Psychédélisme et bisons 3 - redécouverte de l'adrénaline / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Laura Zerty » 

Psychédélisme et bisons 3 - redécouverte de l'adrénaline 



Juillet 2010 :


Je suis en vacances sur une Île Bretonne où il n'y a pas grand monde et une nature magnifique (http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/72/Houat.jpg), 19h, je gobe avec P environ 15mg de 2c-E.

J'ai jamais utilisé de balance mais à  vue d'œil je vois bien qu'il n'y a pas un "vrai" trip, enfin qu'on n'ira pas titiller les étoiles ce soir, donc on préroule plein de joint et je m'achète 50cl de bière fraiche pour lancer le trip, mais aussi pour patienter pendant la montée. A côté R prend du DxM et D reste au Sky/Coca en plus de bédave.
On part sur la plage, on est donc 4, il fait beau malgré le vent qui souffle bien pour un mois de juillet. Calé sur le sable nous buvons et fumons tout en s'amusant avec de petits pétards, on les met dans le sable, dans la cannette de bière, on essaye d'en faire péter plusieurs en même temps, bref on est jeune on rigole bien quoi.


20h ça s'intensifie pour moi, je me sens de plus en plus lourd, je baille, mon esprit s'ouvre dans une nouvelle dimension ---> c'est la transition de la montée vers le plateau, la bière et les pets ont bien fait leur travail. On bouge sur une pointe de sable, le paysage est juste magnifique, il n'y a personne, c'est juste trop bon. Les vagues déferlent et la musique me pénètre de plus en plus, j'ai la bougeotte, j'enlève mes fringues parce qu'elles m'oppressent et me retrouve torse nu, je me lève, je m'assoie, je remet mes habits et d'un coup je me laisse partir avec la sik comme si la drogue m'avait foudroyée.
En fait c'est le bodyload du 2c-E qui me met mal à  l'aise, c'est typique de la montée, je ne me sens bien dans aucune position, des vagues d'anxiété montantes m'envahissent et donc je bouge dans tous les sens jusqu'au moment où j'intériorise tout en m'oubliant dans une musique le temps que ça passe.


Je reste donc immobile en phasant comme un porc sur mon sac où est posé mon enceinte, les premiers visuels arrivent. Je me laisse me transcender de plus en plus, c'est fort mais rien de "trop". Mon pote qui se contente de boire et fumer me dit : "c'est pas un truc un peu personnel ce que t'as pris là ..?". Un énorme sourire m'envahit, j'explose de rire en moi, j'adore ces réflexions...il a pas tort donc je me relève et resocialise.

J'ai quand même du mal, je me sens trop intoxiqué par le produit et je suis dans un flou mental m'empêchant de communiquer en plus de ressentir une gêne physique, surtout au niveau du ventre, du dos et de la mâchoire. La seule solution qui me vient en tête est de bouger, il faut que je marche pour ne plus subir ces contractions, hop je pars en direction d'un rocher qui domine la mer à  une centaine de mètre de là . Je longe la plage tout en mettant mes écouteurs et arrive en face de la caillasse.

Le rocher fait une quinzaine de mètre de hauteur mais la marée est haute et pour y accéder à  pied sec il faut courir sur le sable entre deux vagues. Je me dis qu'il faut que je me pose le temps d'analyser le rythme des vagues et de comprendre à  quelle cadence les trois mètres me séparant du rocher sont découverts.
Au bout d'une série de vague je commence à  courir avant même que l'eau soit totalement partie pour qu'elle continue de s'évacuer avant la prochaine vague, et surtout pendant que je traverse, mais j'ai mal calculer mon coup, sur la partie gauche du gué l'eau ne s'est pas retirée aussi vite que sur la partie de droite...poum je fous le pied dans un bon centimètre d'eau.

Echec.

Je m'en fiche je grimpe en haut du rocher et allume un pet', la vue est juste incroyable, puis je vois mes potes passer la dune et arriver au loin. En les attendant je phase et me dit que ce paysage est tellement beau que j'ai l'impression de ne pas être tripé, c'est juste dingue comme sensation, ma vie pourrait s'arrêter là  tout de suite que ça ne me dérangerait pas plus que ça, d'où ma question, peut on mourir devant une telle beauté ?

J'avais lu un peu de philosophie où le beau s'apparentait à  la mort, sur le coup je n'avais pas compris, mais là  je suis dans le contexte idéal pour comprendre ce concept.

Mes potes m'ont rejoint, je stoppe le mode réflexion et je redevient concon, allez on balance des pétards partout, on prend bien cher avec nos oreilles, on rigole comme pas permis c'est cool.

