Le Brouillon d'un monde qui l'est encore plus .... / Les Blogs de PsychoACTIF

Le Brouillon d'un monde qui l'est encore plus .... 



72 ème heure sans sommeil ,et  pas le moindre baillement  qui pourrait me faire espérer entrevoir  les subtils prémices de la fin tant attendue de mon  masochiste  tourment ....

Oh Ethylphénidate , avec ta subtilité de patate , mon dieu que ta défonce est plate ,
Oh 3-FPM , ce n'est pas que je t'aime , et ta triste et bourrine  fonctionnalité ,m'ankylose en cette artificielle réalité ....
 

Deux options s'offrent à moi


          La première n'est pas de premier choix  , mais est pourtant trop souvent la dernière  dans laquelle je m'échoit .....
C'est le facile refuge , ou s'abat le déluge de mes usités subterfuges ...

un chemin balisé de cannabinoides , et qui de raison gardé sera son suicide .....
Elle se tire ça y'est , et moi de ses entrailles je me retire  ,
et l' émoi qui me raille m’étire ,pendant des mois mon ire me tenaille
Tiraillé moi  ça me tire, aïe , toi t'es tiraillé  par tes tirs


En ultime moquerie , y'a ta mook qui crie ....



De ma douce folie dans la foule docile

Je fais même peur à mon ombre ,
bientôt cadavre de mes décombres ,
Tout faire pour oublier , que j'ai tout perdu sauf la mémoire ,
et à vos sourires niais , je préférerai un coup de poignard 



C'est la réminiscence , de l'outrance sans transparence ,
et ma bienséance , dans le fondement de tes convenances.....

Hooligan du stade anal , la défonce d' ultra banal ,
super supporter insupportable ,t'as su porter ton cas minable

C'est l'ultime éclat ,le sanglot de vie , l'alarme de la mort , 
Une tuerie aux éclats , tu t'éclates et tu ri , c'est la larme d'amor...


Aucun préavis , juste un remords retors ,
et à mon avis , armé  de mon vit ,  j'ai encore tort ,
Je démord pas de mordre les gens, qui mordent dans la vie , 
Mords le démon ennemi ,car dans ce monde  immonde , est  mort mon ami ....

Poids mort au point mort je me remémore que je suis un mort vivant ...



Aligner des mots compliqués , et s'en expliquer c'est  complètement con ,
subtil comprimé , du débile primé des cons,
et oh que c'est facile de déprimer des cons...
Et qu'on se le dise ,ce concerto de la concise , et qu'on le serve tôt ,l'intelligence n'est pas requise
il conservera tes râteaux , car t'es raté dans ton esquisse,
tu t'esquive avec Toto,et toi tu t'autonomise ,
le hot est amer et nique la mère Denise ,
,oh tu es ta mère et tuer le maire de Nice,
Et un ex qu'on excise , est-ce , qu'une esquive .....
 

Mais j'opterai pour la deuxième ...
Une ode à la nature sauvage , ce merveilleux présent qui accompagne et illumine gracieusement mon   quotidien ....
  Cette  nature , qui n'est pas la mienne , me ramène  , me promène , alors que je me démène à quitter ma condition de Fab-hyène ,



Je rêve à l'osmose , de toute la liste rose de mes vices et de mes incestueuses névroses ,
qui élégamment me propose incitation à la plus naïve des proses , me fera oublier pour quelques instants les Lopez et leurs sempiternels atermoiements ... ...


Catégorie : Poèmes - 14 juillet 2017 à  07:30

Reputation de ce commentaire
 
Sympa, t'as du potentiel - ElS
 
La poésie en prose c'est coule ('fin je crois que c'en est)
 
très joli poème . coluche
 
Superbe prose. J'apprécie particulièrement les sonorités de ce que tu écris.
 
Cool et plaisant a lire. NP



Commentaires
#1 Posté par : 0nirik 16 juillet 2017 à  19:34

Dans la construction ça me rappelle Aimé Césaire.

        Très joli poème en tout cas, je réitère.


Posté par : 0nirik | 16 juillet 2017 à  19:34

 

#2 Posté par : NealCassady 17 juillet 2017 à  01:42

Très joli texte, j'ai pris plaisir à te lire.

Personnellement, tu me fais penser au rappeur Dooz Kawa dans ta manière d'user des mots et de jouer avec leurs sonorités.

(C'est moi qui t'ai laissé le quatrième champignon vert).

Hâte de savourer tes prochains posts.


Posté par : NealCassady | 17 juillet 2017 à  01:42

 

#3 Posté par : La lie 18 juillet 2017 à  02:59

.
salut Bonsoir ,

Et un gros merci pour les retours ...j'm'attendais pas à tant d'amour
Ça m'a fait trop plaisir vos commentaires et les p'tits champignons verts ....

Si j'écris c'est pour ne pas crier ,je vous en prie alors j'vais pas m'faire prier,
Si ça peut faire votre affaire , j'vais m'affairer à vous conter mon enfer ...


Cuité à coté du gaz , coquet coquin toqué je rétorque à l'occase,
attenter juste ces quelques phrases , les tenter sans emphase,
essayer un instant d'être en phase , réveiller l’instinct de la base ,
faire rougir et bondir la bourgeoise , à coup de courtes courtoisie grivoises ,
je la voudrais pantelante et pantoise, la dérégler et lui laisser régler l'ardoise,
ce con de texte est un peu nase , mais le contexte me cherche des noises,
faire péter la teuté et la cervoise , non ,affaire ratée y'aura pas d'extases,
poésie rassie des chiens de la case , si ça continue j'vais m'prendre une toise,
ma bouche pue et devient narquoise , jme touche à coup de rimes sournoises,
Et v'la qu'me cherche des noises ,c'est la dèche, ma vile logorrhée s'envase...
......................... ....................................................................................................

********************
********************
Onirik :
Ah ouais Aimé Césaire ,voilà un très très grand Monsieur , un  combattant armée d'une plume remarquable au service d'une cause qui ne l'ai pas moins ...
(mais bon ,je suis bien loin d'avoir le dixième de son talent ,et je n'ai pas le centième de son courage ...neutral ...)

NealCassady :
Je le prends pour un pur compliment la référence à Dooz Kawa !
Regardes pourquoi  wink :
Je ne connais vraiment pas grand chose au bonhomme , mais il n'y a pas très longtemps un poto m'a fait écouter , et je lui ai dis :
-"c'est trop bien ce qu'il fait , j'adore sa façon de tourner ses phrases , et en plus , ça a vraiment du sens ce qu'il raconte "...lol

***********************
***********************

Encore merci tout le monde pour vos petits mots .... et désolé , j'ai pris ça pour des encouragements ,et alors j'ai pas pu me retenir wink ......

