Les mots comptent !

(Discussion fermée par les modérateurs)
Publié par ,
8968 vues, 116 réponses
avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert75champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17023 messages
Blogs
Bonjour,

voici un document de l'association INPUD (International Network Of People Using Drugs) intilulé "Les mots comptent".  Il souhaite encourager toutes les personnes à être attentives au langage
et aux mots qu’elles utilisent, et fournit un guide de référence qui identifie le langage stigmatisant, donne des alternatives sans jugement, respectueuses et orienté sur les capacités des personnes.
https://inpud.net/wp-content/uploads/20 … -Guide.pdf

Voici certains passages clés du documents pour ceux qui ne veulent pas aller plus loin :

L’une des raisons pour laquelle nous changeons notre langage réside dans la compréhension de son pouvoir non seulement pour élever mais aussi pour déshumaniser. Au cours de ces
dernières décennies, nous avons pu constater des changements progressifs dans le langage concernant la race, l’ethnicité, le genre, la sexualité, le handicap et la santé mentale. Dans ces domaines nous sommes passés d’un langage péjoratif, qui pathologise, stigmatise et déshumanise vers un langage qui valorise en priorité les personnes, encourage l’égalité et l’inclusion, reconnait la diversité et souligne les capacités de chacun.

[...]

Le langage est un instrument puissant et notre choix de langage et de mots comptent ! Par exemple, des études réalisées sur les effets de la stigmatisation dans le langage vis-à-vis des consommateurs de drogues ont démontré qu’un simple changement de phrase ou de mots utilisés modifie complétement la réponse du médecin qui peut aller d’une réaction négative ou répressive à une réponse bien plus bénéfique ou thérapeutique. Cette étude démontre que les changements de langage ne sont pas qu’un simple ou banal sujet, mais qu’il est important et peut avoir un impact très positif non seulement sur les attitudes et les jugements, mais aussi sur la manière avec laquelle les personnes agissent par rapport aux autres.

[...]

A cause de la criminalisation, les consommateurs de drogues connaissent un niveau élevé de stigmatisation et de discrimination de la part de leur famille, de leurs amis et de la société en général. La stigmatisation casse la confiance, empêche la communication et mène à la honte et à la marginalisation.  Alors que les études montrent que le type et l’étendue de la stigmatisation varient selon la/les drogue/s utilisée/s, d’autres recherches ont confirmé que la stigmatisation est tellement omniprésente par rapport à la consommation de drogues qu’elle est une expérience pratiquement générale vécue par tous les consommateurs de drogues.

[...]

Le rôle des médias traditionnels dans le fait de promouvoir et perpétuer des stéréotypes négatifs, un langage discriminatoire et des idées sensationnalistes par rapport aux consommateurs de drogues est bien documentée

[...]

Dans le système de santé – malheureusement encore un secteur clé concernant les attitudes stigmatisantes et discriminantes – le langage et les actions associés à la stigmatisation concernant les drogues peuvent faire sentir les gens en danger et indésirables. Des études ont démontré que ceci peut conduire à une réticence à révéler son usage de drogues, à créer des
barrières pour accéder à un traitement de l’addiction et à d’autres services de santé
, y compris des gens qui retardent leur prise en charge jusqu’à ce qu’ils soient très malade. La stigmatisation peut aussi conduire à être traité d’une manière insuffisante et discriminatoire dans bien d’autres domaines y compris le système judiciaire, le logement, l’emploi et dans d’autres aspects de la vie quotidienne.

[...]
. Les consommateurs de drogues possèdent l’autorité morale pour réutiliser les symboles de leur oppression et employer des mots comme « junky », "drogué", comme une façon de s’émanciper, lorsqu’ils se réfèrent à eux-mêmes et à leurs communautés.
Un des problèmes avec la stigmatisation c’est qu’avec le temps, les personnes peuvent accepter et assimiler les opinions négatives qu’elles entendent si souvent – ce qui est appelé «auto-stigmatisation ».


L’addiction considérée comme un type de maladie est fortement contesté, fondé sur un ensemble de symptômes qui classe les gens comme malades, dangereux, sans autonomie et indépendance, incapables d’agir et de faire un choix.[/b]

/forum/uploads/images/1680/capture-decran-du-2023-04-02-22-40-26.png


/forum/uploads/images/1680/capture-decran-du-2023-04-02-22-39-54.png

Dernière modification par pierre (02 avril 2023 à  22:41)

Reputation de ce post
 
Super cette association, et moi je suis une PUD !! MM

Hors ligne

 

avatar
prescripteur homme
Modérateur
champi vert103champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2008
11514 messages
Blogs
Bonjour, l'INPUD recommande de consulter les personnes concernées (ici les PUD). Je propose de faire sur PA un sondage pour proposer des mots à utiliser (en plus de PUD bien sûr)  et éventuellement d'autres à ne pas utiliser. Et peut etre rajouter le contexte d'emploi.
Je ne suis pas sûr que l'emploi des mots complets tels que suggéré soit très faisable en pratique. Mais la critique de l'emploi des acronymes est recevable.
Une alternative peut etre de parler de personne (point !) comme certains le demandent pour le sexe (H/F), l'orientation sexuelle, la race etc.. Et de garder la consommation comme un attribut associé (et non une identité), comme grand, petit, homme, femme ,gay, diabetique  etc.. qu'on n'invoque que si besoin.
Amicalement
PS  A noter que l'INPUD a defendu PUD en 2011 mais maintenant deconseille les acronymes. Ce serait intéressant de savoir pourquoi.

Dernière modification par prescripteur (03 avril 2023 à  14:42)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

avatar
plotchiplocth homme
Modérateur
champi vert58champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Mar 2019
2736 messages
Blogs
Merci pour ce partage Pierre

pierre a écrit

L’addiction considérée comme un type de maladie est fortement contesté, fondé sur un ensemble de symptômes qui classe les gens comme malades, dangereux, sans autonomie et indépendance, incapables d’agir et de faire un choix.

Hé ben c'est là que tu te rends mieux compte 1/de la toute puissance de l'addictologie en France tout particulièrement 2/qu'il est enfin temps de contester son autorité illégitime sur nos existences frontalement !

Hors ligne

 

avatar
marvin rouge homme
PsychoAddict
champi vert42champijaune4cxhampi rouge1
Inscrit le 05 Jun 2012
2565 messages
Les 3/4, des gens reconnaissent que l'addiction est une maladie. C'est une réalité, parfois meconnue

Je dirais même que 100 per cent des gens touchées, soit par leur parcours, soit pars un proche que je connais reconnaisse cette maladie
Et ouvertement, et en parle

A/mon avis
Et c'est MON avis encore
(Si je sors ce terme ds ma famille, ils vont rire au nez, et il sont ts ds le médical, voir m'en ont prescrit. Ms pud, a mon avis, ça change wallou, dsl d'être franc encore une fois)

Le terme PUD change absolument rien
C'est le regard réel des gens qu'il faut changer
Ce n'est pas le même combat
Ms pour moi , c'est la réalité des choses

La mere de ma fille, avait des a priori énorme sur les consommateurs d'opiaces,  a su au bout de 4ans, après lui avoir mis les boîtes de subutex sur la table, que j'étais sous tso
Personne n'avais tilté avant, ni elle , ni au travail(qui me voyait 24/24), ni ds ma famille, qui me connait
C'est dire

Je pense (ET JE pense), que c'est plus a mètre en avant que certains termes, car le changement de terme, j'y croit absolument pas

Encore une fois c'est mon avis
Ms l'expe me titille que ce sont des déclarations de gens sous tso, ou consommant et que personne n'a vu la différence, que ce soit en famille ou au taf
Qui Changerons réellement la donne

En attendant, le changement d'abréviation, ayant tte ma famille ds le médical, ben. .
Ça change pas bcp les opinions

Je comprend le truc, ms pr moi c'est vain

Encore une fois c'est mon avis

Pierre je te recontacterais pr l'annonimisation du compte, plus qq personne de la moderation

Tête de bite ambulante, et fier de l'être

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert114champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
747 messages
Bonjour, c'est un sujet intéressant, j'approuve l'esprit du texte, mais pas complétement ses conclusions. L'effet des expressions employées reste très subjectif à mon avis. Ce qui semblera le mot juste pour les uns sera reçu comme stigmatisant pour les autres. Ca dépend vraiment de la personne à qui on s'adresse. C'est pour ça que le sujet devient si délicat lorsqu'on veut faire une communication visant un large public, et que la question peut vite engendrer des débats enflammés.

