A tous les amateurs de fête libre (et les autres) / Les Blogs de PsychoACTIF
 

A tous les amateurs de fête libre (et les autres) 



Bonjour à tous-tes, aujourd'hui j'ai envie de donner mes sentiments face à un sujet qui m'attriste un peu. Ce n'est peut-être pas le meilleur endroit pour ça, parce qu'ici les jugements et les stéréotypes sont rares, et je tiens à dire que ce n'est pas vous, chers psychonautes, que je vise. Mais finalement je pense que la communauté psychoactive est bien la mieux placée pour comprendre ce que j'ai à exprimer... et puis j'en ai besoin, crotte de bique.

   Il y a, au sein de la culture "free party", un phénomène inconscient, qui participe de sa mauvaise réputation. Une confusion est souvent faite par les acteurs mêmes de la communauté : celle qui consiste à considérer la free party est un monde de drogués dont la musique n'est écoutable que sous l'emprise de drogues.
   Certains teufeurs aiment ainsi se jouer de leur statut d'UD pour faire de la teuf, aux yeux des gens extérieurs et des naïfs, un monde de débauche qui serait malsain, en ce qu'il laisse une libre place aux échanges de drogues. C'est le problème universel de la subjectivité qui en ressort : il est difficile de faire admettre à quelqu'un, qui trouve sa prise de drogue excessive/malsaine et qui l'impute à la free party, que le problème n'est pas intrinsèque à cet environnement mais à sa propre manière de l'avoir appréhendé.
   Donc nous nous retrouvons face à un paradoxe : non seulement ceux qui sont extérieurs à la free et qui en sont les détracteurs inventent des stéréotypes incongrus pour justifier leur position, mais ceux qui font partie intégrante de la communauté propagent et s'amusent de ces stéréotypes, aimant parfois à se considérer eux-même comme des êtres malsains et peu fréquentables. Mais imputer à un environnement un caractère malsain du fait de son caractère libre est se tromper de cible : chacun doit faire face à sa responsabilité face à son propre devenir.
   Pour certains, la free sera alors un espace de trop grandes tentations : mais ce n'est pas une faute que l'on peut rejeter sur la liberté même de cet espace, si lesdites personnes ne sont pas en capacité d'appréhender au mieux leurs propres limites, pour se diriger vers ce qu'ils considèrent être le mieux pour eux. Ici il n'y a aucun jugement de valeur, seulement une constatation qui nous touche tous-tes plus ou moins. Cet argument va à l'encontre de la culture même de la free, qui désavoue notre politique de l'autruche, celle-là même qui considère que, pour faire de la "prévention", il vaut mieux interdire aux gens d'user de leur liberté et de leur entendement pour juger eux-mêmes de leurs envies et de leurs capacités.
   La free party est un monde alternatif, dont la liberté se ressent notamment dans l'utilisation décomplexée de substances illicites ; mais la free party ne fait aucunement l'apologie des drogues, elle fait l'apologie de la libre conscience de chacun à user de son existence comme il le souhaite. Si l'utilisation des drogues peut alors être liée à cette liberté inhérente à la free party, elle ne l'est en aucun cas avec la musique elle-même. Certains, ayant coutume de lier les deux dans leur quotidien ; considèrent de ce fait que la tekno est un genre qui ne s'apprécie qu'en usant de substances.
   On peut comprendre une certaine métaphore entre les drogues et la tekno. En effet la tekno est un genre ; qui se ressent, s'éprouve, et rappelle à nos corps leur rapport intrinsèque à la basse, aux vibrations, au son. Dans la core, nos mouvements instinctifs se souviennent de la douce violence d'une Nature essentielle qui s'éveille, dont tous les composants s'entrechoquent, se complètent ; et elle fait ressortir au dehors le chaos primitif des corps qui se meuvent ensemble.
   C'est pour ces raisons que la tekno est souvent liée à l'usage de drogue dans nos conceptions : car les substances psychoactives peuvent amener aux mêmes sortes de constatations métaphysiques. En cela je dirais que, la tekno n'est pas une apologie de la drogue, mais elle en est une belle analogie. C'est cela qui crée la confusion : la tekno étant un genre qui nous fait ressentir des choses que l'on a l'habitude de juger "perchées", parce que l'on aime souvent à se dire (dans un effort constant pour ne pas apparaître ridicule aux yeux d'autrui) que certaines réflexions poussées ne sont rattachables qu'à la prise de drogue ; on en induit alors que les deux sont liées.
   Mais on pourrait en dire de même du rock psychédélique, par exemple : et le fait qu'on ne fasse pas cette corrélation prouve qu'il y a une confusion entre le caractère libéré du monde de la free party et la musique en elle-même. Combien de fois ai-je tapé incessamment du pied pendant des heures, bien consciente qu'autrui me jugerait perchée, et pourtant je n'étais désinhibée que par ce puissant déferlement de basses qui me connectait aux caissons comme aucune drogue ne pourrait le faire.
   Aussi, méjuger de jeunes personnes parce qu'elles aiment ce son-là, lorsque l'on fait parti de cette communauté, revient encore à assimiler des choses bien distinctes. Pourquoi serait-ce mal qu'un enfant aime la core, au même titre qu'il pourrait aimer le jazz ? Pour aucune raison, si ce n'est que l'on se rend soi-même conforme à l'idée qu'ont de nous les gens qui nous discréditent. Arrêtons alors de propager cette idée selon laquelle notre marginalité nous rendrait malsains ; ce n'est pas parce que, comme dans tous les milieux festifs, des comportements malsains existent au sein de notre communauté, que nous le sommes intrinsèquement.
   La free party n'est pas malsaine. Ce qui l'est, c'est d'accepter sans étude de la considérer comme telle, et de s'en accommoder, car il nous plaît d'être marginaux. Ce qui l'est, c'est de dire aux jeunes de ne surtout pas venir, de ne surtout pas faire comme nous, au risque de se perdre. Cette attitude, non seulement sacralise l'usage de drogues, en le montrant comme l'inévitable conséquence d'une liberté que l'on nous octroie, et banalise du même coup les arguments bas de caisse de nos détracteurs.
   Camarade amateurs de fête libre, ne tombez pas dans ce paradoxe ! La teuf, la liberté, la drogue, tout cela ne devient malsain que lorsqu'on l'appréhende de cette façon. Et pour tous ceux qui ne pourraient pas profiter d'une fête, d'un son, sans substances ; vous n'êtes pas à méjuger, c'est votre choix libre et éclairé, mais n'en faites pas à tord le leitmotiv de tous ceux qui apprécient la tekno dans les bois. Ne faites pas cette confusion qui fait passer cette passion musicale que beaucoup d'entre nous ont pour une attitude de débauche malsaine et inconsidérée.
   La réduction des risques est primordiale dans tout milieu qui nous permet la libre disposition de notre corps, et cette RdR, chez psychonautes, vous savez bien qu'elle ne peut pas consister en un dénigrement de tout ce qui nous permet de nous sentir libres de nos choix. Elle doit passer par une documentation éclairée, qui devient impossible lorsque la diabolisation commence.

