Anciens TR (2007-2010) / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » groovie » 

Anciens TR (2007-2010) 



Bonjour,

voici une compilation de mes trip reports , toutes substances confondues,  que j'ai pu récupérer depuis le forum lucid state.

- Les images insérées dans les tr proviennent de ce lien : https://psychonautwiki.org/wiki/Visual_ … ychedelics

- Il manque certains tr plutôt épique mais peut être les retrouverais-je plus tard. Si c'est le cas je les ajouterais ici. Peu de TR en milieu festif, car plus dur de noter dans un carnet le déroulement après ou pendant le trip.

- Attention deuxième partie ne contient que des TR avec de la salvia, une plante que j'ai expérimenté longuement et qui est un psychédélique très intéressant.

-  note sur le  Ghb : nous on prenait que du Na-Ghb = soit  ghb salé. En effet je n'ai jamais synthétisé de Kghb,GhbCalcium,GhbMagnésium ou GHB tout court comme le xyrem. On prenait aussi du GBL entre deux synthèses complètement consommées.


Présentation  :

A l'époque étudiant un peu trop passionné par la drogue. Au lycée on cultivait de l'herbe puis on a découvert le GBL en première/terminale. Cela nous a introduit au ghb..et aux RC qui nous donnaient la perspective d' un eldorado pour junkies.
C'était une période dorée pour mon groupe mais aussi pour un bon nombre de forums qui sont moins actifs aujourd'hui :  "blue light" , "drugs forum" mais aussi le petit forum français lucid state où je traÎnais.

Toutes mes expériences ou presque se sont faites au sein d'un contexte social particulier ; un  très large groupe d'amis d'enfance/lycée.
globalement c'était une lune de miel pour beaucoup de produits comme le ghb. On était jeune, on formait nos premières colocations.. la baise, la drogue et la teuf rentraient en trombe dans nos vies.  Depuis on a gagné en maturité, on s'est un peu posé.. on est moins cavalier, on consomme moins souvent voir plus du tout. Etant un peu le leader de cette débauche synaptique, le fait que je sombre dans le ghb après 3ans, cela a refroidit pas mal de mes camarades. Personne n'a pu l'empecher, cela a accru notre méfiance vis a vis des NPS. Au final on s'en est pas trop mal sortie, personne n'est mort ou tombé malade. Pas de dramas non plus, on est resté soudés.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




titre de l'expérience : la mdma c'est pas mon truc
Pseudo : Groovie
Lieu : Chez moi. A l'époque c'était une collocation de 4 personne  avec toujours quelques amis de passages...
Substances : Mdma, GHB, cannabis.
Dose : 120mg
Poids : 65kg
Taille : 1.70m
à‚ge : 20 ans
Expérience : 4ième
Durée du trip : 6h
date : dimanche 5/12/2010


Il y a une soirée hardcore (tonton hub, the phantom machine, chatterton, maissouille et metrik), ma copine et moi on arrive un peu tard du coup il y a un monde fou et on doit attendre comme des cons dans le froid pendant des heures avant de rentrer dans la boÎte...
On voit que ça avance pas alors on se casse, sur moi j'ai deux parachutes de 120mg et un alex grey (lsd) que je ne goberais pas ce soir.

On décide de partir, tant pis, on hésite à  prendre les para à  la maison ou en soirée.
Un peu démotivés et fatigués on décide de rentrer à  la maison, ce soir ça sera "coolos".

Vers 1h00 on les gobes, ces derniers jours j'ai peu dormi, peu mangé mais j'ai l'estomac remplis de café. Elle n'a pas mangé grand chose depuis un bout de temps (pas envie) mais elle a dormi raisonnablement.

Je prend un bain, je commence à  sentir le produit monter vers 1h30.

Vers 1h40 les effets se font ressentir, ils sont de plus en plus fort.
Peu avant 2h00 le body high est à  son pic, c'est extrêmement puissant.

La force du truc est tellement puissante que je suis tétanisé, mon esprit est clair, éveillé, je ne ressens aucune anxiété. Coté physique c'est un viol, je suis allongé, je souffle, je transpire et j'ai chaud... mon corps est tendu, j'expire comme pour tenté d'expulser un peu ce rush presque désagréable par sa lourdeur.

Bon en fait c'est pas agréable du tout ce body high, j'ai l'impression qu'on me torture.

C'est un surdosage en bonne et dû forme pourtant le dosage n'est pas très important. Le produit était très pur, sous forme de cristaux translucides. C'était une mdma réputée

Je crois aussi que cela vient de mon alimentation et de ma fatigue. J'ai l'impression que le para s'est manifestement trop diffusé dans la mare de café qui remplissait mon estomac, je suis déchiré comme c'est pas permis.

On me demande si tout va bien, j'ai l'air crispé et souffrant tellement que je prend cher.
Bon c'est plus agréable qu'il n'y paraÎt mais c'est tout de même trop fort pour moi. sad
C'est comparable, en terme de puissance, à  un énorme space cake et je suis comme paralysé.

Ma copine , elle , ne ressent aucun effets à  1H30, son trip sera de puissance courante et commencera seulement 2H après l'ingestion ce qui nous a beaucoup surpris.

Elle avait essayé le M1 (methylone, sa substance favorite) peu avant et elle est capable de monter en moins d'un quart d'heure (??placebo??) avec de très bons effets;
Cela lui plaÎt mais décidément elle préfère largement le methylone, elle passe sa soirée à  discuter avec mes amis et à  écouter de la musique.

Moi je suis dans ma bulle, casque aux oreilles entrain d'errer, souffrant,  entre le canapé, le lit et la baignoire. J'ai besoin de musiques plus lentes, la hardtek m'aurait soulé très vite et je ne regrette pas d'avoir esquiver la soirée...la dope était vraiment pas adapté et il aurait été difficile pour moi de gérer une telle intensité!

Le body high est parfaitement linéaire, je kiff en  souffrant, je joui tout en étant crispé.
Les effets diminuent peu à  peu, micron par micron dans mes synapses saturés, c'est une longue et douce descente qui commence dès le premier quart d'heure après le pic.
Le body high va m'irradier pendant de très longues heures... passant du zénith le plus brulant aux abysses liquides d'un corps en décomposition chimique. Cochonnerie.


Au cours de la dernière heure soit vers 6h00 je me dose 2,3g de GHB puis je refait la même dose une demi heure plus tard; Plus la MDMA diminue plus le GHB se fait sentir, au bout d'une heure je perçois un surdosage qui me fait dormir deux fois 15minutes.

Le mélange est surprenant, le ghb adoucit le tout et me provoque des douches euphoriques bien senti. En écoutant de la musique je ressens des frissons, honnêtement c'était le meilleur passage.
Puis je sombre peu à  peu dans la fatigue, je me couche le premier et elle me rejoins quelques heures plus tard. On est vidé mais l'endormissement est long et relativement instable. Cette nuit on a pas eu envie de baiser ni de parler, seulement reposer nos vieilles carcasses.

Le lendemain je suis un peu douillet mais bien en forme et dans un bon set.
J'ai trouvé que le coté sensuel aplatissait le coté sexuel de mon coté et son extrême fatigue lors de la descente ne lui a pas donné non plus des idées folichonnes. (note 2016: la mdma me donne envie niveau cul, moyennement. Elle pas du tout, que ce soit mdma ou pire le methylone... De mémoire elle se transformait en transfo EDF, tout contact était impossible).

Le sommeil est très particulier, relativement animé, la musique "ambient" passe bien à  ce moment là .
Finalement je n'arrive décidément pas à  percevoir d'effets stimulant avec cette drogue. Ce n'est pas fait pour moi.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Avant propos :
Mes expériences se sont déroulées sur trois jours, le premier trip était le jeudi à  8mg (12h à  1h) puis 16mg le vendredi (16h à  4h) et 23mg le samedi (18h à  6h).
Ce trip report est celui de cette dernière prise.

