Dextrométhorphane (DXM), effets, risques, témoignages

De PsychoWiki, le wiki de Psychoactif
Share/Save/Bookmark
Aller à : navigation, rechercher

Le Dextrométhorphane (DXM) possède la structure de la morphine, mais il n'a aucun effet opiacé. Il est utilisé dans le traitement de la toux et fréquemment détourné pour ses propriétés hallucinogènes dissociatives. L’usage détourné du DXM à des fins récréatives à forte dose est fréquent et a déjà attiré l’attention de l’Afssaps[1]. Il est alors nommé DXM par les usagers.

Qu'est ce que c'est

Une boite de cachet de Tussidane, contenant du DXM

Forme galénique

Le DXM entre dans la composition de diverses spécialités antitussives : formes liquides (Pulmodexane sirop, Tussidane sirop, Clarix / Humex / Vicks toux sèche sirops) ou solides (Tuxium, Pulmodexane cp, Tussidane cp). Par exemple l'Ergix toux sèche contient 250 mg de bromhydrate de dextromethorphane (soit 185 mg de dxm base) par 100 ml de sirop (flacon de 150 ml) ou se présente en gélules de 20 mg (15 mg de dxm base).

Pharmacologie

Pharmacocinétique (PK)

Le dextrométhorphane (DXM) est métabolisé au niveau hépatique en dextorphane (DXO, dérivé O-déméthylé) par le cytochrome P450 2D6 (CYP2D6). Le DXM et le DXO sont eux-même métabolisés par le CYP3A4.


Le CYP2D6 fait l’objet d’un polymorphisme génétique (tout le monde n’a pas les même capacités métaboliques au niveau de cette enzyme) et est sensible au phénomène d’induction/inhibition enzymatique.

« je suis pharmaco-résistant au DXM (je ne sens rien en dessous de 720mg) et à la codéine (là j'ai aucun effet en dessous de 400mg alors que j'ai aucune tolérance aux opiacés) parce que le même enzyme responsable de la dégradation de ces molécules est en jeu dans les deux cas. Je suis ce qu'on appelle un métaboliseur lent.  »
-(Source, Philosophia, Psychoactif)

Ainsi, la prise d’inducteurs ou d’inhibiteurs du 2D6 peut modifier la PK du DXM.

  • Principaux inducteurs 2D6[2] : dexaméthasone (corticoïde), rifampicine (antituberculeux).
  • Principaux inhibiteurs 2D6[2] : fluoxetine, paroxetine, bupropion, quinidine, cinacalcet et ritonavir (buprénorphine, méthadone et cocaïne sont aussi des inhibiteurs mais de façon plus faible).


Le CYP3A4 est également soumis au phénomène d’induction/inhibition enzymatique et la modification de ses capacités fonctionnelles pourrait, par effet de cascade, perturber la cinétique du DXM et de son métabolite[3]. Sur les inhibiteurs CYP3A4 et notamment le jus de pamplemousse voir

https://www.psychoactif.org/forum/t9789-p1-DXM-jus-pamplemousse.html#p141340


D’autre part, la prise concomitante de 2 substrats d’une même enzyme peut impliquer un phénomène de compétition perturbant la cinétique des 2 produits[4].


Ainsi, la prise d’inhibiteurs ou d’inducteur enzymatiques, ou de substrats compétitifs des enzymes impliquées dans le métabolisme du DXM, pourrait modifier le ratio DXM/DXO et modifier les effets attendus d’une prise de DXM[3] (puisque DXM et DXO n’ont pas les même effets, voir ci-dessous).

Pharmacodynamique (PD)

Le DXM possède les propriétés pharmacodynamiques suivantes[5] :

  • agoniste des récepteurs σ (sigma)
  • inhibiteur de recapture de la sérotonine et de la noradrénaline
  • antagoniste de certains récepteurs cholinergiques nicotiniques
  • agoniste des récepteurs opioïdes μ (mu), δ (delta) et κ (kappa)
  • antagoniste des récepteurs glutamatergiques NMDA


Le DXM agit principalement par inhibition de la recapture de la sérotonine (et, plus faiblement, de la noradrénaline) et par agonisme des récepteurs σ. Il présente des affinités faibles pour les autres récepteurs.


