Bienvenue dans la communauté Psychoactif
S'informer sur les drogues et leurs effets
S'entre-aider et échanger sur ses pratiques
Elargir son cercle de connaissance
Construire les savoirs sur les usages de drogues
L'équipe de Psychoactif : Qui sommes nous ?

Inscrivez-vous



Si vous souhaitez écrire sur le forum et les blogs, vous devez vous inscrire en cliquant sur le lien ci-dessus


Evaluer le sujet 

Durée des symptômes du sevrage.


 

#91 28-07-2011 13:35

Desmundo2
Membre avisé
100
Date d'inscription: 11-08-2010
Messages: 315

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Il n'y a pas à appuyer le bémol d'Alain, puisque lui meme parle de SEVRAGE. Le débat étant que la plupart des médecins pro-AD en nient quasiment l'existence et te parle de quelques jours (au pire de mal etre). Pour ma part, le sevrage a été tout à fait facile, simple et le premier que j'ai fait je l'ai réussi les doigts dans le nez. Mais pour se faire, il m'a fallu rongé mon frein pendant 4 mois à diminuer sans quoi je ramassais des effets secondaires de sevrage très ennuyants tel qu'attaque de panique, anxiété très forte, idées noires, vertiges, nausées, sueurs... et comparée au sub, c'était kif kif.

Apres c'est certain que pour vous, si vous avez pris 5 ou 10 années de metha (et combien d'années de dépendance opiacé avant?) , un sevrage d'effexor après quelques mois de conso sera très facile en comparaison. Mais ne vous en déplaise, il existe des témoignages de gens qui essaient d'arrêter des AD après des années d'usage et qui en chient leur race. Merci de respecter leur souffrance sans la balayer d'un ton de revers de main à la Alain "ahah efexor ? y a pas plus simple". Ben simple pour toi l'ami. Et à ce que je sache, tu n'as pas vocation à etre l'univers dans sa globalité. on sait très bien qu'il y a une variabilité de ressentis mais il est de notoriété publique que les IRS induisent des dérèglements neuro hormonaux et qu'il faut plusieurs mois à l'arrêt pour retrouver un état normal. Moi ce fut quasiment 4 mois, je le répète. Ce n'était pas difficile mais c'était quand même là.

Dernière modification par Desmundo2 (28-07-2011 13:36)

Hors ligne

 

#92 28-07-2011 16:43

Alain Will 
Administrateur
France
1900
Date d'inscription: 14-10-2008
Messages: 9618
Blogs
Site web
fb  twt 

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Desmundo2 a écrit:

Il n'y a pas à appuyer le bémol d'Alain, puisque lui meme parle de SEVRAGE.

C'est vrai... Mais Filousky et moi avons comme tous les vieux toxicomanes bien des points communs de de nombreuses connaissances sur bien des sujets. Nous n'avons ni l'un, ni l'autre aucune prétention et aucun d'entre nous ne pète plus haut que son cul.

Merci de respecter leur souffrance sans la balayer d'un ton de revers de main à la Alain "ahah efexor ? y a pas plus simple". Ben simple pour toi l'ami. Et à ce que je sache, tu n'as pas vocation à etre l'univers dans sa globalité.

Je n'ai rien balayé du tout. Tu n'as pas compris ce que j'ai écrit. Lorsque je  parle, contrairement à toi, je ne fais qu'évoquer un témoignage personnel. Et oui, personnellement arrêter les derniers 37,5 mg d'Effexor (que Mammon n'apprécie pas, il viendra peut dire encore une fois pourquoi), n'a pas été plus difficile que de refuser le fromage avant la poire. Je pourrais en dire autant de l'oxazépam (Seresta®) et pourtant il a fallu qu'un de mes toubibs soit très, très insistant car je ne pensais pas que ça se passerait "aussi bien".

Je n'ai jamais dit que pour d'autres, ce n'est pas un calvaire.

Et tu n'as pas le monopole de la souffrance ou du sevrage même si malheureusement pour toi, tu sembles en souffrir depuis longtemps (à la lecture de tes posts que je ne parcours pas en diagonale mais bien en entier).

La suite (ou le prélude par ici : )

=> http://www.psychoactif.org/forum/viewto … 226#p85226

ps : deux fois en 24h, essaies de ne pas me marcher sur les pieds Desmundo2, alors que je n'ai fait que répondre gentiment à tes messages...

Cordialement,

Alain W. (qui se la pète, pas de souci, et je ne vais pas me gêner). Désolé.


Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de). Φιλμογραφία

Hors ligne

 

#93 08-08-2011 13:53

maestro
Nouveau membre
000
Lieu: rouen
Date d'inscription: 07-08-2010
Messages: 38

Re: Durée des symptômes du sevrage.

lifebloguer bon courage a toi et respect a ton courage . Avec tout les temoignages que l'ont peu lire je m'aperçois que l'on ai tous differant face a ces produit exemple pour le trepazepam moi je le prend matin midi et soir avec ma dose de meta de 50 mg et sa ne me fait pas du tout dormir juste relaxer . Mon corp est impregner de meta depuis bientot 15 ans , la je vient de me faire un extra d'hero (hyper bonne ) pendant 5 jours sans prendre un peu de meta avec car a un moment pendant mes extra je dever en prendre un peu car l'hero ne couvrais pas vraiment la came . Ce matin je me leve je m'attend a un mega manque comme mon corp a metaboliser la meta de mon corp qui reste 24 a 36 h et bien rien a part un larmoiement , je me dit que ces les vapeur de la came de la nuit qui agis donc je tien 2 heures sans rien prendre , toujours pas de crise de manque majeur puis je craque plus part envie vu qu'il me reste 3 gr de meu-meu  . Je crois que la pchycologie joue un grand role dans mon cas car je sais que j'ai un stoc de meta et du produit , car si je sais que j'ai rien la je commence a flipper . J'ESPERE SINCEREMENT QUE TU T'EN SORTE .Je voulais poster pour te dire que la force du mental y joue beaucoup .

