Participez à  l'enquete web européenne 2016 sur les drogues / Les Blogs de PsychoACTIF

Participez à  l'enquete web européenne 2016 sur les drogues 



A la demande de l'OFDT, et parce que Psychoactif occupe une place singulière sur internet, Psychoactif a choisi de relayer cette première enquête en ligne à  destination des usagers de substances illicites.


/forum/uploads/images/1464/1464078998.jpg


L'OFDT, en partenariat avec l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA), réalise à  partir du 23 mai,la première enquête en ligne auprès des usagers de substances illicites sur les quantités et les pratiques de consommation (fréquences...) ainsi que sur les sources d'approvisionnement.
Cette enquêted'une dizaine de minutes et strictement anonyme, s'adresse à  toutes les personnes majeures ayant consommé au cours des 12 derniers mois du cannabis, de l'ecstasy, de la MDMA, de la cocaïne ou encore des amphétamines.

[large]Pour participer à  l'enquete[/large]

Catégorie : Actualités - 24 mai 2016 à  10:40



Commentaires
#1 Posté par : Rapture 24 mai 2016 à  18:58
Done ! Je suis curieux de connaître les résultats

Posté par : Rapture | 24 mai 2016 à  18:58

 
#2 Posté par : away 24 mai 2016 à  19:07
Bonsoir les Psychoheads,

fait aussi ; j'ai mis mon mail pour recevoir le résultat final de l'enquête.

Bonne soirée.

Away

Posté par : away | 24 mai 2016 à  19:07

 
#3 Posté par : Recklinghausen 24 mai 2016 à  19:34
Salut,

Pour un parano comme moi... Un site en " http " dont les membres me disent que les informations sont tenues anonymes.

Ca rime pas avec sérieux.

Si des gens de l'OFDT passe par là ... Je pense qu'un site en " https " rassurerait plus les usagers... Par rapport au vol de leur identité.

Et du coup augmenterait surement le nombre de réponse.


Sinon... Ben merci d'écarter les drogues légales ( c'est ironique )... Je ne trouve pas cela très sérieux.

Non seulement, la subtilité entre " drogue ' ( d'après le titre de l'enquête ) et " stupéfiant " n'est pas mise en évidence ( ce qui ne fait pas très professionnel quand même ).

Pis... Rien sur les RC ( je crois que c'est bien trop problématique pour les futurs résultats et les conclusions qui pourraient en découler )... Alors qu'il y en a quand même une paire de molécules classées comme stupéfiant.

Comme j'ai toujours la facheuse idée de me demander l'objectif d'une telle démarche ( qui doit vraiment pas être gratuite vu que c'est déjà  une entente entre plusieurs pays européens )... Je ne suis pas spécialement rassuré quand à  l'objectivité finale de cette enquête.

Ou c'est seulement une réflexion étrange digne du paranoiaque qui est en moi ?


Pis une dernière question d'ordre pratique :
Je consomme des stimulants... Qui pourraient être assimilés à  des amphétamines.
Il s'avèrent que ces molécules ne sont pas illicites...
Même raisonnement avec les Noids...

Puis je faire le test ?

Et le dernier point qui me chiffonne un peu est l'absence des consommateurs de LSD25... C'est pourtant bien une drogue classée stupéfiant en France, non ?

Pourquoi les usagers de cette molécule  ne sont pas concernés par cette enquête ?

Posté par : Recklinghausen | 24 mai 2016 à  19:34

 
#4 Posté par : Amaranthe 24 mai 2016 à  21:34
Test réalisé ! smile
Moi ce qui m'a dérangée ( et je l'ai d'ailleurs précisé en remarque qu'on pouvait ajouter ) c'est que la façon dont il est fait par moment ne permet pas de vraiment bien répondre.
Je m'explique.