***********
***********

Bonne nuit les ami-e-s ,
bisous,  et peut-être à une prochaine .... salut


Posté par : La lie | 18 juillet 2017 à  02:59

 

#4 Posté par : La lie 23 novembre 2017 à  03:01

Mais que faites-vous donc dans mon lit ?

A vous incruster dans ma vie , me caressant sans mon avis .... mauvaise graine ....
Je suis l'herbe folle , si tu me fume je rigole , quelle tristesse ... la gangrène ....
La camarde me cajole , et moi je mate ses fesses... La détresse ...
Mais comment donc cela se fait-ce , qu'impudiquement je me confesse , à cette si jolie maîtresse , ma prêtresse ... Pas traîtresse ....

Me traitant de parvenu , elle qui m'a si souvent prévenu , que je serai le bienvenue.... Allégresse ... 

Mais que faites vous donc dans mon lit ?
Me tripatouillant à l'envi ,de mes tétons jusqu'à mon vit .... C'est obscène ...

Peut-être que oui de ça , mais pas par vous , j'en ai envie... vile chienne ...

Dernier acte , c'est pas gratuit , conclusion sous spoiler ...dernière scène ...


Mais dites moi donc .... que faites vous donc dans mon lit ?


Guettez vous donc mon agonie ...  que je souhaite brève ... Et sans gène ...
Pas plus longue que mon ennui , ça serait toujours ça de prit ... Belle aubaine ...
Avant l'aube qui ne viendra pas , bien sûr que je serai là , et bien las ...
Fatigué de vos tralalas , pas foutu de me donner le La , je fais fausse note...
Mais je paierai la facture , contemplant mes fractures quand se tartine ma déconfiture , que je donnerai pas aux cochons .... Bandes de cons ....
Me brisant l'ossature , la logique se déstructure.... Et se paye ma figure , et pas qu'à peine ...
Et dans ces moments là , pour la vie je ferai pas de bénévolat , .... Et voila ....
Et ça , ça n'a pas de prix , pourtant je paye .....Et cela me coûte  plus qu'un bras , quelle belle jambe ...
La disette comme casse-croûte , on se croirait à Beyrouth ..... admirez ma déroute ,et dans le doute je vous parle pas de ma biroute .... pleine de croûtes...
Je me tromperais pas d'endroit , pour vous la faire à l'envers , je trace ma route ...
Ah la vache ça me les broute .... Toujours la même chose je redoute ... Un éternel perpétuel .... éphémère  ...


Mais tout nu ,que faisiez vous dans mon lit ? Je vous suspecte de ne pas veiller que mes insomnies...

Certes un peu moins lassante que ma vie , de voir ce con qui me convie,  certain et un peu plus las sans ma vie , ça me laisse sans avis ....   A la tienne ....

Scénario pourri bien trop prévisible , ma raison n'a pas de fusible , comme ma haine ....

De vous voir je suis irascible ..... de le décrire c'est indicible .... perdre haleine , belle Hélène ...

Politesse invisible , bonnes manières risibles .... Mon rictus de hyène ...

J'ai le mépris perfectible , me torchant avec une bible ....  manque d'hygiène ...

Les ténèbres scintillent , y'a pas que ma foi qui vacille ..... Overdose d'oxygène .....


Danse macabre , funeste et sans préavis .... Dans ce palabre funèbre d'après la vie .... Que je vous aime ....
Si Dieu vous a fait à son image , ce type est odieux de faire de tels carnages ....

Ça partouze dans mon lit , le gang-bang de La lie , l'aliéné ....
De partout sonne mon hallali , ce n'est pas un délit , que je me délite ....


Qui sont donc ces bêtes immondes ,
Elles ne viennent pas de ce monde ,
peut-être n'est-ce que ma folie faconde ,
qui m'insémine et me féconde ....

Horreur absolue en 3 secondes , vl'a ma grogne qui gronde .... et me sonde ....
ma peur et ma sueur m'inondent .... Mauvaises ondes ....

Vile frangine je te sais succube , incontrôlée d'origine appellation , je préférerai une douce fellation , que d'avoir les breloques broyées par les incubes ...


Me voilà papier carbone , je ne dirais pas mieux que Cambrone ,
Et à la tienne ....
Et , qu'à rien que cela ne tienne ,
Il faudra bien qu'un jour j' l'étrenne ...
Ma belle mort ....
Que sa chaleur froide m'étreigne , 
Ma belle mort ...
Que mes yeux enfin s'éteignent ,
Ma belle mort ...

Ça se fera sans regret et sans remord , ras le cul d'encore gueuler "encore" ...

Je vous laisse ces quelques vers , et prenez soin de mon ténia , il est sacrement fidèle , celui là .....

Je te l'offre ,et à la tienne ...

Prends en soin , bel Adonis ,
Le sens tu ramper entre tes cuisses ,
Mon ultime rejeton de dévotion , en toi doucement s’immisce ...
Quand de malice gémissent , mes démons ...

Les démons , pas de ce monde ,
ni du votre , défroqués apôtres
Je vous  aime ....
Mais que faisiez-vous dans mon lit ,
à bander sur mon agonie ,
vous rassasiant à l'évidence , de mes ultimes déshérences ,
à votre joie ma désespérance ,
belle engeance ....
Nouvelle malédiction , je m'embrouille pale diction ,
Me trompant de direction ....
Ça m'arrange ...

Mais diable , que faites vous dans mon lit ? A venir côtoyer ma folie ... la plus belle ....
Bien trop agitée en somme , pour y faire un petit somme , que faites vous là ... belle donzelle ...
Vous voilà dans de beaux draps,accompagnant le narquois,passant de vie à trépas...muette gibèle
Et à toutes vos lascives positions , je première l’extrême onction , addition salée ...la gabelle ...
Dans mon lit cercueil de fortune , vous ne connaîtrez que l'infortune ... fracassée ... la glabelle ...
 
Me voilà ravi occis mort ,j'ai trouvé ma plus belle et ultime oxymore , à ma vie ...
Que celle-ci soit éternelle ,et surtout ne me rappelez pas ...
Vous ne me rappelez rien de bien , et franchement c'est pas plus mal ...
Mourir avec des remords , moi ça me fait pas envie ... ni de me remémorer ma vie de mort vivant .... 