Le DXO, métabolite du DXM, possède une affinité bien supérieure pour les récepteurs NDMA. Cette activité serait responsable des effets dissociatifs[3] (pour info, la kétamine est un antagoniste des récepteurs NMDA).


Les effets obtenus suite à la prise de DXM résultent de l’addition des effets du DXM et du DXO, en fonction de la dynamique d’évolution de leurs concentrations respectives (dégradation de l’un, formation de l’autre). On imagine alors que la prise de molécules altérant les capacités enzymatiques puisse modifier les effets ressentis.

Les effets recherchés

Les effets recherchés sont principalement les effets hallucinogènes et dissociatifs.

Pour être utilisé à des fins récréatives, le DXM doit être consommé à des doses supérieures à celles utilisés pour obtenir l’effet anti-tussif. Cela implique qu’il est nécessaire de prendre une quantité de médicament plus importante que celle prévue pour une utilisation normale.

Dans ces conditions, il est nécessaire de choisir une spécialité ne contenant que du DXM et pas d’autres principes actifs. Dans le cas contraire, le surdosage des autres principes actifs pourrait être risqué, par lui-même ou par l’interaction qu’il créerait (interaction non significative entre les 2 molécules à doses normales mais qui pourrait avoir des conséquences à des doses supérieures).

« Pour la marque déjà, Tussidane, tu peux gober la boite, voire deux d'une seule traite, aucun gout, pas cher, et plutôt bien dispo.

Pour le dosage, je prend le plus souvent un peu plus de 10mg/kg, mais en deux prises à quelques heures d'intervalle (720mg au total, deux boites, quoi). Le métabolisme du DXM joue un rôle important (je parle de son principal métabolite actif) dans la façon dont on veut orienter le trip. Pour ce qui est de mes convenances personnelles, je prend une dose "normale" d'opi conjointement à ma première prise de DXM, puisque je n'apprécie pas trop les effets physiques de ce dernier pendant la montée (et le DXM donne la chiasse le lendemain...) Je prend le tout à jeun, sans antihistaminique mais un antiémétique un peu avant (pas vraiment sujet aux nausées sous ce genre de produits, mais avec ce mélange, sait-on jamais ...). Le DXM me coupe très vite l'appétit et me rend la nourriture insipide, j'avale donc un tout petit en-cas 30-45 minutes après la première prise, histoire de ne pas passer 24h le ventre vide non plus. Je profite de l'opiacé pendant quelques heures en vaquant à mes occupations/glandages habituels avant la deuxième prise, qui , elle, m'envoie dans le cosmos, donc je me prépare un coin douillet, une bonne stéréo, une playlist adéquate, et peu/pas de lumière. Quelques heures plus tard, quand tout redescend, je me prend généralement un petit benzo pour aider, le DXM m’empêche un peu de dormir. Genre tous les deux mois, ça me fait du bien, ça remet certains trucs en place, ça me "reboot" un peu !

 »
-(Source, YourLatestTrick, Psychoactif)
« mais sache qu'avec le DXM, tu géres quedal. Il peut arriver que tu fasses un plateau 2 avec 400mg qui soit hard a mort, alors que la fois suivante il te faut 700mg. Et inversement de faire un plateau 1 avec 500/600mg alors que normalement tu devrais etre dans un plateau 2 déjà pas mal ! Du coup, du fait que cette drogue soit plutot imprévisible c'est dur de la prendre en soirée car tu sais pas vraiment dans quel plateau tu vas tomber. En tout cas, c'est mon cas, et celui de pas mal de monde de ce que j'ai pu lire (le "soucis" du dosage qui donne pas le bon plateau comparé a "normalement")  »
-(Source, @lex, Psychoactif)

Les usagers de DXM ont divisé les effets en 5 plateaux[6][7][8]:

1er plateau (1,5 - 2.5 mg/kg)

Effet léger. Présence d’une stimulation et d’une euphorie. Sensation d’être légèrement ivre ou défoncé. Les couleurs et les sons peuvent sembler différents (plus riches, plus profonds) mais il n’y a pas de véritables hallucinations. Légère altération motrice.

