Psychiatre s d'hôpitaux, barbares,la ou s'arrête les droits de d'homme / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Oxymoron » 

Psychiatre s d'hôpitaux, barbares,la ou s'arrête les droits de d'homme 



Quand je suis rentré en hospitalisation sous contrainte cela faisait 5mois rabbit que par jour que je prenait 80 oxynorm, 400tramadol et 120dihyddrocodeine, et ils m'ont sevrer avec du paracétamol et spasfn +punition 100 gouttes de loxapac. Beurk.

Catégorie : Témoignages - 03 octobre 2017 à  20:55



Commentaires
#1 Posté par : Fenouil2 04 octobre 2017 à  00:57
Quel horreur...

Jai.eu pareil..enfermer de force et j'ai.du passer de  Hero a tercian pendant 3 mois, inhumain.

Posté par : Fenouil2 | 04 octobre 2017 à  00:57

 
#2 Posté par : Syam 04 octobre 2017 à  05:40
Ces gens savent pas ce qu'ils font c'est inhumain, imposer des souffrances totalement inutiles juste parce qu'on approuve pas le style de vie de quelqu'un, voilà qui dit tout sur la haine stupide qui sommeille en beaucoup de monde.

Le TSO aujourd'hui est un droit. C'est juste inacceptable qu'on puisse imposer une sevrage de force à quelqu'un, c'est médicalement stupide, scientifiquement aberrant et c'est une honte sans nom pour le personnel médical qui assume ça.
Reputation de ce commentaire
 
La vérité! Merci

Posté par : Syam | 04 octobre 2017 à  05:40

 
#3 Posté par : Oxymoron 04 octobre 2017 à  10:08
Ils vont se faire choper les voleurs....

Posté par : Oxymoron | 04 octobre 2017 à  10:08

 
#4 Posté par : Fenouil2 04 octobre 2017 à  11:24
Ca m'ettonerais qu"ils se fassent "choper.."

Posté par : Fenouil2 | 04 octobre 2017 à  11:24

 
#5 Posté par : groovie 04 octobre 2017 à  16:56
Les droits des patients en psychiatrie c'est parfois un concept assez relatif wink

Posté par : groovie | 04 octobre 2017 à  16:56

 
#6 Posté par : Fenouil2 04 octobre 2017 à  17:15
Quand jy etais et que j'ai dis qu'il me fallait un tso on ma rit a la tronche..
Et on m'as accuser de vouloir faire rentrer dans l'hopital de la drogue en pretextant une addiction !!! J'avais dis que si ils ne me croyait pas ils avaient qu'a me faire un test d urine ou de sang !! Bah non jamais.

(pour eux subutex=le mec veux se defoncer avec...)

Enfin... Dans mon cas

Posté par : Fenouil2 | 04 octobre 2017 à  17:15

 
#7 Posté par : Sufenta 04 octobre 2017 à  19:19
Parfois les soignants en HP ont des préjugés terribles ..
Je trouve ça horrible surtout pour ce service, meme si c'est tolerable nul part, c'est encore plus terrible à mon sens dans ce domaine qu'est la psy ..
Reputation de ce commentaire
 
Malheureusement vrai l'ami

Posté par : Sufenta | 04 octobre 2017 à  19:19

 
#8 Posté par : SheepskinTearaway 04 octobre 2017 à  19:27
La psychiatrie TUE ! MERDE !

Posté par : SheepskinTearaway | 04 octobre 2017 à  19:27

 
#9 Posté par : Sufenta 04 octobre 2017 à  19:49
Elle sauve aussi des vies, ça dépend ...

Posté par : Sufenta | 04 octobre 2017 à  19:49

 
#10 Posté par : groovie 04 octobre 2017 à  20:49
Comme la mienne ...malgré l'hospitalisation d'office, les injections, les surdosages, les effets secondaires et ou pyramidaux, les annonce que j'allais devoir avoir des antipsychotique jusqu'à la fin de ma vie et donc un diagnostique complètement a coté de la plaque etc etc... alors que bon, la base quand on a un pélo qui arrive avec une manie et / ou nage en plein délire... c'est déjà de savoir si le type est en sevrage/prodé ou pas. Non? bref faire une analyse un peu plus poussé.

bref moi j'ai tout de même beaucoup de reconnaissance pour eux car sans ces gens, je serais mort dans le caniveau dépouillé très probablement. C'est pour ça qu'il vaut mieux préparer les sevrages, préparer les hospitalisations pour conserver son confort/droits etc. L'objectif c'est d’éviter ces cas extrêmes et rares.

