On peut avoir la recette ? Captaincrox' dans [forum] Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI
(Il y a 1j)
Très très vrai...comme tout les opioïdes la méthadone est récréatives dans [forum] Méthadone récréatives, effets ?
(Il y a 2j)

Pied de page des forums