   Merci à ceux qui auront lu ce petit pavé, n'hésitez pas à commenter, je vous aime tous

ps : en me relisant je me rends compte que mon texte a l'air hyper formel et rébarbatif ^^ désolée pour ça, suis pas chiante vous jure tongue


Catégorie : Réduction des risques - 07 novembre 2018 à  14:46

Reputation de ce commentaire
 
Merci pour ce billet sur les stéréotypes des freeparty, muy qualidad! [Rick]
 
Très juste !



Commentaires
#1 Posté par : EsmeraldaStark 07 novembre 2018 à  15:10

Bien d'accord avec toi! Tu as trouvé les mots justes pour ton texte, et je le trouve bien écrit et bien pensé!
Il me semble que chaque teufeur devrait avoir tout ça en tête: notre milieu est libre, tolérant, beau et festif. Ne l'assimilons pas à quelque chose de malsain! La pensée est créatrice: ainsi, si nous même considérons la teuf comme malsaine, alors elle le sera ! Tout est une question d'état d'esprit, n'oublions pas que ce qui nous réunit chaque week-end dans la nature c'est la musique et la liberté de faire ce que l'on veut de nos corps et nos esprits! Il faut garder une image lumineuse de la teuf pour rallier le plus d'âmes positives possibles à notre cause !



Bien à vous tous, et vive la free party ! coeur


Posté par : EsmeraldaStark | 07 novembre 2018 à  15:10

 
#2 Posté par : Core a Corps 07 novembre 2018 à  15:20

EsmeraldaStark a écrit

Bien à vous tous, et vive la free party !

Merci beaucoup ! "rallier le plus d'âmes positives possibles" j'adore cette expression, haha !
Tu as tout à fait raison. Ce qui nous lie quand on tappe tous du pied devant un mur de son dans les bois, c'est assez magique comme expérience pour qui a cette appétence-là. Ressentir le son comme ça, ensemble, et se mouvoir comme d'un seul corps... Se sourire mutuellement, sans jamais se demander "pourquoi il m'regarde celui-là ?" parce qu'on SAIT qu'on est tous en train de kiffer le moment, sans peur, sans haine, en s'acceptant tous... C'est beau


Posté par : Core a Corps | 07 novembre 2018 à  15:20

 
#3 Posté par : Rick 07 novembre 2018 à  19:35

Core a Corps a écrit

Il y a, au sein de la culture "free party", un phénomène inconscient, qui participe de sa mauvaise réputation. Une confusion est souvent faite par les acteurs mêmes de la communauté : celle qui consiste à considérer la free party est un monde de drogués dont la musique n'est écoutable que sous l'emprise de drogues.

Oui j'ai toujours trouvé ça dommage. Comme si la fête sans prod n'était pas une fête...parfois je vois des gens consommer sans en avoir en vie... ce coté systématique.. sad

Donc nous nous retrouvons face à un paradoxe : non seulement ceux qui sont extérieurs à la free et qui en sont les détracteurs inventent des stéréotypes incongrus pour justifier leur position, mais ceux qui font partie intégrante de la communauté propagent et s'amusent de ces stéréotypes, aimant parfois à se considérer eux-même comme des êtres malsains et peu fréquentables. Mais imputer à un environnement un caractère malsain du fait de son caractère libre est se tromper de cible : chacun doit faire face à sa responsabilité face à son propre devenir.