Posté par : groovie | 04 octobre 2017 à  20:49

 
#11 Posté par : Dreamyn 05 octobre 2017 à  04:22
Ma phobie des psy vient d'une hospit en HP quand j'avais 15 ans où entre autre j'ai pu expérimenter un sevrage à coup de tercian et de contentions sad A 29 ans, je m'en suis toujours pas remise...

Posté par : Dreamyn | 05 octobre 2017 à  04:22

 
#12 Posté par : Fenouil2 05 octobre 2017 à  11:46
Je crois qu'on ne se remet jamais vraimentde se genre de chose...

Il m'arrive tres facilement de peter un cable rien qu'en y repensant ou d'en faire des cauchemards..

Posté par : Fenouil2 | 05 octobre 2017 à  11:46

 
#13 Posté par : Fenouil2 05 octobre 2017 à  11:50
Et moi Groovie pour le coup c'est en me foutant labas que j'aurais pu crever, jamais ils ne m'ont ete d'aucunes utiliter. Sauf pour me torturer bien sur. Donc je ne leurs suis absolument pas reconnaissant.

Posté par : Fenouil2 | 05 octobre 2017 à  11:50

 
#14 Posté par : Louna 05 octobre 2017 à  15:58
La psychiatrie comme le reste de la médecine et tout le reste  de la société en général, est en voie de déliquescence .Après si tu as du fric tu as plus de chance de trouver un établissement  de qualité.

A  La borde la liste d'attente est longue (c'est pas une question de fric ).
https://le-cercle-psy.scienceshumaines. … y_sh_32472

Il y a un autre établissement sur le modèle La borde en Bretagne .J'ai oublié ou ...

Le corps médical fonctionne en adéquation avec la société de la coercition  donc sauf heureuse "surprise ,il n'y a rien de bon à attendre de ces gens là qui sont dans l'institution officiel sauf exception bien sur .
Je ne sais si se trouver un psychiatre psychanalyste avec de la dispo est encore possible.

Après il reste des psy qui en valent le coup

http://www.collectifpsychiatrie.fr/

Courage à vous

Posté par : Louna | 05 octobre 2017 à  15:58

 
#15 Posté par : Mayala 05 octobre 2017 à  18:23

Dreamyn a écrit

Ma phobie des psy vient d'une hospit en HP quand j'avais 15 ans où entre autre j'ai pu expérimenter un sevrage à coup de tercian et de contentions sad A 29 ans, je m'en suis toujours pas remise...

Pareil..  Moi c était pour avoir avalé une boîte de lexomil à l époque..  On m à mis en psy à 15 ans et la par contre eux ils se sont pas génés pour me filer du tranxene,  largactil,  xanax, tercian,  lisant et j en passe ! Tout ça pour un appel au secours,  ils ont détruit ma vie,  j ai 32 ans et après des années d héro maintenant que je m en suis sortie on m annonce que j ai sûrement une maladie neurologique


Posté par : Mayala | 05 octobre 2017 à  18:23

 
#16 Posté par : Oxymoron 20 février 2018 à  01:09
Merci pour tous vos commentaires et suggestions!
La psychiatrie, je reste mitigé... mais c'est sur il y a trop de bavures, d'abus de pouvoir des soignants et psy qui certains ont cet horrible pratique de forcer les patients sous des doses énorme de loxapac ou tercian alors qu'il n'y en a pas forcément besoin, beaucoup trop souvent. C'est degeulasse... ma rancune fait que je voudrais tellement administrer 100mg de tercian matin midi soir et nuit à ces malfrats de psychiatres à maison Blanche 10eme, 19eme et 20ème. Fdp... pardon...