Hors ligne

 

#94 08-08-2011 21:02

Alain Will 
Administrateur
France
1900
Date d'inscription: 14-10-2008
Messages: 9618
Blogs
Site web
fb  twt 

Re: Durée des symptômes du sevrage.

maestro a écrit:

...je devais en prendre un peu car l'hero ne couvrais pas vraiment la came...

Joli "lapsus" maestro wink

Ce n'est pas l'héro qui ne couvrait pas la came. Admettons que tu considères la méthadone comme de la came (je cite), en fait, c'est parce qu'étant sous méthadone, les effets de l'héroïne sont soivent atténués même si elle n'est pas trop coupée. Ce qui est "rare", malgré tout... Un peu comme l'héroïne pour une personne sous Subutex, car la méthadone est largement plus puissante que l'héroïne courante. Mais :

D'où le danger (je fais de la RdR) : si l'héroïne est peu coupée, "de bonne qualité" diront certains, mais c'est limite hors-charte, il y a un danger : celui de faire une OD... Héro concentrée + méthadone, il faut être vigilant... et y aller progressivement...

C'est d'ailleurs un des problèmes pour les usagers qui prennent leur méthadone au Bus Gaïa par exemple s'ils consomment aussi de l'héro (forcément "de rue")... Et c'est ce pourquoi au départ, le Bus ne délivrait qu'une dose de 40 mg de MTD au maximum pour éviter ce genre de pépin...

ps humoristique (je précise parce que je vais encore recevoir des tonnes de mails) : si tu veux, envoies-moi un échantillon de ton héroïne, je te dirais si elle est peu, moyennement, ou très concentrée (bref quel est ton "taux" de coupe") lol

Et plus sérieusement, notre tolérance à tous les deux n'est pas la même, il faut tester par petites quantités. Tu peux peut-être supporter trois fois plus que moi sur un produit, ou l'inverse... Ce test fictif ne servirait à rien...


Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de). Φιλμογραφία

Hors ligne

 

#95 08-08-2011 23:25

Mad Professor
Tableau B
200
Lieu: Dans mon labo capitonné
Date d'inscription: 19-04-2010
Messages: 832

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Alain Will a écrit:

D'où le danger (je fais de la RdR) : si l'héroïne est peu coupée, "de bonne qualité" diront certains, mais c'est limite hors-charte

Non ce n'est pas "hors charte". Les flics dans leurs saisies emploient le même terme.


La marge, c'est ce qui tient la page (Jean-Luc Godard)

Hors ligne

 

#96 09-08-2011 15:09

maestro
Nouveau membre
000
Lieu: rouen
Date d'inscription: 07-08-2010
Messages: 38

Re: Durée des symptômes du sevrage.

slt tu sait alain will je te promet que la came de tres bonne qualité sa existe encore !!!!! tous depend du prix que l'on y mais , les dealears d'hollande en on a tous les prix 5 euro le g 15 , 25 etc , aprés ce sont les dealears qui la ramene en france , toujours pour une histoir de rentabiliter ramene celle a 5ou 8 euro le G , mais pour leur conso  ramene une hero dynamitante !!!! Maintenant c'est vrai qu'il ont " raison " de prendre une hero a bas prix puisqu'il trouverons toujour preneur ( je le sais car dans ma jeunesse j'etait un peu dans le circuit ) . Vinght ans plus tard des potes y son toujours c'est pourquoi je suis au courant de certainne pratique . Idem pour la coke , quand on monte aux pays du gouda pour acheter 10 ou 20 gr les gars te refile une coke potable mais couper quand meme , maintenant si tu leur prend 1 kilo ou plus il te demande suivant le prix que tu veut mettre a combien de fois tu veux qu'il te la coupe . j'ai vu taper 2 gr de CC est la sentir legerement et celle a haut tarif , prendre un trait de 2 cm et faire 20 fois le tour du quartier tellement elle speed maintenant tous est une histoir de  tune , en faite il on rien inventer c'est comme sa dans tout corp de metier . Si tu achete une voiture a 1500euro tu n'auras pas la meme que si tu en achette une a 10 000 euro . En faite pour changer sa il faudrait que les usager n'achete plus de merde mais sa c'est une autre histoirs .

Hors ligne

 

#97 09-08-2011 15:58

maestro
Nouveau membre
000
Lieu: rouen
Date d'inscription: 07-08-2010
Messages: 38

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Sinon pour revenir au sujet , moi aussi j'ai essayer plusieurs fois essayer de decro de la metha , sans jamais y arriver . Hier en allant voir mon medecin de ville , il me dit qu'il vient d'assister a une conference sur le sujet avec un specialiste de l'adictologie et d'aprés lui , il dit qu'il ne faut insister pour que les patients diminuent ou arrete leur traitement , si ils se sentent bien comme sa , d'aprés lui la metha n'est pas nocif et que si les patients le souhaiter ils auront meme leur metha quand ils seront en maison de retraite . Toujours d'aprés lui il dit que nos recepteurs morphinique ont etait modifier par plusieurs années de subtance donc la decro est tres tres tres difficile . Moi j'ai jetter l'eponge et me suis resigner a taper toute ma vies , je ne supporte plus les effet du manque surtout quand je sais qu'il existe un traitement . Je ne pense pas que les subtituer de longue datte ayant decro il doit pas y en avoir des tas , moi perso je n'en connais pas . J'entend par decro ne plus jamais remettre le nez dedant ou gobet sa fiole ou sa gelule pendant les 5 prochaine années . Maintenant je souhaite sincerement a ceux qui essaye d'y arriver . Moi je crois qu'un jour ou l'autre ces subtance seront distribuer en farmacie j'espere juste vidre assez longtemp pour le voir .