2ème plateau (2,5 – 7,5 mg/kg)

C’est le plateau considéré le plus récréatif. Les hallucinations yeux fermés (closed-eye visuals, CEV) commencent, parfois sous forme de matérialisation imagée de l’imagination. Des perturbations de la vision yeux ouverts peuvent être présentes (vision dédoublée). Effet caractéristique de flanging (ou framing) : les influx sensoriels semblent découpés en morceaux (comme un film en lecture image par image). Un effet motivationnel est présent. Un body high se manifeste, les nausées sont fréquentes. La coordination motrice est plus fortement perturbée.

« Perso j'ai jamais reussis a faire un plateau 'light". C'etait soit un "gros plateau 1" soit un plateau 2 assez hard. Du coup, vu qu'un plateau 2 "poussé" tu n'es plus maitre de tes mouvements, t'es dephasé complet, fin dur a expliquer. Mais pour moi, le DXM n'est pas du tout fait pour etre pris en soirée, sauf un plateau 1. Pas plus. En plateau 2 je ne supporte pas la presence d'autres personnes qui perturbent mon trip.  »
-(Source, @lex, Psychoactif)
« 17h50: En fermant les yeux, mon esprit est entrainé dans une spirale de reflexions introspectives. J'arrive à poser des mots sur mon sentiments, mes émotions, j'arrive à déceler certaines causes de mon anxiété. Je revois des souvenirs d'enfance émerger. Mon ami J me dis qu'il a chaud. J'ai l'impression que ma tête est sur le point d'exploser. Je ne ressent plus mon corps, mes jambes, mes bras. Dès que je tourne la tête, ma vision est décallée d'au moins 1-2 sec. J'ai l'impression d'avoir tourner sur moi même pendant 5min, ma vision fais des hauts et des bas.

18h30: je parle avec mon pote et j'ai l'impression qu'une synergie se constitue entre nous 2. On échange à peine quelques mots mais on a l'impression de se comprendre complètement. Comme de la télépathie. On coupe le son. On commence à se sentir un peu oppressé dans mon appart, donc nous décidons de sortir dehors et d'aller nous poser sur une colline derrière chez moi. Nous avons beaucoup de peine à marcher droit, je me sent super léger et je marche sans sentir mes jambes. J'ai l'impression d'être sur le bloc opératoire, anesthésié mais sans m'endormir. Nous arrivons sur la but et prenons la décision de ne fumer ni clope, ni joint, ni rien d'autres, juste attendre de redescendre. Je suis sur cette colline, assis en tailleur, je ferme les yeux et mon esprit se retrouve comme pris au piège dans des montagnes russes, ça monte, ça descends, j'ai de fortes hallucinations visuelles les yeux fermés. Des formes, des couleurs, des motifs c'est franchement impressionnant. Mais mon ami J semble un peu contrarié. Je lui demande s'il va bien et il me réponds à peine. Je lui demande: tu as peur?, il me réponds: oui. Je le regarde dans les yeux et lui dis, tu n'a pas à avoir peur. Je comprends qu'au fond de lui il a surement peur de jamais redescendre car sur cette colline nous avons eu notre "pic", les moments les plus intenses. Je lui fais comprendre calmement qu'il va redescendre bien qu'il ai l'impression qu'il pourrait rester comme ça pour toujours. Je vois un grand sourire se dessiner sur son visage, il se lève d'un bond et me dis qu'il va mieux. On décide de redescendre dans mon appart. On a vraiment perdu la notion du temps alors on regarde régulièrement l'heure. Arrivé à mon appart on prend la décision de tout faire pour retrouver le contact avec la réalité. Nous sommes comme propulser dans un rêve. On prend chacun un guronzan pour la vitamine C. On ouvre toutes les fenêtres pour recevoir un maximum d'air. Vers 19h30, on commence un peu descendre, je prépare 2 thés à la menthe et on se pose dans petit jardin avec une clope. On regarde le ciel, ça commence à aller mieux.