Mais que cherchiez vous dans mon lit ? Vous n'y trouverez que des ennuis , et le mien ....
Je vous souhaite la bonne nuit , et une bonne faim de vie , pour bouffer mon cadavre exquis .... Et à la tienne ....
Futures bientôt , bien trop tôt morts , je vous aime , comme toujours , encore et encore ... et à cris ........ comme personne ....

......................................................................


Posté par : La lie | 23 novembre 2017 à  03:01

 

#5 Posté par : La lie 23 novembre 2017 à  22:38

Au cas où .... hmm

J'ai reçu un adorable petit message salut de quelqu'un qui s'inquiétait un peu pour moi suite à mon précédent texte , car en voulant "analyser" ce que je baragouinais ,  a cru comprendre qu'en filigrane on pouvait y voir des évocations de suicide ...  surpris

Que nenni les ami-e-s ! Et rassurez vous , ou désolé de vous décevoir wink , mais ce n'était vraiment pas l'idée , mais vraiment pas du tout !!! smiley-gen013

Ce texte est un simple délire , et y chercher une explication (logique) serai une entreprise vaine et vouée à l'échec .... wink

Bonne soirée . Bonne vie !!!

La lie(sse) smiley-gen013

smiley-gen013 E N J O Y smiley-gen013


Posté par : La lie | 23 novembre 2017 à  22:38

 

#6 Posté par : gaspard99 23 novembre 2017 à  22:50

salut La lie,

J'aime bien ta plume merci de partager tes écris.
Content de savoir que tu ne veuille pas te supprimer !!!

Bonne soirée a toi également.

Gaspard.


Posté par : gaspard99 | 23 novembre 2017 à  22:50

 

#7 Posté par : Cusco 2017 23 novembre 2017 à  23:09

"Mon sourire de Hyène" big_smile wink
Ça me/nous rappelle quelque chose non ?
Bravo pour tes ecrits c est pas du "France Galles" hein tongue
Desole pour les autres forumers mais (je crois) seulement La Lie et moi pouvons comprendre mon post si bizarre cool
Continue l ami...


Posté par : Cusco 2017 | 23 novembre 2017 à  23:09

 

#8 Posté par : La lie 23 novembre 2017 à  23:10

Merci No punish et Gaspard pour les petits mots . smile

Gaspard a écrit

Content de savoir que tu ne veuille pas te supprimer !!!

hmm C'est qu'à toi aussi ce texte , t'as fait penser à ça ? thinking


Posté par : La lie | 23 novembre 2017 à  23:10

 

#9 Posté par : gaspard99 23 novembre 2017 à  23:17

La lie a écrit

hmm C'est qu'à toi aussi ce texte , t'as fait penser à ça ? thinking

Non du tout La lie, j'ai écris ça suite a ton post précédent !


Posté par : gaspard99 | 23 novembre 2017 à  23:17

 

#10 Posté par : La lie 23 novembre 2017 à  23:21

Cool ! smiley-gen013


Posté par : La lie | 23 novembre 2017 à  23:21

 

#11 Posté par : Hanky 30 novembre 2017 à  22:58

Je ne peux pas encore noter mais j'adore !!
J'adore ce style d'écriture, et je suis fan des phrases comme "douce folie dans la foule docile" !! Continue wink


Posté par : Hanky | 30 novembre 2017 à  22:58

 

#12 Posté par : La lie 01 décembre 2017 à  12:00

Salut Hanki , et merci pour le petit mot d'encouragement .

"Douce folie dans la foule docile" est typiquement le genre d'association de mots/idées que j'aime "travailler" , en + de résumer un état d'esprit en quelques mots , il y'a là une "sonorité" qui m'est plaisante ,  et même "visuellement" à une lettre prêt c'est l'anagramme parfaite ....

Malheureusement , au niveau des "émotions" que je voudrais faire ressentir  , je pers parfois en compréhension les lecteurs , à trop vouloir (que) jouer sur les sonorités ...


Posté par : La lie | 01 décembre 2017 à  12:00

 

#13 Posté par : Hanky 01 décembre 2017 à  22:45

Tu sais, tant que ca vient de toi et que tu choisis tes mots tu peux très bien transmettre des émotions ^^


Posté par : Hanky | 01 décembre 2017 à  22:45

 

#14 Posté par : La lie 10 mars 2018 à  22:17

De mal en piteux tant mieux.....


Elle si salement seule s'accroche ,si seulement si c'était si facile ,

Elle se laisse attacher ,et à se détacher de tâches si ingrates ,

Ce tas choses froides , anti-chambres des appats rances,

Fière à s'enfuir , elle s'attache pas à vous , vous voyez ,

Elle préfere tutoyer la beauté sans tâche ,quitte à s'y tuer à la tâche

Elle aime de laide apparence , elle crie à l'aide ,heure des beaux tourments,

C'est clair ,obscurité brillante ,voyance dévots passés ,constats pas rassurrants susurent

sûrs sur commissures deshéritant errances années, sur futurs déconfits ,

Dès qu'on se fit sûrs ,en sursis ,qu'on fissurera le temps...

Des confiseries surranées , aux goûts si rances si aigres et si sures ...

Elle veut juste ,juste etre ,un étre juste vrai,

Elle justement si seule ,même si l'injustice furie s'accompagne à elle ,

Elle fut rieuse ,mais plus maintenant ,calmement elle réclame â se maintenir ,

Elle s'étiole lasse étoile ,pas si folle elle s'effile en aiguille ,

sans couleur ,fade ,s'éteint le fil amant du temps perdu ,

Douce heure ,du temps ile amamanà lascive elle ment elle s'étale la recherche du chien

salut mon àme ,mon chant point de fusion mentale ,frontal lave les avals affront,

Ma sale âme sans sens ,sans salamalek ,s'ensence et s'en ballec, aiguisé mon mal âme à cran d'arrêt , demente amante maladie...

mâle s'ensemence sa mélasse sale ,seulement si s'enlasse si seule et si lasse la salace ....





 
 Une histoire de rockeur attardé ,cantade grosse cas qu'amer t'hume , mais si banale qu'on ne ne voit pas ,
Sans muse hic ,quel choc ...,
Ma rite morte tu hère ,.. Qu'en à toi Berthe rang  qu'en t'a lignè je laque reve ,et toi vaque creuse tâte ombelles tâte en chat rogne pour riz tu reviens en n'en faire tequila merde as eut météorite eu elle s'a t'a ni queue ni tête ..... 

Reputation de ce commentaire
 
Un champi vert, pour de beaux versets, car ça me plaît ! (Baiala)

Posté par : La lie | 10 mars 2018 à  22:17

 

#15 Posté par : La lie 22 mars 2018 à  13:51


Les enfants , vous n'avez rien à faire sur ce site , mais je crois bien que vous allez quand même finir par comprendre que la drogue c'est mal , m'voyez ...

