L'essence du (little) bang / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Judoranj » 

L'essence du (little) bang 



Etant un petit peu créatif, il m'arrive de me fabriquer des bangs, plus ou moins complexes, pour fumer du shit ,et plus occasionnellement de la beuh, quand j'ai envie d'une petite claque. Mais cette claque est-elle due au bang en lui-même ou aux conditions de ma prise ?

A&B


Récemment j'ai (re)pris conscience de l'action du THC sur le corps. J'ai en ma possession une douille artisanale faite par mes soins, et une autre achetée en magasin. La première est faite d'une petite bouteille de Cristaline pour le corps, d'un effaceur pour la descente et d'un bout de tuyau en cuivre pour le foyer, le tout entouré de ruban Barnier. Quant à la deuxième, c'est une douille en verre à corps rond, avec une descente large et courte et un petit foyer en V.

Et une différence très notable est ressentie au niveau de la montée, mais aussi dans la qualité du plateau entre ces deux-là. Ma douille artisanale libère des vapeur de plastique quand je la chauffe, et cela a pour effet de me clouer au sol dans les cas les plus intenses. Ma petite création me met vraiment cher, et étrangement la destruction qu'elle m'apporte sur le moment est l'effet que je recherche. C'est puissant, violent, limite écrasant, et je me suis déjà retrouvé par terre à ne plus pouvoir bouger pendant quelques minutes, totalement confus.

Ma douille industrielle m'a rappelé qu'un trip de cannabis au bang c'est avant tout une montée progressive sur une ou deux minutes, qui n'arrive pas à son point culminant sitôt la fumer recrachée. J'ai repris plaisir à sentir des effets progressivement, plutôt que d'attendre qu'ils deviennent supportables.


Une question se pose alors : est-ce que je trip sous plastique ?


Je sais très bien que j'en ingurgite, mais est-ce lui qui me procure ce "shoot" ? Est-ce la crasse collée à une drogue qui la rend violente ? Et la coupe, ne serait-elle pas celle qui nous fait apprécier et accepter une certaine douleur, malsaine et assumée ? Car même avec de la beuh, aussi bonne soit-elle, ma petite douille artisanale ne me met pas par terre. Il faut de la coupe dans le shit et du plastique dans la fumée. Deux-trois ans en arrière, je mettais mon corps à l'épreuve avec des bangs industriels en plastique et crasseux, qui me procuraient, avec du shit, des effets similaires à ma petite douille.

Ce qui ressort de tout ça, c'est que les plaisir pris pour être ressentis immédiatement me font tolérer une marge de destruction plus importante que ceux qui sont faits pour l'être progressivement. C'est surtout un plaisir physique qui-plus-est, et non une satisfaction due à l'expérience vécue. Les vomissement, les sueurs froides et l’asphyxie sont devenu mes sources de plaisir, celles qui me disent qu'ai mon compte et que j'ai bien exploité les effets du petit bout de matos que j'ai balancé dans mon foyer, effrité de la plus petite taille possible pour que tout fonde avant que le plastique ne chauffe trop.



La conclusion est cette réalité que j’accepte pour m’abîmer un peu plus la santé et recevoir mon trip plus vite et plus fort. Bien sûr, un simple geste peut me faire arrêter tout ça sans conséquence, ce n'est pas du crack que je fume. Mais je sais pourquoi je ne le fais pas. Je sais pourquoi je préfère décéder 5 minutes plutôt que de les attendre à monter au ciel. Alors sans vouloir moraliser, la RDR, c'est une mentalité à adopter de toute urgence, à théologiser s'il le faut pour que ça rentre dans le crâne de ceux se vouant à consommer régulièrement. Car on ne veut pas que notre consommation nous transforme en auditeur TF1, et surtout pas vis-à-vis d'elle-même. Juste le petit effort d'ouvrir les yeux, de ne pas tout accepter pour son plaisir, de s'auto restreindre avant et non pendant l'action peut être salvateur. Je m'exprime ici avec une certaine ardeur, même si pas mal de RC et les psychés surpuissants me sont inconnus en termes d'effets personnels. Ça me tenait à cœur, et si j'ai dit trop de bêtises tenez-m'en rigueur !