 »
-(Source, Muut, Lucid-state)

3ème plateau (7,5 - 15 mg/kg)

Effets très intenses, l’expérience peut être déplaisante voire très anxiogène. Les hallucinations apparaissent les yeux ouverts. L’expérience devient mentale (sentiment de renaissance, retour de souvenir oubliés ou refoulés, etc…). La coordination motrice est très affectée.

« Une fois chez mon pote je me suis douché et on a mangé vite fait. Et c'est pendant que mon pote roulait un autre blunt que j'ai vécu mon premier plateau 3 :

j'étais seul (important ça) sur le balcon à regarder la rue 5 étages plus bas, et d'un coup j'ai eu un éclat de lucidité comme jamais ça ne m'était arrivé, c'est comme si en une fraction de seconde j'avais compris le Tout, nous vivons dans un Tout parce qu'en soit tout est relié. Je regardais les lampadaires éclairant la rue et ma pensée est partie dans un raisonnement extra logique qui expliquait la présence de chacune des choses présentes dans la rue puis sur Terre, disons que le fil conducteur de ma pensée a été le réseau électrique. Effectivement nous sommes tous reliés par un réseau électrique géant, et symboliquement on peut comparer toutes ces connections aux connections neuronales du cerveau humain, enfin de compte ça fonctionne de la même manière, ce sont des impulsions électriques délivrant une énergie qui animent nos pensées dans notre esprit et les filaments dans les ampoules...hehe en fait c'est pas con de représenter le fait d'avoir une idée avec une ampoule qui s'allume !

 »
-(Source, laura zerti, Psychoactif)
« 18h - J'avale mes 12 premiers cachets (Tus****ne) pendant que je regarde un film (Je ne me rappelle absolument pas quel film c'était)

18h30 - Je redrop les douze autres cachets donc je suis a 720mg de DXM soit 12mg/kg

...c'est là que j'ai atteint le plateau 3, j'ai eu un éclair de lucidité comme si tout d'un coup j'avais compris l'univers et son fonctionnement j'ouvre les yeux et ma vision est troublée je vois tout pixelisé je ne discerne pas bien les objets à part si je me concentre mais là ils changent de forme il s'allongent ou s'élargissent je décide de ma glisser sous la couette je ferme les yeux et je me vois me transformer en un élément d'une machine infernale qui ne cessent de tourner des milliers d'autres éléments sont avec moi et nous tournons dans une machine faites de bois c'est angoissant j'ouvre les yeux et décide de me lever, là je me rends compte que j'ai un énorme bodyload, lorsque je me lève j'ai l'impression de mesurer 8m de haut tout me parait minuscule et loin j'ai l'impression de parcourir des distances énormes en un seul pas tout est spécial et déformé je ne reconnais pas la maison dans laquelle je suis, et j'atteint la porte d'entrée et là s'offre à moi un jardin immense j'en suis heureux les lumières des lampadaires de la rue éclairait le jardin mais je ne voyais pas grand chose dans le noir je n'avais pas peur tout me paraissait simple mais en fait je pouvais à peine marcher je tombais tout les deux metres mais ça me faisait rire à souhait et soudain j'eu l'idée de courir je me mit à courir comme un dingue dans le jardin il me semble que j'hurlais mais je n'en suis pas sûr cela à durer une éternité pour moi mais c'est le pouvoir du DXM de rallonger le temps

