Quand la famille devient le bourreau / Les Blogs de PsychoACTIF

Quand la famille devient le bourreau 

Evaluer le blog


Bonjour / bonsoir à mes lecteurs.
Je m'excuse d'écrire des trucs que quand je vais pas bien, c'est pas vraiment cool...

Voilà, il y as quelques jours, alors que tout aller bien jusque là, jai eu une embrouille familial et depuis ils veulent absolument que j'arrête mes consommations, qui sont loin d'être problématique en ce moment et qui ne sont même pas la cause de cette "embrouille" (solution de facilitée : tu consomme -> tout les problèmes viennent de là) et depuis ils me mettent une pression mentale juste énorme.

Après les menaces (physiquement, moralement mais aussi des trucs du style "jhesiterai pas à te balancer aux gendarmes"), les jugements ignobles de drogué / sous-merde / etc, il y as maintenant du chantage dans le genre " si tu accepte pas d'aller au rendez-vous de laddictologue, tu dégage de chez moi ", ce qui voudrais dire être obligé de mettre fin à mes études pas longtemps avant la fin et me retrouver à la rue.

Enfin bref, que des trucs comme ça qui vont me forcer à aller à ce rendez-vous, sans aucune envie, alors appart si on me propose des médocs sympa, ça avancera jamais parce que j'ai absolument pas envie d'arrêter. Le pire, c'est que j'ai qu'une envie : accepter de partir, ne plus jamais parler à ma famille et augmenter voir même reprendre certaines consommations.

Je sais plus quoi faire, je m'en remet à vous.
Maintenant, un dernier truc à préciser, après avoir passer des mois addict à la MD et m'en être sorti seul et sans aucune aide, après être passée par des périodes ou je sniffais des poutres à longueur de journées de tout ce qui me passait entre les doigts, après tout ça, ils viennent me faire chier pour de la WEED !! Oui, vous ne revez, pas, tout ce sujet à bien été écris alors que la substance en question est simplement de la weed...

J'ai l'impression de rêver, sérieusement...


Posté par HeavenB - Catégorie : Témoignages - 08-01-2017 20:28


Commentaires

Posté par : ale1797  - 09-01-2017 11:09


Bonjour heavenB

C'est souvent le problème les personnes qui ne consomment pas ne comprennent passe et donc cela menne à un dialogue de sourd et souvent ils sont agressifs car ils se disent que si tu te " drogue" c'est qu ils ont rater quelques choses dans leur éducation bref c'est compliqué comme je dis il est plus facile de juger que de comprendre.
Peut être que tu peux leur proposer de venir avec toi au centre addictions afin d'ouvrir le dialogue accompagné d'un pro. Je l'ai fais avec mon frère.

Bon courage.

Ale


 

Posté par : Acid Test  - 09-01-2017 11:25


C'est malheureusement le cas des gens qui n'ont pas l'esprit ouvert et qui sont la proie à la propagande nauséabonde prohibitionniste que nous avons depuis un siecle !
Quand je dis que c'est bien moins  la drogue qui brise les vies  mais les conséquences de la prohibition le plus souvent meme si une drogue par elle meme peut le faire aussi en fonction de la nature de la personne ,comme les personnes violentes avec l'alcool mais bien souvent c'est le resultat de la prohibition chez des gens qui ne sont pas violents par nature !
C'est triste mais je sais ce que c'est , je l'ai subis toute ma vie meme si je n'ai pas eu droit au chantage de la police ou de la cure mais le manque de consideration et la stigmatisation suffisent déjà à abimer une vie ; on devient un paria pour certains parce que l'on consomme ,y compris vis à vis de gens qui ne consomment pas la meme drogue !
Combien voit on de gens qui consomment de l'alcool et traitent de drogué ceux qui prennent des stups !
J'ai honte pour ces gens là et leur étroitesse d'esprit !
Bon courage à toi et sache que tant que tu te comportes bien avec les gens ,ils n'ont pas à te juger sur ton mode de vie ( si ce n'est que pour les enfants mineurs, forcément leurs parents ont leur mot à dire ) !