Lors d'une partie du test consacrée à  la MDMA, ils m'ont demandé d'indiquer la quantité que je consomme lors d'une prise : nombre de pilules et/ou nombre de grammes pour la forme cristalline.
Le problème c'est que la case pour répondre ne permet d'écrire que des nombres entiers ( 1, 2 ), du coup je n'ai pas pu indiquer qu'en général je prends entre 0,1 et 0,2 grammes et 1/2 comprimé plutôt qu'un entier.
Pour les pilules j'ai mis 1, mais pour les paras j'allais pas mettre que je prends 1 gramme par prise, ça serait complètement éloigné de la réalité de ma consommation ( avec cette dose là , je serais même plus là  pour faire le test ^^'.) .

De même pour les questions sur le cannabis, ça a coincé.
Pour savoir combien de jours dans l'année on a consommé du cannabis, ils demandent d'indiquer la réponses en nombres , allant de 1 à  365.
Autant pour la MDMA ça va vu que j'en prends pas hyper souvent, je peux me rappeler de chaque prise ; mais le cannabis pour moi c'est plus fréquent et pas vraiment régulier ( grosse conso une semaine, ensuite pause etc, beaucoup de prises par ci par là ... ) , du coup je n'ai aucune idée du nombre de jours où j'en ai fumé.
Je ne peux même pas essayer de le calculer comme pourrait le faire une personne qui fume par ex deux joint par jour de façon régulière.

Ce système incite à  répondre soit complètement à  l'aveuglette, soit à  laisser le champ à  remplir vide. Et c'est dommage, car cela risque de fausser les résultats.

Après je me doute que ce n'est pas forcément simple d'établir un test de ce genre : difficile de faire ressortir avec un questionnaire aux choix de réponses limités toute la diversité qui existe dans la façon de consommer des drogues.

Certaines questions par contre étaient assez bien faites, en particulier pour le cannabis. Des illustrations étaient montrées pour aider à  se représenter la dose qu'on met dans son joint, avec précisé à  côté sa valeur en grammes.
J'ai trouvé ça très pertinent, car quand se roule un stick, on prend rarement sa balance pour mettre telle dose. Je ne sais pas pour vous, mais perso je ne savais pas du tout quelle quantité je mets dans mes joints, c'est du dosage purement visuel.
Non seulement la personne qui ne pèse pas sa dose peut répondre, mais en plus ça permet aussi d'avoir une idée de la quantité par joint qu'on a tendance à  fumer.

J'ai moi aussi laissé mon adresse pour connaître les résultats de l'étude, attendons de voir ce que ça va donner smile !

Posté par : Amaranthe | 24 mai 2016 à  21:34

 
#5 Posté par : pierre 25 mai 2016 à  09:00
Je remonterais toute vos remarques à  l'ofdt qui pourra sans doute répondre. Alors n'hésitez pas.
Pierre

Posté par : pierre | 25 mai 2016 à  09:00

 
#6 Posté par : sud 2 france 25 mai 2016 à  13:21
Oui puis les questions sont ciblées: coke amphés fumette et md mais strictement rien quant aux opiacés; peut être parce que ce n'est pas la substance pour laquelle les urgences rencontrent des problèmes??? Pourtant les consos de stims (coke, amphés) mènent à  long ou moyen terme à  une conso...d'opiacés. C'est du moins le majeur profil des nouveaux consommateurs actuels d'opi, des gens qui consommaient des stims en 1er....

Posté par : sud 2 france | 25 mai 2016 à  13:21

 
#7 Posté par : OFDT_TREND 27 mai 2016 à  20:02
Bonjour, bonjour les psychoactifs/ves,

Ceci faisait bien longtemps que nous ne vous avions pas fait de retours. Vos questions sont une bonne occasion de revenir pianoter en ligne.

En premier lieu, les personnes qui ont participé à  I-TREND souhaitent vous remercier pour votre participation à  la précédente enquête qui portait spécifiquement sur les RC. Sur 1355, nous avons pu conserver 607 questionnaires pour analyse. Le rapport français se trouve ICI.

Je vais aller poster le lien également dans la sous-section dédiée à  cette enquête (rubrique I-TREND). Allez-y pour réagir aux résultats, si vous le souhaitez.

Maintenant aux faits: vos questions. L’équipe qui a contribué à  mettre en place cette enquête avec l’EMCDDA (grand frère européen de l’OFDT) a suivi avec intérêt vos remarques. Je vous transmets leurs réponses.