Hors ligne

 

#98 10-08-2011 00:01

Minette
Membre
000
Date d'inscription: 08-07-2011
Messages: 127

Re: Durée des symptômes du sevrage.

OK maestro,

Pourquoi essayer de s'en passer si ça ne pose pas de souci. Tu as raison. Mais quel recul a-t-on ? Quesl sont les effets secondaires à long terme ?
C'est vrai que j'ai lu des compte-rendus d'études montrant que ceux qui ont tout arrêté (après substitution) meurent plus tôt que ceux qui sont substitués (et le restent)... Je n'ai pas encore tout compris (la rechute n'explique pas tout).

Parce qu'en fait, pourquoi arrêter ? Vu que quand même c'est une défonce légale...
Si la métha n'est pas nocive, pourquoi les autres opiacés le sont-ils ?
Quelle hypocrisie !

Au fait, t'a reçu mon message ? (pbs adresse)

Dernière modification par Minette (10-08-2011 00:58)

Hors ligne

 

#99 10-08-2011 00:43

maestro
Nouveau membre
000
Lieu: rouen
Date d'inscription: 07-08-2010
Messages: 38

Re: Durée des symptômes du sevrage.

salut minette , ben en faite j'ai essayer de m'en passer a un moment parce que sa presente quelque contrainte , faut aller tout les mois chez le medecin ,a la pharmacie tout les 15 jours etc . mais bon c'est vrai que c'est un bon opiacé la metha sa donne la peche , moi qui bosse dans la charpente metalique sa m'aide a donf , desfois en fin de semaine quand j'en ai plein les bras  hop une ptite gelule sa requinque lol c'est meilleur qu'un café lol . Mon doc la derniere fois , aprés m'avoir dit ske j'ai ecris plus haut , m'a dit que que la seul contraite c'etait  d'aller chaque mois prendre son ordonnance , jlui ai repondu que je prefere payer 23 euro le mois de subtutution que acheter 2ou 3 gramme tous les jours en plus ma mutuel me rembourse lol. sinon oui j'ai bien eu ton mail et te remercie .

Hors ligne

 

#100 10-08-2011 00:56

Minette
Membre
000
Date d'inscription: 08-07-2011
Messages: 127

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Non, mais ! C'est fou cette défonce (même si pour beaucoup d'entre nous ce n'en est plus une) gratuite grâce à l'Etat ! Bon, c'est un progrès, mais quand même, quelle hypochrisie quand on voit ce qu'un fumeur de pétard peut prendre face à un tribunal ! (Je ne comprends pas)

Et puis, maestro, à côté de la caféine, rien à voir ! Je ne la supporte pas ! lol:

C'est vrai qu'aller à la pharmacie régulièrement, ça gonfle mais c'est quand même bien confortable. Surtout que je me mets dans la file de ma pharmacienne habituelle pleine d'humour à chaque fois. Elle a été super claire dès le départ : pas de jugement ! Elle veut apprendre sur les prod', générique, pas générique, quel effet secondaire... super sympa ! (sans arrière pensée bien entendu)

Le plus chiant : attendre chez le doc qui a toujours au moins une heure de retard ! Mais au moins, je n'attends pas pour rien !

Hors ligne

 

#101 10-08-2011 15:13

le gecko 
Banni
000
Lieu: Sol 3
Date d'inscription: 01-12-2010
Messages: 582

Re: Durée des symptômes du sevrage.

"Parce qu'en fait, pourquoi arrêter ? Vu que quand même c'est une défonce légale...
Si la métha n'est pas nocive, pourquoi les autres opiacés le sont-ils ?“
Salut Minette, je vais peut être dire une connerie et corrige-moi Mammon si je me trompe, mais les opiacés en soi ne sont pas nocifs. C'est la surdose (OD) de certains, mais pas tous, qui peut être dangereuse et entraîner un arrêt respiratoire, ou le mode d'administration (le shoot) qui peut avoir des effets secondaires dramatiques. Sinon, on peut consommer sa vie entière de l'op, morph, héro, métha, codéine ou bupré, sans devenir un légume ou un débile profond. Ceci dit, ce n'est pas une raison pour commencer, car je pense qu'Olivenstein a en partie raison lorsqu'il disait qu'il n'y a pas de toxico heureux. Maintenant, ou est la cause (la drogue) et ou la conséquence (le non-bonheur) ???? Mais toi, tu sembles heureuse d'aller prendre ta bupré à la pharmacie alors que moi, ça ne fait qu'un petit mois que j'en prends et si la première semaine avait été pas mal, maintenant, j'en ai marre de cet effet plateau, certes sans manques, mais sans montées non plus. Même en la sniffant, je ne sens plus rien, c'est vraiment chiant. Il faudra que j'en parle à mon toubib addicto à la rentrée, sinon, je sens que je vais aller revoir une très vieille copine que je n'avais pas vue depuis de très longues années.


La dope fait mieux passer les moments sans argent que l'argent, les moments sans dope.
(Fat Freddy in Freak's brothers)

Hors ligne

 

#102 10-08-2011 16:37

Alain Will 
Administrateur
France
1900
Date d'inscription: 14-10-2008
Messages: 9618
Blogs
Site web
fb  twt 

Re: Durée des symptômes du sevrage.

