La civilisation, plus jamais / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » HeavenB » 

La civilisation, plus jamais 



Bonjour à  tous, je préfère prévenir directement que je ne sais pas du tout pourquoi j'écris ça, mais en tout cas, j'ai besoin de parler, à  vous, à  d'autres... Je sais qu'ici au moins, je ne serai pas juger.

Depuis tout petit, je suis très mal mentalement et physiquement. Mentalement car (et je ne sais absolument pas pourquoi), j'ai un problème, jamais je n'arrive à  atteindre le bonheur, comme une dépression sans fin et ça commence à  devenir trop. C'est trop pour moi, déjà  à  l'âge de 4 ans alors que tout les enfants rêvaient de barbies, de voiture télécommandée ou de légo, moi je faisais des crises de paniques, j'ai voulu me suicider de mes 4 ans à  mes 7 ans, et quand je dis ça, je parle sérieusement, ce réveiller en pleine nuit et hurler que je veux qu'on m'assassine... Oui, ça m'est déjà  arrivé, des dizaines et des dizaines de fois.

Physiquement, c'est parce qu'avant j'étais trop gros et maintenant, trop maigre, je n'arrive pas ou du moins, plus, à  contrôler mon apparence physique.

J'ai toujours eu du mal à  m'intégrer dans ce monde, j'ai tendance à  ne pas aimer les gens que je vois chaque jour par "obligation" (collège puis lycée puis travail...), alors c'est vrai que j'ai une bonne grosse poignée d'amis formidables sur qui je peux et je pourrais toujours compter, mais les gens dis "classiques", je fais un blocage...

Je vis encore chez mes parents et c'est des embrouilles à  chaque fois, je leur est toujours dis que j'avais un blocage avec le monde, que j'avais un problème mentalement autant que physiquement, mais jamais il n'ont arrêter de me gueuler dessus, jamais ils en ont réellement parler avec moi, jamais ils n'ont mis suite à  mes demandes d'aller voir un psychologue (je ne peux pas y aller seul, par manque d'argent, malheureusement...), c'est une situation horrible que je supporte depuis ma naissance et qui commence à  me faire atrocement mal. Quand j'avais seulement 4 ans et que je commencer à  avoir des crises de paniques et des envies de suicide, toujours ils ont soigner ça par une bonne grosse douche à  l'eau gelée, en pleine hiver, sans se sécher direction le lit directement... Peut-être que ça ne paraÎtre de rien pour certains qui ont du vivre bien pire, mais mentalement, ça ma mis tellement mal...

J'ai commencer la "drogue" il y a 5 ans, un pétard, comme ça, sans attention, je ne connaissais ni les effets, ni le goût, ni l'odeur quand j'ai essayer, c'était totalement imprévu et il ma mis tellement bien et j'ai tellement réussi à  être "bien" que j'ai continuer. Depuis deux ans maintenant j'ai commencer les drogues dites "dures", j'ai essayer de nombreuses choses cocaïne, speed, lsd, champignons, kétamine, mdma, principalement et grâce à  ça je me sens bien, j'arrive à  apprécier la vie, et ça m'aide énormément.

Voilà  le contexte...
Maintenant la situation !

Actuellement, je suis donc en réorientation professionnel, j'ai pris les choses au sérieux, je suis déterminer à  faire ce que je veux, je me suis renseigner, j'ai pris des rendez-vous, je me suis débrouiller pour trouver un patron en avance, je suis prêt à  me former et à  y aller avec joie et bonheur, mais comme je vis chez mes parents, ils s'y opposent strictement et m'interdisent de le faire, ils m'interdisent et me critique, me juge, me crient dessus comme à  leur habitude sans même en parler... (Oui, j'ai 18+ ans, et pourtant, tant que je vivrai chez mes parents je devrai faire ce qu'ils disent...) Ils veulent me forcer à  reprendre les études ou aller en "école" militaire pour me redresser, alors que moi j'ai réellement un projet...

J'en suis venu à  un point où j'en suis venu à  me dire "Bon, stop, ce week-end, je pars sans prévenir, je reviendrai quand je reviendrai et mon cerveau ne sera plus". J'ai plus envie de redescendre sur Terre, la civilisation j'y est goûter et mon dieu ce que c'est mauvais et ignoble !

Je rêve d'aller vivre dans la forêt, dans un coin le plus pur possible, de vivre en harmonie avec la nature et de me faire tellement mal au cerveau que je ne reviendrai plus jamais sur Terre.

