Mon rapport à la drogue / Les Blogs de PsychoACTIF

Mon rapport à la drogue 



Bonjour à tous,

Je suis nouvelle sur le forum salut

Ça fait 3 ans que je traine dessus sans m'être réellement inscrite. Aujourd'hui j'ai sauté le pas car j'adore entendre les histoires des autres mais aussi raconter la mienne.

J’ai commencé à fumer à 15 ans, juste comme ça avec des potes dans l’enceinte du lycée. J’adorais fumer, clopes, beuh, je trouvais que c’était une sensation si agréable et je me sentais si apaisée.
J’ai ensuite grandi, et fumer tous les jours est devenu une habitude.
Puis ma relation à la drogue a pris une nouvelle tournure :
Une soirée mémorable. J’étais invité chez une fille que j’avais rencontré qqls jours auparavant avec qui on va passer plusieurs soirées et surtout très bien accroché.
Nous n’étions que 3, et surtout 3 amis d’amis. A la suite de cette soirée, elle est devenue ma meilleure amie et lui mon copain.
On avait tous envie de pech une 50 mais une fois dans la voiture du dealos, on a tous eu une connexion qui nous a donné l’idée de prendre autre chose. Et nous voilà reparti avec 1g de MDMA.
Première fois pour deux d’entre nous. On se lance, approximativement, chacun met une dose dans son verre. Quand j’y repense c’était très inconscient mais on se sentait tous en sécurité même si on ne se connaissait pas encore réellement.
Commence un trip tellement doux et apaissant, nous sommes tous les 3 allongés sur le sol à parler de notre vie et à se faire des papouilles.
Depuis ce jour là, nous ne nous sommes plus quitté et les prises de MD se sont enchainés.
Ma meilleure amie s’est tourné vers la coke et mon copain et moi, sommes resté dans l’ecstasy.
Il arrivait qu’en une semaine, on tapait tous les jours. L’accoutumance était bien là. Cela ne nous faisait plus rien. J’ai donc déplacé cette addiction à mon shoot de sérotonine aux achats compulsifs.
J’ai passé un an de ma vie à dépenser sans compter, résultats 200 000 € de dettes et interdit à la banque de France.
Pendant 6 mois j’ai tout rétabli, je ne touchais plus à rien (je n’avais pas le choix, étant donné que je n’avais même plus accès à mon compte bancaire). Mon copain m’a aidé puis tout est revenu dans l’ordre avec un petit trouble borderline en plus.
Et comme on ne peut pas se débarrasser d’addiction comme ça, j’ai donc eu mon 1er trip au LSD.
Une sorte de révélation. Tellement meilleur que l’ecstasy, et surtout tellement agréable.
Je me sentais libre de mon corps, de mon esprit. Les pensées négatives étaient absentes et tout était émerveillant.
Mais je n’ai pas envie que cela devienne une dépendance, sinon ça ne sera plus aussi agréable.
Alors aujourd’hui je suis plus ou moins clean, il m’arrive de me satisfaire de quelques traces de c, ou d’un taz en soirée de temps en temps mais c’est l’alcool qui m’accompagne le plus souvent. Mais je n’y trouve pas le coté récréatif du LSD.
Mon rapport aux drogues est devenu bizarre j’en ai à la fois envie et besoin mais quand je cède je ne suis plus aussi satisfaite qu’avant, ni détendu j’ai l’impression de n’avoir rien pris. Alors j’aimerai bien savoir, vous, ce que vous kiffez, quel est votre rapport aux drogues, pensez vous que c’est un échappatoire, ou qu’aurez été votre vie sans ?

Je n'arrive pas réellement à comprendre ce que je cherche en déplaçant toujours mon addiction, à part un trip de plus en plus puissant. Fuir une certaine réalité ennuyeuse.

