Methoxetamine (MXE), effets, risques, témoignages

De PsychoWiki, le wiki de Psychoactif
Aller à : navigation, rechercher

La méthoxétamine, ou 3-MeO-2-Oxo-PCP est une molécule de synthèse aux propriétés dissociatives et hallucinogènes de la famille des arylcyclohexylamines. Apparue en 2010, elle est un dérivé de la kétamine et comporte également des caractéristiques structurelles de l’éticyclidine et du 3-MeO-PCP.

Elle est vendue sur les sites internet spécialisés, malgré son interdiction dans de nombreux pays.

Bien qu’il n’y ai pas encore à ce jour d’études pharmacologiques sur le mode d’action de cette molécule qui puisse en attester avec certitude, la méthoxétamine se comporterait comme un antagoniste des récepteurs NMDA et un inhibiteur de la recapture de la sérotonine-noradrénaline. Cette drogue est de ce fait clairement contre-indiquée en association avec d’autres stupéfiants qui agissent sur la libération de la sérotonine (ex : MDMA, MDA, etc.) sous peine de risquer un syndrome sérotoninergique.

En France, la MXE a été classée sur la liste des stupéfiants en août 2013.


Qu'est ce que c'est ?

Aspect

La méthoxétamine se présente sous forme de poudre blanche et fine, similaire à la kétamine.

Odeur

Tout comme la kétamine, la méthoxétamine est inodore.

Goût

Cette drogue a un goût amer très prononcé, mais rien très caractéristique qui puisse permettre la différencier de la kétamine ou de la tilétamine.

Autres noms

MXE, méthox, rolfcoptr, mexxy, « mindfucker » Appellations commerciales : inconnues

Prix

La MXE est l’un des RC les plus onéreux. Un gramme coûte en moyenne 23 à 25 euros. Son prix a notamment explosé depuis 2012, année de la mise sous contrôle de la méthoxétamine au Royaume-Uni, où de nombreux sites de RC en avaient fait leur fond de commerce. 

Légalité

La méthoxétamine est interdite à l'usage, la vente et la détention en France depuis septembre 2013.

Histoire

En matière de synthétisation de nouvelles molécules de la classe des arylcyclohexilamines, il existe un expert se faisant appeler sous la simple initiale M. C’est à ce chimiste indépendant que l’on doit la méthoxétamine, et bien d’autres drogues du même tonneau comme la 3-MeO-PCP, la PCE, le 3-MeO-PCE et sans doute bien d’autres restées pour le moment inconnues.

Le but de ce chimiste était (et est toujours) de créer et d’étudier des molécules qui pourraient s’avérer comporter de formidables vertus thérapeutiques. Ce chimiste M. a participé a en faire une molécule pour le marché gris des nouvelles drogues de synthèse.

L'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies a identifié la méthoxétamine pour la première fois en novembre 2010. En juillet 2011, ils avaient identifié 58 sites de vente du composé, pour un coût de 145-195 euros pour 10 grammes.

Devant l'engouement pour cette molécule, le ministère de l'Intérieur britannique à placé la MXE sous classe de médicaments temporaires de contrôle le 28 mars 2012, qui interdit son importation et sa vente pour 12 mois. Cette loi britannique pénalise les vendeurs et producteurs mais pas les utilisateurs. La MXE a ainsi disparu des sites de ventes britanniques, mais on l'a retrouve couramment sur d'autres sites européens.

Pour plus d’informations sur les travaux et la philosophie du dénommé M., la lecture de son interview édifiante publiée dans Vice est recommandée.[1]

Chimie

Molécule 2D de MXE

La structure moléculaire de la méthoxétamine est très similaire à celle de la kétamine. L’ajout d’un groupe N-Ethyl la rend néanmoins plus puissante.


Modes de consommation

La méthoxétamine a vocation à être prisée (sniffée), ingérée et injectée (en intramusculaire). Le sniff est le mode de consommation le plus répandu.


Dosages

Avec la méthoxétamine, respecter les dosages est primordiale. La MXE n’est pas de la kétamine et quiconque aurait tendance à l’oublier pourrait s’en morde les doigts.

Par voie nasale

Après avoir fait le test de réaction allergique (3 à 8mg), pesez à l’aide d’une balance de précision des lignes 20 à 30mg. Vous pouvez répéter l’opération plusieurs fois et prenant bien garde à espacer les prises d’au moins 30 min.

Pour les non initiés, ne dépassez jamais 50mg au total.

