Juste 2 mois de gbl 24/7 mais ultra dépendant physique / PsychoACTIF

Juste 2 mois de gbl 24/7 mais ultra dépendant physique

Publié par ,
2373 vues, 40 réponses
Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages
( J'ai recopié mon message de présentation et légèrement modifié le contenu. J'ai également répondu à un sujet avec ce même message mais le sujet datant, j'ai choisi d'ouvrir mon propre topic, merci de votre compréhension.)

Salut,

J'ai décidé de m'inscrire ici car je rencontre depuis peu ( et c'est vraiment trop con, vous verrez.. ) une dépendance à la gbl.

J'ai rencontré de gros problèmes de sommeil, ne plus pouvoir m'endormir même avec du trazodone 200mg et dominal 80 et 1 lormetazepam 2mg.
Je sentais qu'il faisait effet mais je ne m'endormais plus.

Je pense qu'à la base ceci est dû au fait que j'ai repris une activité très contraignante de manière professionnelle, programme, heure à respecter, travail hors table, exploit GTO bref ...joueur semi pro de cash game et que mon cerveau a dû beuguer et ne déclenchait plus les phases de sommeil .
Après plusieurs chutes dont une qui m'a poussé à aller aux urgences suite à une perte de connaissance, de conscience et de mémoire, résultat.. chevilles foulée, double fractures du nez et une dent pétée.
Je ne me rappelais de rien, je me suis réveillé dans mon lit ( ou je ne dormais plus depuis longtemps )  mal partout, du sang dans tout l'appartement, la douche qui coulait bref, j'avais rien compris mais par contre, j'avais super bien dormi ! Je ne dormais plus du tout pour rappel, et aucunes substances, ni alcool ni tabac rien, j'avais tout arrêté des années avant.

Et là, l'idée du siècle, je recevais encore des e-mails d'un site qui vend du gbl, je décide d'en acheter car des années au par avant, j'en avais déjà acheté et transformé en ghb et me rappelle que je passais mes meilleurs nuits après des soirées sexuelles fantastiques !
J'en consomme donc ainsi sans le saponifier ( comme ça qu'on dit, non ? ) Et résultats... Bah je dors toujours pas ! Sauf... Quelques fois je m'endors 1h à 2h, jamais plus et toujours au bout de +- le troisième jour sans dormir.
J'en prend pendant un peu plus d'un mois ( là on est maintenant.. ) puis je me décidé d'arrêter.

Et là, catastrophe.. tremblements, anxiété bref vous connaissez le truc, j'étais devenu dépendant en très peu de temps.
Je voulais juste dormir moi...
Maintenant j'ai rdv dans un centre spécialisé mais pas pour le gbl, pour mes problèmes de sommeil sauf que, j'hésite à leur parler de cette consommation problématique de gbl. Je sais que c'est évidemment mieux de leur en parler mais d'autres problèmes de santé physique (2016 opération du dos qui s'est mal passé, ça a atteint la jambe, vis dans la colonne, maladie de Crohn etc.. bref, fini le travail et les sorties diverses qui représentaient toute ma vie. Bah oui j'ai pris confiance en moi dans ce milieu à 15 ans juste avant de consommer en soirée ou dans tout état de fête )

J'ai donc constaté que sans le milieu festif je n'avais pas d'autres copains ni amis, j'ai commencé à regarder la télévision, je l'a regardait jamais jamais et pendant 3 ans, film et séries à profusion avec toujours le poker en société à Malte puis j'ai acheté mon appartement en Belgique, 1 an de nouveau à regarder la télé et fin 2021 je reprend mon activité de poker mais plus comme joueur pro vu que j'avais droit à des indemnités mensuelles de mutuelle. Désolé je pars un peu dans tous les sens, j'écris comme ça sort.
Si certains ont des commentaires sur mon histoire, mon message, bref sur ce que vous voulez, je vous lirai avec beaucoup d'attention.
J'ai rdv le 29/09, déjà ça, pensez vous que ne pas en parlez peut se faire ?
Le soucis c'est pas que c'est une honte, rien à voir ! C'est que je me suis rapproché de ma mère ces derniers mois et qu'elle serait hyper décue et tracassée avec la prise d'une drogue.
Elle finirait par l'apprendre en venant me voir dans le centre ou à un autre moment et elle est tout sauf très ouverte, alors parler de drogues elle tournerait les talons en me disant de me démerder, hors, je n'ai plus quelle, moi qui ai toujours été très entouré et surtout, jamais seul . ( Le problème est le dépendance physique dans un premier temps, je dois régler ça et est-ce possible seul ? Ou à mon rdv je chipote pas et j'explique ? Et à jamais j'aurais cette étiquette de drogué à chaque examens médicaux que je passerai... Merci de me renseigner, le rdv psychiatre pour les problèmes de sommeil est le 28/09 )

Voilà, c'est long et je suis désolé.

Bien à vous le gens,

Moi.

Hors ligne

 

g-rusalem 
Banni
7424
Inscrit le 12 Feb 2022
412 messages
Blogs

C'est quoi ta consommation ? Du full h24 ? Tu redose tous les combien ? Combien de mL par jour ?

La première étape serait pour toi de switcher à du GHB si possible. Il y a des fois où j'ai réussi et d'autres non, mais si tu y arrive, c'est déjà bien. Au moins pour le sommeil dans un premier temps. Ça améliorerait un peu la qualité de celui-ci et il n'y a pas pire pour la tolérance que ces doses énormes de GBL pour aller dormir.

Après il faut voir l'ampleur de ta tolérance, la durée de la période où tu étais en H24, les doses... Si t'as une sacré dépendance physique, tu dois le savoir, mais il ne faut pas du tout rigoler avec ça. Il y a un post sur le sevrage au GHB sur le forum, il faut que tu le lise pour que tu sois préparé.

Au début moi, j'arrivais à m'arrêter sans trop de mal, avec du sport et en serrant les dents (et je ne devais pas être en H24 total aussi). Mais après ça devient vraiment rude. Tu peux tenter de réduire très progressivement les doses. Une fois que tu peux dormir sans GBL la partie est gagnée. Personnellement, je n'ai jamais trop réussi à faire ça, en tout cas en travaillant non, mais certains y arrivent. Tu peux aussi utiliser d'autres produits pour calmer le rebond (benzodiazépines, baclofen), mais il faut les avoir, les connaître. Et ce que j'ai remarqué avec certains de mes amis qui faisaient ça un peu hors cadre médical, ils avaient tendance à passer par une phase ou ils mélangeaient un peu tout: un peu d'alcool, un peu de benzos, un peu de GBL. Ce n'est pas souhaitable.

Donc je te recommanderais d'aller consulter dans un CSAPA pour un soutien psychologique et médicamenteux si besoin. Spécifiquement pour la prise de drogue. Ça ne peut que t'être bénéfique. Je sais à quel point c'est difficile de penser au long terme, voir penser clairement dans cet état, mais il faut, si tu n'as pas déjà, que tu te construises un plan de bataille, une structure de soin qui va te guider au long terme. Au CSAPA, ils peuvent t'aider avec le sevrage, mais même si tu te débrouilles tout seul, parler de ta consommation un petit coup chaque mois, c'est très bien, ça t'aide dans tes choix. En plus ça peut être assez long d'avoir une place selon ta localisation. Voilà ce que je pourrai te conseiller smile Bon courage pour la suite.

Dernière modification par g-rusalem (24 septembre 2022 à  05:47)


Blog sur les neurosciences et la pharmacologie :
cliquez ici.

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages

g-rusalem a écrit

C'est quoi ta consommation ? Du full h24 ? Tu redose tous les combien ? Combien de mL par jour ?

Merci d'avoir pris le temps de répondre.
Je dose toutes les 2h-2h30, au bout de 2 jours sans sommeil je me force à fermer les yeux et je fini par m'endormir 1h ou 2h maximum, si on peut appeler ça dormir.


La première étape serait pour toi de switcher à du GHB si possible. Il y a des fois où j'ai réussi et d'autres non, mais si tu y arrive, c'est déjà bien. Au moins pour le sommeil dans un premier temps. Ça améliorerait un peu la qualité de celui-ci et il n'y a pas pire pour la tolérance que ces doses énormes de GBL pour aller dormir.

J'avais déjà, il ya 10 ans fait une transformation ghb mais ici je voudrais vraiment arrêter, on verra par après mais là ainsi non.

Après il faut voir l'ampleur de ta tolérance, la durée de la période où tu étais en H24, les doses... Si t'as une sacré dépendance physique, tu dois le savoir, mais il ne faut pas du tout rigoler avec ça. Il y a un post sur le sevrage au GHB sur le forum, il faut que tu le lise pour que tu sois préparé.
J'étais dessus oui j'ai lu, truc horribles, déjà que j'avais des fois le SJSR soigné par sifrol, j'ai encore été bien malin de tenter ça moi. Je suis devenu faible en général à cause d'autres problèmes de santé en plus.

Au début moi, j'arrivais à m'arrêter sans trop de mal, avec du sport et en serrant les dents (et je ne devais pas être en H24 total aussi). Mais après ça devient vraiment rude. Tu peux tenter de réduire très progressivement les doses. Une fois que tu peux dormir sans GBL la partie est gagnée. Personnellement, je n'ai jamais trop réussi à faire ça, en tout cas en travaillant non, mais certains y arrivent. Tu peux aussi utiliser d'autres produits pour calmer le rebond (benzodiazépines, baclofen), mais il faut les avoir, les connaître. Et ce que j'ai remarqué avec certains de mes amis qui faisaient ça un peu hors cadre médical, ils avaient tendance à passer par une phase ou ils mélangeaient un peu tout: un peu d'alcool, un peu de benzos, un peu de GBL. Ce n'est pas souhaitable.

Donc je te recommanderais d'aller consulter dans un CSAPA pour un soutien psychologique et médicamenteux si besoin. Spécifiquement pour la prise de drogue. Ça ne peut que t'être bénéfique. Je sais à quel point c'est difficile de penser au long terme, voir penser clairement dans cet état, mais il faut, si tu n'as pas déjà, que tu te construises un plan de bataille, une structure de soin qui va te guider au long terme. Au CSAPA, ils peuvent t'aider avec le sevrage, mais même si tu te débrouilles tout seul, parler de ta consommation un petit coup chaque mois, c'est très bien, ça t'aide dans tes choix. En plus ça peut être assez long d'avoir une place selon ta localisation. Voilà ce que je pourrai te conseiller smile Bon courage pour la suite.

Je suis de Belgique, j'ai rdv avec le psychiatre de l'Agora à Liège ( enseigne isosel, truc du genre ) qui est un lieu où l'on fait des sevrages notamment, il ya différentes ailes en fait.
C'est pour le sommeil au départ mais je pense je vais téléphoner lundi et préciser pour le gbl. En espérant qu'ils connaissent sinon j'imprimerai l'article que j'ai lu ici et en espérant que le psy prendra le temps de lire. Je sais pas si tu le vois mais je t'ai répondu aussi dans le texte cité, désolé je sais pas bien faire.

Dernière modification par Le p'tit chimiste (24 septembre 2022 à  09:01)

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages
Salut

Je confirme, impossibilité de diminuer par moi-même, après 4h j'y croyais encore mais ça devenait vraiment trop dur, comme quoi je suis bien entamé.

Par contre, certains ont-ils essayé de rester calme malgré les prises car au final le problème numéro un c'est le sommeil (?)
Je suppose que si je me réveille c'est dû à l'habitude de la prise sur 2h ? ( Quand je dors quoi.. )

bref je suis dans un salle mood, j'hésite à me laisser aller j'ai quand même un rdv mercredi en psy mais quand va-t-il me dire de me présenter pour l'hospitalisation...
Et faut que je dorme même cette heure ou deux mais je dois prendre les médocs en plus du gbl.. ça me fait peur...

J'ai déjà essayé les urgences traditionnelles mais tu es limite jeté.
J'ai écris dans un autre hôpital psy qui a l'air d'être le plus gros de cette partie du pays, beaucoup de lit donc peut-être moins d'attente... (?)

Que je n'aime plus les nuits moi qui adorait ça, c'est période de stress, tout le temps dans la même pièce je deviens fou ...
Et que faire dans la chambre...
Je tiens au courant, on sais jamais que certains lisent mais ne parlent pas !
Au cas je suis en arrêt de travail depuis 2015 pour des problèmes dos/jambes, donc pas le travail pour me secouer ( ou stresser.. )

Bybye..