Après 15 jours à se droguer inlassablement juste pour ne pas mourir d'ennui ...

Ce qui va suivre c'est fouillis , fourre tout , sans aucune autre volonté que la volonté de m'y perdre ...
Dans quel but ? Pas sur qu'il faille forcément un , à moins d'y être buté ,ou d'être en bute avec de ce ces choses qui moi me rebute , chacun son but ,je vous attire à le remarquer , et si cette remarque vous bute , arretez vous et retournez dans la cage , moi je n'ai pas besoin de but ,hein ,et encore moins de leurs gardiens , qui me butinent quand je suis â balle , penché sur le balcon des vides de vies ,un bal qu'on se met en pleine tête et qu'on s',entête en tête à tête et à tue tête ,décapite tête bien pleine ,ballet depité.....
Inconcevable sans danger , il y'a toujours des risques avec des sentiments ,sans t'y mentir amour du risque  allons dans le vrai , le seul risque c'est pas beaucoup ,c'est un beau coup de petite chose ,fragile mais pas au point d'une suspension à ne pas s'y risquer .... Alors ,richesse de coeur mentons nous pas ça n'aide personne ,personne ment quand chacun ses verités ,t'es vermoulu de vieille habitudes que tu habites à défaut d'y vivre , vraie vie d'ivresse je n'ai pas de grain et pas mauvais à nous séparer , c'ést pas sérieux de s'y croire autant , béni tu ne reviendras pas , pas faché que tu sois venu ,j'sais pas si on nous reprendra , racine mal plantée on se goure ,gourmand engourdie par de dégourdie labeur ,gourgandin gourdin sans prix s'epprit de nos valeurs de rien , qui nous coutent cheri qu'en riche chair pauvrement pourvu ,si cher pourvu qu'on  s'écoute ,cherchez chez qui relent de silence s'entendent ,melange de trop rapides tremolos et de tralalas ,las là laboure s'opere sans reperes ,repaire ecoeurant à cour de coeur, perdu nos corps desaccordés ,sans demi mesure se retrouver sans accord ,corde au cou nos corps se corrigent ,incorrigible cortege encore ,en avance tourment turpide et perdure doucement putride douleur ,au détour ètourdissent sans tournis ,ni tour sans assourdisement , chut ,trou noir éblouissant ,derniere maison on y demeure ,mais on meurt tu tombe dedans ,tombe pas ,danse celle de l'oreille d'un sourd ,un sursis si sûr on s'y susure ,si on s'y su sûr ,la survie survient surement ,c'est pas si rassurant si ranci on se rend ,c'est sur le fait t'e surprise ,puis pris on s'y retrouva ,en prison sans sursis ,en sus sans prise on s'accroche ,on s'assure d''un pas pressant ,à présent sans se presser ,présence sans future comme ici ,commissure suture nos point si durs s'exclament surement ,
sûr ment sur tout ,surtout sur rien ,c'est tout un art ,tintamare ,d'avoir l'air sur d'étre sûr de rien ,ce qui fait que je suis sûr de toi ,
Et toi tu t'étiole ,sans ton ciel sans étoile ,tu file ta toile ,toi l'arraigné qui se defile ,tu décroche du fil de la raison quand tu t'accroche dans mon plat fond de pensée  bien trop basse ,pour ne pas penser que je suis terre à terre  ,eternelement à terre minable ,interminablement je recommence à ne jamais finir  de  recommencer à me mettre ainsi minable interminablement , mauvais eleve je m'abaisse à jamais relever le niveau ,pas à la hauteur c'est que je suis bien ,c'est plutôt pas si mal de ne pas avoir une haute estime de soi ,ça m'évite le vertige si je lévite à tutoyer les cimes ..........
Et ma bouche écume ,quand j'écume les bas-fonds , des sommets de mon âme qui me ment , vraiment malade ,de ma bouche dégout écume ma rage bien trop sage ,je suis un cas à tous les niveaux ,un caca social ,je suis le roi des cassos , as social  du mépris que je vous porte à sa juste valeur ....
tu ne vaux pas grand chose ,je ne te calcule pas   , toutes tes tares tarés têtard ,tu te noie même dans ta mare ,tard le soir pas en retard ,moi je trouve ça marrant .... de te chercher la bagarre et de te sortir les vers du nez ...
Mes pensés ne sont pas universelles, elles sont décomposées , et composé de petits vers désunis , ma folie en devers ,je ne vais que vers vers un univers universellement sale ...... 'un vers solitaire ,toujours de travers  ,vers moulu de perversité ,
et toi ,petit étron sans toit , par besoin de partir en vrille ,parce que t'as pas de parent ,pas de papa vers cité ,et voila que severe tu t'avance toujours bien droit  vers ta deviance, t'es trop ripaire vers ,plein de pervisité ,
vers qui vas-tu verser ta verte rage ,quand comme un con vers tu veux converser , vers quoi donc tu converge si fièrement ....
... plus qu'un vermiceau ,j'suis bien vernis ,vers missel je me tourne ,verset de vertu ,ou  je m'evertue à déverser les vérites pas verifiable  ,
veritablement je ment pas , c'est la verité , je suis de la vermine , et voici mon adversaire un compere con perdu ,vert de rage au feu demarre vers les vergetures de verges ,universalement convergent versatilement ,traversant les averses verticales se deversent au recto pris à revers ,à travers les versants ,verouillant les verités des tavernes ....

Tu pue putride purin , je ne peux pas te sentir , et quand je cherche la merde ,je ne peux que te trouver ,
comment tu de demerde pour puer autant , t'es un gros caca  cas  qu'assure qu'a  caguer ,joue pas l'etron etonné amer de mer dedans ,mere de fiente destinée ,âme air de dégout, tant de ta bouche degouline chiure en cascade ,hante tort emmerdes , chie a se couler sur toi , je m'erre d'errance ,hère rance  pourrie ,tu relache sale lache ,relachent tes sphincters des mers de merde ,de ta mère dégueue lasse , primaire de merde , commere detalante pas en diletante de ton cul s'échappe ,chappe laide merde , amer défoncé de noirs efforts  , t'humes air d'anus ',t'aime air de rien du tout...