Par voie orale

Après avoir fait le test de réaction allergique (10 à 15mg), pesez à l’aide d’une balance de précision des doses de 30 à 50 mg. Vous pouvez répéter l’opération deux ou trois fois en prenant bien garde à espacer les prise d’au moins 1H à 1H30.

Pour les non initiés, ne dépassez jamais 80mg au total.

Par voie intramusculaire

Après avoir fait le test de réaction allergique (3 à 8mg), pesez à l’aide d’une balance de précision des doses de 10 à 20mg pour les non expérimentés, 15 à 30mg pour un flash d’intensité moyenne et de 50 à 80mg pour un flash flash puissant.

Attention : ces recommandations de dosages sont à prendre avec des pincettes dans la mesure où elles émanent de comptes rendus d’expérience de consommateurs différents. Lors d’un premier usage, ne jouez pas les fiers-à-bras et quel que soit le mode de consommation, ne dépasser pas 30mg pour la première prise.


Effets recherchés

En dépit de ce qu’annonçaient au début les sites de RC qui en faisaient la promotion, la méthoxétamine est bien plus puissante que la kétamine, bien qu’elle ne permette pas de parvenir au K-Hole. La MXE est l’une des drogues les plus puissantes et elle peut être très déstabilisante.

Même à très petites doses (30mg), les effets de la MXE sont plus intenses et nettement plus longs qu’avec le kétamine. Il convient donc de redoubler de vigilance avec cette substance.

Consommée en faibles doses, les premiers effets de la MXE s’apparentent à ceux de la kétamine, mais après une heure ou à plus forte dose, l’usager remarque la différence.

Temps d’attente après les premiers effets :

  • Par voie nasale, les effets d’une ligne de 20mg se feront pleinement sentir entre 15 et 20 minutes. C’est plus long qu’avec le kétamine.
  • Par voie orale, il faut attendre 30 à 50 minutes pour ressentir les premiers effets et 1H30 pour atteindre le pic. Si l’estomac est vide, les effets seront plus rapides.
  • Par voir intramusculaire : quelques secondes

Les effets désirés

  • Relaxation
  • Euphorie et bonne humeur
  • Impression de calme et de sérénité
  • Légères dissociations
  • Prégnantes réminiscences du passé (même lointain) ainsi que des rêves
  • Impressions de déjà vu, de « déjà entendu » et de « déjà ressentis »
  • Des sens décuplés mais mélangés et désorientés
  • Une grande lucidité
« La méthox est bien plus puissante que la kéta, bien qu'elle ne permette pas le K-hole (je n'ai jamais essayé en injection). Un simple trait de 30mg vous procure un effet intense pendant deux heures. L'effet met en revanche plus de temps à monter, genre 30 min, et semblable à celui de la kéta dans la mesure où l'on se sent dissocié, euphorique...

Pour ce qui est des quantités, je dirais que 5 lignes (de 30mg) sur une soirée est un maximum si l'on veut éviter de tituber et d'être grillé à des km (après une certaine dose, on a l'air défoncé...). Bien entendu, l'alcool vous rend plus sensible à la métox. Imaginons par exemple qu'on prenne une trace après 3 pintes, on se retrouverait cloué au canapé. En revanche, je précise que cette drogue est une drogue festive (pour peu qu'on déconne pas avec les dosages et l'alcool). J'en ai pris pour aller en boite des dizaines de fois et j'ai surkiffé. Meilleure appréciation de la musique, énergie, envie de parler. Cependant, ce n'est pas la drogue que je donnerais à un novice pour aller clubber, car la méthox nécessite une certaine discipline. J'ai plusieurs amis qui se sont retrouvés sur les rotules sous méthox.

A l'instar de la K, la mxe (son autre petit sobriquet sur les sites de DD) est parfaite en descente de prods type md, speed, coke, mais une ou deux trace max.

Contrairement à la k, la méthox dure bien plus longtemps (compter 4 bonnes heures de défonce pour 2 ou 3 traces) et il n'est pas aisé de dormir après coup.

Je n'ai aucune expérience en opiacés, mais beaucoup décrivent la fin de l'effet comme s'ils étaient sous H ou avec un puissant opioide. Pour ma part, la fin de l'effet est ce que je préfère. Plusieurs fois j'ai pleuré en écoutant une musique ou en regardant un bon film. Cette drogue te fait prendre pour un poète, un physicien, un musicien, ou que sais-je encore. D'autre fois, lorsqu'elle m'emmène au plus profond des mes pensée quand je suis dans mon lit, je dois rallumer la lumière et prendre une feuille pour y noter les idées qui me viennent. Elle te confère une telle clarté d'analyse, une telle compréhension des choses (en particulier vis-à-vis de relationnel avec tes amis, famille, amour...)