Oui, CERTAINS sont en mode #yolo , "Popopoooo"
et se mettent mal + fouttent la honte à tous les usagers un minimum responsable. APrès on s'est tous mis minable un jour au l'autre, en teuf ou ailleurs. Mais bon là où la plupart tiennent la route, certains viennent (en plus de relâcher la pression) foutre un peu le seum... soit en se comportant comme des fifrelins big_smile (déchets, agressif avec les nanas, collants alors que tu veux clairement pas de ça maintenant etc.) Heureusement qu'il y a en général une good vibez

Aussi, méjuger de jeunes personnes parce qu'elles aiment ce son-là, lorsque l'on fait parti de cette communauté, revient encore à assimiler des choses bien distinctes. Pourquoi serait-ce mal qu'un enfant aime la core, au même titre qu'il pourrait aimer le jazz ? Pour aucune raison, si ce n'est que l'on se rend soi-même conforme à l'idée qu'ont de nous les gens qui nous discréditent. Arrêtons alors de propager cette idée selon laquelle notre marginalité nous rendrait malsains ; ce n'est pas parce que, comme dans tous les milieux festifs, des comportements malsains existent au sein de notre communauté, que nous le sommes intrinsèquement.
   La free party n'est pas malsaine.

Messie la freeparty et la teknau c le mal

/forum/uploads/images/1541/tekno.png


Bon je vais pas citer tout ton texte, je te lâche un psilovair!
Thumbs up for de core à corps et je m'abonne à ton profil, tu fais 'zizir à lire!


Posté par : Rick | 07 novembre 2018 à  19:35

 
#4 Posté par : Core a Corps 07 novembre 2018 à  19:48

Merci @Rick !
Ouaip c'est ça aussi que je trouve dommage.
En boîte tu as la course à la bibine, celui qui arrêtera de boire le premier sera décrété tapette de la soirée !
Et malheureusement on retrouve parfois la même chose en teuf, avec certains prod... Combien de fois j'ai entendu "ouais lui il a pris qu'un demi tazz MDR et il été trop perché alors que moi j'en ai pris deux" ou "AH OUAIS tu coupes ton carton EN QUATRE" à la limite de me traiter de femmelette^^ eh oui les cocos je fais c'que je veux de ma conso et c'est certainement pas la peur de passer pour une tarlouze qui me fera me mettre en danger !
Chacun fait ce qu'il veut de son corps, mais bordel cette course à celui qui sera le plus clean tout en ayant le + gobé c'est désolant (c'est pas comme si le but était de se défoncer, nooon faut paraître normal en plus^^)

Enfin bon, encore une fois, et heureusement, ça dépend qui, et l'ambiance de la teuf reste à mon sens beaucoup plus saine sur ce plan là que les boîtes que j'ai pu fréquentées. Et oui, on s'est tous déjà mis mal, alors je juge pas, haha, même si je trouve ça triste qu'une bonne perche censée s'apprécier au max devienne juste une "injonction sociale" dans certains cas, alors que justement on est en teuf pour revendiquer une envie de se détacher des conventions et de faire la fête librement !


Posté par : Core a Corps | 07 novembre 2018 à  19:48

 
#5 Posté par : Maska 07 novembre 2018 à  20:48

@Core a Corps

J'aimerais répondre a ton textes sur divers point et fait, premièrement pour moi la free, rave, teuf peut importe c'est un gros rapport au Woodstock du temps de nos parents pour exprimer le fais qu'eux aussi prenez et consommer des substances mais dans un cadre tous autre.
Aujourd'hui cela à un aspect bien sur modernisé voir industrialisé sur les sonorités l'univers.
Le faites est que le mouvement soit diabolisée et associée autour de la drogue selon moi ne viens pas de la musique diffusée, mais de l'humain a sa base primaire, depuis la nuit des temps l'humain se défonce ("soigne" dans certains cas pour les tribus) et exploitent ces capacités spirituelle cognitive a l'aide de substances quelconques et ça vraiment depuis des temps immémoriaux.


Ayant participer a l'une des deux grosse free party de ce week end tous ce que j'ai a déplorer sur le mouvement n'est pas le fais que les gens consomment ou ont une dépendance quelconque rien avoir selon moi..

Le gros problème qui se voient et ce distinguent clairement pour moi c'est le manque d'initiation pour les gens en général dans le même rapport que la RDR, le faites que la free party soit catégoriser illégale etc il y a peut d'information véritable et censée sur l'esprit que veut dégager le mouvement, parce que oui chacun prône la libertés qu'il veut après...

Vut qu'il n'y a pas ou peut d'information la première interprétation qu'un regard exterieur peut avoir est que des gens se défonce devant d'énormes colonnes crachant de lourdes charge de décibels.

Mes parents ont étais teufeurs et le sons encore aujourd'hui dans leurs soirée a eux. J'ai eue un minimum d'initiation bien que j'y sois allez jeune et que j'ai fais le con ca c'est mon histoire. "les teufeurs cette génération qui fais peur, qui dérange"

Je compose moi même de la musique electronique et je peut affirmer que tous sons crée l'analogie dont tu parle, tous sons qui un temps soit peut touche notre âme et notre sensibilités personnel.

