Première fois SALVIA ou Vis ton rêve indien / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Laura Zerty » 

Première fois SALVIA ou Vis ton rêve indien 



Février 2010 :


Jusque là  j'ai découvert et bien expérimenté le DxM et j'ai aussi tout récemment découvert le 2c-I. Devenant de plus en plus un "fan" de drogue j'étais intéressé pour en découvrir d'autres et notamment la Salvia. A vrai dire je m'étais bien sur documenté à  son sujet mais bon, j'étais loin de m'attendre à  la claque que j'ai pris lors de cette première soirée test.

On avait commandé 1g de X5 et 1g de X10 que l'on a partagé en 3, et nous retrouvant avec environ 0.33g chacun de X5 et de X10, nous avons séparé en deux ces tiers de gramme pour obtenir deux douilles de chacun des extraits d'environ 160mg de feuille concassée.



Chapitre 1 : Décollage imminent



Dans la chambre de V, première douille de X5 pour commencer léger, je savais que la dose était plus ou moins forte mais c'est ce que je recherchais...je n'avais pas envie d'un petit trip raté, je n'avais pas assez de matos pour ça, ba je n'ai pas été déçu arf...je pose le bang une fois la douille coulée, à  part une sale odeur aucun ressenti, ah si ça monte, ça devient clairement de plus en plus intense en l'espace de 10 secondes.

Moins d'une minute après avoir coulé la douille je ne comprends plus trop mon environnement, puis d'un coup ça part vraiment fort, je commence à  dérailler, des murs d'intensité se créent dans ma vision, ça pousse fort !
Mon pote M qui se tient debout devant moi se transforme en un carton de la couleur de son pull et de la forme de son buste. Je me met à  parler en donnant des ordres à  mes amis afin qu'il m'explique le pourquoi du comment de cet état d'incompréhension totale, je veux comprendre ce qu'il m'arrive, j'ai besoin de retrouver une logique d'esprit claire et raisonnée comme à  la normale....je suis plus que paumé dans ma tête sans vraiment me rendre compte de ce qu'il m'arrive. Je suis encore conscient que je suis défoncé mais mes pensées ont du mal à  s'associer au point que je puisse me rassurer sur une conviction ou un principe.

D'un coup V ouvre la porte de sa chambre, tout le trip s'échappe dans le couloir, instantanément je me ressaisis en revenant à  moi, je comprend alors que le trip se termine, ça fait 7 minutes que je galère...je me sens bizarre, fatigué, mais mon esprit est grand ouvert, j'ai soif de connaissance...je veux comprendre ce qu'il m'aie arrivé, c'est trop puissant cette molécule !

Mon pote P termine son trip en même temps, il a coulé juste après moi, on en discute quelques minutes ---> allez une deuxième douille identique, ce coup-ci c'est lui qui commence les festivités :

Il tire sur le bang, d'un coup une flamme de 20 cm jaillit de la douille et vient lui cramer le devant des cheveux, ça crépite arf, incroyable ! il recrache la fumée, à  sa tête on voit que ça a été dur hihi, il regarde M et V, leur dit autoritairement de sourire, vu d'où je reviens je le comprend, et dès qu'il me regarde je lui sort mon meilleur sourire big_smile puis je regarde la douille (un marqueur découpé), nettoyée ! le trou me fascine, je le trouve tellement symbolique, je le montre à  P en l'appelant, mais comme un connard je le sort de son trip, dur pour lui, je m'en veux c'est pas cool...

Je coule ma deuxième douille, là  ça part plus qu'en couille, pas de montée, juste un état d'incompréhension totale, mais 10 fois plus puissant que précédemment, ah oui ok la première douille c'était comme si j'avais armé le percuteur de mon esprit, et là  la deuxième m'explose la tête plus que violemment !
Je ne pense plus ou si peu, en fait je vis une émotion comme jamais j'en avais vécu, c'est tout simplement plus fort que moi, impossible de comprendre quoique ça soit, je ne fais que subir ! mon environnement s'est entièrement décomposé, je n'ai plus aucun repères spatios ou temporels, il n'y a plus de mur, plus de temps, je demande une nouvelle fois à  ce qu'on m'explique ma situation mais personne ne me répond, je vois juste les 3 autres qui me regardent d'un souris niais, putain ils pensent que je suis dans le même état que P alors que tout ce que je désire le plus c'est une petite parole pour me raccrocher à  la réalité, je demande à  P comment il a fait pour tenir, il me sourit toujours mais ne répond pas, c'est l'angoisse totale, pourquoi tout le monde me regarde en souriant alors que je suis en plein bad trip, putaaaaaaaaain !!!

