Ma décadence, réflexion d'un psychotique / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Escape » 
 

Ma décadence, réflexion d'un psychotique 



Bonsoir, mon pseudo est Escape, j'aurais bien aimé que cela soit également mon prénom car, dans la vie j'ai toujours cherché la touche échap dans les situations qui m'étaient, et me sont inconfortable à vivre, en tant que mammifère, en tant que chose étrange qu'on pourrait appelé esprit coincé dans le corps d'un singe "légèrement" plus évolué que les autres, faisant partie d'une société, qui à ce stade, n'a jamais été pour moi après 2 décennies passées sur cette planète, une société où il fait bon vivre, où il y a un sens. Mais plutôt une peur quasi-paranoïaque de cette chose, qu'est la vie, cet univers dans lequel on vie et la société que "l'humanité" a bâti.

D'ailleurs qu'est ce que le sens.. qu'est ce que c'est d'être en vie ?
Doit-on être face à la mort pour se rendre compte de ce que c'est ? De la valeur qu'à notre vie ?
Nous naissons toutes et tous dans des dogmes et des croyances, que nous inculque soit notre famille, soit le système éducatif, sociétale, religieux, spirituel etc.

Mais au final qui sommes nous réellement ? Ce corps physique de chair qui pense et qui dans quelques dizaines d'années si l'on reste optimiste périra et sa conscience, celle qui écrit actuellement ces lignes disparaîtra elle aussi pour de bon?
Jusqu'à preuve du contraire, personnes, aucune entité divine ou quoi que ce soit d'autre n'est revenu de l'état que l'on nomme "la mort" pour nous dire si il y a une forme d'existence en dehors de ce cadre.

Nous n'y pensons pas souvent à cause de la routine métro-boulot-dodo, nous sommes presque des robots, notre cerveau assimile des tâches, des concepts et comme les ordinateurs que nous avons créer nous les copie-collons à notre vie, et c'est ainsi qu'à chaque année qui passe, au moment de notre anniversaire que l'on prend actuellement culturellement dans cette société comme un moment plus ou moins festif pour certain(e)s, et moins pour d'autre, du fait du vieillissement de leur "véhicule" physique.

Et puis surtout, à chaque anniversaire qui passe, aussi heureux soit-il et aussi joyeusement puisse-t-il être fêté en compagnie temporairement des proches et des personnes qui nous sont chères, ce moment nous rapproche en réalité toujours un peu plus de la fameuse mort, de notre disparition de cet univers dans lequel nous sommes actuellement pour une durée indéterminée.

Je ne sais pas vous, mais moi cela m'angoisse et me déprime un peu, de penser que je disparaîtrait pour toujours, c'est peut être pour cela que j'aime écouter de la musique, tout en prenant des substances psychoactive telles que les benzodiazépines, l'alcool, les opiacés (tramadol,opium,skenan, ne me demandait pas comment je les obtiens, je peux remercier mon père pour sa généreuse pharmacie et mes prodigieux mensonges face à des médecins crédules)

Ces substances psychotropes me permettent artificiellement d'oublier que je suis dans ce vide de sens qu'est ma vie, ou plutôt "La Vie." de ce qu'on appel un être humain qui débute sa vingtaine à l'aube 2020, qui doit "travailler" pour gagner de l'argent.
Le Travail.
Le mot travail vient du latin tripalium, qui était, un instrument de torture. Est-ce que le travail est-il encore perçut comme de la torture de nos jours ? Peut-être tout dépend du travail en question, que la personne sera amené à faire pour avoir "l'argent" ce mot, qui maîtrise notre vie dans ce modèle de société.
Quand on en a, nous pouvons bénéficier des privilèges que cette même société a à nous offrir, à savoir le luxe, la drogue, le pouvoir, le sexe.. en fait on peut faire à peut prêt tout avec l'argent.

Sauf s'acheter le fameux sens de la vie et le bonheur peut être.

Bref, je m'égare, pauvre de moi.  Il est temps de reprendre quelques smarties à la saveur bromazépam et un petit shot de Vodka histoire de se remettre de cette 7314e journée terrestre en tant qu'humanoïde de sexe masculin incarnant la vingtaine sur cette planète dans cet univers insensé .