Notre génération dérange car nous sommes contestataire du système car nous créons et faisons vivre une ZAT, a l'intérieur de ce même système est c'est ce qui fais peur, ont nous catégorise et nous blâme alors de délinquant et de nuisibles pour autrui.
Qui n'a jamais entendue des habitants après une fête se pleindre ?

Nous sommes une génération de débrouillard, qui avons foie dans l'entraide dans la collectivité dans l'unions et le rassemblement des conaissances nous sommes dangeureux pour le système car nous le changeons de l'intérieur, après a nous conscient et a être acteur de ce changement en exprimant nos point de vue idée comme ce soir.

Spoiler

Bien a vous.


Posté par : Maska | 07 novembre 2018 à  20:48

 
#6 Posté par : Rick 08 novembre 2018 à  06:33

Core a Corps a écrit

Merci @Rick !
Ouaip c'est ça aussi que je trouve dommage.
En boîte tu as la course à la bibine, celui qui arrêtera de boire le premier sera décrété tapette de la soirée !
Et malheureusement on retrouve parfois la même chose en teuf, avec certains prod... Combien de fois j'ai entendu "ouais lui il a pris qu'un demi tazz MDR et il été trop perché alors que moi j'en ai pris deux" ou "AH OUAIS tu coupes ton carton EN QUATRE" à la limite de me traiter de femmelette^^ eh oui les cocos je fais c'que je veux de ma conso et c'est certainement pas la peur de passer pour une tarlouze qui me fera me mettre en danger !
Chacun fait ce qu'il veut de son corps, mais bordel cette course à celui qui sera le plus clean tout en ayant le + gobé c'est désolant (c'est pas comme si le but était de se défoncer, nooon faut paraître normal en plus^^)

Enfin bon, encore une fois, et heureusement, ça dépend qui, et l'ambiance de la teuf reste à mon sens beaucoup plus saine sur ce plan là que les boîtes que j'ai pu fréquentées. Et oui, on s'est tous déjà mis mal, alors je juge pas, haha, même si je trouve ça triste qu'une bonne perche censée s'apprécier au max devienne juste une "injonction sociale" dans certains cas, alors que justement on est en teuf pour revendiquer une envie de se détacher des conventions et de faire la fête librement !

En même temps on est tellement en compétition..Dans sa fraterie, à l'école, face à ses amis, ses voisins, ses collègues.

Donc quand on arrive en teuf, on est conditionné. Le concours de bite continue sauf que là ouais on parle de dope.

Et une surdose non récréative ça peut être traumatisant, du cannabis au lsd en passant par la kétamine, la mdma ..laisser des séquelles.

J'aime énormément le logo de l'assoc' rdr "plus belle la nuit" pour ça :

https://www.psychoactif.org/forum/uploads/images/1491/1491049982.png

(ici la mdma mais valable pour tout produit)


ça me fait toujours pitié à lire ici ou à voir AFK des personnes surdosés qui bad x1000... hmm


Posté par : Rick | 08 novembre 2018 à  06:33

 
#7 Posté par : Core a Corps 08 novembre 2018 à  07:24

Rick a écrit

En même temps on est tellement en compétition..Dans sa fraterie, à l'école, face à ses amis, ses voisins, ses collègues.
Donc quand on arrive en teuf, on est conditionné. Le concours de bite continue sauf que là ouais on parle de dope.

Et une surdose non récréative ça peut être traumatisant, du cannabis au lsd en passant par la kétamine, la mdma ..laisser des séquelles.

Complètement, c'est pas un truc inhérent à la teuf, c'est juste une transposition d'un comportement social habituel à cet environnement là...
Je trouve ça dommage, non seulement parce que comme tu le dis ça peut déclencher des traumastismes, et puis ça participe à la diabolisation des substances. Par exemple, combien de gens m'ont dit "ne touche jamais au LSD c'est le sheitan tu perds le contrôle", alors je ne dis pas que c'est impossible avec de faibles dosages, mais tout de même, ces personnes là en général prennent des cartons entiers, qui redrop compulsivement sans connaître leur appétence au produit, et le dosage de ce dernier... Alors c'est sûr que la perte de contrôle est vite arrivée. Et une fois que t'as fait un bad, tu as tendance à l'associer au produit lui-même, et non à une surdose éventuelle...
Je pense avoir aidé à éviter bon nombre de bad en disant simplement à mes potes "tu sais, c'est un produit fort et imprévisible, fractionne-le ça vaut mieux" ou rien qu'en leur montrant que moi, je les coupe en quarts, et que je n'en ai pas honte une seconde...^^
PS : j'adore cette image, bien vu hehe


Posté par : Core a Corps | 08 novembre 2018 à  07:24

 
#8 Posté par : LLoigor 08 novembre 2018 à  08:21

Freeparty is dead.

