Solvant, effets, risques, témoignages

De PsychoWiki, le wiki de Psychoactif
Share/Save/Bookmark
Aller à : navigation, rechercher

Les solvants sont des produits industriels et/ou ménagers dont l'usage a été détourné afin d'expérimenter le potentiel psychotrope de leurs émanations.


Qu'est ce que c'est ?

Bouteille de thinner contenant +/- 99% de toluène (Marque floutée)

Aspect, à quoi ça ressemble ?

Les solvants sont employés dans différents produits et peuvent donc adopter plusieurs supports et apparences.

- Dégraissants industriels, diluants pour peinture (Thinner, Acétone par exemple) : liquide incolore avec une forte odeur d'hydrocarbure.

- Colles contenant des solvants : tubes de colle a papier, et plus généralement colle à rustine pour pneu de vélo.

- L’éther diéthylique est détourné de son usage et se présente sous la forme d'un liquide transparent et très odorant, son contenant est généralement une bouteille de verre d'une contenance comprise entre 50ml et 350ml.

- Le butane, également détourné de son usage, se présente sous forme de bombonne dont l'embout s'adapte afin de recharger les briquets et allume-gas.

- Le trichloréthylène est un solvant puissant mais relativement peu inflammable souvent contenu dans une bouteille en acier inoxydable. Sa commercialisation en UE a pris fin le 21 avril 2016 à cause de son potentiel cancérogène.

- L'essence, qui est non seulement un carburant mais aussi un solvant volatile, a souvent été détourné de son usage a des fins psychotropes.


Certains dépoussiérants pour PC (Air sec, air duster) contiennent des solvants autres que le N2O.

Le prix

Une bouteille d'un litre de toluène coûte moins de 5€ et reste très accessible dans toute sorte de magasins. La plupart des colles avec solvant ne sont plus accessibles dans le marché européen, surtout celles pour la papeterie, plus accessibles aux enfants, certaines formules ont étés changées, comme par exemple la colle cléopatre, qui ne contient plus de chlorophorme (trichloroethylène). Une cartouche de butane coûte généralement entre 2 et 10€ et est disponibles dans beaucoup de magasins/night shop/tabacs.




Pharmacologie

Les solvants ne provoquent pas tous les mêmes effets sur le corps et n'ont donc pas le même mécanisme d'action.

- L'acétone, le toluène et l'essence sont des dépresseurs du système nerveux central, induisant détente et la somnolence;

- Le protoxyde d'azote et le butane sont des antagonistes des récepteurs NMDA, induisant dissociations et anesthésie;

- Enfin, certains aérosols ont pour effets de priver l'organisme d'oxygène. Qui plus est, tous les aérosols opèrent ce mécanisme d'action potentialisant les effets dépresseurs/dissociatifs/euphorisants. [1]

Les dosages

Les solvants, de par leur nature liquide et volatile, sont difficiles à doser et il n'existe pas de dose conseillée. Une surdose peut vous être fatale donc commencez par une petite quantité si vous souhaitez vraiment essayer le produit.

Les modes de consommation

Les solvants sont inhalés par la bouche ou le nez. L'usage inhale le produit directement à la sortie du contenant, ou plus souvent via un tissus imbibé. Certains usagers la consomment en aspirant dans un sac en plastique, augmentant fortement les risques d'hypoxie et d'arrêt cardiaque.


Les effets recherchés

- Euphorie.

- Sensations d'ivresse comparable à celle sous alcool.

- Désinhibition.

- Détente.

- Dissociation avec le butane.

- Meilleure appréciation de la musique

- Hallucinations pour certains, tel le butane, le N2O et l'ether à fortes doses, l'eau écarlate ancienne formule.

- Bodyhigh prononcé : sensations physiques très spéciales, pouvant être détendante, agréables, comme désagréables.

« Défois quand j'dose assez fort, j'arrive à un "plateau", un "stade" spécial, exactement comme le K-hole de la kétamine, sauf que à coté du "butane-hole", même des grosses intraveineuses de K c'est d'la rigolade totale  »
-(Source, L'Apoticaire, Psychoactif)
« je me suis pencher vers mon bocal et jai fais une sorte d'entonnoirs avec mais main pour sniffer le maximum de vapeur d'essence puis jais commencer a aspirée les vapeur non stop pendant 5 seconde puis jai repris de l'air et tous sa 30 fois au bout de la 15 eme je sentait plus mon visage et a la 25 eme je commencer a partir dans un autres monde et a la 30eme premiere hallucination je voyais mon canapé s'agrandir les son devenait agressif et vivant  »
-(Source, PsychiatrieAtomique, Psychoactif)


La durée des effets dépend de la quantité absorbée et peut varier entre quelques dizaines de secondes et une bonne vingtaine de minutes.