Hors ligne

 

g-rusalem 
Banni
7424
Inscrit le 12 Feb 2022
412 messages
Blogs

Je confirme, impossibilité de diminuer par moi-même, après 4h j'y croyais encore mais ça devenait vraiment trop dur, comme quoi je suis bien entamé.

Il y a plusieurs écoles, mais l'idée, c'est de prendre toujours la même dose et d'essayer d'espacer le temps entre les prises. Si tu diminues en quantité au lieu d'augmenter le temps de prise, tu va être en manque direct puisqu'avec ce produit, il y a un niveau précis à taper pour avoir les effets. Un tout petit peu moins que ta dose, c'est égal à beaucoup moins d'effets. Pour ça que je trouve cette façon de faire meilleure. Si tu craques à 4h et normalement, tu doses toutes les 2h, tu essaies de tenir 2h15 à chaque prise, puis 2h30, puis 2h45... En gros, tu dois connaître tes premiers signes avant-coureur de sevrages, tu les attends, tu attends 15 min de plus et tu dropes. Dès que tu arrives à dormir sans prendre une grosse dose, tu as passé le plus gros. Le "turnover" du système GABAb est assez rapide et la demie-vie du produit est extrêmement courte, 30 ou 45 minutes. Donc le sevrage physique est pas trop long. Mais personnellement, j'ai enfin été libéré quand on m'as mis sous valium, baclofen et du tercian (au tout début), puis juste baclofen rapidement. À toi de voir. Cela dit, article à l'appui, pour les cas les plus graves, ce qui apparaît le plus indiqué est une diminution progressive et contrôlée des doses avec juste du GHB en milieu médical.

Dernière modification par g-rusalem (24 septembre 2022 à  21:26)


Blog sur les neurosciences et la pharmacologie :
cliquez ici.

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages

g-rusalem a écrit

Je confirme, impossibilité de diminuer par moi-même, après 4h j'y croyais encore mais ça devenait vraiment trop dur, comme quoi je suis bien entamé.

Il y a plusieurs écoles, mais l'idée, c'est de prendre toujours la même dose et d'essayer d'espacer le temps entre les prises. Si tu diminues en quantité au lieu d'augmenter le temps de prise, tu va être en manque direct puisqu'avec ce produit, il y a un niveau précis à taper pour avoir les effets. Un tout petit peu moins que ta dose, c'est égal à beaucoup moins d'effets. Pour ça que je trouve cette façon de faire meilleure. Si tu craques à 4h et normalement, tu doses toutes les 2h, tu essaies de tenir 2h15 à chaque prise, puis 2h30, puis 2h45... En gros, tu dois connaître tes premiers signes avant-coureur de sevrages, tu les attends, tu attends 15 min de plus et tu dropes. Dès que tu arrives à dormir sans prendre une grosse dose, tu as passé le plus gros. Le "turnover" du système GABAb est assez rapide et la demie-vie du produit est extrêmement courte, 30 ou 45 minutes. Donc le sevrage physique est pas trop long. Mais personnellement, j'ai enfin été libéré quand on m'as mis sous valium, baclofen et du tercian (au tout début), puis juste baclofen rapidement. À toi de voir. Cela dit, article à l'appui, pour les cas les plus graves, ce qui apparaît le plus indiqué est une diminution progressive et contrôlée des doses avec juste du GHB en milieu médical.

J'ai lu ça oui, mais un soucis aussi est que après les 4h, j'ai pris 2ml ok, mais 40min plus tard j'ai dû reprendre encore 2ml et pareil encore moins d'une heure après, j'ai peut-être déjà tapé dans mon seuil de tolérance en même temps.

Oui cette histoire de baclofen et valium je le lis partout, je suis très tolérant au alprazolam déjà par contre.
Ça pourrait suffire ? Les doses de Valium ressembleraient à quoi ? Je prend 1 à 2mg/jour d'alprazolam.( X2 des rares fois.. )
Sinon pour le sommeil je n'ai plus dormi plus de 2h tous les 2 à 3 jours (!) depuis juillet.
Ça me fait peur ça.

Déjà que j'avais acheté le gbl car je n'arrivais plus à dormir même avec des médocs puissants, j'ai tiré une drôle de tête quand je n'ai pas dormi avec le gbl non plus.
Comme quoi faut bien se renseigner car c'est le ghb pour dormir, de mémoire j'avais fait les 2 et j'avais pas eu de soucis.
Mais j'ai 10 ans de plus maintenant et surtout je ne prend ni ne bois plus rien et suis très faible niveau santé, physique etc...
Bref j'ai encore raté l'occasion de ne pas faire une connerie moi...
Si j'étais sûr que cette histoire de baclofen marchait je n'irai pas crier partout que j'ai pris cette saloperie.
...
Merci !

Hors ligne

 

Yoran 
Nouveau Psycho
France
300
Inscrit le 16 Mar 2020
198 messages

Le p'tit chimiste a écrit

g-rusalem a écrit


Il y a plusieurs écoles, mais l'idée, c'est de prendre toujours la même dose et d'essayer d'espacer le temps entre les prises. Si tu diminues en quantité au lieu d'augmenter le temps de prise, tu va être en manque direct puisqu'avec ce produit, il y a un niveau précis à taper pour avoir les effets. Un tout petit peu moins que ta dose, c'est égal à beaucoup moins d'effets. Pour ça que je trouve cette façon de faire meilleure. Si tu craques à 4h et normalement, tu doses toutes les 2h, tu essaies de tenir 2h15 à chaque prise, puis 2h30, puis 2h45... En gros, tu dois connaître tes premiers signes avant-coureur de sevrages, tu les attends, tu attends 15 min de plus et tu dropes. Dès que tu arrives à dormir sans prendre une grosse dose, tu as passé le plus gros. Le "turnover" du système GABAb est assez rapide et la demie-vie du produit est extrêmement courte, 30 ou 45 minutes. Donc le sevrage physique est pas trop long. Mais personnellement, j'ai enfin été libéré quand on m'as mis sous valium, baclofen et du tercian (au tout début), puis juste baclofen rapidement. À toi de voir. Cela dit, article à l'appui, pour les cas les plus graves, ce qui apparaît le plus indiqué est une diminution progressive et contrôlée des doses avec juste du GHB en milieu médical.

J'ai lu ça oui, mais un soucis aussi est que après les 4h, j'ai pris 2ml ok, mais 40min plus tard j'ai dû reprendre encore 2ml et pareil encore moins d'une heure après, j'ai peut-être déjà tapé dans mon seuil de tolérance en même temps.

Oui cette histoire de baclofen et valium je le lis partout, je suis très tolérant au alprazolam déjà par contre.
Ça pourrait suffire ? Les doses de Valium ressembleraient à quoi ? Je prend 1 à 2mg/jour d'alprazolam.( X2 des rares fois.. )
Sinon pour le sommeil je n'ai plus dormi plus de 2h tous les 2 à 3 jours (!) depuis juillet.
Ça me fait peur ça.

Déjà que j'avais acheté le gbl car je n'arrivais plus à dormir même avec des médocs puissants, j'ai tiré une drôle de tête quand je n'ai pas dormi avec le gbl non plus.
Comme quoi faut bien se renseigner car c'est le ghb pour dormir, de mémoire j'avais fait les 2 et j'avais pas eu de soucis.
Mais j'ai 10 ans de plus maintenant et surtout je ne prend ni ne bois plus rien et suis très faible niveau santé, physique etc...
Bref j'ai encore raté l'occasion de ne pas faire une connerie moi...
Si j'étais sûr que cette histoire de baclofen marchait je n'irai pas crier partout que j'ai pris cette saloperie.
...
Merci !

Tu as essayé le Baclofen ducoup ?

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages
Lo

Yoran a écrit

Le p'tit chimiste a écrit


J'ai lu ça oui, mais un soucis aussi est que après les 4h, j'ai pris 2ml ok, mais 40min plus tard j'ai dû reprendre encore 2ml et pareil encore moins d'une heure après, j'ai peut-être déjà tapé dans mon seuil de tolérance en même temps.

Oui cette histoire de baclofen et valium je le lis partout, je suis très tolérant au alprazolam déjà par contre.
Ça pourrait suffire ? Les doses de Valium ressembleraient à quoi ? Je prend 1 à 2mg/jour d'alprazolam.( X2 des rares fois.. )
Sinon pour le sommeil je n'ai plus dormi plus de 2h tous les 2 à 3 jours (!) depuis juillet.
Ça me fait peur ça.

Déjà que j'avais acheté le gbl car je n'arrivais plus à dormir même avec des médocs puissants, j'ai tiré une drôle de tête quand je n'ai pas dormi avec le gbl non plus.
Comme quoi faut bien se renseigner car c'est le ghb pour dormir, de mémoire j'avais fait les 2 et j'avais pas eu de soucis à l'époque.
Mais j'ai 10 ans de plus maintenant et surtout je ne prend ni ne bois plus rien et suis très faible niveau santé, physique etc...
Bref j'ai encore raté l'occasion de ne pas faire une connerie moi...
Si j'étais sûr que cette histoire de baclofen marchait je n'irai pas crier partout que j'ai pris cette saloperie.
...
Merci !

Tu as essayé le Baclofen ducoup ?

Lol bah non, c'est pas en vente libre je suppose, on était samedi quand je t'ai lu...
Par contre, facile à se faire prescrire le baclofen ou faut une vraie condition ?
Sinon j'ai fais le tour de mon petit matériel, balance, sonde, piles, tout est ok sauf eau distillée pour rappel faut passer commande sinon c'est de la déminéralisée et le papier ph devrait moyen de trouver d'ici lundi, juste mon gbl qui est en gel mais il paraît que c'est pas un soucis (?!) Juste une étape de plus dans la prépa c'est ça ? Me semble un peu bizarre..
J'ai rdv au psychiatre mercredi donc si je peux éviter d'ajouter cette histoire indelible sur mon dossier faut que ça se fasse avant... Puis si je le vois et que je lui cache et que finalement ça ne va pas ce truc du baclofen ou sevrage avec ghb maison je suis à nouveau queuté.. en fait j'avais 2 mois pour bouger maintenant je suis short lol...
Encore une leçon pour celui qui lit...
Merci à toi encore.. ( dormi quasi 2h, on arrive à être vite content des fois... )

Hors ligne

 

g-rusalem 
Banni
7424
Inscrit le 12 Feb 2022
412 messages
Blogs

J'ai lu ça oui, mais un soucis aussi est que après les 4h, j'ai pris 2ml ok, mais 40min plus tard j'ai dû reprendre encore 2ml et pareil encore moins d'une heure après, j'ai peut-être déjà tapé dans mon seuil de tolérance en même temps.

Oui là, ce n'est pas possible, tu fais un trop gros changement. Il faut vraiment y aller par tranches de quart d'heures et maintenir ça 1 jour ou plus. C'est comme ça que les mecs y arrivent (il y a tout un topic dédié sur bluelight partie "recovery").



Oui cette histoire de baclofen et valium je le lis partout, je suis très tolérant au alprazolam déjà par contre.
Ça pourrait suffire ? Les doses de Valium ressembleraient à quoi ? Je prend 1 à 2mg/jour d'alprazolam.( X2 des rares fois.. )

C'est impossible à prédire. Je peux juste te dire pour mon cas. J'avais zéro tolérance aux benzodiazépines. Je prenais 2,5 mL de GBL toutes les 2h, 2h30. Et le soir je tapais je sais plus combien de gramme de GHB, genre 5 ou 6 peut-être, 2x. J'ai du rester comme ça 2 mois, parsemées de quelques sessions kétamine IM et valium ou j'arrivais à pas consommer de G pendant 24h. La psychiatre du CSAPA m'a filé dans un premier temps 3 fois par jour un tercian (25 mg, je crois), un valium 10 mg, un baclofen 10 mg. Avec ça j'étais raide toute la journée. J'ai dormi vraiment à mort. Après, on a réduit les doses de valium assez vite (juste 10 mg matin et soir) et mis le tercian que le soir. Après 1 mois plus de tercian et passage à 5 mg de valium matin et soir.



Sinon pour le sommeil je n'ai plus dormi plus de 2h tous les 2 à 3 jours (!) depuis juillet.
Ça me fait peur ça.

J'avais consommé à outrance du GBL vers 2012 et j'avais jamais rechuté jusqu'à 2020. J'en ai recommandé pour des problèmes de sommeil, un peu comme toi, par désespoir. J'avais des insomnies ou je m'endormais à 6h du mat 3 fois par semaine, ce qui n'est pas si hardcore que ça quand je lis le reddit sur les insomniaques, il y en a plein qui aurait rêvés d'être à ma place haha. Mais moi, j'en pouvais plus, je me suis dit "je gère, je dormirais au GHB". J'ai déjà décris la suite, après 2 mois de confinement à m'en mettre toute la journée (du GBL, erreur...), H24 pendant l'été.