»
-(Source, L'Alchimiste, Psychoactif)


« Enfin, si vous n'auriez pas compris, cette drogue est sûrement devenu ma numéro 1. Je jurais toujours par le LSD, mais cette dernière à les mêmes propriétés sans les visuels (je ne cherche pas spécialement dans les hallu, c'est vraiment le coté spirituel qui m’intéresse), elle peut être speed ou « posante ». J'ai réussi des taches manuelles que je n'arrivait pas avant car pas assez de patience. Le speed à un coté un peu too much par moment (serrage de dents, parano, tensions interne), la MXE calme grave mon envie de boire et fumer, il donne envie de communiquer au point de vouloir faire le tour de son répertoire téléphonique (ça c'est ma femme qui l'a fait wink ), il s'adapte réellement à l'ambiance et peut évolué, j'ai ressenti des sensations comme jamais, il apaise sans rendre mou, il offre quelques bonnes crises de rire, il file le rythme et il me fait boire beaucoup d'eau. Par contre, je ne sais pas s'il me fait ressentir le vrai goût des bières que je bois, mais sous MXE je trouve mes bières habituelles dégueulasses »
-(Source, Mikykeupon, Psychoactif)


« MXE : Pile calée entre le PCP et la Kétamine. Dissociation réellement psychédélique avec stimulation en prime. »
-(Source, PaRaLLeL, Psychoactif)
« Ou comment avoir la sensation de créer des mondes en écoutant de la musique, revivre le visionnage d'un film avec un œil nouveau (à faibles doses, car au-dessus on comprend que tout est faux)… Et à plus fortes doses l'espace-temps s’ouvre tel qu'il est, permettant de comprendre la vie et la mort, et j'en passe. Un truc assez dingue. Sur le coup c'est un dépresseur, mais stimulant pour les jours qui suivent l'expérience (j'ai senti les after-effects jusqu'à bien 5 jours lors de ma première fois).

Aucun problème pour dormir paradoxalement.

»
-(Source, Morning Glory, Psychoactif)

Les risques de la consommation

Les effets indésirables

  • Des pertes d’équilibre
  • Des difficultés à s’exprimer et à articuler
  • Difficultés à s’endormir
  • Des idées confuses
  • Donne l’air d’être vraiment « high »
  • Plus de perception du temps et de l’espace
  • Nausées
  • Vertiges
  • Black out
  • Dissociation incapacitante (dépend de la dose consommée)
  • Crise de panique/psychoses
  • Pertes de conscience
  • Impossibilité de coordonner ses mouvements avec un risque potentiel d’accident

Dépression respiratoire (ne jamais en consommer en association avec des dépresseurs ou autres sédatifs !!)

« Je n'voulais pas essayer au début et puis j'ai testée quand même une petite trace(j'ai toujours été prévenante avec les drogues...)et j'ai bien fait!

Je l'ai senti les 5min après la prise...enfin à p'tites doses mais j'ai ressenti quand même les effets du "voyage",le fait d'avoir du mal à parler... C'etait bien j'avais même sorti une phrase qui mettait tout mes potes daccord : "tes dans ta bulle mais toutes nos bulles sont connectés" Premiere experience : positive ! (et puis ya l'ambiance aussi on était en tekos...) Bon on a continué à s'prendre des traces toute la nuit(pcq faut dire qu'on l'avait eu pas chere!) Le lendemain après avoir dormi j'ai repris une plus grosse trace que ma toute première et LA j'lai vraiment bien ressenti... j’étais bien loin...et ça durait...

Bon c'est le bon côté(on va dire)de cette drogue,v'la les mauvais côté : on a fait after festival et on avait rammené cette drogue histoire de la faire goûter à des potes(pas nimporte qui tout de même,nous sommes assez conscients des risques...) Eh bien nous sommes passés à une toute autre ambiance : Paranoïa, Agressivité, Remise en question. La paranoïa surtout est bien présente,je pense que cette drogue va au plus profond de l'esprit(on va dire)et fait ressortir un peu les sentiments negatifs que l'on eprouve... La remise en question : t'as l'impression de tout comprendre !