Perso, je déteste "toxicomane". Non seulement à cause du "toxique" d'une navrante hypocrisie moralisatrice, mais aussi parce qu'on y entend la "manie", qui évoque immédiatement la psychiatrie et le symptôme. A mes yeux, l'usage de drogue n'est pas nécessairement un symptôme, ça dépend vraiment du contexte.  Et quand s'en est un, c'est rarement le symptôme principal qui doit éclipser tous les autres, et qu'il suffit de nommer pour décrire le mal-être de la personne.

Par contre, je préfère "Usager de Drogue" à "Personne Utilisatrice de Drogue".

Justement parce que quand je dis que je consomme des drogues, je veux décrire une pratique et rien de plus. Je ne suis pas en train de dire quoi que ce soit de mon être ou de mon identité.

Je trouve que quand on dit "Usager de Drogue", ça sonne comme "usager du métro", "usager du service de santé", etc. C'est un constat objectif. Ca ne dit rien de la personne, ça sonne neutre et impersonnel.

Alors qui si on met "Personne" devant, ça donne une impression beaucoup plus englobante, ça convoque l'être dans toute son entièreté. Avec le risque de définir les gens par leurs usages ou leur non-usage.

Bref, pour moi, l'usage n'a rien à voir avec la personne, et du coup, PUD me fait l'effet exactement contraire de celui qui est recherché.

A mes yeux, ça reste un détail sémantique. Le plus important se trouve dans l'intention du propos, qui est donné par le contexte dans lequel est employée l'expression. En général, UD et PUD sont tous deux employés avec bienveillance il me semble. Le comble, ça serait qu'on se mette à se faire la guerre entre UD/PUD à propos du choix des mots !

EDIT @Marvin :

Nos posts se sont croisés. Oublie mon intervention de l'autre jour stp, c'était sûrement déplacé de ma part de venir mettre mon grain de sel dans un conflit qui ne me concerne aucunement.

Mais je voudrais vraiment comprendre ta réaction épidermique au billet de MG. Le forum perdra beaucoup avec ton départ.

Je ne suis pas loin de partager ton opinion : le choix des mots n'est que le reflet de nos représentations, ce sont elles qu'il faut changer en priorité (même si l'un n'empêche pas l'autre amha). Mais de toute évidence, à tes yeux, c'est loin d'être un détail sémantique, ça a l'air d'une importance capitale. Est-ce qu'en évacuant l'idée de "maladie", tu as l'impression qu'on nie la souffrance de la personne ? C'est ça qui te gêne à ce point ?

Dernière modification par Pesteux (03 avril 2023 à  17:22)

En ligne

 

avatar
marvin rouge homme
PsychoAddict
champi vert42champijaune4cxhampi rouge1
Inscrit le 05 Jun 2012
2565 messages
C'est pas une question de nier, absolument pas

J'ai l'habitude de dire, que qd tu n'a plus mal, c'est que tu est mort
(C'est sûrement de a mon histoire perso, ça je le sais. Ms c'est une réalité que je vois partout et tt le tps, pud ou pas

Donc les mots, encore a mon AVIS, ne changeront rien
Et même si mon texte de l'autre jour, était stupide, et je le regrette sincèrement
C'est poste, je vais pas le changer
Car si effectivement, c'était très mal tourné, tappez moi sur les doigts

Ds le fonds je le pense complètement

Si bcp de gens, connu ou pas, était plus franc sur leur réalité de consommateur

Ça aiderait plus la cause

(Et oui, avant j'étais contre le fait su l'addiction était une maladie, ms au jour d'aujourd'hui, je le pense de plus en plus. (Au même titre que la dépression)
(Je suis ds Une catégorie de pud certe, ms des comme moi, j'en 'j'en vois tte les semaine)

Qd a mon départ, j'ai reçu qs avis contre
Ms sincèrement, ça me met mal à l'aise rester , ms sachant que je merde actuellement, ça me met mal à l'aise personnellement
Ce n'est pas moi
Ms la vie n'est pas un long fleuve tranquille comme on dit

Comprennent ceux qui comprendront

C'était très déplacé oui, je suis complètement d'accord, insultant , non.
Je suis brut de décoffrage
Je suis comme ça maintenant, et je l'accepte, et JE m'accepte.
Je suis qqun a fleur de peau
Qd je vois qq chose qui ne plais pas pas, je réagi
J'ai passer trop d'année a me mentir a moi même pr arrondir les angles désormais
Ça plais ou ça plais pas, ms l'enrobage de texte j'en veux plus, je l'ai fais suffisamment, car qd il faut, je peut être bon là dedans
Et ça nous/m'a mené a quoi ?quedal, j'ai tt perdu a vouloir arrondir la vérité

Que ça ne plaise pas, je l'entend complètement, y'a pas de souci
Ms je ne changerais pas d'opinion la dessus

Qq pars, la parole des enfants est salutaire la dessus..
C'est la vérité, la vrai
Qd un enfant est éduqué, et aime, il ne ment pas.
Et les questions de mes enfants m'ont fait bcp réfléchir la dessus
Tte tentative d'enrobage du texte, c'est une perte de temps

Autant être franc et cash!
Mes enfants me jugent tellement moins depuis que je suis ds cette optique. On est ts des enfants qui avons grandis..

C'est plus dur a digérer, ms ça met moins longtemps

Et encore JE parle en JE

(,Dsl pr le nbre de "la dessus", ,on dirais un perroquets, ms pas le temps de changer)

Dernière modification par marvin rouge (03 avril 2023 à  18:07)

Reputation de ce post
 
Yes no brain no pain! Nineta

Tête de bite ambulante, et fier de l'être

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert75champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17023 messages
Blogs
Oui nous sommes partie pour faire la guerre pour le choix des mots.

C'est les mots qui nous définissent, c'est les mots qui s'inscrivent dans notre chaire, c'est les mots qui nous déshumanisent, qui nous asservissent, c'est les mots qui ont du pouvoir sur notre vie. Mais les mots sont aussi les instruments de notre émancipation ! Et il ne faut surtout pas avoir peur de s'en servir, de se servir de notre colère pour nous libérer de l'oppression.

A Psychoactif, nous avons décidé de contester et d'écrire à chaque fois que le langage est utilisé pour nous rabaisser, consciemment ou pas. C'est un début.

Dernièrement, a chaque réunion ou nous avons été avec des pros de l'addiction soi-disant bienveillants, mais en réalité ultraviolents dans les mots, nous leur avons écris pour leur fait part de notre colère  !

A chaque colloque ou nous avons été invité, et renvoyé à la condition de drogués sans valeur, nous avons pris notre plume pour exiger réparation  !

A chaque chercheur qui a employé des mots dégradants (sans même le savoir), nous l'avons corrigé.

Nous ne voulons plus tolérer la violence des mots à notre égard.

SILENCE = MORT
COLERE = ACTION

Dernière modification par pierre (03 avril 2023 à  18:09)

Reputation de ce post
 
oui!!!!! ACTION!

Hors ligne

 

avatar
marvin rouge homme
PsychoAddict
champi vert42champijaune4cxhampi rouge1
Inscrit le 05 Jun 2012
2565 messages
C'est ton point de vue pierre
Et je le respecte complètement
Et ai bcp de respect pour ton taf..