Déjà que j'avais acheté le gbl car je n'arrivais plus à dormir même avec des médocs puissants, j'ai tiré une drôle de tête quand je n'ai pas dormi avec le gbl non plus.
Comme quoi faut bien se renseigner car c'est le ghb pour dormir, de mémoire j'avais fait les 2 et j'avais pas eu de soucis.
Mais j'ai 10 ans de plus maintenant et surtout je ne prend ni ne bois plus rien et suis très faible niveau santé, physique etc...
Bref j'ai encore raté l'occasion de ne pas faire une connerie moi...
Si j'étais sûr que cette histoire de baclofen marchait je n'irai pas crier partout que j'ai pris cette saloperie.
...
Merci !

Oui avec ce que tu me décris, il me semble qu'il faut que tu fasse ça à l'aide de médecins, à la fois du sommeil et psychiatre/addictologue. Pour le baclofen, c'est assez simple à comprendre, c'est du GHB, sans le côté activateur du récepteur GHB (y'a un récepteur particulier) mais avec le côté activateur du récepteur GABAb, exactement comme le GHB ou le GBL. Par contre, sa demie-vie doit être de 2h-3h je sais plus, alors que c'est 30 min pour le GBL. Avec ça, t'as un GHB pas fun (c'est-à-dire que c'est transparent, tu n'as pas envie d'en reprendre et personnellement, j'ai essayé de prendre 7 fois la dose et je n'ai rien senti de particulier), et qui te mime les effets de façon bien plus douce et plus longue. Pour un sevrage, c'est la douceur qui est la plus importante. Là où le GBL active énormément ton système GABAb pendant 30 min puis chute abyssale, le baclofen active doucement et de manière stable ton système GABAb toute la journée, ce qui te permet à ton organisme de retrouver une stabilité, et réduire les doses progressivement quand tu le souhaites.

J'ai déjà linké plusieurs articles récents qui parle sevrage de GHB/GBL aidé du baclo, tu devrais pouvoir les trouver sur le forum et pourquoi pas les imprimer et les emmener à ton médecin. Surtout si tu as déjà une forte tolérance aux benzodiazépines (GABAa).

Dernière modification par g-rusalem (25 septembre 2022 à  08:14)


Blog sur les neurosciences et la pharmacologie :
cliquez ici.

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages

g-rusalem a écrit

J'ai lu ça oui, mais un soucis aussi est que après les 4h, j'ai pris 2ml ok, mais 40min plus tard j'ai dû reprendre encore 2ml et pareil encore moins d'une heure après, j'ai peut-être déjà tapé dans mon seuil de tolérance en même temps.

Oui là, ce n'est pas possible, tu fais un trop gros changement. Il faut vraiment y aller par tranches de quart d'heures et maintenir ça 1 jour ou plus. C'est comme ça que les mecs y arrivent (il y a tout un topic dédié sur bluelight partie "recovery").



Oui cette histoire de baclofen et valium je le lis partout, je suis très tolérant au alprazolam déjà par contre.
Ça pourrait suffire ? Les doses de Valium ressembleraient à quoi ? Je prend 1 à 2mg/jour d'alprazolam.( X2 des rares fois.. )

C'est impossible à prédire. Je peux juste te dire pour mon cas. J'avais zéro tolérance aux benzodiazépines. Je prenais 2,5 mL de GBL toutes les 2h, 2h30. Et le soir je tapais je sais plus combien de gramme de GHB, genre 5 ou 6 peut-être, 2x. J'ai du rester comme ça 2 mois, parsemées de quelques sessions kétamine IM et valium ou j'arrivais à pas consommer de G pendant 24h. La psychiatre du CSAPA m'a filé dans un premier temps 3 fois par jour un tercian (25 mg, je crois), un valium 10 mg, un baclofen 10 mg. Avec ça j'étais raide toute la journée. J'ai dormi vraiment à mort. Après, on a réduit les doses de valium assez vite (juste 10 mg matin et soir) et mis le tercian que le soir. Après 1 mois plus de tercian et passage à 5 mg de valium matin et soir.



Sinon pour le sommeil je n'ai plus dormi plus de 2h tous les 2 à 3 jours (!) depuis juillet.
Ça me fait peur ça.

J'avais consommé à outrance du GBL vers 2012 et j'avais jamais rechuté jusqu'à 2020. J'en ai recommandé pour des problèmes de sommeil, un peu comme toi, par désespoir. J'avais des insomnies ou je m'endormais à 6h du mat 3 fois par semaine, ce qui n'est pas si hardcore que ça quand je lis le reddit sur les insomniaques, il y en a plein qui aurait rêvés d'être à ma place haha. Mais moi, j'en pouvais plus, je me suis dit "je gère, je dormirais au GHB". J'ai déjà décris la suite, après 2 mois de confinement à m'en mettre toute la journée (du GBL, erreur...), H24 pendant l'été.



Déjà que j'avais acheté le gbl car je n'arrivais plus à dormir même avec des médocs puissants, j'ai tiré une drôle de tête quand je n'ai pas dormi avec le gbl non plus.
Comme quoi faut bien se renseigner car c'est le ghb pour dormir, de mémoire j'avais fait les 2 et j'avais pas eu de soucis.
Mais j'ai 10 ans de plus maintenant et surtout je ne prend ni ne bois plus rien et suis très faible niveau santé, physique etc...
Bref j'ai encore raté l'occasion de ne pas faire une connerie moi...
Si j'étais sûr que cette histoire de baclofen marchait je n'irai pas crier partout que j'ai pris cette saloperie.
...
Merci !

Oui avec ce que tu me décris, il me semble qu'il faut que tu fasse ça à l'aide de médecins, à la fois du sommeil et psychiatre/addictologue. Pour le baclofen, c'est assez simple à comprendre, c'est du GHB, sans le côté activateur du récepteur GHB (y'a un récepteur particulier) mais avec le côté activateur du récepteur GABAb, exactement comme le GHB ou le GBL. Par contre, sa demie-vie doit être de 2h-3h je sais plus, alors que c'est 30 min pour le GBL. Avec ça, t'as un GHB pas fun (c'est-à-dire que c'est transparent, tu n'as pas envie d'en reprendre et personnellement, j'ai essayé de prendre 7 fois la dose et je n'ai rien senti de particulier), et qui te mime les effets de façon bien plus douce et plus longue. Pour un sevrage, c'est la douceur qui est la plus importante. Là où le GBL active énormément ton système GABAb pendant 30 min puis chute abyssale, le baclofen active doucement et de manière stable ton système GABAb toute la journée, ce qui te permet à ton organisme de retrouver une stabilité, et réduire les doses progressivement quand tu le souhaites.

J'ai déjà linké plusieurs articles récents qui parle sevrage de GHB/GBL aidé du baclo, tu devrais pouvoir les trouver sur le forum et pourquoi pas les imprimer et les emmener à ton médecin. Surtout si tu as déjà une forte tolérance aux benzodiazépines (GABAa).

g-rusalem a écrit

J'ai lu ça oui, mais un soucis aussi est que après les 4h, j'ai pris 2ml ok, mais 40min plus tard j'ai dû reprendre encore 2ml et pareil encore moins d'une heure après, j'ai peut-être déjà tapé dans mon seuil de tolérance en même temps.

Oui là, ce n'est pas possible, tu fais un trop gros changement. Il faut vraiment y aller par tranches de quart d'heures et maintenir ça 1 jour ou plus. C'est comme ça que les mecs y arrivent (il y a tout un topic dédié sur bluelight partie "recovery").



Oui cette histoire de baclofen et valium je le lis partout, je suis très tolérant au alprazolam déjà par contre.
Ça pourrait suffire ? Les doses de Valium ressembleraient à quoi ? Je prend 1 à 2mg/jour d'alprazolam.( X2 des rares fois.. )

C'est impossible à prédire. Je peux juste te dire pour mon cas. J'avais zéro tolérance aux benzodiazépines. Je prenais 2,5 mL de GBL toutes les 2h, 2h30. Et le soir je tapais je sais plus combien de gramme de GHB, genre 5 ou 6 peut-être, 2x. J'ai du rester comme ça 2 mois, parsemées de quelques sessions kétamine IM et valium ou j'arrivais à pas consommer de G pendant 24h. La psychiatre du CSAPA m'a filé dans un premier temps 3 fois par jour un tercian (25 mg, je crois), un valium 10 mg, un baclofen 10 mg. Avec ça j'étais raide toute la journée. J'ai dormi vraiment à mort. Après, on a réduit les doses de valium assez vite (juste 10 mg matin et soir) et mis le tercian que le soir. Après 1 mois plus de tercian et passage à 5 mg de valium matin et soir.



Sinon pour le sommeil je n'ai plus dormi plus de 2h tous les 2 à 3 jours (!) depuis juillet.
Ça me fait peur ça.

J'avais consommé à outrance du GBL vers 2012 et j'avais jamais rechuté jusqu'à 2020. J'en ai recommandé pour des problèmes de sommeil, un peu comme toi, par désespoir. J'avais des insomnies ou je m'endormais à 6h du mat 3 fois par semaine, ce qui n'est pas si hardcore que ça quand je lis le reddit sur les insomniaques, il y en a plein qui aurait rêvés d'être à ma place haha. Mais moi, j'en pouvais plus, je me suis dit "je gère, je dormirais au GHB". J'ai déjà décris la suite, après 2 mois de confinement à m'en mettre toute la journée (du GBL, erreur...), H24 pendant l'été.



Déjà que j'avais acheté le gbl car je n'arrivais plus à dormir même avec des médocs puissants, j'ai tiré une drôle de tête quand je n'ai pas dormi avec le gbl non plus.
Comme quoi faut bien se renseigner car c'est le ghb pour dormir, de mémoire j'avais fait les 2 et j'avais pas eu de soucis.
Mais j'ai 10 ans de plus maintenant et surtout je ne prend ni ne bois plus rien et suis très faible niveau santé, physique etc...
Bref j'ai encore raté l'occasion de ne pas faire une connerie moi...
Si j'étais sûr que cette histoire de baclofen marchait je n'irai pas crier partout que j'ai pris cette saloperie.
...
Merci !

Oui avec ce que tu me décris, il me semble qu'il faut que tu fasse ça à l'aide de médecins, à la fois du sommeil et psychiatre/addictologue. Pour le baclofen, c'est assez simple à comprendre, c'est du GHB, sans le côté activateur du récepteur GHB (y'a un récepteur particulier) mais avec le côté activateur du récepteur GABAb, exactement comme le GHB ou le GBL. Par contre, sa demie-vie doit être de 2h-3h je sais plus, alors que c'est 30 min pour le GBL. Avec ça, t'as un GHB pas fun (c'est-à-dire que c'est transparent, tu n'as pas envie d'en reprendre et personnellement, j'ai essayé de prendre 7 fois la dose et je n'ai rien senti de particulier), et qui te mime les effets de façon bien plus douce et plus longue. Pour un sevrage, c'est la douceur qui est la plus importante. Là où le GBL active énormément ton système GABAb pendant 30 min puis chute abyssale, le baclofen active doucement et de manière stable ton système GABAb toute la journée, ce qui te permet à ton organisme de retrouver une stabilité, et réduire les doses progressivement quand tu le souhaites.

J'ai déjà linké plusieurs articles récents qui parle sevrage de GHB/GBL aidé du baclo, tu devrais pouvoir les trouver sur le forum et pourquoi pas les imprimer et les emmener à ton médecin. Surtout si tu as déjà une forte tolérance aux benzodiazépines (GABAa).

Je t'ai bien lu, là je vais encore me faire souffrance 6h (?) juste pour le plaisir ^^
Par contre j'ai vraiment pas envie d'écrire donc je te ferai un retour plus tard.
Merci de prendre le temps d'écrire c'est jamais obligé pourtant vous aidez beaucoup les gens.
A vite ✌️

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages

g-rusalem a écrit

J'ai lu ça oui, mais un soucis aussi est que après les 4h, j'ai pris 2ml ok, mais 40min plus tard j'ai dû reprendre encore 2ml et pareil encore moins d'une heure après, j'ai peut-être déjà tapé dans mon seuil de tolérance en même temps.

Oui là, ce n'est pas possible, tu fais un trop gros changement. Il faut vraiment y aller par tranches de quart d'heures et maintenir ça 1 jour ou plus. C'est comme ça que les mecs y arrivent (il y a tout un topic dédié sur bluelight partie "recovery").