Recklinghausen a écrit

Un site en " http " dont les membres me disent que les informations sont tenues anonymes.
Ca rime pas avec sérieux.
Si des gens de l'OFDT passe par là ... Je pense qu'un site en " https " rassurerait plus les usagers... Par rapport au vol de leur identité.
Et du coup augmenterait surement le nombre de réponse.

Concernant l'https, la sécurisation des données échangées est effectivement une question sensible et il est tout à  fait juste dire qu’il nous faudra rapidement intégrer des connexions sécurisées type https si nous souhaitons reconduire ce type de d’enquête. Le site de l’OFDT comme celui de l’Observatoire européen n’avait jusqu’à  présent aucune raison particulière d’être en https. Cette première enquête prouve désormais le contraire même si les risques d’une violation des données demeurent vraisemblablement très limités.

Recklinghausen a écrit

Sinon... Ben merci d'écarter les drogues légales ( c'est ironique )... Je ne trouve pas cela très sérieux.

Concernant le fait d'écarter les drogues légales : Nous sommes d'accord, dans l'idéal, il aurait fallu les interroger au même titre que les autres. Cette enquête est une première pour l'Observatoire européen, avec l'idée aussi d'évaluer la faisabilité d'une telle enquête (difficultés rencontrées, sentiments des répondants, pertinence des questions posées,…) en n'alourdissant pas trop le questionnaire pour ne pas décourager les répondants. Dans les prochaines versions de l'enquête ce point pourrait être corrigé.

Au départ le besoin de connaissance portait surtout sur l'herbe et la résine de cannabis qui demeure la substance illicite la plus consommée en Europe, ensuite le questionnaire a été élargi à  quelques autres produits également parmi les plus consommés et choisis en tenant compte des réalités d’usage dans les différents pays participants.
Concernant les substances licites, à  l’exception des RC, elles ne font pas partie du mandat de l’Observatoire européen (même si l’OFDT, qui en est membre,  pousse depuis plusieurs années à  l'élargissement du champ. L’institution a choisi, depuis les années 1990, d’inclure les produits licites dans son champ d’études. Par exemple, voir une synthèse des travaux dans l’ouvrage « Drogues et addictions, données essentielles » publié en 2013). On peut aussi ajouter que sur les quantités consommées, on en sait déjà  un peu plus sur le tabac et l'alcool grâce aux enquêtes en population générale mais moins sur les produits visaient par cette enquête.


A propos des RC, pour le coup, je renvoie au début du post. L’OFDT a fait l’enquête qui s’insérait dans le projet I-TREND et qui portait sur les RC. Sans aucun doute qu’ils seront inclus dans d’autres enquêtes (population générale, jeunes…) ou pourquoi pas, dans une autre à  nouveau dédiée qu’aux RC.

Recklinghausen a écrit

Comme j'ai toujours la facheuse idée de me demander l'objectif d'une telle démarche ( qui doit vraiment pas être gratuite vu que c'est déjà  une entente entre plusieurs pays européens )... Je ne suis pas spécialement rassuré quand à  l'objectivité finale de cette enquête.

Sur l'objectif : Cette enquête qui a vocation à  être reconduite vient compléter et combler certaines lacunes du dispositif d'observation déjà  existant (qui compte des enquêtes en population générale, des études ethnographiques et sociologiques, des statistiques institutionnelles…). Elle s'inscrit plus largement dans une recherche de connaissance qui s'appuie sur l'expertise et la pratique des usagers, avec pour perspective que le débat public et les pouvoirs publics s'appuient sur des données conformes à  la réalité plus que sur des émotions ou des croyances infondées. C'est la raison d'être de l'OFDT. Plus précisément, ces données permettront d'affiner la connaissance sur le volume du marché de ces différents produits au niveau national et européen. Les résultats seront utilisés pour éclairer le débat public.