Posté par : Oxymoron | 20 février 2018 à  01:09

 
#17 Posté par : Zazou2A 20 février 2018 à  15:23
Louna, ce ne serait pas de l HP Guillaume Regnier à rennes dont tu parles ? Il est assez connu
Il est acolé au csapa hospitalier l envol, que je fréquente et qui est franchement top !

Du coup leur pôle addiction est entre les 2, et apparement très bien!

Ça m a fais penser à ça ! drogue-peace

Zaz

Posté par : Zazou2A | 20 février 2018 à  15:23

 
#18 Posté par : NMDA 22 février 2018 à  03:32
J'ai étais hospitalisé sous contrainte par le préfet c'était une mesure SPDRE je suis rester 2 mois au vinatier a Lyon et je peux vous dire que c'était juste horrible je comptais chaque minute chaque heure chaque jours en espérant que chaque jours serait le dernier j'ai réellement cru que je sortirait jamais pour sortir d'une mesure spdre il faut que les médecin psychiatre le chef du service le psy et les infirmier vous brosse un portrait casi parfait et assure au préfet la non dangerosité de la personne a 100% c'était une véritable prison obligation de traitement sinon ces piqure d'haldo dans les fesse et 1 semaine de chambre d'isolement soit être attacher a un putain de lit a regarder les aiguille de l'horloge passer au moindre faux pas ces retour a la case départ soit plus le droit de sortir dans le jardin prendre l'air il te remette leur habit d'hopital psy et interdit de mettre ces habit et prolongement du séjour en prime il on tout les droit si tu file pas droit tu finis en zombie sous tercian(un mec devait prendre 300mg de tercian sa le shooter tellement qu'il s'endormais dans les couloir) ou loxapac médicaments de merde d'ailleurs qui ma provoquer une sorte d'emballement de mon esprit et de mes pensée qui m'empêcher de pensée a quoi que soit et qui me donner l'impression de pouvoir zoomer avec mes yeux sur n'importe quelle surface jusqu'à voir les atome qui la constitue sensation extrement flipante et étrange bref pour moi les médecin psychiatre en hôpital psy on trop le droit de faire se qu'il veulent de toi

Posté par : NMDA | 22 février 2018 à  03:32

 
#19 Posté par : psychodi 22 février 2018 à  11:09
ayant bossé en psychiatrie, et travaillant toujours avec des psychiatres, je partage vos avis...un certain nombre de "psys" (psychiatres, psychologues) s'insurgent d'ailleurs contre la psychiatrie contemporaine (essentiellement basée sur le chimique, le neurone et moins voire plus du tout sur la relation)...le collectif des 39 (collectif de soignants en psy) se pose la question et la pose aussi aux "décideurs" : "Quelle hospitalité pour la folie ?"en 2018 et dans l'avenir ?
...mais il faut savoir aussi que l'addictologie, bien qu'étant une discipline issue du secteur psychiatrique, n'est pas encore bien entrée dans les considérations des soignants de ce secteur...ça, c'est la mission des ELSA (Equipe de Liaison et de Soins en Addictologie), lieu où je bosse actuellement, et qui doivent essayer de diffuser la "culture addicto" à l'hôpital général...ce qui est déjà difficile (beaucoup de représentations chez les soignants et donc de contre-attitudes non adaptées, beaucoup de jugements, comme ça a été dit dans le post)...alors en psychiatrie, où les ELSA sont très peu présentes encore, y a boulot IMMENSE à faire (quand il y a ce qu'on nomme des "comorbidités" entre problèmes psychiques, addictions, problèmes sociaux, etc...tout devient plus compliqué...et l'administration soignante n'aime pas la complexité, ça rentre pas bien dans les cases...)

je suis de tout cœur avec toutes les personnes qui ont pu ou peuvent subir de la maltraitance ou de la "non bientraitance" de la part des soignants, quels qu'ils soient...ces derniers restent, comme nous, de pauvres humains qui font ce qu'ils peuvent avec les moyens qu'ils ont (ça n'exclue pas qu'il y ait des psy super cons, imbus de leur personne et de leur prétendu petit pouvoir sur l'existence des autres...)

amicalement

Psychodi

Posté par : psychodi | 22 février 2018 à  11:09

Remonter

Pied de page des forums