 

Posté par : 'Nrockandrolls  - 09-01-2017 13:00


Salut heaven b,

Malheureusement face à un mur on ne peut faire grand chose,  comme dit plus haut s'il y a manque d'ouverture d'esprit,  surtout si tu gères ta conso de weed et tu continues tes études. Ben affranchis toi de ces  jugements et mens !

Ya que ça à faire pour qu'on te foute la paix. La famille de mon conjoint à eu qq réactions comme cela et dure dure de faire comprendre les choses à des sourds donc un peu de démagogie ça fait pas de mal.
Avec le temps et si tu réussi ton parcours,  tu arriveras peut être à faire accepter les conso car ça n'aura pas eu les conséquences que ta famille pensait.
Avec mon conjoint, on a réussi au bout de dix ans à faire accepter la fume et le traitement metha,  ça a été long et pas mal de mensonges au départ.

A force,  on c posé enfant. Maison chien et tout et tout,  ça a fait plié leur peur.
Par contre on ment toujours sur les extras.  Ils ne comprendraient pas qu'on ait besoin de se détendre de temps en temps.
Allez courage. Patience et longueur de temps !


 

Posté par : psychodi  - 09-01-2017 13:33


salut heavenB

ton titre contient une partie de la solution : la famille est "le bourreau", toi "la victime" et les addictologues "les sauveurs"...

jeu de con classique en addictologie : les positions des uns et des autres sont tournantes, tu peux parfois être le "bourreau" de ta famille (qui est alors "victime" de tes consommations ou de leurs conséquences, bien souvent dramatisées...d'autant plus que la famille tient à toi d'ailleurs ce qui peut être paradoxal...), les addictologues peuvent devenir des "bourreaux" et toi la "victime" (et donc la famille se met en position de "sauveur" dans ces cas là...parfois en faisant replonger la "victime" dans ses travers...et c'est reparti pour un tour...)

bossant en CSAPA depuis de loooooongues années, je ne dirai qu'un truc : si la personne qui consomme estime que ce n'est pas un problème pour elle (indépendamment de "vrais" problèmes que la personne ne voudrait pas voir, dans une attitude de déni des conséquences de la conso) et que c'est l'entourage que ça affole...c'est d'abord à l'entourage de venir consulter...(ce point de vue n'engage que moi)...mais ça peut aussi rassurer l'entourage de faire une démarche parfois tu sais...même si c'est pour ne rien changer aux consommations reprochées par les proches....

te sens-tu de le suggérer auprès de ta famille ? les CSAPA accueillent aussi l'entourage, c'est dans leurs missions...

bon courage et tiens nous au juice

amicalement

Psychodi


 

Posté par : Intervenant Nuit Blanche  - 09-01-2017 13:51


Salut Heaven B,

C'était déjà problématique avec ta famille il y a quelques mois si je me souviens bien.
Ce qui me questionne quand même dans ton écrit, c'est la banalisation de la weed !!! Tu as peut être pris des choses plus fortes sans que ça les alarme, mais là ils s'inquiètent pour toi pour ta consommation de weed. C'est légitime pour des parents non ? Moi j'ai eu une mère qui s'en foutait un peu et un père parti très tôt, et c'était pas mieux, je me sentais livré a moi même et très peu considéré. J'aurais apprécié avoir un cadre. La ce que je lis, c'est que le cadre est stricte sans communication posée.

La weed est peut être anodine pour certains et plus problématique pour d'autres... L'addiction à la weed reste une addiction. La le problème est qu'ils s'inquiètent, qu'ils ne savent comment l'exprimer, et toi tu penses être dans tes droits alors que ça reste illégal et que tu vis encore chez tes parents et que tu as quand même des choses a respecter si tu vis chez eux.

Délicat comme situation, j'en conviens. Perso, je n'incrimine ni l'un, ni l'autre mais essaies aussi de te mettre à leur place quand tu demandes qu'ils se mettent à la tienne.

