Microdosage Psilocybine, Etude, Effets et Protocoles (Dépression)

De PsychoWiki, le wiki de Psychoactif
Révision datée du 30 juin 2023 à 04:14 par Hypoke (discussion | contributions) (Correction orthographique)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à la navigation Aller à la recherche

Qu’est-ce que le Microdosage ?

Recherches sur le microdaosage de 1955 à 2021

Microdoser consiste en la prise de doses situées sous le seuil de psychoactivité, permettant ainsi de bénéficier de leur effet thérapeutique, sans ressentir d’effets hallucinogènes ou à perception augmentée.

Ainsi, une microdose se trouve entre 1/10 et 1/20 d’une dose dite "récréative". Le microdosage se réalise en intégrant la prise dans une routine quotidienne, plusieurs fois par semaine, en obtenant de possibles bénéfices physiques et psychologiques , suivie de moments sans prises "Off".

Pourquoi utiliser le microdosage de psilocybine ?

Il existe de nombreuses enquêtes, analyses d’auto-évaluation et témoignages de milliers de microdoseurs dans le monde entier, notamment graçe au travail du "père" du microdosage psychédélique, James Fadjman.

{{#evt: service=youtube |id=https://youtu.be/6AfFM8pfy4s }}

Etudes

L'étude "A systematic study of microdosing psychedelics (2019) "

Effets à court terme :

Effet a court terme du microdosage

L’étude montre une augmentation significative de la créativité, de la concentration, du bien-être, de la productivité et de l’humeur par rapport aux jours sans prise.


Effets à long terme

Effet a long terme du microdosage


Les participants ont signalé des améliorations significatives de leur humeur : l'anxiété et le stress ont diminués pendant la période d'étude, ce qui indique que les participants dans leur ensemble ont oberservé une amélioration de leur état de santé mentale après le microdosage. Le vagabondage de l'esprit a diminué de manière significative, les participants arrivant à des niveaux de concentration plus élevé e. Le seul changement de personnalité négatif parfois observé lors de l’étude est une légère augmentation du névrotisme, indiquant que certains participants pouvaient avoir tendance à ressentir des émotions plus négatives après le microdosage.

Dans l’ensemble, cette étude laisse penser que le mircro dosage peut améliorer la flexibilité cognitive et la capacité à résoudre des problèmes. Cependant, les expériences des consommateurs peuvent se confondre avec l’effet placebo, les sujets sachant qu’ils reçoivent une substance sensé les soigner. De plus, tous les utilisateurs de microdoses ne semblent par expérimenter forcément les mêmes bénéfices; certains commentent dans de rares cas une augmentation de l’irritabilité, de l’anxiété, de la confusion, de la perte de mémoire et de la fatigue.

La recherche sur les microdoses en est encore à ses balbutiements et à ce jour il n’existe que peu d’études scientifiques rigoureuses, d’essais randomisés et controlés avec placebo. Cependant, une étude récente en double aveugle vient modéré sérieusement l'ensemble des résultats évoqués précedemment.

Etude "Microdosing with psilocybin mushrooms: a double-blind placebo-controlled study (2022)"

Etude au format PDF

Les résultats de cette étude récente (2022) en double aveugle (c'est à dire que ni le personnel soignant, ni les patients ne savent s'ils reçoivent la psilocybyne ou s'ils reçoivent le placebo) sont très interessants malgré les résultats quelque peu 'décevant' car ils ouvrent la voie à des reflexions sur la façon de prendre de la psilocybine (notamment la modification des ondes théta, lien potentiel avec l'auto-hypnose, Set orienté vers la forme thérapeutique, etc).

La psilocybine en micro dosage pourrait être l'un des placebo au "plus haut potentiel d'efficacité"!!! L'étude nous pousse également à penser que l'approche de Stamets (voir protocole plus bas) en terme de microdosage est plus proche d'une "réalité thérapeutique" en préconisant la prise de psylocybine en interaction avec un catalyseur permettant la neuro génèse et de la vitamine B3.

Le domaine de recherche scientifique psychédélique le plus aboutit actuellement concerne quatre "pathologies" :

  • La dépression résistante chronique et le stress lié à l'appréhension de la mort (cancers, maladie évolutives...).
  • Le Syndrome de Stress Post-Traumatique
  • Le Sevrage Alcoolique
  • Les Troubles Obsessionnels Compulsifs

L'accompagnement de fin de vie fait également parti des domaines étudiés.