Les risques de la consommation

Echelle de classment des dommages créés par différentes drogues.2007 [1]


Les effets secondaires

- Difficulté de coordination des mouvements.

- Hallucinations sonores et visuelles.

- Effet coupe faim.

- Craving; envie de reconsommer, le fait que ces substances soient extrêmement rapides à faire effet font qu'elles pousse à reconsommer si l'usager a aimé les effets.

- Apathie et hostilité.

- Douleur dans le corps

- Difficultés à reflechir rapidement et pertinemment, grosses pertes de mémoire si abus

- Maux de tête intenses pouvant durer plusieurs heures après consommation.

- Éruptions cutanées.

- Détérioration du système respiratoire et cardiaque, toxicité sur les organes vitaux élevée

- Rougeurs pouvant aller jusqu'à des croûtes autour du nez et de la bouche.

« Ta l'impression d'avoir le cerveaux vachement lourd comme si quelques chose étais accrocher dessus, et c'est vachement désagréable tu te mange un mal de crâne (bon fallait s'y attendre hein)  »
-(Source, StarsWidow, Psychoactif)
« Personnellement, les solvants... Mon crâne se rappelle encore des désagréments de la descente !  »
-(Source, Recklinghausen, Psychoactif)
« Le pétage de plombs ça vient du déséquilibre mental que m'a causé cette conso, je me sent vachement plus dur, méchant et agressif.  »
-(Source, LuciDXM, Psychonaut)

Les effets sur le long terme

- Dépression.

- Dommages parfois irréversibles aux poumons, au coeur, au foie, et au cerveau; psychoses, manies, desillusion, pertes très importante de mémoire, etc...

- Irritabilité.

- Forte perte de poids due à l'absence de sensation de faim.

Tolérance, accoutumance, Dépendance

Après une utilisation prolongée, de symptômes de manque psychologique peuvent survenir. D'après un site de prévention du gouvernement belge, l'arrêt de la consommation peut engendrer les symptômes de manque physique comme des maux de tête, un refroidissement, une agitation, des tremblements et des hallucinations voir même des convulsions. [2]

« J'ai continué jusqu'à aujourd'hui seulement je suis tombé grave accro, quand je consomme j'ai plus du tout d'euphorie, ni de sensations de bien être, mais des hallucinations intenses du genre délires. Et quand j'en ai pas je suis agressif, insomniaque et quand je dors je fait des cauchemars.  »
-(Source, LuciDXM, Psychonaut)

Solvants et grossesse

L'exposition accidentelle aux solvants chez la femme enceinte est déjà très réglementée dans le milieu du travail au vu des risques de malformation encourus pour le fœtus ou plus tôt pour l'embryon [3].

Une exposition volontaire est donc d'autant plus dangereuses au vu des quantités inhalées.

Solvants et mélanges de drogues ou de médicaments

Les solvants sont compris dans le groupe des perturbateurs mais sont également des dépresseurs du système nerveux central. Ce qui implique que l’absorption d'autres drogues ou médicaments dépresseurs du SNC (Benzodiazépines, opiacés, alcool, etc) potentialise fortement les risques de dépression respiration, d'arrêt cardiaque, de coma et de décès.

Comment réduire les risques

- Ne consommez pas de solvants suite à la prise de médicaments ou drogues dépresseurs du SNC : Opiacés, Benzodiazépine, GHB et dérivés, kétamine, etc.

- Les vapeurs sont très inflammables ! Aérez le lieu de consommation et consommez de préférence à l'extérieur.

- N'inhalez pas dans un sac plastique, vous décuplerez les risques d’asphyxie par obstruction des voies respiratoires.

- Ne consommez pas ce genre de substances avant de conduire un véhicule ou manœuvrer un engin.

- Ne pas inhaler directement par la bouche des vapeurs d'une bombe de butane ou d'aérosol quelquonque, risques de gélures de la bouche, gorge, des poumons, et enfin du cerveau pouvant être dangereuses voir fatales. vaporisez plutôt votre aérosol d'abord dans un sac plastique, puis ensuite inhalez le, mais sans respirer 50 fois dans le sac sans s'apporter d'oxygène, quelques fois voir une fois en retenant un peu le solvant suffit très bien, ou alors il faut respirer de l'oxygène entre chaque inspiration dans le sac.

Liens

Références

  1. Source:Article de Nutt, David, Leslie A King, William Saulsbury, Colin Blakemore du 24 mrs 2007 "Development of a rational scale to assess the harm of drugs of potential misuse" The Lancet 2007; 369:1047-1053. (PMID 17382831; doi:10.1016/S0140-6736(07)60464-4)