Oui cette histoire de baclofen et valium je le lis partout, je suis très tolérant au alprazolam déjà par contre.
Ça pourrait suffire ? Les doses de Valium ressembleraient à quoi ? Je prend 1 à 2mg/jour d'alprazolam.( X2 des rares fois.. )

C'est impossible à prédire. Je peux juste te dire pour mon cas. J'avais zéro tolérance aux benzodiazépines. Je prenais 2,5 mL de GBL toutes les 2h, 2h30. Et le soir je tapais je sais plus combien de gramme de GHB, genre 5 ou 6 peut-être, 2x. J'ai du rester comme ça 2 mois, parsemées de quelques sessions kétamine IM et valium ou j'arrivais à pas consommer de G pendant 24h. La psychiatre du CSAPA m'a filé dans un premier temps 3 fois par jour un tercian (25 mg, je crois), un valium 10 mg, un baclofen 10 mg. Avec ça j'étais raide toute la journée. J'ai dormi vraiment à mort. Après, on a réduit les doses de valium assez vite (juste 10 mg matin et soir) et mis le tercian que le soir. Après 1 mois plus de tercian et passage à 5 mg de valium matin et soir.



Sinon pour le sommeil je n'ai plus dormi plus de 2h tous les 2 à 3 jours (!) depuis juillet.
Ça me fait peur ça.

J'avais consommé à outrance du GBL vers 2012 et j'avais jamais rechuté jusqu'à 2020. J'en ai recommandé pour des problèmes de sommeil, un peu comme toi, par désespoir. J'avais des insomnies ou je m'endormais à 6h du mat 3 fois par semaine, ce qui n'est pas si hardcore que ça quand je lis le reddit sur les insomniaques, il y en a plein qui aurait rêvés d'être à ma place haha. Mais moi, j'en pouvais plus, je me suis dit "je gère, je dormirais au GHB". J'ai déjà décris la suite, après 2 mois de confinement à m'en mettre toute la journée (du GBL, erreur...), H24 pendant l'été.



Déjà que j'avais acheté le gbl car je n'arrivais plus à dormir même avec des médocs puissants, j'ai tiré une drôle de tête quand je n'ai pas dormi avec le gbl non plus.
Comme quoi faut bien se renseigner car c'est le ghb pour dormir, de mémoire j'avais fait les 2 et j'avais pas eu de soucis.
Mais j'ai 10 ans de plus maintenant et surtout je ne prend ni ne bois plus rien et suis très faible niveau santé, physique etc...
Bref j'ai encore raté l'occasion de ne pas faire une connerie moi...
Si j'étais sûr que cette histoire de baclofen marchait je n'irai pas crier partout que j'ai pris cette saloperie.
...
Merci !

Oui avec ce que tu me décris, il me semble qu'il faut que tu fasse ça à l'aide de médecins, à la fois du sommeil et psychiatre/addictologue. Pour le baclofen, c'est assez simple à comprendre, c'est du GHB, sans le côté activateur du récepteur GHB (y'a un récepteur particulier) mais avec le côté activateur du récepteur GABAb, exactement comme le GHB ou le GBL. Par contre, sa demie-vie doit être de 2h-3h je sais plus, alors que c'est 30 min pour le GBL. Avec ça, t'as un GHB pas fun (c'est-à-dire que c'est transparent, tu n'as pas envie d'en reprendre et personnellement, j'ai essayé de prendre 7 fois la dose et je n'ai rien senti de particulier), et qui te mime les effets de façon bien plus douce et plus longue. Pour un sevrage, c'est la douceur qui est la plus importante. Là où le GBL active énormément ton système GABAb pendant 30 min puis chute abyssale, le baclofen active doucement et de manière stable ton système GABAb toute la journée, ce qui te permet à ton organisme de retrouver une stabilité, et réduire les doses progressivement quand tu le souhaites.

J'ai déjà linké plusieurs articles récents qui parle sevrage de GHB/GBL aidé du baclo, tu devrais pouvoir les trouver sur le forum et pourquoi pas les imprimer et les emmener à ton médecin. Surtout si tu as déjà une forte tolérance aux benzodiazépines (GABAa).

Salut, j'ai tenu jusqu'à maintenant, j'ai pas compté, par contre, à un moment, j'ai pris un alprazolam 2mg, je me suis dit autant le prendre avant de ressentir que c'est déjà trop tard, quand les symptômes sont devenu trop dérangeants, pareil j'ai pas attendu le plus longtemps possible ( peut-être la prochaine fois un second alprazolam ? Ou renouveler déjà cette séquence...)

Mais bon on se rapproche vite de mercredi, 15h15 l'heure fatidique où les masques tombent ^^
Soit j'ai réussi à minima à dormir demain ou lundi ou mardi et donc à minima stabilisé le truc à l'aide de la prépa ghb, soit c'est parti on balance tout au psy.

Je vais quand même transformer en ghb au cas où il me prennent trop tard.
Le problème est que... Je trouve pas d'eau distillée, je suis de Belgique, il faut montrer patte blanche, sur Amazon et compagnie c'est indiqué distillé mais pas pour usage alimentaire ou médecine ni cosmétique donc t'as compris l'embrouille.
Ça dépannerait quand même sinon ?
Car autre problème encore, pas de soude pure, pareil montrer patte blanche, ça dépannerait pour faire un ghb toute de même?
Et dernier truc et pas des moindres, ma gbl est en gel, 1% de cellulose les coquins, j'ai vu qu'on savait quand même faire, ton avis ?
Merci Merci ! Pour le baclofen et tercian si je demande ça à mon médecin autant lui dire pour quoi c'est, le résultat est le même.
Dernier petit truc, quels serais ton meilleur lien, idéalement cité par des psy qui expliquent que le baclofen et de grosses doses de Valium voir un antipsychotique est le traitement le plus adaptée ?
Dernière fois... Merci. ✌️

Hors ligne

 

g-rusalem 
Banni
7424
Inscrit le 12 Feb 2022
412 messages
Blogs

Dans l'idéal, c'est mieux de l'eau distillée, mais je ne vois pas pourquoi de l'eau du robinet serait problématique. J'ai déjà dû le faire d'ailleurs. Pour la base, tu trouveras surement du bicarbonate de soude. En l'état, ce n'est pas une base assez puissante pour hydrolyser le GBL, mais si t'as un four, tu le fais chauffer 2h à température maximale et tu te retrouves avec du carbonate de soude, qui est une base un peu plus forte que le bicarbonate de soude. Il n'y a aucune précaution particulière à avoir pour ça : Plat en métal, et tu recouvres d'alu, le bicarbonate. Ça ne peut pas trop chauffer ou crâmer. La seule différence avec la soude NaOH, c'est que comme c'est une base moins puissante, la réaction met plus de temps à se faire. Par contre j'ai jamais fait ça avec le GBL en gel, je ne peux rien te dire là-dessus.



Dernier petit truc, quels serais ton meilleur lien, idéalement cité par des psy qui expliquent que le baclofen et de grosses doses de Valium voir un antipsychotique est le traitement le plus adaptée ?

Parcours les posts du forum, j'en ai parlé à plusieurs reprises. G-rusalem ou guygeorges. Le forum sur le GHB n'est pas énorme, tu devrais trouver, et si tu yy arrive pas j'essayerai de les retrouver.


Blog sur les neurosciences et la pharmacologie :
cliquez ici.

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages

g-rusalem a écrit

Dans l'idéal, c'est mieux de l'eau distillée, mais je ne vois pas pourquoi de l'eau du robinet serait problématique. J'ai déjà dû le faire d'ailleurs. Pour la base, tu trouveras surement du bicarbonate de soude. En l'état, ce n'est pas une base assez puissante pour hydrolyser le GBL, mais si t'as un four, tu le fais chauffer 2h à température maximale et tu te retrouves avec du carbonate de soude, qui est une base un peu plus forte que le bicarbonate de soude. Il n'y a aucune précaution particulière à avoir pour ça : Plat en métal, et tu recouvres d'alu, le bicarbonate. Ça ne peut pas trop chauffer ou crâmer. La seule différence avec la soude NaOH, c'est que comme c'est une base moins puissante, la réaction met plus de temps à se faire. Par contre j'ai jamais fait ça avec le GBL en gel, je ne peux rien te dire là-dessus.



Dernier petit truc, quels serais ton meilleur lien, idéalement cité par des psy qui expliquent que le baclofen et de grosses doses de Valium voir un antipsychotique est le traitement le plus adaptée ?

Parcours les posts du forum, j'en ai parlé à plusieurs reprises. G-rusalem ou guygeorges. Le forum sur le GHB n'est pas énorme, tu devrais trouver, et si tu yy arrive pas j'essayerai de les retrouver.

Ok je vais faire ça, par contre le manque est trop fort là, alprazolam n'ira donc pas, l'ai pris ya une heure, 2mg, ça partait bien mais super vite dissipé. L'appel de la gbl paraît. Ça fait long là 6h-8h mais au plus mal donc pas la peine de penser au sommeil sur cette pente ci.
J'espère ça va aller avec le gbl et alpra 2mg, déjà pris en même temps note, rien de particulier pourtant la demi vie et de 11h en moyenne. Pour ca qu'on lui préfère largement le Valium qu'on peut redrop et a des doses de cheval. ( En sevrage..)
Je pense que l'unité psy me tend de plus en plus les bras, si au moins tu me confirmais que le gbl gel ça fonctionne, ton histoire de four ça va pas aller, il fera tout bleu cramé ici en 2h, je sais de quoi je parle.
Même l'eau distillée j'arrive pas à avoir.
Si j'utilise des précurseurs pas purs j'aurais un ghb pas pur mais c'est pas déjà mieux ? Ou il va fondre en gbl en 2 jours ?
Et vu que c'est une unité de soins de sommeil que j'ai demandé, je ne sais même pas si le psy connaîtra la gbl. C'est le même bâtiment pour tout note. Je pense d'ailleurs que c'est le psy principal qui reçoit la 1ere fois. Je te mettrais bien un lien mais faut que je quitte ici alors. Puis je sais pas si citer un établissement est adéquat en soit.
Merci .

Hors ligne

 

g-rusalem 
Banni
7424
Inscrit le 12 Feb 2022
412 messages
Blogs
Les articles :

Baclofen to Prevent Relapse in Gamma-Hydroxybutyrate (GHB)-Dependent Patients: A Multicentre, Open-Label, Non-Randomized, Controlled Trial
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5976688/

Contexte

La dépendance au gamma-hydroxybutyrate (GHB) est associée à un syndrome de sevrage grave, potentiellement mortel, et à des taux de rechute pouvant atteindre 60 % dans les trois mois suivant la désintoxication. Il a été démontré que le baclofène diminue l'auto-administration de GHB chez les souris et réduit les rechutes dans une série de cas de patients dépendants du GHB. Des études contrôlées sur l'efficacité du baclofène pour prévenir les rechutes chez les patients dépendants du GHB font défaut.
Objectif

L'objectif de cette étude était d'évaluer l'efficacité du baclofène dans la prévention des rechutes chez les patients dépendants du GHB.
Méthodes

Il s'agissait d'un essai contrôlé, multicentrique, ouvert, non randomisé, réalisé en ambulatoire auprès de patients dépendants du GHB (n = 107) aux Pays-Bas. Le traitement habituel (TAU, n = 70) a été comparé au TAU plus baclofène 45-60 mg/jour pendant 3 mois (n = 37). Les mesures des résultats étaient les taux d'abandon (toute utilisation) et de rechute (utilisation du GHB en moyenne une fois par semaine ou plus), sur la base de l'auto-évaluation. Les effets secondaires ont été surveillés à l'aide d'un questionnaire sur les effets secondaires du baclofène. Les groupes de traitement ont été comparés à l'aide d'analyses du chi carré, avec des analyses en fonction du protocole (PP) et en intention de traiter (ITT).
Résultats

Les patients dépendants du GHB traités par baclofène après désintoxication n'ont pas montré de réduction des taux de rechute, mais une réduction des taux de rechute et d'abandon, par rapport aux patients recevant uniquement l'UAT (24 vs 50%). Alors que les analyses ITT et PP ont révélé des résultats similaires, l'efficacité du baclofène prescrit PP était légèrement supérieure à celle de l'analyse ITT. Les patients ont signalé des effets secondaires globalement limités, les plus fréquemment rapportés étant la sensation de fatigue (28%), la somnolence (14%) et la sensation de dépression (14%). Aucun événement indésirable grave n'a été signalé.
Conclusions

Cette étude a montré l'efficacité potentielle du baclofène dans la prévention des rechutes chez les patients présentant une dépendance au GHB après une désintoxication. Bien que prometteuse, de futures études avec un suivi plus long et une conception randomisée en double aveugle devraient confirmer ces résultats avant que des recommandations pour la pratique clinique puissent être faites.