 »
-(Source, Owljunk, Psychoactif)

4ème plateau (> 15 mg/kg)

Expérience dissociative complète. Perte du contact avec le corps, expériences de type « mort imminente », sensation d’entrer en contact avec des « êtres supérieurs », idées délirantes, etc…

« J'ai vu toute ma vie défiler, j'ai communiqué avec tellement d'êtres de différents mondes, ils m'ont révélé tout le fonctionnement de l'univers, j'ai eu ce moment de lucidité où d'un coup j'ai obtenu toutes réponses à tous les mystères de l'univers, je pensais être sous DMT alors que j'en n'ai jamais pris je comprenais le sens de tout, il n'y avait plus aucun secret pour moi. J'ai revécu la création de l'univers jusqu'ici, même s'il m'en reste quasi plus de souvenirs. J'ai eu des pensées profondes en écoutant des musiques où je me disais que pour que les beatmakers (producteurs, ceux qui font les instrus) et les artistes se rencontrent et parviennent à puiser des idées de leur subconscient pour les retranscrire dans la réalité comme ça et en faire des hits mondiaux c'est un truc de dingue comme si toutes les rencontres du monde étaient parfaitement calculées par l'univers, il n'y a aucun plan b le monde fonctionne comme il fonctionne car c'est le seul moyen pour lui de fonctionner. Un moment j'écoutais du Pink Floyd et j'arrivais pas à définir ce que c'était, je pouvais pas dire "c'est de la musique" c'était vraiment indescriptible malgré qu'au fond de moi-même ça me paraissait familier, tout ce que je pouvais faire c'est vivre le moment présent. Un moment je pensais vraiment être mort c'est là que j'ai eu les projections astrales les plus intenses je voyageais dans des environnements d'autres univers que je ne saurais même pas définir tellement c'est étranger par rapport à cet univers. Je me souviens aussi qu'à un moment j'arrêtais pas de "respawn" (réapparaître), comme dans les jeux vidéos, au même endroit dans une soirée bondée d'aliens d'univers différents (qui se rassemblaient à cet endroit pour discuter de leur propre univers et faire la fête), la scène se répétait tout le temps. Je sais aussi que je me suis retrouvé dans un jeu vidéo sur Game Boy auquel je jouais sur Game Boy quand j'étais petit (Dinosaur'Us), je grimpais une montagne et j'étais un dino... Je me suis aussi retrouvé dans un aquarium d'un niveau du jeu "Nemo" sur Xbox auquel je jouais quand j'étais petit, j'étais un poisson et je suivais des autres qui me menaient vers des lieux incroyables pour me montrer des choses. Un moment j'ai eu pleins d'orgasmes à la fois y avait pleins de scènes sexuelles qui se déroulaient devant mes yeux et je créais des univers à chaque vague d'orgasme, c'est la plus grosse euphorie que j'ai jamais ressenti,  »
-(Source, Ski, Psychoactif)

Plateau sigma

Plateau qui se manifesterait lors de la répétition des prises sur une période courte. Présence d’hallucinations visuelles et auditives. Les éléments du délire (Dieu, Aliens…) peuvent être intégrés dans la réalité quotidienne. Le sujet peut entendre des voix auxquelles il sera susceptible d’obéir. Les pensées sont complètement perturbées. La majorité des utilisateurs ayant atteint ce plateau auraient trouvé l’expérience très déplaisante et ne souhaiteraient jamais recommencer[8].

Les risques de sa consommation

Contre-indications absolues[9][10]

  • Hypersensibilité au produit
  • Asthme (ou toux asthmatique)
  • Insuffisance respiratoire
  • Traitement par IMAO, linézolide, cinacalcet
  • Allaitement


Effets secondaires

Vertiges, somnolence, nausées, vomissements, constipation, réactions allergiques (éruption prurigineuse, urticaire, œdème de Quincke, exceptionnellement bronchospasme).

