La vie d une cocainomane assumée / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » jolye » 
 

La vie d une cocainomane assumée 



20 ans que je m en fou plein le pif.. 20 ans que que ca fait parti de mon quotidient.
ca s arrete quand?? jamais il semblerait.. je la "gere" un peu bcp trop bien cette salope de cocaine et c est ca qui commence a me faire peur.. je me dis qu un jour il va finir par m arriver des bricoles.. inconsciament c' est ce que je dois attendre pour ne pas avoir l envi d arreter ma consomation excessive. j espere juste ne pas finir par m ecrouler
premier post pour ma part sur le forum..
c' est une forme de demande d aide vous pensez??
je suis incapable d aller voir un psy ou faire tte demande medical, je suis persuadé de quand pon veux on peu.. ca reste une dependance psycologique, donc un combat avec soit meme que j ai pas envi de mener..pour pouvoir faut vouloir..
je vais rester une cocainomane tte ma vie?? je crois que oui.. je vais crever d un avc et puis c' est la vie hein..
je suis fatigué vous savez.. fatigué de tt ce que je gache en mettant cette saloperie en premier plan..
y a plus rien de festif ds ma consomation.. ca me met mal.. je m en veux d etre consciente et de ne pas reussir a arreter tt ca.. et en mm temps je suis  fiere de moi car elle n empiete et ne m epeche pas de gerer ma vie..
j ai une bonne situation.. je suis une femme independante.. celibataire depuis un moment.. plus le temps passe et les gesn m insupporte.. me remttre en couple et pas pouvoir consommer comme je voudrais meme pas en reve..
la coke fait parti de mon quotidient..et elle passe avant bcp de choses, je fais une pause d une semaine deux fois par ans.. et 1 jour sur 3 voir 4 par semaine.. je dors peu, bois pas mal d alcool..travail bcp..et m enfile entre 3 et 5 g par semaine..
je depense un argent fou dedans  mais je ne me laise de rien dans mon quotidient
en faisant mes comptes parfois car ca arrive peu souvent JE ME FAIS PEUR.. et je me degoute.. mais ca dure pas longtemps..;
j aimerais avoir LE DECLIC que certaine personne on reussi a avoir..
car c' est pas ca la vie..
.

Catégorie : En passant - 02 novembre 2022 à  13:17



Commentaires
#1 Posté par : thias 04 novembre 2022 à  00:26

jolye a écrit

20 ans que je m en fou plein le pif.. 20 ans que que ca fait parti de mon quotidient.
ca s arrete quand?? jamais il semblerait.. je la "gere" un peu bcp trop bien cette salope de cocaine et c est ca qui commence a me faire peur.. je me dis qu un jour il va finir par m arriver des bricoles.. inconsciament c' est ce que je dois attendre pour ne pas avoir l envi d arreter ma consomation excessive. j espere juste ne pas finir par m ecrouler
premier post pour ma part sur le forum..
c' est une forme de demande d aide vous pensez??
je suis incapable d aller voir un psy ou faire tte demande medical, je suis persuadé de quand pon veux on peu.. ca reste une dependance psycologique, donc un combat avec soit meme que j ai pas envi de mener..pour pouvoir faut vouloir..
je vais rester une cocainomane tte ma vie?? je crois que oui.. je vais crever d un avc et puis c' est la vie hein..
je suis fatigué vous savez.. fatigué de tt ce que je gache en mettant cette saloperie en premier plan..
y a plus rien de festif ds ma consomation.. ca me met mal.. je m en veux d etre consciente et de ne pas reussir a arreter tt ca.. et en mm temps je suis  fiere de moi car elle n empiete et ne m epeche pas de gerer ma vie..
j ai une bonne situation.. je suis une femme independante.. celibataire depuis un moment.. plus le temps passe et les gesn m insupporte.. me remttre en couple et pas pouvoir consommer comme je voudrais meme pas en reve..
la coke fait parti de mon quotidient..et elle passe avant bcp de choses, je fais une pause d une semaine deux fois par ans.. et 1 jour sur 3 voir 4 par semaine.. je dors peu, bois pas mal d alcool..travail bcp..et m enfile entre 3 et 5 g par semaine..
je depense un argent fou dedans  mais je ne me laise de rien dans mon quotidient
en faisant mes comptes parfois car ca arrive peu souvent JE ME FAIS PEUR.. et je me degoute.. mais ca dure pas longtemps..;
j aimerais avoir LE DECLIC que certaine personne on reussi a avoir..
car c' est pas ca la vie..
.

Tu sembles avoir compris pourquoi cette drogue t’est néfaste. Si tu ne veux pas d’aide alors personne ne pourra t’aider, mais si tu est venue sur ce forum demander leur avis à des inconnus c’est sûrement que t’es dans le doute. Peut-être qu’en discuter avec un proche à toi (qui de préférence ne consomme pas ou au mieux pas régulièrement avec toi, si tu n’en a plus dans ton entourage) pourrait t’aider à accepter que ton combat sera plus simple avec de l’aide. Je pense que le minimum serait d’aller voir un psychologue qui te met en confiance afin de déterminer si la potentielle cause de ton addiction serait un mal-être qui te pousse à te réfugier dans la magie d’une drogue. Et le mieux serait d’aller voir des structures adaptées.

J’espère pour toi que tu continueras à te poser les bonnes questions et que tu trouveras la force d’un jour te sevrer


 
#2 Posté par : Jesuisturfu 04 novembre 2022 à  18:09
bonsoir,

On dirait que pour le moment la balance avantages/inconvénients est assez équilibrée mais que tu sens petit à petit que les avantages diminuent au profit des inconvénients.
On passe tous par la et bien souvent avant que les inconvénients soit trop lourd à porter on a pas trop envie d'arrêter, laisse germer l'idée de l'arret/diminution comme ça tu seras prêtes quand l'envie viendra!

Je tiens juste à dire que l'addiction psychique est aussi physique car ton cerveau est physique lui aussi, ton cerveau exprime la volonté de vouloir de la cocaine même si toi tu n'en veux pas donc ce n'est pas juste une histoire de volonté, il ne faut pas hésiter à demander de l'aide!
Perso aller voir un psy m'a bcp aider.

bon courage pour la suite!

 
#3 Posté par : meumeuh 04 novembre 2022 à  23:09

jolye a écrit

et c est ca qui commence a me faire peur..

Je ne peux que te souhaiter de te débarrasser de toute culpabilité et peut importe le résultat final (sevrage et abstinence ou garder/-accepter/mieux gérer cravings et sessions de conso) cela peut passer par un cheminement de parfois quelques années pour comprendre justement ce que sont tes besoins/envies à toi seule et en faisant abstraction de la société bien pensante qui voudrait imposer une vision rétrograde envers les PUD.

Bien à toi


 
#4 Posté par : pierre 05 novembre 2022 à  23:15
Bonjour,

aimerais avoir LE DECLIC que certaine personne on reussi a avoir..

Et si tu commençais par accepter ta conso et arrêter avec cette culpabilité qui t’empêche de trouver d’autres stratégies de consommation.

Je pense que le minimum serait d’aller voir un psychologue qui te met en confiance afin de déterminer si la potentielle cause de ton addiction

Pourquoi un psy (et pas un educ par exemple ?)en premier et Comme si les psy avaient ses réponses la. Un psy risque surtout d’augmenter ta culpabilité et ta honte de consommer, malheureusement.
D’ailleurs, Faut il voir un professionnel de l’addiction tout court ? Sur les produits stimulants, ils n’ont souvent rien à proposer.

Peut-être qu’en discuter avec un proche à toi (qui de préférence ne consomme pas ou au mieux pas régulièrement avec toi, si tu n’en a plus dans ton entourage) pourrait t’aider à accepter que ton combat sera plus simple avec de l’aide

Pourquoi un consommateur qui consomme activement des drogues ne pourrait pas aider ? Les PUD ont des avis aussi pertinents que les non consommateurs. Et d’ailleurs non consommateur de quoi ? De tabac, d’alcool ?