Ensuite s'en suit presque deux heures de : on marche/on admire la nature/on fume/on repart. Mes potes et moi même n'en revenons pas, c'est juste plus que beau mais le trip n'est pas assez fort. Il y a encore trop d'intensité lumineuse pour qu'on est de vrais visuels avec l'alternance des couleurs en fonction des zones d'ombres et de lumières, et on est aussi trop lucide, ça manque de piquant comme lorsqu'on est chargé à  bloc et que c'est le trip qui nous dirige plutôt que l'inverse.

Mais on va vite remédier à  ça arf.

On doit approcher des 22H, on va se caler dans un petit parc super beau lui aussi, là  tout est vivant ondulant, je surkiffe, on écoute les Floyd à  balle, nous sommes bien même si on veut tous que ça pousse plus, on est jeune et on veut de la sensation quoi ! donc on ressort les pétards...

Calé autour d'une table de picnic en bois, on est assis deux par bancs de chaque côté de la table. R allume un bison 2 et le passe à  D qui le jette directement pour qu'il explose plus loin. Tout le monde gueule, "faut le faire passer !", D nous dit qu'il ne veut pas jouer à  ce jeu, on l'oblige à  moitié, on est tous défoncés sauf lui qui est resté à  la tise, mais je crois que de base il kiffe pas trop ça en fait arf.

Bon on continue le jeu du pétard mais comme il nous en faut toujours plus et encore plus, je sors un bison 3. A ce stade ça commence à  faire un bon gros pétard de plus de 10cm de long pour un diamètre de plus d'un centimètre, autant vous dire qu'il ne faut pas le mettre entre toutes les mains...

D qui est devant moi ne veut vraiment pas jouer avec un aussi gros pétard donc j'allume le monstre, le passe à  P qui est à  ma droite, à  ce moment là  la mèche diminue à  vitesse grand V mais est encore visible donc tout va "bien". Puis P le passe à  R qui est devant lui, là  par contre l'étincelle qui allume la mèche disparait dans les replis du pétard. L'intensité se fait de plus en plus forte, on ne pense plus à  rien d'autre que l'imminence de l'explosion mais le "jeu" veut qu'on doit garder le pétard le plus longtemps possible, on tressaille de tout notre être, notre cerveau est activé par la peur et ça nous transcende comme si c'était une question de vie ou de mort, j'adore cette sensation. Puis R tend rapidement le pétard à  D et là  BOUM, énorme explosion au centre de la table, un impact visuel inoubliable, ze déflagration, le flash blanc me fait voler à  deux mètres de la table et sans même que je m'en rende compte je me retrouve par terre, la tête bien sonnée.
Je me relève en rigolant et en m'apercevant que tout le monde est par terre sauf R qui a la tête dans ses mains et qui gémit comme un porcinet ahahah. La musique s'est arrêtée pile au moment de l'explosion, on se croirait dans un film c'est génial. P s'est lui aussi relevé et rigole comme moi, D reste par terre et R se remet peu à  peu (le pauvre sous DXM il a du prendre sur cher).

Bon au final tout le monde est saint est sauf, on rigole comme pas permis (sauf D qui veut nous faire croire qu'il est devenu sourd) et on continue de jeter des pétards dans des conteneurs à  verre en posant nos mains dessus pour ressentir toutes les vibrations à  travers notre bras jusque dans tout notre corps, c'est sensationnellement bon. Là  j'ai envie de redoser car je me sens totalement sobre, puis je me retourne vers le petit parc vraiment très bien paysagé et en me laissant phaser l'espace d'une petite minute, tout se met à  redevenir "tripé", à  onduler, la défonce revient quoi...putain je viens de comprendre ce qu'était vraiment l'adrénaline, et le pire c'est qu'on est devenu complètement accro à  ça ! P et R veulent juste rejouer au jeu du pétard arf.

Je réfléchis un peu à  tout ça, l'adrénaline c'est incroyable, juste dingue comme sensation, c'est tellement puissant que ça te détrip…waouh ! Je savais que j'aimais l'adrénaline, je savais qu'on aimait tous l'adrénaline autour de cette table (sauf Damien arf), mais là  j'ai pris conscience du plaisir que ça procure ---> cet état d'alerte si intense qui fait fonctionner ton cerveau plus vite que jamais...je comprends que c'est essentiel à  la survie de l'Homme, ça permet de se sortir d'un bon nombre de situation et de gérer dans les moments les plus critiques ! et surtout ça transcende physiquement et mentalement, on s'oublie totalement quand le coup de fouet nous embarque, ça procure un vrai flash, un flash qui donne envie de recommencer, pour sur qu'il y a une histoire de dopamine derrière tout ça, quoiqu'en fait c'est normal de vouloir recommencer quand on a kiffé...pas besoin d'explication scientifique.

