Petite histoire d’amour.. / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Arkange » 

Petite histoire d’amour.. 



Bon, j’vais essayer de résumer mon parcours avec un peu tout, par ce que la j’suis un peu perdu à vrai dire, et écrire ça fait du bien, beaucoup de bien apparement.

16 ans premier joint, qui m’a comme libéré, sans déconner il est passé ou ce garçon introverti que j’étais?
C’est vrai ça m’a permis de m’intégrer au lycée au début, au début.
J’essaye de gérer ma conso .
Un joint toutes les deux semaines, toute les semaine, tout les deux jours, puis tiens je me retrouve à consommer des bangs, dans ma chambre avant les cours, après les cours, pendant les cours.

Enfin bon, je regrette pas vraiment cette année c’était assez drôle d’ailleurs et j’ai passé des moments plutôt lourd avec mon meilleur pote; mais ma « non limite »  révélait aussi une faille dans ma capacité à gérer les substances..
Parallèlement je découvrais les benzo.
Plutôt sympa au début, mais vite devenu lassant, et se réveiller, sans se rappeler le pourquoi du comment ça aide pas à kiffer le truc..

Bon l’été arrive, Go festival, Go teuf, Go alcool, Go exta, Go champis, go kéta, Go Lsd..
C’était des moments vraiment incroyables, des rencontres folles, des soirées qui ne s’arrêtent pas..

Dernière année de lycée je découvre encore un peu tout le reste, dont les opis et la Coke; franchement codéine, tramadol et morphine j’aime beaucoup mais pas encore la C, pas encore ..
Heureusement que je suis pas mauvais en cours, avec 250 h d’absence sur l’année je comprend pas qu’on m’ai pas viré. M’enfin bon faut profiter du lycée ! Après, à la fac c’est plus la même.

Année terminé, bac en poche, le lycée c’est finit, encore festoche, soirées; puis pour je ne sais quel raison madame C revient; bon sang ce que c’est kiffant cette sensation en fait ! Bon sang que c’est bon ce sentiment de surpuissance, cette facilité à parler, cette énergie débordante, et en plus c’est même pas cramé, bah ouais sous C tout me réussi, bah ouais sous C j’suis un génie.. et merde. J’aime ça.

Bon ça devient inquiétant, je commence à faire des trucs assez bizzar, mon comportement change et se focus beaucoup trop là dessus .. donc stop!!

Pfiouu une semaine à l’étranger m’a permis de stopper un peu, aller cette année c’est l’université ! Aller cette année j’ai un putain de concours en décembre, pas de bêtise et taff à fond!!
Ça tiens.. ce rythme me va.. une semaine, deux semaine, 1 mois.. puis..
puis merde j’ai le droit à une pause, puis merde j’suis dans une grosse ville autant profiter..

...

Pourquoi je me retrouve encore en train de taper ma C solo chez moi..
pourquoi je me retrouve encore à aller voir le dealer pour la troisième fois aujourd’hui ?..
bordel et c’est quoi ces angoisses..
Bon quand une semaine est terminée le week end arrive et bah, le week-end Go en teuf hein, Go prendre Coke, keta, exta, proto, alcool,.. Go prendre tout ce qui a la bas, jusqu’à tomber, jusqu’à ne plus se rappeler de rien et ... la semaine recommence.

Bon les descentes de Coke sont violente, alors beaucoup de tentative d’arrêt, de tentatives de diminution d’angoisse via benzo, opi et alcool.
Ça marche. Mais ça rajoute pas une addiction de faire comme ça ? Bah on s’en fou après tout.

Bon vous vous en doutez j’ai raté le concours en décembre, et celui de mai bah, raté aussi. J’ai finit dans les 10 derniers sur plus de 1200.
J’ai vécu plein de chose cependant, ai frôlé la mort plusieurs fois, ai expérimenté des choses folles, des tas de choses négatives oui mais ça fait parti du jeu .. la seule chose que je regrette durant cette période c’est sûrement les mensonges constant envers mes proches ..

Bref de nouveau les vacances d’été arrive, et ça recommence, festival, et soirée.
Cependant entre temps me suis promis de plus toucher à la C (encore une fois oui..) et j’en ai parlé à des gens proches de moi qui m’en ont « empêché », ça aide d’avoir des chaînes parfois.
Bref hormis une surdose d’exta, niveau drogue pas grand chose à dire hormis que je gère bien mieux qu’avant.

La rentrée arrive, malgré le résultat lamentable que j’ai eu, ma fac autorise un redoublement.
Et cette année je vais héberger un ami,
ami qui ne prend rien, a une vie « saine », de belles valeurs et ne sait pas que je prend.
Plus rien jusqu’au concours de décembre. Et oui l’environnement compte beaucoup on dirait bien..! J’ai une vie saine me donne à fond pour mes étude et pour le sport et fait un bon résultat au concours ! Je réussi également celui de juin, et passe en annee sup.
Punaise que ça fait du bien.. j’suis pas un si gros déchet que ça en fin de compte ..

Bon entre tout ce temps ma conso de drogue en est où?
Quelques conso d’opi de temps à autre (+|- 1 fois par mois) , alcool également et exta (1 fois durant l’année dernière).

Enfin durant ces vacances j’ai refumé du cannabis, j’y avais plus touché depuis l’arrêt de la C à peu près, ça m’angoissait.
Et j’ai pris assez de codé, toute les 2 semaines ou semaine à peu près.. ça qui m’inquiète pour l’instant mais bon ..
Ah et je repense beaucoup à la Coke ces temps ci.

J’espère que lorsque la fac reprendra tout cela s’arrêtera!

Enfin bref j’ai sûrement dit plein de choses inintéressantes, extrêmement long, mais bon sang ça fait du bien de faire le point.

Catégorie : Carnet de bord - 20 août 2020 à  05:09



Commentaires
#1 Posté par : stephyweedy 21 août 2020 à  14:41
Parcours de vie intéressant,
Le travail intellectuel nous rendrait il plus faible face  aux addictions?
J'ai moi meme avorté une année de maths sup pour mon héroïne.
Mais je n'ai fait que descendre sans jamais remonter,et crois moi,ça ça fait mal.
Le pire dans tout ça.Quand je me suis rendu compte que mes facultés mentales étaient toujours là,bel et bien demandeuses,mais devant l'image que je dégage,personne ne fera plus jamais confiance à ce tox,déchet de cette société injuste de consommations de l'inutile.
éteindre mon cerveau pour accomplir des boulots de merde,ça m'a toujours conduit tout droit chez le dealos...
Va expliquer ça à un recruteur^^.
Alors,si tu arrives à retrouver une motivation pour bosser tes cours,fonces,car c'est déterminant pour toi aujourd'hui,apparemment,ton corps n'est pas encore trop marqué des stigmates trahissant ces excès exquis.
Alors profites en,le sport est une bonne aide pour te vider la tète après une dure journée de cours.
Le principal est de ne pas tomber dans une addiction qui monopoliserait trop de ta personne pour pouvoir bosser tes cours dans les bonnes conditions.
Tu auras tout le temps d'expérimenter une fois diplôme et bon taf à la clef...
Crois moi ,ça peut éviter un paquet de galères et changer une vie wink.
Courage et lâche rien.

Posté par : stephyweedy | 21 août 2020 à  14:41

Remonter

Pied de page des forums