Titre de l'expérience : Marathon 2CE
Pseudo : Groovie
Lieu : Chez moi.
Substances : 2,5-dimethoxy-4-ethyl-phenethylamine 2ce, GHB, cannabis.
Dose : 23mg
Poids : 70kg
Taille : 1.70m
à‚ge : 19 ans
Expérience : 3ème
Durée du trip : 10h
date : jeudi 21 au samedi 23 juin 2009




t-0.00 : Prise des 23mg, avec de l'eau et du sirop à  la menthe, texture
collante et couleur blanche.

t-0.30 : Montée en douceur, très confortable ce qui est assez déconcertant
car l'esprit psychédélique s'épanouit en douceur.
Je n'arrive pas à  déterminer avec exactitude si j'ai franchis la barrière ou non.

t-1.00 : Je suis vraiment high, le trip commence vraiment.
Mon corps est totalement détendu, je savoure les premières hallucinations.
Elles sont assez étrange, je m'attendais à  des visuelles éclatantes et pas
très subtiles alors que ce sont en grande partie des déformations.


(note 2016 : une image pour être plus précis ..)

/forum/uploads/images/1478/1478378842.gif




t-2.00 : C'est vraiment pas du tout "montagne russe" avec des hauts et
des bas, les effets sont très stables. Ce qui est un plus.
J'ai la "tchatch", je me sens bien et pas du tout agressé.
Chaque fois que j'en prend, avant la prise j'ai des appréhensions qui me paraissent ensuite totalement infondés.
L'univers me paraÎt très familier, très sain.

t-3.00 : Le body high tape en continue, il est très agréable d'ailleurs et assez sensuel. J'ai mis la T.V et mes deux amis zappes. On parle bien mais pas philo, je suis le seul a en avoir pris mais ça me donne
pas envie d'avoir des discussions profondes. Au contraire je me sens assez fraternel, dans une ambiance "douillette" et simpliste. Il y a du bon son, assez ambiant mais pas trop dark.

t-4.00 : Dès que je fixe un endroit, il se métamorphose et il fond, il rentre
en mouvement. J'ai l'impression que ma vision est voilé, tout cela me semble
très irréel. Je perçois quelques distorsions sonores relativement faibles,
comme si mon petit univers, ma "bulle" était biaisé.
Je roule un premier joint.


t-5.00 : Mes amis sont high, ils sont sous GHB.
C'est la deuxième fois qu'ils m'accompagnent, la première fois ils étaient sous méthylone et c'était pendant mon premier trip.
La deuxième fois j'étais avec deux amis sous 2CE, ils avaient pris 13mg.
On avait mangé comme des goinfres, du saucisson avec du beurre et du pain maison puis des céréales. AU passage se goinfrer sous 2CE c'est absolument jouissif, il faut prévoir du gras; Un petit tour chez le traiteur avant le trip.. à  plusieurs c'est encore mieux.

On avait remarqué qu'on a une certaine résistance aux autres drogues sous 2CE, la body high de cette molécule est comme un dôme protecteur qui étouffe les autres produits. Je peux fumer énormément, je suis à  mon troisième joint.
Le mélange avec le cannabis est bien sympathique, il rajoute un petit coté assommant à  ce body high très "aéré", pas du tout étouffant.

t-6.00 : Mes amis ont arrêtés de fumer, le GHB les a un peu "tonchés" mais ils sont quand même encore un peu frais. Je suis à  mon neuvième joint et je profite de ce "trou d'air" pour rentrer dans une phase plus introspective.
Je parle avec deux lucidien sur msn  (coucou ppj) tout en surfant avec beaucoup d'approximation..
je me sens joviale et je prend un pied d'enfer.
Les pages web sont toutes biscornues, c'est très drôle.


t-7.00 : Par contre, le fait de tripper seul à  cette molécule
n'est pas dérangeant mais vu que le GHB est une drogue à  effets courts
je commence à  me sentir un peu seul. Cela devient un peu individuel, l'un de mes deux amis entend mes élans
de satisfaction et s'énerve "Oh ! On sait, c'est bon, la ferme".
Jaloux, va !
Je suis déconnecté, je répond avec un bon délais...je suis dans ma bulle.

Ma weed fait son petit effet.
Je tente de boire un peu d'alcool, la bière donne franchement pas envie et
la vodka me semble affreusement chimique, on dirait du décapant.

Du coup je décide de me mettre 4.5 grammes de GHB pour clôturer sa dignement. RDR power.

t-7.30 à  t-9.00 : Le mélange GHB/2C-E est incroyable, j'ai mis une bonne
dose à  cause de ce fameux bouclier sinon avec ce dosage en étant clair je serais trop défoncé.

L'effet est clair et tranchant, cette molécule montre le GHB sous son
meilleur jour : pas d'effet somnolant, "laiteux".
Un body clair, glacé !

Je me sens monstrueusement bien, c'est très puissant.
Une sorte de synergie chimique, j'ai l'impression de m'évaporer dans ma sérotonine, je savoure chaque seconde entrain de fondre dans mon canapé.
Je  suis si bien, totalement détendu, zen. Qui aurait deviné que le ghb et le 2CE se mélangeaient si bien ?

A la fin de la neuvième heure mes amis se font la malle.

t-9.00 à  t-10.00 : Les effets perdurent et ne faiblissent pas, pourtant le fait que le GHB s'estompe donne l'impression que j'amorce la descente.

Je finis en tchatant, le soleil se lève peu à  peuet la fatigue n'est toujours pas là .

t-10.00 à  t-11.00 : Vers la dixième heure je sens les effets se dissiper, en dix minutes environ.
Je suis las, je vais me coucher. Dans mon lit je me sens un peu déphasé, je suis pensif.
Je m'endors au bout d'une trentaine de minutes.

Cette molécule me donne l'impression d'être très personnel, égoïste. Le fait de triper seul est presque un plus.
J'ai une grande quantités de substances "empathogènes" alors le décalage est assez important.


Attention :
Tolérance existante avec ce produit, en effet cette molécule "travaille" la sérotonine.
En clair avec ce dosage de 23mg, sur trois jours, c'était comme si j'avais pris une dose nettement inférieure.
Prenez soin d'y aller doucement avec les dosages, variations d'effets très important avec ce RC. Danger


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Titre de l'expérience : Tryptamine Honeymoon
Pseudo : Groovie
Lieu : Maison de campagne
Substances : 4-ACO-MIPT 4-acetoxy-N-Methyl-N-isopropyltryptamine, cannabis.
Dose : 18mg
Poids : ~70kg
Taille : ~1.70m
à‚ge : 18 ans
Expérience : 3e essai 
Durée du trip : 6h
date : vendredi 17 avril 2009.



t-0.30: Mon ami me réveil à  10H, il a sortit la substance du freezer pour que je puisse faire les dosages une demi heure plus tard, nous mangeons un petit déjeuner léger.
Pour mes deux amis ce sera 15/16mg.

t-0: Le goût est chimique malgré le jus de pomme, comme avec le 4-AcO-DMT je ressens une sorte d'effet immédiat quasi-imperceptible mais pourtant existant... C'est probablement psychologique.

t-0.12: Je pose une pêche tranquillement, je suis le premier à  monté, sur le trône "à  l'ancienne". La tapisserie sur les côtés commencent à  se déformer de tout les côtés. Je ris.

t-0.20: Je suis en plein dans la montée, cette activation est brutale dans le sens où elle est totale & immédiate.
Je me sens légèrement oppressé, je prend contact avec le monde psychédélique mais je n'ai pas encore posé tout mes repères.
Mes amis montent finalement quelques minutes après moi.

t-1.00 à  t-5.30: Là  je suis dedans à  100%, c'est sûr.
Une empathie nous a envahis, on déconne pas mal pour les mêmes choses, union sociale inébranlable..partage du ressentis. Moments de joie.
On parle pas mal mais il y a aussi des silences qui sont le reflet d'une chute de nos âmes dans le tourbillon hallucinatoires. C'est sympa de pouvoir savourer des moments de silences ensemble, sans gêne.