« * 13h11 : prise. Degeu on sent bien le gout pharmaceutique de la prod.
  • 13h59  : j’ai gerbé, c’est bon c’est partit. Monté lente et progressive. J’booste le son.
  • 14h11 : j’me suis vide de l’autre cote. J’espere que j’ai tout evacué. Le trip continue en progressif.
  • 14h26 : sensation de vide je ne fais qu’un avec la musique. Sensation d’être sous cloche
  • 14h35 : regerbe. Arggg. Défonce physique comme si j’étais bourré , j’allume kk lumières . J ai l’impression d’avoir kk hallu.
 »
-(Source, Onicks, Psychoactif)

Surdosage

Lors d'un surdosage, il y a les effets secondaires plus haut, plus de la nervosité, agitation, confusion.

Un surdosage massif peut conduire au coma, à la dépression respiratoire et des convulsions.

Traitement du surdosage

naloxone et assistance respiratoire pour la dépression respisatoire, BZD pour les convulsions.

DXM et grossesse

  • Femme enceinte : L’administration n’est possible que si le traitement est strictement nécessaire.
  • Femme allaitante : Administration contre-indiquée.

Interactions avec le DXM

DXM et Cinacalcet

L'association de DXM et de Cinacalcet expose à une diminution du métabolisme, une augmentation importante des concentrations plasmatiques

DXM et stimulants

L’association à des stimulants de type amphétamines ou cocaïne exposerait à des risques cardiovasculaires (tachycardie, hypertension)[11].


DXM et cannabis

Le cannabis potentialise les effets du DXM.

« c'est vrai que le cannabis potentialise les effets du DXM mais ça change aussi la nature du trip, qui devient certes plus intense mais aussi beaucoup plus angoissant chez moi..

Je préfère gober 2 boites d'Ergix en gélules (ma dose de base), plutôt qu'une seule boite + de la weed comme certains potes. Ok c'est plus cher, mais t'es beaucoup plus clean/lucide mentalement, alors qu'avec juste quelques lattes ça part en live parfois et c'est tendu de reprendre les rênes du trip.

 »
-(Source, Mammon, Psychoactif)

DXM et alcool, opiacés, sédatifs

L’association à des dépresseurs du SNC et des dépresseurs respiratoires exposerait à une majoration de la sédation et à un risque de dépression respiratoire[11][12].

DXM et antihistaminiques délirogènes (mercalm, doxylamine, phenergan...)

Associer des délirogènes à la DXM permet de réduire les effets secondaires des deux substances :

-Les délirogènes réduisent catégoriquement les nausées du DXM

-Le DXM, grâce à l'anesthésie procurée, soulage des tremblements/membres sans repos et des douleurs articulaires des délirogènes

-Le coté sérotoninergique marqué du DXM permet de mieux gérer la dysphorie des délirogènes, et d'avoir une humeur stable sous déliros, pareil pour la peur exagérée qui est moins présente.

-Le DXM réduit étrangement la sensation de déshydratation des déliros, mais pensez à boire beaucoup lors de ce combo

L'association de DXM avec des délirogènes permet de rendre les délirogènes plus accessibles, plus "propres", avec moins d'effets secondaires que lorsque pris seuls, en plus de calmer les nausées du DXM. Niveau trip : le DXM est déjà délirogène en lui même, l'association avec des délirogènes ne fait que renforcer le coté délirogène du trip, la synergie est réellement incroyable, la plupart des associations de drogues ne sont que l'addition des effets des deux produits, ce n'est pas le cas de DXM + délirogènes. En gros avec ce combo il est possible de tirer le meilleur des délirogènes en évitant le pire, pouvoir profiter des hallus photoréalistes, des délires interessants, de "l'ambiance déliro", tout en évitant les crampes musculaires, les tremblements / membres sans repos, les sautes d'humeur etc... Le combo DXM + déliros est utilisé dans certains sirops pour la toux, même en France pour un sirop d'ailleurs, mais il est cardiotoxique à hautes doses, donc prenez vos précautions, éviter l'association avec d'autres produits, quel que soit le produit, le cannabis est à éviter pour la tension. Plus d'infos sur le psychonautwiki en anglais sur le combo DXM + diphenhydramine : https://psychonautwiki.org/w/index.php?title=Dextromethorphan_%26_Diphenhydramine&_=

L’association à la terfenadine (antihistaminique retiré du marché) est aussi à éviter[6][13].

