Mon addiction avec le cannabis / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » DeesseduMal » 
 

Mon addiction avec le cannabis 



Mon histoire avec le cannabis commence à mes 15 ans, je suis à l'époque suivie dans un hôpital de jour pour des problèmes psychologiques avec d'autres jeunes ayant des soucis similaires.

Je commence le tabac dès mon arrivée là-bas, puis en parlant avec les autres j'apprends que certains consomme du cannabis, à la pause déjeuner on sortait de l'hopital et on allait dans un parc situé dans la meme ville, je n'avais jamais fumée de joint avant. On était donc 6 au parc puis une des filles commence à allumer son joint puis à le faire tourner, quand arrive mon tour, elle dit aux autre de ne pas me faire fumer par peur du bad trip. Ce jour-là je n'ai donc pas fumé mais l'envie et la curiosité d'essayer sont venus après. A mon départ de cet hopital je fumais du tabac mais rien d'autre, pas de nouvelles opportunités jusqu'à mes 18 ans où j'etais en formation pour préparer mon code de la route.



je rencontre à ce moment là un mec d'une trentaine d'année qui vient pour les memes raisons que moi, premier jour de formation à la pause de midi apres avoir mangé on va se poser sur un banc dehors et il sort un joint et l'allume, il me le passe je tire quelques taffes qui me rendent euphorique, j'ai rigolé pendant au moins 10 minutes, j'etais totalement posée et détendue je me sentais exterieure à ce qui se passait autour de moi. De retour en formation personne ne c'est apperçu de rien, pendant 1 semaine c'etait devenue notre rituel du joint à midi.

A la fin de cette formation je n'ai pas gardé contact avec ce mec, je n'ai donc pas pu refumer, comme précedemment pendant 3 ans pas de cannabis, puis je commence une période d'essai en tant que serveuse dans un restaurant, j'ai mon petit studio, je rencontre un autre garçon , on se met rapidement ensemble relation extremement forte mais aussi très toxique. Un jour il me dit qu'il fume de temps en temps du cannabis mais qu'il ne veut pas que je fume, cette fois ci je fais le forcing et je fume avec lui et un ami, je tire quelques taffes et puis on va dormir, à un moment donné j'ai l'impression que mon coeur va s'arreter en plein milieu de la nuit, je sursaute, il se reveille et me demande ce qui se passe je lui ai dit que j'avais fait un cauchemard, je me rendors, le lendemain avant daller travailler j'etais encore défoncée mais c'est passé au niveau du taff.

J'ai du fumé 5 fois avec mon copain et cet ami, puis au bout de 3 semaines de stage mon patron ne m'a pas gardé j'ai du arreter ma relation avec mon copain et rentrer chez mes parents au bout de 1 mois et demi 2 mois, ça a été très difficile.  Au retour chez mes parents là encore j'ai du me contenter de mes clopes pendant quelques mois plus de cannabis, la relation avec mes parents devient très difficile voire insoutenable avec des engueulades quotidiennes, un jour je decide de partir du domicile familial j'ai 21 ans, je pars avec le peu de fringues et mon traitement mes papiers d'identité, j'habite un petit village de campagne, je pars dans la ville la plus proche avec mon sac  à dos et rien d'autre. je marche dans la rue toute l'apres midi, puis je vois un mec qui fait la manche devant un carrefour city, il est au téléphone, je m'arrete, je lui demande si il ne connait pas un centre d'hébergement en lui disanrt que je suis partie de chez mes parents, selon lui tout est sur Toulouse, il me propose de rester avec lui et que un ami à lui qui est aussi à la rue va nous rejoindre après.

très vite on se met ensemble, puis son ami nous rejoind, on va jusqu'à un squat que cet ami a trouvé, avec l'argent de la manche il avait acheté des boissons et des sandwichs, la maison était abandonnée depuis longtemps et en très mauvais état. On ne dormait jamais dans le squat car des gens pouvaient arriver en pleine nuit, on avait l'habitude de dormir à coté de la poste sur un petit parking avec nos duvets, pour aller au toilettes cétait pas toujours évident et des fois on devait faire nos besoins dans un coin. Pour manger on faisait la manche et puis de mon coté avec le peu d'argent que j'avais je payais les repas, on ne déjeuner pas le matin, que a midi et le soir, prendre une douche était impossible du coup on ne se lavait pas. Mon copain et son ami buvait et fumer du cannabis, avec lui j'ai tiré quelques taffes et comme chaque fois je me sentais bien mais c'etait pas régulier.