Coté physique c'est très intéressant, un body high très agréable ne veut pas me lâcher mais est couplé avec une sorte de tension générale. Je préfère nettement cette substance au 4-aco-dmt.
Ce sentiment d'être tendu n'est pas concentré au niveau des mâchoires tel que l'AMT/mdma le fait si bien mais plutôt au niveau du corps entier. On a beau s'allonger et tenté de se détendre..on sent un léger inconfort c'est un peu comme si on était mal étendu.

Malheureusement ça casse pas mal au niveau physique, très grosse flemme pour bouger; bref on se traÎne.
La faim reste perceptible mais est légèrement étouffée.
Je suis plus vulnérable au froid.

Coté mental aucune fausse note, je me sens très bien!
Une bonne euphorie, une légère tendance à  l'introspection, un brin philo.
On se sent détendu, ouvert, libre et très calme.
Du coup le son est adapté, très doux : chill / ambiant / groove.

Pour les hallucinations, c'est la totale.
Yeux fermés ça navigue pas mal mais moins qu'avec le 4-AcO-DMT je trouve!

Yeux ouverts...
Le parquet avance et recule, s'ouvre comme les fentes operculaires d'un poisson. (note 2016: = "Drifting"/"breathing")

/forum/uploads/images/1478/1478381112.gif



Les poutres du plafond change de couleurs vert-bleu-violet.

(note 2016: un classique, le  "colour shifting" comme sur ce .gif tableau)
/forum/uploads/images/1478/1478381130.gif



De temps en temps des formes fumeuses et colorés apparaissent.
Les crépis sur les murs s'amusent tout seuls à  former des formes géométriques.
Tout semble légèrement flouté, les contours sont indistincts.
Les visages que j'avais aperçu à  la TV devenaient bouffis, étrange et laid.
Où que je pose mon regard, tout se transforme, tout s'anime. Cela me fait la même chose sous LSD.

A force de regarder ce spectacle incessant, mes yeux fatiguent légèrement..cette impression de floue peut être?
C'est un peu comme si vous portiez des lunettes qui corrigent "trop" la vue mais en beaucoup moins pire parce qu'avec les lunettes ça fait chier en 12secondes.

C'est d'ailleurs cette impression qui nous a poussé dehors à  t-4.00,
nous savions instinctivement que dehors nous allions voir beaucoup moins d'hallucinations ce qui nous soulagea un peu.

t-5.30 à  t-6.00: Début de la descente, ça s'effiloche tout doucement.
On se regardait un futurama tranquillement et à  la fin de l'épisode j'étais complètement clair à  ma grande surprise.
Pas trop cassé, un peu fatigué, tranquillement.
Du coup j'ai pris mes clic et mes clac et je me suis barré.

Conclusion :
Un RC facile à  manier, gentil mais efficace.
Le coté euphorique prépare un terrain stable et sécurisant pour un trip riche en couleurs.
Le cannabis n'a pas montré le bout de son nez malgré trois pétards à  trois chargés correctement.
J'ai adoré écouter de la musique mais sortir au soleil était très agréable du coup notre beat ne nous a pas manqué.
Enfin, j'ai eu faim un moment ;
Trop la flemme de faire à  bouffer à  cause des effets mais j'ai mangé un truc et cela ne m'a pas dégoûté...

Pour les dosages, AMA vous serez moins tendu à  15mg cependant moins d'hallucinations du coup.
Ma tryptamine favorite avec l'amt.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Titre de l'expérience : Les trois puants
Pseudo : Groovie
Lieu : un peu partout
Substances : AMT ( freebase )
Dose : 40mg par voie oral
Poids : 72kg
Taille : 1.7xm
à‚ge : 18 ans
Expérience : 4ie
Durée du trip : 20h
~~

(T=9): Réveil matinale à  8h du matin, il faut se lever tôt mais l'excitation efface la fatigue, j'ouvre ma boite de pandore et je prend mon bon vieux sachet puant le caca chimique. Cette fois j'ai décidé d'être accompagné pour cette quatrième prise d'A.M.T alors deux amis sont présent.
L'un d'eux me demande quelques informations avant la prise à  vrai dire je ne m'en souviens plus très bien car c'était il y a un an...
Je dose le même poids à  tous. C'est le kolkhoze , cyka blyat mes frères ! (clin d'oeil à  l'indopan, l'amt a été commercialisé en ex-urss)

je dilue l'A.M.T dans du vinaigre blanc.
Et nous buvons la soupe immédiatement : première erreur ; il faut attendre un peu plus je pense....

(note 2016 : dissoudre l'amt quelques dizaines de minute dans du vinaigre blanc le transforme en amt hcl, or sous forme de sel ce produit génère moins d'effets secondaires. Autre solution : la voie boueuse).


(T=9.30): Nous sommes tous à  jeun  alors nous commençons à  ressentir les premiers effets. Une nausée virulente peu sympathique en soi.  Tout cela couplé, bien entendu,  à  une sensation de chaud-froid aussi chiante qu'une bonne vieille grippe carabinée. Franchement la montée de l'amt, c'est cradingue.

Mes deux amis W. et B. n'en peuvent plus, le premier cours au chiottes posé sa galette...le second cours aussi mais préfère le faire près des pieds de beuh, c'est plus poétique. Quand à  moi je préfère prendre un grand bol d'air frais mais je pose tout de même un sceau près de moi ; je préfère les fuir car j'en ai assez d'entendre ces turbo-guignols vomir leur tripes à a me donne trop envie de beujer.

La montée c'est un peu comme un surdosage d'amt, tout les effets que procure la molécule sont poussés à  l'extrême il n'y a plus qu'à  attendre que sa passe!

(T=10h30) Qu'est ce qu'on transpire ! olalala.... la montée est enfin terminé chez moi, c'est pas trop tôt. J'en avais marre de leurs regards assassins " Mais quel poison nous a tu donné groovie?! "

Le calme après la tempête bénit soit il ... Mes amis sont soufflés, ils prennent peu à  peu conscience que le pire est passé. Reste l'amt, la vraie. Ils prennent contact doucement, tendrement avec son body high.. puis petit à  petit pendant le trip ils cerneront l'altération mentale.

ils ont besoins de respirés avant d'entamé le trip véritablement. J'en retrouve un dans une baignoire et l'autre affalé dans le canapé. Comme traumatisé. Rite initiatique moderne.  C'est leur premier RC.

(T=Matinée => 14H) Je perçois les effets de la substance tant physiquement, psychologiquement que visuellement.
Tout d'abord le froid et le chaud sont altérés.
Le bodyHigh est là , fort et fière. Il résonne dans mon corps comme un éternel acouphène qui me coupe la faim. J'ai la pâteuse et je transpire moins. Globalement c'est très agréable.

Mentalement nous prenons conscience que nous ressentons une antipathie pour tout ce qu'il y a de virtuel : Films , GTA4 en plein écran , Télévision... aucune envie de ce coté là .

Je propose de commencer notre journée par une petite marche matinale, W. a du mal, nos jambes sont légèrement électrique et le corps est tendu.  (note 2016 : l'amt est une molécule particulièrement adapté aux road trips et aux long trajets d'après mes expériences. Le coté amphétamine est domestiqué par les attributs psychédéliques. Elle a une réputation de drogue de camionneur).