(Et pas parce qu'il n'y en a moins, ni parce "oui mais c'était mieux avant")

A l'occasion je pondrai un gros pavet pour donner "mon" point de vue basé sur plusieurs années a être très actif (ayant était tour a tour participant, participant, organisateur, compositeur donc acteur, jusqu'à pénétrer dans l'antre la plus sordide de ce milieu et la principale cause de la mort d'un mouvement alternatif  : les labels et un en particulier avec un homme et sa femme derrière)

J'y reviendrai, je dois filer


Posté par : LLoigor | 08 novembre 2018 à  08:21

 
#9 Posté par : Nils1984 08 novembre 2018 à  08:48

Salut Core salut

Je pourrais citer des passages de ton pavé qui m'ont terriblement fait penser à mon livre évangélique [la lumière apparait, chants éthérés, haaallelujaaah etc etc]
Bon il s'agit de TAZ d'Hakim Bey mais passons

Ta mise au point fait corps (justement) avec les mises au point de certains activistes dont je tairais l"obédience"big_smile : on doit s'efforcer de démêler tout ce qui fait germer les confusions, ces confusions tendant in fine à façonner un séparatisme de plus en plus... malsain. 

Ce folklore de pacotille que tu dénonce/déplore à propos de ceux-celles se situant volontairement dans une attitude de pure provoc' - plutôt que vivre ce feu sacré/cette communion dont tu parles -- Dans la core, nos mouvements instinctifs se souviennent de la douce violence d'une Nature essentielle qui s'éveille, dont tous les composants s'entrechoquent, se complètent ; et elle fait ressortir au dehors le chaos primitif des corps qui se meuvent ensemble. -- N'est pas un phénomène nouveau
[ d'ailleurs, un peu partout dans chaque mouvement, chaque culte, chaque engagement etc... rien n'est jamais nouveau, mais juste changé dans la forme, c'est ici précisément l'utilité constructive de la pensée subversive, préparant en actes la propagation d'idées nouvelles, mais toujours liées à celles qui ont été renversées ]
Oupss sorry je stoppe là déjà je m'emballe

Bon pr finir : 6ème texte favoris depuis mon arrivée sur les plages PsychoActives

Et pr résumer en une seule phrase, voilà ce que j'ai ressentis à la fin de sa lecture : on doit réinventer la free, ce moyen véhiculant des éons de vibrations ancestrales, primitives, avec l'aide de substances modifiant nos perceptions, en propageant précisément ce type d’émise au point (0O?)
Ton billet lié à tous les textes qu'on lance en Têtes de pont

big_smile

Outro: mon com' sonne très dogmatique paradoxalement... c'est le sens du paradoxe, encore 1 fois Haha !!

bise Core @ très bientôt

/forum/uploads/images/1541/x-48.jpg

(ton billet m'évoque cette image... une perception singulière, quoi...)


Posté par : Nils1984 | 08 novembre 2018 à  08:48

 
#10 Posté par : pierre 08 novembre 2018 à  09:21

Je ne sais trop quoi penser de ton billet.

Je suis de ceux qui ne peuvent dissocier free et drogues, et j’en ai pas honte (pour ne pas dire que j’en suis fier).

Je n’ai jamais fait une free sans drogue, et pour moi ça n’aurait aucun sens de se dire « aujourd’hui je fait une free clean juste pour la beauté de la musique »

Car c’est pas tant la musique qui est importante que vivre une expérience  différente que d’habitude (l’ambiance de liberté mais aussi d’etre Tous défoncés,  les discussions dans le camion, être en Trans devant le son, ...). Et ça je n’ai jamais pu l’atteindre autrement qu’avec des drogues.


Posté par : pierre | 08 novembre 2018 à  09:21

 
#11 Posté par : Bootspoppers 08 novembre 2018 à  10:39

Super sujet....
Voilà pourquoi il me fascine.
Car je ne ressens pas la discussion hélas. La teuf c'est pour moi comme un paysage inconnu.
Dans ma découverte des autres et du monde ça me manque terriblement.
Certes j arrive plus ou moins bien à concilier ma vie de futur senior, père et bientôt grand père, cadre et chercheur avec ma vie d"UD avec des UD....
Mais le monde de la teuf me reste impénétrable. Les teufeurs que je connais sont à 1000 bornes (souvent dans le Sud lointain). Bref je n arrive pas à explorer ce territoire. Mes expériences alternatives sont bizarrement toujours des tête-à-têtes....
Mais ça me manque enormément.
Alors merci @core a corps (toujours pertinente) d'avoir ouvert ce sujet.
@Lloigor on veut savoir tout ...
Continuez les ami e s d'en parler je vous lirai encore en rêvant...


Posté par : Bootspoppers | 08 novembre 2018 à  10:39

 
#12 Posté par : Maska 08 novembre 2018 à  12:20

pierre a écrit

Je n’ai jamais fait une free sans drogue, et pour moi ça n’aurait aucun sens de se dire « aujourd’hui je fait une free clean juste pour la beauté de la musique »

Car c’est pas tant la musique qui est importante que vivre une expérience  différente que d’habitude (l’ambiance de liberté mais aussi d’etre Tous défoncés,  les discussions dans le camion, être en Trans devant le son, ...). Et ça je n’ai jamais pu l’atteindre autrement qu’avec des drogues.

Salut Pierre, tu cite toi même que tu n'a jamais pue atteindre cet état émerveillement de juste vivre et ressentir le temps d'un week end sans être défoncer, et que pour toi ça n'aurait pas de raison d'être.