Catégorie : Tranche de vie - 04 mars 2019 à  16:09

#bordeline #LSD #MDMA



Commentaires
#1 Posté par : Bootspoppers 04 mars 2019 à  21:28
Merci pour ton histoire. 200 000 euros ce n est pas rien....
Evidemment je présume que tu as un accompagnement psychologique ?
Mon rapport à la drogue pour moi est très simple. C'est de créer des relations approfondies avec les autres. C est l ivresse par l'autre que je cherche.

Posté par : Bootspoppers | 04 mars 2019 à  21:28

 
#2 Posté par : PsychéLycia 05 mars 2019 à  10:46
Oui j'ai été suivi, mais j'ai toujours refusé de prendre des anxiolytiques pensant pouvoir me soigner seule. J'ai été dans des réunions d'acheteurs compulsifs et dans un processus de sevrage aidé de mes proches.

Posté par : PsychéLycia | 05 mars 2019 à  10:46

 
#3 Posté par : Drim 05 mars 2019 à  13:45
Salut, bienvenu,
Interdit bancaire, c'est cho ! Cool que ça soit réglé, t'façon c'est pas les anxios qui soignent, ils aident seulement a supporter un état, c'est bien le travail sur soi et la psychologie qui soignent.


Perso mon rapport a la drogue est compliqué j'essaye de la prendre de façon exceptionnel pour des événements exceptionnel, ça va bien pour celles que je consomme depuis 2 ans (C, MD, LSD et speed) mais avec le cannabis j'ai un lourd passif et j’essaie de retrouver une conso apaisé. Je dirais que j'ai un rapport assez compliqué en ça que d'un côté j'aime bien et quand c'est de temps en temps c'est cool, mais d'un autre même de temps en temps ça me flingue pas mal mon équilibre que je galère a construire et je sens beaucoup de changement psychologique après une grosse soirée, je pense que ma bipolarité joue pas mal la dedans.

Encore bienvenu salut

Posté par : Drim | 05 mars 2019 à  13:45

 
#4 Posté par : PsychéLycia 05 mars 2019 à  14:09

Drim a écrit

Salut, bienvenu,
Interdit bancaire, c'est cho ! Cool que ça soit réglé, t'façon c'est pas les anxios qui soignent, ils aident seulement a supporter un état, c'est bien le travail sur soi et la psychologie qui soignent.


Perso mon rapport a la drogue est compliqué j'essaye de la prendre de façon exceptionnel pour des événements exceptionnel, ça va bien pour celles que je consomme depuis 2 ans (C, MD, LSD et speed) mais avec le cannabis j'ai un lourd passif et j’essaie de retrouver une conso apaisé. Je dirais que j'ai un rapport assez compliqué en ça que d'un côté j'aime bien et quand c'est de temps en temps c'est cool, mais d'un autre même de temps en temps ça me flingue pas mal mon équilibre que je galère a construire et je sens beaucoup de changement psychologique après une grosse soirée, je pense que ma bipolarité joue pas mal la dedans.

Encore bienvenu salut

Mais est-ce tu penses que c'est la drogue qui a déclenché ta bipolarité ? Je n'ose pas faire les tests, mais je souffre déjà d'un trouble fort de la personnalité.


Posté par : PsychéLycia | 05 mars 2019 à  14:09

 
#5 Posté par : Drim 05 mars 2019 à  17:05
Hey, je pense que j'ai un terrain propice à la bipolarité, j'ai des angoisses et des états bizarres depuis aussi loin que je me souvienne, je sais pas si j'aurais pas développer de problème sans drogue.
En tout cas le fait que j'ai commencé jeune ça à pas aidé pas c'est certain :-/

Ben parles en a un psy, mais c'est un diagnostique long, mon psy du CMP a mis deux ans a me dire que j'étais bipolaire.
C'est plutôt une maladie qui se diagnostique après coup la bipolarité.