 
#5 Posté par : AnonLect 06 novembre 2022 à  00:58

pierre a écrit

Bonjour,

j'aimerais avoir LE DECLIC que certaine personne on reussi a avoir..

Et si tu commençais par accepter ta conso et arrêter avec cette culpabilité qui t’empêche de trouver d’autres stratégies de consommation.

Salut,

Je ne vais quote que la seconde moitié du message :

Jolye a écrit

Je suis fatigué vous savez.. fatigué de tt ce que je gache en mettant cette saloperie en premier plan..

y a plus rien de festif ds ma consomation.. ca me met mal.. je m en veux d etre consciente et de ne pas reussir a arreter tt ca.. et en mm temps je suis  fiere de moi car elle n empiete et ne m epeche pas de gerer ma vie..

j ai une bonne situation.. je suis une femme independante.. celibataire depuis un moment.. plus le temps passe et les gesn m insupporte.. me remttre en couple et pas pouvoir consommer comme je voudrais meme pas en reve..

la coke fait parti de mon quotidien..et elle passe avant bcp de choses, je fais une pause d une semaine deux fois par ans.. et 1 jour sur 3 voir 4 par semaine.. je dors peu, bois pas mal d alcool..travail bcp..et m enfile entre 3 et 5 g par semaine..

je dépense un argent fou dedans mais je ne me laise de rien dans mon quotidient

en faisant mes comptes parfois car ca arrive peu souvent JE ME FAIS PEUR.. et je me degoute.. mais ca dure pas longtemps..;
j aimerais avoir LE DECLIC que certaine personne on reussi a avoir..
car c' est pas ca la vie..(...)

je suis incapable d aller voir un psy ou faire tte demande medical, je suis persuadé de quand pon veux on peu.. ca reste une dependance psycologique, donc un combat avec soit meme que j ai pas envi de mener..pour pouvoir faut vouloir..

Faut aussi savoir faire la part des choses. Ne pas dire que TOUT les consommateurs ont besoin d'aide, certes, mais quand certains cherchent de l'aide pour des problèmes objectifs... c'est justement qu'ils ont sûrement besoin d'aide.

Si on lit le texte, et non simplement ta quote, il est clair que cette personne ne culpabilise pas de sa consommation. En fait, le simple titre est "vie d'une cocaïnomane assumée.

Plusieurs fois il est évoqué avec fierté cette conso, et à quel point elle est privilégiée et réalisée résolument sans hésitation. Je ne vois vraiment pas de culpabilité dans ce texte bien au contraire...

Mais plusieurs passages, notamment que j'ai quoté, évoque dans le même temps une consommation plus qu'envahissante, qui est le centre de tout, et qui a des impact négatif fort pour la personne. Et qui sont exprimés très clairement la, je fais pas de déduction.

Puis désolé, mais Alcool et C à gogo + boulot non-stop + peu de sommeil... est souvent égal à un bon gros burn-out en règle, avec tout le reste qui te retombe sur la gueule. Et souvent les personnes dans ces situations ne le sentent pas forcément venir, croient gérer, et/ou tout simplement sont "piégés" dans ce rythme quotidien.

En plus d'être apparemment un poste de dépense principal.

On lit également des impacts sociaux : quasi impossibilité d'entretenir une relation sentimentale, isolement social, misanthropie ....

Enfin, on comprend que l'OP est une personne fière, qui pense ne pas avoir besoin d'aide. Et en aucun cas, puisque l' "addiction n'est que psychologique", et "quand on veut on peut" .

Alors que d'une part, l’addiction à la C est certes psychologique, mais c'est clairement une des plus forte et "compulsive" ; et d'autre part, en effet il faut vouloir pour pouvoir. Mais il ne suffit pas toujours de vouloir pour pouvoir !

Et une aide extérieur peut être un vrai plus ! Psy ou autre ! Même si tu es une personne forte et déterminée Jolye, il serait dommage de te refuser toute aide par fierté en pensant que ta volonté seule serait largement suffisante pour terrasser un beau jour une addiction à a C vieille de dizaines d'années...
Il y a en effet malheureusement peu de chance pour que ce soit si simple sad

Hônnetement, j'y vois l'ensemble prototypique de la réunion des conditions menant à un burn-out, soit un épuisement physique et mental qui prend le pas sur toute volonté ou force de caractère et qui.... impose une sorte de repos forcé à la personne en étant victime, sur une plus ou moins longue durée. Non sans être également particulièrement dur, et éventuellement laisser quelques séquelles au passage.

Et enfin pour ça :
"Pourquoi un consommateur qui consomme activement des drogues ne pourrait pas aider ? Les PUD ont des avis aussi pertinents que les non consommateurs."

Heu... Il a écrit "de préférence" et "qui ne consomme pas, ou au mieux pas régulièrement avec toi"... sous entendu qui ne consomme pas de C AMHA !
Et ça me parait fort sensé ! Deux personnes qui consomment de la C ensemble, ils ont de grandes chances de s'engrainer l'un l'autre à consommer au final !

Ou tout simplement si elle veut ralentir, ça fait des occasions en moins de s'en voir proposer/ d'être tenté d'en voir passer sous son nez en permanence !

Il n'est jamais question d'une échelle de valeur entre des avis ou capacités intellectuelles des UD ou non-UD la ... thinking

drogue-peace


 
#6 Posté par : meumeuh 07 novembre 2022 à  10:04

AnonLect a écrit

Si on lit le texte, et non simplement ta quote, il est clair que cette personne ne culpabilise pas de sa consommation. En fait, le simple titre est "vie d'une cocaïnomane assumée.

Salut Anon
J'espère que tu vas bien !

Bon désolé mais je ne suis pas de ton avis et donc aussi de celui de VN.
Et ce message lunaire de thias.

Pour l'avoir vécu y a ~15ans.
J'aurais pu écrire la même chose , et sérieusement j'ai dit des choses proches voire identiques à ceux de son message. et là rien avoir avec mes convictions de militant.

Et au final, c'est une culpabilité dont on peut ne pas en avoir conscience lorsque cela viens de son entourage et au niveau sociétal ( violence symbolique)

Du coup moi je trouve mon précédent message et celui de Pierre pertinents. Car dans certains cas juste de savoir / d'apprendre à gérer sa conso pour ne pas y mettre tout son fric dedans règle TOUT le problème.

Nous sommes une association avec un forum d'auto-support qui avant tout, doit mettre le savoir expérientiel en exergue, quand le topic s'y prête bien entendu.

Amicalement

Reputation de ce commentaire
 
Tout à fait perttinent. C'est l'expérience qui parle. Pierre

 
#7 Posté par : AnonLect 07 novembre 2022 à  21:35

meumeuh a écrit

AnonLect a écrit

Si on lit le texte, et non simplement ta quote, il est clair que cette personne ne culpabilise pas de sa consommation. En fait, le simple titre est "vie d'une cocaïnomane assumée.

Salut Anon
J'espère que tu vas bien !

Bon désolé mais je ne suis pas de ton avis et donc aussi de celui de Yoshi.
Et ce message lunaire de thias.

Pour l'avoir vécu y a ~15ans.
J'aurais pu écrire la même chose , et sérieusement j'ai dit des choses proches voire identiques à ceux de son message. et là rien avoir avec mes convictions de militant.

Et au final, c'est une culpabilité dont on peut ne pas en avoir conscience lorsque cela viens de son entourage et au niveau sociétal ( violence symbolique)

Du coup moi je trouve mon précédent message et celui de Pierre pertinents. Car dans certains cas juste de savoir / d'apprendre à gérer sa conso pour ne pas y mettre tout son fric dedans règle TOUT le problème.

Salut MM,

Oui, ton message est pertinent, je ne dis pas l'inverse smile. Disons que tu glisses une piste pour qu'elle gère éventuellement mieux sa conso.