J'essaye de me raisonner du mieux que je peux, où suis-je ? quel est ce monde sans repère, sans issue, sans fin, j'essaye de m'accrocher au lit mais ça ne va toujours pas, pourquoi suis-je réduit à  vivre comme ça, ce n'est pas possible d'en arriver à  un tel point, d'un coup l'image de mes parents me vient en tête, eux seuls peuvent me sauver, me tirer de ce délire où la vie n'est réduit à  rien à  part une chute dans mes pires angoisses.
Mais va d'abord falloir me tirer de cet enfer, je veut sortir du lit, rien à  y faire je m'écroule en permanence dans ces putains de coussins, mais pourquoi personne ne m'aide, c'est la fin de mon monde, de mon Moi intérieur, mon égo est depuis trop longtemps dissocié de ma personnalité, le cauchemar a eu raison de moi, j'ai tout essayé pour m'en sortir mais en vain...

Puis ça se tasse, oui là  devant moi, enfin un repère !! la barrière qui sert de tête de lit est belle et bien là , vrillée mais bien présente, putain ça me rassure comme pas permis même si elle n'a pas de contour et ne repose sur rien de concret, puis je perçois de plus en plus le lit, et enfin la pièce, ouf je reviens à  moi, après cette petite mort de 10 minutes c'est une renaissance, je revis, JE PENSE DONC JE SUIS !

En me relevant enfin de ce putain de lit j'ai chaud, très chaud, je suis super speed, je parle comme un fou à  la place des gens, une idée en tête : je l'exploite jusqu'au bout, je pars dans des délires avec mon pote, ah le joint arrive, ça fait du bien de fumer....je commence à  me calmer, putain de délire...en tout cas ça envoi de ouf la X5...et dire que c'est le moins fort des extraits...arf !




Chapitre 2 : Au cinéma pépère




Début de soirée je vais au ciné avec P, chacun notre teille d'1L5 de cidre, on a aussi du cannabis et il nous reste la X10 :

la séance de 20h est pleine, le hall du ciné est blindé, impossible de rentrer par une issue de secours, s'en suit 30 minutes d'attente à  toucher les gens sans le vouloir, à  épier, à  lutter, c'est long mais on ressort avec nos places, plus que 2h à  tuer avant la séance suivante, on va manger.

Ocean : ce film est une pure merveille ! les images sont magiques. Au bout d'une dizaine de minute on se cale nos écouteurs dans les oreilles et c'est parti pour une admiration de la nature associé à  l'intensité musicale des Pink Floyd, à  cette époque je vivais par leur musique. Nous ressortons du ciné la tête pleine, mais vraiment remplie, c'était un très bon moment.



Chapitre 3 : Let's high



Minuit on franchit le mur d'enceinte d'un parc, on se cale dans une alcôve tout seul avec la pleine lune pour s'éclairer, pour ma part la douille de X10 est coulée, ce coup-ci je me suis mis une sik dans les oreilles, elle s'appelle "Wave Of Fear" de Lou Reed, je défie quiconque de couler 160mg de X10 en mettant cette sik à  fond dans ses oreilles sans péter un câble...perso j'ai pas tenu arf.

J'ouvre les yeux : je suis allongé par terre alors que j'ai coulé assis sur une grosse pierre, ouaille c'est quoi ce merdier, je ne calcule strictement plus rien, il me faut un point de repère, je veux retrouver la réalité, je découvre alors mon instinct de survie ! je vois le bang devant moi, j'essaye de me relever mais le câble de mes écouteurs s'est pris dans un des boutons de ma veste, et faute de pouvoir s'étendre il forme un coude m'empêchant de me relever. Lorsque je comprends enfin ça je me rend compte que la musique est super forte dans mes oreilles, ok j'enlève direct les écouteurs ça amplifie trop le délire !
Je me relève tend bien que mal mais impossible de marcher, tout est confus, je gueule plusieurs fois le prénom de P pour qu'il m'aide, et franchement pour que j'en arrive à  demander une aide extérieure faut que je sois vraiment dans une situation plus que critique, j'ai mon orgueil mais là  je suis tellement dissocié que ma personnalité a volé en éclat, il n'y a plus que le petit garçon qui appelle au secours...

D'un coup je vois P 15 mètres devant moi, j'essaye de nouveau de le rejoindre en l'appelant mais il ne répond pas...en fait il marche droit devant lui comme un zombie, il se retrouve devant un buisson, et là  il rentre dans le buisson pour s'y enfoncer, je réalise qu'il vient de couler sa douille et qu'il est dans le même état que moi il y a 5 minutes. Au moment où il n'y a plus que ses deux jambes qui ressortent du buisson je reprends direct conscience et je m'approche pour l'aider. Je le vois alors à  plat ventre entre les branches de l'arbuste tout en train de ramper pour s'y enfoncer, je crie son nom, il marmonne je ne sais quoi. Ensuite je le sors de là , on se retrouve devant le buisson, j'ai presque repris totalement conscience, la mémoire me revient ainsi que la pensée raisonnée (jusque là  je fonctionnait instinctivement sans réfléchir), mais P répète sans cesse et très très très rapidement "j'arrive pas à  m'arrêter de parler", il est comme fou, puis je lui dis de se calmer, je recommence à  m'embrouiller de nouveau, faut que ça redescende putain !