Je te tabasse sans chercher à relever  le niveau ,et encore moins le défis , de t'elever plus haut que ta basse crasse  , ni de te l'élever tout court ,bien trop long pour pas m'y perdre à être parent de cause perde ,ça ça me parle pas trop ,de t'élever hors du rang ,toi qui étais si étrangement bien rangé ,à ranger dans des arts rageants d'air dérangé si tard déssacordé ,tombent des cordes ,des ires qu'on s'accorde,l'accord à sauter ,faux con se raccorde a ce corps ,dans encore ce corps à corps ,danse corps qui crit , et dans ce dernier corps danse le dernier cri , ecrier sans s'en rendre compte ,pas criant  compte rendus ,perdure en pas perdus ,pas rendu à être parent ,à une évidence qui perdure ,hyper dùr d'être pere ,je m'y perds dur à étre doux ,d'où mon repere à ma perplexicité , d'ôù mon repaire qui me perd ,hyper dur à pas perdu ,super si t'es pas perdu ,moi je m'y perds à petit pas ,pas à pas j'avance à pas perdu ,je m'avance â ne pas étre paire ,comme je recule a pas étre pere ,pertuelement perturbé  je ne cherche pas à m'y retrouver, dans ces endroits où je m'y sens juste ,justement pas à ma place ,la où te pourra pas t'y mettre ,et je replacerai pas sur pas pour te remplacer ,toi le  pauvre parent  ,le pauvre  parent perdu ,parent de toutes les causes ,surtout des causes perdues,perdu ça ça te cause, peut-être à cause que t'es perdu ,epperdument tu te ments ,juste pour avoir ta part  ,c'est juste pas permis ,de ne pas être injustement pas permis de ne pas se permettre, de se perdre par  moment ,de se retrouver au mauvais endroit ,comme par a l'envers pile au poil au mauvais moment ,mauvais en droit de trouver ça juste ,que t'es juste au mauvais endroit et à la mauvaise heure ,heureusement que tu te mens pas  dans cet endroit tout à l'envers,jedupera personne ,restera  d'étre  pas perdu pas si permissif ,d'étre comme la plupart perdu à ne pas s'y être ,à croché auressuriser rapidement d'affolante craintes criantes ,muette de peur pas en retard ,miettes de pus d'un passé taré ,calibre désequilibrante bourbeuse labeur , de m'y reprendre j'arrete pas ,s'il vous plait ne m'appelez , pas la pour plaire c'est sûr ,je survivrai à  vos peurs ,plus difficelement à vos pairs , conne paire nous voila ensemble , depairaillée de toutes logiques qu'est telle union , féroce fée rosse m'accompagne ,on 'semble s'y bien ,c'est louche qu'on s'y sente mal ,a humer vos humeurs humides ,et furent memorable , ma fureur fumante d'amour ,fut-je amant turpide delice ,delice intrepide pour couard dégoutant ,maintenant salope âme et main tendu ,si tenu est mon fil d'esprit  ,pas sain le diable tricote assurement ,rappelez de mon memori ,même mort mes maux me marre ,mémoire perdue mes mots se marie ,sainte macculé endure outrage intenpestif ,empeste noire ô rage la pestilence ,tonnere gronde et fache ton air penaud ,tir aux buts ça semble facile, respire mon pet quand tu manque d'air ,moi j'en manque pas assurement , je manque pas non plus d'esprit ,du plus mauvais indubitablement , de remords ma pensée est vierge ,pas sainte telle la nitouche pas ma compagne ,accompagnez moi piteuses pustules , postulez vous a la vie seulement  ,c'est déjà beaucoup et audacieux vu tel état de vos apparences ,vos appats rances ne me tromperont pas ,tourne mon toupet toupie roue d'infortune aux pourtours pourissant ,sans un soupir y'a pas que le temps qu'est mort hurlent les enfants ,en fanstames adulteres d'aldultes fanstasmagorissant , je m'ettripe a vous faire boire boire mes pensées tord-boyau brûlant , un brûlot qui te choppe les tripes égratigne vos bienseances où vous êtes assis mais si confortablement ,viscerres viciées se répandent en chantonnant ,ta vie sert à rien  et ne tient qu'à un fil ,marionnestiste barbiche sabot trident ,en faisandant tes chairs les mouches attirent , en faisant danse dans son assourdissant , sirenes hurlent folie desir , si roi roi maitrise son sujet pantelant ,double couche je tartine de jolie merde s'étalant , c'est talent d'inutilité ,et j'enfonce et si tu te sens  dubitatif ,les cheveux je te disais pas là pourtant , dans basse cours concourent mes coup bas ,toujours bien trop haut la où je te hisse , t'es ma hampe de mon drapeau de haine plantant , ton esprit je vais le semer ,si simple compliqué d'y faire pousser des idées ,décidément déicide ,je butine ta gelée royale de tes sentiments décomposant , de composants fort inutiles j'ai débarassé ton équipement , je balance tout sans équilibre dans ce bal lent où tout ballote tant,c'est ballot barillet tourne destin dervich ,intestinement tournent tes heure d'heurs tournant , t'es à l'envers on s'en fiche ,s'affiche mes ressentiments ,t'es au bon endroit bien à l'ouest certainement ,sur ma carte je t'ai fais croix ,t'es mon trésor à moi si riche d'affolement , sûr je t'écarte tel rideau pour y voir en dedans ,je t'ecartele ,de la drogue naissent mes idées de delirant , j'aspire à rien ,quand t'expire ,meilleur c'est pas moi et j'empire des sens sans interdit que j'emprunte ,au fer rouge marqué en toi profond dément  ,sois pas si emprunté je te rendrais rien ,encore moins meilleur mais pas ça le pire ,sale pirate c'est moi le pire ,pyramide de douleurs douces du déseuvrement , des oeuvres mentales s'ennuient ,chef d'oeuvre ment allegrement , la vérité est de pire en pire ,je conspire aspirant juste à ton neant , je m'inspire que de toi et ton evident  vide , évidement je t'épuise avidement ,de tout tout tout je t'évide et j'y puise inspiration à nihiliste réjouissement,