Successful management of gamma-hydroxybutyrate (GHB) withdrawal using baclofen as a standalone therapy: A Case Report
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6752984/

Contexte :

Le gamma-hydroxybutyrate (GHB) - un agoniste du GABA-B - peut entraîner un trouble de la consommation et un syndrome de sevrage similaire à celui de l'alcool. À l'heure actuelle, on manque de données sur la meilleure façon de gérer le sevrage du GHB, et les cliniciens s'appuient souvent sur les approches de gestion du sevrage de l'alcool, en utilisant des médicaments comme les benzodiazépines (BZD). Cependant, les doses de BZD nécessaires pour contrôler les symptômes de sevrage du GHB sont généralement beaucoup plus élevées que celles requises pour l'alcool, ce qui pose des risques importants pour la sécurité. Parmi les nouvelles approches, citons l'utilisation du baclofène comme adjuvant à la BZD, permettant de réduire les besoins en BZD. Bien que l'utilisation du baclofène en monothérapie puisse entraîner une réduction encore plus importante des risques, les recherches à l'appui de cette approche sont limitées.
Cas :

Nous présentons le cas d'une femme de 26 ans présentant un trouble grave de l'utilisation du GHB et des antécédents de symptômes de sevrage sévères, dont le sevrage a été géré avec succès en utilisant le baclofène seul.
Conclusion :

En accord avec d'autres rapports de cas, le baclofène semble avoir un potentiel pour être utilisé dans la gestion du sevrage du GHB. Nous avons présenté ici un cas de sevrage sévère au GHB qui a été géré uniquement par le baclofène. Des recherches cliniques sont nécessaires pour évaluer le potentiel du baclofène en tant que traitement autonome du sevrage du GHB.

The Use of Intravenous Baclofen as Therapy for the γ-hydroxybutyric Acid Withdrawal Syndrome
(je n'arrive pas à avoir le papier)
L'acide gamma-hydroxybutyrique (GHB) est un acide gras à chaîne courte, présent naturellement dans le tissu cérébral des mammifères, où il est dérivé du neurotransmetteur acide γ-aminobutyrique (GABA). Il existe une similitude structurelle entre le GHB et le GABA. Il est conçu dans les années soixante dans le but de produire un analogue du neurotransmetteur cérébral inhibiteur GABA capable de traverser la barrière hémato-encéphalique. Dans les années qui ont suivi, le GHB s'est avéré ne pas être un agent anesthésique valable. Par la suite, il a été utilisé dans le traitement de la narcolepsie et de l'alcoolisme [1]. Depuis les années quatre-vingt-dix, le GHB est consommé de manière abusive par les culturistes, car ces produits étaient censés stimuler la production d'hormones de croissance, et dans la vie des boîtes de nuit, dans les fêtes de circuit et les raves comme drogue récréative.Le GHB a deux prodrogues, la γ-butyrolactone et le 1,4-butanediol [1]. Le syndrome de sevrage du GHB est un problème fréquent aux urgences, en raison de l'augmentation de l'abus chronique de GHB. Il est grave, de longue durée et difficile à traiter. Les options thérapeutiques sont limitées. Dans cette série de cas avec trois patients, nous avons introduit le baclofène, un agoniste des récepteurs de l'acide γ-aminobutyrique de type B (GABA-B), comme traitement du syndrome de sevrage. L'hypothèse a été émise qu'une substitution du GHB sur le récepteur GABA-B pourrait prévenir le sevrage [2,3].

Sinon il y a tous les reports d'usagers anecdotiques sur bluelight : https://bluelight.org/xf/threads/the-gh … -2.632275/


Blog sur les neurosciences et la pharmacologie :
cliquez ici.

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages

g-rusalem a écrit

Les articles :

Baclofen to Prevent Relapse in Gamma-Hydroxybutyrate (GHB)-Dependent Patients: A Multicentre, Open-Label, Non-Randomized, Controlled Trial
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5976688/

Contexte

La dépendance au gamma-hydroxybutyrate (GHB) est associée à un syndrome de sevrage grave, potentiellement mortel, et à des taux de rechute pouvant atteindre 60 % dans les trois mois suivant la désintoxication. Il a été démontré que le baclofène diminue l'auto-administration de GHB chez les souris et réduit les rechutes dans une série de cas de patients dépendants du GHB. Des études contrôlées sur l'efficacité du baclofène pour prévenir les rechutes chez les patients dépendants du GHB font défaut.
Objectif

L'objectif de cette étude était d'évaluer l'efficacité du baclofène dans la prévention des rechutes chez les patients dépendants du GHB.
Méthodes

Il s'agissait d'un essai contrôlé, multicentrique, ouvert, non randomisé, réalisé en ambulatoire auprès de patients dépendants du GHB (n = 107) aux Pays-Bas. Le traitement habituel (TAU, n = 70) a été comparé au TAU plus baclofène 45-60 mg/jour pendant 3 mois (n = 37). Les mesures des résultats étaient les taux d'abandon (toute utilisation) et de rechute (utilisation du GHB en moyenne une fois par semaine ou plus), sur la base de l'auto-évaluation. Les effets secondaires ont été surveillés à l'aide d'un questionnaire sur les effets secondaires du baclofène. Les groupes de traitement ont été comparés à l'aide d'analyses du chi carré, avec des analyses en fonction du protocole (PP) et en intention de traiter (ITT).
Résultats

Les patients dépendants du GHB traités par baclofène après désintoxication n'ont pas montré de réduction des taux de rechute, mais une réduction des taux de rechute et d'abandon, par rapport aux patients recevant uniquement l'UAT (24 vs 50%). Alors que les analyses ITT et PP ont révélé des résultats similaires, l'efficacité du baclofène prescrit PP était légèrement supérieure à celle de l'analyse ITT. Les patients ont signalé des effets secondaires globalement limités, les plus fréquemment rapportés étant la sensation de fatigue (28%), la somnolence (14%) et la sensation de dépression (14%). Aucun événement indésirable grave n'a été signalé.
Conclusions

Cette étude a montré l'efficacité potentielle du baclofène dans la prévention des rechutes chez les patients présentant une dépendance au GHB après une désintoxication. Bien que prometteuse, de futures études avec un suivi plus long et une conception randomisée en double aveugle devraient confirmer ces résultats avant que des recommandations pour la pratique clinique puissent être faites.

Successful management of gamma-hydroxybutyrate (GHB) withdrawal using baclofen as a standalone therapy: A Case Report
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6752984/

Contexte :

Le gamma-hydroxybutyrate (GHB) - un agoniste du GABA-B - peut entraîner un trouble de la consommation et un syndrome de sevrage similaire à celui de l'alcool. À l'heure actuelle, on manque de données sur la meilleure façon de gérer le sevrage du GHB, et les cliniciens s'appuient souvent sur les approches de gestion du sevrage de l'alcool, en utilisant des médicaments comme les benzodiazépines (BZD). Cependant, les doses de BZD nécessaires pour contrôler les symptômes de sevrage du GHB sont généralement beaucoup plus élevées que celles requises pour l'alcool, ce qui pose des risques importants pour la sécurité. Parmi les nouvelles approches, citons l'utilisation du baclofène comme adjuvant à la BZD, permettant de réduire les besoins en BZD. Bien que l'utilisation du baclofène en monothérapie puisse entraîner une réduction encore plus importante des risques, les recherches à l'appui de cette approche sont limitées.
Cas :

Nous présentons le cas d'une femme de 26 ans présentant un trouble grave de l'utilisation du GHB et des antécédents de symptômes de sevrage sévères, dont le sevrage a été géré avec succès en utilisant le baclofène seul.
Conclusion :

En accord avec d'autres rapports de cas, le baclofène semble avoir un potentiel pour être utilisé dans la gestion du sevrage du GHB. Nous avons présenté ici un cas de sevrage sévère au GHB qui a été géré uniquement par le baclofène. Des recherches cliniques sont nécessaires pour évaluer le potentiel du baclofène en tant que traitement autonome du sevrage du GHB.

The Use of Intravenous Baclofen as Therapy for the γ-hydroxybutyric Acid Withdrawal Syndrome
(je n'arrive pas à avoir le papier)
L'acide gamma-hydroxybutyrique (GHB) est un acide gras à chaîne courte, présent naturellement dans le tissu cérébral des mammifères, où il est dérivé du neurotransmetteur acide γ-aminobutyrique (GABA). Il existe une similitude structurelle entre le GHB et le GABA. Il est conçu dans les années soixante dans le but de produire un analogue du neurotransmetteur cérébral inhibiteur GABA capable de traverser la barrière hémato-encéphalique. Dans les années qui ont suivi, le GHB s'est avéré ne pas être un agent anesthésique valable. Par la suite, il a été utilisé dans le traitement de la narcolepsie et de l'alcoolisme [1]. Depuis les années quatre-vingt-dix, le GHB est consommé de manière abusive par les culturistes, car ces produits étaient censés stimuler la production d'hormones de croissance, et dans la vie des boîtes de nuit, dans les fêtes de circuit et les raves comme drogue récréative.Le GHB a deux prodrogues, la γ-butyrolactone et le 1,4-butanediol [1]. Le syndrome de sevrage du GHB est un problème fréquent aux urgences, en raison de l'augmentation de l'abus chronique de GHB. Il est grave, de longue durée et difficile à traiter. Les options thérapeutiques sont limitées. Dans cette série de cas avec trois patients, nous avons introduit le baclofène, un agoniste des récepteurs de l'acide γ-aminobutyrique de type B (GABA-B), comme traitement du syndrome de sevrage. L'hypothèse a été émise qu'une substitution du GHB sur le récepteur GABA-B pourrait prévenir le sevrage [2,3].

Sinon il y a tous les reports d'usagers anecdotiques sur bluelight : https://bluelight.org/xf/threads/the-gh … -2.632275/

J'entends ce que tu me dis, vraiment mais ça dépendra du bon vouloir de mon nouveau futur petitpote le psy.
S'il l'est plus ou moins cool je pourrai lui en parler mais d'entrée il m'a dit moi je suis pas là psychologue je suis pas là pour vous écouter parler. Humm bon le gars c'est le directeur de l'établissement quand même qui lui même fait partie d'un groupe psycho.
J'ai tout de même contacté un autre, je suppose avoir des nouvelles rapidement.
Tiendrai qu'à moi baclofenpartyyy youhou ..
Mais ce que j'en ai lu c'est que justement de par le fait qu'il soit si efficace sur l'alcool et sur le ghb/GBL, les pouvoirs publics ont peur de le mettre en place et que les gens se lâchent sur l'alcool en se disant qu'on ne tombe plus alcoolique... " Je résume " mais c'est ça... Puis y'a le prix évidemment, la quantité disponible bref j'ai compris pourquoi on ne le prescrira pas systématiquement avant encore des années...
Je te remercie pour tes liens mais j'ai déjà beaucoup lu là, ils sont là je les lirai mais pas maintenant, je peris de jours en jours, le premier mois c'était cool, la fin du second c'est autre chose et je veux pas arriver, ( j'arriverai pas ! ) A la fin du troisième...
Je pense même chercher le g-hole tellement faut je dorme mais quand je vois ici je suis passé de 2ml à 2,5ml, j'ai peur pour la suite.
Quoi que j'ai commencé à 2 quasi ya 2 mois donc j'ai augmenté qu'une fois de 0,5 mais bon...
On va essayer de régler ce problème.
Si vous voulez dormir... Au pire c'est GHB surtout pas GBL !
Ça c'est dit.
Merci Merci.

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages
Par contre j'avais encore une question, j'ai oublié sorry. Est-il possible que par période le corps réalise moins bien le synthèse du GHB ?
Parfois, les urines sont très très colorées et d'autres elles sont très blanches et fréquentes en plus.
J'ai remarqué que moins je me laissais aller, à jouer du piano, faire du kicker, écouter de la musique, actif sur les réseaux brefs quand je m'active est-il possible que " j'utilise mieux " le GBL/GHB que quand je me renseigne sur le net, me prend la tête ou même simplement regarde un film ?
Pourtant c'est recta les urines toutes blanches ou toutes oranges... Ça c'est sûr.. la raison... Moins lol mais c'est mon ressenti.
Déjà eu 3x le foie qui tape aussi, normal je suppose. Diharee ( eau ! ) une matinée puis c'est fini. Voilà voilà..