Pour être honnête, les trois dernières semaines qui viennent de passer, je suis monter les trois week-end en teuf, j'ai vraiment abuser et les trois semaines, je me suis retrouver à  être totalement ailleurs, à  la limite de l'arrêt cardiaque à  chaque fois, mais bizarrement, j'aimais ce monde qui me paraÎt vide et tellement rempli à  la fois, ce monde où rien que m'allonger sur un canapé avec un petit air de son me donner la sensation d'être au paradis, je ne veux plus jamais redescendre de ça et je ne redescendrai jamais je le pense.

Ce monde où rien ne peux nous déranger, où les couleurs et le monde est loin derrière nous...

Je me dis que finalement, si j'en prenais beaucoup trop et que je restai comme ça toute ma vie, je n'en serai que plus heureux et j'aurai que plus de joie... Même si quand j'écris dans mes messages, j'essaye de rester fier et heureux, c'est ma nature, trop optimiste, trop fier, mais malheureusement dans ma tête c'est tout le contraire.

En tout cas une chose est sûr, si j'en est l'occasion, je reprendrais sans hésiter, et sans aucune limite.
Je ne cherche pas forcement d'avis sur ce que j'écris, je l'écris comme ça. Bonne soirée à  tous !

Catégorie : Autres - 02 novembre 2015 à  19:40



Commentaires
#1 Posté par : LeoSuperDamien 02 novembre 2015 à  21:01
Je sais pas du tout quoi te dire mais ce que tes parents te font subir depuis tout ce temps.. Partir ne peut pas te faire de mal.

Je comprend ce que tu vis, avoir les pieds sur terre dans ce monde c'est vraiment pas terrible. Toute cette société est ridicule et moi aussi ça me dégoûte.

Courage, fais ce que tu veux et pas ce qu'on te dit de faire tu as parfaitement raison.

Peace, sois heureux je te le souhaite drogue-peace

Posté par : LeoSuperDamien | 02 novembre 2015 à  21:01

 
#2 Posté par : Intervenant Nuit Blanche 02 novembre 2015 à  22:42
Salut HeavenB,

Un bout de ton histoire sort... tu te sens assez bien ici pour en exposer quelques pans. Tu nous livre ton intimité, ta lutte, ton combat, tes souffrances, tes incompréhensions et je les entends...

Tu dois être a un carrefour de ta vie, je ne sais pas quel âge tu as, mais je sens surtout qu'il est temps pour toi de t'émanciper, de t'affranchir des jougs de tes parents, de la société et de prendre ton envol, de devenir vraiment qui tu es en assumant ta différence.

Je n'ai jamais aimé non plus ce monde d'apparence, ce monde normalisé, formaté, mais si je peux me permettre, car ça résonne en moi lorsque j'avais 25 ans (j'en ai 42 aujourd'hui) et que je faisais la teuf pour oublier, pour m'évader, pour espérer vivre autre chose de mieux, une sorte de quête d'absolu... je suis parti et me suis perdu dans les paradis artificiels...

J'ai certes vécu de sublimes instants à  travers les drogues mais au fil du temps le seul endroit ou je me retrouvais et me sentais bien était auprès de mère Nature. Je me suis bcp isolé, séparé des gens, de mes amis, de ma famille et j'ai eu bcp de mal à  revenir vers eux, à  réouvrir mon esprit torturé, illusionné et mon coeur blessé.

Croire que tu vas laisser le monde derrière toi est une illusion. Tu sera tjrs dans ce monde, tu n'as pas le choix, tu en fait parti comme chacun de nous. Et ce que tu veux fuir aujourd'hui te fera souffrir d'avantage plus tard, car on ne peux se fuir soi même.

Je ne pouvais lire ton témoignage sans te dire cela

Fais attention a toi HeavenB

Posté par : Intervenant Nuit Blanche | 02 novembre 2015 à  22:42

 
#3 Posté par : HeavenB 02 novembre 2015 à  22:52
Merci beaucoup pour vos deux commentaires !

Pour répondre à  INB, oui il est temps pour moi de prendre mon envol, tu as très bien décris la société telle que je la vois.
Moi aussi j'ai vécu des moments magiques grâce aux drogues, des rencontres formidables, des gens à  qui je parle encore et à  qui je parlerais je pense toujours ou seulement des gens passagers, mais qui me donnent énormément de bonheur sans rien demander en retour.

Actuellement, je suis au point où j'aimerai passer ma vie en teuf, non pas forcement que pour les drogues mais aussi pour le coter sociale, ce monde ma vraiment accueilli avec beaucoup d'amour et jamais je ne le remercierai assez.

Après, oui je dois faire gaffe à  moi, en plus, je crois commencer une addiction aux amphétamines... Ah, les amphets, ce truc si vicieux mais si bon... Au début, je pouvais tenir la semaine tranquillement, sans aucun problème, et plus je fais de teuf, moins mon temps de "patiente" dure.