La descente : difficile !! J'ai ressenti un mal de dos,des difficultés à respirer,on a tous eu des bouffées de chaleur toute la journée du lendemain et la tête en vrac! Par contre ça te casse sec! Tu dors pendant au moins 12h apres ça !

»
-(Source, laityxia, Psychoactif)
« J'ai pris de la méthox en festival. J'étais avec mon copain et trois potes. La dose à prendre est très petite car c'est très fort. On a pris qu'une pointe de couteau. L'effet s'est fait sentir 30 minutes après environ: fous rires, impression de s'effoncer dans le sol, bien-être, difficulté pour parler et marcher (comme si on était sur la lune. Nous en avons repris ensuite une, deux, trois.... trop de fois. et là tout d'un coup retournement de situation. un de nos potes a disparu, on ne s'en rend même pas compte. nous sommes 3 allongés dans notre tente et continuons de prendre des traces en oubliant qu'on en avait déjà pris. JE ne sais pas combien de temps se passe quand je reprends conscience couchée sur le dos, j'ai l'impression que la tente fait 10m. mes potes sont toujours à côté de moi. on retrouve notre pote à quatre pattes dans la boue en train de pleurer et de miauler surpris "j'ai perdu ma maitresse". Plus tard mon copain et moi commençons vraiment à bader. il dit qu'il est mort, je le mords pour lui prouver que non (drôle d'idée) je lui fais mal, il me met un gros coup dans la tête (nous sommes dans le noir complet)... nous hurlons, on a l'impression que c'est la fin du monde.... »
-(Source, Choupi, Psychoactif)

Méthoxétamine et dépendance

Lors d’usages répétés, la MXE peut entraîner une dépendance psychologique. A l’instar de la kétamine, une consommation chronique peut provoquer une dépendance physique dont il est difficile et douloureux de se sevrer.

Effets sur le long-terme

Nous manquons de littératures scientifiques pour se prononcer sur la toxicité à moyen/long-terme de la kétamine. Cependant, si l’on se réfère à sa cousine la kétamine dont ont connaît les ravages sur la vessie, on peut penser que la MXE comportent les mêmes risques.

Le « M-Hole »

Même à forte dose, la MXE ne permet pas le K-Hole, ni de grandes dissociations comparables à celle que procure la kétamine. En revanche, elle peut – lorsqu’elle est consommée en grande quantité (ou par voie intramusculaire) - provoquer un M-Hole que ceux qui ont en fait l’expérience décrivent comme étant plus proche d’un voyage psychédélique que d’une dissociation du corps et de l’esprit.

« C’était la plus incroyable expérience de ma vie. C’était ce que je me suis toujours imaginé ce à quoi super trip au LSD ressemblerait, mais mille fois meilleurs. Je n’aurais jamais imaginé que je voyagerais dans le cosmos et me refaire le film de vie de ma naissance à ma mort. C’était aussi la plus thérapeutique des expérience de ma vie, en une nuit »
-(Source, Nullface, Shroomery)


D’autres usagers cherchant à parvenir au M-Hole ou en ayant trop pris par mégarde décrivent quant à eux une expérience terrifiante et douloureuse. La barrière semble mince entre le M-Hole réussi et le bad trip. Quoi qu’il en soit, le M-Hole est bien plus psychédélique que le K-Hole.

La MXE vendue à la place de la kétamine

Comme beaucoup des nouvelles drogues de synthèse, le MXE peut etre vendue à la place d'autre drogues, et surtout de la kétamine. Cela a été le cas en mai 2013 dans le sud ouest, mais aussi en région PACA, et a conduit à plusieurs hospitalisations.

Or les doses actives sont beaucoup plus faibles pour la MXE que pour la Kétamine. Autrement dit, un usager habituel de Kétamine doit diluer, et diminuer fortement les quantités qu'il prend habituellement.

Les conseils de réduction des risques pour éviter ce genre de désagrément :

  • d'abord tester avec la plus petite dose possible
  • Ne pas re-doser rapidement, attendre suffisamment pour ne pas se faire surprendre par la montée !