Celui de Pierre, tout de suite un peu moins ; mais il a du être rédigé un peu vite, j'imagine .... drapeau-blanc

Et je ne dis pas que l'abstinence est la clée à cet épineux problème non plus, bien sûr que reprendre la maîtrise de sa conso est également une option.

Mais par contre, j'avoue que ce n'est pas le profil d'une personne qui culpabilise je trouve. Souvent, ces personnes pointent des effets négatifs qui ne concernent pas eux même (ça inquiète mon entourage, ça me fait mentir à mes amis qui veulent que j'arrête, je ne respecte pas telle ou telle promesse que j'ai faite sous la pression, je ne suis pas honnête avec mon conjoint, ça fait du mal à ma mère etc. etc.)

Alors que la rien de tout ça, et les effets négatifs sont très personnels : JE suis fatigué, Ça ME coûte une somme folle, JE commence à trouver les gens insupportable, c'est pas ça la vie,  ça ME fait du mal, J'AI peur d'y laisser ma santé, JE fais passer ma conso avant beaucoup de choses etc..

Puis bon, en soi rien que le titre veut dire ce qu'il veut dire. Cocaïnomane assumé, ça veut dire conso de coke assumée. Une conso de coke assumée, et qui "rend fière" la personne car elle arrive malgré cela à "gérer" sa vie ça me semble un peu contradictoire avec une idée de culpabilité forte j'ai l'impression... thinking

J'ai plutôt l'impression que le problème, c'est qu'il n'y a rien en dehors de C-alcool-boulot, et que forcément, à la longue, et même sous C, ça finit par être épuisant physiquement et mentalement un tel rythme. Et en prime "peu de sommeil", donc le corps et l'esprit n'ont jamais de vrais temps de repos. Et j'ai bien peur qu'un moment la C ne suffise plus à compenser cette absence de repos.

Et de ce que je comprend, c'est un taff exigeant, à responsabilité j'imagine. Donc comprenant de fortes pressions, qui obligent à devoir assurer en permanence, peu important l'état de fatigue physique ou mental.

Donc pour moi la culpabilité OK, mais il faut quelque chose qui modifie ce quotidien épuisant, fusse en gardant une conso de C, dans le meilleurs des cas réduite. Et simplement enlever la culpabilité, en supposant qu'il y en ai, je ne suis pas sûr que ça permette de se détacher du triptyque : "Cock à block,  l'alcool j'en raffole, et boulot à gogo", tableau inquiétant renforcé par le manque de sommeil.

Après, un premier pas pourrait aussi être fait par rapport au taff en excès, ou à l'alcool qui accompagne la C. Je veux dire un tel mode de vie me semble difficilement viable à long terme, et un burn-out soudain dans ces conditions pourrait avoir de sérieuses conséquences AMHA.

Si tu veux, c'est plus ça qui m'inquiète que la conso de C en elle même hmm .

Amicalement,

drogue-peace


 
#8 Posté par : pierre 07 novembre 2022 à  22:43

jolye a écrit

et je me degoute....;

jolye a écrit

cette salope de cocaine

Si c'est pas de la culpabilité, voire de la honte.

Mon propos ici n'est pas l'abstinence ou la consommation de coke. (Entre parenthèse, attention de ne pas utiliser le mot "militant" pour discréditer une personne.  )

Mon propos est que les préjugés et l'autostigmatisation, ca empeche de se penser autrement qu'avec du dégout. Ca empeche de penser qu'une consommation apaisée est possible et qu'une autre trajectoire de consommation est possible.

Les préjugés nous enferment et nous mettent le nez dedans bien plus que les drogues elles même. Ils défoncent notre estime de soi,  restreignent notre notre pouvoir d'agir, sans meme que nous le sachions ! La violence symbolique est pour une grande part inconsciente.

Reputation de ce commentaire
 
Exactement !
 
+++++1

 
#9 Posté par : pierre 07 novembre 2022 à  23:32

Soleil a écrit

Pourquoi décourager la personne qui décris sa détresse dans une consommation difficile, d'aller voir des professionnels de santé ???

Je suis (aussi) professionnel de santé, chef de service d'un CSAPA... et oui sur les stimulants, nous n'avons rien à proposer ou presque. Par contre sur la stigmatisation des PUD, je peux dire que c'est à tout les étages dans les CSAPA.
cf https://www.psychoactif.org/forum/viewt … p?id=67220 DOnc un gros risque d'enfoncer encore plus la personne, sans qu'elle est rien demandé.

Et puis par ailleurs, ne proposons pas d'aller voir un professionnel alors que la personne n'a rien demandé, et meme plus que la personne dit qu'elle gère sa consommation et qu'elle en est fier....

Reputation de ce commentaire
 
Exact !
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (meumeuh)

 
#10 Posté par : jolye 08 novembre 2022 à  01:49
bonsoir tout le monde.. je vais prendre le temps de tout lire.. je m attendais pas a autant de msg en me reconnectant..

 
#11 Posté par : meumeuh 08 novembre 2022 à  02:43

VickNarobi a écrit

Bonjour MM (2M?)

Tu est vachement à l'aise pour un tout nouveau inscrit. smile

VickNarobi a écrit

Dire : c'est l'expérience qui parle parce que MM nous dit qu'il a vécu une chose pareil y'a 15 ans et que donc, sa situation et celle de Jolye c'est pareil, c'est encore une fois exercé une putain de violence sur la personne en question : tu nies son expérience ou en tout cas, tu lui interprètes son vécu. JE te dis ce que TU dois ressentir/traverser parce que MON expérience le dis.
wahou... violent.

Je pense que vous êtes loin de ce que l'on veut combattre.

Et non, bien sur que l'on ne vas pas érigé le savoir Experentiel comme seul Dogme.

J'ai d'ailleurs précisé quand Le topic s'y prête.


Si un OP demande conseils pour pour consulter, pas de soucis.

Mais si tu relis bien elle dit

Je suis incapable d aller voir un psy ou faire tte demande medical, je suis persuadé de quand pon veux on peu.. ca reste une dependance psycologique, donc un combat avec soit meme que j ai pas envi de mener..pour pouvoir faut vouloir..

Donc pour le coup ce n'est pas pertinent de lui dire d'aller consulter un psy ou autre professionnels..


VickNarobi a écrit

En revanche, lorsque tu parles de violence symbolique (et j'ai cru comprendre que c'était un concept cher à une partie de l'équipe du forum), perso je tique...

Je me suis peut etre mal exprimer, mais je n affirmes pas que cest son cas à 100%.

Mais pour l'avoir vecu et  des ami.es et connaissances aussi cest le discour typique.

Lorsque jai eu.mon 1er TSO, de moi même je baisser de dosage apres 8mois mais du coup soit je rachetais du Sub au black soit de la Rabla


Amicalement

Reputation de ce commentaire
 
Si je suis si à l'aise c'est que le forum si prête sans doute MM. merci (VN)

 
#12 Posté par : Zénon 08 novembre 2022 à  13:30
Désolé de pourrir ce sujet.

Je mets ça ici, car pour des raisons que j’ignore, on peut pas commenter sur le blog de VickNarobi intitulé : « (Vos) Idées de lecture — J’exploite PA » dans lequel il demande des conseils de lectures.

Vite, Narobi ! Prends des notes avant que ce commentaire soit à nouveau supprimé.

Ma foi, La Bible, pardi !

Enfin, au moins la Genèse, les Évangiles, Job et L’Apocalypse. Mais surtout, un de mes textes préférés : l’Ecclésiaste (traduit par Ernest Renan).

En tant qu’Occidental, si t’as pas lu ça, désolé, mais tu sais pas du tout comment tu penses ni d’où tu viens. Et j’ai même plus envie de discuter de culpabilité avec toi.

Moi, je me considère comme athée, mais je sais aussi que chacune des cellules de mon organisme transpire le christianisme.