Catégorie : En passant - 11 décembre 2019 à  17:55

#dépression #idée #lumière #noirceur #Psychotique #réflexion #sombre



Commentaires
#1 Posté par : krakra 11 décembre 2019 à  18:13
pour ne pas avoir l'impression de travailler il faut aimer son travail
sinon je ressens une certaine euphorie dans tes divagations que je ne percevais pas dans tes derniers blogs
A +

Posté par : krakra | 11 décembre 2019 à  18:13

 
#2 Posté par : guygeorges 11 décembre 2019 à  18:56
J'ai 29 piges moi, et je me débat toujours avec ce genre de questionnements existentiels. Effectivement détourner son esprit de ces questionnements est un moyen efficace, et la drogue un des outils les plus efficace pour détourner puissamment l'esprit. Le problème, c'est que détourner la tête ça ne marche qu'un temps et grâce au miracle de la tolérance, la drogue n'est qu'une solution à court terme qui fragilise face a ces questions, en tout cas chez moi.

Y'aurait t'il une solution a plus long terme ? Un havre de paix dans ce bordel ? J'ai pas mal cherché la solution à ce casse-tête, et ce que j'ai trouvé c'est plutôt que de détourner l'attention vers le passé ou l'avenir, on pouvais la ramener au présent. Apparemment quand je tente de diriger mon attention sur mon souffle, plusieurs dizaines de minutes par jour, tous les jours, se produit un assouplissement de ma résistance à la vie, au fait d'avoir été balancé dans ce bordel sans l'avoir décidé ni choisi, et sans connaître les règles. Ça apaise ma volonté de comprendre ce qu'il m'arrive, ça la dissous petit à petit, et je me sens mieux. Ça m'as pas encore donné les réponses à mes questions (est-ce que ça le fera jamais?), à ce pourquoi cette conscience, pourquoi moi, pourquoi etc... Mais au moins, y'a pas de tolérance qui se forme à cette pratique. J'ai remplacé la fuite dans le plaisir, par cette fuite dans l'instant présent, et ça me fait un objectif à long terme qui ne me donne pas l'impression d'aller droit dans le mur, tout en sachant que de toute façon la fin est proche.

Bon c'est un peu morbide comme réflexions, mais c'est mon humble philosophie à moi, pour ce que ça vaut... ^^
Reputation de ce commentaire
 
ça s'appelle la meditation et ça marche. (Prescripteur)

Posté par : guygeorges | 11 décembre 2019 à  18:56

 
#3 Posté par : prescripteur 11 décembre 2019 à  19:23
Tu me rappelle la citation de Macbeth (piece de Shakespeare)

Macbeth : La vie n’est qu’une ombre qui passe, un pauvre acteur Qui s’agite et parade une heure, sur la scène, Puis on ne l’entend plus. C’est un récit Plein de bruit, de fureur, qu’un idiot raconte Et qui n’a pas de sens.

Bienvenue au club !

Amicalement
Reputation de ce commentaire
 
Cela pourrait résumé mon billet^^ j'adore (Escape)

Posté par : prescripteur | 11 décembre 2019 à  19:23

 
#4 Posté par : Yopski 18 décembre 2019 à  23:30
On se pose tous des questions sur la mort.
Ceux qui acceptent la mort sereinement sont très souvent les croyants, Bouddhistes, méditants.... Ce sont des gens qui croient qu'il y a quelque chose après la mort : paradis, réincarnation, ou tout ce que vous voulez ...

A partir de ce constat et n'étant pas très religieux, j'ai tenté de trouver qques réponses :

1. Se rappeler de Lavoisier : "Rien ne se perds, rien ne se créé tout se transforme"
2. Piste scientifique : "La physique de la conscience" Guillemant
3. Piste médicale : Les NDE ou EMI (Expérience de Mort Imminente)
4. Certains travaux sur la conscience collective. Par ex on met 3-4h à apprendre à faire du vélo aujourd'hui, alors que ça prenait 1 semaine en 1900
5. Les religions, les notions de paradis ou d'enfer, le concept

Il y en a d'autres ...
Mon intime conviction sur le sujet, c'est que ça ne s'arrête pas après la mort, le corps qui n'est finalement qu'un véhicule, se transformera certes pour nourrir les plantes et autres insectes mais l'âme, la conscience, que devient-elle ?
Tout est déterminé dans l'univers, le hasard n'existe pas, alors j'ai vraiment du mal à croire que cette vie ne sert à rien, qu'il n'y a pas de but wink

Alors le seul conseil que je peux te donner : soit celui/celle que tu veux être, vit ta vie comme tu l'entends et ne rumine pas trop cette question.
Soit j'ai raison, et ça ne s'arrête pas et on passe au level suivant à notre mort, soit j'ai tort, et on aura vécu la vie qu'on souhaite sans trop se la pourrir smile
Et puis comme tu le dis, la société que l'humanité a batie est franchement révoltante, donc autant apporter un peu de bonheur à droite à gauche pendant notre passage et aucun regret pour quitter ce merdier ...
Donc que j'ai raison ou tort, ça me va wink

Et t'inquiètes, on a tous eût (je pense) ces questionnement à 20 ans, on comprends un peu comment fonctionne le monde, et on a l'impression de s'être fait arnaquer ...
Tourne toi vers de la méditation pleine conscience, genre Christophe André, ça fait un bien fou pour se recentrer wink

a++

Posté par : Yopski | 18 décembre 2019 à  23:30

 
#5 Posté par : blastfunk 19 décembre 2019 à  02:01
Hello,

Sur la difficulté de l'existence, cet aphorisme de Schopenhauer (encore lui) :
" La vie est une affaire qui ne couvre pas ses frais".