Pendant tout ce temps j'avais entièrement coupé les ponts avec ma famille je leur avait dit que j'étais hébergée chez une amie. Puis tout à commencé à partir en vrille quand je me suis rapprochée de l'ami de mon copain, je suis tombée amoureuse de lui et je ne voulais pas le dire de peur que cela fasse des histoires.
On a donc gardé ça pour nous sans en avertir mon copain et un jour une de ses amies nous propose de rester quelques jours chez elle mais que mon mec et moi, on y vas et on est très bien accueillis, elle est très gentille, on a pu se doucher et manger. Le soir on etait tous les trois sur son lit et on discutait, mon mec et elle on commencé à fumer un joint je les regardais en pleine défonce puis moi aussi je voulais fumer et cette fois un joint entier, je demande à mon mec de m'en rouler un moins chargé. Il me dit oui puis oubli, je decide de fumer celui qu'il avait laissé à coté du cendrier, je tire dessus comme une malade, je le finis. 
Ensuite je m'allonge et je sens l'effet du joint monté, eux essyaient de parler mais je ne comprenais absolument pas leur discussion, ils rigolaient et je les imitais sans connaitre le sujet. Je me sentais hyper bien, posée et beaucoup moins stressée, détendue. viens le moment ou l'amie de mon mec nous propose d'aller marcher dans le village, il était à peu pres 20h30 21h on etait tous les trois défoncés, on se pose sur un parking et là tout dérape, je sens mon coeur s'accelerer plus que la normale et je commence à me sentir partir, sensations de vertige, grosse montées de chaleur puis des frissons et une douleur à la poitrine, envie de vomir.

C'etait horrible et cétait la premiere fois que ça me faisait ses effets là, mon copain appelle les secours, je suis encore en capacité de parler, jexplique la situation, le médecin des urgences me repond que " si ils devaient se déplacer a chaque fois qu'un jeune fume un joint et qu'il se sent pas bien qu'ils ne s'en sortiraient pas" je precise a ce medecin que je prend un traitement medical pour des troubles psychiques il me demande le nom des medicaments et me dit que ca va passer.
Ce medecin dit a mon copain de m'allonger sur le coté et d'attendre que ca passe, apres cet appel j'ai appeler plusieurs fois les secours à nouveau ils ne voulaient toujours pas venir me chercher et les effets empiraient je me sentais mourir j'etais en pleurs submergée par la peur de mourir. heureusement la gendarmerie passait par là  en voiture, j'ai demandé à un passant de leur faire signe, ils sont descendus pour me demander ce quil se passait, je leur ai dit que j'avais fumé un joint et que je faisais un bad trip, les gendarmes m'ont un peu sermonée mais rien de plus et ils ont ressayer d'appeler les secours qui leur on dit que ils etaient surbouqué. Apres ca controle d'identité de mon coté aucun problème mais du coté de mon mec j'ai appris quil avait des antécédents judiciaire, ils l'ont emmené en garde à  vue et moi je suis restée assise seule sur un banc à 0h30 en train de faire mon bad trip.
Evidemment j'apelle ma mère, première sonnerie elle ne décroche pas, je me dit quelle doit dormir, je la rappelle, elle décroche enfin je lui dit tout, toute la vérité je suis en pleurs, je m'excuse, je suis seule en pleine nuit j'ai peur, ma mère me répond qu'ils viennent me récuperer immédiatement, il leur faut 20 minutes pour arriver, je reste au téléphone avec ma mère pendant tout le trajet. Ils arrivent enfin, on rentre à la maison.
Actuellement cela fait plusieurs mois que je suis chez mes parents et tout ce passe tres bien, je prepare un diplome. Malgré cette histoire à l'heure actuelle j'ai encore envie de fumer du cannabis et d'en faire une consommation régulière mais j'attends de trouver un taff et un appartement pour me remettre dans la conso mais ça c'est un autre débat.

merci de m'avoir lu,

Catégorie : Carnet de bord - 26 novembre 2022 à  19:03

#bad trip #cannabis



Commentaires
#1 Posté par : zizitaupe_meilleure_bande 27 novembre 2022 à  08:37
Merci pour l’histoire, content que les choses se passent bien la.

Le cannabis peut être particulièrement néfaste psychologiquement pour certaines personnes quand on fume trop d’un coup. Et « trop » ça dépends de chacun. Pour moi trop c’est une latte, donc je prends des mini lattes (une fois tout les 3 mois, avec personnes de confiance). Pour savoir tes limites, il faudrait d’abord procurer de l’herbe pur, sans rajout de cannabinoid de synthèse. Ensuite il faudrait testé les effets, commençant petit et augmentant par petits incréments. Toutefois avec plein de traitements c’est déconseillé. Si c’est compatible avec ton traitement les benzos peuvent aider en cas de bad.

Remonter

Pied de page des forums