Tu respires, tu penses, tu dors, tu bois, tu manges, tu pisses, tu chies chrétien, que tu le veuilles ou non. Et ça, je suis pas certain que c’est décelable scientifiquement à travers un microscope ; quoique…

Sinon, toi qui m’as l’air féru de psychologie : Dostoïevski !

Je sais, encore un gros morceau. Mais j’ai jamais rencontré plus fin psychologue dans ma vie. Les Carnets du sous-soul, pour commencer. Dans la deuxième partie de ce roman, tous les bas affects de l’humanité sont représentés.

En tout cas, je m’y suis reconnu : moi, qui me suis promis de ne plus jamais commenter sur ce forum, et qui pourtant continue pour pitoyablement montrer que j’ai raison.

Tout est là, dans ce court roman. Je le recommande chaudement à tous les bannis des forums Internet de l’Univers.

Puissant. Et grave flippant.

Et pour rentrer dans Nietzsche, si t’es plus littérature que philo, je te conseille le « Nietzsche » de Stefan Zweig : magnifique texte à la prose sublime qui peut s’avérer une bonne porte d’entrée.

Sinon, j’ai des centaines de bouquins à prescrire, mais voilà les trois qui me sautent aujourd’hui à l’esprit.

Sur ce, je vous laisse tranquille ; j’ai d’autres choses à foutre que de donner mon avis.

La bise !

 
#13 Posté par : AnonLect 08 novembre 2022 à  14:38

pierre a écrit

jolye a écrit

et je me degoute....;

jolye a écrit

cette salope de cocaine

Si c'est pas de la culpabilité, voire de la honte.

A la première phrase il manque la fin, qui est quand même : "mais ça ne dure jamais longtemps"... et accessoirement le début est "quand je regarde mes comptes, ce qui n'arrive pas souvent, et que je vois combien je dépense dans la C"


Ça nous donne quand même une culpabilité très limité dans le temps (et c'est tant mieux, bien sûr)... thinking , et qui ne semble en rien centrale.

La seconde phrase n'est pas l'expression de culpabilité, mais de colère envers la C.

Et même, nonobstant ces précisions, ça fait bien maigre pour en déduire une culpabilité qui serait trop impactante.

pierre a écrit

Et puis par ailleurs, ne proposons pas d'aller voir un professionnel alors que la personne n'a rien demandé, et même plus que la personne dit qu'elle gère sa consommation et qu'elle en est fier....

Ah bon ? Donc toi tu vois dans ce poste l'expression de quelqu'un qui ne semble souffrir d'aucun problème lié à sa conso... thinking . T'y vois quelqu'un qui ne cherche pas d'aide pour la réduire/gérer ? thinking

T'y vois réellement un poste visant à témoigner d'un usage adéquat pour elle de la Cocaïne, et qui vient témoigner que tout va bien dans le meilleurs des mondes ?

Et bien on est clairement loin de lire la même chose ! Je vais pas développer encore, j'ai déjà tout dit dans mes messages précédents.

drogue-peace

Reputation de ce commentaire
 
Un peu exagéré vos réflexions..

 
#14 Posté par : psychodi 08 novembre 2022 à  15:16
salut Jolye

je mets mon grain de sel parce que j'ai ressenti en te lisant de grandes ambivalences avec ta conso ...suffisantes désormais pour que tu passes à l'action ? Ecrire sur le forum, te poser la question de savoir si c'est une "demande d'aide" (qui constitue en même temps la réponse à mon humble avis ...oh punaise ! je viens juste de comprendre ce fameux "AMHA" que je lis partout -fin du HS-)

bin oui, peut-être que tu viens sur le forum demander de l'aide ...
c'est ce que je comprends...tu en penses quoi ?
même si ça digresse un peu sur la "violence symbolique" et la "culpabilité" (qui ne peut selon MON avis PAS être "inconsciente" ...ce qui est inconscient, par essence, n'est pas à la conscience et la culpabilité est un ressenti...donc pleinement conscient...et éventuellement refoulé ...mais inconscient, je vois pas, là...)

aller voir un "psy"... tu t'en dis "incapable" ? Ou tu n'en vois pas l'utilité ? Ou ça te fait peut-être peur ? ça n'a rien d'un passage obligé...et tu peux me croire, c'est mon métier : psychologue en addictologie. Aller parler de soi, ça peut être une approche ...mais ça ne va pas de soi tout de même...j'ai croisé des PUD pour lesquels il était bien plus bénéfique d'aller marcher un peu voire d'aller à la pêche que de poser leur cul dans mon bureau pour causer d'une vie tellement atroce qu'il était inutile d'aller brasser la merde (même si de belles fleurs peuvent pousser sur les pires fumiers nauséabonds)
... quoi qu'il en soit, tu viens sur le forum et tu le fais un peu, parler de toi, de TA coke, de tes tiraillements entre le triomphe de la gestion et le dégout de soi...
en espérant que tu trouves un peu de lumières dans les écrits venus et à venir...
Reputation de ce commentaire
 
Enfin une réponse plus adéquate /Yo

 
#15 Posté par : AnonLect 08 novembre 2022 à  20:01

champis jaune a écrit

Un peu exagéré vos réflexions..

Alors, ce qui je trouve particulièrement éxagéré, c'est de foutre un champis jaune sur un poste qui est uniquement argumentaire, et tend à montrer les incohérence menant à un raisonnement erroné.

Si c'est exagéré car pierre est l'admin, je trouve même ça franchement gonflé.

Voir je trouve même inquiétant ce champis jaune. Si quelqu'un a une réponse convaincante à m'opposer, je veux bien, car en l'état.... thinking .

Désolé de pas trouver normal de quote deux pauvres bout de phrase dans un texte aussi long pour montrer que si, si, c'est la culpabilité le problème. Alors que tout le reste tend vers le contraire. Et c'est exactement sur ça et le reste des incohérence que j’attends une réponse.

Ceux qui y ont décelé en majorité de la culpabilité à la lecture peuvent venir expliquer ce qui leur fait dire ça, mais je vois pas ce qu'il y a "d’exagérer" à expliquer par A + B que ce raisonnement ne tiens pas en l'état des arguments penchant vers cette hypothèse.

Et si quelqu'un n'est pas d'accord, il peut montrer par A + B en quoi je me trompe. Mais pas quotter deux pauvres bout de phrases complètement hors contexte pour montrer qu'il a raison. Car de toute façon, en réponse à ça, j'ai déjà quote la moitié du texte quoi.

Et mon message n'est ni impoli, ni insultant.

J'aurais pu tourner ça de manière beaucoup moins diplomate.

Et mes questions à la fin paraissent certes ironiques, mais encore une fois, si cela était fondé, il n'y aurait aucun problème à répondre "oui, parce que (...)". Mais visiblement c'est trop demandé. Il faut se contenter de deux lignes affirmatives, et d'un rappel sur la violence symbolique (lol)...

Mais où donc est décelée cette écrasante culpabilité et la violence symbolique que s'inflige l'OP ? Encore une fois, à part 2 pauvres phrases tronquées.... Mystère thinking .

Proove me wrong.

Je trouve vraiment inquiétant ce champis.

drogue-peace


 
#16 Posté par : Zénon 08 novembre 2022 à  22:14
T’inquiète, Anon.

Ton champi, il est pas inquiétant du tout.

Au contraire : des champignons rouges et jaunes, c’est gage de qualité et d’immunité.

Perso, Mister No et Marvin exceptés, dès que je vois une ancien profil sans rouge ni jaune, je me méfie grave et zappe direct sans même lire ses commentaires.

On sait jamais, j’ai beau être vacciné, c’est peut-être contagieux.

D’ailleurs, il me manque un rouge en ce moment.

Si un bienfaiteur pouvait m’en foutre un, ça arrangerait ma crédibilité et mes défenses immunitaires.

Un, j’ai dit ! Un seul, pas douze !

Merci.
Reputation de ce commentaire
 
kdo, et stop ton spam incessant complètement HS stp bg tu racontes nimp

 
#17 Posté par : AnonLect 08 novembre 2022 à  22:47

Zénon a écrit

T’inquiète, Anon.