Amaranthe a écrit

Moi ce qui m'a dérangée (...) Lors d'une partie du test consacrée à  la MDMA, ils m'ont demandé d'indiquer la quantité que je consomme lors d'une prise : nombre de pilules et/ou nombre de grammes pour la forme cristalline.
Le problème c'est que la case pour répondre ne permet d'écrire que des nombres entiers ( 1, 2 ), du coup je n'ai pas pu indiquer qu'en général je prends entre 0,1 et 0,2 grammes et 1/2 comprimé plutôt qu'un entier. (...). De même pour les questions sur le cannabis, ça a coincé.

Concernant le fait de répondre uniquement avec un chiffre entier, il s'agissait d'une erreur de programmation qui avait échappé aux différentes équipes ayant testé le questionnaire, et qui vient, grâce à  vous d'être corrigé au niveau européen, alors merci !

Concernant la difficulté à  répondre sur une pratique fréquente mais irrégulière : c'est une difficulté récurrente des enquêtes quantitatives, mais dans le cas des comportements fréquents, ce qui nous intéresse sont des ordres de grandeur (ce qui, je le concède, n'est pas forcément facile à  estimer…). C'est pour cela que les questions portent sur plusieurs périodes de temps. Même si c'est imparfait, ça permet d'avoir des chiffres proches de la réalité.


Merci pour avoir dit qu’il y avait quand même des questions bien faites ! Un peu de retour positif permet aussi de faire avancer le schilmblick !

sud 2 france a écrit

mais strictement rien quant aux opiacés; peut être parce que ce n'est pas la substance pour laquelle les urgences rencontrent des problèmes??? Pourtant les consos de stims (coke, amphés) mènent à  long ou moyen terme à  une conso...d'opiacés.

C’est un peu la même réponse qu’à  Recklinghausen, dans l'idéal, nous aurions aimé interroger toutes les substances psychoactives, y compris les NPS, mais cette enquête est une première pour l'Observatoire européen, avec l'idée aussi d'évaluer la faisabilité d'une telle enquête en n'alourdissant pas trop le questionnaire pour ne pas décourager les répondants. Dans les prochaines versions de l'enquête ce point pourrait être corrigé. Au départ le besoin de connaissance portait surtout sur l'herbe et la résine de cannabis, et le projet a été élargi aux substances illicites les plus consommées en Europe (qui sont des stimulants).

Voilà , voilà . Je repasserai sur le forum d'ici pas longtemps.

Reputation de ce commentaire
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Posté par : OFDT_TREND | 27 mai 2016 à  20:02

 
#8 Posté par : Amaranthe 27 mai 2016 à  21:26
Merci OFDT-TREND pour avoir pris en considération mes remarques et celles des autres smile.

Comme je l'ai souligné dans mon commentaire, je me doute que concevoir ce type de questionnaire n'est pas chose facile, en particulier pour ceux qui ont une consommation difficile à  estimer de par son irrégularité... 

Ravie d'avoir pu améliorer l'enquête concernant la petite erreur de programmation, et ne me remerciez pas pour mes remarques positives : si je me suis permise de pointer quelques défauts, il semble logique d'encourager en parallèle ce qui peut permettre aux consommateurs de répondre plus facilement aux questions ^^.

Posté par : Amaranthe | 27 mai 2016 à  21:26

 
#9 Posté par : Syam 04 juin 2016 à  13:17
"même si les risques d’une violation des données demeurent vraisemblablement très limités"

Toujours beaucoup d'ignorance à  ce sujet! Au contraire : l'interception de données est plus que probable - c'est une quasi certitude. Des données transitent en clair avec mention de produits psychoactifs, il y a tout à  parier que tout cela est lu et analysé au minimum par des robots de la DGSE et partagé avec d'autres agences. Tout ceci avec l'IP en clair des personnes qui répondent à  l'enquête donc leur adresse à  quelques clics de souris pour les services précités. Ce n'est pas ce que veulent les gens qui remplissent le questionnaire : ils acceptent de le remplir seulement parce qu'ils ignorent les pratiques de surveillance et leur étendue!

Le https est une nécessité absolue pour ce genre d'enquête et je reste un peu hébété devant l'insouciance que son absence inspire.

Posté par : Syam | 04 juin 2016 à  13:17

Remonter

Pied de page des forums