La nocivité des opiacés de rue (produits illégaux j'entends) par rapport à la méthadone (et encore faut-il pour celle-ci respecter certaines règles d'hygiène en particulier bucco-dentaires), c'est que outre les modes d'administration comme tu le soulignes, le gecko, qui peuvent conduire à de sérieux problèmes, les usagers dépendants parfois en situation précaire ont souvent une très mauvaise hygiène de vie : dénutrition, hygiène dentaire qui laisse à désirer (ce qui est un cercle vicieux sur ces deux points), etc...

Je pense également, même si cela est valable pour un TSO comme la méthadone ou le Subutex, que la dépendance induite par la consommation des produits de rue (coupés parfois avec des substances dont l'usager se passerait volontiers d'ailleurs, je pense aux AD, anxio, etc... même si ce n'est pas toujours le cas), conduit à des comportements "légitimes" qui ne favorisent pas une bonne hygiène de vie. Cela ne s'applique pas d'ailleurs qu'aux opiacés... humble avis perso.

Et il existe le problème de l'illégalité, de la classification en stupéfiants interdits sur le territoire, etc... Ce qui ne facilite pas la vie des usagers qui en consomment. Cela représente à mon sens un tout. Néfaste bien entendu...

Quant à l'effet plateau de la BHD, j'en ai parlé il y a peu sur le forum mais je vous laisse rechercher avec le moteur de... recherche wink ce que j'en ai dit : certes Shering P. a donné un dosage qui représente un "effet plateau" au delà duquel la BHD qui est un agoniste-antagoniste, dois-je le rappeler ?, ne présente en principe, en théorie, plus aucun effet. Sous-entendu, il ne sert à rien de le dépasser.

Or, il s'avère qu'en réalité, et il faut arrêter d'être hypocrite, et je prends sur moi la responsabilité de ces propos qui n'engagent que moi, que ce dosage "effet plateau" est "bidon". Je connais bon nombre d'usagers qui le dépassent allègrement. Ceci étant, nombre de ces usagers consomment en parallèle des opiacés agonistes purs. Ce qui atténue l'effet de la BHD. Autant l'effet de l'héroïne va être atténué par la prise quotidienne d'un TSO de Subutex, autant l'inverse est "vrai" (même si cela n'est pas aussi simple et je schématise beaucoup) : les récepteurs fonctionnent dans les deux sens. Saturés au départ par de la BHD, lorsque certains se libèrent, ils accueillent un agoniste pur sans problème... Donc la BHD même si sa demi-vie est différente de celle de l'héroïne par exemple ne va pas compenser et l'usager va sentir les effets de l'héroïne.

Je doute avoir été très clair wink Mais je suis un peu pressé. Mes petits camarades ou d'autres forumers viendront me reprendre si j'ai écrit une bêtise (ce que je ne pense pas, sans prétention), mais surtout compléter et expliciter...

ps : attention, avec la méthadone, les choses ne sont pas les mêmes ; la MTD est un agoniste pur : associé à de l'héroïne, il faut être vigilant. D'abord parce qu'elle couvre largement et sature en principe les récepteurs, donc l'usager ne va pas forcément sentir l'héroïne. Je l'ai aussi écrit récemment. Donc une éventuelle multiplication des prises d'héro ou d'opiacés peut conduire à une overdose (et sans que l'on s'en rende compte)...


Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de). Φιλμογραφία

Hors ligne

 

#103 10-08-2011 17:21

le gecko 
Banni
000
Lieu: Sol 3
Date d'inscription: 01-12-2010
Messages: 582

Re: Durée des symptômes du sevrage.

J'avoue que tu me perturbes un peu Alain. Je pensais que sous buprénorphine, la prise d'un autre opiacé (sans attendre une période de 24h) entraînait un effet paradoxal de "manque". Personnellement, j'ai pris de la codéine + éthyl morphine (le bon vieux Tussipax) un après-midi après avoir pris de la bupré le matin et l'effet n'a pas été très agréable. Pas une sensation de manque, mais un effet différent, ressemblant un peu à ce que j'avais ressenti après avoir pris, sans vraiment savoir ce que c'était, de la dextrométhorphane, un effet dissociatif comme me l'avait expliqué Mammon à l'époque qui n'a rien à voir avec l'effet que je connaissais de la codéine. Est-ce que tu as l'explication ? Etait-ce dans ma tête ? Enfin, pour l'effet plateau de la bupré, je suis d'accord avec toi, on ressent bien un effet si on dépasse la limite fatidique des 16-18 mg. Ce que je voulais dire et je me suis mal exprimé en parlant de plateau, c'est que la bupré, si elle est très efficace pour compenser les autres opiacés et prévenir le manque, n'est pas, malheureusement, très euphorisante. C'est sans doute bien si on est dans une démarche de sevrage sur le long terme, mais c'est un peu chiant à la longue pour parler crûment. Voilà, voilà.


La dope fait mieux passer les moments sans argent que l'argent, les moments sans dope.
(Fat Freddy in Freak's brothers)

Hors ligne

 

#104 11-08-2011 03:35

Alain Will 
Administrateur
France
1900
Date d'inscription: 14-10-2008
Messages: 9618
Blogs
Site web
fb  twt 

Re: Durée des symptômes du sevrage.

J'attendais ta réponse et je suis même très surpris qu'aucun participant autre que toi n'ait réagit à mon post.

Pour commencer par la fin (ça c'est de la logique), je suis d'accord avec toi et je tenais à souligner cette "histoire" d'effet plafond ; Mea culpa : je m'aperçois maintenant en te lisant et en me relisant que j'ai parlé d'effet plateau ; le terme n'est pas correct, il faut parler d'effet plafond me semble t-il (et non pas "plateau"). Quoique en bonne intelligence, on comprend bien la chose, mais je préfère rectifier, préciser la chose. En fait, les deux termes sont utilisés... Lequel est le plus juste, il faudrait que je lise une ou deux docs mais ce n'est pas l'heure !