Nous avons un petit "tic", celui de mâchouiller d'une manière un peu forte nos molaires.
L'air est frais & humides, le parc semble incroyablement beau.
Un attrait constant pour le vivant nous animes, la vue du végétal est un spectacle qui ne nous lassent jamais.
Mes amis et moi ressentons les mêmes choses, la communion est parfaite. (note 2016: l'amt est très adapté aux trips entre bons amis, elle y révèle un très grand potentiel sociale. A l'unanimité nous trouvions que 4 personnes était le nombre idéal pour cette substance.)

Nous nous surprenons à  faire des tours, une des caractéristique les plus mémorable de cette substance est que , l'on est bien à  peu près partout. C'est le coté "antidépresseur"
Entre quatre murs blanc, ou dans un parc...on peut y rester des heures et des heures.
Le temps passe si vite. (note 2016 : je finis par cette dernière note -> l'amt est à  mes yeux un triangle isocèle .. chaque coté reprensant un attribut. A comme antidépresseur, M comme métamphétamine ahah le coté speed, et T comme tryptamine le coté trippy)

On a tendance à  ressentir de façon beaucoup plus importante les champs électriques, la lumière.. La télévision nous semble malsaine!

Visuellement je me suis fait surprendre, je ne pensais pas que l'amt puisse être visuelle à  40mg , j'avais tort! Les couleurs ont tendances à  légèrement pâlir pendant quelques secondes mais surtout...
ces p****** de nuages sont magnifiques !
Ils forment des animaux, des hommes, des objets ou des fleurs!
C'est un festival ! Quel chance nous avons eu d'avoir un jour de pluie.
Les éclaires sont tombés par dizaines toute la journée, les nuages virevoltent et nous jouent des tours. Nous sommes restés plus de deux heures allongés immobiles dans l'herbe à  scruté le ciel avec satisfaction.
Un moment j'ai cru que le bal s'était terminé, en changeant d'échelle je m'aperçois que les nuages se sont tous unis pour formé une sorte de scarabée géant.

Nous avons simultanément marre de ce spectacle, s'en est trop il nous faut changer d'horizon ..c'est beaucoup trop bon. On sature.

Driiing driing sa sonne : un ami passe me voir et nous retrouve.
Trois gars sous amt lui ouvre la porte, scène assez pitoyable en soit.
Nous sentons tous la transpiration car nos tee shirts ne se sont toujours pas remis de notre montée Héroïque.
L' haleine de mes amis est un mélange de caca chimique et de vomis : MIAMMIAMMIAM.  Le contraste "personnes sous amt vs personnes claires" est plutôt chiant et "weird" pour le deuxième groupe. Pour le premier, osef total, "vous ne pouvez pas comprendre humbles mortels .. nous venons d'une autre planète voyez vous !".


T(14h-20h) :

Bon, même si j'ai quasiment rien envie de faire car quoi que je fasse je serais bien je vais forcé un peu mes amis à  regardé un film pour voir un peu si je suis le seul à  pensé que maté la T.V sous A.M.T est totalement absurde. Au menu : Dumb & dumber. w00t. Joie.
Au bout de 40min (qui en semble 5) je vois que W. regarde une lampe depuis 15min, que j'ai toujours rien capté et que B. me harcèle avec des phrases tel que " Le scénariste devrais se pendre " ou " J'ai jamais vu une telle merde depuis Doom" Bref, j'éteins la T.V et on décide de tenté une excursion au Mac Donald d'à  coté.

Entre temps, on se douche & lavage de chicots. Préparation psychologique. ahah
Distribution de mes tee shirts : "My Pen is huge" pour B. (attention jeux de mots) et un tee shirt " jeune socialiste "  pour W.
"Ensemble avec Ségolène Royale" devant et "Fiers d'être socialiste" derrière.
La vengeance est un plat qui se mange après une douche.

T xx-xx : en route vers le macdo

Qu'est ce qu'on parle! une amitié synergique se forme, la sérénité est totale, l'amt est la drogue du nihilisme. On se fout de tout, peur de rien. Ce qui est drôle, c'est que W et B ne se connaissent pas beaucoup et on dirait deux vieux compères.

On s'ouvre beaucoup, le regard est aiguisé et trouve le meilleur en chacun et dans chaque chose. Madame météo nous a réservé un spectacle magnifique, dans chacune des directions les nuages ont des visages diffèrent: une spirale par si, un trou par là , épais, fin, court, allongés, lumière, pluie, éclairs. La pluie peut vous tombé sur les épaules vous ne frissonnerez pas.

Arrivez au mac do la première chose que je m'aperçois et que je tient une allure respectable, droit. Seul mes pupilles laissent transparaitre que je suis complètement dérouillé. Le macdo sont, avec les grandes surfaces & le tram, des endroits que je déteste. Sous cannabis je trouve ça extrêmement relou. Mais là  ça peut aller...l'amt rend l'insupportable plus tolérable disons..

Devant moi un jeune métrosexuel passe sa commande, mon regard se pose sur son cul. et je m'aperçois avec stupéfaction qu'il a un cul de fille... genre bien bombée moulée dans un jean "Kaporal" Du coup bien malin je dit à  mes amis comme un gros débile : "Hey vous avez vu? le gars de devant il a un cul de meuf!" Le problème c'est que j'ai pas pris la peine de chuchoter et que le mec en question a ses oreilles à  environ 35cm de ma bouche.. 

Ce jeune éphèbe retourne discrètement sa tête et tombe sur W.
W. a deux particularité : il est ukrainien et il a  souvent un regard de psychopathe.
Avec les yeux de chats en plus et le tee shirt "jeune socialiste" ça donne un truc assez formidable.

Revenu chez moi, je prépare les hamburgers...malgrès le fait qu'ils soient délicieux aucun de nous n'arrive à  entamer le deuxième car l'appétit nous manque. Le sordide coté amphets.

(T:20h=>4h30)
Des invités arrives à  l'improviste, j'ai envie de faire plaisir et nous avons un bon esprit.
Contrairement à  d'habitude,  l'ukrainien  est  sociable  tout comme B.
Moi je prend plaisir à  faire plaisir, je prépare un narguilé dans les règles de l'art.
L'une des invités me demande si elle peut essayer mon ice-bang de 80cm alors on se fait des douilles. Je ramène des bières bien fraÎche, met de la bonne musique bref l'ambiance cordiale. Pour ceux qui avaient peur qu'on dérive un peu trop, ils étaient agréablement surpris. Pas trop de moment weird, on s'en est bien sortis.

Vers 1H du matin soit environ t+16 pour nous , on propose de raccompagner tout ces bonnes gens ;

une petite marche nocturne ça fait pas de mal. Première déception, la perception des champs électriques peut être aussi désagréable.
Les lampadaires nous agressent mais on fait avec.
On décide de se caler dans un parc un poil sombre. Je suis le premier à  descendre vers 2H30. Déçus : 18H de trip seulement, vraiment le minimum syndical sad..

Je m'éloigne d'eux, la chaÎne se brise.
On s'aperçoit entrain de descendre  difficilement, le bodyhigh s'effiloche et le corps se détend. On baille aussi (chose improbable avant la descente).

On se cale devant France 5 qui nous montre un reportage à  base de montagne d'asie mineur, de naissance du bouddhisme avec légende et rosaces éblouissante à  la clé.
W. pousse des "Oh" de satisfaction.
B. et W. descendent en même temps : 4h30 ; 20h de trip pour eux.
On va tous se coucher, fatigués.

En conclusion nous avons passé une belle journée !
Je prévois un deuxième trip mais cette fois à  la campagne et peut être un troisième qui passera par le musée.
Ce n'est pas un truc que je me mettrais souvent...à  testé une ou deux fois par an.

bon et bien c'est fini, j'espère que sa intéressera certains, je me suis forcé à  récupéré le maximum de détail mais c'est difficile car tout se passe dans la tête. J'ai voulu faire un TR car je trouve que c'est difficile de comprendre le monde sous A.M.T ..
Moi qui avait peur qu'on s'ennuie (24h max tout de même) j'avais zappé le fait qu'un gars sous A.M.T s'épanouit entre 4 murs blanc...



