Fioles d'héroïne injectable anglaise / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » pierre » 


Commentaires
#1 Posté par : filousky 28 mars 2012 à  22:27
Normalement c'est le Royaume Uni, alors si il y en a deux, comme tu écris Royaumes Unis, ils ont deux opiacés injectables. Tout en double, comme quand on est bourré !

Posté par : filousky | 28 mars 2012 à  22:27

 
#2 Posté par : liane73 10 juillet 2012 à  10:29
on passe où la commande?

Posté par : liane73 | 10 juillet 2012 à  10:29

 
#3 Posté par : Renaud_7 11 juin 2013 à  09:32
J'étais a Londres en 2000 et je confirme, il y avais. Peut être plus ou moins maintenant, en 13 ans tout change.

Posté par : Renaud_7 | 11 juin 2013 à  09:32

 
#4 Posté par : ziggy 09 octobre 2014 à  02:28
ca fait rever quand meme

Posté par : ziggy | 09 octobre 2014 à  02:28

 
#5 Posté par : TankGirl 09 octobre 2014 à  10:13
Tu m'etonnes!!
On est pas près d'avoir ça ici et encore j'suis pas la plus à  plaindre...

T.G.

Posté par : TankGirl | 09 octobre 2014 à  10:13

 
#6 Posté par : Jeef 09 octobre 2014 à  11:12
Il y en a encore, mais alors pour très peu de personnes. Habitant là  bas et étant dans le milieu de la came/crack, je ne connaissais qu'un mec qui bénéficiait de ce traitement, un mec de 45 piges dans la came depuis l'âge de 16 ans, qui avait été sous traitement métha et sub à  l'infini sans que ça n'améliore vraiment jamais les choses, à  fond de came toujours. Vu le manque d'efficacité de ces TSO, il était sous traitement de diacetylmorphine ou diamorphine, l'héroïne pharmaceutique.

Eh bah, devinez quoi, le type continuait à  préférer la came de rue. Bon la diamorph l'a bien aidé et tout, plus de gros départs en couilles ou de vieux plans foireux pour faire de la thune, mais il me disait que après s'en être fait un taquet, il ressentait toujours le besoin de s'en faire un autre, pas parce que c'était super bon mais parce que l'effet est beaucoup moins prononcé et euphorique que la brown de rue et qu'il ressentait un peu de frustration après le shoot.

Bon après c'était un gars dur comme tout et avec une giga tolérance, donc je pense que c'te diamorphine doit être plus que satisfaisante. Mais voilà  il faut se rappeler que la diacétylmorphine médicale ne bastonne pas autant que la brown de rue qui est fait juste pour ça. Donc pour moi c'est un argument de plus pour que ça devienne un TSO en France, car contrairement à  ce que beaucoup pensent, on ne donnera pas "de la défonce gratuite" aux toxicomanes, mais un produit propre, parfaitement dosé, gratuit, qui leur convient et leur permet de se sentir bien tout en ayant une vie normale et saine - ou aussi normale et saine que possible - et pouvant poursuivre les activités et projets qu'ils ont sans être entravés par les galères inhérentes à  la conso de came de rue.

Posté par : Jeef | 09 octobre 2014 à  11:12

 
#7 Posté par : Fabrice 09 octobre 2014 à  12:52
L'heroine devrait être commercialisée en France à  un prix abordable ou prise en charge par la sécurité sociale dans le cas d'une distribution en pharmacie pour les personnes de + de 18 ans.
Dans la mesure où notre société qui parce qu'elle est en faillite dans sa lutte contre les drogues offre un accès à  l'héroine à  chaque citoyen qui peut en devenir dépendant, doit assumer ses echecs et mettre l'heroine à  disposition des adultes.
Notre société, à  savoir nous tous, n'a pas à  m'interdir un produit auquel j'ai été un jour confronté et pour lequel je suis devenu dépendant.
Reputation de ce commentaire
 
Fabrice président! Tout à  fait d'accord, suggestion sensée. Geoffrey
 
Au nom des libertés individuelles , je suis pour !

Posté par : Fabrice | 09 octobre 2014 à  12:52

 
#8 Posté par : virtualfacto 09 octobre 2014 à  14:35
Une belle photo pour le psychowiki,
à  côté des sucettes de morphine..

y a vraiment des privilégiés...

Posté par : virtualfacto | 09 octobre 2014 à  14:35

 
#9 Posté par : noibé 11 octobre 2014 à  09:33
Je crois qu'en Angleterre ça fait une vingtaine d'années sinon plus que des programmes de distribution d'héroïne sont financés par l'état et ont été ouverts le premier a Liverpool, qui a l'époque était ravagée par la crise, toute l'industrie sinistrée donc des taux de chômage énormes et une épidémie d'héroïne avec le lot de délinquance et de violence entre autres sans oublier les maladies comme SIDA et hvc occasionnées.
Pour éliminer ces problèmes et essayer d'intégrer les héroïnomanes au tissu de la société l'état a donc commencé à  distribuer de l'héroïne,et après plus de 2 décennies les résultats sont très positifs car il y a eu une grande baisse de tous les types de délinquance  liés à  la conso d'héroïne,et une grande partie des zeureux  bénéficiaires de cette hero payée par la reine vont beaucoup mieux après et pendant ce programme qu'avant !!.

Posté par : noibé | 11 octobre 2014 à  09:33

 
#10 Posté par : pleasurepulse 11 octobre 2014 à  17:48
En fait, ça existe depuis les 60's au moins  !
Là  bas, il y a toujours eu des Junkies avec prescription de diacetylmorphine et il y en avait beaucoup plus que maintenant à  une certaine époque !

Le problème apparemment, c'est qu'ils ne se sont pas posé la question de savoir ce qu'était une bonne dope , vu que la plupart n'y touchent pas !
Ils ont " bêtement " suivi certaines formules je suppose ( celle de Bayer peut etre ) , pour produire de la diamorphine le plus pur possible , sans se poser la question de savoir ce qu'est une " bonne " dope !
En tout cas, c'est l'impression que j'en ait et à  juste titre à   mon avis  !

Hors, cela fait des années que des usagers revendent apparemment leur diamorphine pharma pour acheter de la dope de rue ; il serait peut etre intéressant de changer la formule , ou au moins dans un premier temps, de savoir exactement quelles sont les différences et comment elles agissent, ainsi que de savoir si ces différentes composition pourraient être plus efficaces ( sans etre particulièrement plus nocives !) pour ces programmes !

Posté par : pleasurepulse | 11 octobre 2014 à  17:48

Remonter

Pied de page des forums