Quant au début de ton message, cela ne m'étonne pas que tu sois surpris. Pourtant c'est la stricte vérité. Et qu'aucun attaché scientifique de chez Schering ou Reckitt vienne "nous" dire le contraire... (c'est valable aussi pour "l'effet plafond")... Mais :

Lorsque tu dis "Je pensais que sous buprénorphine, la prise d'un autre opiacé (sans attendre une période de 24h) entraînait un effet paradoxal de "manque", :

c'est vrai lors d'une rotation de traitement de substitution : il est conseillé dans ce sens (Subutex sur de la méthadone) d'attendre d'être en manque sinon le Subutex va déclencher une crise de manque. Dans le sens inverse, en revanche, un délai d'environ 16 heures suffit pour prendre de la méthadone sur du Subutex (cf. ce que tu as écrit et tu as raison).

Mais attention, dans ce que je viens de dire, je parle de TSO (au long cours). Qui sont des agonistes ou agonistes-antagonistes puissants qui n'ont rien à voir avec de l'héroïne. Penser aussi à la fréquence des prises de cette héroïne par rapport au "suivi" quotidien d'un TSO...

Et prendre de la codéine (tout dépend de ta tolérance, de toi-même et de la quantité) sur du Subutex peut engendrer un "malaise" mais peu probablement, à mon avis, une crise de manque...
Un effet dissociatif peut-être, je l'ignore, je n'ai jamais fait l'expérience... Mais si Mammon l'a écrit, c'est qu'il l'a probablement testé ou vu et il ne raconte pas n'importe quoi. Est-ce valable pour tout le monde, je ne sais pas...

La BHD de par son côté antagoniste va diminuer les effets de la codéine. Comme elle va diminuer les effets de l'héroïne. Je sais qu'on peut trouver de l'héroïne relativement concentrée, mais la moyenne nationale de "pureté" étant environ de 5 à 6 %, il est clair que l'usager ne va pas sentir grand chose... A moins de renouveler les prises... Ce qui est pratique courante chez ceux qui consomment de l'héro ou d'autres opiacés en étant sous BHD... C'est du moins ce que j'ai pu avoir comme témoignages auprès des usagers que je fréquente en CAARUD par exemple...

Il faut tenir compte aussi de la demie-vie de la BHD et donc tenir compte du délai après une prise de BHD lorsqu'on consomme de l'héroïne. Ceci dit, puisqu'il me semble qu'il faut aussi considérer l'effet dans l'autre sens, lorsqu'on a épuisé son "capital" de BHD et qu'on est sous agoniste (héroïne par exemple), la crise de manque ou le malaise à la reprise de BHD peut être violent... et provoquer un manque prononcé.

Ai-je été plus clair ? A cette heure-ci j'en doute, mais bon tongue

ps : effectivement, la quasi totalité des témoignages (de visu, en réel si tu préfères) d'usagers qui sont sous BHD disent que ce TSO n'est absolument pas euphorisant. Ceci étant, la méthadone pour celle ou celui qui la prend aussi comme TSO ne se doit pas de l'être... [Elle n'a jamais fait rire personne à ma connaissance, contrairement à un Hoffmann lol ] Quant à une personne "naïve" ou ayant fait un sevrage (là je cite mon témoignage perso), je ne sais absolument pas pour la BHD ; en revanche pour avoir "goûté" de la méthadone bien après mon sevrage (de MTD), elle n'avait rien d'euphorisant... Analgésique, oui, mais euphorisante, non... à de faibles dosages (5 mg, 7 au maximum)... j'ai piqué du nez et le jour où je me suis "décidé" à tester 7 mg pour atténuer mes douleurs, j'ai été soulagé certes, mais j'ai piqué du nez "méchamment" sans plaisir... Pourtant je suis "beau joueur" malgré tout wink [humour].


Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de). Φιλμογραφία

Hors ligne

 

#105 11-08-2011 10:22

le gecko 
Banni
000
Lieu: Sol 3
Date d'inscription: 01-12-2010
Messages: 582

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Merci Alain pour cette longue réponse et, je te rassure, tu as été très clair. Pour la codéine, ma "tolérance" est, je crois, pas mauvaise après toutes ces années ! Bon, pour bien commencer la journée je vais m'écraser 4 mg de BHD et me faire une petite ligne même si je sais par avance que je ne vais pas ressentir grand chose. Voilà, voilà...


La dope fait mieux passer les moments sans argent que l'argent, les moments sans dope.
(Fat Freddy in Freak's brothers)

Hors ligne

 

#106 14-08-2011 01:49

Minette
Membre
000
Date d'inscription: 08-07-2011
Messages: 127

Re: Durée des symptômes du sevrage.

:DLes opiacés, s'ils ne sont pas nocifs, posent quand même le pb qu'il faut augmenter les doses pour ressentir le même plaisir... Il y a aussi ce foutu pb d'accoutumance et donc de manque s'il n'y en a plus... Je ne peux pas nier non plus la constipation et la déshydratation.

J'aurais préféré continuer à prendre ma (tout petite dose) d'op' chaque jour mais l'envie et le besoin d'en prendre un peu plus prend la tête si on n'y prend pas garde... et ça ne pousse pas sous le sabot d'un cheval (remarque, il faudrait que j'adopte un cheval big_smile).

J'ai testé la métha (pas officiellement) et j'ai pu ressentir le même plaisir : avoir la pêche toute la journée mais pas le petit coup de chaud et la détente de l'op'. Je l'utilisais pour remplacer, alors quantité restreinte et objectif zéro ont fait que "juste faire ma journée" ne m'ont pas permis d'en profiter... même si je sais que c'est possible.