Au début, je prenais uniquement le week-end et la semaine je n'avais aucun craving, après j'avais un craving vers le jeudi-vendredi, mais maintenant, j'ai carrément envie d'en prendre tout le temps, même le lendemain, alors que je suis encore un peu ensuqué... Vous pensez que ça ressemble à  un début d'addiction ou pas ? Je sais encore me contrôler, mais j'avoue que si j'arrive à  trouver un peu de sous demain, j'irai sans hésiter acheter quelques petits trucs à  sniffer...

Désolé de détourner un peu la conversation (oh et puis merde quoi, c'est moi qui l'ai posté ! :p), mais ça commence à  me faire peur et en même temps sa m'attire énormément... Je ne sais plus quoi penser ni prendre !

Et enfin pour terminer, si je me suis confier à  vous ici c'est parce que j'ai eu un grand moment de dépression tout à  l'heure (descente de mdma/cocaïne/speed) et j'ai eu besoin de tout lâcher, par les mots écris, car malheureusement (ou heureusement ?) je déteste parler de moi et centrer la conversation sur moi quand je parle à  l'oral, je n'aime pas non plus exprimer mon mal-être parce que depuis tout depuis je me suis façonner une image du gars toujours souriant, avec la joie de vivre et qui mettra les autres de bonne humeur aussi, alors qu'en vrai... Ça devient de plus en plus dur d'assumer ça !

Bonne soirée à  vous et encore merci pour vos deux commentaires qui réchauffent le c œur smile !

Posté par : HeavenB | 02 novembre 2015 à  22:52

 
#4 Posté par : Intervenant Nuit Blanche 02 novembre 2015 à  23:24
Oui bien sur, une dépendance peux vite s'installer et tu as tous les signes annonceurs. A toi de voir mais si ça devient chaque week end, pour les amphets, c'est bcp trop. Relis bien le psychowiki sur la Mdma et le speed.

Je comprends ce que tu veux dire quand tu dis passer ta vie en teuf, et que tu te sens accepté et à  l'aise dans cet univers... mais je le vois chez toi comme un refuge et le décalage avec le monde peux s'amplifier.

Je ne te dis pas d'arrêter mais garde des racines auprès de ta famille, essaies de voir des gens hors teuf et essaie d'avoir d'autres projets... La teuf c'est bien un temps mais quand t'en auras plus envie et que tu n'auras rien construit a côté le retour a la réalité va être rude.

Prends le comme un conseil ou comme une mise en garde ;-)

INB
Reputation de ce commentaire
 
Une énorme aide de ta part - HeavenB

Posté par : Intervenant Nuit Blanche | 02 novembre 2015 à  23:24

 
#5 Posté par : HeavenB 02 novembre 2015 à  23:43
Merci pour tout tes conseils et le temps que tu m'accorde, ce soir j'avais besoin de faire sortir la pression et tu m'as beaucoup aider.

Sur ce, bonne nuit, j'y réfléchirais demain, le cerveau reposé.

Posté par : HeavenB | 02 novembre 2015 à  23:43

 
#6 Posté par : Intervenant Nuit Blanche 03 novembre 2015 à  00:03
Tu as bien fais d'écrire alors ;-)
Ravi si j'ai pu t'aider un peu...

Posté par : Intervenant Nuit Blanche | 03 novembre 2015 à  00:03

 
#7 Posté par : pjick 03 novembre 2015 à  14:26
Hello Heaven,

Je trouve ton poste touchant, tant par les problêmes apparement sévère que tu subis ou à  subis, et surtout par le côté idéaliste de la solution : vivre dans la nature, le retour aux sources!

Après tu dis toi même que c'est à  la suite de grosses teuf que cette idée t'ai venu.  Je pense que la vie de bohème, pour attirante qu'elle soit, pose pas mal de soucis pratique (il fait froid à  Broceliande en hiver smile ). 

Par contre il me semble que suivant ce que tu cherches au niveau pros, il y a souvent des alternances qui permettent de partir de chez ses parents. Il est clair que cela ne sert à  rien de se brouiller avec sa famille, mais il semble que vos relations soient plus ou moins destructives. Dans ce cas s'éloigner est vraiment une bonne solution.

Une chose qui m'a interpellé est que tu parles de désir suicidaire de 4 à  7 ans. C'est très jeune pour ça! Et je pense sincèrement que voire un psy pourra t'aider, au moins à  comprendre. Il existe des centres médicaux psychologique gratuit en France d'après mon souvenir, tu n'aurais rien à  payer.

C'est une bonne chose de poser ses pensés sur papier ou sur le net. Je te souhaite bon courage!

Posté par : pjick | 03 novembre 2015 à  14:26

Remonter

Pied de page des forums