Pour les autres associations de médicaments avec le DXM à éviter, voir http://www.drugs.com/drug-interactions/dextromethorphan-index.html?filter=3&generic_only=

Syndrome sérotoninergique

De part son action inhibitrice de la recapture de la sérotonine (cf. Pharmacologie), le DXM peut provoquer des syndromes sérotoninergiques, notamment en interaction avec les molécules ayant une action sérotoninergiques[11]. Ce risque est particulièrement important lorsque le DXM est volontairement surdosé à des fins récréatives.

Sont particulièrement à éviter[12][6][13] : les antidépresseurs quels qu’ils soient (IMAO, ISRS, tricycliques et autres), la MDMA et ses analogues, la yohimbine, la phentermine, la fenfluramine. Le lithium serait également concerné.

De plus, la trazodone et la néfazodone (antidépresseurs) pourraient, en association avec le DXM, causer des dommages hépatiques[6][13].

Bien que je n’ai pas trouvé de documentation disponible, la logique voudrait qu’une certaine prudence soit également observées vis-à-vis des produits suivants : tramadol, méthylphénidate, hallucinogènes divers, millepertuis…

De façon générale, on conseillera par précaution d’éviter l’association de DXM avec tout produit susceptible de déclencher, seul ou en association, un syndrome sérotoninergique. Cela inclue beaucoup de molécules mais on aura une vigilance toute particulière vis-à-vis des antidépresseurs et des composés MDMA-like[7]. On sera également prudent vis-à-vis des inducteurs/inhibiteurs enzymatiques (cf. Pharmacologie).

Concernant le syndrome sérotoninergique, consulter : Le syndrome sérotoninergique

Tolérance et dépendance

Des phénomènes de tolérance et de dépendance ont été rapportés[7].

« A partir de là, à cette époque, n'ayant pour unique but me défoncé jusqu'au boud, je me suis mis à en consommer de plus en plus, mais comme la vente est limité à 1/jour/personne, il fallait rusé quand j'en était arrivé à plus de 4.

Le truc le plus chiand dedans à l'époque était les nausées à répétition. Plus j'en prenais plus je gerbais. C'est à ce moment là que j'ai connu le manque physique. Sueur froide, 10 épaisseur de pull en plein été pendant que mon pote à coté à chaud en t-shirt... Douleur horrible au ventre à me tordre en pleine rue... Enfin bon, les cotés vraiment pas cool.

 »
-(Source, Mikykeupon, Psychoactif)

Conduite de véhicule

Médicament de niveau 1 : «Soyez prudent. Ne pas conduire sans avoir lu la notice.» [10]


Niveau 1 : Le risque est faible et dépend largement de la susceptibilité individuelle ; le patient trouvera dans la notice du médicament les mises en garde lui indiquant les cas où il devra s’abstenir de conduire (en particulier lorsqu’il aura précédemment ressenti des effets indésirables potentiellement dangereux)[14].


Lorsque le DXM est volontairement surdosé à des fins récréatives, la conduite est extrêmement dangereuse et doit absolument être proscrite.