A ce jour (2023), le seul traitement dont les résultats scientifiques non empirique sont probants en terme de rémission pour ces pathologies sont l'ingestion de doses plus importantes que du microdosage (2.5g) de psilocybine, en une ou deux sessions ACCOMPAGNE D'UN PROFESSIONNEL DE SANTE ET D'UNE PRISE EN CHARGE PSYCHOLOGIQUE!!!

Si le sujet vous interresse rapprochez vous des travaux actuels de l'hopital universitaire de Genève.

Pschothérapie accompagné sous psychédélique à L'hôpital universitaire de genève

Comment préparer et prendre des microdoses de champignons ?

La psilocybine contenue dans le psilocybe est une molécule relativement "fragile", qui, en contact avec l’oxygène, une température supérieure à 70 degrés ou avec la lumière, se dégradera. Les champignons frais sont plus puissants car en plus de contenir la psilocybine, contiennent de la psilocine qui se dégrade en séchant. En moyenne on parlera d’un rapport de 1/10 1g de sec = 10 g de frais

Les deux principes actifs sont présents en différentes quantités en fonction des variétés de champignons, de la façon dont ils ont été cultivés et séchés, de leur taille, ou même en fonction des différentes parties du champignons (la tige ou le chapeau) possédant également différentes quantité alcaloïdes. C’est pour cela, qu’il est recommandé de sécher les champignons et éventuellement de les broyer en poudre. En les broyant, la variation de concentration alcaloïdes entre les chapeaux et les troncs s’équilibre.

Il est pour ces raisons déconseillé de changer de variété de champignons durant le protocole de microdosage. Il est préférable de choisir une variété au départ, et maintenir le protocole avec la même variété jusqu’à la fin. Pour ma part je trouve le Mc Kennaii parfait pour commencer mais c’est à la convenance de tout à chacun.

Le « Sweet Pot » ou « Votre dosage idéal »

Pour trouver votre sweet pot il n’y a pas vraiment de règles universelles mais je vous recommande de passer par l’expérimentation progressive. Vous pouvez commencer avec 0.25 g de poudre ou de psilo sec pour la première prise, puis d’augmenter progressivement les prises suivantes en passant à 0.50 g puis 0.75g jusqu’à potentiellement 1g tout en prenant en compte votre ressenti et les résultats que vous pourrez observer. Imaginons qu’à 0.75 g vous ressentez des effets indésirables (anxiété, nausées, vertiges etc) diminuez votre prochaine prise à 0.65g, procedez ainsi jusqu’à trouver votre « Doux point ».

Tolérance et Risques

Tolérance

Après ingestion, la psilocybine est métabolisée par le foie en psilocine (la molécule vraiment active) qui interagit principalement avec le récepteur de la sérotonine 5-HT2A responsable des effets psychédéliques. L’administration répétée de psilocybine réduit le nombre de récepteurs 5-HT2A, cela conduit à une tolérance temporaire diminuant ainsi les effets recherchés.

Dépendance

La psilocybine n’affecte pas directement le système de récompense (la voie dopaminergique) et la psilocine n'active que très lentement ce système, ce qui ne semble pas provoquer de dépendance.

Syndrome Sérotoninergique

La prise de certains antidépresseur tels que les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS : Escitalopram (Seroplex), Paroxétine (Deroxat), Fluoxétine (Prozac), etc.) sont à éviter car ils diminueront les effets de la psilocybine, tout en augmentant le risque de syndrome sérotoninergique.

Syndrome Persistant (HPPD, DP/DR)

Il est déconseillé de dépasser la prise de huit semaines d'affilés (donnée variable selon le protocole utilisé), des cas de déréalisation et de dépersonnalisation persistantes pouvant apparaitre chez certains consommateurs.

De plus, le microdosage de psilocybine est déconseillé aux personnes souffrant de troubles psychiatriques et psychotiques (tel que la bipolarité ou la schizophrénie), cela est également valable si un parent au premier degré est diagnostiqué.

