USA - la guerre contre la crise des opioïdes dérape.

Publié par ,
3467 vues, 0 réponses
Equipe de PsychoACTIF
Agence Tous Risques
champi vert30champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 11 Mar 2012
303 messages
Blogs
https://static.politico.com/ab/28/7d28b8d141288f8b010e6d2da543/180827-oxycontin-ap-773.jpg



Article du journal Politico (Source)




Extraits traduits de l'article de BRIANNA EHLEY  :


Like many Americans with chronic, disabling pain, Fowlkes felt angry and betrayed as state and federal regulators, starting in the Obama years and intensifying under President Donald Trump, cracked down on opioid prescribing to reduce the toll of overdose deaths. Hundreds of patients responding to a POLITICO reader survey told similar stories of being suddenly refused prescriptions for medications they’d relied on for years

Comme de nombreux americains subissant des douleurs chroniques ou handicapantes, Fowlkes un ancien policier se sent furieux et trahis par son état et les juristes fédéraux. Débuté lors de l'administration B.Obama et s'intensifiant sous l'administration du président D.Trump, un plan de lutte pour diminuer le nombre d'overdoses lié aux opioïdes a été mis en place. Des centaines de patients ont répondu à POLITICO à travers des sondages et des témoignages qui décrivent l'arrêt soudain de leur traitements qu'ils utilisaient depuis des années.

“I sat my wife down and told her life wasn’t worth it,” Fowlkes said after he had gone more than a month without pain relief while also suffering opioid withdrawal symptoms. “My pain exceeded my ability to handle it. We had a very frank discussion. … We even discussed what gun I would use.”

"J'ai fait assoir ma femme et je lui ai dit que la vie n'en valait plus la peine" dit Fowlkes après avoir subit un mois de douleurs sans antalgiques en parallèle des effets du sevrage. "Ma douleur dépasse ma capacité à la supporter. On a eu une discussion franche tous les deux. Nous avions même évoqué quelle arme utiliser".


“You go in to fill your prescription and you’re treated like a second-class citizen … like you’re a drug addict,” said Melissa Brown of Helotes, Texas, who takes daily doses of OxyContin to cope with rheumatoid arthritis.

"Tu fais la queue pour avoir ta prescription et tu es traité comme un citoyen de seconde zone, comme si tu étais une personne accroc aux drogues" dit Melissa Brown qui prend des doses quotidienne d'oxycontin pour lutter contre son arthrite-rhumatoïde (Helotes, Etat du Texas).


“I will no longer treat chronic pain. Period,” said Sue Lewis, a primary care doctor who works in an urgent care clinic in Portland, Oregon. “There is too much risk involved,” she said, adding that if a patient doesn’t take the medications as she prescribes them, they could jeopardize her license.


Steven Henson, an emergency room doctor in Wichita, Kansas, described how his license was suspended after six patients illegally sold the medications he prescribed, without his knowledge.

Pour le Docteur Sue Lewis (Portland, Etat de l'Oregon) : "Je ne traiterais plus les douleurs chronique. Point. Il y a trop de risques." dit elle.
Elle ajoute que si un patient ne respecte pas la prescription à la lettre, on peut lui suspendre sa licence.

Steven Henson, un autre docteur urgentiste au sein de la ville de Wichita dans l'état du Kansas décrit comment il a perdu sa licence après que six de ses patients ont revendu illégalement leurs traitements sans qu'il en ai connaissance.


Any doctor can prescribe a powerful painkiller like Oxycodone, but a physician has to go through special training and licensing to prescribe some drugs used to treat addiction. Only about 5 percent of U.S. physicians have been certified to prescribe buprenorphine, one of the main treatments for addiction, according to an NIH study published last fall.

Chaque docteur peut prescrire un antalgique comme l'Oxycodone mais un médecin doit effectuer une formation supplémentaire et un entraînement spécial pour pouvoir prescrire des TSO. Seul 5% des médecins américains ont été certifiés et ont la capacité de prescrire de la buprenorphine (NDT: plus connu sous le nom commercial SUBUTEX® en France par exemple), l'un des traitements principaux pour l'addiction d'après une étude publié l'automne dernier par l'institut national de la santé des USA (NIH).


Pour contacter l'équipe ou faire analyser gratuitement et anonymement votre produit aux effets indésirables ou inhabituels: modos@psychoactif.org

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Evolution de la crise des opioides aux USA
par prescripteur, dernier post 20 octobre 2023 par prescripteur
  0
logo Psychoactif
[ Forum ] Drogue info - Légaliser le cannabis a fait diminuer les prescriptions d’opioïdes aux États-Unis
par filousky, dernier post 07 janvier 2020 par Mister No
  3
logo Psychoactif
[ Forum ] Guerre à  la drogue - DROGUE : La crise des opiacés ravage les Etats-Unis
par Mascarpone, dernier post 05 août 2017 par Neoneant
  7

Pied de page des forums