Générations : combat vital, lutte sociale et auto-destruction / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » ismael77 » 

Générations : combat vital, lutte sociale et auto-destruction 



/forum/uploads/images/1561/sid-vicious-shoot2.jpg

Symboliques.
Des héros aux zéros en passant par les parents.
Texte court. Une page, pour trois générations.

J’ai l’impression, parfois d’être un vieux mohican, désadapté social, en voie de disparition. Comme si sa présence n’avait ni forme ni sens. Même dessus-dessous.
C’est vrai que j’ai commencé jeune, à faire le con. Mais là, je vous dis en deux mots, l’avant, jusqu’à ma vie, d’où suis-je ici. Ou plutôt «de quand».
/forum/uploads/images/1561/juifs-resistants-communistes2.jpg


Mon grand-père a du fuir la ville, pour le maquis, l’étoile jaune le désignait, lui, fils de héros de 14-18, français depuis que les coqs ont des dents, comme paria.

Mon père, lui a pris un autre genre de maquis, pas armé, sa vie n’était pas en danger. Ce n’était pas l’étoile jaune, non, l’étoile rouge.
/forum/uploads/images/1561/mai-68-la-lutte1.jpg


On ne serait pas victime.
On serait combattant.
La première politisée et même plus, par l’oppression fasciste,
la seconde, fédérée par l’antifascisme révolutionnaire, prolétarien. Les luttes vont s’arrêter là.

/forum/uploads/images/1561/junkie-livre-belle-image1.jpg

La troisième, c’est la mienne. Il était trop tard pour jouir sans entraves, et trop tôt pour être raisonnablement flippé comme les jeunes sérieux de maintenant, jamais culturellement adultes mais gagas devant leurs enfants. Sérieusement, l’intolérance des derniers, n’a d’égal que son égoïsme individualiste!
/forum/uploads/images/1561/limiter-la-casse1.jpg


L’année où l’on a sonné la fin de la récré. 1977
On a plus pleuré Claude François, à l’usine, que n’importe quelle figure révolutionnaire. Le Che compris! Belle politisation des masses!
Europe numéro 1, contre radio Tirana! (comprenne qui pourra)!

Personne ne meurt en pensant à son travail, qui souvent l’a tué, et fait vivre.

Mais à ses enfants toujours.

On voit bien où se trouve l’essentiel, l’amour. Le plus fort, celui qui ne casse pas avec la vaisselle, mais réunit les petits enfants devant les cartons «à secrets».

La lutte a cédé la place...
Et puis, entre les traîtres à la cause, les ambitieux, les retournés, les entristes et les centristes, le chacun pour soi…
Cours camarade, le vieux monde est en train de s’écrouler!
/forum/uploads/images/1561/travailleurs-unis-immigres.jpg


Les années 70 embauchaient, la classe ouvrière existait.

Et puis, ce fut le chômage, la crise. L’héroïne fait son arrivée dans les quartiers, défavorisés, à la suite des routards magnifiques (faisant fantasmer Olivenstein, qui les disait flamboyant, parfois), hippies romantiques, on eu des junkis «diaboliques».
/forum/uploads/images/1561/beru-ras-lbol2.jpg


Des épaves vivantes, revendiquées «je suis un déchet». Junk c’est la casse, les récupérateurs de métaux, comme cet «ami», gitan, qui prend ses 100e de ferraille par jour, mais est toujours en manque le matin. Quand on vit dans une rue de la drogue, on en croise du monde.