"Avec ses contrariétés petites, médiocres et grandes de chaque heure, de chaque jour, de chaque semaine et de chaque année, avec ses espérances déçues et ses accidents qui déjouent tous les calculs, la vie porte l’empreinte si nette d’un caractère propre à nous inspirer le dégoût que l’on a peine à concevoir comment on a pu le méconnaître, et se laisser persuader que la vie existe pour être goûtée par nous avec reconnaissance et que l’homme est ici-bas pour vivre heureux.

Cette illusion et cette désillusion persistantes, comme aussi la nature générale de la vie, ne semblent- elles pas bien plutôt créées et calculées en vue d’éveiller la conviction que rien n’est digne de nos aspirations, de nos menées, de nos efforts que tous les biens sont chose vaine, que le monde est de toutes parts insolvable,’ que la vie enfin est une affaire qui ne couvre pas ses frais, et tout cela pour que notre volonté s’en détourne" ?

Arthur Schopenhauer.

Posté par : blastfunk | 19 décembre 2019 à  02:01

 
#6 Posté par : psychodi 19 décembre 2019 à  12:12
j'aime bien ta façon d'écrire
c'est brut
c'est cash
ça fout un peu la trouille aussi
et du coup, je suis allé là pour tenter de me rassurer

Posté par : psychodi | 19 décembre 2019 à  12:12

 
#7 Posté par : calou 19 décembre 2019 à  13:27

Escape a écrit

Bonsoir, mon pseudo est Escape, j'aurais bien aimé que cela soit également mon prénom car, dans la vie j'ai toujours cherché la touche échap dans les situations qui m'étaient, et me sont inconfortable à vivre, en tant que mammifère, en tant que chose étrange qu'on pourrait appelé esprit coincé dans le corps d'un singe "légèrement" plus évolué que les autres, faisant partie d'une société, qui à ce stade, n'a jamais été pour moi après 2 décennies passées sur cette planète, une société où il fait bon vivre, où il y a un sens. Mais plutôt une peur quasi-paranoïaque de cette chose, qu'est la vie, cet univers dans lequel on vie et la société que "l'humanité" a bâti.

D'ailleurs qu'est ce que le sens.. qu'est ce que c'est d'être en vie ?
Doit-on être face à la mort pour se rendre compte de ce que c'est ? De la valeur qu'à notre vie ?
Nous naissons toutes et tous dans des dogmes et des croyances, que nous inculque soit notre famille, soit le système éducatif, sociétale, religieux, spirituel etc.

Mais au final qui sommes nous réellement ? Ce corps physique de chair qui pense et qui dans quelques dizaines d'années si l'on reste optimiste périra et sa conscience, celle qui écrit actuellement ces lignes disparaîtra elle aussi pour de bon?
Jusqu'à preuve du contraire, personnes, aucune entité divine ou quoi que ce soit d'autre n'est revenu de l'état que l'on nomme "la mort" pour nous dire si il y a une forme d'existence en dehors de ce cadre.

Nous n'y pensons pas souvent à cause de la routine métro-boulot-dodo, nous sommes presque des robots, notre cerveau assimile des tâches, des concepts et comme les ordinateurs que nous avons créer nous les copie-collons à notre vie, et c'est ainsi qu'à chaque année qui passe, au moment de notre anniversaire que l'on prend actuellement culturellement dans cette société comme un moment plus ou moins festif pour certain(e)s, et moins pour d'autre, du fait du vieillissement de leur "véhicule" physique.

Et puis surtout, à chaque anniversaire qui passe, aussi heureux soit-il et aussi joyeusement puisse-t-il être fêté en compagnie temporairement des proches et des personnes qui nous sont chères, ce moment nous rapproche en réalité toujours un peu plus de la fameuse mort, de notre disparition de cet univers dans lequel nous sommes actuellement pour une durée indéterminée.

