Moi et la drogue, ce que je recherche dans son usage. / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Djridoo » 
 

Moi et la drogue, ce que je recherche dans son usage. 



Pour commencer je n'ai jamais été attirer par les drogues addictive.J'ai toujours trouver effrayant le fait de se défoncer en sachant que je pouvais devenir dépendant, et qu'en plus cela me détruirait.
Dans les drogues j'ai toujours rechercher quelque chose de plus profond et spirituel. C'est dans les psychédéliques que j'ai retrouvé (dans ce que je lisais) ce que je recherchais
L'acide, c'est sans aucun doute le prod qui c'est "démarqué" des autres. C'était LE truc que je voulais faire, ca m'obsédait.

Ma seul petite expérience avec l'Acide

Pour le set et le setting, je suis dans une maison de campagne avec Tim et Sting. Seul Tim et moi prendront de l'Acide, Sting lui se contentera de puff sur du weed. J'attend ce moment depuis pas mal de temps, et je suis bien de ma peau.
Je commence par 1/4 comme on la conseillé sur ce même forum. 1H plus tard, mes pupilles sont dilatées au point que mes yeux sont totalement noir, mais moi je ne ressent aucun effet.
Je reprend donc 1/4. Un peu plus tard je commence à  voir quelques effets visuels très infimes.
Et tout a coup je me sens en paix avec moi même, l'impression d'être diffèrent des autres.
Diffèrent car j'avais compris quelque chose que eux ne pourront peut être jamais comprende, pourtant je ne savais pas quoi. Je n'avais plus envi de rire, je pouvais seulement sourire en éprouvant de la bienveillance.
Apare cette pièce, j'ai l'impression que rien au monde existe.

Il devait être 4h du matin et je suis je le premier a sortir. J'aperçois un des plus beau ciel étoilé que je n'ai jamais vu, étant à  la campagne les étoiles sont beaucoup plus visibles. Le ciel est tellement beau que je ne sais pas ou regarder en premier, je l'explore de mes yeux.
On s'assoie sur un petit muret en pierre qui délimite l'extrémité du jardin.
Dès lors que j'eu franchis cette porte, c'était comme si j'étais entrant de réalisé tout ce qui c'était passé. Je n'ai plus la notion du temps, du jour et de la nuit. Le soleil ne se lèvera peut être pas, enfin je ne sais pas, mais peut importe. J'ai beaucoup de mal a me souvenir de "l'avant", de comment était la vie, comment sont les personnes que je connais.
Puis la j'ai compris, j'ai compris à  quel point le moment présent est important, qu'il nous fait vivre plutôt qu'exister. Je me suis promis de savoir plus apprécier chaque moment, de vivre le moment présent.
Tout me parais a redécouvrir, chaque chose, une par une. Je voyais tout d'un oeil nouveau.
Il fait froid, mais je l'accepte dans mon environnement, il n'y a plus rien qui dérange, tout s'assimile dans l'atmosphère.
On allume un joint et une fin de blunt. Bien que je n'avais aucune envie suicidaire je me suis dit "Si je meurt maintenant, c'est pas grave".

On se balade un peu est on rentre, on ouvre des bières et on se pose.
Sting s'endors, au moment on allume un joint. Il semble trop dormir profondément pour que le reveille soit agréable et qu'il nous rejoigne.
La on commence à  avoir un fou rire, alors qu'on a même pas encore tirer sur le joint.
Nous somme en tailleur sur un matelas posé par terre, nous avons des couvertures qui nous servent de capuche et de veste.
On se fixe, je n'arrive plus à  discerner le haut et le bas de sa tête. Il commence ensuite à  parler, ses yeux deviennent des bouches qui parle au même rythme que la sienne.
Son front est kaléidoscopique, l'obscurité fait qu'on le remarque pas beaucoup. On parle, parfois on ne dit rien, on pense juste. Et il est déjà  7h du matin, le sommeil m'emporte gentiment et avec douceur. 

-----

Pour moi cet expérience m'a apporter mais pas tout, je veux dire par là  que j'ai vu son potentiel et qu'il n'est plus qu'a moi de l'exploiter.
J'ai pris 2 fois des champignons, la première fois j'avais pris 2g j'était dans la nature et j'ai vécu une sorte de retour a l'état primaire. La deuxième fois, 2,7g beaucoup plus intense.
Tout ça pour dire que jusqu'a maintenant les champignons ne m'ont rien apporter de nouveau spirituellement, il m'ont fait vivre et voir des choses incroyable et j'ai aussi retrouvé le fait qu'on vit le moment présent. Mais j'ai le sentiment que même si chaque trip est différent, seul l'Acide pourra vraiment me donner ce que je recherche, voir beaucoup plus, en tout cas je l'espère.