La buprénorphine : pas de coup de canif dans le contrat possible car très décevant... donc les "mauvaises" habitudes reculent. Le geste reste là car avaler ça ou autre chose pour commencer la journée.... A dose supérieure à ce que j'ai besoin, j'ai ressenti quelques sensations similiaires... même si je préfère largement l'op !

En fait, si je ne craignais pas de me faire prendre (les contrôles sont hyper fréquents ici) et que je pouvais en disposer quand je veux, l'op (voie orale et pas du rachacha) serait le prod que je choisirais car je sais le gérer.
Je pense que sans, il me faudra passer par les AD et ça, je n'y suis pas prête du tout !

Pour ce qui est de ma pharmacienne : elle est sympa et me rend la tâche plus facile mais elle ne me manque pas smile

Hors ligne

 

#107 14-08-2011 10:11

Alain Will 
Administrateur
France
1900
Date d'inscription: 14-10-2008
Messages: 9618
Blogs
Site web
fb  twt 

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Minette a écrit:

...Je pense que sans, il me faudra passer par les AD et ça, je n'y suis pas prête du tout !

Salut Minette,

Je ne suis pas certain (mais je ne suis pas médecin et ne saurais en aucun cas remplacer le tien, le forum n'est pas fait pour ça), que prendre des anti-dépresseurs soit la meilleure des choses qui soit pour diminuer sa consommation d'opiacés, ou faire une "rotation" d'un produit à l'autre.

Pour de nombreux usagers, témoignages à l'appui, effectivement la BHD ne semble présenter aucun effet "récréatif" ; ceci étant je connais des usagers qui en sont très satisfaits.

La méthadone étant un agoniste pur, j'aimerais te mettre en garde contre un éventuel surdosage puisque tu écris l'avoir sans prescription. Ce serait à mon humble avis, beaucoup plus prudent, d'être suivie par un toubib...

Quant à ta pharmacienne, c'est une bonne chose sans doute qu'elle te "rende la tâche facile" ; je n'ai pas vraiment compris ce que tu voulais dire ainsi. De toute façon elle a des contraintes qu'elle ne peut dépasser mais elle n'est pas là non plus pour te juger ou "t'embêter". Tous les professionnels de la santé sont là avant tout pour aider et soulager leurs "patients" (au sens étymologique du terme).

Maintenant, si tu te sens bien sans aide médicale, il n'y a pas grand chose d'autre à faire... Je pense qu'il est raisonnable que chaque usager soit bien content malgré tous les problèmes du quotidien que son médecin, son pharmacien soient là le jour où ils en ont besoin pour une prescription, une délivrance et j'en passe ; il suffit parfois de quelques phrases échangées "discrètement" ou non selon le lieu et l'interlocuteur, pour qu'une relation de confiance, de "sécurité", de "stabilité", s'installe.

Mais je suis d'accord pour reconnaître que cela ne peut exister partout hmm


Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de). Φιλμογραφία

Hors ligne

 

#108 14-08-2011 12:29

Minette
Membre
000
Date d'inscription: 08-07-2011
Messages: 127

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Merci pour ces conseils.
La métha, j'ai eu l'occasion, pour dépanner et en faisant très attention au dosage.
Je suis suivie par un médecin pour la BHD et ma pharmacienne me facilité la tâche dans le sens où elle est ouverte à la discussion et ne porte pas de jugement. Cela devrait aller de soi, mais ce n'est pas toujours le cas. Elle m'a même dit que certaines pharmacies refusent d'en délivrer et que c'est pour cela qu'il vaut mieux faire inscrire le nom de la pharmacie sur l'ordonnance car là, le refus est impossible. Mais prétexter, qu'il n'y en a pas en réserve peut arriver...

Hors ligne

 

#109 14-08-2011 19:56

Alain Will 
Administrateur
France
1900
Date d'inscription: 14-10-2008
Messages: 9618
Blogs
Site web
fb  twt 

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Minette a écrit:

Elle m'a même dit que certaines pharmacies refusent d'en délivrer et que c'est pour cela qu'il vaut mieux faire inscrire le nom de la pharmacie sur l'ordonnance car là, le refus est impossible. Mais prétexter, qu'il n'y en a pas en réserve peut arriver...

Tu parles de délivrance de méthadone si je comprends bien ; en revanche, je lis et te réponds sur un autre fil de discussion à propos de la buprénorphine... Ai-je commis un impair ?

Quant à la délivrance de la méthadone, effectivement, une pharmacie a le droit de te refuser la délivrance (hebdomadaire). Mais le pharmacien se doit te renvoyer auprès d'un confrère qui sera apte et d'accord pour le faire. Cela fait partie du code de déontologie des pharmaciens, et je me demande même (ma mémoire me fait défaut aujourd'hui s'il n'y a pas un article du Code de la Santé Publique (CSP) qui précise la chose ; il faudrait que je fasse une recherche mais, désolé, je suis pressé maintenant...).

En revanche, effectivement, une pharmacie n'a pas forcément de méthadone en stock. Si elle est capable, au mieux, de s'en faire livrer dans la journée (soirée) lorsque la demande vient du matin, voire le lendemain, chaque pharmacien est libre de gérer son stock de médicaments, stupéfiants ou non, comme il l'entend. Il ne faut pas oublier que ce sont aussi des commerçants et qui sont aussi sous le régime (je ne trouve plus le terme, décidément roll) le code du commerce, dirais-je...

ps : pour la méthadone, le nom de la pharmacie qui va la délivrer à l'usager doit impérativement figurer sur l'ordonnance, c'est aussi un article du CSP. De même tout usager de méthadone se doit d'être en possession de l'original de sa prescription de méthadone et l'avoir sur soi (en cas de contrôle par exemple par les forces de l'ordre).