Chacun voie midi a sa porte comme ont dit, j'ai fais plusieurs free festival sans drogue est ça ma beaucoup apportée sur comment je me ressens avec et sans drogue, nombre de fois ou des morceaux ou liveset mon tellement mit en transe que je me sentais pris d'une montée d'euphorie a y rester et danser tous du long sans avoir une once de drogue dans le sang.
(autre que cannabis & alcool)

Comme citée plus haut ont a tous nos sensibilités différentes selon les individus, pour moi la musique seul crée un engouement ou quelques choses semblable a l'analogie dont parle corps a core, elle libère la sérotonine dans mon corps et je me sens bien. Même que je m'amuse a jouer a moduler des lignes de bass chez moi a la triturer dans tous les sens pendant des heures rien que cela permet d'établir a un voyage, comme la musique en général pour tous les genres..

Je ne juge personne je pense juste qu'il faut aussi des gens qui ne consomment pas en teuf, d'avoir des gens lucide permet aussi de ce recentrer et repartir un peut plus équilibrer.


Posté par : Maska | 08 novembre 2018 à  12:20

 
#13 Posté par : ILE 09 novembre 2018 à  00:04

Free party ou non, la musique est une drogue; subjectivement je ressens son effet psychoactif dès que j'entends de la musique plaisante (et c'est une preuve suffisante! Nul besoin de mentionner les frissons qui peuvent me parcourir;) ).

Evidemment je sais bien que son effet peut-être potentialisé par l'alcool, aussi je ne doute pas qu'il puisse l'être par une autre substance PA, mais la musique seule peut conduire à des états de transe et de défonce, et par la suite également à des états de descente: il faut mettre ses oreilles voire le reste du corps au repos après une session prolongée à haut niveau pour rebaser sa tolérance.


Posté par : ILE | 09 novembre 2018 à  00:04

 
#14 Posté par : Explorateur 09 novembre 2018 à  10:01

Salut Core à Corps,

Super intéressant ton billet, et les commentaires qui le suivent

Je suis d'accord avec toi sur le fait que freeparty et drogues ne devraient pas être indissociables, et qu'une teuf devrait être un événement qui puisse se vivre autrement que systématiquement prodé
Le fait que ces deux mots "freeparty" et "drogue" riment, et que l'opinion public se fasse une joie de pointer les free du doigts en les accusant d'être des nids à drogues m'attriste pas mal c'est vrai

Cependant, je rejoins qd meme Pierre sur ce sujet, car bien que je trouve ça triste et dommage, je n'ai moi meme pas fait de teuf sans taper un minimum
J'ai pourtant déjà fait plusieurs teufs où je partais en me disant "bon, ce soir, je passe une teuf sans prod" ( non sans un billet dans la poche, juste au cas où... ) et je n'ai jamais passé plus de 2h comme ça...
Parce que ben, la drogue là bas, ca fait partie du plaisir. Perso, j'essaye de pas trop taper en semaine, alors une teuf le week end, c'est un peu un plaisir de type "jour de pizza pendant un régime". C'est aussi le plaisir de pouvoir chercher ce qu'on veut, en se disant que ben, c'est pas plus légal qu'ailleurs, et pourtant la magie de la teuf faut que si, ce soir, tu es libre aussi à ce niveau.

Quand tu sais gérer ta conso, que tu finis pas moitié nu dans la boue, et que tu sais consommer sans salir l'image de la free, ya comme une "synesthésie" entre teuf et prod
Une teuf, ca sera toujours bien certes, mais avec des prod c'est comme décuplé
Et franchement, mes expériences avec les prods, elles ont jamais été aussi bien/belles qu'en teuf, parce que l'ambiance, parce que le lieu, parce que les gens etc

Breef, pour résumer tout ca en quelque mots (parce qu'elle s'étale et elle se répète la ptiote hein)
Certes, le phénomène des prods en teuf c'est triste, et c'est dommage que l'extérieur ne résume la réputation du mouvement qu'a ça, mais je fais qd même partie de ces gens pour qui bien que ce soit dommage une teuf ca se vit prodé, pour toutes les raisons exposées si au dessus

Voili voilou, désolée pour le pavé ^^


Posté par : Explorateur | 09 novembre 2018 à  10:01

 
#15 Posté par : pierre 09 novembre 2018 à  10:02

Qu’il y est des non consommateurs en free, très bien.
Mais ce qui me gêne c’est quand on dit « on devrait pouvoir aller en free sans prod pour la beauté de la musique... ». Ton message n’en est pas loin...


Posté par : pierre | 09 novembre 2018 à  10:02

 
#16 Posté par : Core a Corps 09 novembre 2018 à  12:40

Salut tout le monde, je vais essayer de tous vous répondre un par un, je n'en attendais pas autant tongue