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




DEUXIEME PARTIE : SALVIA DIVINORUM UNIQUEMENT


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



~~
Titre de l'expérience :Overdrive, bodyhigh salvia
Pseudo : Groovie
Lieu : Salon obscure
Substances : Salvia en feuilles simples (mexique 2006)
Dose : deux douilles (Bang en verre)
Poids : 70kg
Taille : 1.72m
à‚ge : 16 ans
Dilatation du temps : faible
Expérience : 6e sur 7
Durée du trip : 3minutes
Type du trip : "Visuel"
~~

Après un trip apocalyptique je décide de retouché à  la sauge des devins avec une grande appréhension, pleinement conscient de son pouvoir...

J'ai la peur au ventre mais je possède encore une certitude, un pacte promis avec Sally.
La dernière fois que nous nous étions rencontré, elle m'avait promis de ne plus jamais me faire de mal alors je décide de rentré en contact avec elle pour la 6ième fois de ma vie.

C'était l'été 2007, après midi salvia en perspective, nous étions 6.
En tant que meneur j'ai l'obligation de prendre ma dose en premier.
J'explique à  tous, une énième fois les conditions pour que tout se passe bien, d'évité de rire , de déconcentrer etc...
Tout le monde est sage, certains connaissent plus ou moins la plante, c'est bien partit.

Je commence les festivités avec deux douilles que je tire d'une traite successivement et le plus rapidement possible.
Le goût de la fumée est délicieux, il a beaucoup évolué depuis la 1er fois.
A mon habitude je commence à  sentir une respiration étrange, le fameux "souffle" de salvia que j'ai à  chaque fois.
Je connais personne de mon entourage qui subit ce phénomène, l'impression que ma cage thoracique est totalement détendu et que le simple fait de respiré me procure un sentiment de puissance animal couplé avec une sensation de chaleur, fièvre.
Désormais je suis sûr que je vais décollé!

Je ferme les yeux.
Je les ouvres et miracle : je suis sous l'eau.
Je respire et je nage dans un liquide ectoplasmique, je sens les ondulations liquides sur chacun de mes poils, sur mon visage.
La température est idéal, comme si je redevenais un bébé dans le ventre de sa mère à  barboté dans le liquide amniotique.
= Le plaisir est là , je souris avec un ère béat .



Mais c'est pas fini, la deuxième partis de ce petit trip commence,
je ne sais plus exactement comment...les transitions de salvia fumée sont souvent un peu brutal mais bon on m'en voudra pas...
Je me retrouve dans l'espace!! (oui, quand je dit brutal c'est pas à  moitié) c'est pas la première fois mais bon c'est tellement jouissif.

Devant moi, immobile se trouve une boule, en forme d'oeuf.
Il est de couleur cobalt et présente une ouverture latérale.
Bien sûr je décide d'entré à  l'intérieur, je m'allonge un peu comme sur une table d'opération chez le dentiste, mis assis mis allongé.
L'intérieur est vivant, biologique.
La boule commence à  s'activé, je sens une chaleur naissante dans mon dos qui parcoure le long de ma colonne vertébrale jusqu'à  se propagé dans toute les cellules de mon corps.

Cette chaleur prend de l'ampleur et de son incandescence elle sert de moyen de propulsion à  ma bulle.
Je parcours l'univers à  la vitesse de la lumière, de nombreuses étoiles, planètes, astéroïdes défilent sur les côté!
Le paysage est tout simplement sublime, salvia a totalement vaincu les règles matériels de notre monde, l'espace et le temps sont ses esclaves qu'elle manipule comme de la pâte à  modelé et tout sa pour mon propre plaisir. Tel une étoile filante j'erre hors de la terre, en paix avec l'univers.

Ce qui m'a le plus surpris dans ce trip n'était pas ce que je voyais mais ce que j'ai ressenti ; pas mentalement cette fois mais PHYSIQUEMENT.
Pendant mon trip galactique j'étais en proie à  un plaisir corporel très important. Un pur body high très étrange. Jamais une drogue ne m'a provoqué autant de plaisir. C'était fou, tout le temps que je suis resté dans ce cockpit organique je jouissais de plaisir

Je m'étais jamais vraiment documenté sur la salvia, je n'ai pas encore lu de trip report où il y avait un plaisir physique si puissant.


Enfin voilà , j'atterris bien trop vite à  mon goût avec seulement 15 min de trip mental env et 4min de trip en temps réel.


Sally m'avait dit qu'elle me récompenserait la prochaine fois, qu'elle serait gentille avec moi et elle n'a pas failli à  sa promesse, tant mieux pour moi. :saint:
Elle m'avait clairement promis que ce trip allez être une grosse cerise bien sucrée et juteuse ...ben voilà  ...c'est pas tout les jours que je me prend pour une étoile filante.

Ce qui me turlupine c'est cette appréhension que j'ai encore pourtant à  chaque fois depuis sa promesse j'ai le droit à  des jolies trips "tapis volant".
J'ai rencard avec elle cette été, on s'attend avec impatience


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Titre de l'expérience : on the road again
Pseudo : Groovie
Lieu : parc
Substances : extrait 5x "maison"
Dose : une douille (Bang en acrylique 80cm type ice)
Poids : 70kg
Taille : 1.70m
à‚ge : 18 ans
Dilatation du temps : aucune (environ ~3minutes)
Expérience : 11e
Durée du trip : 3minutes
Type du trip : "tapis volant"
date : dimanche 28 septembre 2008.
~~

J'avais fait un extrait de salvia divinorum avec de l'acétone depuis 3semaines déjà  et je n'avais pas eu la motivation nécessaire pour tester son efficacité, deux de mes amis et moi étions prêt à  passer à  l'acte !

Comme d'habitude je consomme le premier,
on se tait, on laisse place aux bruits des feuilles et des cui-cui etc...

La douille marche efficacement, je sens une montée inévitable donc je me détend et laisse la bang de coté.

Je me retrouve sur la banquette arrière d'une grosse cabriolet américaine,
je suis au fond à  droite.
A ma gauche il y a une jeune fille et devant un homme au cheveux brun conduit, la première chose qu'il me surprend c'est l'impression de vitesse ultra réaliste : je sens mes cheveux tiré vers l'arrière.
La voiture avale du bitume assez rapidement (impression d'un bon 90Km/h)
et je savoure le paysage, je sais pas si c'est le cliché de la route 66 mais on aurait vraiment dit une nationale américaine.
Whooohoo

Par contre il y a quelque chose qui cloche, il y a de la musique!
Pour moi la salvia divinorum c'était toujours des trips silencieux, où il n'y avait même pas place à  la parole et là  j'entends une sorte de rock hippie.
La musique était d'ailleurs très entrainante j'ai commencé à  chanter :-P
mais le problème c'est que je chanté aussi sur terre soit à  coté de mes deux potes dans un parc municipale.

Evidemment ils étaient morts de rires, situation évidente je l'avais bien cherché et malheureusement pour moi leurs éclats de rires ont eu le don de me déconnecté et je me retrouve sur terre beaucoup plus tôt que prévu.


Bref un goodtrip (yeux ouverts) en perspective avorté par des amis...dommage!

Enfin tout sa m'a pas trop perturbé, je suis allez à  un concert punkrockpsyché me mettre du méthylone comme un sale mais là  je sors du sujet.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


~~
Titre de l'expérience : projection
Pseudo : Groovie
Lieu : salon rustique (cheminée, lumière tamisée, bois...)
Substances : extrait 5x "maison"
Dose : une douille (Bang en acrylique 80cm type ice)
Poids : 70kg
Taille : 1.70m
à‚ge : 18 ans
Dilatation du temps : faible (environ 5minutes)
Expérience : 12e
Durée du trip : 2minutes
Type du trip : "tapis volant"
date : vendredi 03 octobre 2008.
~~

J'avance pas à  pas mais j'avance, désormais je peux dessiner une esquisse de mes voyages avec la plante très superficiel mais c'est un début.