A lire éventuellement : http://www.psychoactif.org/forum/t3153- … CHARA.html

Amicalement,

Alain W.


Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de). Φιλμογραφία

Hors ligne

 

#110 14-08-2011 23:29

Minette
Membre
000
Date d'inscription: 08-07-2011
Messages: 127

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Je ne parlais pas de méthadone mais de BHD. wink

Hors ligne

 

#111 15-08-2011 20:20

Alain Will 
Administrateur
France
1900
Date d'inscription: 14-10-2008
Messages: 9618
Blogs
Site web
fb  twt 

Re: Durée des symptômes du sevrage.

C'est bien ce qui me semblait (et tu as consommé occasionnellement de la méthadone) mais il s'agit de buprénorphine en ce qui te concerne.

Mon message précédent reste valable si ce n'est que la BHD n'est pas un stupéfiant et que les modalités de prescription et de délivrance ne sont pas les mêmes que pour de la méthadone. Il faut donc rectifier dedans quelques phrases qui étaient spécifiques à la MTD classée comme stupéfiant...


Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de). Φιλμογραφία

Hors ligne

 

#112 29-08-2011 16:13

lifebloger
Membre
000
Date d'inscription: 05-07-2011
Messages: 68

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Me revoici. Alors voilà cela fait à présent deux mois que j'ai stoppé la méthadone. Cela va mieux même si mon sommeil est encore très perturbé et que j'ai encore des angoisses par moments. J'ai vu le cardiologue et après un écho-doppler et une épreuve d'effort, le résultat est tombé : j'ai un très bon coeur simplement, comme il me l'a fait comprendre, je suis hyper speed et à cran, voilà tout.
Je vois mon addictologue le 1er septembre et lui qui semblait penser que "tout" provenait de mon coeur, je pourrai au moins le contrecarrer !
Bon à plus pour d'autres nouvelles...

Hors ligne

 

#113 31-08-2011 20:04

lifebloger
Membre
000
Date d'inscription: 05-07-2011
Messages: 68

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Petite interrogation puisque j'ai rendez-vous avec mon addictologue demain : il m'a prescrit du Normison 20 mg pour m'aider à dormir mais cela ne fonctionne pas chez moi ou vraiment très peu.
Il m'a dit qu'il n'y avait pas d'autres somnifères / hypnotiques disponibles (hors cadre hospitalier) plus efficaces et je voudrais avoir vos témoignages pour savoir s'il existe tout de même d'autres molécules plus puissantes car ce qui me gêne le plus c'est mon problème de sommeil !
Merci !

Hors ligne

 

#114 31-08-2011 20:40

Mad Professor
Tableau B
200
Lieu: Dans mon labo capitonné
Date d'inscription: 19-04-2010
Messages: 832

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Salut lifebloger, content de voir que tu as tenu la distance, je suis fier de toi.

Pour ce qui est des molécules, ton médecin t'a tout simplement menti, il y a plein d'autres benzos plus puissantes que le Normison. Le Normison (témazépam) est une benzo faible.

Les voici:

Havlane (loprazolam): pour moi la plus puissante avec le Rohypnol (flunitrazépam).
Mogadon (nitrazépam): très puissant aussi.
Noctamide (lormétazépam): pareil, très puissant.

Bref, le médecin se fout de toi. Demande-lui du Rohypnol et regarde sa tête se décomposer big_smile

A+ et bon courage pour ton sommeil, le mien est aussi très dégradé.


La marge, c'est ce qui tient la page (Jean-Luc Godard)

Hors ligne

 

#115 31-08-2011 21:42

lifebloger
Membre
000
Date d'inscription: 05-07-2011
Messages: 68

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Mad Professor : merci pour tes infos sur les molécules ! De toute manière je ne sors pas de son cabinet sans qu'il m'ait prescrit quelque chose de correct !!! Quitte à pousser une gueulante !
Bon ce qui est tout de même plus cool c'est que j'avais complètement perdu l'appétit et depuis une semaine j'ai de nouveau faim et même je mange beaucoup...
Les angoisses s'estompent aussi bien que de temps en temps elles réapparaissent...
J'avais tout de même une motivation d'enfer pour stopper la méthadone et ce qui m'aide également c'est que cela fait depuis 2005 que j'ai rompu avec toutes relations qui avaient à voir de près ou de loin avec le monde de la drogue.
Tellement rompu avec que quand bien même je voudrais en reprendre je ne saurais plus comment m'y prendre pour en trouver !
Et cela ça aide terriblement !!!

Hors ligne

 

#116 31-08-2011 23:21

bighorsse
Adhérent PsychoACTIF
1710
Lieu: marne
Date d'inscription: 19-03-2007
Messages: 7186
Blogs
Site web

Re: Durée des symptômes du sevrage.

félicitation car ce n'est jamais facile d'arrêter quelque prod que ce soit; et 'laprès peut s'avèrer difficile, décevant" selon ce qu'on fait


aimer..c'est si difficile?

Hors ligne

 

#117 31-08-2011 23:24

lifebloger
Membre
000
Date d'inscription: 05-07-2011
Messages: 68

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Merci vraiment Bighorsse !!!

Hors ligne

 

#118 01-09-2011 10:07

le gecko 
Banni
000
Lieu: Sol 3
Date d'inscription: 01-12-2010
Messages: 582

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Bravo Lifeblogger, c'est génial que tu aies tenu et c'est un sujet d'optimisme pour nous tous qui sommes en TSO depuis des années. Après deux mois tu devrais commencer à te sentir nettement mieux. Pour ta question sur les somnifères, j'ai juste une proposition pour un produit qui marche bien avec moi, le théralène, alors que les trucs du genre imovane ou rhohypnol ont souvent des effets bizarres chez moi, opposés à ceux recherchés. Ils m'énervent et m'empêchent de dormir ! Sinon, un dernier conseil, probablement inutile. Lorsqu'on a été accroc, on garde toujours une sensibilité particulière et une seule prise suffit souvent à rechuter complètement. Mais, je pense que tu es conscient de ça. Sinon, encore bravo et bon courage pour la suite.