De mon côté, et je parle en "je"
Les mots n'ont pas changé bcp, peu importe la formulation
La franchise oui, c'est certain

Ms je comprends ton point de vue, et le respecte
Eux égards a ts ce que tu as fait

Ms je me me reconnais plus la dedans, d'où mon départ prochain
Y'a qq personne a qui je veux adresser des mp

Car j'ai vraiment bcp aime ce forum
Ms ça, je ne retrouve pas la dedans

Pr moi jouer sur les mots, les appellations, ça ne m'a pas aidé
Tant mieux si ça vous permet d'avancer les choses
MOI, je ne m'y retrouve pas dsl

Car les gens vont modifier certaines choses ds leur phrase, ms le vrai point de vue lui, change rarement

C'est tellement complexe..

Amha, c'est plus une question d'éducation et de respect a la base, et de politique également, pr bcp

Que de mots

On ne change plus tant que ça l'avis des gens a partir d'un certain age

Encore une fois je respecte votre combat
Moi il me parle pas sincèrement

Bravo pour la continuité de la  plateforme via asud Pierrre
Et ça je respecte

Bonne route a vous..effectivement, JE suis en colère, ms pas contre l'utilisation mots, ms plus sur l'éducation et le manque de respect(voulu ou pas).
Et même si qq part, ça se rejoins tt a fait
Si la personne en face toi est un minimum intelligente, elle comprendra.
Je place l'éducation globale avant les mots
(Je suis sur que bcp de personne ne seront pas d'accord là-dessus, ms c'est MON point de vue)

Je comprend votre combat, ms je ne n'arrive a y adhérer.
Et j'en suis désolé, ms ce n'est plus ma nature au jour d'aujourd'hui. Pas besoin de sortir les violons continuellement pr exprimer qq chose

Dernière modification par marvin rouge (04 avril 2023 à  01:43)


Tête de bite ambulante, et fier de l'être

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert114champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
747 messages

marvin rouge a écrit

Si bcp de gens, connu ou pas, était plus franc sur leur réalité de consommateur ça aiderait plus la cause

Je suis d'accord, mais c'est le serpent qui se mord la queue ! Si tant de gens cachent leur conso, ou les souffrances associées à cette conso, c'est souvent pour échapper au jugement des autres et aux mots blessants qu'ils ont peur de se prendre dans la figure !

Ca serait parfait si on pouvait tous oublier notre ego et se foutre complètement de ce que les autres pensent et disent de nous, mais perso, j'y arrive jamais suffisamment à mon goût. C'est pourtant pas faute de volonté, et je ne pense pas être le seul dans ce cas.

marvin rouge a écrit

Tte tentative d'enrobage du texte, c'est une perte de temps

Si tu me permets l'image, c'est un peu comme une injection. Avec une aiguille sale, émoussée, et au mauvais endroit, ça passe beaucoup moins bien, alors que le contenu est le même !

pierre a écrit

Oui nous sommes partie pour faire la guerre pour le choix des mots.
[...]
C'est les mots qui nous définissent
[...]
Nous ne voulons plus tolérer la violence des mots à notre égard.

Je suis loin de vouloir contester l'importance déterminante du langage, et l'impact des violences symboliques.

Les exemples que tu donnes sont convaincants parce qu'ils relèvent tous de la communication publique : réunion, colloque, chercheur, etc. Dans ce cadre, je vous suis complètement.

Mais il y a aussi le cadre de l'écoute et de la discussion interpersonnelle. Quand quelqu'un me dit qu'il est toxico et qu'il fait de la merde en ne fréquentant que des junkies, je me vois mal lui répondre en le corrigeant trop frontalement. Même si le but c'est de soulager la culpabilité et d'ouvrir à une meilleure image de soi, le risque, c'est que la personne ne se sente pas du tout entendue, et que ma correction qui se veut bienveillante fasse obstacle à la parole que j'essaye de recevoir. Des fois, et même souvent, pour écouter quelqu'un et l'aider à avancer, il faut commencer par le laisser se dévaloriser, et dévaloriser les autres, même si c'est difficile à supporter.

Avec son forum, psychoactif me semble avoir un pied dans chacune de ces deux dimensions, à la fois émetteur et receveur, ce qui dessine une ligne de crête extrêmement fine. C'est aussi ça qui fait la richesse de l'association, et pour ça que je l'aime bien. Mais ça impose un équilibre délicat à trouver, et une adaptation au contexte, c'est sur ce point que je voulais attirer l'attention.

En ligne

 

avatar
meumeuh homme
Modérateur
Jolly Roger
champi vert34champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 Nov 2017
4918 messages
Blogs

Pesteux a écrit

Avec son forum, psychoactif me semble avoir un pied dans chacune de ces deux dimensions, à la fois émetteur et receveur, ce qui dessine une ligne de crête extrêmement fine. C'est aussi ça qui fait la richesse de l'association, et pour ça que je l'aime bien. Mais ça impose un équilibre délicat à trouver, et une adaptation au contexte, c'est sur ce point que je voulais attirer l'attention.

Salut,

Tu peux développer cette métaphore  d'êtres des 2 côtés  de la crête ... ?
Je ne comprends pas ce que tu veux dire,  ou alors c'est juste que tu n'as vraiment pas compris,  ce qu'est l'association psychoactif ( et son forum) et le but de nos démarches ....

Amicalement

MM

Dernière modification par meumeuh (05 avril 2023 à  02:20)

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert114champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
747 messages
Je ne sais sûrement pas tout de psychoactif, mais j'espère quand même que j'ai pas complètement loupé l'essentiel^^

Je le vois d'abord comme un forum d'auto support et de réduction des risques, animé par une équipe qui s'efforce de maintenir une certaine vision de la drogue et des consommateurs, à travers une approche non jugeante, non moralisatrice, et non prescriptive, comme décrit dans le billet de plotchiplocth il y a quelque temps. En somme, un forum sur la drogue, par les drogués, et pour les drogués, avec une "ligne éditoriale" forte (je ne sais pas si l'expression est bien choisie).

La récente annonce du testing à distance montre que l'association ne se limite pas au forum, mais j'avoue que je suis peu au fait de vos autres activités.

Ce que je voulais dire, c'est qu'en tant que forum, psychoactif se trouve à la fois :

- receveur : des gens s'inscrivent pour apporter des témoignages ou poser des questions, parfois très concrètes et techniques, mais d'autres fois plus intimes, avec une visée plus diffuse. Ca peut être l'envie de partager son expérience ou son enthousiasme, ou à contratio le besoin d'exprimer une souffrance, la recherche d'un soutient, d'une solution à une situation qui semble inextricable, ou encore le besoin de simplement parler de drogue sans être mal jugé, etc. Même si c'est public, ça se rapproche de l'écoute en privé, dans le sens ou le forum accueille la parole des PUDs, et s'efforce d'y répondre avec bienveillance. A mon avis, le vocabulaire employé dans ce contexte se doit de tenir compte de la subjectivité de la personne à qui il s'adresse (autant que faire se peut, par écrit, avec quelqu'un dont on ne connaît que quelques lignes, et en public), et ne pas rejeter d'emblée la façon que la personne a de parler d'elle.

- émeteur : parce qu'il y a des annonces "officielles", le psychowiki, la participation à des colloques, les conseils donnés par l'équipe sur le forum, etc. Et que le vocabulaire employé à ces occasions se doit de refléter l'esprit de l'association, et les valeurs qu'elle veut défendre.

La volonté d'affirmer les valeurs de l'assoc, tout en recevant la parole des usagers, ça peut entrer en contradiction parfois, sans pour autant être irréconciliable. D'où l'image de la ligne de crête, même si elle a ses limites (c'est plus compliqué que de simplement trouver un juste milieu).

Dernière modification par Pesteux (03 avril 2023 à  21:38)

En ligne

 

avatar
Le_toxicophile homme
Nouveau membre
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 Feb 2023
26 messages
Je comprends la critique qu'on peut faire au terme "usager.e de drogue" qui réduit finalement la personne à son usage de drogues, faisant fi de ses autres manières d'exister.
Je comprends également que la notion de "personne" vient palier à ce défaut dans "personne utilisatrice de drogue". Mais je ne parviens pas à me satisfaire du terme "utilisatrice" qui réduit cette fois ci la drogue a une dimension purement "utilitaire", faisant alors fi de ses autres manières d'exister pour nous : la drogue peut être certes utilitaire (travailler, jouir, dormir, apaiser, etc.), mais elle est aussi (et, de mon point de vue, surtout) une matière à expérimenter, à s'éprouver selon de nouvelles coordonnées physiques et psychiques. Cette dimension expérimentale n'a rien d'utilitaire, et elle me semble invisibilisée dans le terme "personne utilisatrice de drogue".