Ton champi, il est pas inquiétant du tout.

Au contraire : des champignons rouges et jaunes, c’est gage de qualité et d’immunité.

Perso, Mister No et Marvin exceptés, dès que je vois une ancien profil sans rouge ni jaune, je me méfie grave et zappe direct sans même lire ses commentaires.

On sait jamais, j’ai beau être vacciné, c’est peut-être contagieux.

D’ailleurs, il me manque un rouge en ce moment.

Si un bienfaiteur pouvait m’en foutre un, ça arrangerait ma crédibilité et mes défenses immunitaires.

Un, j’ai dit ! Un seul, pas douze !

Merci.

Haha, oui, nan mais t'inquiètes, c'est pas pour moi que je trouve ça embettant, moi je m'en fiche ; c'est plutôt pour l'ambiance et la teneur des discussions de manière générale au sein du forum je trouve wink.

Bref mais pour essayer de recentrer un peu : il faudrait juste que

Jolye a écrit

revienne et nous précise la maniére dont elle perçoit sa conso et ce qu'elle souhaite par rapport à cette derniére.

Et n'hésite pas à t'épancher : plus il y a de précisions plus les réponses peuvent être pertinentes wink.

En espérant avoir des nouvelles, et qu'on ait pu quand même également te fournir matière à penser wink.

drogue-peace


 
#18 Posté par : jolye 09 novembre 2022 à  00:53

AnonLect a écrit

Zénon a écrit

T’inquiète, Anon.

Ton champi, il est pas inquiétant du tout.

Au contraire : des champignons rouges et jaunes, c’est gage de qualité et d’immunité.

Perso, Mister No et Marvin exceptés, dès que je vois une ancien profil sans rouge ni jaune, je me méfie grave et zappe direct sans même lire ses commentaires.

On sait jamais, j’ai beau être vacciné, c’est peut-être contagieux.

D’ailleurs, il me manque un rouge en ce moment.

Si un bienfaiteur pouvait m’en foutre un, ça arrangerait ma crédibilité et mes défenses immunitaires.

Un, j’ai dit ! Un seul, pas douze !

Merci.

Haha, oui, nan mais t'inquiètes, c'est pas pour moi que je trouve ça embettant, moi je m'en fiche ; c'est plutôt pour l'ambiance et la teneur des discussions de manière générale au sein du forum je trouve wink.

Bref mais pour essayer de recentrer un peu : il faudrait juste que

Jolye a écrit

revienne et nous précise la maniére dont elle perçoit sa conso et ce qu'elle souhaite par rapport à cette derniére.

Et n'hésite pas à t'épancher : plus il y a de précisions plus les réponses peuvent être pertinentes wink.

En espérant avoir des nouvelles, et qu'on ait pu quand même également te fournir matière à penser wink.

drogue-peace

hello, je vais faire un post pour repondre globalement a tout le monde.. mais la  jai du mal a  trouver  les mots adequates pour que je sois bien comprises..
y a bcp de choses qui m on destabilisé en vous lisant.. que j ai pas aimé aussi.. que j ai pas compris non plus..
du coup je vais me faire une grosse trace ca me donnera un peu plus d inspi..


 
#19 Posté par : jolye 09 novembre 2022 à  02:07
Bien le bonsoir les gas..

au niveau de la destabilisation comment ca se passe??
Pour bien faire faudrait que je reprenne post par post mais ca durerai des heures..
Je suis rentré du taf y a pas longtemps.. et je me leve tot demain..

Deja merci pour la bienveillance de certain message.. les conseils de tout le monde.. le temps que vous avez pris pour ecrire  tout ce que j ai lu.. c' est ouf.. Merci vraiment..

OUI JE CULPABALISE les gas et OUI je quémande de l aide en ayant ecris tout cela ... et de l aide j en trouve en vous lisant.. hier vraiment quand j ai lu tout vos post
je me suis dis " tu vois t 'as bien fait d essayer de te mettre a nue et d ecrire les choses comme elle venait" qui ont pas été comprises pour certain... mais c' etais un peu brouillons aussi..
brouillons qui va suivre egalement car ca me met tellement mal a l aise de me faire mon autocritique..
je culpabilise pour une seule chose qui est que  C' EST PAS CA LA VIE, pour rien d autres.. car comme je l ai dis je gere tres bien ma consomation meme si elle eccessive.. elle ne m empeche de rien, je vais a mon travail. mes facture, loyer sont tjrs payés, jamais a decouvert, je ne me prive de rien pour ELLE.. juste que quand je fais mes comptes.. je me dis t conne quand meme, tu pourrais le mettre de coté cet argent..
ca fait 20 ans que je prend de la coke.. 10 ans que c' est plus récreatif du tout..10 ans que j ai une consommation hyper dark vu de l exterieur..
je consomme tout les jours.. premiere trace apres mon café, quelques une ds la journée et je termine mon g le soir en rentrant et quand l envi me prend et ce qui arrive souvent j en pete un autre que je fini le lendemain.. je dors entre 4 et 6H par nuit si j y arrive.. je prend aucun medicament..
Certain diront bah si tu gere pkoi tu veux arreter.. C' EST PAS CA LA VIE LES GAS..
j en ai raz le cul de me trituré le cerveau, de me poser 10000 questions pour des choses qui ont aucune importance..
D avoir besoin d elle pour me trouver plus performante, d avoir besoin d elle pour tout ce que je fais et entreprend car sans elle j ai pas envi en faite..
elle me boost dans mon quotidient et pour tout ce que je fais ds ma vie en faite..
que ce soit pour bosser, pour faire mon menage, pour faire ma manicure, mon brushing ect.. avec elle c' est mieux..
j ai un rapport tres particulier avec, je consomme tres peu avec du monde ou en teuf..  mais  j en ai tjrs.. de tte facon j ai tjrs tout lol
je prefere prendre autre chose keta ou taz.. je suis bcp plus a l aise ..et ce sentiment de lacher prise ahhhhh il est genial.. mais ma coke est tjrs in the pocket ou cas ou je suis trop perché ou en keol..
la coke me permet d avoir le controle sur ma vie.. et je me vois pas la gerer sans.. j ai pas envi en faite.. mais encore une fois C' EST PAS CA LA VIE...
Si je suis fier de ma consommation NON mais je suis fiere par contre qu elle n empiete pas sur mes obligations et qu elle ne prenne pas le dessus, que je mene a bien ma vie pro..
pour certain de mon entourage qui connaisse un peu mon rapport av, je les epate et ils me disent souvent je sais pas comment tu fais pour assumer tout ca..  donc leur demander de l aide me parait compliqué.. et  puis j ai pas envi de leur demander de l aide..  JE SUIS PLUS FORTE QUE CA BORDEL... on me demande jamais si je vais bien, ca coule de sources pour tout le monde..
JE GERE TOUT tout le temps.. mais je suis fatigué de ce que je suis devenu..
Fatigué de ce mal etre que j ai qui est trop minime a mon sens pour que tout vienne de la..
une personne a evoqué le burn out.. avant j aurais dis MAIS JAMAIS.. aujourdhui je dirais que c' est la suite logique qui arrivera..
vous savez on me m idolatre bcp comme femme.. mais ma carapace elle commence a peser bcp trop lourd...
des fois j aimerais pouvoir poser ma tete sur une epaule et qu on me dise ca va aller... bah cette epaule je crois que c' est vous.. j ai jamais parler comme ca de ma vie..
donc oui j ai besoin d aide meme si je gere ma vie.. car encore une fois C' EST PAS CA LA VIE
merci les gas

 
#20 Posté par : Zénon 09 novembre 2022 à  15:59
Salut, Jolye !

Tu vois, ça fait du bien de pouvoir gueuler un coup. T’avais l’air d’en avoir besoin.

Merci pour ton message, qui explicite un peu mieux ta situation.