Cette fois j'étais seul avec un camarade d'un tout autre genre,
la cheminée dans le salon parfume la pièce d'une agréable odeur de bois fumée et la chaleur qu'elle dégage donne les lettres de noblesse à  mon sitting.

La quantité de fumée consommée baisse encore, elle baisse à  vu d'œil :
je fume l'équivalent d'une demi douille, ce qui est mon maximum car je suis dans l'incapacité totale de continuer, la salvinorine me catch pendant que j'ai la bouche sur le tube il m'est alors impossible de finir le travail.

Dans le salon il y a deux canapés en forme de L et une table basse, mon ami se trouve sur le canapé de gauche un petit peu plus loin, il observe en silence. J'enlace le bang en tremblant, l'appréhension & l'excitation est à  son comble...

Here we go !

Sally se joue de moi.
Le trip se situe dans le même salon, les mêmes couleurs et en présence du même compagnon, tout y est identique ... ou presque wink
Ce monde est une véritable impulsion de vie, tout y respire, tout est puissant et haletant.
J'entendrais presque le cœur battre de ce foutu canapé !
Pour bien analysé ce trip je pense qu'il faut se concentré sur les différences avec le monde réel, c'est malheureusement un peu compliqué.
Tout commence sur le terme "voir", lorsque nous ne sommes sous l'influence d'aucunes drogues la perception se fait principalement par la vue, c'est un des sens majeurs.


Dans le monde de sally, voir ne s'arrête pas uniquement à  la vue, cette substance a la capacité d'élargir notre champ de vision pour voir la même chose tout à  fait différemment ; on ressent l'objet, on le sens nous traversé de part en part comme une lance acérée qui perce un fluide à  grande vitesse. On sens véritablement un champ de force s'en émané, à  défaut d'être immobile on pourrait presque pensé qu'il vit.
C'est une expérience très intense, la multitude d'objets présent dans notre vision provoque une multitude d'ondes qui se réunissent et forme un flux immense qui foudroie notre esprit.

Je pense que la perception de notre monde est comparable à  une grande harpe, il y a de nombreuses cordes sur l'instrument mais nous en utilisons un nombre très limité.
La salvinorine provoque un altération qui nous fait jouez des cordes jusqu'alors encore vierge, le dépaysement est totale!

Revenons au trip,
encore une fois il y avait un couple : une femme et un homme.
J'ignore encore si c'était sally qui se cachait derrière cette femme,
il semblerait qu'elle ne m'est fait l'honneur d'ôter son masque qu'une seul fois pour l'instant...
La femme a ,comme toujours pour l'instant, joué un rôle dominant sur la scène j'irais même jusqu'à  dire qu'elle a effacé son compagnon.

Elle portait une grande robe et était d'une taille gigantesque, je ne suis pas arrivé à  percevoir les lignes de son visage (je n'y suis jamais arrivé ..)
Sur sa robe était imprégné les motifs de la pièce, tout y était.
Le fait de reprendre les éléments du réel à  l'identique et de les catalyser dans les visions donne de la force et de l'audace à  ses démonstrations.
Pour se joué de moi elle commença à  se mouvoir, comme si elle pincé l'un des coins de sa robe et qu'elle commencé une valse endiablé.

Une série de fractale impressionnante distord ma vision, des spirales fantastiques éclatent de part en part couplé à  un flux d'énergie fait tremblez mon cerveau en pleine tempête.
Les visions s'enchainent à  une vitesse vertigineuse, comme un train suivis de ses wagons qui défilent, tout mon esprit est catapulté.
Une deuxième série d'hallucination commence, je suis dans une brèche et j'avance tout droit, les images se divisent en deux formant deux pôles Est-Ouest où le décors s'écarte sur mon passage.
La deuxième série est beaucoup plus liquide, dépourvus de symétries..

J'aperçois une "fenêtre" (brèche) qui donne sur le monde réel, je m'engouffre dedans.

Je suis à  nouveau dans le salon mais cette fois dans le monde réel, déphasé et embrumé, mon esprit divague.
Je parle encore de ils alors qu'il n'y a personne.
Mon ami me dit : ils ?
Je tente de répondre, en vain.
Qui sont ils ?

La salvia apporte un enseignement, c'est une critique acéré de notre conception du monde réel.
Nous nous sommes cantonnés à  voir d'une manière étroite et limité et elle, avec ses démonstrations qui nous font un effet comparable à  mettre sa tête dans un canon du type "big mama", nous ouvre un peu l'esprit et toute ses dimensions possibles qui étaient jusqu'à  présent emprisonnés au fin fond de notre cerveau.
Et ceci pendant un temps limité.

La prochaine fois je vais tenter mon expérience dans le noir absolu


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



~~
Titre de l'expérience : Drôle de serpent.
Pseudo : Groovie
Lieu : Etage, isolé.
Substances : extrait 5x "maison"
Dose : deux douilles (Bang en acrylique 80cm type ice)
Poids : 70kg
Taille : 1.70m
à‚ge : 18 ans
Dilatation du temps : aucune
Expérience : 13e
Durée du trip : 10 minutes
Type du trip : " Enthéogène "
date : mercredi 29 octobre.
~~

C'est une soirée entre amis dans une maison avec plusieurs étages.
Ils sont en dessous, j'ai beaucoup picolé : j'ai enchaÎné cul sec sur cul sec...la vodka tape dur, de plus j'ai fumé quelques lattes de joints.
Bref je suis totalement dérouillé.
Je m'isole à  l'étage, seul.

Douille chargé, j'allume la première.
Je me sens partir, toute les sensations arrivent.
Sensations de chaleur, respiration modifié...
Je laisse retomber brusquement ma tête en arrière et *crack*
le dossier n'est pas assez haut, j'ai mal aux cervicales sad
Sa commence mal, le set & setting n'est pas au plus haut de sa forme.
Je me lève et j'aperçois quelques hallucinations visuelles, un gros smiley sur un radiateur noir mais je refuse de décoller totalement.
Pour moi c'est tout ou rien.
Je vais chier & on repars !
Tamisage des lumières, hop hop hop.

Deuxième douille, bien chargé.
Les choses sérieuses commencent.
J'aspire la colonne...et je recrache quelques dizaines de secondes plus tard : je commence à  compter.
Tic tac..01..Tic tac...02..Tic tac...03...Tic tac...04... Tic tac...05 et BIM!


Comme d'habitude, j'ai les yeux ouvert : réflex?
et comme d'habitude le décors est totalement submergés par les hallucinations...je me désintègre et je pars vers les rivages de salvia world.
Un énorme serpent m'attend à  l'arrivée, il fait de nombreux virages plutôt sec...je le vois en plein dans mon champs de vision.
Je l'observe attentivement...l'esprit de la plante me parle.
Je n'absorbe pas ses messages par le biais de mots mais plutôt comme des concepts, elle(ou il?) me matraque sans cesse "Ressent cette force, perçoit cette puissance!"
Aussitôt dit, je suis projeté violemment vers le serpent.
Je m'aperçois que je n'ai ni jambe, ni tête, ni bras...je suis une sorte de flux mentale malmené dans un torrent psychédélique.

Donc, je fonce vers le serpent et je pénètre dans son corps.
Je fusionne avec lui, je me sens pénétré par sa queue et je parcours son énorme tube : je ne le dirige pas, je suis spectateur...
En étant dans l'animal je perçoit sa puissance, sa grande agilité.
Le fait de parcourir cette espèce de gros tunnel me donne l'impression de tomber dans un trou noir.
Ma chute s'achève au fond du rêve :
je me réveille mais le trip n'est pas fini.