Certains se battaient, avec la croix gammée pour choquer, arabes, fils de syndicalistes, et oui, quelle misère pour un père communiste de voir son fils, avec le signe d’Hitler, en manque de tout repère, à terre. A côté de sa pompe (voir p’tit Farid r.i.p.). Le SIDA surtout. J’aurais pas eu de stéri qui sait? J’ai eu de la chance et la RDR, mais on peut très bien se foutre de la RDR, qui ne fut pas bien accueillie, première version Ilôt Chalon  au début de la vente de seringues.
/forum/uploads/images/1561/affiche-sida-ancien-dessin-non-a-linitiative-tr2.jpg

Depuis 1992 je baisais sans capotes, et les tests de sida et de grossesse de s’enchaîner. Pour être juste, on mourrait plus sur la route. 8000 morts par an, je crois que c’est le suicide qui a pris la tête aujourd’hui, chez les jeunes de 20 ans.
/forum/uploads/images/1561/limiter-la-casse2.jpg

La guerre contre les skins, que menait les «chasseurs» de banlieue, le racisme, tout était encore, toujours, politique. T’écoutes quoi comme musique? La question était aussi sérieuse dans les 80’s 90’s que de savoir si t’es «pas de ma bande...».  Et pouvait très mal finir, selon le badge ou le patch affiché sur la veste en jean Levi’s. Mode vestimentaire du Bronx qui se retrouvait autour des premières block parties
/forum/uploads/images/1561/ducky-boys1.jpg
. Nous étions autant influencé, plus, même, par Londres.

/forum/uploads/images/1561/money-don-t-talk-kills.jpg

Ce n’était pas fait exprès, la crise aurait suffi, mais, les trotskistes, révolutionnaires, ont toujours été anti drogue, comme les Panthers de Harlem. Ils avaient raison, drogues et subversion sont dures à concilier!
Maintenant, on sait que le SDECE et les «services», se sont financés par l’héroïne, et qu’il fallait la vendre.
Mais c’est un autre billet.

Je n’avais pas prévu de vivre, de me projeter, d’avoir une ambition, la vie était dure?
Comme l’oiseau pour charmer la belle, je m’intoxiquais pour montrer ma capacité a endurer le mal. Oui ce comportement existe dans la nature.  C’était trop facile? J’allais m’attacher les mains dans le dos et sauter comme Luke Skywalker dans la bouche du monstre.
Pour mieux rebondir?
Mon excuse à la dictature de la performance, qui m’a presque dégoûté de la vulgarité du sexe (si tout le monde le fait...alors que le speed ball, ça, il faut des balls, c’est une aristocratie! sic).

Dégoûté de l’amour et de l’argent, ce qui compte pour les gens, moi je le jette, à tous vents.


Avoir les boules, les boules de tout, de la vie, moins de la mort.
/forum/uploads/images/1561/pub-contre-injection-belle-image-stylysee.jpg



Là je parle, de résistance, de lutte sociale, puis de nihilisme «existentiel».
C’était ça, le punk, pour moi, une dégénérescence historique en miroir, montrant ses propres errements à une société qui avait besoin d’être choquée.
Le livre sur la «punkitude» d’Eudeline, parle d’un jeune qui avait créé son t-shirt, en écrivant tout simplement l’année en cours : 1977.
C’est tout, maintenant!
No future, pas de passé. Maintenant c’est tout!
/forum/uploads/images/1561/asphalt-jungle1.jpg


Maintenant, c’est tout?

/forum/uploads/images/1561/dessin-rouge-nous-sommes-le-pouvoir.jpg


J’écris sur un autre site, sur les sujets touchant à l’identité et à l’histoire, l’actualité et la politique.
(En MP), mais je reviendrai, avec des sujets comme celui-ci, c'est ma vie, et la source, le sang ou je puise mon écriture. C'est dans cette perspective, ou une autre, qu'on se situe, quand on se dit "et si, moi aussi, j'avais quelque chose à raconter?". J'ai fait léger, mais j'ai un sac lourd dans le dos!

Catégorie : Tranche de vie - 01 juillet 2019 à  10:29

#génération perdue #héroïne #Histoire #mouvement social #rdr #sida

Reputation de ce commentaire
 
C est vraiment bien! Merci. Ocram



Commentaires
#1 Posté par : Bootspoppers 01 juillet 2019 à  11:06

ismael77 a écrit

La troisième, c’est la mienne. Il était trop tard pour jouir sans entraves, et trop tôt pour être raisonnablement flippé comme les jeunes sérieux de maintenant, j

Toujours aussi allumé....
Magnifique ton  texte en feu . Avec les affiches qui brûlent,  et les volutes de tes pensées, souvenir, citations, qui nous aveuglent par moment et  nous éclairent à d autres.
Texte complexe comme tous tes textes...
J aime bien ton envie de nous situer dans le temps long et d'insister sur l'aspect social de nos pratiques.
Ça me donne envie d'approfondir ma reflexion sur le sens de mes propres pratiques.
Pourquoi moi et mes potes on se drogue?
Pas que pour le plaisir ca non.
Beaucoup font ça en définitive pour survivre. Moi je dirai ... pour vivre tout simplement.


