72h de bonheur / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Explorateur » 

72h de bonheur 



Hey salut!
Me r'voila, ça fait un bail. De retour pour 2 jours ? 2 ans ?
Après tout, who cares ?


6h30, les premières lueurs du jour viennent chatouiller mes paupières. Il fait encore un froid sans nom. Le maigre duvet qui me couvre m'apporte peu de réconfort, mais je sais que dans moins de 2h la température commencera à remonter pour atteindre les 25 en milieu de journée.
3 ème matin que je me réveille dans cette voiture froide, que je dors mal, que je me nourris à l'arrache, que les orties me piquent les fesses quand je vais pisser après 200 mètres parcourus pour trouver un peu d'intimité.
Mais surtout, 3 ème jour que j'ai ce ciel étoilé pour seul plafond, que mes journées sont rythmées de levers et couchers de soleil splendides, et que le son des caissons me fait vibrer toute entière. 3 ème jour que ma liberté n'a d'autres limites que ma propre fatigue, autant dire qu'elle est totale. Mon bonheur est sans fin.
Pas de prises de tête, c'est plus un petit calage convivial qu'une grosse teuf connue du tout publique du monde de la teuf. Pas plus d'une cinquantaine de personnes passé le samedi. A la fin, tout le monde se connaît plus ou moins. Le départ forcé par des obligations extérieurs arrache presqu'une petite larme à mon coeur ramolli de fatigue, ils nous font tous coucou.

"Bandes de lacheuuuurs! A la prochaine!"

A l'heure où j'écris, le son tourne encore. Ces fous, ils ne s'arrêteront pas. Une p'tite dizaine de mes potes est encore là bas. Je nage seule dans mon seum en regardant leurs lives, j'me repasse les photos en écoutant mes musiques de déprime du moment. Quelle genre de faible je deviens dans ces moments ? Putain de descente à la con.

Plus la teuf est longue, plus le retour à la réalité est compliqué pour moi. Ecrire ça depuis mon lit, où partout où mes yeux se posent un mur me bloque la vue, où le plafond à pas 2 mètres au dessus de ma tête m'empêche de rêver, et où mon esprit est ligoté dans ce corps et le train train qutoidien, c'est d'un déprimant infini.
un jour, j'aurais mon camion
c'est le cliché commun du monde de la teuf que s'autorise à rêver la gamine qui n'a encore jamais ouvert un bouquin de code.

Simple contre coup d'un inhabituel pic émotionnel positif plus qu'une réelle descente de prod, comme si on m'ouvrait brièvement une porte sur le bonheur avant de me la claquer salement au nez cheh
"tout ce qui monte, doit redescendre. de plus en plus bas."

Et ce week end ,j'ai été chatouiller les étoiles.

Catégorie : Tranche de vie - 22 avril 2019 à  22:46

Reputation de ce commentaire
 
belles vibrations !!
 
j'adore l'ambiance mélancolique que tu retransmet / Drim



Commentaires
#1 Posté par : Bootspoppers 05 mai 2019 à  14:24

Salut mon Boots!

Ne t'en fais pas je ne t'oublie pas ! Avec les beaux jours les teufs se font plus nombreuses et surtout plus agréables. On se tient au courant pour juillet comme prévu smile

Je reviens plus régulièrement sur la plateforme, plus qu'a retrouver la motiv' de reellement poster, pas facile facile....

La bise smile

merci Alexiane !


Posté par : Bootspoppers | 05 mai 2019 à  14:24

 
#2 Posté par : Explorateur 05 mai 2019 à  20:24

Bootspoppers a écrit

Explorateur a écrit

Putain de descente à la con.

Allez raconte...
Et des plans comme ça des microteufs... ça fait rêver...
Merci pour ces news en tout cas. Tu te fais trop rare...
drogue-peace

Salut mon Boots!

Ne t'en fais pas je ne t'oublie pas ! Avec les beaux jours les teufs se font plus nombreuses et surtout plus agréables. On se tient au courant pour juillet comme prévu smile

Je reviens plus régulièrement sur la plateforme, plus qu'a retrouver la motiv' de reellement poster, pas facile facile....

La bise smile


Posté par : Explorateur | 05 mai 2019 à  20:24

Remonter

Pied de page des forums