La dope fait mieux passer les moments sans argent que l'argent, les moments sans dope.
(Fat Freddy in Freak's brothers)

Hors ligne

 

#119 01-09-2011 11:59

lifebloger
Membre
000
Date d'inscription: 05-07-2011
Messages: 68

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Le gecko : merci pour tes encouragements et en ce qui concerne ta mise en garde, oui cela je ne sais que trop bien !!!!
A+

Hors ligne

 

#120 08-09-2011 02:10

Alain Will 
Administrateur
France
1900
Date d'inscription: 14-10-2008
Messages: 9618
Blogs
Site web
fb  twt 

Re: Durée des symptômes du sevrage.

Je ne contredirais pas le gecko, lifebloger, ; mais à preuve du contraire, un sevrage de TSO (en l'occurrence de méthadone), pour être "abouti", demande plusieurs semaines et mois. Ce qui ne doit pas te décourager ; j'ai témoigné comme une autre ancienne forumeuse de la façon, dont nous, qui ne ne sommes jamais vus, avons effectué "la chose"....

@lifebloger : bon courage, et bonne volonté...

Des traitements, le gecko, nous ne sommes pas là pour faire des prescriptions (ne le prends pas mal) ; nous pouvons témoigner de nos expériences personnelles avec tel ou tel produit, voire suggérer de suggérer (vi , vi...) un médoc à un médecin (c'est grande chance de ne jamais l'obtenir, quoique... tout dépend du médecin ! ) et cela s'arrête là...

Perso si j'ai pris du Seresta® (c'est un exemple) durant un an ou deux, j'ai réussi à m'en défaire du jour au lendemain... Aucune prétention en la matière. Je serais méfiant vis-à-vis du Théralène (autre catégorie et indications). Comme quoi le gecko, nous avons chacun notre propre sensibilité et notre volonté... entre autres...

J'ai peut-être appris une chose au cours de ces dernières années : lorsqu'un traitement se révèle inefficace, ou semble l'être (?), il faut en parler à ton toubib. Parler des tenants et des aboutissants sur le court ou moyen (voire long) terme, et être franc... Humble avis perso : j'ai souvent "tenté" de ralentir une prescription et si je devais rendre de tout ce qui a été inefficace pour moi, j'ouvrirais une pharmacie (nan, nan, ne rêvez pas, ils sont incinérés depuis longtemps : P )

Bon courage, amicalement,

Alain W.


Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de). Φιλμογραφία

Hors ligne

 

Sujets similaires dans les forums, blogs et psychowiki

Réponses Discussion Vues Dernier message
13
Épinglé 
[ Forum ] Épinglé : Durée de traitement et arrêt de la méthadone par filousky
3934 Epinglé16-02-2014 18:52
par Amarnath
8
550 03-04-2014 18:50
par pitipouèt
En ce moment sur PsychoACTIF
[ Psychoactif ]
Les drogues pour lesquelles vous etes venus sur Psychoactif en 2013
21:21Annonce de Equipe de PsychoACTIF
[ Forum ]
Première fois - Question/Conseil : qu'est ce qu'un buvard ?
10:38Commentaire de Laura Zerty dans [LSD 25...]
[ Forum ]
Alain Will : Triste nouvelle pour Psychoactif
10:14Commentaire de labricotbleu dans [Au coin du comptoir.....]
[ Forum ]
Crise de panique - Grosse crise de panique apres chaque joints..
09:36Commentaire de Meporg dans [Cannabis...]
[ Forum ]
Santé - Vomissements suite à injection
07:38Commentaire de pierre dans [Conseils en réduction...]
[ Forum ]
Bad trip - La spirale de la boucle infernale...
23:07Commentaire de Amarnath dans [LSD 25...]
[ Forum ]
Vaporisation - les VAPORISATEURS
23:04Commentaire de La louve dans [Cannabis thérapeutiqu...]
[ Blog ]
Juste des news...
10:58Commentaire de PsychoCrouZ dans le blog de TankGirl
[ Blog ]
Premiere expérience avec le Chabou.. (Chat? - BOUH!)
01:39Commentaire de Lulabee dans le blog de Lulabee
[ Blog ]
Un lundi comme les autres
19:40Commentaire de pouety dans le blog de psychoniac
 [ PsychoWIKI ]
Poppers, effets, risques, témoignages
[ Nouveaux membres ]
Rone, cauchois nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 
 Ma première expérience sous 2CB
par H__Mily, le 15 Apr 2014
Tout d'abord ce que c'est : *** Je suis partie en camping sauvage avec des amis dans une forêt, et il se trouve que l'un d'entre eux a ramené du 2CB. Heure de la prise : 13h30 Nous étions dans un champs à ce moment là, un pré plus exactement, très grand, où il y avais une quinzaine de che...[Lire la suite]
 Mxe / Base
par turbulent, le 09 Apr 2014
Bonjour les amis, aujourd'hui, je vais vous raconter 1 petite découverte que j'ai fait, qui m'a semblé intéressante. J'ai reçu il y a quelques temps de la MXE, molécule que j'ai trouvé particulièrement intéressante, tant les effets peuvent être différents en fonction du dosage. Il va s'...[Lire la suite]
Les autres moments forts

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Flux RSS de Psychoactif

Thème du mobile

Licence Creative CommonsPsychoactif de http://www.psychoactif.org est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage à l'Identique 3.0 France.   Copyright : Psychoactif 2012
social