Hors ligne

 

g-rusalem 
Banni
7424
Inscrit le 12 Feb 2022
412 messages
Blogs

Mais ce que j'en ai lu c'est que justement de par le fait qu'il soit si efficace sur l'alcool et sur le ghb/GBL, les pouvoirs publics ont peur de le mettre en place et que les gens se lâchent sur l'alcool en se disant qu'on ne tombe plus alcoolique... " Je résume " mais c'est ça... Puis y'a le prix évidemment, la quantité disponible bref j'ai compris pourquoi on ne le prescrira pas systématiquement avant encore des années...

Eu nan je pense pas que ça se passe comme ça. Ce n'est pas miracle, ou en tout cas pas sur tous. Il faut un dosage super élevé chez certaines personnes. En france, on était limité à 80 mg, je crois alors que certains alcooliques ont besoin de doses de l'ordre de 250 mg pour ressentir cette indifférence. Chez d'autres personnes ça marche pas du tout. C'est peut-être dû à des différences dans le gènome des gens, cette réponse différentielle, ou d'autres raisons que j'ignore.



Je te remercie pour tes liens mais j'ai déjà beaucoup lu là, ils sont là je les lirai mais pas maintenant, je peris de jours en jours, le premier mois c'était cool, la fin du second c'est autre chose et je veux pas arriver, ( j'arriverai pas ! ) A la fin du troisième...

Pas de soucis, c'était les articles dont je t'avais parlé, (mais je crois qu'il m'en manque sur étude sur plus de gens), des trucs à imprimer pour montrer à ton psychiatre si tu veux du baclo. Mais le baclofen c'est une des nombreuses solutions, pas la seule. C'est à ton psychiatre de voir avec toi bien-sûr.

Aucune idée pour les urines si c'est quelque chose à considérer ou pas.

Sinon moi, j'arrivais à arrêter par accoups quand je n'étais pas trop dedans. J'arrêtais le GBL le soir, je prenais 5 mg de valium par heure jusqu'à plus ressentir de manque. Et après, j'attendais de pouvoir m'endormir. Ça grésillait, c'est clair. Et après, je rechutais dans les 24h, mais ça me faisait un "break". Je ne sais pas à quel point c'est bien ou mal de faire ça, mais c'est pour les cas légers. Les plus hard il faut des doses énormes de valium car le valium tape sur les GABAa et pas les GABAb, en gros ça relaxe, mais ça ne tape pas précisément sur le déraiglement qu'à induit le GHB, contrairement au baclofen. Donc il a suffi d'un peu de baclo pour réduire grandement le besoin en benzodiazépines pour un sevrage, et donc les effets secondaires. Voilà, je t'ai à peu près tout dit ce que je sais smile



Bon courage !

Dernière modification par g-rusalem (26 septembre 2022 à  09:38)


Blog sur les neurosciences et la pharmacologie :
cliquez ici.

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages

g-rusalem a écrit

Les articles :

Baclofen to Prevent Relapse in Gamma-Hydroxybutyrate (GHB)-Dependent Patients: A Multicentre, Open-Label, Non-Randomized, Controlled Trial
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5976688/

Contexte

La dépendance au gamma-hydroxybutyrate (GHB) est associée à un syndrome de sevrage grave, potentiellement mortel, et à des taux de rechute pouvant atteindre 60 % dans les trois mois suivant la désintoxication. Il a été démontré que le baclofène diminue l'auto-administration de GHB chez les souris et réduit les rechutes dans une série de cas de patients dépendants du GHB. Des études contrôlées sur l'efficacité du baclofène pour prévenir les rechutes chez les patients dépendants du GHB font défaut.
Objectif

L'objectif de cette étude était d'évaluer l'efficacité du baclofène dans la prévention des rechutes chez les patients dépendants du GHB.
Méthodes

Il s'agissait d'un essai contrôlé, multicentrique, ouvert, non randomisé, réalisé en ambulatoire auprès de patients dépendants du GHB (n = 107) aux Pays-Bas. Le traitement habituel (TAU, n = 70) a été comparé au TAU plus baclofène 45-60 mg/jour pendant 3 mois (n = 37). Les mesures des résultats étaient les taux d'abandon (toute utilisation) et de rechute (utilisation du GHB en moyenne une fois par semaine ou plus), sur la base de l'auto-évaluation. Les effets secondaires ont été surveillés à l'aide d'un questionnaire sur les effets secondaires du baclofène. Les groupes de traitement ont été comparés à l'aide d'analyses du chi carré, avec des analyses en fonction du protocole (PP) et en intention de traiter (ITT).
Résultats

Les patients dépendants du GHB traités par baclofène après désintoxication n'ont pas montré de réduction des taux de rechute, mais une réduction des taux de rechute et d'abandon, par rapport aux patients recevant uniquement l'UAT (24 vs 50%). Alors que les analyses ITT et PP ont révélé des résultats similaires, l'efficacité du baclofène prescrit PP était légèrement supérieure à celle de l'analyse ITT. Les patients ont signalé des effets secondaires globalement limités, les plus fréquemment rapportés étant la sensation de fatigue (28%), la somnolence (14%) et la sensation de dépression (14%). Aucun événement indésirable grave n'a été signalé.
Conclusions

Cette étude a montré l'efficacité potentielle du baclofène dans la prévention des rechutes chez les patients présentant une dépendance au GHB après une désintoxication. Bien que prometteuse, de futures études avec un suivi plus long et une conception randomisée en double aveugle devraient confirmer ces résultats avant que des recommandations pour la pratique clinique puissent être faites.

Successful management of gamma-hydroxybutyrate (GHB) withdrawal using baclofen as a standalone therapy: A Case Report
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6752984/

Contexte :

Le gamma-hydroxybutyrate (GHB) - un agoniste du GABA-B - peut entraîner un trouble de la consommation et un syndrome de sevrage similaire à celui de l'alcool. À l'heure actuelle, on manque de données sur la meilleure façon de gérer le sevrage du GHB, et les cliniciens s'appuient souvent sur les approches de gestion du sevrage de l'alcool, en utilisant des médicaments comme les benzodiazépines (BZD). Cependant, les doses de BZD nécessaires pour contrôler les symptômes de sevrage du GHB sont généralement beaucoup plus élevées que celles requises pour l'alcool, ce qui pose des risques importants pour la sécurité. Parmi les nouvelles approches, citons l'utilisation du baclofène comme adjuvant à la BZD, permettant de réduire les besoins en BZD. Bien que l'utilisation du baclofène en monothérapie puisse entraîner une réduction encore plus importante des risques, les recherches à l'appui de cette approche sont limitées.
Cas :

Nous présentons le cas d'une femme de 26 ans présentant un trouble grave de l'utilisation du GHB et des antécédents de symptômes de sevrage sévères, dont le sevrage a été géré avec succès en utilisant le baclofène seul.
Conclusion :

En accord avec d'autres rapports de cas, le baclofène semble avoir un potentiel pour être utilisé dans la gestion du sevrage du GHB. Nous avons présenté ici un cas de sevrage sévère au GHB qui a été géré uniquement par le baclofène. Des recherches cliniques sont nécessaires pour évaluer le potentiel du baclofène en tant que traitement autonome du sevrage du GHB.

The Use of Intravenous Baclofen as Therapy for the γ-hydroxybutyric Acid Withdrawal Syndrome
(je n'arrive pas à avoir le papier)
L'acide gamma-hydroxybutyrique (GHB) est un acide gras à chaîne courte, présent naturellement dans le tissu cérébral des mammifères, où il est dérivé du neurotransmetteur acide γ-aminobutyrique (GABA). Il existe une similitude structurelle entre le GHB et le GABA. Il est conçu dans les années soixante dans le but de produire un analogue du neurotransmetteur cérébral inhibiteur GABA capable de traverser la barrière hémato-encéphalique. Dans les années qui ont suivi, le GHB s'est avéré ne pas être un agent anesthésique valable. Par la suite, il a été utilisé dans le traitement de la narcolepsie et de l'alcoolisme [1]. Depuis les années quatre-vingt-dix, le GHB est consommé de manière abusive par les culturistes, car ces produits étaient censés stimuler la production d'hormones de croissance, et dans la vie des boîtes de nuit, dans les fêtes de circuit et les raves comme drogue récréative.Le GHB a deux prodrogues, la γ-butyrolactone et le 1,4-butanediol [1]. Le syndrome de sevrage du GHB est un problème fréquent aux urgences, en raison de l'augmentation de l'abus chronique de GHB. Il est grave, de longue durée et difficile à traiter. Les options thérapeutiques sont limitées. Dans cette série de cas avec trois patients, nous avons introduit le baclofène, un agoniste des récepteurs de l'acide γ-aminobutyrique de type B (GABA-B), comme traitement du syndrome de sevrage. L'hypothèse a été émise qu'une substitution du GHB sur le récepteur GABA-B pourrait prévenir le sevrage [2,3].

Sinon il y a tous les reports d'usagers anecdotiques sur bluelight : https://bluelight.org/xf/threads/the-gh … -2.632275/

Salut,

J'ai bien lu les résumés, les liens eux entre les lignes.
J'ai pas redrop après un dodo de 2h qui m'a fait un bon sommeil je crois. Meilleur que les autres en tout cas.
J'ai pris 2mg alprazolam, cool pendant 1h mais après faut reprendre mais le dosage journalier maximum est de 10mg.
Je vais donc essayer 1mg toutes les 2h ou peut-être que pour 2 jours je peux prendre 2mg toutes les 2h ?
J'ai que ça et dominal voir trazodone.
Si je pouvais tenir jusque mercredi sans que ça soit impossible et sans redrop. Que je fais juste pour tenir, plus aucuns plaisirs, du stress contrôlé quoi..
Combien de temps...

Hors ligne

 

g-rusalem 
Banni
7424
Inscrit le 12 Feb 2022
412 messages
Blogs

En fait, le problème que je vois, et je parle simplement en tant qu'usager qui en as discuté pas mal avec des amis ayant le même soucis, c'est que tu n'as pas vraiment de plan à moyen/long terme. Tu mélanges benzodiazépines (GABAa) et GBL (GABAb). Ça potentialise l'un et l'autre, tu peux trouver un équilibre de cette manière et le maintenir. Mais moi, j'ai peur qu'au long terme, tu ne fasses qu'augmenter plus rapidement ta tolérance aux GBL ET aux benzodiazépines. J'ai l'impression qu'un sevrage du GBL total puis passage à un traitement médical réglé (baclo/benzo ou autre), c'est mieux que naviguer entre 2 eaux au feeling. Parce que tu peux rester plusieurs mois avec une sensibilité au stress accrue et d'autres problèmes style mémoire et sommeil. Mais je parle d'un cas "idéal". Je conçois bien que tu fais ce que tu peux. Juste pense au long terme, essaye de ne pas brusquer ton organisme, tenir un journal de ses doses, c'est bien pour voir l'évolution du truc et franchement, je serai honnête totalement vis-à-vis de mes consos, au moins à un addictologue. C'est lui qui sera le mieux positionner pour construire un plan de bataille et t'aider sans te juger.


Blog sur les neurosciences et la pharmacologie :
cliquez ici.

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages

g-rusalem a écrit

En fait, le problème que je vois, et je parle simplement en tant qu'usager qui en as discuté pas mal avec des amis ayant le même soucis, c'est que tu n'as pas vraiment de plan à moyen/long terme. Tu mélanges benzodiazépines (GABAa) et GBL (GABAb). Ça potentialise l'un et l'autre, tu peux trouver un équilibre de cette manière et le maintenir. Mais moi, j'ai peur qu'au long terme, tu ne fasses qu'augmenter plus rapidement ta tolérance aux GBL ET aux benzodiazépines. J'ai l'impression qu'un sevrage du GBL total puis passage à un traitement médical réglé (baclo/benzo ou autre), c'est mieux que naviguer entre 2 eaux au feeling. Parce que tu peux rester plusieurs mois avec une sensibilité au stress accrue et d'autres problèmes style mémoire et sommeil. Mais je parle d'un cas "idéal". Je conçois bien que tu fais ce que tu peux. Juste pense au long terme, essaye de ne pas brusquer ton organisme, tenir un journal de ses doses, c'est bien pour voir l'évolution du truc et franchement, je serai honnête totalement vis-à-vis de mes consos, au moins à un addictologue. C'est lui qui sera le mieux positionner pour construire un plan de bataille et t'aider sans te juger.

