GBL, effets, risques, témoignages

De PsychoWiki, le wiki de Psychoactif
Révision datée du 1 mars 2012 à 14:33 par Pierre (discussion | contributions) (Page créée avec « ==Qu'est ce que c'est ?== Le '''GBL ou Gamma-butyrolactone, est un précurseur du GHB'''. Le GBL est synthétisé par le foie en GHB avec des effets quasi-identiques. C’... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Qu'est ce que c'est ?

Le GBL ou Gamma-butyrolactone, est un précurseur du GHB. Le GBL est synthétisé par le foie en GHB avec des effets quasi-identiques. C’est un analogue du GABA (acide gamma-aminobutyrique, le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central) comme l’alcool et les benzodiazépines. Le GHB est aussi utilisé en médecine comme anesthésique et pour que les patients atteints de narcolepsie puissent avoir un sommeil stable.

Histoire brève

A quoi ça ressemble ?

Une bouteille de GBL

Le GBL est un liquide incolore, d’odeur chimique, corrosif et relativement dangereux à l’état pur, donc à ne pas mettre en contact avec la peau et les muqueuses. Le GBL est un liquide industriel utilisé dans les vernis à ongle et les décapants. Mais pour la consommation récréative, il faut l'achèter en bouteille à l’état pur sur Internet sur des sites réputés.

Les autres noms du GBL/GHB

Les modes de consommation

Il faut le diluer correctement, cinquante à cent fois sa dose voire plus dans un liquide (eau, jus de fruit). Il reste un fort goût que certains ne supportent pas. La consommation de GBL est délicate à manier. Il faut trouver sa dose personnelle. Le mieux est d'aller à la pharmacie acheter des pipettes ou seringues de 2ml. Commencer par mettre 0.5ml dans la pipette et le mélanger dans 25cl d’eau avec à du sirop. Puis augmenter la dose chaque jour, doucement, 0.8ml, 1ml, 1.2ml ....jusqu'a trouver sa dose effective (ce que les anglais appelle le "soft spot" et ne plus en bouger. La dose effective peut être 1ml, 1.6ml, ou 2,4ml. Si vous prenez un dixième de millilitre de moins, vous ne sentirez rien, et si vous prenez un ml de trop, vous risquez d'être dans un sommeil eveillé, à ne plus pouvoir bouger.

Les effets recherchés

L’effet met 15 minutes à arriver, et dure environ une heure. Quand il est utilisé de manière récréative, le GBL améliore la confiance en soi et la sociabilité, et réduit les inhibition sexuelles. Il déclenche une vague d’euphorie, une empathie prononcée comme dans l’ecstasy. A plus haute dose, il induit le sommeil. Sa puissance fait qu'il est très facile de faire une overdose.

Les risques liés à la consommation de GHB/GBL

Dépendance

Le GBL peut créer un forte dépendance en quelques mois, voire en quelques semaines, et le manque de GBL peut mettre la vie en danger[1]

Lors du sevrage de GBL, beaucoup d'usagers reportent de l'anxiété, des crise de panique et de l'insomnie. Dans la plupart des cas, cela prend généralement entre plusieurs semaines pour ne plus ressentir les signes de manque.[2]

Le sevrage du GBL peut se faire en ambulatoire dans la plupart des cas. Une étude anglaise[3] rapporte que les patients en sevrage ont été traité avec des hautes doses de diazepam et de baclofène durant les 4 première heures, puis des doses de diazepam comprise entre 40mg et 110 mg durant les 24 heures suivantes.

Overdose

Les GBL est difficile à manié. Il peut provoquer des overdoses, si on va au dessus de sa dose effective.

Comment réduire les risques

  • Acheter sur le net sur un site réputé, diluer correctement, trouver sa dose précise et ne plus en bouger. Si quelqu'un vous en vend un flacon en boîte ou en soirée, impossible de savoir à quelle dose il l’a dilué, la quantité que vous allez ingérer.
  • Il faut espacer les doses. N'acheter que des bidons de petite contenances (25ml), pour ne pas être tenté d'en reprendre. Le GBL créé un forte dépendance  !
  • Eviter impérativement tout mélange avec l’alcool, les benzodiazépines, les opiacés et tout sédatif, qui potentialise les effets et peuvent provoquer une overdose.

Témoignages

« Cela fait déjà pas mal de temps qu'il m'arrive de temps en temps de prendre du gbl à certaines occasions... Bien que je connaisse particulièrement bien ce produit (effets, dosage, risque de dépendance, etc...), suite à une épreuve difficile dans ma vie dernièrement je me suis lâché sur ma consommation... Cela fait une semaine que je me suis rendu compte que j'ai développé une dépendance : Une prise toutes les deux heures le jour, et la nuit des prises un peu plus grosses afin de pouvoir dormir par deux tranches de 4h et une de deux heures. Ces derniers jours, j'ai essayé de stopper net ma consommation qui fut un échec : tremblement, irritable, ayant perdu ma joie de vivre naturelle, impossible de dormir, angoisses, etc...Du coup, j'essaie progressivement de réduire les doses...Sinon, en cas d’échec, je ne sais pas quoi faire... »
-(Source, Gébéèl, Psychoactif)
« Je dose 0.5ml dans la pipette et le mets dans 25cl d’eau mélangée à du sirop. Rien. Aucun effet. Et puis j’augmente la dose chaque jour, doucement, 0.8ml, 1ml, 1.2ml – rien. Arrivé à 1.8ml, ça y est je ressens quelque chose, un effet similaire à l’alcool mais en plus propre (sans gueule de bois le lendemain), une vague d’euphorie, une empathie prononcée comme dans l’ecstasy. J’ai trouvé ce que les anglais appellent leur « soft spot », ma dose effective....Quand j'ai dépassé la dose de 1.8ml, je me suis retrouvé à m’endormir à moitié devant mon ordinateur, dans un état proche du « rêve lucide », parfois plaisant et parfois non, pris par la « paralysie du sommeil »: à la fois conscient et dans l’incapacité totale de bouger le moindre membre de mon corps....Et puis vient le jour où mon bidon est vide et je passe trois jours épouvantables d’insomnie fiévreuse et de vomissements réguliers.... »
-(Source, loulou reed, Psychoactif)

Notes et références