Dernière modification par Le_toxicophile (03 avril 2023 à  21:23)

Hors ligne

 

avatar
Morning Glory femme
Modératrice (en stand by)
champi vert36champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Oct 2017
4365 messages
Blogs

Le_toxicophile a écrit

Je comprends la critique qu'on peut faire au terme "usager.e de drogue" qui réduit finalement la personne à son usage de drogues, faisant fi de ses autres manières d'exister.
Je comprends également que la notion de "personne" vient palier à ce défaut dans "personne utilisatrice de drogue". Mais je ne parviens pas à me satisfaire du terme "utilisatrice" qui réduit cette fois ci la drogue a une dimension purement "utilitaire", faisant alors fi de ses autres manières d'exister pour nous : la drogue peut être certes utilitaire (travailler, jouir, dormir, apaiser, etc.), mais elle est aussi (et, de mon point de vue, surtout) une matière à expérimenter, à s'éprouver selon de nouvelles coordonnées physiques et psychiques. Cette dimension expérimentale n'a rien d'utilitaire, et elle me semble invisibilisée dans le terme "personne utilisatrice de drogue".

Tu dirais quel terme toi alors ? ^_^ sérieusement nous on a lancé ce terme mais s'il ne te convient pas rien ne t'oblige à l'utiliser.
Ensuite si plein de personnes utilisent ce terme (déjà adopté en anglophonie) ça lui donnera plus d'importance mais en effet c'est à toi de voir. Maintenant notre combat à PA dans l'équipe c'est pas de militer pour l'exploration mais pour une reconnaissance sociale et juridique, en ce sens perso je n'ai pas besoin d'aller plus loin que PUD. Mais si tu veux toi, rien ne t'en empêche.


Μόρνηνγγ Γλωρύ
I <3 5-HT & DA ~

Hors ligne

 

avatar
marvin rouge homme
PsychoAddict
champi vert42champijaune4cxhampi rouge1
Inscrit le 05 Jun 2012
2565 messages
Si tellement de gens se cachent, pour moi, c'est avant tout suite à plein d'aspect de la politique de prohibition..

Ça n'a pas toujours été mal vu d'être un consommateur de diverses substances

Il y a même bcp de personne/personnage encences via leur histoire/quête/côté artistique, qui ne se cachaient pas du tout de leur consommation

Les psychotropes font partie intégrante de l'histoire de l'humanité, ms également de la religion, et des contes et légendes, et ce depuis la nuit des temps.

Ms les différentes politiques de prohibition, on complètement changé la donne

Tête de bite ambulante, et fier de l'être

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert114champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
747 messages

marvin rouge a écrit

Si tellement de gens se cachent, pour moi, c'est avant tout suite à plein d'aspect de la politique de prohibition..

Avant tout, oui. Mais pas seulement. Si c'est compliqué d'en parler à ses parents, à ses amis proches, à son conjoint, ou à son psy, tu crois vraiment que c'est seulement une question de prohibition ?

Regarde la question de l'homosexualité par exemple. C'est légalisé depuis un bail maintenant, on a même le mariage pour tous, etc. Pourtant, ça reste encore très stigmatisé, ce qui en fait un calvaire à vivre et à assumer pour pleins de gens !

marvin rouge a écrit

Ms les différentes politiques de prohibition, on complètement changé la donne

Ben oui, notamment en changeant les représentations et le vocabulaire employé. Alors ensuite, on peut se demander éternellement si c'est les représentations qui déterminent les mots, ou les mots qui déterminent les représentations. Entre l'oeuf et la poule, je ne sais pas qui a commencé... Mais pour être sur de rien louper, je propose de se bouffer les deux, et de se descendre la prohibition pour agrémenter le tout :)

Dernière modification par Pesteux (04 avril 2023 à  05:55)

En ligne

 

avatar
Le_toxicophile homme
Nouveau membre
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 Feb 2023
26 messages

Morning Glory a écrit

Tu dirais quel terme toi alors ? ^_^ sérieusement nous on a lancé ce terme mais s'il ne te convient pas rien ne t'oblige à l'utiliser.

En fait, je sais pas trop quel terme utiliser ! Ce n'était pas tant pour critiquer le terme PUD en lui-même que je disais ça, mais pour prolonger la discussion sur la question des mots : étant donné que "les mots comptent", je pense important d'analyser aussi les nouveaux termes que l'on utilise pour comprendre les significations (et les limites en termes de sens) qu'ils impliquent. Evidemment, cette réflexion pousserait à l'invention d'un troisième terme, et j'avoue que je sèche un peu pour le trouver ! Un terme qui ne limite ni la complexité de la personne, ni celle de la drogue... mmmhhh... si j'ai une idée je vous fais signe wink

Hors ligne

 

avatar
marvin rouge homme
PsychoAddict
champi vert42champijaune4cxhampi rouge1
Inscrit le 05 Jun 2012
2565 messages
Si tu explique a un proche que tu consomme, ben entre consommateur et PUD, (et même toxicomane), tu consomme tel substance, point barre
(On dit bien alcoolique ou alcolo-dependant)

Personne ne dis PUE(personne ou usager(ère )d'éthanol.

Car au jour d'aujourd'hui, du moins en FR, l'apéro c'est une institution. Pendant la prohibition, tu étais un criminel et allais en zonz


C'est surtout due à une méconnaissance du sujet, de l'éducation, et de l'image que l'on donne a tel ou tel classe(si classe il y a) de psychotrope

Donc non, JE pense qu'au final, les mots ne changent pas tant que ça, tant q'on ne sait pas ce qu'il en retourne, les positifs et négatifs de tel substance, et l'impact de cette dernière

Am
Pr en revenir à mon exemple précédent, en terme d'analogie
Entre aide ménager(ère) et technien(ne) de surface, a part le mot, qu'es-ce qui change?
Le taf, le salaire, non
C'est qd la personne en face se rend compte de la difficulté et de l'importance du taf qu'elle change de regard sur la personne en question

Es ce que le changement d'appellation a modifiee le point de vue des personnes extérieures
perso, je ne le pense pas..

C'est une question de compréhension, d'éducation, et de mise en situation a la place d'autrui
De mots ?? Non

Et encore une fois c'est mon avis

Dernière modification par marvin rouge (04 avril 2023 à  11:23)

Reputation de ce post
 
je remets mon champignon qui a été supprimé, je ne sais pas pourquoi

Tête de bite ambulante, et fier de l'être

Hors ligne

 

avatar
Morning Glory femme
Modératrice (en stand by)
champi vert36champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Oct 2017
4365 messages
Blogs
Marvin (et d'autres sûrement):

Vous avez une étude sous les yeux et plein d'autres sur l'écriture inclusive par exemple etc...

Mais on ne va pas vous FORCER à y croire / nous croire. Ne vous en faites pas lol et c'est bien d'avoir d'autres points de vue. Simplement j'aurais bien aimé des études sérieuses comme celle qui vient d'être présentée pour étayer à littérature scientifique égale, parce que là on a la quasi preuve de ce qu'on avance. Mais c'est votre opinion donc souat np c'est vous qui voyez.

Dernière modification par Morning Glory (04 avril 2023 à  22:08)


Μόρνηνγγ Γλωρύ
I <3 5-HT & DA ~

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert75champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17023 messages
Blogs

Pesteux a écrit

Quand quelqu'un me dit qu'il est toxico et qu'il fait de la merde en ne fréquentant que des junkies, je me vois mal lui répondre en le corrigeant trop frontalement.

Oui, c'est différents quand nous nous adressons à la communauté (entre drogué), qu'a des professionels qui nous stigmatisent. Notre réponse n'est pas la meme.