Je ne sais pas vous, mais moi cela m'angoisse et me déprime un peu, de penser que je disparaîtrait pour toujours, c'est peut être pour cela que j'aime écouter de la musique, tout en prenant des substances psychoactive telles que les benzodiazépines, l'alcool, les opiacés (tramadol,opium,skenan, ne me demandait pas comment je les obtiens, je peux remercier mon père pour sa généreuse pharmacie et mes prodigieux mensonges face à des médecins crédules)

Ces substances psychotropes me permettent artificiellement d'oublier que je suis dans ce vide de sens qu'est ma vie, ou plutôt "La Vie." de ce qu'on appel un être humain qui débute sa vingtaine à l'aube 2020, qui doit "travailler" pour gagner de l'argent.
Le Travail.
Le mot travail vient du latin tripalium, qui était, un instrument de torture. Est-ce que le travail est-il encore perçut comme de la torture de nos jours ? Peut-être tout dépend du travail en question, que la personne sera amené à faire pour avoir "l'argent" ce mot, qui maîtrise notre vie dans ce modèle de société.
Quand on en a, nous pouvons bénéficier des privilèges que cette même société a à nous offrir, à savoir le luxe, la drogue, le pouvoir, le sexe.. en fait on peut faire à peut prêt tout avec l'argent.

Sauf s'acheter le fameux sens de la vie et le bonheur peut être.

Bref, je m'égare, pauvre de moi.  Il est temps de reprendre quelques smarties à la saveur bromazépam et un petit shot de Vodka histoire de se remettre de cette 7314e journée terrestre en tant qu'humanoïde de sexe masculin incarnant la vingtaine sur cette planète dans cet univers insensé .

ce qui est sur c 'est que plus on vieillis plus on s'assagit et ce qui te perturbe actuellement t’empêche de profiter de cette jeunesse que tu as la chance d'avoir.c 'est comme ça on naît et on est.Non il n'y a pas de sens, pas plus qu'il n'y a un sens a en chercher un.Mais a ton age j’étais pareil....Alors l'exutoire des exutoire c 'est le sexe, ou l'amour+ le sexe.C est le seul sens que j'ai trouvé de vraiment concret.Si  possible pas tarifé.Pas facile de nos jours il est vrai de communiquer, avec quiconque mais si sur ton lieu de travail tu croise quelqu'un d'avenant, fais tout ce que tu peux pour le ou la charmer. Quand on est amoureux on pense pas au sens de la vie.C est la drogue, la plus naturelle, la plus réconfortante, et qui te rend le plus heureux.le travail oui c'est contresignant, dans le temps, obligation de passer du temps avec des gens, dans un lieu et dans une durée que tu n'as pas choisi. c'est pas le supplice de l'empalement, mais ça peut user.surtout le manque de liberté qu'on trouve sure les lieux de travail et les mentalités étriquées, les stigmatisations si t'es pas dans le moule.Sur un lieu de travail lamda, comme dans l'administration comme exemple tout ce qu'on te propose est médiocre.La médecine du travail pour commencer, c'est du bâclage organiser pour te mettre en aptitude, si t'as pas u,n cancer ou un avcmême su tu as un sévère dépression, on ne la prend pas en compte et on te considère comme un tire au cul.C e que je vois ici ce sont des gens pas très importants qui se donnent un fausse importance, c 'est la culture de fausse vertus du travailleur qui en bon maso, va montrer qu'il peu faire plus que les autres et voit des branleurs partout, celui qui voit des branleur en est souvent le roi, et le roi des courants d'air, des acteurs, le connards quoi.Il est dangereux car toxique et tout le monde se méfie de lui ou elle.bref tu l'a compris autant faire quelque chose qui te plait qui rapporte puisque qu'on vit mieux avec plus d'argent et ou tu sois indépendant et libre..


Posté par : calou | 19 décembre 2019 à  13:27

 
#8 Posté par : calou 19 décembre 2019 à  13:30

psychodi a écrit

j'aime bien ta façon d'écrire
c'est brut
c'est cash
ça fout un peu la trouille aussi
et du coup, je suis allé là pour tenter de me rassurer

tu as la trouille parce que tu es vulnérable
il n'y a rien a craindre des idées des autres....ce ne sont que des pensées et ta raison a toi doit te permettre d’être imperméable a tout ressenti de chacun


Posté par : calou | 19 décembre 2019 à  13:30

 
#9 Posté par : calou 19 décembre 2019 à  13:36
je pense que l'usage des drogue de toute les drogues est consécutif a un gros manque d'amour, c 'est la raison d’être de l’existence, et c 'est la substance qui me manque le plus.

Posté par : calou | 19 décembre 2019 à  13:36

 
#10 Posté par : Escape 19 décembre 2019 à  14:22
oui la drogue quelle qu'elle soit m'apporte de la joie, de la satisfaction, de la sérénité et du bien-être c'est pour ça qu'on en repioche à chaque fois (du moins pour moi)

Posté par : Escape | 19 décembre 2019 à  14:22

Remonter

Pied de page des forums