Le plan au long terme j'en parlerai avec le psy mercredi, si je dois voir un addictologue.
Ici je voudrais ne pas arriver défoncé chez le psy et lui expliquer ce que j'ai pris pour tenir, fait que je dorme cette nuit pour ça, comme tu m'as dit.
Donc ça serait cool de savoir si 2mg/2h jusqu'à mercredi ça irait quand même ?
Je prendrai mon dominal 80 pour dormir puisque j'ai pas pris de GBL.
La ça fait depuis 06h30 que j'ai pas drop je vais prendre 2mg et je ferai un retour, si jamais ça tient pas, tu sais ce qui risque de se passer.. Retour case départ.

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages
Je suis arrivé aux 12h sans drop !
L'état est moyen mais je pense aller me coucher avec 1/2 dominal 80, et encore un autre demi si je dors pas où pas assez.
Toujours une prise de 1 à 2 mg toutes les 2h.
Si je passe une nuit la partie est gagné tu disais. C'était parlé un peu vite où ... ?
Depuis le temps que j'ai pas dormi, que je prend plus le dominal pour dormir et ici ça fera dans les 20h sans GBL vers 02h, heure à laquelle je compte monter. Y'aura 1 lormetazepam 2mg juste avant le dominal, c'était ainsi avant.

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages
Voilà !

Premier dodo dans le lit avec 4h+ au compteur.
Je me sens super bien et super mal, non en fait c'est horrible..
La suite. C'est quoi ?
Les 15 premiers jours. Les suivants.. je serai comment ? Besoin de quels médocs ?
Pfheuu, bref. J'y ai pas cru. Trop envie de prendre 2ml lol sérieux.
Aucuns intérêts je suppose, beaucoup trop tôt.
Tsss..

Hors ligne

 

g-rusalem 
Banni
7424
Inscrit le 12 Feb 2022
412 messages
Blogs

Je suis un étranger sur le net et c'est difficile à comprendre l'ampleur de ta dépendance comme ça par messages interposés. Le truc, c'est qu'il ne faut pas se planter au niveau de l'estimation.

1. Si t'étais à la limite du H24 ou un H24 pas trop long, dépendance pas trop forte (j'ai l'impression que tu ne l'étais pas totalement parce que tu arrivais à dormir sans GBL tous les 2 jours ? J'ai mal compris, je n'en suis pas sûr), et réussi à dormir 4h sans GBL dans le sang, alors j'ai envie de te dire, tu as passé le plus gros. Ta tolérance n'était pas trop élevée, c'est la première fois que tu te sèvres, la résilience de ton système GABAb n'as pas encore été trop amochée. La demie-vie du composé étant rapide, les signes s'améliorent très vite.

2. Mais l'inverse, si ta dépendance est plus élevée. Tu peux avoir une espèce de début de délirium après coup (qui peut même être euphorique, genre une pseudo crise maniaque, ça m'a fait ça la première fois que j'ai calmé super rapidement les doses), et péter une pile au niveau psychique quelque temps après (ça je n'avais pas eu, mais groovie l'as super bien décris, à ses dépens, dans le wiki et même dans un podcast "Substances"). Inutile de te dire que c'est dangereux.

Donc voilà, je balance entre le "t'as passé le plus dur" et "fait gaffe". Mais dormir 4h ça, c'est un très bon signe.



rop envie de prendre 2ml lol sérieux.
Aucuns intérêts je suppose, beaucoup trop tôt.

Il y a une notion que tu va malheureusement devoir apprendre, et plus vite tu comprendras moins tu douilleras. Le GHB/GBL c'est d'une infinie transparence TANT que ton système GABAb est résilient. Même les premiers débuts de sevrage peuvent être pas si hard. Par contre, c'est à vie une fois que tu commences à l'avoir déréglé. C'est comme un système qui accuse tous les chocs sans aucun soucis, jusqu'à un point où il peut plus et là 2 doses te remettent dans un état comme si tu avais fait un H24 de 1 ou 2 mois. En tout cas pour moi et quelques amis. Donc ton "beaucoup trop tôt", même si tu n'es surement pas prêt à l'entendre, la durée elle doit se compter en années et encore. J'ai fait une pause entre 2012 et 2020 (avec des consos juste ponctuelles, jamais de bouteille chez moi), et là où j'avais pris entre 2008 et 2012 pour partir en abus, 1 mois de confinement a suffi à me remettre plus hard qu'avant. En mars de cette année, 1 ans et demi après mon sevrage de 2020, j'ai reçu une fiole de 15 mL. Les effets étaient pourris, et il s'avère que j'avais un RDV médical le lendemain. J'étais méga tendu, j'avais une tension de 16 et quelques, signes des premiers signes de manques qui arrivent. Voilà, pour te donner une temporalité. Le G tu peux profiter à mort, la lune de miel est longue et cool, mais une fois que les périodes de H24 s'y mettent, tout se transforme.


Blog sur les neurosciences et la pharmacologie :
cliquez ici.

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages

g-rusalem a écrit

Je suis un étranger sur le net et c'est difficile à comprendre l'ampleur de ta dépendance comme ça par messages interposés. Le truc, c'est qu'il ne faut pas se planter au niveau de l'estimation.

1. Si t'étais à la limite du H24 ou un H24 pas trop long, dépendance pas trop forte (j'ai l'impression que tu ne l'étais pas totalement parce que tu arrivais à dormir sans GBL tous les 2 jours ? J'ai mal compris, je n'en suis pas sûr), et réussi à dormir 4h sans GBL dans le sang, alors j'ai envie de te dire, tu as passé le plus gros. Ta tolérance n'était pas trop élevée, c'est la première fois que tu te sèvres, la résilience de ton système GABAb n'as pas encore été trop amochée. La demie-vie du composé étant rapide, les signes s'améliorent très vite.

2. Mais l'inverse, si ta dépendance est plus élevée. Tu peux avoir une espèce de début de délirium après coup (qui peut même être euphorique, genre une pseudo crise maniaque, ça m'a fait ça la première fois que j'ai calmé super rapidement les doses), et péter une pile au niveau psychique quelque temps après (ça je n'avais pas eu, mais groovie l'as super bien décris, à ses dépens, dans le wiki et même dans un podcast "Substances"). Inutile de te dire que c'est dangereux.

Donc voilà, je balance entre le "t'as passé le plus dur" et "fait gaffe". Mais dormir 4h ça, c'est un très bon signe.



rop envie de prendre 2ml lol sérieux.
Aucuns intérêts je suppose, beaucoup trop tôt.

Il y a une notion que tu va malheureusement devoir apprendre, et plus vite tu comprendras moins tu douilleras. Le GHB/GBL c'est d'une infinie transparence TANT que ton système GABAb est résilient. Même les premiers débuts de sevrage peuvent être pas si hard. Par contre, c'est à vie une fois que tu commences à l'avoir déréglé. C'est comme un système qui accuse tous les chocs sans aucun soucis, jusqu'à un point où il peut plus et là 2 doses te remettent dans un état comme si tu avais fait un H24 de 1 ou 2 mois. En tout cas pour moi et quelques amis. Donc ton "beaucoup trop tôt", même si tu n'es surement pas prêt à l'entendre, la durée elle doit se compter en années et encore. J'ai fait une pause entre 2012 et 2020 (avec des consos juste ponctuelles, jamais de bouteille chez moi), et là où j'avais pris entre 2008 et 2012 pour partir en abus, 1 mois de confinement a suffi à me remettre plus hard qu'avant. En mars de cette année, 1 ans et demi après mon sevrage de 2020, j'ai reçu une fiole de 15 mL. Les effets étaient pourris, et il s'avère que j'avais un RDV médical le lendemain. J'étais méga tendu, j'avais une tension de 16 et quelques, signes des premiers signes de manques qui arrivent. Voilà, pour te donner une temporalité. Le G tu peux profiter à mort, la lune de miel est longue et cool, mais une fois que les périodes de H24 s'y mettent, tout se transforme.

Non bien sûr je vais pas reprendre, c'est juste que je me demande ce que je vais faire les prochains jours.
J'ai une activité de chez moi mais je suis pas en état pour la reprendre.
J'ai des soucis de santé qui me cloue chez moi depuis 2016, fini les sorties, les copains, je suis seul.
Et pas d'activités, juste l'argent de la mutuelle, pas de projets rien.
Donc je pense en parler au psychiatre demain de toutes façons, car là depuis hier c'est 1 à 2mg alprazolam/2h. !
Et oui j'ai pas de Valium, j'en demanderais au psy demain.
Mais la ça fait un peu plus d'un jour que j'ai plus pris de GBL mais après faudra se débarrasser des benzos.
Je suppose que baclofen n'est plus d'actualité puisque j'ai dormi sans GBL (?)
Sinon question sommeil non je dormais 1 à 2h maximum tous les 2 à 3 jours.
Donc 4h ici sans GBL oui c'est cool
Mais je préfère en parler au psy quand même, même si j'ai fait le plus dur. Le reste ne sera sûrement pas gai non plus.
Merci.

Hors ligne

 

g-rusalem 
Banni
7424
Inscrit le 12 Feb 2022
412 messages
Blogs

Je suppose que baclofen n'est plus d'actualité puisque j'ai dormi sans GBL (?)
Sinon question sommeil non je dormais 1 à 2h maximum tous les 2 à 3 jours.
Donc 4h ici sans GBL oui c'est cool

En fait la question, c'était "est-ce que tu devais prendre une plus forte dose de GBL pour pouvoir dormir" ? Ou est-ce que tu arrivais à dormir sans. Si tu arrivais à dormir sans GBL dans le sang, alors tu arrivais à passer après le rebond. Un sevrage sans GABAergique, même un petit, c'est premièrement une impossibilité totale à dormir à cause d'un rebond d'excitation (qui viendrait d'un sous-type de récepteur GABAa fortement impliqué dans le sommeil, que le GBL/GHB active spécifiquement, en plus de sa capacité d'activation principale qui est sur le GABAb [c'est toujours plus complexe que ce que l'on croit quand on commence à creuser]).

J'ai du mal à concevoir comment tu peux écrire de façon cohérente avec 1 à 2h de sommeil tous les 2/3 jours depuis plusieurs semaines dans tous les cas.



Je suppose que baclofen n'est plus d'actualité puisque j'ai dormi sans GBL (?)

Un des articles que je t'ai linké semble apporter un début de preuve que le baclofen aide le maintien de l'abstinence (ce qui est vrai dans mon cas, mais certains amis continuent de consommer un peu de GBL par périodes malgré le traitement). Après est-ce que tu en as vraiment besoin ? Aucune idée. Si c'est ton premier sevrage et que les benzos suffisent j'essayerai sans à ta place. Surtout que le baclofen produit tout de même une addiction physique. C'est comme un traitement de substitution, on est loin des TSO opiacés, mais c'est bien-sûr à prendre en compte. Je ne peux pas vraiment t'aider dans ce choix, il te faut surtout régler ton problème de sommeil à mon avis.

Dernière modification par g-rusalem (27 septembre 2022 à  13:35)


Blog sur les neurosciences et la pharmacologie :
cliquez ici.

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages

g-rusalem a écrit

Je suppose que baclofen n'est plus d'actualité puisque j'ai dormi sans GBL (?)
Sinon question sommeil non je dormais 1 à 2h maximum tous les 2 à 3 jours.
Donc 4h ici sans GBL oui c'est cool

En fait la question, c'était "est-ce que tu devais prendre une plus forte dose de GBL pour pouvoir dormir" ? Ou est-ce que tu arrivais à dormir sans. Si tu arrivais à dormir sans GBL dans le sang, alors tu arrivais à passer après le rebond. Un sevrage sans GABAergique, même un petit, c'est premièrement une impossibilité totale à dormir à cause d'un rebond d'excitation (qui viendrait d'un sous-type de récepteur GABAa fortement impliqué dans le sommeil, que le GBL/GHB active spécifiquement, en plus de sa capacité d'activation principale qui est sur le GABAb [c'est toujours plus complexe que ce que l'on croit quand on commence à creuser]).

J'ai du mal à concevoir comment tu peux écrire de façon cohérente avec 1 à 2h de sommeil tous les 2/3 jours depuis plusieurs semaines dans tous les cas.



Je suppose que baclofen n'est plus d'actualité puisque j'ai dormi sans GBL (?)

Un des articles que je t'ai linké semble apporter un début de preuve que le baclofen aide le maintien de l'abstinence (ce qui est vrai dans mon cas, mais certains amis continuent de consommer un peu de GBL par périodes malgré le traitement). Après est-ce que tu en as vraiment besoin ? Aucune idée. Si c'est ton premier sevrage et que les benzos suffisent j'essayerai sans à ta place. Surtout que le baclofen produit tout de même une addiction physique. C'est comme un traitement de substitution, on est loin des TSO opiacés, mais c'est bien-sûr à prendre en compte. Je ne peux pas vraiment t'aider dans ce choix, il te faut surtout régler ton problème de sommeil à mon avis.