Pour les PUD qui reproduisent la stigmatisation et qui sont pris dans les prophéties autodestructrices, nous sommes en train de voir comment nous pouvons faire pour les aider à s'émanciper, dans la douceurs. C'est sur que nous ne voulons pas créer de violence supplémentaire, et qu'il y a des personnes qui ne voudront pas le faire. Nous le respectons. Mais nous voulons donner des billes aux PUD qui souhaitent s'émanciper et gagner du pouvoir d'agir. Il y a plein de PUD qui ne savent même pas que c'est possible, et qui sont écraser par le système.

marvin rouge a écrit

Si tellement de gens se cachent, pour moi, c'est avant tout suite à plein d'aspect de la politique de prohibition..

Oui, Marvin, c'est sur que la prohibition est la base du problème.
Mais d'abord la stigmatisation et les discriminations ne dépendent pas que de la prohibition. C'est aussi un vision du monde qu'il faut changer. (cf toutes les discriminations sur les gay, les femmes, les black....................)
Et surtout, pour combattre la prohibition, il faut des PUD qui s'émancipent, gagnent de la colère et de la fierté d’être des drogués, (à la place de la honte et de la culpabilité). La lutte contre la stigmatisation est pour moi un début, et certainement pas une fin. Si on reste chez soit dans la honte et la culpabilité, nous ne changeront rien.

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert114champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
747 messages

pierre a écrit

Oui, c'est différents quand nous nous adressons à la communauté (entre drogué), qu'a des professionels qui nous stigmatisent. Notre réponse n'est pas la meme.

Vraiment soulagé qu'on soit d'accord la dessus.

Du coup, je peux dire que j'adhère à la démarche sans réserve :)

Relever la tête et ne plus se laisser insulter, ça fait toujours beaucoup de bien !

En ligne

 

avatar
marvin rouge homme
PsychoAddict
champi vert42champijaune4cxhampi rouge1
Inscrit le 05 Jun 2012
2565 messages
Perso j'ai jamais eu "honte" d'être un consommateur

Je suis en colère contre notre monde

Ms parfois, la colère a du bon
Ça donne l'énergie d'avancer

(Par contre visiblement, les post et les divers champi vert que j'ai pris face a cette divergence d'opinion, disparaisse. On se croirait revenu a l'époque "Rick"...
Je pensais que ça avait changé, en fait non, c'est la même. On ne peut pas avoir d'avis divergent et être soutenu.

Ha non ça ne serait pas correct
Quelle désillusion...

Qd on mene un combat, il faut aussi accepter les avis divergent. Et la, un ou une personne ne l'accepte pas. Et ça parle de tolerance..

Les tacles que je prend, je les accepte.
Donc pourquoi ne pas accepter un avis divergent sur un point au votre ?? Si qqun peut me repondrecar ça me depasse)

Dernière modification par marvin rouge (05 avril 2023 à  03:33)


Tête de bite ambulante, et fier de l'être

Hors ligne

 

avatar
plotchiplocth homme
Modérateur
champi vert58champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Mar 2019
2736 messages
Blogs

marvin rouge a écrit

Je suis en colère contre notre monde

Je partage ta colère. Et je partage aussi ton avis: la colère est une énergie noble AMHA
Et je suis en colère, je dirai même en fureur contre notre monde. Depuis longtemps et aujourd'hui encore

marvin rouge a écrit

Les tacles que je prend, je les accepte.

Je ne vois pas de tacle, personne t'a mis de rouge ou signalé pour suppression. Tu t'exprimes comme bon te semble je crois. Puisque je lis tes divergences ici et pas pour la première fois.

Pour les champis, c'est autre chose, puisqu'ils visent à mettre en valeur les valeurs de l'asso, la ligne éditoriale. Pour te donner justice, je dois avouer que dans des moments de relâchement Ils n'ont pas toujours été modéré, et ça c'est une forme d'injustice, mais leur but que je viens de réécrire à toujours été celui là, exposé clairement en noir sur blanc lorsque le système de rating a été créé

marvin rouge a écrit

pourquoi ne pas accepter un avis divergent sur un point au votre

Et moi je suis content que tu exprimés ta divergence, c'est d'ailleurs chose faite, et ton poste n'a pas été supprimé. Et c'est pas le premier en ce sens, puisque je viens d'en lire d'autres. Donc tu vois tu peux t'exprimer, puisque je t'ai lu et je te réponds. Comme tu l'as écris toi même dans un autre post, te prends pas la tête pour les champis, vraiment, et je ne fais que répéter tes paroles, c'est ce que tu as écris dans d'autres post.

On est riche de ta présence si tu veux mon avis, divergence d'un moment ou convergence d'un autre, dans tous les cas nous avons lié je pense, je trouve, des liens au long cours qui moi en tout cas me sont précieux. Après tu as le droit de penser si tu veux que c'est de la merde, j'en sais rien après tout, en tout cas ça ne change en rien moi ce que je ressens, c'est que tes liens avec PA sont précieux. Avec tes bons jours et tes moins bons.

Je trouve ça heureux que tu es eu la chance de ne pas vivre la honte. Et je suis d'accord avec un truc que t'avais écris ailleurs, que le fait que d'être sous tso et que ca se voit pas permet de tordre le coup à des stéréotypes négatifs qu'on connait malheureusement bien, que trop bien, et que c'est aussi une forme d'action politique efficace, mais juste sur la portée directe que tu peux avoir. Et c'est clairement déjà ça, c'est pas rien

Dans tous les cas, au delà du propos du moment, j'espère sincèrement que tu vas bien Marvin

Bien à toi

Je te souhaite une journée ensoleillée (a l'intérieur) et t'envoie des bonnes ondes en espérant y contribuer de tout coeur, même si c'est que pour un tout petit petit peu

Dernière modification par plotchiplocth (05 avril 2023 à  09:14)

Hors ligne

 

avatar
Morning Glory femme
Modératrice (en stand by)
champi vert36champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Oct 2017
4365 messages
Blogs

marvin rouge a écrit

Les tacles que je prend, je les accepte.
Donc pourquoi ne pas accepter un avis divergent sur un point au votre ?? Si qqun peut me repondrecar ça me depasse)

Parce que les tacles que tu as reçus sur mon blog sont contre ton dédain et tes propos insultants et non contre ton opinion divergente, et tu le sais très bien. Ton post où tu fais une fixette sur le terme PUD alors que ce n'était même pas le vrai propos de mon blog et resté intact. Les suivants ont été "taclés".

Dernière modification par Morning Glory (05 avril 2023 à  09:26)


Μόρνηνγγ Γλωρύ
I <3 5-HT & DA ~

Hors ligne

 

avatar
marvin rouge homme
PsychoAddict
champi vert42champijaune4cxhampi rouge1
Inscrit le 05 Jun 2012
2565 messages
Un Avis, des avis
Si c'était réellement ouvert, tt aurait été laisse
Ça s'appelle la liberté d'expression

Porte toi bien
Ça ne dépasse pas la charte du forum , non??

Dernière modification par marvin rouge (05 avril 2023 à  16:50)


Tête de bite ambulante, et fier de l'être

Hors ligne

 

avatar
marvin rouge homme
PsychoAddict
champi vert42champijaune4cxhampi rouge1
Inscrit le 05 Jun 2012
2565 messages
Merci plotch

Toi tu as tjours été qq que j'ai apprécié
Je sais pk aujourd hui

Prend soin de toi mon ami
(Et qd au suppression de poste, de champignon, de mps), c'est une forme de censure.

J'ai rien a rajouter

Bravo pr tt le taf que tt fait, c'est génial!!

JE fait des différents ds ce que je reçois

Bonne continuation mec, toi tu es en or.

Ça ne change rien, ma présence dérange

Moi qd j'ai des avis divergents, je les accepte
(Et "vs"acceptez ça ouvertement(nan je déconne ;-))
Et les critiques je les prends et je discute
Tte forme de censure..
C'est de la merde

Qd au suppression de post, de champignon, ça en dit long..

Zut Ça choque!!
Pkoi va croyez que tellement de personne qui était grave calle , se sont barre ??

On fait des blabla, ou on parle franchement ??