Le trip revenu nous repartons vers le port, ce soir c'est le feu d'artifice du 14 juillet !

Ça fait un an que j'attends ce moment, juste ce petit feu d'artifice breton. Calé dans les filets de pêche on admire les explosions, l'impact du bruit dans ma tête est ouf et visuellement c'est plus prenant, les trainées dans le ciel illuminent mon esprit, puis vient le bouquet final et là  s'affiche devant moi plein de cercle multicolore sur un plan en 2D comme si je regardais un tableau. Petit moment révélation : je comprends le métier d'artificier, le potentiel artistique et créatif qui nous est offert avec des pétards très bruyants…j'aime.
Le feu terminé je continue de voir des trainées nuageuses dans le ciel pendant au moins 10 minutes…ce n'est pas une question d'hallus mais la fumée des fusées qui restent sur place, le vent à  du tomber. Sinon un feu d'artifice tripé c'est assez décevant si on s'attend à  en prendre plein les yeux avec des visus de ouf, en fait j'en ai vu d'autre en étant bien plus défoncé, et pareil, l'explosion provoque trop d'adrénaline pour qu'on soit détendu et qu'on en profite autant que si on regardait un mur ou une fresque partir en live.

S'en suit une très longue descente où j'aurais un peu touché le fond de ma conscience, on s'est retrouvé avec R à  verser un fond d'eau tiède dans un paquet de spaghetti après avoir renversé la casserole accidentellement, et attendre 2 minutes que les pâtes soient imbibées pour les manger à  moitié cru. C'est ça qui est pénible avec les 2c-X, c'est leur côté amphétaminique qui maintient éveillé alors que tu n'es plus trippé mais que tu es claqué par la défonce que tu viens de vivre.
Je me couche au final vers 8h du mat' après une nuit pas si désagréable en fait (sur le moment si mais pas dans mon souvenir). Bon après j'ai coulé une douille vers 4/5h du matin donc ça m'a juste relancé mon trip, bref rien d'étonnant à  ce que je n'ai pas dormi plus tôt.


En conclusion j'ai été un peu déçu par le trip qui n'était pas si fort que ça, j'avais prévu de partir vraiment loin pour le feu d'artifice, mais je ne regrette pas les découvertes de cette soirée, la nature si belle et nous si émerveillé face à ...de l'eau, du sable, une dune et des pétards ahah...

Catégorie : Trip Report - 05 août 2014 à  21:53

#2C-E



Commentaires
#1 Posté par : raatus 06 août 2014 à  18:02
Coloré le Tr et agréable à  lire, héhé.
Le 2C-E c'est le plus amphétaminique (stimulant) que je connaisse dans cette famille. Niveau bodyload physique c'est passé comment ?

Posté par : raatus | 06 août 2014 à  18:02

 
#2 Posté par : Spasm 06 août 2014 à  19:29
J'adorais les pétards quand j'étais môme ! Ça me donne des idées ton TR !

Posté par : Spasm | 06 août 2014 à  19:29

 
#3 Posté par : Laura Zerty 06 août 2014 à  21:05

raatus a écrit

Coloré le Tr et agréable à  lire, héhé.
Le 2C-E c'est le plus amphétaminique (stimulant) que je connaisse dans cette famille. Niveau bodyload physique c'est passé comment ?

Ba comme à  chaque fois j'ai douillé pendant la montée, ça créé vraiment un inconfort, je sais qu'il y a des gens qui n'y prêtent que peu d'attention, moi ça me retourne le bide, ça me crispe les muscles, et mentalement ça m'égare...mais c'est le prix à  payer pour avoir un trip fort avec ce genre de Rc.


Spasm je te déconseillerai de jouer avec des pétards étant défoncé, mais quand t'es bien con, c'est vrai que c'est marrant arf.

Reputation de ce commentaire
 
merci du partage. docteurlapeluche

Posté par : Laura Zerty | 06 août 2014 à  21:05

 
#4 Posté par : Anonymousse au chocolat 06 août 2014 à  21:39
Joli TR jeune tox wink

Mais j'ai toujours lu tes textes avec plaiz, pas de fioritures, que du vrai et surtout du ressenti.

Je crois que je me rappel de quelques TR:
APB et plage+bunker
Bad trip nbome et dose de cochon d'etiz
Nbome(encore) et galopage sur les falaises + baignade dans une crique

Tu me diras si un n'est pas a toi ou si j'ai fait une erreur....