Je l’ai lu trois fois. Et je t’avoue qu’il est contradictoire. D’un côté, on a l’impression que t’as envie d’arrêter la coke. De l’autre, pas du tout.

Écoute, j’ai quasi pas dormi de la nuit, j’ai une sale gueule de bois et je me casse chez les barbares dans une heure pour un gros week-end de récolte d’olives. Tu m’excuseras, mais ça va être cash pistache.

Je peux pas trop te donner de conseils, juste mon expérience.

Moi, c’était l’héroïne. Vingt-cinq ans, ça a duré. Pour m’en sortir, il a fallu que j’en crève presque. Ou pire : accepter une petite vie bien rangée sous médicaments, vie qui m’aurait ulcéré et tué à petit feu, c’est-à-dire un « désespoir tranquille ».

Aujourd’hui, je ne prends presque plus rien, juste une cuite par-ci par-là, parfois accompagnée d’un joint et d’un champignon rouge. Et je te rassure, c’est toujours la merde dans ma vie. Mais je me sens vingt mille fois mieux qu’avant. Je suis vivant.

Pour moi aussi, c’était pas ça, la vie.

D’accord, certains arrivent à gérer leur conso, mais d’autres non. La défonce, c’est rigolo, jusqu’au jour où ça l’est plus du tout.

Pour moi, ceux qui t’affirment que tu peux gérer après vingt ans d’usage délétère et quotidien, c’est n’importe quoi (pour rester poli). Et dangereux. Surtout avec la coke, qui reste grave neurotoxique à de tels dosages quotidiens et t’explose littéralement ton cerveau.

Après tant d’années, tes habitudes comportementales me semblent détraquées. Si t’as besoin d’un produit pour chaque tâche de ta vie, c’est un souci.

Pour le coup, si elle est pas chronique, la culpabilité s’avère parfois la bienvenue : saine réaction d’un organisme victime d’une agression chimique — instinct de survie.

En tout cas, je sais pas si toi, tu pourrais gérer sur le long terme. Moi, certainement pas.

Quant à l’addictologie d’aujourd’hui, c’est à mon avis une véritable calamité. La preuve ? Notre civilisation n’a jamais autant souffert d’addiction. Elle est partout. Tout le temps. Ici et ailleurs. Digitale ou en poudre. Un désastre à chaque coin de rue. Sur chacun de nos petits écrans.

J’ai écumé des centres par dizaine, en France et à l’étranger. Hormis un vieux toubib à l’ancienne, j’ai jamais croisé un gars compétent. Jamais. Que des ignares en matière d’addiction qui te servent leur soupe à base de mauvaise culpabilité, d’inefficaces thérapies, d’abstinence dogmatique, de réinsertion à tout prix et de médicaments.

Au mieux, ils sont inutiles. Au pire, ils sont dangereux.

En fin de compte, les addictologues m’ont foutu dix fois plus dans la merde. Résultat, j’ai dû me démerder tout seul. Et j’ai trouvé d’autres solutions. Dans les livres, la philo, le voyage, les amis, le boulot, l’écriture, le sport, etc. Partout, mais certainement pas chez eux.

Après, on va certainement me rétorquer : « Oui, mais y en a des biens. »

C’est ça, y en a des biens. Une individualité sur cent. En tant que système de santé dans sa globalité, non, des biens, y en a pas. Surtout à l’étranger, où c’est la bérézina intégrale.

Cette profession aggrave une situation déjà catastrophique. Dans le monde et par jour, combien de décès directement lié à une addiction, déjà ?

Si l’addictologie moderne avait réglé le problème de l’addiction, l’addictologie moderne aurait réglé le problème de l’addiction.

Ceux qui m’affirmeront le contraire sont à mon avis des gens qui n’ont jamais souffert d’une véritable addiction et qui ne se sont jamais retrouvés coincés entre les mains de ces « médecins ». Ou bien, quelques chanceux qui sont bien tombés. Ou alors, de gentils théoriciens qui n’ont jamais foutu un pied dehors, auxquels il manque une dimension : la dimension du réel.

Dans l’absolu, faudrait arrêter de rêver avec des combats perdus d’avance, mais juste boycotter pour ne plus jamais foutre un pied chez un addictologue. Surtout pour des problèmes de coke, dont il n’existe aucun substitut ; hormis la religion, apparemment.

Mais tout ça, c’est ma vision sur une communauté. En tant qu’individu en souffrance, c’est une autre histoire. Et là, j’ai vraiment l’impression que t’as besoin d’échanger avec quelqu’un.

Tu peux pas garder tout ça pour toi. Parler, ça fait du bien. Un forum Internet, c’est sympa, mais ça suffit pas.

Si j’étais toi, j’arrêterais direct la coke pour me trouver une solution. Mais je suis pas toi. Je te connais pas. Et c’est certainement pas moi qui vais te faire la morale et te dire comment vivre.

En attendant, je te laisse te documenter sur ce forum et ailleurs sur la notion d’addiction, des cravings et du reste. Si tu cherches, tu dénicheras des réponses pratiques.

Sur ce, qu’importe ta décision, conso ou pas, consultation chez un psy ou pas, sevrage ou pas, je te souhaite de retrouver vite un équilibre. Et je cède la main aux copains, qui sans gueule de bois, auront des avis bien moins tranchés et alarmistes que le mien.

La bise. Et fais attention à toi.

PS — Désolé, Anon ! Je pense que ton champignon rouge m’était adressé. Le mec a dû déraper. Si tu veux, je te le récupère.

 
#21 Posté par : Mister No 09 novembre 2022 à  22:15
Comme lecture, je vous recommande vivement.
Toujours un plaisir de vous lire, je partage vos considérations mycologiques.
La vibe ! fume_une_joint

 
#22 Posté par : AnonLect 09 novembre 2022 à  23:04
Oui, donc c'est pas la culpabilité (oui, oui, j'ai lu, elle a dit "culpabilité", hoooouuuuu ! Oui les gars, mais c'est pas ça le problème dans sa conso. Alors oui par contre, pour le voir, il faut lire le texte entier)

Mais bien qu'à force de tirer sur la corde, on s'épuise, tout simplement. C'est du bon sens, mais apparemment il faut le rappeler au cas où lol !

La question n'est pas d'arrêter ou ne pas arrêter, de gérer ta vie avec ou sans. Mais de retrouver une conso qui t'apporte principalement du positif. Qui te permette de gérer ta vie et ton taff de manière sereine et apaisée. Ce qui est loin d'être le cas, à lecture. Enfin gérer, oui, mais de manière sereine et apaisée il ne semble pas.

Car au long terme ce n'est juste pas tenable. Enfin si, ce serait peut être tenable, mais pas en rentrant du taff à 1h du matin, et en reprenant le lendemain à 8h. et ce quoi ? 260 jours/ans ? pendant 10 ans ? 20 ans ? Et encore combien de temps ?

Tu as de quoi être fier de gérer, et bien sûr pas de quoi culpabiliser en soi. Une conso "dark vue de l'extérieur", c'est pas une raison légitime de culpabiliser.

Et comme disent les autres, ça t'aidera pas en soi la culpabilité (aaaah mais je l'avais dit aussi au passage, oups wink ) Il faut t'en débarasser . Mais définitivement, t'en débarasser ne changera quasi rien à ton problème, mais c'est toujours un peu de tranquilité d'esprit gagnée.

Mais même si forte et fière, si tu ne peux parler à absolument personne de tes états d'âmes et même que tu te l'interdit, pour le coup, ÇA, ça doit peser bien lourd.
Devoir toujours assurer, en permanence, 15h/jour, c'est VRAIMENT épuisant. Surtout quand les autres ont des hautes attentes, et qu'ils faut toujours être en état de donner le change !

Et c'est sur cet épuisement et ce mal être que l'on ressent fortement à la lecture qu'il faut axer les premiers efforts AMHA. Rien que si tu pouvais prendre des vacances pour te reposer un peu, déconnecter de ce quotidien pesant... Même quelques semaines... Ce n'est vraiment pas possible ?