Ce forum a tellement change

bonne continuation
Je vous suis ds tt ce que vs faire
J.adhere pas certaines personne
C'est mon pt de vue,encore une fois

Dernière modification par marvin rouge (05 avril 2023 à  17:20)


Tête de bite ambulante, et fier de l'être

Hors ligne

 

avatar
plotchiplocth homme
Modérateur
champi vert58champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Mar 2019
2736 messages
Blogs

marvin rouge a écrit

Pkoi va croyez que tellement de personne qui était grave calle , se sont barre ??
On fait des blabla, ou on parle franchement ??

franchement, je crois voir de qui tu parles, en tout cas de deux ex-membres, ils ne se sont pas barres, on les a mis dehors, bannis. on les a viré, et on les revirera s'ils reviennent. j'ajouterai même que toutes publications qui seraient d'eux seront systématiquement supprimées. point
et dire qu'ils n'ont pas eu droit à la parole, là mon avis c'est du foutage de gueule. ils ont postés des milliers de contributions qui n'ont pas été supprimées. donc le problème ce n'était pas qu'ils n'avaient pas le droit à la parole, puisqu'ils l'avaient.

clairement en raison de leur manière d'intervenir ici. car quand certains systématiquement intervenaient dans tous les sujets en en ayant rien à foutre de la question ou du témoignage qui a ouvert la discussion, rien à foutre des personnes car seules comptaient leur personne, leur égo, ce n'est plus une question même de la position qu'ils tiennent mais de comment ils interviennent. on intervient pas n'importe comment dans toutes les contributions.
car ce qui comptait pour eux ce n'etait pas de tenir un propos et une position différente, mais que leurs propos soient omniprésents, soient l'unique réponse et la seule position visible et donnée en réponse, systématiquement, dans tous les sujets.

ces deux personnes ont tenu des propos remplis d'insultes, en partie sexistes et homophobes et punies par la loi, et qui sont juste impardonnables et inacceptables. Menaces de violences sexistes? provocations en choisissant des mails qui insultent ou menacent de violences sexuelles l'équipe ou certains de ses membres?

certains ont essayé/essayent de revenir avec insistance, proche de ce qu'on peut pénalement décrire comme du harcèlement. coté virulence, certains ont même fait des démarches pour qu'il y ait une réponse pénale contre psychoactif. c'est à dire écrire à la police pour qu'ils interviennent contre psychoactif. que crois tu qu'il faille penser de personnes capables de dénonciations de cet ordre, au delà du fait que leurs allégations sont fantasques et infondées?

car notre manière d'intervenir n'est pas une "dérive", il s'agit d'un long travail, effectué dans l'équipe, mais aussi avec des chercheurs, auprès d'instances professionnelles. le discours critique tenu sur l'addiction, par exemple, est une contestation qui est faite dans des instances internationales, par des équipes de recherches, par des personnes concernées. INPUD qui est l'origine du document cité plus haut est une instance représentant les personnes faisant usage de drogues à l'international, dans des instances comme l'ONU
A l'origine de cette discussion je cite "L’addiction considérée comme un type de maladie est fortement contesté, fondé sur un ensemble de symptômes qui classe les gens comme malades, dangereux, sans autonomie et indépendance, incapables d’agir et de faire un choix". Et c'est le cas, c'est un constat, on peut peut-être penser qu'il y a une maladie, au fond ce n'est pas vraiment ca qui pose le plus question pour moi, mais ce qui pose vraiment problème c'est ce qui en est fait, c'est l'utilisation de cette catégorie maladie pour bafouer des droits humains, de permettre à certains humains d'agir en ce nom pour retirer des droits à d'autres humains en leur infligeant un traitement inhumain.

Le mode d'intervention sur psychoactif, le mode d'échange, est pensé pour permettre aux personnes concernées par l'usage de drogues et ayant des questions ou des témoignages concernant les usages de drogues, de pouvoir le faire. De pouvoir le faire en étant attentif scrupuleusement à ne pas permettre des réponses qui 1/ les stigmatisent 2/ renforcent leur autostigmatisation,
car ce genre de réponse qui stigmatise et renforce l'autostigmatisation ne remplit qu'un seul objectif qui n'est pas le notre: celui d'exprimer une position morale, qui bafoue des droits humains à l'aide de la catégorie maladie addiction, souvent tenu par des personnes qui se retrouvent en situation de panique morale si cette position morale dominante n'est pas exprimée.

ce qui est primordial, c'est que le discours qui est tenu ne crée pas de la honte ou de la culpabilité, car la conséquence c'est après que les personnes n'osent plus prendre la parole sur leurs pratiques. Et dans ce cas plus tes pratiques ont le risque d'être stigmatisées, moins tu peux te sentir capable de prendre la parole. Ce qui absolument con et improductif, puisque ca concerne les personnes qui prennent le plus de risques qui se retrouvent à ne pas pouvoir prendre la parole et bénéficier d'aide pour réduire les risques.

l'éthique de la relation, ca existe. et ces questionnements éthiques sur les impacts qu'ont nos manières de faire, ca existe, c'est même l'objet de centaines de publications scientifiques. De même pour la stigmatisation, que ce soit par la stigmatisation sociale ou l'autostigmatisation, c'est un thème prolixe question publications scientifiques. Et se plonger dedans, ca révèle une réalité bien triste qui est
1/ la manière "traditionnelle" de parler des drogues est le plus souvent une position morale et est stigmatisante, elle assigne des stéréotypes, elle est détachée de la réalité et de l'objectivité, elle est jugée scientifiquement comme délétère en terme d'impacts sur la santé et sur le respect des droits humains, et jugée irrecevable dans le cadre des réflexions éthiques sur les relations d'accompagnement

2/ culturellement, en France, on est bien un des pays les plus en retard des pays de l'OCDE. La ou dans certains pays des textes parlant des questions de stigmatisation émanent même de service hospitaliers dédiés à leur pris en charge, en France les instances de l'addictologie ne sont pour ainsi dire pas saisies de ces questions. Et en bon biais de confirmation, dès lors sont saisies uniquement les publications qui viendraient confirmer, pour le justifier, le positionnement moral. alors qu'il suffit par exemple de regarder ce qui se publie sur la stigmatisation pour bien comprendre que les savoirs créés sur les drogues dépassent l'unique prisme des risques

3/ l'addiction/l'addictologie n'est pas le seul secteur de la santé touché par cette prédominance des positions moralistes stigmatisantes aux effets délétères, c'est le cas aussi par exemple du champ de la maladie mentale dans lequel des discours rétrogrades ont presque toujours lieu. des discours qui disqualifient les personnes concernées, leur interdit la parole, permet de ne pas respecter leurs droits humains voire même justifient de la nécessité de les déposséder de ces droits humains.

4/ les publications sur les questions de stigmatisation sont édifiantes, car elles montrent à quel point la stigmatisation produit des pertes de chance pour les personnes concernées dans tous les domaines de la santé, qu'elle agit comme une inégalité sociale de santé.
que si on considère que la dépendance est un symptôme de la maladie addiction, le stigmate participe à l'établissement de ce symptôme et par là même de la maladie. En le reformulant, c'est aussi le stigmate qui rend malade, qui enlève du pouvoir d'agir, qui aliène.
Certaines définitions de la maladie addiction ont intégré le stigmate comme faisant partie des choses "normales", elles ont normalisé le recours au stigmate. c'est dire le travail à fournir pour déconstruire la stigmatisation. pour la dénormaliser. pour prendre conscience de quand et comment elle agit, que ce soit par nous ou en nous, malgré nous.
et c'est pas facile, pas toujours faisable selon les personnes et/ou le moment, de reconsidérer ce qui fait profondément notre manière de voir les choses, de se reconsidérer, de se déconstruire. ca touche à des mécanismes qui sont de l'ordre du maintient de l'intégrité psychique, c'est pour ca que ce n'est pas toujours faisable voire souhaitable