En tout cas merci de ce report wink

Posté par : Anonymousse au chocolat | 06 août 2014 à  21:39

 
#5 Posté par : Laura Zerty 06 août 2014 à  21:52
Le galopage sur les falaises c'était sous DxM, après l'histoire de la crique je ne vois pas direct là , c'était quoi le contexte ?

Posté par : Laura Zerty | 06 août 2014 à  21:52

 
#6 Posté par : Anonymousse au chocolat 06 août 2014 à  21:55
Nan j'ai du mixer avec autre chose alors...
Bref tout ça pour dire que j'aime bien tes TR..

Posté par : Anonymousse au chocolat | 06 août 2014 à  21:55

 
#7 Posté par : Laura Zerty 06 août 2014 à  22:04
Je vais réécrire le galopage au bord des falaises sous DxM, il était pas mal cool ce trip !

Posté par : Laura Zerty | 06 août 2014 à  22:04

 
#8 Posté par : Anonymousse au chocolat 06 août 2014 à  22:05
Le bad au Nbome aussi big_smile

Posté par : Anonymousse au chocolat | 06 août 2014 à  22:05

 
#9 Posté par : choochoo 06 août 2014 à  22:11

Je réfléchis un peu à  tout ça, l’adrénaline c’est incroyable, juste dingue comme sensation, c'est tellement puissant que ça te détrip…waouh ! Je savais que j’aimais l’adrénaline, je savais qu’on aimait tous l’adrénaline autour de cette table (sauf Damien arf), mais là  j’ai pris conscience du plaisir que ça procure ---> cet état d’alerte si intense qui fait fonctionner ton cerveau plus vite que jamais...je comprends que c'est essentiel à  la survie de l'Homme, ça permet de se sortir d'un bon nombre de situation et de gérer dans les moments les plus critiques ! et surtout ça transcende physiquement et mentalement, on s'oublie totalement quand le coup de fouet nous embarque, ça procure un vrai flash, un flash qui donne envie de recommencer, pour sur qu'il y a une histoire de dopamine derrière tout ça, quoiqu'en fait c'est normal de vouloir recommencer quand on a kiffé..

esprit scientifique sous psychédéliques !
la compréhension absolue de toutes ces choses auxquelles on pense tripés !


Posté par : choochoo | 06 août 2014 à  22:11

 
#10 Posté par : Laura Zerty 06 août 2014 à  22:27

yoshinabis a écrit

Le bad au Nbome aussi big_smile

Le bad au Nbome c'est pour dans longtemps, je l'ai fais en 2013 et là  j'en suis qu'en 2010 dans mon histoire, mais j'ai déjà  mis le lien dans un topic sur le 25i sur PA smile

Pour l'esprit scientifique c'est vrai que je l'ai, l'esprit d'analyse surtout, mais il y a quand même une part de narration dans l'écriture de mon Tr, en gros même si j'ai mes moments réflexions sous trip, il y a une grande part de ressenti pendant le trip que j'exprime ensuite avec des mots au travers de mes Tr ou de mes posts !


Posté par : Laura Zerty | 06 août 2014 à  22:27

 
#11 Posté par : Anonymousse au chocolat 06 août 2014 à  22:46
Ça aide a savoir dans quel état d'esprit peut te mettre une substance ce genre d'analyse, et même si chacun est différent quand l'analyse est faite par quelqu'un qui sait prendre du recul, ça reste très informatif.
Donc j'approuve.

Le coté narratif est la pour rendre le truc ludique, et c'est pas plus mal.

Bon trêve de compliments sinon tu vas te masturber l'ego toute la nuit..lol

Posté par : Anonymousse au chocolat | 06 août 2014 à  22:46

 
#12 Posté par : Laura Zerty 06 août 2014 à  23:15
Hahah c'est clair !! mais bon je sais baffer mon égo quand il faut...ou pas smile

Pour le côté ludique je trouve ça indispensable dans une narration, c'est pour ça que je ne raconte que des trips où j'ai fais un truc marrant ou barré, sinon c'est pas marrant et on se fait chier. Quoiqu'un Tr bien écrit avec de la branlette intellectuelle ça peut être prenant aussi, faut juste soulever les bonnes questions, mais c'est plus compliqué, et ça parle à  moins de personne.

Enfin bref ya plusieurs degrés de lecture dans mes Tr, je kiffe bien, comme ça en fonction de son état d'esprit on redécouvre l'histoire où une manière de la percevoir..

Posté par : Laura Zerty | 06 août 2014 à  23:15

Remonter

Pied de page des forums