J'ai oublié sa figure,
J’ai oublié sa chatte,
J’ai oublié ses seins, sa bouche,
Mais je me souviens de la souffrance.
Non je ne veux plus rêver de la femme, de l’amour.
Je préfère rêver de paysages infinis.
Me droguer tranquillement, toute la nuit.
Personne pour me dire que je déconne.
Personne pour me prévenir que je me détruis.`
Je prend la drogue et j’oublie.
Je l’oublie et son corps s’en va au loin se dissout,
Dans le noir et le noir s’ouvre.
Et je vois une lumière, une couleur qui m’appelle.
Peut-être la mort ?
J’attend la mort, je l’aime, je l’aspire.
Je l’aspire avec l’air et la mort rentre en moi
La drogue et la mort sont mes compagnes.
La nuit, la drogue et la mort.
La nuit à l’infini.
Je rêve, je pars, je m’en vais,
Dans le noir qui s’ouvre sur les couleurs.
« Elle », c’est peut-être la mort.
« Elle », c’est peut-être la drogue qui me trompe.
Et alors ? Je m’en fou.
Elle est partie.
Maintenant je fais ce que veux,
Je peux me laisser aller.
Plus personne pour m’empêcher de partir dans mon délire.
Et les jours ressemblent aux nuits car je n’ouvre jamais les volets.
Les jours ressemblent au nuits et les nuits succèdent aux nuits.
À l’infini ma vie, à l’infini ma vie.
À l’infini ma vie à l’infini ma vie.
Comment pourrai-je mourir ?
Je ne suis plus qu’un esprit.
Comment pourrai-je mourir ?
Je flotte dans la nuit.
Après qu’elle soit partie je croyais que j’allais mourir.
Je pensai que j’aurai la force de me suicider.
Mais l’alcool et la drogue m’ont bien aidé.
Et maintenant ça fait longtemps que je me détruis.
Enfin « détruis »,
C’est probablement ce que vous diriez...
Mais je ne me détruis pas, je vis quelque part,
Ailleurs, loin de vous, loin de toi et même loin de moi.
Je m’échappe dans un infini de pensées, de rêves.
Une confusion que j’aime plus que l’amour.
Et aucune femme désormais ne me fera sortir de mon délire.
Les jours sont des nuits et les nuits succèdent aux nuits.
La nuit à l’infini, ma vie à l’infini.
Je ne crains plus l’amour, je ne crains plus la mort,
Je ne crains plus le corps, le cortège.
Le cortège. Le cortège. Le cortège ! Le cortège !
Qui êtes-vous grand cortèges ?!
Qui êtes-vous qui vous avancez en procession vers mon lit de mort ?!
Arrêtez, partez s’il-vous-plaît ?!
J’étais tranquille chez moi en train de rêver,
Essayer d’oublier l’amour perdu et vous voilà !
Vous voilà !
Qui êtes-vous ?!
Que voulez-vous ?!
Laissez-moi tranquille !
Vous voyez que je suis bien avec mon alcool, ma drogue ?!
Loin du corps, de l’esprit, de l’amour, de la mort...
Laissez moi !
Grand cortège !
Cortège des ancêtre,
Cortège des parents,
Cortège des amis, des devoirs, des obligations, des horaires, du travail, de l’argent, des factures.
Cortège !
Reculez s’il-vous-plaît laissez-moi !
Passer votre chemin grand cortège de la société !
Je suis à part s’il-vous-plait, oubliez-moi dans mon lit, dans le noir, la nuit.
Oubliez-moi s’il-vous-plaît, retournez vers le jour, la vraie vie, le travail.
Cortège des gens.
Cortège de mes devoirs.
Oubliez.
Pourquoi revenir ?
Laissez moi !
Laissez moi...
Hein ? Hein ?
Ah ! Ah c’est toi...
Hein ? Ouai ? Hein ?
Ah non ça va hein...
Hein ?
Ça va hein…
Hein ?
Non non ça va hein...
Hein ?
Non non ça va...




Merci pour le retour Gilda , j'aime bien aussi parfois quand on dit pas uniquement que c'est des trucs de fêlé smile

Reputation de ce commentaire
 
Un slam brutal de mots cognés, emmêlés, enragés. Joli. -Gilda-
 
Ok je kiffe, ça bombarde. Mais comme le vin, faut apprendre à l'apprécier.Cynder
 
J'aime beaucoup aussi merci Lalie/Gas'
 
Un plaisir à te lire et à déchiffrer la chose. YOSHI
 
Texte de mots mélangés, qui décrit donne une "bonne" image j'adore
 
Comme quoi à n'importe quel âge on découvre et on aime... Cusco

Posté par : La lie | 22 mars 2018 à  13:51

 

#16 Posté par : La lie 23 mars 2018 à  00:28


Posté par : La lie | 23 mars 2018 à  00:28

 

#17 Posté par : La lie 23 mars 2018 à  22:30

Baiala , Cynder , merci les mushrooms ça fait zizir très fort !


Posté par : La lie | 23 mars 2018 à  22:30

 

#18 Posté par : La lie 26 mars 2018 à  14:15

Merci à vous , Yoshi , Cusco et gentille personne anonyme pour vos champis , c'est gentil salut ...


Posté par : La lie | 26 mars 2018 à  14:15

 

#19 Posté par : La lie 27 mars 2018 à  00:31

Un visage pâle sort de la reserve des camés ,il reclame à se défouler  ,  il s'en tape du calme et d'être acclamé , dans l'accalmie il clamse , c'est plus classe que de réclamer ....

...  Grillé dans ce monde cramé , je vois rouge et  tel une  piaf médite la vie en nécrose , jeudi des maux d'amour , de mome de toujours , samedi  rien def' air  quelque chose  ,
de naitre au moins pour ne pas qu'être  qu'un  être en plus , témoin , dans le rang des gens enragés rangés en tranchées  ...

Éparpillez vous , papillons inutiles ,
d'où leur amour voluptes tueuses douces, écloseront  si sinistres d'endurcis indicibles nuisibles ,

éparpillez-moi , question de calendrier , bien partout par pitié tout part tout tristement ...



Égaré , j'ai pas rebondi sur tout .... Bong ... Bong ....Bong .....

M'égarant en double files , heureux bondissant surtout sûr de rien ...

J'suis un kangourou en pays étranger ...
M'écoulant de vertigineux monde haineux ,
un continent de fées qualités ,
Certifiant de votre liquide saumâtre réalité ...


Rien d'étrange  pour un être dérangé , être humain ou même mieux , oui c'est sûr,  ça m'arrangerai ...

Le principal , c'est de savoir , qu'un auxiliaire il faut bien l'accompagner .......

La vie s'empale sur vits vilement déballés en mols ballets ... c'est pas ça qui m'emballe , à cran restons dans la barillet ...


Petit drap peau, que d'aucuns nomment linceul , drap pour partie haute de la patrie du pays d'en bas , la patrie hôte sans fière frontière ...
Bien emballés par le décors des corps bien emballés , pas sévère est le ballet de ces vers qu 'espèrent et persévèrent  pour en corps se déverser , encore ceux des versant inhospitaliers seront ta sève héritées de vérités terre à terre ... 