Pour la première fois, la plante a pris possession de mon corps, je n'éprouve plus aucune sensation physique.
Mon cerveau est totalement piraté, je ne contrôle plus qu'une petite partie de moi même, la plante me hante & vis en moi.
C'est vraiment une expérience original, je la sens vivre en moi, avec moi.
Une sorte de dissociation s'est provoqué dans ma pensée, je cogite à  deux désormais pourtant je ne ressent ni peur, ni anxiété...

Physiquement je me sens animal, puissant, peut être violent.
Mais je ne veux pas faire de mal aux gens qui m'entourent, ce sont d'anciens amis et pour rien au monde je laisserais la plante leur faire misère.
En revanche, pourquoi ne pas leur faire peur?

(j'entends : "Où est groovieJr?" ..." il est à  l'étage, allons voir.")
A l'autre bout de la maison, à  peine audible.

Je me lève, je ne sens plus l'alcool dans mon sang, je me sens adroit.Tout mes sens sont en éveil, je suis presque inconscient mentalement.
Elle me contrôle.

J'entends plusieurs personnes montée l'escalier en colimaçon, deux ou peut être trois; je me cache.
J'attends le moment propice (celui où on est bien près, où l'effet de surprise est à  son comble) et je barbouille quelques mots avec une voix ténébreuse :flaming: : Boouuuuhh!!!!

"AAAHHH" grosses frayeurs en face.
Mission réussi

Les effets commencent à  peine à  se dissiper, une amie veut s'amuser avec moi.
On danse, on joue...je sens sa vitalité, sa joie et j'entends ses rires.
Je me dit : "wow, qu'elles extrêmes!"
Sally a beau être une déesse de la nuit et d'un monde sombre, inconnue...
pour moi ce ne sera jamais un esprit rayonnant d'amour, de vie.
Elle est froide & coupante comme le métal mais brillante et belle, délicate.
Les attributs qu'elles possèdent sont à  enviés mais elle ne me donne pas l'impression d'avoir un visage humains.

Pourtant elle m'avait déjà  envoyé des signales qui me paraissait bien humain: loyauté, pitié, tristesse, moqueries...

Une fois de plus, elle me montre des symboles de forces.
A quoi bon me rendre si petit, si frêle ?
D'après ma propre interprétation je pense que tout cela nous remet en questions, on s'interroge. Notre égo est mis sur le banc de touche.



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




~~
Titre de l'expérience : Les lapins sont les rois de l'immobilier.
Pseudo : Groovie
Lieu : Ma chambre, mon lit, sous la couette
Substances : feuilles de salvia.
Dose : 10 grammes en mâches.
Poids : 70kg
Taille : 1.70m
à‚ge : 18 ans
Dilatation du temps : aucune
Expérience : 14e
Durée du trip : 30 minutes dont 5mn de montée.
Type du trip : "tapis volanty"
date : Samedi 6 décembre (2008)
~~
Avant

Trois brossage de dents et deux bains de bouche plus tard,
je retire mes feuilles de leurs bol d'eau que je presse en une boule que j'enduis ensuite de miel.
C'est la première fois que je mâche, je suis content.
Je me met en caleçon et je met une lampe d'ambiance rouge, pour la playlist sa sera Philip glass (Qatsi Trilogy - 1 - Koyaanisqatsi).
Je m'attendais à  une belle grosse boule dans ma pauvre bouche et bien je n'ai pas été déçus, c'est volumineux et la mâcher n'est pas évident.
Le goût est plutôt amer mais c'est agréable, j'ai pris une petite bassine où je crache régulièrement le jus superflu.

La montée

Je commence à  avoir un peu chaud, cette impression de transpirer des aiguilles...aucune similarité avec une session de sport par exemple.
Sa dois faire un bon quart d'heure que je mâche, la lumière qui passe sous ma porte commence à  être altérée et ma lumière rouge m'énerve.. je l'éteint.
Quand je cligne des yeux je commence à  voir de plus en plus de formes m'envahir mais je me force à  mâcher encore plus longtemps.
Je commence à  entendre des messages : "tu es ridicule avec cette boule trop grosse pour ta bouche"..."il faut retourner ta mâche vers le bas"
J'obéis, je fait tourner ma boule comme une balle qui roule, elle se frotte à  toute muqueuses.
Puis plus rien, aucun message mais je continue de cracher régulièrement.
Je continue de mâcher cinq bonnes minutes, les hallucinations deviennent beaucoup trop intenses quand je ferme les yeux...je recrache le tout.

Fin de la mastication

Les visions viennent par paquets entrecoupés de phase "neutre" ou de néant comme un tableau noir.
Je vois des gueules, des mâchoires d'animaux grandes ouvertes et bavant leurs salives putrides...plantes carnivores et fauves sauvages.
Une d'elle se métamorphose en une grande gueule de crocodile féroce.
Puis en changeant de plan j'aperçois qu'ils sont plusieurs dizaines et qu'ils commencent un balais synchronisé, des sortes de fractales à  base de croco'.
Tout ces crocodiles avec leurs formes allongés et symétriques prennent petit à  petit du recul et certains par groupe de quatre, six ou plus formes des sortes de branches qui se rejoignent en un point formant une sorte de roue avec ses rayons.
Ces roues commencent a avoir des dents autour de leurs circonférences, elles ressemblent de plus en plus à  des rouages.


Image


Tout ces rouages s'assemblent et forment une machine de grande envergure qui s'avère être une sorte de vaisseau volant.
Pile au moment où je viens de percevoir sa forme il s'échappe dans le néant. Première période de transition qui s'ensuit d'autres hallucinations que je n'arrive plus à  me rappeler.

Je me rappel seulement d'une mante religieuse noir, avec deux énormes yeux orange et globuleux avec un petit point noir au centre de chacun.
Elle se balançait accroché à  une barre en bois comme on en voit au cirque où des acrobates font des sauts entre plusieurs de ces barres qui se balancent dans les airs...

Transition

S'ensuivit un passage plus glauque avec des hommes qui étaient des zombies plus ou moins décomposés, ils avaient des mimiques menaçantes certains riaient d'une façon effrayante.
D'autres avaient un regard si sombre et terrifiant que je sentis mon cœur se mettre à  battre furieusement et je me répétais "non, vous ne m'effrayez pas!". Une en particulier ma spécialement effrayé, avec son regard vert et son caractère animal...elle a poussé un rugissement si violent qu'elle ma fait sursauté.

Transition

Passé cela je me suis retrouvé dans une beau chalet en bois où il y avait deux lapins bruns...étrangement ils avaient une forme humaine ainsi que des costumes rétro un peu comme ces dandys anglais du début du 20'siècle. J'ignore pourquoi mais je savais qu'ils travaillaient tout deux dans l'immobilier (?!!!) et que celui qui gisait par terre dans une marre de sang était le père de celui qui tenait un couteau ensanglanté.
Je dois dire que cela m'a amusé!
Avec un recul progressif digne d'un film d'Alfred Hitchcock je me retrouve hors de ce chalet, je vois un grand village.
A la vue du paysage il semblerait que le climat y soit continental (de grandes forêts de résineux).
En périphérie de ce village j'aperçois un individu de type caucasien avec une barbe déconstruite et un chapeau de pêche ridicule.
Dans sa main il tient une corde jaunâtre qu'il tire en me regardant droit dans les yeux... je vois le paysage se faire happé sous mes yeux comme un énorme rideau de tissus qu'on peut voir en allant visiter les plus grands théâtres.
Derrière ce rideau qui était l'ancien paysage se dresse un nouveau territoire qui ressemble à  la Provence.

Transition

Je vois une lumière éclater en bas de mon champ de vision puis je vois un énorme flingue qui tire une balle...
Je pars avec la balle tout en regardant le pistolet s'éloigner, j'aperçois la fumé dû au coup qui se transforme peu à  peu jusqu'à  devenir une masse nuageuse comme celles qu'on aperçois à  l'horizon.