Réduction des risques

  • Il est très vivement recommandé d’avoir une balance de précision (au minimum à 0,01mg). Un test chimique d’identification de substance est aussi un plus afin de s’assurer que la substance commandée est bien ce que le site prétend.
  • Ne JAMAIS consommer de la MXE lorsque vous avez bu ou si vous prenez un sédatif (benzo, GHB/GBL, etc.).
  • Ne JAMAIS au grand jamais faire l’erreur de penser qu’une ligne de MXE se dose comme une ligne de cocaïne. C’est le bad trip assuré !
  • Un autre risque avec la MXE est son temps d’attente avant les premiers effets presque deux fois plus long qu’avec la kétamine. L’usager attendant les premiers effets peut alors être tenté de « redoser » et cette fois risquer d’en prendre trop.
  • Lors de la première prise, pensez au test de réaction allergique. C’est simple et rapide et ça peut sauver des vies. Prenez quelques milligrammes (5mg tout au plus) et attendez 20 minutes (si prise par sniff) et 40 minutes (si prise par ingestion). Si vous ne ressentez rien de spéciale, alors vous pouvez continuer. Pour encore plus de sécurité, prenez les mêmes quantités de MXE la veille de la consommation.
  • S’abstenir d’en consommer plusieurs jours/semaines d’affilé ou vous allez au devant de complications (ex : insomnies, « brainzaps », dépendance psychologique, perte d’effets, etc.)
  • Compte tenu de son accessibilité et de son prix, ne prenez pas de risque : ne commandez jamais plus de 2 grammes à la fois et espacez un maximum vos prises (une semaine au minimum).
  • De nombreux dealeurs sans scrupule pourraient être tentés de vendre de la MXE comme étant de la kétamine. Première mesure de précaution : pas d’injection directement et de toute petites lignes ou para.
  • Comme toujours, évitez les mélanges avec d’autres drogues et surtout avec les substances qui agissent sur la libération de sérotonine (ex : MDMA). Vous risquez un syndrome sérotoninergique. Contrairement à la kétamine, très utilisée en descente de MDMA ou d’amphétamines, la MXE ne se marrie pas, ou très mal avec les stimulants.
  • En cas de bad trip de l’un de vos amis, restez à coté de lui, tenez lui la main, parlez lui, secouez le, faites lui sentir que vous êtes à ses cotés et qu’il n’est pas seul perdu on ne sait où. Un bad trip peut durer 4 heures, temps après lequel la personne commence à revenir à elle. Naturellement, si vous sentez qu’il le faut, appelez de l’aide.


Méthoxétamine et tests de dépistage

Ce n’est pas parce qu’une drogue est nouvelle et légale (ou qu’elle l’était encore il y a peu), qu’il est impossible de la dépister ou qu’un résultat positif n’aura pas de conséquences fâcheuses.

Bien qu’il n’existe pas à ce jours d’anticorps spécifiques à la méthoxétamine permettant son dépistage via des tests rapides immuo-chromatographiques (réaction colorée d’un antigène au contact de son anticorps), une consommation de MXE peut toutefois donner un résultat positif sur ces appareils pour les paramètres kétamine et/ou PCP.

Il se peut en effet que les tests urinaires (le paramètre kétamine ne semble pas avoir été intégré à des tests salivaires rapides, même si c’est tout à fait faisable) dépiste un métabolite de la kétamine (nouvelle molécule une fois métabolisée dans l’organisme) structurellement similaire à ceux de l’ensemble des drogues appartenant à la famille des arylcyclohexylamines. Une consommation de MXE ou d’une autre drogue de la même famille peut alors donner un résultat (faussement) positif sur les paramètres kétamine et/ou PCP d’un test urinaire rapide.

Selon plusieurs sources (*), une consommation de MXE donnera en tout état de cause un résultat difficile à interpréter (lignes C très claires) sur les paramètres PCP et kétamine. Dans le doute, une analyse en laboratoire (le plus souvent en GC/MS) pourra être demandée. Celle-ci sera à-même de dépister la méthoxétamine.


Temps de détection : Si l’on se réfère au temps de détection de la kétamine dans les urines (1 à 2 jours), on peut penser que la MXE est elle aussi détectable dans les urines sur le même laps de temps. En revanche, si l’on se réfère au temps de détection du PCP dans les urines, la MXE pourrait être détectable jusqu’à deux semaines après la prise. Aucune étude scientifique sérieuse n’a été menée sur le sujet. Il est donc impossible de se prononcer avec certitude sur cette question.


Méthoxétamine et test chimique d’identification de substances

Passée dans l’ID-Test « Kétamine & PCP », la présence de méthoxétamine est avérée par une prise de couleur bleue, puis violette (une fois le catalyseur ajoutée dans l’ampoule). Attention : ce test ne permet pas de différencier les différentes drogues appartenenant à la famille des arylcyclohexylamine. Il est donc impossible de dire s’il s’agit de MXE, de kétamine ou tilétamine.

Références

Liens