@Pierre, je comprends ce que tu veux dire ! Je connais pas mal de personne des deux côtés : de ceux qui prennent des produits à chaque teuf parce qu'ils aiment apprécier le son sous l'effet des produits, et de ceux qui disent qu'en teuf il n'y a que des gens qui se droguent parce que ce serait un son qui ne se ressentirait que sous l'effet de produits. Et de la même manière que, moi, je ne dirai jamais à une personne "c'est une musique que l'on n'apprécie que sobre" eh bien j'aimerais simplement ne plus entendre que "c'est un son pour drogué exclusivement". Mais je ne juge absolument pas ceux qui préfèrent aller en teuf sous produits ! En fait, à me relire je peux comprendre que mon message soit pris de la manière dont tu l'as fait, mais je tiens à dire que ce n'est pas cette attitude-là que je vise.
Dans mon groupe d'amis, avec lesquels je vais en teuf ; la moitié prend un produit à chaque soirée, parce que... eh bien, parce qu'ils aiment ça pardi ! Et ils en ont le droit le plus total, tout comme moi j'ai le droit de ne pas le faire, je ne remets pas ça en cause. Ce qui me dérange, c'est vraiment de considérer que la tekno est un genre inécoutable sans drogue : je veux dire, chacun voit midi à sa porte, mais je trouve que ce genre de généralisation est dommageable. Tout comme il y a des gens qui ne sortent pas sans alcool, je ne les juge pas du tout ; mais je les contredirais s'ils commencent à me dire que "on ne peut pas s'amuser sans alcool" (sous-entendu : "bois un coup, tu verras tu vas découvrir ce que c'est que s'amuser").
Franchement, que les gens prod' à chaque teuf / chaque soirée, je ne suis personne pour les juger (tout ça parce que moi je préfère dans d'autres conditions ? ce serait hypocrite, parce que j'aime la drogue autant qu'eux) mais qu'on ne me dise pas que pour aller en teuf et apprécier il faille se droguer ! Ca me rappelle malheureusement les gens qui ne connaissent absolument pas ce milieu et me disent "Le BOUM BOUM c'est une musique de drogués".
Ccl : Si j'ai blessé des personnes qui aiment prendre des prods à chaque teuf, j'en suis sincèrement désolée, ce n'était pas mon but. J'aime à penser que je me bats simplement contre tout type de généralisation sur cette communauté, dans un sens comme dans l'autre.



@Lloigor : j'attends avec impatience ton pavé alors, avec toute l'expérience que tu peux apporter à cette discussion smile Même si je sens qu'il va me rendre triste, en tant que jeune teufeuse qui n'a jamais eu la chance de connaître les débuts de la free^^



@Nils1984 : merci beaucoup ! J'aime beaucoup cette image, elle me parle énormément. Je perçois cette forêt mystérieuse, apaisante, méditative, tandis que pour beaucoup, je pense, elle semblerait effrayante :p  La subjectivité, comme tu dis ! La référence au bouquin m'intrigue carrément, en tout cas, je vais aller y faire un petit tour (même si je suis pas fan des Hallelujah, il faut bien s'ouvrir à tout, ehe)
En tout cas, ton laïus à propos du recommencement continu ne m'est pas étranger, en effet chaque courant de chaque art (et même en sciences humaines, je pense à la philosophie et à la socio) se place en rupture avec le précédent, en ce qu'il tente de corriger les insuffisances qu'il trouve au précédent, et en cela il se place aussi dans sa continuité. Tout ça est tellement intéressant, ça mérite un billet entier smile



@Maska : je plussoie. Mais la réduction des risques, tant qu'on aura en place et lieu de toute prévention une prohibition pure et dure, passera malheureusement à la trappe. C'est un autre problème qui mérite une attention particulière... Mais c'est clair que tant qu'on ne dira rien d'autre que "la drogue ça tue" "la drogue c'est mal" eh bien on devra faire face à tous ces comportements à risque. C'est pour ça que ce site est génial, c'est un des rares lieux de véritable réduction des risques, on l'on trouve des conseils de consommateurs avisés, et sans jugement.
"Notre génération dérange car nous sommes contestataire du système car nous créons et faisons vivre une ZAT, a l'intérieur de ce même système est c'est ce qui fais peur, ont nous catégorise et nous blâme alors de délinquant et de nuisibles pour autrui." Touuuuut à fait. Après, je pense que cette vision-là est davantage imputable à l'état, la plupart des gens ne réfléchissent peut-être pas jusque là, et ne voient que ce qui les dérange dans des hordes de gens qui n'écoutent pas la même musique qu'eux, ne s'habillent pas comme eux, ne vivent pas comme eux, tout simplement. Mais ça participe bien évidemment de l'illégalité des free et de leur mauvaise réputation. Même si beaucoup ne viennent pas forcément en teuf pour ça, il y a tout un mouvement revendicatif de liberté derrière, et j'espère que ça ne se perdra pas... Je trouve ça tellement dommage, dans cette optique, que Bass Expression ait arrêté son taff... même si encore une fois je ne peux que comprendre leurs raisons.
Spoiler : ça m'intéresse carrément. Envoie-moi un message privé quand tu veux, je le lirai avec grand plaisir.


@ILE : Tout à fait d'accord. Rien à dire de plus ! La musique en général libère la sérotonine et la dopamine, d'autant plus lorsque ce sont des basses crachées par des caissons qui ne stimulent pas seulement les oreilles mais propulsent tout ton corps. Et bien sûr sous certaines drogues j'ai pu apprécier le son de manière différente, mais voilà, pour moi la musique en elle-même te fait ressentir ces effets que tu évoques ; et ce n'est pas anodin que tu parles de véritable "montée". Quelques fois j'ai eu l'impression d'être véritablement perchée, sous les effets du son. C'est si bon. Et quand on est tous dans cet état, devant les caissons, les drogués les non-drogués, on se comprend tous d'un regard, d'un sourire, et c'est tellement plaisant.