Transition

Je vois une main tendue et ouverte de tout ses doigts qui se métamorphose en une grande fleure.
Cette dernière a ses pétales bleu pâles à  ses extrémités et un violet profond près du cœur avec un pistil jaune.

Transition

Je vois une jeune none, tête baissée, je ne vois pas ses yeux.
Mon regard tombe vers ses seins puis ses jambes et toute cette matière se rejoint en un point dans une sorte d'entonnoir d'où sort une étoile filante.
Cette dernière tombe dans un océan d'obscurité et fini par se désagréger puis par disparaÎtre.

Transition

A ma droite je vois un soleil qui émet plusieurs rayons entrecoupé de zone d'ombre ("grosso modo" sa ressemblait un peu au drapeau japonais que portais certains kamikaze, avec les rayons rouges.)
Sauf que ce petit soleil était d'une teinte vert pâle.
Ces rayons de lumière éclairé une hallucination à  intervalles réguliers, comme un radar... c'était impressionnant de voir cette hallucination mis en relief à  intervalles régulier, elle ressemblait à  une sorte de grand mat où se trouvait un homme ou peut être un échafaudage.

Descente

Toute ces visions m'ont donné faim et j'en ai assez pour aujourd'hui,
je sort ma tête de la couette et je vais goûter.
Globalement c'était très agréable mais beaucoup plus doux qu'au bang.
J'étais conscient lors du trip et on peut facilement décrocher.
Pour me rappeler d'un maximum de détail je fait une prise de note une fois descendu sinon c'était la première fois que j'étais seul.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




~~
Titre de l'expérience : Un énorme gâteau.
Lieu : chalet
Substances : extrait 5x "maison"
Dose : une douille (Bang en acrylique 50cm)
Poids : 70kg
Taille : 1.70m
à‚ge : 19 ans
Dilatation du temps : aucune (environ ~3minutes)
Durée du trip : 3minutes
date : dimanche 28 septembre 2008.
Drogues :après une redescente de 2c-e, sous codéine et cannabis.
~~

La douille est trop petite, trop bouché, merde.
J'aspire difficilement, mais j'aspire et je décide d'arrêter à  la deuxième taff.
Milkdrop coule sur winamp, doucement, liquides fondues.
Mon cerveau remarque un morceau de la soupe virtuel, une part.
Le monde devient une énorme tranche, un quartier d'orange.
Les couleurs défilent, elles sont si belles.
Certaines n'existent que dans les rêves.

Je mène une discussion frénétique devant une foule enragée
et je parle d'elle, furieux.
Comment ça "elle"?! Je lui en veux et je ne sais pas qui elle est.. un esprit? une amie ou un amour ici bas sur terre?

Mon corps brûle, mon sang boue.
Je glisse, me tend et me noue.
Je suis la peau d'un serpent, j'ondule et j'attends.
Un sortilège... chaotique..

Mon dos se frotte contre le sol, je sens les brindilles passer une à  une,
mon ventre et mes bras s'accrochent à  lui.
Il me guide et nous avançons, lentement.

]Je redescend, ce fût bref mais violent.
Qui est cette femme qui hante mes rêves?

Catégorie : Trip Report - 05 novembre 2016 à  09:54

#salvia #2C-E #AMT #GHB



Commentaires
#1 Posté par : pierre 05 novembre 2016 à  10:42
Merci pour tout tes trip report !
Je me demande si tu ne devrais pas les mettre dans plusieurs blogs selon les substances. Je vois bien un blog particulier pour le 2c-e, un autre pour la salvia...etc

Posté par : pierre | 05 novembre 2016 à  10:42

 
#2 Posté par : away 05 novembre 2016 à  12:26
Merci pour tes Artefacts Groovie, c'est précieux.

Away

Posté par : away | 05 novembre 2016 à  12:26

 
#3 Posté par : Bootspoppers 05 novembre 2016 à  13:57
Moi aussi je te remercie. J'adore te lire en plus tu es drôle et poétique  .... même les fautes d'orthographe sont amusantes et font sens!

C'est un super catalogue et je vais lire et relire et réfléchir sur tes trips.

Pour le classement. Je comprends Pierre qui suggère un classeur par substance.

Mais moi j'aime aussi ce que tu as fait groovy. Rattacher les trips a une même personne je trouve cela très intéressant. Ca permet d envisager  un profil avec lequel on peut ou non s'identifier.

Merci a nouveau. Continues!

En tout cas merci

Posté par : Bootspoppers | 05 novembre 2016 à  13:57

 
#4 Posté par : Porygon 05 novembre 2016 à  14:01
Mais voilà  t'as pas 50 ans
Petit saligot :p

Posté par : Porygon | 05 novembre 2016 à  14:01

 
#5 Posté par : Porygon 05 novembre 2016 à  14:13
Sinon ça fait plaisir de pouvoir lire des TR de ta parts <3
Surtout celui sur l'amt <3

Un jour on se voit et on se fait un trip sous AMT chérie

Posté par : Porygon | 05 novembre 2016 à  14:13

 
#6 Posté par : groovie 05 novembre 2016 à  23:59
@Pierre : je t'en prie, c'était un plaisir de dépoussiéré ces vieux souvenirs.  merci pour ton messgae. Personnellement je préfère la centralisation.  Cocorico.

@away : merci à  toi pour ce message de soutient, venant de toi c'est particulièrement savoureux. au plaisir de te lire sur le forum

@boots:  ah merci booties , oui j'ai fait des mélanges peu commun alors parfois on a eu la sensation d'être des pionniers.. mélanger deux substances ok..mais trois..quatre..cinq.. tout en restant safe coté rdr et intéraction grâce aux tempo smile

Par exemple, le ghb et l'amt (imao) se mélange mal. Potentiellement mortel.  Mais en fin de trip, quand on est en phase de descente,  là  c'est possible. Là  c'est agréable. Voir très sympathique pour détendre ce corps qui subit  les reliquats de l'effet amphétamine.
ce n'est qu'un exemple.. retrouver ce genre de retour est difficile. il faudra probablement écumer bluelight.


Pour le "catalogue", je vais pas te mentir .. il doit y avoir la moitié des tr rédigés qui sont passé à  la trappe. Tristesse.  Je suis un peu déçus de ne pas retrouver ma première fois sous LSD

Il y aussi un tr de rcdmt  dans un monastère bouddhiste, qui envoie du lourd niveau setting. Mélange incompréhensible de croyants new age qui tournent à  la camomille ,  des gros fétards freeparty et bien sûr des moines.

merci pour ton message, de rien pour les tr.



@Porygon (au passage, ton pseudo, c'est juste le cliché raciste d'un chinois qui dit "polygone"? les noms des pokemons..sont souvent..assez..douteux..)

Mais voilà  t'as pas 50 ans
Petit saligot :p


Sinon ça fait plaisir de pouvoir lire des TR de ta parts <3
Surtout celui sur l'amt <3

Un jour on se voit et on se fait un trip sous AMT chérie

Eh non mon brave, je t'ai trahis.





Ok pour le trip d'amt, par contre c'est toi qui offre. Mes rc je les ai envoyé à  haïti pour sauver les zenfants

++


Posté par : groovie | 05 novembre 2016 à  23:59

 
#7 Posté par : Bootspoppers 06 novembre 2016 à  03:58
Wahou le monastère bouddhiste
C'était où?

Posté par : Bootspoppers | 06 novembre 2016 à  03:58

 
#8 Posté par : sheerandsteep 06 février 2017 à  12:34
Merci pour ces trip report, c'est de l'or ! Tu es très agréable, et drôle à  lire.

Posté par : sheerandsteep | 06 février 2017 à  12:34

Remonter

Pied de page des forums