ca rappelle que l'addiction comme toutes les maladies, est aussi une construction sociale. même le cancer est aussi une construction sociale dans ce sens. cela ne veut pas dire qu'il n'y a rien de biologique sous-jacent, cela veut dire que la façon dont on l'appréhende, la place qu'on lui donne, le rôle qu'on lui fait jouer, et aussi ce que ca produit sur les personnes en partie, est construit socialement. c'est ce que nous apprend l'anthropologie des maladies. et c'est à travers cette construction sociale que se vit la maladie, qu'elle s'expérimente. Et, je me répète, mais cela ne veut pas dire qu'il n'y a rien de biologique dans ce que vivent les personnes, ca veut dire que ce que l'on vit ce n'est pas que de la biologie, que ce soit dans le cas du cancer comme de l'addiction. la maladie n'est pas une catégorie qui échappe à la construction sociale.
et la science non plus d'après de nombreux travaux en sociologie des sciences ou en science and technics studies

notre mode d'action, notre manière d'agir, les enjeux dont nous tenons compte dans la réflexion pour penser notre façon d'agir, est très construit et réfléchit. Et est reconnu: plusieurs membres de l'équipe animent régulièrement des formations à la RdR pour les professionnels du domaine, nous sommes partie prenante de plusieurs recherches avec l'Inserm, nous intervenons dans plusieurs groupes de travail de la fédération addiction, en plus pour certains membres d'être des professionnels du secteur, nous présentons notre travail dans des congrès scientifiques.

et malgré ma colère contre ce monde, je garde espoir que l'humanité va se réveiller, et arrêter les traitements indignes et inhumains qui sont appliqués à des personnes innocentes

Dernière modification par plotchiplocth (06 avril 2023 à  17:44)

Reputation de ce post
 
"ce que l'on vit ce n'est pas que de la biologie" : Libérateur !
 
COLERE = ACTION !

Hors ligne

 

avatar
marvin rouge homme
PsychoAddict
champi vert42champijaune4cxhampi rouge1
Inscrit le 05 Jun 2012
2565 messages
Ton monde d'action
Ne parle pas en nous..

Tu est bcp plus intéressante que je pensais qu'à ce niveau là ,on étais plus intéressant de

Dernière modification par marvin rouge (06 avril 2023 à  17:41)


Tête de bite ambulante, et fier de l'être

Hors ligne

 

avatar
Morning Glory femme
Modératrice (en stand by)
champi vert36champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Oct 2017
4365 messages
Blogs

marvin rouge a écrit

Ça ne dépasse pas la charte du forum , non??

On est pas loin je n'ai pas été la seule à te trouver bien virulent, à la limite de l’arrogance et de l'insulte. Les insultes sont interdites ici.

marvin rouge a écrit

Toi tu as tjours été qq que j'ai apprécié

Et tu restes passif agressif^^ Franchement je sais pas quelle mouche t'a piqué mais ton discours changé du tout au tout m'est étrange...

Bref, tu sais à quoi t'en tenir c'est tout.

Dernière modification par Morning Glory (06 avril 2023 à  19:10)


Μόρνηνγγ Γλωρύ
I <3 5-HT & DA ~

Hors ligne

 

avatar
marvin rouge homme
PsychoAddict
champi vert42champijaune4cxhampi rouge1
Inscrit le 05 Jun 2012
2565 messages
L'être humain est compliqué..
De tte façon je vais partir de moi même

Bon continuation à l'équipe

Tête de bite ambulante, et fier de l'être

Hors ligne

 

avatar
Zénon
Banni
Greece
champi vert4champijaune0cxhampi rouge2
Inscrit le 20 Oct 2019
204 messages
Καλημέρα, παιδιά !

C’est dimanche matin, c’est l’heure du parpaing.

Morning, détends-toi. Marvin a juste donné un avis tranchant sur un billet que je viens de lire à l’instant et qui m’apparaît à moi aussi comme irritant de naïveté.

À te lire, la condition d’usager de drogues en France est digne de celle aux Philippines. À un moment, faudrait déscotcher de l’écran, sortir de chez toi et faire un petit un tour « 23 avenue du Réel ».

Tu sais, l’indignation à tout-va contre les injustices t’installe confortablement dans le camp des justes, ce qui dissimule une jubilation d’être du bon côté.

Quelle aubaine que ce monde pourri ! L’injustice m’offre ainsi bonne conscience, une noble cause à défendre et un sens à ma vie à travers le combat militant.

Or, comme chacun sait, l’altruisme est une illusion : tout acte est régi par un potentiel intérêt. Et l’action militante apparemment désintéressée est en fait une compensation à des problèmes personnels ; ce qui ne pose aucun souci, à condition d’en avoir conscience.

En as-tu conscience, Morning ?

À te voir utiliser des éléments de langage tel que « réussite sociale », je me pose la question. 

En tout cas, va falloir t’endurcir pour apprendre à recevoir des critiques, même virulentes, sans crier au scandale.

Morning Glory a écrit

Vous avez une étude sous les yeux et plein d'autres sur l'écriture inclusive par exemple etc...

Une étude ? Quelle étude ? Je vois pas d’étude, mais une brochure qui s’apparente à un pamphlet.

D’ailleurs, je t’encourage à la relire, cette brochure. Remplacer « patient » par « client », je trouve ça moyen moins et très américains. 

prescripteur a écrit

PS  A noter que l'INPUD a defendu PUD en 2011 mais maintenant deconseille les acronymes. Ce serait intéressant de savoir pourquoi.

Je ne vois personne relever cette remarque qui va à l’encontre de l’utilisation de l’acronyme PUD. Dommage, car il n’y a effectivement rien de plus déshumanisant qu’un acronyme.

À force de mitrailler le terme PUD dans chacune de vos publications, votre discours évoque désormais un bataillon uniforme de pions sur un échiquier.

« Nous sommes des PUD ! » Oui mais non, je suis d’abord une personne, à qui il arrive de consommer des drogues, ce qui ne me définit en rien.

Résultat : l’effet escompté s’en voit renversé — le mot « personne » se retrouve complètement enseveli sous les appels au combat.

N’oublions pas que le terme « militant » provient étymologiquement de « militaire ». Et c’est ainsi qu’on dérape vite en « milice ».

Psychoactif m’a permis de désapprendre pas mal de poncifs que j’avais métabolisés malgré moi. Et pour ça, je lui en suis mille fois reconnaissant. Mais certains d’entre nous ne partagent pas du tout votre combat.

Piégés entre le discours pourri de l’addictologie et le militantisme aveugle, nous sommes nombreux à nous sentir drôlement isolés.

Cela dit, merci à Plotch d’avoir pris le temps de composer un commentaire digne de ce nom pour développer sa pensée. J’ai d’ailleurs relevé quelques expressions qui m’ont beaucoup plu, en particulier sur l’addiction considérée comme maladie.

Plotch, j’entends bien ta colère et la partage. Dans le fond, je te soutiens à mille et un pour cent. Mais comme tout bon militant, tu sembles éluder l’essentiel : la structure même de notre société.

Reprenons, si vous le voulez bien, l’exemple du terme « technicien de surface ». Des emplois dans le style, j’en ai occupés une bonne douzaine : plongeur, balayeur, femme de chambre et j’en passe et des moins glorieux.

Ces « métiers » dégradants et sous-payés relèvent de l’esclavage pur et simple. M’en parle pas, j’ai passé le mois dernier à sulfater des oliveraies au Roundup, intoxication au glyphosate rémunérée 50 euros la journée.

Ces professions ne réclament aucune compassion, mais de la pitié : elles doivent être purement et simplement abolis.

Eh bien, substitue « technicien de surface » à « ramasseur de merdes », cette profession se verra un peu moins stigmatisée... et l’esclavage bel et bien préservé.

On s’est fait niquer et tout le monde il est content.

Et voilà bien le problème : en changeant les termes sans remettre en cause les fondements mêmes de notre société, on accrédite inconsciemment l’ordre établi.

Si j’étais marxiste, je taxerais même cette opération linguistique de « collaborationniste ».

Il serait préférable de se réapproprier avec fierté les noms d’oiseaux dont on nous affuble (pédé, bougnoule, toxico, larbin, etc.) et revendiquer nos différences plutôt que de vouloir modifier notre langue dans le seul but d’être traité « comme tout le monde ».