Risques Cardiaques

Selon les études cliniques, la psilocybine possède une toxicité faible. Cependant, il peut exister un risque d'épaississement cardiaque (pour lequel n’ont pas encore été obtenues assez de données concernant le microdosage). En effet, certains psychédéliques (dont le LSD, la DMT, la psilocine) interagissent avec le récepteurs 5-HT2B présent à la fois dans le cerveau et dans le coeur. La psilocybine se transforme en psilocine qui possède une très forte affinité pour ce récepteur, Ki = 4.6nM (plus ce chiffre est faible, plus l'affinité est forte), proche du Ki = 9nM de la norfenfluramine (à l'origine du scandale du Mediator pour cette raison).

C'est pourquoi, nous ne disposons pour le moment pas d’assez de données de sécurité pour négliger un potentiel risque cardiaque en microdosage à long terme, et donc, par précaution, il est préférable d’éviter un microdosage trop fréquent ou sur une trop longue période de temps.

Les protocoles

Un protocole est un programme prédéterminé alternant les jours de prise et les jours sans prise afin de limiter l’effet de tolérance.

Les principaux protocoles sont les suivants :

Protocol Fadjman

Le premier protocole duquel s’inspire la plupart des autres (ces derniers proposant « une variante personnalisé » de la prise).

On alternera entre un jour de prise, suivi de deux jours « off », puis on répétera ce cycle pendant 4 à 8 semaines puis procéder à une pause entre 2 à 4 semaines.

Le dosage de psilocybine correspond à une microdose ou à votre « sweet pot ».

Discussionet Témoignage après utilisation du protocole Fadjman

Protocol Stamets ou « stack stamets »

Il consiste en la prise d’une combinaison de trois différents champignons, cette synergie permettant de cumuler les effets améliorant la santé cognitive par neurogénèse.

Les trois champignon utilisés dans le stack :

  • Psilocybes (microdosage ou sweet pot)
  • Crinière de lion (Lion’s maine) ou Hydne hérisson (non psychoactif mais permet la neuro génèse) 50mg - 200 mg
  • Niacine (Vitamine B3) joue le rôle de catalyseur 100 mg - 200 mg

Les dosages maximum sont valables pour un patient de 70 kg

Bien que la crinière de lion ne soit pas toxique elle peut parfois induire une diminution de la glycémie ainsi qu’une altération de la coagulation sanguine chez les personnes prédisposées.

Concernant la Niacine, elle provoque ce que l’on appelle le « Flush » il s’agit de l’apparition de rougeurs provoqué par un afflux sanguin plus important causé par la dilatation des vaisseaux sanguins, parfois accompagné de légères démangeaisons et/ou de bouffées de chaleur ainsi qu’une légère tachycardie. Je trouve personnellement l’effet plutôt agréable mais il peut être déroutant/impressionnant lors des premières prises. C’est un processus nécessaire pour bénéficier de l’intégralité des effets de la vitamine B3. Au-delà de 2000 mg, la niacine peut provoquer des problèmes de santé plus importants.

Quatre jours : Psilocybes + Crinière de lion puis 20 mn plus tard on prend la Niacine Suivi de trois jours « Off » ou bien prise simple de Crinière de lion Cycle d’un mois maximum puis pause de 2 à 4 semaines.

Protocol Jai Baaten ou Microdosage pro

Il s’agit à peu de choses près du protocole Fadjman tout en adoptant des jours de prises prédéfinis pour la prise afin de simplifier la prise calendaire. On prends la dose de psilocybes les lundis et jeudis, le reste en « off ».

Protocol Night caps

Ce protocole consiste à des prises juste avant d’aller dormir plutôt que le matin (stimulation supposée des ondes thétas) se basant sur la prise d’un autre protocole comme fadjman ou stamets.

Protocol Asha Sultana

Ce protocole tout comme celui de Stamets à pour objectif de constituer une interaction entre prise de psilocybe et une épice agissant sur les récepteur 5-HTP : le safran En revanche je n’ai pas trouvé d’information concernant le dosage, si quelqu’un peut me passer l’info je suis preneur.

Protocol Intuitif

C’est le protocole le plus flexible et personnalisé, davantage conseillé aux microdoseurs expérimentés qui connaissant bien le produit et les effets sur leur personne. Les régles à privilégier étant de respecter au moins un jour de pause entre deux sessions de microdosages ne dépassant pas quatre jours pour un total de quatre semaines maximum, le consommateur peut également composer son propre stack

Par exemple = Psilocybe + Reishi + Chaga + Cordyceps A force d’expériences on trouve le moment idéal de la prise, son dosage, les effets recherchés etc