Posté par : Bootspoppers | 01 juillet 2019 à  11:06

 
#2 Posté par : ismael77 01 juillet 2019 à  14:15

a écrit

Pas que pour le plaisir ca non.

oui il y a un grand paradoxe, bon sujet.
Merci, ça me va droit au coeur et je me reconnais, modestement quand même, dans ce que tu dis.


Posté par : ismael77 | 01 juillet 2019 à  14:15

 
#3 Posté par : ismael77 03 juillet 2019 à  11:10
je cherche à changer la photo "limiter la casse" en couv' pour mettre sid vicious, mais à chaque fois c'est le hard. Si quelqu'un peut me dire où coller l'image pour l'avoir avec le titre. Car là, cela ne représente pas le sujet, c'est pas graphique, alors que dans le billet il y a de belles photos/dessins!
Merci

Posté par : ismael77 | 03 juillet 2019 à  11:10

 
#4 Posté par : Anonyme 218797 13 juillet 2019 à  13:56
La 1ere image avc Sid je l'avais en poster a mes 17ans!!! Trop de souvenirs!!! big_smile
Gt amoureuse de lui et du perso de Renton... ( ça laisse songeur sur la destinée que j'aurais... C'est quoi ton type de mec? Les toxicos voleurs ou meurtriers, j'aspire a une vie paisible et chiante, tu sais... )

Ct la première deco dans mon studio pourri avc une affiche des  Amis d'ta Femme (la tt noire avc une bombe, ca remonte a 2003)... on avait qu'un bout de mousse pr dormir et un carton retourné comme table basse, on peut dire que je suis partie de pas gd chose...
On était fauchés mais heureux, on se fendait la gueule pr un rien, l'ignorance et la (relative) naïveté permettant l'insouciance...
T'as pas gd chose a perdre en sortant de foyer, pas de «famille» ou cocon sur laquelle s'appuyer. Pas de meubles. Pas de conseils utiles pour la vie. Juste des fringues dans un sac poubelle et bcp de rage contre «la société», ses institutions deconnantes et tt ce qui reprente l'adulte, le cadre ou l'autorité...
Ct l'epoque du n'importe quoi, j'étais encore perclue de certitudes adolescentes, mais tout semblait possible, on partait a l'autre bout de la France sur un coup de tête, qd on avait envie de faire qque chose on tentait, au culot...


Bref, merci pour cet instant nostalgie, ça semble loin, une autre vie....


Vive les blogs illustrés, je retourne te lire...

Posté par : Anonyme 218797 | 13 juillet 2019 à  13:56

 
#5 Posté par : ismael77 13 juillet 2019 à  17:32

a écrit

Sid je l'avais en poster

Oui! Tu sais je l'avais pas mais un pote oui. Il est tombé dans l'IV aussi.
Acheté aux puces, je n'ai pas réussi à le retrouver, sur le net, là, au départ, il y a des années, je ne l'ai pas retrouvé du tout.

Surtout que c'est pas le même, il y avait un bout de fourrure cheeta, léopard synthétique vivant dans les magasins,  je crois et surtout en gros :

DRUG KILLS le slogan...comme le skeed pills (speed kills) de la campagne américaine contre le speed, reprise par fat Freddy des freak brothers.
Nostalgique oui, trop.

Merci Marla

Par contre je ne sais pas si je le mettrais chez moi, bien que j'adorerais l'avoir.
punk-headbang


Posté par : ismael77 | 13 juillet 2019 à  17:32

Remonter

Pied de page des forums