Dans la crique d’angoisse / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Conscience » 

Dans la crique d’angoisse 



http://image.noelshack.com/fichiers/2019/17/6/1556391645-6c2a5bbd87303bb513025c504a4d8a58.jpg

Dans la crique d’angoisse


    L’histoire commence toujours par une lutte entre un garçon fragile et sa sensibilité exacerbée. Il fait la rencontre inespérée d’une femme, sa nouvelle muse. Elle s’intéresse à lui, il s’attache à elle. Il ressent à nouveau la saveur des jours heureux. Elle parvient à ouvrir la petite porte du paradis dans son esprit, comme si, elle et son espèce étaient les seules à détenir la clé.

    Sa bagarre avec Sensibilité n’est qu’un jeu, il ignore son principal ennemi, du moins il a oublié. Un soir, sa muse disparait, il pense à un acte volontaire, à une fuite. Le retour à la réalité est brutal. Désespoir fait son apparition, précipitant le garçon dans le gouffre de la désillusion, la chute est vertigineuse. La porte du paradis s’est refermée, elle laisse place à un paysage de désolation. Notre héros gît sur le sol, le voilà à terre, dans la crique d’angoisse. Certains ont de la gourmandise à côtoyer le désespoir, lui est pétrifié, paralysé par ses vieux démons.

    Plus jamais il ne doit tomber amoureux se répète-t-il, comme s’il ne connaissait pas cette histoire par cœur…



Catégorie : Tranche de vie - 27 avril 2019 à  21:01



Commentaires
#1 Posté par : ismael77 28 avril 2019 à  07:55
tu me fais pleurer à 7h32, j'ai lu le texte d'abord, il est très bien! je crois que tu racontes la vie de beaucoup.
Oui le lien affectif est la seule chose qui soigne, et pourtant cette femme qui croit me sauver..

Elle fait comme la petite souris apprivoisée par un prisonnier, alors qu'elle était craintive, c'est maintenant un petit couple pénitencier, elle boit dans sa bouche. Mais quand le détenu est libéré, alors un autre arrive, et là, contente, la souris est en confiance.
Bam, un coup de savate, il faut pas faire confiance.
Qui a fait mal? Le nouveau?
Non, celui qui a fait croire à la souris qu'elle était en sécurité. (shantaram)

La sécurité, en amour comme pour le reste, n'existe pas et cet amour apparemment inconditionnel, de cette femme, qui voit en moi un homme et même un père, alors que je ne suis qu'un homme sans père, pire un épouvantail, qui n'attire que les filles et les flics d'une nuit, ne l'est pas.

Alors je ne sais pas pour les autres, mais j'ai voulu arrêter de souffrir et j'ai plongé dans la came, je ne sais pas si je me suis vraiment donné le choix. Mais dans mon caniveau, une jeune femme m'a tendu la main...et je lui ai mis un coup de surin dans le coeur. J'en ai encore atrocement mal.

La came je l'oublierai, non, et elle? Jamais. Il faudrait.
Elle était jeune et belle, elle s'appelait...famille.



Merci, tu m'as donné la première émotion du matin.
Reputation de ce commentaire
 
un tres beau commentaire ismael, merci bcp <3 (Conscience)

Posté par : ismael77 | 28 avril 2019 à  07:55

 
#2 Posté par : Triskul 28 avril 2019 à  22:18
il existe quelle autre solution que le suicide ?

Posté par : Triskul | 28 avril 2019 à  22:18

 
#3 Posté par : Nils1984 29 avril 2019 à  07:12

Triskul a écrit

il existe quelle autre solution que le suicide ?

Huum... ne pas se suicider ? neutral


Posté par : Nils1984 | 29 avril 2019 à  07:12

 
#4 Posté par : Conscience 01 mai 2019 à  17:43

Triskul a écrit

il existe quelle autre solution que le suicide ?

je te signale triskel, qu'il est interdit de se suicider sur internet ! : )


Posté par : Conscience | 01 mai 2019 à  17:43

Remonter

Pied de page des forums