Le TR dont il est question, si l'envi vous en prend (2,7g): https://www.psychoactif.org/forum/t1135 … -tete.html

C'est donc la seul drogue que j'envisage de prendre, hormis les champignons que je referais trèc occasionnellement histoire de trip mais sans m'attendre a grand chose.
J'espère pouvoir prochainement vous proposer un TR d'un trip à  l'Acide wink

Peace

Catégorie : Présentation - 13 août 2014 à  13:18

#LSD



Commentaires
#1 Posté par : pierre 13 août 2014 à  16:08
Merci pour ce TR. Et ce fait plaisir quelqu'un qui suit les conseils "donnés" sur ce site ! Ca veut dire que tu es dans une dynamique de RDR, et on ne peut que l'encourager.
Pierre

Posté par : pierre | 13 août 2014 à  16:08

 
#2 Posté par : Topmax 14 août 2014 à  23:52
Moi, je trouve ta vision du LSD idyllique comparée à  ta vision (des usagers) des autres drogues nourrie de clichés surannés.

Boy George

Posté par : Topmax | 14 août 2014 à  23:52

 
#3 Posté par : Amaranthe 15 août 2014 à  07:02
"Pour commencer je n'ai jamais été attirer par les drogues addictive.J'ai toujours trouver effrayant le fait de se défoncer en sachant que je pouvais devenir dépendant, et qu'en plus cela me détruirait."

---> Tu sais les psychédéliques aussi peuvent détruire, cependant c'est de manière différente que les autres drogues addictives dont tu parles. Certes, on ne meurt pas d'overdose de LSD et on ne détruit pas son corps  comme avec certaines autres substances, mais il est tout à  fait possible de se détruire mentalement.
Se taper un retour d'acide angoissant, faire un bad trip traumatisant, ou tout simplement avoir l'esprit perturbé après une consommation de psychédéliques est loin d'être plus appréciable qu'une dépendance à  la coke à  mes yeux. Ce sont des effets potentiellement néfastes seulement très différents.

En ce qui concerne l'addiction, certes il me semble extrêmement rare qu'une personne ait besoin de sa dose de champis tous les jours, toutefois je pense qu'il est possible de "trop pousser" son exploration hallucinatoire, par soif de sensations, par fascination, par désir de revivre les sensations extraordinaires qu'on a pu avoir par le passé avec des champotes, de l'acide, de la mesca ou autres. 

Mon dernier trip sans être l'enfer était assez stressant, j'ai eu droit à  de l'angoisse qui a persisté avec un moment un retour d'acide ( pas franchement agréable ) presque tous les jours . Crois-tu que cela m'a dissuadé de reprendre un jour de l'acide et compagnie  ? Penses-tu ! Je crève toujours d'envie d'explorer les hallucinogènes en tous genre, c'est un terrain qui à  mon sens réserve toujours du nouveau, et qui malgré les risques dont j'ai déjà  eu un aperçu continue de me fasciner comme c'est pas permis.
Avec les psychédéliques il n'y a pas d'addiction du type "Il me faut ma dose pour aller mieux" mais l'envie malgré tout de retrouver certaines perceptions et visions orgasmiques reste bien présente chez certains. Quand on goute à  des sensations fortes comme ça, même si on ne va pas consommer tous les jours et ressentir de "véritable manque", il y a pour moi une autre forme d'addiction qui peut se développer chez certains ( ça dépend de la personne ! ) .

Peut être que je suis une originale, un cas exceptionnel, je n'en sais rien, mais en ce qui me concerne le LSD me hante. Sobre, j'ai tendance parfois depuis mes expériences ( certes peu nombreuses ) à  chercher certaines perceptions que j'ai connue, à  les imaginer, et à  rêver du jour béni où je me sentirais un peu plus en paix avec moi même et avec mon rapport à  l'acide pour pouvoir revivre des moments de transcendance ultime comme j'en ai eu. J'ai parfois vraiment envie d'être perchée, j'écoute par exemple une musique et je me dis "Sous trip ça doit être tellement grandiose" et je me surprends à  fermer les yeux et à  chercher désespérément  les choses que j'ai vécues avec le son sous acide.
Je peux imaginer certaines choses avec beaucoup plus d'aisance qu'avant, mais il me manque cette pure extase me dépassant que j'ai connue.