Ça te sortirait un peu la tête du guidon, et te permettrait peut être de prendre un peu de recul et de voir quelle stratégie tu peux mettre en place pour avoir plus de temps de repos pour ton cerveau au quotidien.

Après, dans un second temps, diminuer, revoir les modalitée ou arrêter ta conso pourra être plus facilement envisageable, et les méthodes pour se faire plus claire pour toi.

Oui, en fait, je pense que les gens qui font un burn-out sont la plupart du temps des gens qui gèrent très bien des taffs très demandeurs et très prenants pendant un (long) moment, et qui se disent : JAMAIS de la vie ça ne ME concernera !
Sinon ils mettraient un frein bien avant, c'est rarement prévu un burn:out, c'est justement soudain, quand le mécanisme qui compensait stress et épuisement ne peut plus en encaisser autant...

Et des pensées telles que "je suis plus forte que ça", "Moi je n'ai pas besoin de ça"... ben ça peut empirer le problème a la longue, puisque tu es assez forte, jusqu'à ce que...

Et enfin je rajouterai qu'il est tout de même important d'avoir au moins une épaule sur laquelle pouvoir s'appuyer.
Mener sa vie tambour battant c'est dur, mais en prime tout seul... Ça doit être vraiment fatiguant ! Tu as bien de quoi être fière ! wink
Mais tu restes humaine, soit en consciente quand même wink

Prend soin de toi.

drogue-peace



HS : pour les champignoneur du dimanche : c'est ça la diff entre des robots qui ne captent pas ce qu'ils lisent et réagissent de manière automatique, et un propos cohérent. Le propos cohérent est adapté à la situation, et tiens compte de ce qui est dit par l'autre.

Et j'ai déjà écrit bien assez de messages pertinents sur ce forum pour qu'on ne la remette en doute à coup de gommettes wink. Et comme souvent, mes messages sur ce topic l'étaient entièrement.

Excusez moi de trouver des propos tels que : " ton problème c'est juste la culpabilité, lulz. Aller, à plus !" très franchement limités dans ce contexte en terme d'utilité et de le faire remarquer wink. Et pourtant je suis gentil j'explique pourquoi !

Ah, et pour le dernier courageux, et sa petite gommette rouge : elle avait très bien compris ce que j'avais écrit, comme j'avais bien saisi la teneur de ses propos. boulet ! Tout le contraire de toi à mon avis.

Mais tu peux toujours écrire ce que tu penses de la situation si tu souhaites me contredire, et pense pouvoir apporter quelque chose a ce topic big_smile .

drogue-peace

 
#23 Posté par : meumeuh 10 novembre 2022 à  06:25

jolye a écrit

C' EST PAS CA LA VIE

Ça veut pas dire grand chose de mon point de vue,et ça veut dire quoi pour toi une
vie normale ?

Je suis consommateur et j'estime avoir une vie normale...

Tu dis que tu gères très bien ta conso, mais en même temps elle est excessive et quotidienne, c'est contradictoire de mon point de vue... en tout cas
drugs


Amicalement


 
#24 Posté par : jolye 12 novembre 2022 à  06:18

AnonLect a écrit

Oui, donc c'est pas la culpabilité (oui, oui, j'ai lu, elle a dit "culpabilité", hoooouuuuu ! Oui les gars, mais c'est pas ça le problème dans sa conso. Alors oui par contre, pour le voir, il faut lire le texte entier)

Mais bien qu'à force de tirer sur la corde, on s'épuise, tout simplement. C'est du bon sens, mais apparemment il faut le rappeler au cas où lol !

La question n'est pas d'arrêter ou ne pas arrêter, de gérer ta vie avec ou sans. Mais de retrouver une conso qui t'apporte principalement du positif. Qui te permette de gérer ta vie et ton taff de manière sereine et apaisée. Ce qui est loin d'être le cas, à lecture. Enfin gérer, oui, mais de manière sereine et apaisée il ne semble pas.

Car au long terme ce n'est juste pas tenable. Enfin si, ce serait peut être tenable, mais pas en rentrant du taff à 1h du matin, et en reprenant le lendemain à 8h. et ce quoi ? 260 jours/ans ? pendant 10 ans ? 20 ans ? Et encore combien de temps ?

Tu as de quoi être fier de gérer, et bien sûr pas de quoi culpabiliser en soi. Une conso "dark vue de l'extérieur", c'est pas une raison légitime de culpabiliser.

Et comme disent les autres, ça t'aidera pas en soi la culpabilité (aaaah mais je l'avais dit aussi au passage, oups wink ) Il faut t'en débarasser . Mais définitivement, t'en débarasser ne changera quasi rien à ton problème, mais c'est toujours un peu de tranquilité d'esprit gagnée.

Mais même si forte et fière, si tu ne peux parler à absolument personne de tes états d'âmes et même que tu te l'interdit, pour le coup, ÇA, ça doit peser bien lourd.
Devoir toujours assurer, en permanence, 15h/jour, c'est VRAIMENT épuisant. Surtout quand les autres ont des hautes attentes, et qu'ils faut toujours être en état de donner le change !

Et c'est sur cet épuisement et ce mal être que l'on ressent fortement à la lecture qu'il faut axer les premiers efforts AMHA. Rien que si tu pouvais prendre des vacances pour te reposer un peu, déconnecter de ce quotidien pesant... Même quelques semaines... Ce n'est vraiment pas possible ?

Ça te sortirait un peu la tête du guidon, et te permettrait peut être de prendre un peu de recul et de voir quelle stratégie tu peux mettre en place pour avoir plus de temps de repos pour ton cerveau au quotidien.

Après, dans un second temps, diminuer, revoir les modalitée ou arrêter ta conso pourra être plus facilement envisageable, et les méthodes pour se faire plus claire pour toi.

Oui, en fait, je pense que les gens qui font un burn-out sont la plupart du temps des gens qui gèrent très bien des taffs très demandeurs et très prenants pendant un (long) moment, et qui se disent : JAMAIS de la vie ça ne ME concernera !
Sinon ils mettraient un frein bien avant, c'est rarement prévu un burn:out, c'est justement soudain, quand le mécanisme qui compensait stress et épuisement ne peut plus en encaisser autant...

Et des pensées telles que "je suis plus forte que ça", "Moi je n'ai pas besoin de ça"... ben ça peut empirer le problème a la longue, puisque tu es assez forte, jusqu'à ce que...

Et enfin je rajouterai qu'il est tout de même important d'avoir au moins une épaule sur laquelle pouvoir s'appuyer.
Mener sa vie tambour battant c'est dur, mais en prime tout seul... Ça doit être vraiment fatiguant ! Tu as bien de quoi être fière ! wink
Mais tu restes humaine, soit en consciente quand même wink

Prend soin de toi.

drogue-peace



HS : pour les champignoneur du dimanche : c'est ça la diff entre des robots qui ne captent pas ce qu'ils lisent et réagissent de manière automatique, et un propos cohérent. Le propos cohérent est adapté à la situation, et tiens compte de ce qui est dit par l'autre.

Et j'ai déjà écrit bien assez de messages pertinents sur ce forum pour qu'on ne la remette en doute à coup de gommettes wink. Et comme souvent, mes messages sur ce topic l'étaient entièrement.

Excusez moi de trouver des propos tels que : " ton problème c'est juste la culpabilité, lulz. Aller, à plus !" très franchement limités dans ce contexte en terme d'utilité et de le faire remarquer wink. Et pourtant je suis gentil j'explique pourquoi !

Ah, et pour le dernier courageux, et sa petite gommette rouge : elle avait très bien compris ce que j'avais écrit, comme j'avais bien saisi la teneur de ses propos. boulet ! Tout le contraire de toi à mon avis.

