Candyflipping en trance ! / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Eklektica » 
 

Candyflipping en trance ! 



Pour inaugurer le blog, j'ai choisi de raconter une expérience qui m'a fortement marqué par son intensité. Je vais essayer de détailler au maximum les choses et vous faire partager mon histoire (en minimisant les fautes d'orthographe au maximum tongue)

Nous sommes début octobre, et une superbe soirée est annoncée depuis quelques mois, dans une forêt, avec un line up de folie (fullon, progressive puis dark, forest, pic de la soirée avec 2h de psycore en pleine nuit, bref, le rêve). Ma place étant réservée depuis le début, j'ai trépigné d'impatience jusqu'au bout, et.... le jour arriva :démon:

J'avais auparavant fais plusieurs soirées trance, toujours sous MD et alcool, sous l'oeil de mes amis qui eux ne jurent que par une bonne goutte (des tranceux jusqu'a la moelle épinière big_smile) et qui depuis un bon bout de temps me disaient qu'il fallait vraiment que j'essaye d'en prendre lors d'une soirée.
Personnellement, je dois dire que l'idée de prendre du lsd au milieu d'une foule de gens ne me plaisait pas... pour moi le lsd est quelque chose d'assez personnel, très peu récréatif, et j'avoue avoir toujours une légère appréhension de ce que peux provoquer cette substance. Mais au fil du temps, je me suis laissé convaincre, et le rendez vous à  été pris : lors de cette soirée, je prendrais une goutte super


Samedi 17h : Je rejoins deux amis en ville, et nous allons boire quelques bières chez des gens qu'ils connaissent.

18h : Arrivé dans l'appartement, je fais connaissance avec tout le monde, on discute etc.. et de fil en aiguille je me retrouve à  discuter de MDMA avec une fille, qui me vends deux 0,1. A cet instant, un de mes amis me donne un sucre emballé dans du papier d'aluminium contenant le lsd. On me demande si j'ai prévu de prendre la D et le LSD, et je réponds que non, que je prendrais sois l'un ou l'autre, mais en aucun cas les deux (pas assez confiance en moi, et j'ai toujours entendu que les mélanges... ne font pas bon ménages roll)

21h : Bien imbibé par l'apéro et quelques joints nous partons à  la soirée lol

22h30 : On découvre le lieu qui es magnifique, la scène principale est à  couper le souffle, on re-boit quelques verres, j'en profite pour me faire peinturlurer le visage, et c'est parti pour une longue nuit ! Je décide de gober la MDMA, les deux para d'un coup.

00h : Tout le monde s'amuse, il doit y avoir environ 300 à  400 personnes, je suis déjà  bien sur le plateau MD, et mon ami vient me voir en me disant qu'il n'allait pas tarder à  prendre la goutte. Je lui dis que je préfère encore attendre. Mon état à  ce moment me convenait parfaitement, j'ai même été recherché entre deux une bière. Le son est parfait, le public agréable, les lights superbes.

00h45 : A ce moment dans ma tête c'est : "Allez et puis m*rde, lançons nous à  corps perdu dans l'aventure, et go LSD" je mange le sucre sans en perdre une miette, et continue de danser comme si de rien n'était, en profitant à  fond du son. Je ne vois plus mon ami, mais tant pis, on se retrouvera bien un jour ou l'autre. La musique m'entraine toujours plus loin de minutes en minutes, et pour rien au monde je ne veux bouger.

1h30 : C'est quoi cette sensation étrangement familière ? Les choses changent, j'ai le super smille avec la D, et je sens que quelque chose vient s'inviter tout doucement. La grosse darkpsy résonne, c'est le kiff. Je cours me mettre au milieu de la foule. Mon corps ne réponds plus, je bouge désormais sans pouvoir m'arrêter, la musique est tellement bonne !