Nous voila enfin revenu sur terre, on marche dans le parc pour s'aérer les idées, puis on roule un pétou, P fout la moitié du joint par terre, je crois qu'il est pas encore tout à  fait clean arf. Je parle beaucoup et assez rapidement comme après la X5, on ressasse notre trip.

Après toutes ces aventures je rentre chez moi très serein, c'est la pleine zenitude dans mon esprit, je suis tellement content d'avoir retrouvé cette bonne vieille réalité...je suis lucide mais je me pose mille et une questions, putain mais qu'est-ce que j'ai vécu ce soir, c'était quoi ce délire de malade mental !?!.



Chapitre 4 : ce que j'en ai pensé



Vue de l'extérieur ça donne un mec qui essaye de parler, qui bouge difficilement ses membres, à  l'intérieur c'est la folie...mais le plus étonnant c'est que j'avais l'impression de connaitre cette sensation de déconnexion, d'avoir déjà  vécu ces moments de peurs intenses, j'avais déjà  fais des rêves/cauchemars qui ressemblaient à  ça...et après 4 ans de réflexions et quelques autres Bad trip du genre, j'ai compris qu'effectivement les délires que je m'étais tapé me rappelaient quelque chose, parce que j'ai tout simplement revécu des angoisses datant de mon enfance.
Toutes ces peurs de l'inconnu, ces incompréhensions fautes de logique et de raisonnement, j'ai déjà  vécu ça dans des cauchemars, ou même lorsque je me réveillais en pleine nuit et que j'avais tout simplement peur du noir, ou même la peur d'être nu en public, la peur de tomber dans un vide sans fin...brrrrrr...c'est vraiment le genre de choses auxquelles je ne pense absolument pas sobre, mais là  en l'occurrence la Salvia m'a ramené dans ces états de vulnérabilité infantile, ba putain c'était plus que flippant...être prisonnier de mes propres rêves cauchemardesques, ne rien pouvoir faire à  part subir, effrayant !


Pour une première expérience se fut intense, bien plus puissant que 2 boites de Tuxium par exemple, sous DXM la conscience est encore présente, avec Sally tu décroches de la réalité, c'est éprouvant...bon j'ai aussi compris qu'on avait tapé des grosses doses. Mes potes ont réessayé en diminuant les quantités ils se sont tapé des fous rires comme pas permis !

Catégorie : Trip Report - 13 février 2014 à  22:41

#salvia



Commentaires
#1 Posté par : MrZombies 17 juin 2014 à  03:31
Hey salut , c'est vraiment de jolie TR que tu as fais là  !
Je me demande si tu peux etablir un lien ou une quelconque comparaison entre la salvia et le DXM et égallement si tu as essayé depuis d'autres psychés ? smile

Posté par : MrZombies | 17 juin 2014 à  03:31

 
#2 Posté par : insanatorxx 17 juin 2014 à  06:50
Je comprend pas par chez nous c'est 5X = Faible et presque rien (10x doit pas etre bien plus fort par chez nous). La premiere fois que j'en ai fait, j'ai prit de la 70X a 3 justement et ont a eu une hallucination collective ainsi qu'un fou rire qui n'en finissait plus accompagner d'engourdissement du corps, bref ont etait meme plus capable de parler tellement nous etions angourdis de la bouche. La salive nous coulait de la bouche et ont s'en rendait meme pas compte lol. Maintenant, appart un gout desagreable ca ne me fait plus rien sauf fatigue.

Beau trip pour toi par compte smile

Posté par : insanatorxx | 17 juin 2014 à  06:50

 
#3 Posté par : Laura Zerty 17 juin 2014 à  14:07

MrZombies a écrit

Hey salut , c'est vraiment de jolie TR que tu as fais là  !
Je me demande si tu peux etablir un lien ou une quelconque comparaison entre la salvia et le DXM et égallement si tu as essayé depuis d'autres psychés ? smile

Je ne vois pas vraiment de lien entre le DxM et la Salvia, l'un est court et rush, l'autre est plus long à  monter et ne rush pas trop....limite le DxM ressemble plus à  un trip psychédélique niveau durée des effets (montée/plateau/descente) mais en terme d'effet ressenti ça reste le zbeul, comme avec la Salvia, même si sous DxM on est quand même plus lucide (mais pas autant que sous psyché).

Par contre l’environnement dans lequel ça met est similaire entre la Salvia et le DxM, chez moi c'est assez "noir" comme monde, alors que sous psyché c'est bien plus coloré par exemple. Aussi la Salvia et le DxM sont des drogues assez bourrins je trouve, toujours comparé aux psychés qui peuvent être plus subtil de part leur lucidité.


Posté par : Laura Zerty | 17 juin 2014 à  14:07

Remonter

Pied de page des forums