Mes débuts avec le tramadol / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Mimira » 

Mes débuts avec le tramadol 



Mes débuts avec le tramadol est j'imagine comme tous les débuts. De gros problèmes de genoux qui nécessitent la prise d'antalgiques. Les antalgiques de pallier 1 étant devenus inefficaces,  mon médecin m'a prescrit du Ixprim.  Au début,  je n'étais pas bien. Beaucoup de nausées,  je planais avec un seul comprimé.  J'ai vite arrêté,  ne trouvant pas de bénéfices à cette substance. 
Puis un soir, une douleur épouvantable.  Je me suis dit qu'après tout , c'est avoir la nausée ou souffrir.
A cette époque j'étais sous Deroxat, et je crois que c'est ce qui a fait que je me suis sentie tellement bien à la prise. Sur le coup, pas beaucoup d'effets. Il est 20H. A 23H, je commence à me sentir mieux, plus de douleur, de légères aigreurs d'estomac et par contre , un  bien-être qui vient en grandissant.  Puis vers 02H du matin, une très forte envie de sexe. Je suis complètement désinhibée.  Je suis obligée de réveiller mon compagnon de l'époque.  Le besoin était impérieux. 
Ce fût une nuit juste merveilleuse. J'avais des rêves éveillés,  je me sentais juste bien. Par contre, lorsque le réveil a sonné,  je me suis rendue compte que je n'avais pas dormi.
Mais c'était pas grave,  j'étais bien.
Les jours ont passé. Je n'ai pas eu besoin de reprendre du tramadol.  Mais en moi-même,  j'avais vraiment envie de regouter à ce moment de plénitude.
Alors un soir, j'ai repretexté  une forte douleur ,et j'ai recommencé . C'etait les mêmes effets. Juste trop bien.
J'ai vite compris que je risquais de bien accrocher et donc je me suis astreinte à en prendre pas plus de 1 à 2 comprimés de temps en temps.  C'est à dire très espacé.
Puis je me rendais compte que j'étais quand même contente que mes douleurs réapparaissent.  C'etait la bonne excuse pour piocher dans ma réserve.
Ca a bien marché comme ça de 2015 à 2018. Puis certains évènements de ma vie ont changé et j'ai demandé à mon médecin de changer d'antalgiques parce que j'aimais trop le tramadol. Il m'a prescrit alors de la lamaline. Mais j'ai beaucoup moins accroché. Mais je gerais comme cela.  Mais l'envie d'une bonne défonce me taraudait souvent. Il m'est même arrivé de chercher du tram chez moi. Sans succès.
Et cette envie est revenue, forte ces derniers temps. Ca faisait plus d'un an que je n'y avais pas retouché.  Et hier bingo. J'ai retrouvé une vieille boîte. Il reste 18 comprimés.
J'ai décidé de me taper un verre de crémant et 2 comprimés à 20H20 . Puis j'ai redrope à 23H 1 autre comprimé.  La montée à été gâchée par des éléments extérieurs.  Mais heureusement,  la défonce a été au rendez-vous. J'ai dormi 30 minutes cette nuit. Et là maintenant à 16H45 , j'ai comme une grosse gueule de bois, la nausée et ça me gratouillait cette nuit. Maintenant ça va mieux niveau démangeaisons.  Par contre toujours cette impression d'être dans du coton.
Il va falloir que je me réfrène pour pas piocher les prochains jours.

Catégorie : Carnet de bord - 28 avril 2020 à  16:47



Remonter

Pied de page des forums