Paradis artificiel / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Bakoto » 

Paradis artificiel 



Me voilà à écrire mon premier post sur mon blog, j'écris ce post dans un état d'esprit pas adéquat. Peut être que d'écrire un peu me fera du bien, un peu comme une bouteille a la mer.

Dernièrement j'ai remarqué ma solitude , que j'étais entouré de pas forcément de bonne personne, vous savez ça fais toujours quelques chose quand quelqu'un trahit votre confiance et malheureusement je suis familier a cette émotion.

J'écris pas ce post pour expliquer qu'est ce qui va pas, ni avoir de la pitié mais plutôt comment les drogues m'enferme dans un paradis artificiel. Baudelaire prenait du haschisch et de l'opium , un peu comme moi.

Vous savez les drogues m'ont permis de ma voilé la face, fuir une certaine réalité. Nombre de fois que j'ai consommé par ''tristesse'' en pensant que ça m'aiderait dans mes problèmes mais en fait j'ai compris que je consommais seulement pour atteindre un bonheur artificiel et éphémère.

Dernièrement dans un anime japonais, les personnages prenaient une drogue appelé ''refrain''. Cette drogue permet de se souvenir des bons moment du passé. C'est marrant car malgré que ça soit une drogue fictif j'avais l'impression de me retrouver. Car oui une chose qui me permet d'être un peu heureux c'est de me souvenir de bon moment.

Je sais pas trop ou je vais en écrivant ces mots, à l'image de ma vie sociale.

Je me souvient d'avoir lu des mots d'un philosophe, je sais plus lequel qui traiter de la solitude. Comme quoi l'Homme déteste être seul car il se retrouve face a son plus grand ennemi, celui qu'il voit dans son miroir.

La personne que je déteste le plus est certainement moi même, car si j'en suis la, dans cette état d'esprit c'est seulement de ma faute.

Pour finir ce premier post écrit pour me soulager un peu, je dirai que je serai capable d'aller mieux quand j'aurais vécu ce qui me ronge à l'intérieur, mais pour l'instant j'ai pas la force et je replonge dans mon paradis artificiel.

''A mesure que l'être humain avance dans la vie, le roman qui, jeune homme, l'éblouissait, la légende fabuleuse qui, enfant, le séduisait, se fanent et s'obscurcissent d'eux-mêmes.'' Baudelaire - Les paradis artificiels

Catégorie : Tranche de vie - 24 juillet 2019 à  20:41



Commentaires
#1 Posté par : Drim 25 juillet 2019 à  09:57
Hey, post intéressant, je me retrouve pas mal dans tes réflexions.


Je me souvient d'avoir lu des mots d'un philosophe, je sais plus lequel qui traiter de la solitude. Comme quoi l'Homme déteste être seul car il se retrouve face a son plus grand ennemi, celui qu'il voit dans son miroir.

C'est peut être vrai quand on s'est fuis très longtemps. Mais je pense pas que ce soit une vérité générale.
L'ennemi c'est certes nous même quand il est question de pensée objective et d'analyse de soi. Car l'ego déforme la vision que l'on a de nous même et du monde. Mais à la fois nous somme notre plus grand allié et notre plus grand confident, pour entreprendre et évoluer.
Le tout je pense étant de développer une relation de confiance et d'amour avec soit même.

Trop souvent on se ment a soi-même. Au moment ou on prononce une phrase, une partie de nous sait déjà qu'elle est fausse. Si ça devient une habitude et qu'on s'utilise pour briller face aux autre alors là oui, la phrase de ton philosophe devient vraie.

On est tous une somme de comportement face aux autre et parfois on pense connaitre quelqu'un depuis longtemps. Et alors on voit son comportement complètement changer face à une personne. Et là perso je comprend que celui que je pensais connaitre est en fait un reflet de ce que les autre attendent de lui.


Posté par : Drim | 25 juillet 2019 à  09:57

 
#2 Posté par : Bakoto 26 juillet 2019 à  02:01
Merci de ton commentaire , je ne pensais pas que quelqu'un aller répondre.

Ton commentaire ma fait réfléchir et oui je pense que j'ai oublier cette relation de confiance et d'amour avec moi même.

T'as derniers phrase ma beaucoup plu et reflète ce que je traverse, tu as trouve les bons mots

Merci d'avoir pris du temps pour lire mon post.

Posté par : Bakoto | 26 juillet 2019 à  02:01

 
#3 Posté par : Junon 27 juillet 2019 à  20:49
Ton texte me fait écho aussi.
La poudre m'a fait perdre tout mes amis, qu'est-ce que ça peut isoler.

Puis c'est source de souffrance la solitude, tout seul avec ta dope et tes pensées.
Heureusement j'ai toujours une personne qui m'aide beaucoup, sinon je sais pas comment j'aurais tenu.

Je connais les monologues métaphysique, avec toujours ce ressentiment en toile de fond.
Ya quelques temps j'ai lu que quand on est dans une spirale d'échecs et de désespoir on fini par se faire des constructions mentale pour se complaire dans la situation du gars dont la vie s'acharne à le rendre malheureux.
C'est un vrai piège psychologique dans lequel on peut tomber.

J'écris aussi pour extérioriser ça m'aide, je garde en tête que la nostalgie est une illusion qui embellit le passé.
Le réel problème n'est pas de visiter souvent le passé, c'est de le faire avec un mouchoir à la main.

Posté par : Junon | 27 juillet 2019 à  20:49

Remonter

Pied de page des forums