3H : BOUM c'est le coup de feu, la révolution française haha. La cabine du DJ fait un bon en arrière de 200 mètres, c'est le dézoom complet, les gens autour de moi semblent dans un état similaire, ce qui me rassure. La musique dépasse les 200 BPM et ça attaque à  fond, mon esprit se calque sur la musique qui résonne jusqu'au plus profond de ma tête, je suis complètement dedans, absorbé. Les multiples sons dans la musique semblent me compter une histoire délirante, qui me donne encore et toujours envie de danser.

4h30 : je ne danse plus, je suis juste debout à  prendre mon souffle comme si j'avais couru un marathon. j'ai super chaud, je transpire de partout. Visuellement tout bouge, tout s'anime, tout est en vie, la foret semble être un sanctuaire inviolable, un cocon dans lequel tout ne peut qu'aller bien.

5H : mon état n'a pas vraiment changé, mais je commence à  me poser quelques questions du style " mais enfait je fais quoi la ?" "mais pourquoi on danse" bref, un peu perdu quand même :p

5h30 : Une petite voix dans ma tête me dit qu'il serait temps de bouger un peu histoire de se changer les idées, de remonter vers le chillout, et pourquoi pas de retrouver mes amis, qui doivent y être. Tant bien que mal je lutte contre les visuels (qui n'étaient pas désagréables) afin de trouver mon chemin dans la nuit.

XhX : Je suis dans le chillout, les décorations sont toutes animées, c'est merveilleux, tout bouge autour de moi, la lumière fait du bien, je suis assis seul, un peu fatigué, mais complètement trippé. Je sors mon portable et tente de déchiffrer l'écran, chose impossible. Et d'un seul coup, une main se pose sur moi et une voix se fait entendre : " Eh mais t'es la toi ! Ramène toi on va danser" mince alors, la fille qui m'avait vendu la D à  réussi à  me trouver par je ne sais quel miracle. Heureux d'avoir trouvé un visage familier, nous repartons joyeusement ensemble vers le son.

8h : Les visuels se calment, le jour s'est levé, je décide de me mettre à  réellement chercher mon ami, que je retrouve facilement sur mon chemin, lui aussi à  l'air d'avoir passé de sacrés moments, et nous nous retrouvons autour de quelques verres de rhum assis dans la foret. Le seul problème est le froid, qui me glace les os, je semble être le seul à  avoir aussi froid.

Dimanche 10h : quelques bières et verre de rhum plus tard, je remarque que l'herbe par terre oscille, ce qui me fait plutôt sourire. Mais malheureusement, il est temps de partir, j'ai 1h30 de train pour rentrer chez moi (seul) et la gare se trouve à  plus d'une heure à  pied. Je dis aurevoir à  tout le monde et m'en vais vers la gare. Je trouve par la plus grande des chances un bus, tout le monde me regarde à  l'intérieur, mais tant pis, je décide de fermer les yeux et de feindre de dormir. Le lsd semble se dissiper, la D me contracte que très peu la mâchoire. Je m'endors par la suite dans le train et rentre sans problèmes chez moi. Aucun problème pour dormir, ni même pour manger et le lundi je suis frais pour attaquer les cours big_smile


Pour conclure, cette expérience à  été vraiment dynamique, plus que plaisante, et je pense que la D à  préparer le terrain positivement pour le LSD, ce qui m'a permis de m'éclater tout sourires, tout en dynamisant le voyage ! smile
j'espère que ce premier TR vous aura plus. J'attends vos remarques/commentaires :-)

Catégorie : Trip Report - 08 décembre 2014 à  06:20



Commentaires
#1 Posté par : Amaranthe 08 décembre 2014 à  10:38
Fiouuu ! Le candy flip est un mélange qui m'a plus d'une fois tentée, mais ça doit être tellement intense O.o...
Je suis heureuse pour toi que tu aies passé un si bon moment smile. Merci du TR !