Peut être que je suis particulièrement faible ou anormale par rapport à  la majorité, mais c'est un fait : je pense énormément aux psychédéliques et en particulier au LSD, je ressens cet espèce de tiraillement en moi, entre l'envie folle d'en reprendre et la crainte que ça se passe mal au final. Et honnêtement, se prendre la tête pour ça, alors que rien ne m'oblige en soi à  en reprendre un jour, ça n'est pas agréable au fond. L'obsession pour un produit peut être un dérivé d'addiction psychologique, en ce qui me concerne je le ressens comme ça.

Mais après tout ce n'est que MON expérience et mon opinion, et certains démentiront peut être...

Posté par : Amaranthe | 15 août 2014 à  07:02

 
#4 Posté par : Djridoo 15 août 2014 à  13:54

Topmax a écrit

Moi, je trouve ta vision du LSD idyllique comparée à  ta vision (des usagers) des autres drogues nourrie de clichés surannés.

Elle l'est surement, car même si je suis conscient qu'on peut devenir accro a l'acide ou aux psyche en général ca me fait beaucoup moins peur que la cocaine (même si je connais des personne en consommant occasionnellement et qui ne sont pas accro), l'héro...
Car d'après ce que je lit et vois, les chances de devenir dépendant sont beaucoup plus élevé et surtout les effets ne m'intèresse pas.
J'expose la vision de qui m'intèresse et ce qui m'effraie dans la drogue, je ne parle ou ne vise (si je me suis mal exprimé et on qu'on comprend autre chose) en aucun cas les usagers, c'est pour ça que "ce que je recherche dans son usage" apparait dans le titre. C'est un façon de voir les choses personnel, peut-être pas la meilleure, mais c'est la mienne.

peace


Posté par : Djridoo | 15 août 2014 à  13:54

 
#5 Posté par : Topmax 15 août 2014 à  16:21
Je voulais simplement te faire réaliser qu'il s'agit toujours d'un individu avec ses qualités et ses défauts qui rencontre un produit avec ses côtes agréables et désagréables, toutes les généralisations sont réductrices.

Il y a un proverbe très sage: "L'excès nuit en tout."

Le sexe, par exemple, est une chose tout à  fait naturelle et agréable, mais une personne dépendante au sexe est très destructrice pour ses proches.

Je pourrais te raconter des histoires vraies terrifiantes avec le LSD, mais je pense qu'Amarante t'as bien expliqué ce qui peut arriver.

Amicalement

Posté par : Topmax | 15 août 2014 à  16:21

 
#6 Posté par : Djridoo 15 août 2014 à  16:46
Je suis tout a fait d'accord avec toi, mais je n'ai jamais voulut (comme apparament je me suis mal exprimé, my bad) généralisé ou jugé qui que ce soit.

Oui, c'est pour ça que dans la vie en générale il faut savoir là  on doit se fixer des limites, le plus dure étant bien sur de les respecter.

Oui j'ai lu le TR de Amaranthe, et pour lui répondre en même temps, je suis conscients de tous ces risques. Lors de mon dernier trip au mush, je me suis contrôler mais je pense que pendant 5-10min j'ai frolé le bad lorsque mon pote a perdue connaissance, j'ai eu peur pour lui et pour moi. J'imagine que si la même chose arrive sous acide je serais moi aussi parti en bad, j'en suis même sur.

"L'obsession pour un produit peut être un dérivé d'addiction psychologique"

Je vois la chose sous le même angle,

bonne journée à  vous deux,

Posté par : Djridoo | 15 août 2014 à  16:46

 
#7 Posté par : Amaranthe 15 août 2014 à  18:20
Visiblement il y a eu méprise, ta façon de dire les choses ne laissait pas forcément entendre ce que tu nous as dit en commentaire par la suite, au temps pour moi !
Après je comprends ce que tu veux dire par "la coke ou l'héro me font plus peur que les psychés", je voulais nuancer car j'avais l'impression que tu présentais le LSD ou les champotes comme presque inoffensifs ^^.

Chacun a sa vision des produits, ses préférences et il est normal que tu aies les tiennes. Moi je suis intéressée par les hallucinogènes ( psychédéliques comme dissociatifs ) et les stimulants en premier lieu ( bien qu'ouverte à  d'autres sensations, mais avec moins d'envie ) , certains eux ce sont plus les dépresseurs... Je vois parfaitement pourquoi tu te sens davantage attiré par les psychés que par d'autres substances.

Bonne journée à  toi aussi et reste vigilent avec tout ça smile !

Posté par : Amaranthe | 15 août 2014 à  18:20

Remonter

Pied de page des forums