Méthadone et prise en charge de la douleur

De PsychoWiki, le wiki de Psychoactif
Révision datée du 22 juillet 2018 à 18:10 par Pierre (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Lorsque vous nécessitez une analgésie postopératoire, plusieurs types de prises en charge sont possibles[1] :

  • il est possible d’arrêter la méthadone en préopératoire, de mettre en place une ACP (pompe) de morphine associant un débit continu et des bolus en post-opératoire. La méthadone est reprise 36 heures plus tard avec une analgésie tout à fait satisfaisante ; Cette méthode est notamment employée si vous ne pouvez pas absorber votre méthadone.
  • il est également possible de poursuivre la dose habituelle de méthadone à visée substitutive et d’instituer une ACP de morphine associant un débit continu et des bolus. Il faut ajouter de la morphine pour calmer la douleur, car la méthadone prise regulierement comme TSO n'est pas tres efficace sur des douleurs aigues. Mais ceci demande une surveillance continue, car chez un UD particulier la dose de Morphine requise pour calmer la douleur (en plus de la méthadone) peut etre "normale" , faible ou au contraire tres forte.
  • Prescription de la méthadone seule pour son potentiel analgésique et substitutif, selon un schéma plus proche de sa prescription en tant qu’analgésique (3 prises par jour).


Dans la revue de la littérature, publiée dans le BMJ Supportive & Palliative Care[2], les auteurs privilégient la troisième(le 'tout méthadone') avec cependant un niveau de preuve plutôt faible.



Liens

Références