Posté par : Amaranthe | 08 décembre 2014 à  10:38

 
#2 Posté par : Eklektica 08 décembre 2014 à  13:38

Amaranthe a écrit

Fiouuu ! Le candy flip est un mélange qui m'a plus d'une fois tentée, mais ça doit être tellement intense O.o...
Je suis heureuse pour toi que tu aies passé un si bon moment smile. Merci du TR !

Effectivement le mélange est savoureux, mais comme je le raconte, à  un certain moment j'étais quand même assez bien scotché ^^ faut faire attention et surtout être dans un "espace-temps" adapté ou du moins facilitant la chose. Ici le combo musique/personnes/lieu était parfait, c'est ce qui à  permis à  l'expérience d'être aussi bonne smile


Posté par : Eklektica | 08 décembre 2014 à  13:38

 
#3 Posté par : Amaranthe 08 décembre 2014 à  14:03
Ouais normal. Quand je vois déjà  où peut m'amener chacun de ces prods séparément, le combo ça doit scotché, tu m'étonnes...

De la trance en plus c'est parfait pour l'acide, t'as du vraiment savourer ! tongue

Posté par : Amaranthe | 08 décembre 2014 à  14:03

 
#4 Posté par : Trippe ta mine 09 décembre 2014 à  14:02
Hahaha elle était épique cette soirée, le set de Luna.... Difficile de combiner le hardcore et le psyché avec autant de brio! T'as du le savourer ton candyflip!! ça fait plaisir à  lire wink

Posté par : Trippe ta mine | 09 décembre 2014 à  14:02

 
#5 Posté par : Eklektica 10 décembre 2014 à  03:14

Trippe ta mine a écrit

Hahaha elle était épique cette soirée, le set de Luna.... Difficile de combiner le hardcore et le psyché avec autant de brio! T'as du le savourer ton candyflip!! ça fait plaisir à  lire wink

Ahahaha Luna tongue j'en ai encore des frissons, ma première expérience psycore ! et effectivement super mélange pour une soirée qui était exceptionelle :-)