Voilà voilà, merci de m'avoir lu ! Vous pouvez apporter vos propres réponses aux questions soulevées sur ce blog. J'ai bien entendu mes propres réponses, et le point de vue d'autrui m'aide à les améliorer chaque jour. Merci donc également pour toute intervention, aussi subtile puisse-elle être.  merci-1



Judas des oranges

Catégorie : Expérimental - 21 décembre 2019 à  21:58

#bang #bong #cannabis #Plaisir



Commentaires
#1 Posté par : krakra 22 décembre 2019 à  09:04
Es ce que tu a déjà essayé de mettre des petits morceaux de plastique dans ton bangue en verre ?
sinon tu devrais FUMER du plastique de portières de BMW car pour avoir une voiture en partie biodégradable il rajoute des fibres de chanvre.
sinon quand j’étais jeune j'adorais fumer avec  un bangue en bambou tout moisi, je sais pas si c'est les spores des moisissures ou mais il defoncais carrément plus.
je suis devenu vieux et moins con mais j’aurais pus mourir jeune.
désolé mon bechrelle   est mort avant moi

Posté par : krakra | 22 décembre 2019 à  09:04

 
#2 Posté par : Judoranj 23 décembre 2019 à  00:49

krakra a écrit

Es ce que tu a déjà essayé de mettre des petits morceaux de plastique dans ton bangue en verre ?

Pas bête pour vérifier si c'est bien le plastique qui procure une claque, mais je ne m'y risquerai pas.
Le plastique est là pour faire un joint et éviter qu'il y ait trop d'appels d'air, s'il pouvait ne pas fondre quand je tire ce serait impeccable haha.

Blague à part, non je n'irai pas rayer une voiture pour fumer sa portière ^^


Posté par : Judoranj | 23 décembre 2019 à  00:49

 
#3 Posté par : Drim 23 décembre 2019 à  15:23
Salut, j'ai derrière moi quelques années de conso de bang. Alors pour le plastique et les émanations toxique qui augmente la "claque" c'est fort possible. Et notamment ça doit ajouter pas mal de monoxyde de carbone. Après l'autre facteur c'est la taille de la chambre.

Au final je modulais mes claque avec les doses de tabac. J'avais des tailles de douilles différentes que j'utilisais en fonction de l'effet recherché. J'essayais d'avoir une descente en metal et une douille en metal ou en verre. Et les bang j'étais aussi souvent à la chrystaline.
Très mauvaise idée de mettre des bouts de plastique dans la douille.

Mais perso y'a rien qui m'a jamais autant couché qu'une demi clope avec quelques boulette de shit/beuh. En gros fumer un joint léger en une latte. Pour moi ce qui défonce et met la claque c'est le monoxyde de carbone, ou l'apoxye un truc du genre.

Posté par : Drim | 23 décembre 2019 à  15:23

 
#4 Posté par : Judoranj 24 décembre 2019 à  05:54

Drim a écrit

Au final je modulais mes claque avec les doses de tabac.

Salut Drim, je te rejoins sur le tabac et surtout l'asphyxie. Il est vrai que plus mon bang était chargé en tabac, plus il me mettait cher également, et tout douilleur connait cette sensation de manque d'air après un foyer trop chargé en tabac. Après, savoir pourquoi on recommence et cherche cette claque, ça...

Merci pour ta réponse en tout cas smile


Posté par : Judoranj | 24 décembre 2019 à  05:54

 
#5 Posté par : Drim 24 décembre 2019 à  08:48
Ah ben la claque du bang, elle m'a tenu des années, perso je kiffais bien.

Je pense que c'est une claque bien agréable ceci dit, on s'oublie pas mal pendant ces quelques secondes.

Posté par : Drim | 24 décembre 2019 à  08:48

Remonter

Pied de page des forums