Chester Bennington - Sa description de son mal de vivre / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Exilia » 

Chester Bennington - Sa description de son mal de vivre 



Je vous partage la traduction de ce qu'il a expliqué en entrevue. C'est tellement comme cela que je me sent.

« Je ne sais pas si quelqu’un là-bas peut se rapporter, mais j’ai du mal avec la vie ... parfois », a expliqué Bennington. « Parfois, c’est super, mais beaucoup de fois pour moi, c’est vraiment difficile. Et peu importe comment je me sens, je me retrouve toujours aux prises avec certains modèles de comportement ... Je me retrouve coincé dans la même chose qui ne cesse de répéter encore et encore, et je suis juste, comme, « Comment ai-je fini par ...? Comment suis-je dans ce? Et c’est ce moment où vous êtes dedans et puis vous pouvez simplement vous séparer de cette situation et vous la regardez et vous la voyez pour ce qu’elle est et vous êtes en mesure de faire quelque chose à ce sujet; vous avez maintenant éclaté de ce cercle, ce cycle. » Je sais que pour moi, quand je suis à l’intérieur de moi-même, quand je suis dans ma propre tête, il obtient ... Cet endroit juste ici [pointe vers sa tête], ce crâne entre mes oreilles, c’est un mauvais quartier, et je ne devrais pas être là seul. Je ne peux pas être là tout seul. C’est de la folie ! C’est dingue ici. C’est un mauvais endroit pour moi d’être seul. Et donc quand je suis dans ça, toute ma vie est jetée. Si je suis là- dedans, je ne me dis pas de belles choses. Il ya un autre Chester là-dedans qui veut me faire tomber. » Je trouve que, il pourrait être ... qu’il s’agisse de substances ou qu’il s’agisse d’un comportement ou d’une substance dépressive, ou quoi que ce soit, si je ne le fais pas activement... sortir de moi-même et être avec d’autres personnes, comme être père, être mari, être un compagnon de bande, être un ami, aider quelqu’un... Si je suis hors de moi, je suis super. Si je suis à l’intérieur tout le temps, je suis horrible - je suis un gâchis. Et donc pour moi, c’est un peu comme si c’était un peu là où le

« je n’aime pas mon esprit en ce moment / Empiler les problèmes qui sont si inutiles... C’est de là que cela vient pour moi. Je me rends fou en pensant en fait que tous ces problèmes sont réels. Tout ce qui se passe [dans ma tête] est en fait juste ... Je me fais ça, peu importe ce que c’est. C’est donc cette conscience consciente de cette chose. Lorsque vous pouvez prendre du recul et regarder quelque chose, vous êtes en fait vous élever consciemment - vous êtes éclairé à ce point, dans une certaine mesure. Et c’est donc ce moment d’illumination, où vous allez, « Je pourrais faire quelque chose à ce sujet, et en le faisant, je peux aller de l’avant et se détacher de cela, et je peux effectivement ... Pour moi, je peux vivre avec la vie selon les termes de la vie. Je peux faire l’expérience de tout le spectre de l’humanité et ne pas vouloir en sortir, que ce soit le bonheur, la tristesse ou autre chose. Quand j’y suis, je veux juste sortir de ce que je ressens, peu importe ce que c’est »

Catégorie : En passant - 07 juin 2021 à  08:12

#dépression



Remonter

Pied de page des forums