Réduction des risques

  • Utiliser des médicaments qui ne contiennent que du DXM afin d’éviter un surdosage d’éventuels autres principes actifs.
  • Eviter au maximum de réaliser des combos avec le DXM (y compris avec alcool). Toujours préférer le consommer seul. Dans le cas contraire, être conscient des interactions possibles, notamment avec les substances à activité sérotoninergique. En particulier les antidépresseurs et la MDMA ou ses analogues.
  • Avoir un « gardien » sobre qui veille sur vous lors de la prise d’un produit est une précaution générale applicable à toutes les substances. Néanmoins, pour le DXM, elle est indispensable, notamment pour atteindre les plateaux les plus élevés (incoordination motrice couplée à des vomissements pouvant aboutir à une inhalation de ceux-ci et à un syndrome de Mendelson (="se noyer dans son vomi"), délire avec risque d’accidents, possibilité d’attaques de panique…).
  • Commencer à faible dose pour se familiariser avec le produit.
  • Respecter les précautions générales concernant le Set & Setting.


  • Ne JAMAIS conduire sous l’emprise DXM.
« J'ai essayé le DXM à trois reprises, c'est une molécule très intéressante mais son usage demande pas mal de préparation. Déjà la durée est particulièrement longue et même une fois les effets psychédéliques terminés il te restera une fatigue physique importante, même le lendemain voir l'après lendemain. Tu risques aussi d'avoir la vue très trouble, pas pratique en cas d'impératifs.

En gros si tu veux en consommer je te conseille d'avaler tes cachetons (évite le sirop qui te donnera une chiasse monstre) dès le matin, et d'être sûr d'avoir au moins 2 jours entiers tranquille. Si tu stresses qu'un parent vienne te voir ou si tu as du boulot qui t'attend, c'est mort ! Tu seras aussi assez incapacité physiquement selon le dosage que tu ingères. Prépare tout ce dont tu auras besoin sur une table (quelques trucs à manger, de l'eau, une bassine en cas de vomi, un baladeur et un casque pour écouter ta musique préférée). Prévois des couvertures, des vêtements confortables... Ne prends tes calmants qu'en cas de grosse angoisse, il y a de fortes chances que tu saches vaincre l'angoisse par toi-même et ce sera bien plus enrichissant pour toi. Avoir des personnes clean avec toi est une bonne chose, mais il faut qu'elles sachent à quoi s'attendre avec toi. Elles doivent être autant informées que toi sur le produit et les effets, te connaitre, savoir te gérer sans te juger... Il faut aussi qu'elles puissent s'occuper et te laisser tranquille quand tu le voudras. Le DXM est très intéressant quand on est face à face avec soi-même dans sa tête, les yeux fermés. Tu risques d'avoir du mal à suivre et d'être confus parfois, c'est normal, ça fait partie des effets du produit selon le plateau que tu atteints.

 »
-(Source, Sludge, Psychoactif)

Références

  1. Afssaps (ANSM). Mise en garde sur l’usage détourné des spécialités à base de dextrométhorphane chez les adolescents. Avril 2012
  2. 2,0 et 2,1 Wikipedia (En) : CYP2D6
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Wikipédia (Fr) : Dextrométhorphane
  4. Vaubourdolle M. Le Moniteur des Pharmacie – Internat. Tome 4 : Médicaments. Wolters Kluwer France; 2007.
  5. Wikipedia (En) : Dextromethorphan
  6. 6,0, 6,1, 6,2 et 6,3 Drugs-Forum : Beginner’s Guide to DXM
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 BlueLight Wiki : DXM.
  8. 8,0 et 8,1 Erowid DXM Vault : DXM FAQ - The Experience.
  9. ANSM. Résumé des Caractéristiques du Produit : Tussipax 30mg. Mise à jour Juillet 2004
  10. 10,0 et 10,1 Base de données Thériaque
  11. 11,0, 11,1 et 11,2 Wikipedia (En) : Recreational_use_of_dextromethorphan
  12. 12,0 et 12,1 Forum Opiophile : DXM User Manual
  13. 13,0, 13,1 et 13,2 Erowid DXM Vault : DXM FAQ - General Information
  14. Afssaps(ANSM). Mise au point : Médicaments et conduite automobile. Actualisation Mars 2009


Liens