Bah en fait je ne dormais pas, seulement quand je tombais, g-hole , et jamais plus de 2h. Mais la dernière semaine j'ai remarqué oui que si je voulais essayer de dormir il fallait que je prenne juste avant . Là-dessus je prenais un trazodone et je fermais les yeux 1h ou 2h et ça reposait un peu.
C'est ça que les dernières semaines n'étaient plus vivable du tout.
Ici, ça fait depuis lundi 06h30 quad j'ai pas drop mais je prend un alprazolam 1 ou 2mg toutes les 2h.
Et ça c'est pour exploser le tolérance.
J'en prenais que 1 à 2 mg par jour. Des fois doublé.
Peut-être que j'étais pas si loin que ça dans le truc (?)
J'espère ne pas avoir une sorte de phénomène qui pourrait me mettre dans un état de manque comme ça d'un coup .
Je sais plus trop quoi expliquer au psy demain.
Cette nuit j'espère dormir aussi 4h avec un demi dominal 80.
J'ai des heures à récupérer.
Tiens un truc aussi, j'ai évidemment des tremblements mais ça va encore, mains pieds trempés, anxiété, nervosité, stress, envie de rien faire, de rien tout court. Impossible de jouer piano, poker pas la peine d'y penser, c'est un taf pour moi, envie de voir personne bref là-dessus qu'il faudrait taper ! Antidépresseurs ? Régulateur d'humeur... ? Je connais pas tout ça...

Dernière modification par Le p'tit chimiste (27 septembre 2022 à  16:43)

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages
Salut,

J'ai donc été chez le psy ce mercredi.
Niveau médicament, le baclofen n'a pas d'amm pour la Belgique, en tout cas pour mon cas de GBL.
On y va juste à coups de valium 10mg 4x/j qui peut être jusqu'à doublé.
C'est évidemment très peu mais je suppose que le fait d'avoir récupéré plus d'heures de sommeil en 3 jours qu'en 3 mois m'a pas mal aidé.

Si tout va bien, la semaine prochaine on diminue de 5mg/jour.
J'espère ne pas avoir un phénomène négatif quelconque au fil des jours car passer de 24/7 de GBL depuis plus de 2 mois sans dormir à seulement 40mg de valium/jour ça me semble chaud.
On parle d'une phase aiguë de 5 à 10 jours, je sais pas trop où j'en suis dans le processus, on est pas tous égaux mais n'empêche.
Et pour dormir je dois juste prendre trazodone et je prend un des 4 valium en montant.
( Plus monté dans ma chambre depuis début juillet )

Je n'ai donc plus pris depuis lundi 06h30 accompagné de 2h de dodo et toutes les 2h de l'alprazolam, lundi soir 4h de sommeil avec 1/2 dominal, mardi soir 2x4h avec 2x 1/2 dominal 80.
Et là je suis en train de me coucher avec mon valium 10 et trazodone, si ça suffit pas de mon propre chef je prendrai un demi dominal.
J'ai peur que mon corps n'ait déjà plus trop besoin de sommeil vu que j'ai pas mal dormi les 2 nuits précédentes, lui qui n'a pas dormi pendant 3mois dont 2 mois avec GBL et 1h ou 2h par ci par là....

Comment va-t-il réagir ?
Surtout que j'étais déjà en arrêt de travail depuis des années donc ma seule occupation c'est mon activité de joueur dont j'en ai vécu pendant près de 3 ans mais je suis pas en état pour la reprendre même comme semi-pro.
Bref bref...
Compliqué tout ça.

Le 12/11 c'est prévu que j'aille voir un concert en Suisse mais serais-je remis ? En forme ? Et surtout ces mois sous GBL j'étais motivé à fond, ce qui n'est plus le cas évidemment.
J'ai quand même pris à la pharmacie, papier ph, eau distillée et commandé naoh alimentaires.
Peut-être que pour le 12/11 et à l'occasion je pourrai me faire un petit plaisir ???
Je sais que c'est tôt mais ça vous semble jouable ?
7h de route, hôtel, et lendemain le concert de 3h+2h avec les artistes, et là j'aimerais trop pouvoir avoir une fiole de GHB pour apprécier l'orchestre et discuter avec certains des musiciens.
Bref je déborde là.
Merci pour vos avis ✌️

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages
Salut moi-même,

Lundi 06h30 ça fera une semaine que je n'ai plus touché à ce GBL, toujours sous 4x 10mg de Valium et je dors plus de 6h/nuit avec trazodone en 2x.
J'ai profité quand j'étais sous GBL pour diminuer mon antidouleur ( durogesic 150 tous les 2 jours) à 100 micro tous les 3 jours.
Ça se passe plutôt bien je dirai malgré tous les symptômes que j'ai déjà énoncé.
La phase aiguë dure 5 à 10 jours je pense, encore une semaine et on devrait être pas mal.
✌️
Reputation de ce post
 
Good news ! Bon courage pr la suite ! G-rusalem

Hors ligne

 

Le p'tit chimiste 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 23 Sep 2022
33 messages

Le p'tit chimiste a écrit

Salut moi-même,

Lundi 06h30 ça fera une semaine que je n'ai plus touché à ce GBL, toujours sous 4x 10mg de Valium et je dors plus de 6h/nuit avec trazodone en 2x.
J'ai profité quand j'étais sous GBL pour diminuer mon antidouleur ( durogesic 150 tous les 2 jours) à 100 micro tous les 3 jours.
Ça se passe plutôt bien je dirai malgré tous les symptômes que j'ai déjà énoncé.
La phase aiguë dure 5 à 10 jours je pense, encore une semaine et on devrait être pas mal.
✌️

Salut,

J'ai deconné lundi soir, j'ai repris le gbl , j'ai rien senti, le endemain, j'ai pris toute la journée jusque mercredi 04h.

Le truc c'est que j'étais sous valium
Vu que la durée de la prise est très courte cette fois, plissé de 2 Mois au paravent puis-je reprendre le valium 6h après ou même avant ?
Je sais que le gbl a une sorte de mémoire, c'est ça qui me fait peur.

Cette fois il volera dans le champs !
Une grosse contrariété et c'était reparti.
Ok pour valium dans quelques heures ?
Je suis tolérant aux médocs, depuis 2016.
Merci de m'aider, promis il fini dans le champs, puis j'ai encore un rdv le 12, donc pas un jour de conso de plus.

Merci Merci.

Hors ligne

 

g-rusalem 
Banni
7424
Inscrit le 12 Feb 2022
412 messages
Blogs

Sans normaliser et programmer la rechute, c'est un comportement normal et prévisible.

Moi en Mars de cette année, j'ai rechopé une fiole de 15 mL (après 1 an et demi sans aucune goute). Comme toi, j'ai senti queudal de positif, j'ai vomi pendant la "montée" d'ailleurs. Et j'ai repris en mode toute la nuit et comme je t'avais dit, le lendemain je me sentais comme une merde et j'avais une tension élevée chez le médecin. C'est une expérience très positive qui a encore plus cassé l'association bonheur/GBL de mon cerveau. C'est sûr que ça aurait été mieux que je ne me mette pas en danger en ayant le besoin de retaper, mais quand le "mal" est fait, il faut en tirer les enseignements tout simplement.

Pour le mélange GBL puis benzo, je ne crois pas qu'il y ait un risque de quoi que ce soit si tu attends 2h après ta prise de GBL. C'est ce que je faisais. Avec un peu ce "protocole" de droper 5 mg de valium toutes les heures jusqu'à être dans un état calme (dans l'idée de trouver la dose la moins importante de valium qui enlève la majorité des symptômes du G).

Donc moi, je te dirais qu'il n'y a pas mort d'homme, loin de là. Ça fait partie du processus, ne te rajoute surtout pas de pression parce que ça nourrirait juste l'envie d'en reprendre sans être productif.


Blog sur les neurosciences et la pharmacologie :
cliquez ici.

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Addiction - Dépendant au GBL
par TaZ_69, dernier post 07 juillet 2020 à  17:09 par Rick
  2
[ Forum ] Effets secondaires - Dosage GBL.... du déjà vu mais j'ai besoin d'aide ;)
par Alberto83, dernier post 14 janvier 2019 à  19:44 par Alberto83
  2
[ Forum ] Addiction - Addiction au GBL depuis 1 mois et demi, réveil difficile
par TrotinetteElectrique, dernier post 13 août 2022 à  13:41 par TrotinetteElectrique
  6
  [ PsychoWIKI ] GBL, effets, risques, témoignages
  [ PsychoWIKI ] GHB (gamma-hydroxybutyrate), effets, risques, témoignages

Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
En ce moment sur PsychoACTIF  
 Psychoactif 
Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
14 octobre 2022Annonce de Equipe de PsychoACTIF
 Appel à témoignage 
Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de subst...
Il y a 2jCommentaire de BOLOT (31 réponses)
 Forum 
Addiction - Cocaïne avec volcano
Il y a moins d'1mnCommentaire de Psychonogeek dans [Cocaïne-Crack...]
(2 réponses)
 Forum 
Expériences - Méthode de fume...h3 h4
Il y a 3mnCommentaire de Bootspoppers dans [Heroïne...]
(13 réponses)
 Forum 
Injecter - J'ai shoot à côté grosse bosse rouge
Il y a 15mnCommentaire de Bootspoppers dans [Cocaïne-Crack...]
(3 réponses)
 Forum 
Je n'ai pas de flash quand je fume de l'héro ??
Il y a 18mnCommentaire de Bootspoppers dans [Heroïne...]
(1 réponse)
 Forum 
Effets secondaires - Eviter les vomissements et les nausées de l'héroine
Il y a 29mnCommentaire de Psychonogeek dans [Heroïne...]
(1 réponse)
 Forum 
Identification - Pas de psilos ?
Il y a 54mnCommentaire de Psychonogeek dans [Psilocybe - Champigno...]
(10 réponses)
 Forum 
Baser - Crack
Il y a 2hNouvelle discussion de Halima dans [Cocaïne-Crack...]
 Forum 
Arrêt & Sevrage - Sevrage forcé non désiré, des conseils?
Il y a 3h
1
Commentaire de Elfuzzor dans [Buprénorphine (Subute...]
(17 réponses)
 Blog 
Mon addiction avec le cannabis
Il y a 12hNouveau blog de DeesseduMal dans [Carnet de bord]
 Blog 
Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
Il y a 19h
9
Commentaire de Zénon dans le blog de Equipe de PsychoACTIF
(18 commentaires)
 
  QuizzZ 
Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
Dernier quizzZ à 06:43
 PsychoWIKI 
Héroïne, effets, risques, témoignages
 Topic epinglé 
Neurchi 2 Psychoactif
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
par Cub3000, le 22 Nov 2022
Hello...Je pourrais lister tout un tas d'effets positifs sur ma vie de certaines substances que je consomme, mais je vais me limiter au plus notable : Les lysergamides m'ont complètement sorti d'une sorte de rumination d'angoisses existentielles/métaphysiques qui me bouffait littéralement la vi...[Lire la suite]
 Question pour arrêt du Shit
par PrincessCarolyn, le 23 Nov 2022
Coucou ! Je suis à peu près dans la même situation que toi par rapport au shit et en suis à ma 2eme semaine d'arrêt.. Ce qui m'a paru important dans un premier temps c'est de se fixer des objectifs réalistes, et de se laisser le droit de diminuer sa conso petit à petit. Tu peux par exemple t...[Lire la suite]
 Quelle sensation la première fois?
par cependant, le 22 Nov 2022
Salut, juste pour préciser un truc de taille. Sur le forum ni le message 1 ni le 2 ne sont approuvés. On n'est pas là pour donner des conseils, ni imaginer auprès des gens ce qu'une conso pourrait leur faire (tu vas passer une bonne soirée ??!). On ne peut pas savoir...ni deviner. Sans parl...[Lire la suite]
Tous les morceaux choisis
Les derniers champis

Cool te lire que ça te convient ! dans [forum] Début traitement hospitalier gélule
(Il y a 8h)
appeller ça peut être exténuant, mais ça ecrème les cons dans [forum] Sevrage forcé non désiré, des conseils?
(Il y a 14h)
❤️ dans [commentaire de blog] Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
(Il y a 14h)
grave dans [commentaire de blog] Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
(Il y a 20h)
Merci pour le rappel des mots stigmatisants dans [forum] Alcoolique ou ivrogne ???
(Il y a 1j)

Pied de page des forums