C'est l'heure de la proximité d’asocial Versus leurre de  la proxémie d'as sociaux,

Danse
Air cueillant ,
Mât hier, 
Nature
Élément saint éthique

Démord pas et se marre remplissant de sang ,énorme morne armée
Énnemie aux lames de maux commence , et démone l'émo de mon âme
Marre des armes marmot, amer marmonne démo débutant flux de larmes
Ô mes âmes amies ,mort de mon mièvre morveux art de mots, l'art craché
Ne démarre pas et mord ,alarme de mort ,de mare morveuse , vie d'arraché


Il aime , or dedans la vie ,hein, voila la mort
Elle aime ,hors de dans la vie , hein , voile à l'amor
Il aime , horde de dents ,là viens , vois là, mords
Elle aime , hors deux , dans l'avis , un vois l'âme hors


Posté par : La lie | 27 mars 2018 à  00:31

 

#20 Posté par : La lie 29 mars 2018 à  03:40

Quand l'odieux passerait irreverencieusement , dans ce cas dancé dupe d'effet ,
même du plus bel , et fait briller l'ouvrage à défaut de tromper l'avenir ,
d'un trop facetieux amour hargneux ,  d'une raya de marmots qui n'avait rien , à part la force d'en avoir marre ,à bout portant s'emporter , fétide  mare , entrejambe , rêve mouillé ....

Reste t'il des endroits ,où nous pouvons nous mettre à l'envers ...?
Sans pour autant passé pour des tordus ne manquant de rien surtout pas d'aplomb
Dans las air , velleité telecospe le plomb , képa seul à avoir fondu

Et toi , l'as tu eut en toi , et humé , ce fumet de ce qui fut  si doux ...

Amante ire , ma colle erre , amant joyeux tendre aimant ....

Diete bridée , pare-faim de cercueil de vieux que l'on vient de clore .....
Quand vient d'éclore  un pétale , deux roses , ....s'imisse , et chut !!! la volute tait 
fumée de pets , de petites effluves ...vraiment bien , éparses fumées.......
Et fumé par , ce funeste fumier .... Qui fini part , par bien arrivé ...


Une bouche .... béée belle hante dans l'auberge rie ,pas besoin de berges et dérives ...
Là bous , chérie , de tout tes sangs , d'êtes tous tes sentiments ...

... ou  décidé à déceder l'heure noblesse  ,   déicide du roi-homme du temps , de tout et tes vides et t'es vide en s'apparaisant fantôme ....
ne doutant jamais , d'où tant de toujours qui finiront qu'à jamaist décédé d'y céder à se dépasser......bien .......décidé , à pas passer par la , appararement des jamais  déjà desappareillé ....

Quelques nués de mouches juste pour la convenance , et nues decontenancés ,
sans nuances ni contenances  ,air rance revolte tant , temps du tendre manteau ,
trop tôt pour l'heure tard , et trotte tard , âge â mais , et dernier battement de coeur mort de ne pas avoir su servir à autre chose qu'abattre en sinistres pulsations de pulsions des gouts ...

Et rire et vole tant , vite revolte armée , mentale maintenant la cadense y est trempée    .....


D'amour la rage de belle haine ,ensemble ils s'amourent à chair en corps plus tendre ment.....
marre , à bout , dernier souffle  à-coups paix d'armistice artifice ciel écarlate ,
dans tant de tentants tendements , c'est l'entententement tant attendu , ce lent tempst te ment , scellant tintement 
le saoul rire épouvantailleras  que le futur à venir .

Un trait pas joyeux , n'est pas sans attrait , si sans entrain , s'en saisi l'arrière train
Sur le banc sans survet ,  sans autre vetement sur nous ...
Pas a pas c'est possible de pas le dernier , renié pas par le roi ....

Un etron , mes etrennes , et s'étreignent de moi ......un litre à boire pour ne plus devenir ....
Encore une ultime attente  salée , tout ... ou rien , parmi tout un choix ....
A plusieurs  partout se paye ..... et tout se pare ,c'est des corps .... 
Quand touze se passe , et se fond dans le decors, et confonde  ,beaux  cons et en culs laids.....


Dans un corps beau , une balle ,au milieu fit un trou =fion fut fourré par un "effarouchez-vous pas...
manuels , les arts se nique en vous , reptile  , et s'emmenche sans effet , ni effet de manche c'est l'effet que je fais ....

tout né , n'est pas si facilement enviable ,quand c'est dur , ils durent endurer ,
de rudes durees d'enfilade., et ne pas se defiler ,quand defont les fils de suture ...

En beauté , a se saboter tel un as d'épique jeu de cartes ,pas de tarot , mais de taré bien calivré , hante tête de pioche

Sang ,bourbe , pro fond en moi ,
le bourdon bien bourrin  le  cafard bien bourru ,
Vu bourré de bar en bar ,danse tas bouré
, j'ai ma barbare mine de barré  ,pas l'air du minet
Tu t'habituera pas ,a mes bides  mes idées au fond de toi
et mon rap hele la mort de la morale
Mes acide me mène a la mine ,la mine bien minée
Trait de K t'anime , traite moi de contaminé
Et qu'on me contamine pas par ta mine de con !
Pas de pourliche,pour te licher l'anus , aussi lisse soit il et silice et ô ami  hissez c'est haut ici bas bien trop bas ...



Comprenne qui pourra , qu'on me prend  pour un con,
Rassure toi ou pas , si tu crois que t'arrive à le biter
La rat sûr, n'a pas de toit, sur toutes rives peut habiter
Je comprends rien, juste qu'on me prends rien que pour un con
Vexant quand un vrai trouduc ,genre hotte à démo de mouche,
m'ôte les mots de la bouche  ,des goût d'ascaris , rien de louche
Rassurante chiante activité , docilement lui présente joli papier
Ouate air de nativité , glougloument funeste ,vers jolis n'ont pas pied

Et je prends le mien, quand trop prise est ta tête ,et tes jambes à ton cou
Et je m éprends de rien , encore moins de toi , dithyrambe hic,petit coucou
C'est chic ,et pas choc , quand saute la corde si coquine coquette à ton cou
Sèche tes chichis mouillé , surtout ici , et aussi sur toi, et vas pas rater ton coup

Sans coup férir, je crois en toi , ton sang beaucoup fait rire,maquillage bio, sacré toi
C'est à mourir de rire , même la mort , sans remord et pas d'accord ne veut pas de toi
Couleur stroumfhf frétillant sur la ligne . Alléluia innatendu ,  tardif ce cocasse talent

Les cons manquent de rien , surtout pas d'air ,partouze de came m'isole de fortune
Je manque de tout ,sauf de toupet ,et pas tout faux , faute ou péter !