Perso ça me parait évident que les drogues ça tabasse le cerveau et la psyché. Donc si tu te sens fragile là dessus c'est peut être plus sage de calmer le jeu (ce que tu semble avoir fait d’ailleurs). Avec le cannabis j'ai abusé c'est clair mais je vais pas refaire la même avec d'autres maintenant que je sais ce que ça implique. 
Et pour sur finir avec le cannabis et la bipolarité, beaucoup de bipolaires prennent du cannabis (la prévalence est bien supérieur à la population générale) mais ça veux pas dire que le cannabis provoque la bipolarité.  Même si c'est certain que la drogue ça arrange pas le cerveau, ça peut aider a supporter/soulager certains états mentales mais ça ne les guéris pas au mieux ça les masque, au pire ça les amplifies.

Posté par : Drim | 05 mars 2019 à  17:05

 
#6 Posté par : PsychéLycia 06 mars 2019 à  01:25

Drim a écrit

Perso ça me parait évident que les drogues ça tabasse le cerveau et la psyché. Donc si tu te sens fragile là dessus c'est peut être plus sage de calmer le jeu (ce que tu semble avoir fait d’ailleurs). Avec le cannabis j'ai abusé c'est clair mais je vais pas refaire la même avec d'autres maintenant que je sais ce que ça implique. 
Et pour sur finir avec le cannabis et la bipolarité, beaucoup de bipolaires prennent du cannabis (la prévalence est bien supérieur à la population générale) mais ça veux pas dire que le cannabis provoque la bipolarité.  Même si c'est certain que la drogue ça arrange pas le cerveau, ça peut aider a supporter/soulager certains états mentales mais ça ne les guéris pas au mieux ça les masque, au pire ça les amplifies.

Oui je suis d'accord. C'est juste qu'étant enfant j'étais déjà perché mais j'ai l'impression que c'est la drogue qui a vraiment déclencher des troubles chez moi. Mais étrangement le cannabis me calme, et les drogues durs me permet d'apaiser mon esprit. Je pense quand même quoi qu'il arrive, peu l'état de la personne (je n'ai jamais été anxieuse étant petite, j'étais plutôt colérique et très émotive) la drogue peut et déclenche des troubles. Maintenant quelqu'un qui n'a jamais rien pris peut en avoir aussi. Je ne sais pas trop quoi penser là dessus. sad


Posté par : PsychéLycia | 06 mars 2019 à  01:25

 
#7 Posté par : Drim 06 mars 2019 à  07:08
Je te rejoins,
Perso je fait une grosse difference entre l'état dans lequel me mets la drogue et mon état a jeun.
Certe par exemple le cannabis va me detendre et m'appaiser mais ça va pas aider pour les jours suivants.
C'est un peu comme la clope qui destress, elle destress parce que je suis dans un état de manque avant.
Je vois un peu mon equilibre psychique comme une bille au fond d'un bol, et les drogues c'est une pichnette dans la bille qui la fait vaciller autour de sa position d'équilibre. Et ça fait beaucoup plus vaciller que par exemple un stress au boulot ou autre.

Pour les drogues je les prends comme des extras, et parfois aussi ça aide a l'introspection ou a casser une situation monotone qui durent depuis longtemps. Mais quand ça devient souvent ça me fou la psyché en vrac.

Après je trouve rien de plus triste qu'une bille au fond d'un bol ^__^

Posté par : Drim | 06 mars 2019 à  07:08

 
#8 Posté par : krash 07 mars 2019 à  03:47

PsychéLycia a écrit

Alors j’aimerai bien savoir, vous, ce que vous kiffez, quel est votre rapport aux drogues, pensez vous que c’est un échappatoire, ou qu’aurez été votre vie sans ?

Bonjour/bonne nuit,
Les drogues m'ont attirées dés que j'ai été en age de comprendre ce que c'était. Mais il est possible que j'ai été sous leur influence bien avant cela, sans en avoir conscience, comme tout le monde...

Et ça peut servir à à peu prés tout, j'ai l'impression, les drogues. Et ce que j'aime là dedans, c'est être en accord avec moi-même, quand c'est possible.


Posté par : krash | 07 mars 2019 à  03:47

Remonter

Pied de page des forums