Mais tu peux toujours écrire ce que tu penses de la situation si tu souhaites me contredire, et pense pouvoir apporter quelque chose a ce topic big_smile .

drogue-peace

Hello toi, tu es pertinent et c' est appréciable  tu as a peu prêt cerné mes dires.. et c' est cool de te lire. 
Je vais argumentés certains point que tu as évoqués et qui mérite d être approndis…

Culpabilité il y en a… j ai fais des choix dans ma vie qui aurait été certainement different si ELLE en faisait pas parti..

Retrouver une consommation positive et récréative avec ELLE je me le souhaite.. mais on est bien trop intime pour cela.. elle me fait du mal depuis quelques années..
Y a plus rien de jouissif entre nous.. mais elle me maintient sur d autres point..

Merci de relever le fait que je peu être fier de gérer ma vie, c' est ce que je me répète a chaque fois que je suis dans mon état la… et ma conso dark de l extérieur est loin d être percu tel quel est vraiment et me fait pas vraiment culpabilisé.
Ce qui me fait culpabilisé c' est de continuer a consommer un produit a outrance qui ne me va plus.. av lequel j en tire très peu de plaisir

Cet état qui a rien de gratifiant.. mon état ou pour les premières fois de ma vie je m autocritique.. vous écris , relis, efface et rebelote..
Cet état la.. il me dégoûte a un moment dans ma vie?? Parce que je vous le garanti il me fait vraiment plus du bien.
Effectivement je ne suis pas sereine et encore moins apaisé de la vie que je me suis créer.. de mon quotidien que je suis entrain de "baclé" ( je sais pas si c' est le bon mot) je suis focus sur ma vie pro.. que je mène idéalement pour mon entourage.. la nana c' est une machine de guerre (c' est comme ça qu on me voit) mais la réalité c' est ARGENT ARGENT ARGENt qui équivaut a  DROGUE DROGUE DROGUE,  mais chutt c' est entre nous ça.. wink  mais je répète aussi que je ne met pas ds des situations ingérable financièrement, que je ne me laise de rien ds ma vie et que je suis pas du tout au point de sacrifié quoi que ce soit pour ma consommation..

C' EST PAS CA LA VIE  LES GAS on est d accord? et ça j en ai conscience, c' est déjà bien je crois.

Oui ça pèse lourd, oui je m interdit et m interdirait tte ma vie de parler comme je le fais la avec qui que ce soit de mon entourage.. c' est un secret entre vous et moi tout ça.. j ai pourtant essayé de faire des petites alertes, elles ont pas étaient prise en considération ou tt simplement pas prise au sérieux ou encore pire pas entendu..
La dure réalité des gens qui se soucie pas de toi parce que devant eux tu vas tjrs bien..

Ce point encore très pertinent ou tu évoque le fait d avoir éventuellement  plus de temps pour "eventuellement" trouver une stratégie pour prendre du recul et plus de temps pour reposer mon cerveau quotidiennement.. tu  veux avoir comment je perçois ce que tu as écris..
Comme perdre mon temps… se reposer= perte de temps c' est ma perception de "ma vie"

Des vacances j en ai pris et je me suis abstenu sans problème d ELLE, je la gère..
Demain vous me foutais ds un pays pendant 3 mois sans rien, je gérerai sans problème..
Ici, c' est different.. l accessibilité, mon contexte de vie, mon vécu, mon entourage, ma vie que j ai choisi bah elle me pourri je vous le dis moi..

Diminuer c' est l objectif que j aimerais réussir a respecter ds un premier temps
Mais je fais parti des gens qui ont pas de demi mesure
C' EST tout ou rien..

Je vais revenir sur une phrase que j ai écris ds mon premier post
QUAND ON VEUX ON PEU..
Je rajouterais que j espère que cette volonté arrive rapidement dans ma vie, je suis épuisé mentalement, physiquement de m infliger autant de trituration de cerveau.. de me faire subir cette vie que j ai choisi.. qui est clairement le plus mauvais choix que j ai pu faire ma vie.

Je vais pas me relire avant de poster les gas et toi anonlect sache que tout ce que j ai écris et un temps soit peu developper  suite a la pertinence et ta capacité d avoir compris un peu qui j étais..
Avoir une épaule sur laquelle m appuyait je ne pense pas que ça changerais les choses, je finirais peu être même par lui en vouloir a me laisser continuer a gérer "ma vie"
Par contre un gros câlin, qu on me rassure et qu on m encourage a vouloir donc pouvoir changer de rythme de vie, ça je dis un grand OUI
Je suis fatigué de ce que je m inflige mais fier de mes premiers actes pour essayer de trouver une solution

Merci a toi mon gas..

Tes mots on fait tout ce que tu liras la..


 
#25 Posté par : jolye 12 novembre 2022 à  06:21

meumeuh a écrit

jolye a écrit

C' EST PAS CA LA VIE

Ça veut pas dire grand chose de mon point de vue,et ça veut dire quoi pour toi une
vie normale ?

Je suis consommateur et j'estime avoir une vie normale...

Tu dis que tu gères très bien ta conso, mais en même temps elle est excessive et quotidienne, c'est contradictoire de mon point de vue... en tout cas
drugs


Amicalement

mon point de vue est que CE N EST PAS CA LA VIE...


 
#26 Posté par : meumeuh 13 novembre 2022 à  02:11

jolye a écrit

mon point de vue est que CE N EST PAS CA LA VIE...

OK mais parle pour TA vie et pas LA vie.

Juste je suis d'accord, mais mettre cette phrase x  fois  ,dans ton billet  c'est juste pour ne pas faire des généralités, car pour moi consommer c'est une partie intégrante de MA vie même si ce n'est pas tous les jours.


 
#27 Posté par : Orel 13 novembre 2022 à  20:02
Salut Jolye, je me reconnais en tout point dans ta description de vie, c’est terrible cet état de mutilation qu’on s’inflige consciemment et c’est ce qu’on choisit encore aujourd’hui au détriment d’une vie plus agréable, à 42 ans encore en place et indépendante, mais ça va dégrader d’un coup et l’AVC qui se tient pas loin … mais le soucis c’est qu’il faut avoir un environnement qui me plaît, je trouve ma place nulle part. Oui il faut le vouloir …

 
#28 Posté par : Orel 13 novembre 2022 à  20:05
On peut pas nier qu’il y a une dépression en cette façon de consommer, tout comme l’alcool que l’on s’envoie pas vraiment pour le plaisir du goût.. pour la plupart d’entre nous

 
#29 Posté par : meumeuh 14 novembre 2022 à  00:54

VickNarobi a écrit

en plus tu l'as cite quoi... Les 4 premiers mots indique (

Je parle à la base, pour son billet, où la phrase est mise plusieurs fois en lettre capitale, même si je me doute qu'elle parle pour elle mais ,c'est dans les CGU il faut parler par témoignage,
pour éviter au maximum les jugements de valeur.


https://www.psychoactif.org/forum/misc.php?action=rules

Donc oui je lui rappelle juste que de dire c'est pas sa LA vie c'est faire une généralité mais je lui dit juste, il y a rien de violent là dedans... en tout cas si toi tu la perçu comme cela , désolé car ce n'est pas le but de mon / mes messages.

Amicalement


 
#30 Posté par : meumeuh 14 novembre 2022 à  19:57

VickNarobi a écrit

Heureusement que je suis pas ni parano, ni suspicieux, non non non

Heureusement comme tu dis ! drugs


Édit : Alors dsl Anon , mais tu ne vois pas ce que l'on peut voir nous , xomme entre autres les insultes envoyés par l'OP envers la modération qui à été banni(e) et donc je  lock ce billet


 
#31 Posté par : meumeuh 16 novembre 2022 à  10:37

VickNarobi a écrit

si c'est le cas.

Pour tu en doutes ?  Oui c'est bien le cas en olus sur.un autre billets ou la elle m'insulter à moi en plus et qui disait aussi bannis.moi et x fois :  fuck .
D'ailleurs je pense que c'était un faux / double compte.

Oui j'ai réouvert pour mettre mon edit  en rouge.
Et je relock


Remonter

Pied de page des forums