( La vidéo étant bloquée aux -de 18 ans par YouTube ( thinking c'est quoi le souci , c'est de kiffer la tue-mouche ? ), pouvez vous me dire si vous vous la voyez ?
Juste si vous la voyez c'est suffisant , et pas forcément besoin de dire ce que vous en pensez ... wink


Posté par : La lie | 29 mars 2018 à  03:40

 

#21 Posté par : Baïkal 29 mars 2018 à  06:50

salut la lie
Oui la vidéo est visible^^
Super ton texte, tes jeux de mots sont juste géniaux, tu as écris ca en une nuit ou en plusieurs fois?


Posté par : Baïkal | 29 mars 2018 à  06:50

 

#22 Posté par : La lie 29 mars 2018 à  08:06

Salut Baïkal salut


salut  la lie
Oui la vidéo est visible^^

Cool smiley-gen013 Bah ouais avoue , il eut été ballot de passer à côté d'une telle vidéo wink ....

Super ton texte, tes jeux de mots sont juste géniaux,

Toi t'es juste sacrement gentil , et ça me fait super plaisir ce que tu me dis là respect-2 .....

Ces genres de textes que j'appelle pompeusement "poésie" ça ne fait pas longtemps que j'ose les montrer , car ayant d'habitude au mieux des retours d'incompréhension , quand c'est pas des qualificatifs plus méchants sur leurs nullité/ inutilité  ,  et/ou s'inquiétant sinon entres autres pour ma santé mentale hmm ....

J'ai peur que les gens n'arrivent pas à voir les jeux de mots quasi constants et les differentes possibilités de lectures qui font que les textes peuvent avoir plusieurs significations .... neutral
De + histoire de rendre le truc encore plus hermétique , souvent c'est truffé de références qui doivent de prime abord paraître bien incompréhensibles car obscures au lecteur  ,
..., et en général  assez souvent dans ces textes , il y'a aussi carrément des références très personnelles voir intimes qui ne peuvent être accessibles que par quelques initiê-e-s au fait de certains détails bien précis de ma life ....

tu as écris ca en une nuit ou en plusieurs fois?

C'est écrit d'un jet , et les trucs dans les blogs de PA , c'est souvent simplement à l'origine  un MP qui est parti "en vrille" ....
Au dessus le texte précedent , c'est plusieurs assemblés , et ça a du être écrit en tout en 1h ~1h½ grand max  ....

Par contre avant "publication" ,là ,  je passe plus de temps à relire , déchiffrer , "mettre au propre" , corrigé , "remettre dans le bon sens" , et c'est très souvent pas mal "coupé" , "censuré" , "expurgé" de trucs qui plusieurs jours après écriture  , même à moi , sont totalement incomprehensibles , quand j'en ai pas juste tout simplement honte hmm ...

Et encore merci Baïkal pour le petit mot merci-1 !


¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥



¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥¥





smiley-gen013 Tutenchamun smiley-gen013



Wenn die Polizei vorbei fährt, ja
Dann halt ich erst mal an, ja
Nimm 'ne Zise aus der Schachtel, ja
Und spiel auf harmlos das Schema F, ja

Haben sie was getrunken, ja
Fragt mich die Polizei, ja
Ich schrei ganz laut "Nein", ja
Ich hab tierisch Durst, ja

Haben sie Drogen genommen, ja
Doch da fällt mir was ein, ja
Zu Hause auf dem Sofa, ja
Habe ich alles da, ja

Ein Polizist mit Elfen-Ohren
Mit diesen Elfen-Ohren schreibt er was auf

Meine Name ist Garfield, ja
Ich war schon immer da, ja
Und jetzt bin ich auch da, ja
Und du bist auch da, ja

Wir sind beide da, ja
Zusammen in der Universe, ja
Zusammen mit der Polizei, ja
Ich erzähl ihm was von Salbei, ja

Eukalyptus und Menthol, ja
Ich bin unschuldig, ja
Like Manitu, ja
Das ist der Killer, ja

Ein Polizist mit Muster drauf
Mit diesem Muster drauf sieht er gut aus

Hilfe, ich werd verhaftet, ja
Ich hab doch nur Pappen da, ja
Hilf mir Schiva, hilf mir Goa, ja
Hilf mir Psytrance, ja

Goa, Goa, Goa, MPU, ja
U-U-U-U Goa Zwerg, ja
Goa, Goa, Goa, MPU, ja
U-U-U-U Hare Rama, ja

Plötzlich leuchtet mir ein Schwein, ja
Mitten in die Fresse rein, ja
Viel zu hell der Sonnenschein, ja
Ich mach schnell die Augen zu, ja

Ein Polizist mit Laserschwert
Mit diesen Laserschwert schreibt er was auf

Ein Lächeln kommt von Herzen hoch, ja
Ein Lächeln kommt von Tutanchamun, ja
Ich bin Tutanchamun, ja
Tut-tut-tut-tut, ja

Ich hab Pappen, ja
Ich hab mit den Pappen gar nichts zu tun, ja
Tut-Tut-Tutanchamun, ja
Ich hab sie gefunden, ja

Gestern Abend im Auto, ja
Seitdem suche ich nach euch, ja
Ich brauch dringend Hilfe, ja
Im Auto läuft immer Goa, ja

Ein Polizist mit Krallen dran
Mit diese Krallen dran hebt er was auf

In Parchim gibts ne Polizei, ja
Ich fahr erst mal los, ja
Gedanklich bin ich schon da, ja
Von der Liquid Time zu Shiva Moon, ja

Von der Full Moon hoch zur Ostsee, ja
Von der Reeperbahn nach Hause, ja
Im Scheiß-Saal eingepennt, ja
Das Problem in dem System, ja

Ist das System, ja
Das System ist das Problem, ja
Das System hat keine Eier, ja
Das System ist im System, ja

Ich hab kein Problem, ja
Ich bin Schizophren, ja
Ich bin das System, ja

Ein Polizist steht mit seinen Eltern da
Mit seinen Eltern will er nach Hause

Ich hab mich angeschnallt, ja
Ich hab mich weggeknallt, ja
Ich hab mich voll verknallt, ja
Ich bin gar nicht da, ja

Ich bin 'ne Fata Morgana, ja
All die dummen Schweine, ja
All die boring Schweine, ja
Gehen an der Leine, ja

All die boring Schweine, ja
Hören gar kein Goa, ja
Goa-Goa
Hare-Hare Rama, ja

Hare-Hare Goa, ja
Hare-Hare Rama, ja
Goa-Goa Hare-Hare


Posté par : La lie | 29 mars 2018 à  08:06

Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB - Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2018
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile - Contact


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0