@Bootspoppers : c'est tellement dommage, je ne sais pas quoi te dire... Je ne sais pas dans quelle région tu habites, mais si tu veux passer en message privé, je pourrais essayer de voir si je peux te filer quelques infos qui puissent ne pas être trop loin de ton coin. En ayant lu ton blog, je suis sûre que ce monde-là (pour peu, évidemment, que tu ne tombes pas dans une teuf où exceptionnellement l'ambiance est "bof") te plairait vraiment beaucoup, et que tu y rencontrerais des tas de personnes avec qui échanger. Ne perds pas espoir, un de ses quatre ça te tombera dessus et tu ne pourras pas y échapper wink



@Explorateur : Merci pour ton message. Tu n'as pas besoin de te justifier en disant que c'est dommage (enfin, si tu le penses, bien sûr que tu peux le dire) je comprends tout à fait ! Notamment cette idée d'une sorte de "synesthésie" entre le prod et la teuf, que je peux tout à faire envisager, c'est pour ça que je parle aussi d'une analogie. D'ailleurs je ne suis pas puriste, j'aime la drogue (comme la plupart d'entre nous ici, hihi) et j'aime aussi la drogue en teuf, même si pour ma part je la préfère dans d'autres circonstances (je suis plutôt psyché : LSD notamment et je préfère en forêt, au calme, dans un cercle restreint) mais bon, encore une fois je n'ai aucune envie/raison de calquer ce que JE préfère sur autrui. Tout ce que je déplore, c'est ce que tu écris quand tu évoques le fait qu'on ne résume la free qu'à ça.
Tu peux lire ma réponse à Pierre, ça résume bien ce que je voulais exprimer... En aucun cas tu n'as à avoir honte d'aimer les teufs sous prod, hein smile La seule chose qui serait dommage, ce serait que tu veuilles vraiment ne pas proder et que tu n'y parviennes pas (d'ailleurs c'est ce qui est dommage avec la drogue en général, ce n'est pas inhérent à la teuf) le reste, si c'est ça qui te fait exalter, n'a pas à être méprisé ! En tout cas, tu m'as fait bien rire avec la petite pizza qui fait la pause dans le régime, je vois tout à fait le genre, haha.
Petit exemple tout con : moi mon petit plaisir en soirée, c'est une bonne beuh avec un bon petit goût. Je ne dirais jamais à quelqu'un qu' "une soirée sans beuh c'est de la merde", mais il est vrai que ça me plait terriblement, et que je préfère largement une soirée où je peux fumer ne serait-ce que deux-trois bédos ! smile (là encore, ce n'est pas dommage... la seule chose qui l'est que j'y suis dépendante et que ma consommation soit différente de celle que j'aimerais vraiment avoir. Mais bon, je réduis actuellement, et mon plaisir n'en est que beaucoup plus grand lorsque, justement, je me l'octroie en soirée, bien entourée !)

Reputation de ce commentaire
 
Adorable. Sympa de répondre á plein de gens conme tu fais. Boots

Posté par : Core a Corps | 09 novembre 2018 à  12:40

 
#17 Posté par : cependant 09 novembre 2018 à  13:21

Salut, j'arrive un peu tard et je ne suis pas sûre de rajouter une réflexion utile à ton post bien développé...mais, je me sens concernée car je fais partie des gens pour lesquelles

a écrit

la tekno est un genre inécoutable sans drogue

...(je veux dire personnellement, mais j'en fais pas du tout une généralité, je vois bien que ce n'est pas ça !).

Et en plus, à vrai dire, j'exagère, mais c'est plutôt comme si, dès que j'écoute du son techno (qu'en vrais je ne connais pas bien du tout), j'ai comme une sorte d'excitation intranquille qui m'envahit, un fourmillement qui me donne graaaave envie de consommer (du speed principalement, mais de l'md aussi). Mais je crois c'est parce que pendant longtemps j'ai presque exclusivement écouté ça en teuf et en teuf on y allait pour l'ambiance, la teuf, un peu le son, mais aussi la défonce...

Donc des fois (surtout après avoir vécu avec des gens adonf de techno hors contexte teuf, amis bien adonf de speed aussi, au passage), ça m'arrive aussi que quand je me sens un peu limite, colérique contre ce monde de merde, vraiment pas très posée, j'ai envie d'écouter de la techno (comme en ce moment même, c'est la raison pour laquelle je suis tombé sur ce billet smile.

En teuf sans prod ça m'est arrivé rarement, l'année dernière, une petite teuf en contexte urbain (bon à vrai dire c'était pas une super ambiance), mais j'avoue que je me suis barrée vite et...je suis allée pogoter à un concert punk2 ...sans prod non plus cette fois là, mais j'étais adonf, tout d'un coup je me sentais super bien et je me suis dit que quand même, la musique qu'on aime et nous parle peut envoyer du lourd !!! (après c'était pas vraiment un choix conscient, plutôt la dèche !!!)

En tout cas, je te suis complètement dans l'importance de réfuter les généralités !
Et vive les lieux/moments libres, autorganisés, sans argent, avec ou sans prod, avec ou sans techno !!!


Posté par : cependant | 09 novembre 2018 à  13:21

Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.



Licence Creative CommonsDroit d'auteur : Les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0