Posté par : Eklektica | 10 décembre 2014 à  03:14

 
#6 Posté par : la poutre 10 décembre 2014 à  18:16
Depuis que j'ai découvert la trance (tous styles confondus mais avec une préférence pour la full on-power/melodic), j'ai décidé d'accompagner mes pills de mdma avec du lsd.
Pour ma première expérience de ce combo, c'était à  Paris lors d'une soirée Gaîa (j'avais 19 ans et c'était égallement ma première teuf trance).
Pendant que je faisais la queue pour entrer, j'ai entamé la discussion avec un habitué. Je lui pose des questions sur le style musical, ne connaissant alors que la tek/hardtek. Il essaye de m'expliquer un peu le truc et me dit que c'est un monde différent.
La file d'attente continue et il me demende si je suis "équipé" pour cette grosse soirée (23h-midi). C'est un "ancien" et je me sens en confiance, d'ailleurs je remarque aussi que le "genre" des personnes autour de moi est bien différent de celui auquel je suis habitué.
J'ai dans mon sac à  malice 8 pills de mdma, de la weed et un g de speed. Donc, je lui réponds que j'ai ce qu'il me faut.
Là , il commence à  me parler "buvard", et me demande comment sont les miens. Je lui réponds que je n'en ai pas mais que j'ai de la md. Il me dit alors qu'une soirée comme celle-ci devient "magique" avec du lsd.
Cà  y est, on entre, découvre l'endroi, le son du "warm up" tout en nous dirigant vers un stand boisson.
Il est venu seul comme moi et on décide de la passer ensemble. On prend un coca, il est du même avis: les prods, c'est sans alcool!
Je lui dis que je vais gober une pill et il me dit qu'il va prendre un buvard.
Il est intéressé par mes pills et me propose de faire un échange.
Je me sens bien et me dis que cette soirée est l'occasion de tester le lsd.
J'accepte la proposition en lui précisant que c'est ma première fois.
Je lui donne une pill et il me donne un demi Hofmann 500, l'autre moitié plus tard.
Je sens que ça monte et pour lui aussi.
Je n'ai pas peur, ce "grand-frère" qui m'accompagne est attentif envers moi. Il a un grand sourire, les pupilles comme des soucoupes et je sais que moi aussi!
Ces basses sont nouvelles pour moi, elles sont chaudes, rebondissantes; mes gambes dansent toutes seules.
Les mélodies me remplissent de joie, créant de belles hallus. J'ai même pleuré!
Mon nouvau copain va bien lui aussi. Celà  fait trois heures que nous dansont et on fait une pause bédo-coca: je galère pour rouler, il prend la relève et je fais deux belles traces de speed.
On fume, on sniffe et pour me remercier, il m'offre un autre buvard, en constatant que j'encaisse bien et que je suis totallement dans le truc
Moi, je sors deux pills, et on regobe avant de retourner danser.
Bilan à  quatre heures du matin: (chacun)
- deux pills de mdma
- deux buvards
- 0,2 g de speed
- un gros joint
- et du coca!!!
Le son déchire tout, nous sommes dans le même délire. Il voit que je profite à  max et me dit, avec un méga smile, que j'ai chopé la "trance-mania". Tout droit sorti du coeur, je lui crie dans l'oreille que je ne ferai plus que des soirées comme celle-ci.
On refume un bédo, deux jolies nanas approchent et demande pour fumer, ça tourne et on est maintenant quatre à  danser ensemble sur le même rythme. On est tous en symbiose, c'est merveilleux cette musique!
A partir de cet instant jusqu'à  la dernière minute de son, on a vraiment fait les sauvages. On a fait "pot commun" avec les filles ( qui étaient aussi équipées).
En sortant, il était 13h, on était encore au taquet et donc hors de question de reprendre la route. Les filles ont déplacé leur voiture à  coté de la mienne, au fond du parking: descision unilatèrale de re-after!
Heureusement que les filles avaient du son "trance", car moi, walou!
On a utilisé nos dernières cartouches. L'après-midi bien entamée, redescente collective, joint sur joint pour finir dodo dans la wago!
Le lendemain matin, les filles sont reparties sur Panam, j'ai déposé mon pote de la soirée chez lui, en banlieue nord.
Moi, je repartais pour Nancy. Nous avons échangé nos coordonnées, il m'a dit qu'à  Panam, il y'avait plus de soirée trance que dans mon coin et que l'on pourrait se refaire çà .
Pendant trois ans, on est resté amis. On a remis le couvert à  raison d'une teuf par mois et bien évidemment: "CANDY-FLIPPING"!!!
Je ne fais pas d'apologie. Souvenez-vous de votre 1ère fois...

PS: pour moi, sans alcool, la fête est plus fole!!! (LOL)

Take are everybody.

Posté par : la poutre | 10 décembre 2014 à  18:16

 
#7 Posté par : Eklektica 12 décembre 2014 à  15:49
Fabuleuse expérience que tu nous raconte, merci pour le partage de cette histoire !

Et effectivement le public trance et celui de la hardtek sont à  milles lieux les uns des autres, enfin ambiance différente à  100%, ça à  du te faire un bon choc haha.
La vache vous avez eu la main lourde ce soir la, mais l'important c'est de kiffer jusqu'au bout sans se mettre en danger, et pour ça mon avis c'est de se connaitre sois même.

Arf l'alcool j'ai du mal à  m'en passer ! même si je ne bois pas beaucoup, toujours besoin d'un petit verre avec moi ;(

Posté par : Eklektica | 12 décembre 2014 à  15:49

 
#8 Posté par : la poutre 12 décembre 2014 à  16:49
Salut Eklektika
C'est vrai que le contraste entre ces deux milieux est énorme. Mais depuis cette soirée, j'ai trouvé exactement tout ce que j'aime: musicalement énorme, la déco, une nouvelle manière d'utiliser les prods, et... et... "les jolies tranceuses"!!!

Posté par : la poutre | 12 décembre 2014 à  16:49

Remonter

Pied de page des forums