Car ici, c’est bien ça, le projet : devenir « comme tout le monde ». Ce qui s’apparente à un biais cognitif que je nommerai « l’impérieux désir d’assimilation ».

Mais moi, excusez mon adulescence, j’ai pas envie de devenir « comme tout le monde ». En refusant nos singularités pour nous dissoudre dans la masse, nous retombons malgré nous dans une prescription normative.   

Inscrire les drogues dans une société marchande fondée sur une économie néo-libérale présage d’une catastrophe pour une des dernières niches contestataires que sont les usages de psychotropes.

Quand je vois au loin nos « bons citoyens » manifester contre une réforme des retraites au lieu de remettre en cause la notion même de travail, ça me déprime, ça m’irrite, ça me donne envie d’écrire un pavé pour éviter de noyer des bébés chats dans du Roundup. 

Faut me comprendre, j’ai vu trop de choses qui m’étaient chères perverties par la société de consommation à grands coups de récupération : la tekno dans les pubs pour du cassoulet, la philosophie antique dans le développement personnel, le bouddhisme « managerial » en entreprise, le stoïcisme dans l’armée, le voyage devenu tourisme de masse, le LSD et la kétamine dans les congrès médicaux, etc.

Par exemple : la future légalisation du cannabis s’annonce une drôle d’aubaine pour tous les grands groupes marchants qui vont se jeter dessus et transformer notre belle plante en vulgaire produit de consommation.

Loin de moi l’idée de penser qu’un fumeur de pétards soit de ce fait plus intelligent qu’un buveur de Pastis, mais la prohibition lui oblige à faire un pas de côté pour contourner la loi. De ce fait, il expérimente un paradigme différent en flirtant avec la clandestinité, ce qui ouvre quelques portes de pensée et permet à certains de remettre en question l’arbitraire et d’éviter le formatage intégral.

Quant aux risques judiciaires, faudrait quand même pas déconner. Chez nous, la tolérance en matière de consommation de cannabis a bien évolué ces vingt dernières années.

Aujourd’hui, un bédaveur ne risque presque plus rien... Ah non, pardon, pas un « bédaveur », mais une « personne con-sommateur/tric-ces occasionnels/les qui inhale des drogues ». 

Bref, faudrait peut-être arrêter de quémander la permission de fumer un pétard et de cultiver trois pieds de ganja.   

Je ne vois pas ce qu’on gagnerait à voir le cannabis légalisé, hormis l’enrichissement de grands groupes marchands. Et perso, entre peste et choléra, je préfère encore enrichir les cartels mexicains et les talibans que Leclerc et Auchan. En revanche, je vois très bien ce que l’on perdrait lors d’une telle entreprise de stérilisation : tout un pan contestataire de notre société.

De toute façon, militance ou pas, à mon grand regret, les drogues sont sur le point d’être presque toutes légalisées par nécessité d’ici quelques années.

Sinon, concernant vos saillies contre les participants qui viennent ici nous alerter contre les « dangers de la drogue », il me semble que vous mélangez le « en soi » et la « réalité » ; confusion symptomatique d’un monde ultra-connecté barbotant dans la virtualité.

Je m’explique :

En soi, dans un monde utopique différent du nôtre, dépourvu de problèmes sociaux, régi par une autre législation sur les stupéfiants, oui, une dépendance à l’héroïne pourrait s’avérer peu problématique. 

En soi, emprisonner des consommateurs de stupéfiants est inhumain. 

En soi, tous les psychotropes devraient être légaux.

En soi, je devrais pouvoir faire ce que je veux de mon corps à condition de ne pas mettre la vie d’autrui en danger.

En soi, je devrais pouvoir légalement me suicider.

En soi, le Roundup ne devrait pas exister.

En soi, je ne devrais même pas à avoir à écrire ce commentaire tellement j’enfonce des portes ouvertes.

En soi, le réel n’a pas lieu.

En attendant l’actualisation d’une telle utopie, la réalité reste tout autre : la consommation d’héroïne dans notre société engendre bien plus de souffrances que de bénéfices. À moins de faire partie de la classe « usagers de luxe », il est difficile de le contester, il suffit de regarder les faits.

Et dans les faits, l’héroïne, en raison de sa prohibition, se révèle souvent un fléau qui ruine des vies entières. Je ne regrette rien, mais la rabla m’a amputé d’une partie de ma jeunesse, que j’aurais pu consacrer à bien d’autres occupations.

Tout le monde n’a pas le privilège d’avoir un capital, symbolique ou pas, pour se protéger. Et certains préfèrent se sevrer et voter abstinence pour esquiver la maltraitance et regagner un chouïa d’indépendance dans un monde de plus en plus aliénant.

En fait, c’est ce qu’on appelle « idéalisme », position platonicienne affirmant que le monde des Idées est plus réel que le réel. Et ce délire dérive généralement en « idéologie », qui peut s’avérer dangereuse en matière de consommation de drogues. 

Moi aussi, je suis de plus en plus furax contre ce monde, t’as pas idée comment. Tellement que j’ai choisi la fuite. Et je te jure que j’en chie chaque jour pour regagner une véritable autonomie. Mais je pense que votre optique est totalement contre-productive pour la cause ; j’ai bien peur que vous vous tiriez une balle dans le pied pour devenir les idiots utiles du système.

Bref, je m’arrête là et vous propose plutôt la lecture de cet essai par Alain Naze : « Manifeste contre la normalisation gay » — texte écrit avec les pieds, mais remarquable sur le fond. Son sujet est différent, mais il suffit de remplacer « gay » par « usager de drogues ».

Pour faire vite : l’auteur, homosexuel lui-même, en s’appuyant sur Pasolini, Foucault et Guy Hocquenghem (ce dernier considérait comme une chance le fait que l’homosexualité pût encore être considérée comme délinquante, et non comme une source de respectabilité), démontre comment les homosexuels, en délaissant leur marginalité pour s’intégrer à tout prix, sont devenus une nouvelle part de marché et de futurs oppresseurs involontaires en adoptant le mode de vie bourgeois.

Cet essai est un pur appel à la délinquance. Le premier chapitre se conclut ainsi :

« Qu’au moins ces derniers puissent cesser de participer à leur propre génocide sous la bannière LGBT ! Le plus urgent à l’heure actuelle est de rendre à l’homosexualité son devenir-plébéien, c’est-à-dire de faire en sorte que nous réapprenions à entendre et à désirer les appels au dévoiement, les incitations au détournement, à la dérive. »

Remplace LGBT par PUD et te voici servi.

Chez les sauvages où je vis, un de mes meilleurs amis est homo, c’est grâce à lui que j’ai pu m’installer en Crète. Il y a vingt ans, dégoûté de ce que devenait le « milieu gay » qui chutait dans la bourgeoisie, le conservatisme et le consumérisme, il s’est barré de Paris pour venir habiter les montagnes crétoises. Et chaque fois qu’on lui parle de « mariage pour tous », il pète un câble :

« Quoi ? Me marier ? Et puis quoi encore, adopter des chiards ?! Si c’est pour devenir comme vous autres, merci mais non merci. Pas question. Moi, ma différence, je la cultive. »

Et voilà le cœur du débat : en tant que « drogués », que cherchons-nous exactement, le droit à la différence ou à l’indifférence ?

Comme disait Patrick Sébastien : « À force de gommer toutes les différences, on va finir dans l'indifférence. L’intégration, c’est la désintégration ».

Mais en fait, ce pavé est juste une excuse pour saluer Marvin. T’inquiète, mon pote, même si les raisons de notre énervement divergent, t’es pas le seul ici à déceler une anomalie. J’espère que tu vas bien et te fais la bise, vieux camarade de Free Party.

Bon, allez, je vous laisse, j’ai des oliviers et des bébés chats à exterminer au Roundup...

Dernière modification par Zénon (09 avril 2023 à  13:41)


« I don’t believe in psychology. I believe in good moves. » — Bobby Fischer

Hors ligne

 

Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Pied de page des forums