Ce qui me vient la, ce serait de leur proposer un contrat... je m'explique
Tu leur propose de baisser ta consommation en leur expliquant qu'elle te permet de tenir, de décompresser, de te détendre, un peu comme un médicament et tu peux aller voir l'addicto et parler avec lui de ta consommation ce qui te permettra de réfléchir aussi sur le sujet et de ce fait, tu leur montre que tu as envie de te remettre en question sans pour autant arrêter.

Et eux doivent s'engager a te laisser finir tes études (bientôt finis si j'ai bien compris) et te laisser consommer au minima en sachant que la finalité c'est ton émancipation, dans quelques mois, ou tout du moins, au plus vite. Un terrain d'entente qui vous permettra d'apaiser ce conflit mais qui vous demande à tous une réflexion et des remises en question.

Est ce une utopie ? Un truc impossible à mettre en place ? A toi d'essayer, mais chaque situation a ses solutions... Et le mur comme certains le disent, il est des 2 cotés souvent quand on en arrive là !! Et les 2 parties ont quelque chose a apprendre, c'est jamais à sens unique..

Bien à toi Heaven B et tiens nous informé de l'évolution...

INB


 

Posté par : groovie  - 09-01-2017 15:21


courage poto
pour te remonter le morale :


 

Posté par : maitasunez  - 09-01-2017 22:17


Je te souhaites de tout coeur de trouver quelqu'un qui puisse t'accueillir pour que tu puisses t'éloigner des ces comportements néfastes et de cette ambiance très mauvaises. C'est du chantage et je ne comprends pas comment la famille qui est quand même le lien le plus fort, puisse se permettre de te juger ainsi et de te menacer ! Je suis vraiment désolé pour toi. Remarque ma famille c'est pas mieux...Mais mon conseils, pas des plus évidents à faire, est de t'éloigner le plus rapidement, dans la mesure du possible pour te poser et avancer à ton rythme, ou te stabiliser, sans pression. Franchement c'est pas cool comme ils agissent envers toi ! Les gens, surtout nos proches, devraient se renseigner un maximum sur les fonctionnements de l'addiction ! Pour comprendre et soutenir la personne plutôt que l'enfoncer encore plus et l'inciter à tout cacher. Ainsi elle n'a personne a qui se confier et cela lui retire une grande aide qu'elle pourrait trouver en sa famille.
Bref, bien le courage à toi, prends soin de toi et penses à toi avant tout ! S'ils ne veulent pas comprendre et bien sors toi en toute seule, quand tu seras prêtes ! Pas pour qu'il soit fière ou autre, mais juste parce que ce sera TA décision et que pour qu'elle soit un succès, cette décision doit venir de toi et non d'une pression extérieure.
Reviens nous donner des nouvelles et si tu veux discuter, viens en MP, ca fait toujours du bien de partager, n'hésites pas si tu as besoin !
Bonne soirée à toi !


 

Posté par : Syam  - 10-01-2017 23:00


HeavenB : "Je m'excuse d'écrire des trucs que quand je vais pas bien, c'est pas vraiment cool..."

On est justement là pour ça, si tu ne t'en sers pas, alors on ne sert à rien! N'hésite vraiment pas à chaque fois que le coeur t'en dit. Certains traversent plus de difficultés que d'autres, la moindre des choses c'est alors d'être à l'écoute.
C'est vrai pour toi et aussi pour tous les autres qui lisent et peut-être n'osent pas raconter leurs difficultés.
D'autre part tu n'a jamais exigé d'aide ni présenté les choses en victime et tu fais ta part d'efforts sincères.

HB : "Voilà, il y as quelques jours, alors que tout aller bien jusque là, jai eu une embrouille familial et depuis ils veulent absolument que j'arrête mes consommations, qui sont loin d'être problématique en ce moment et qui ne sont même pas la cause de cette "embrouille" (solution de facilitée : tu consomme -> tout les problèmes viennent de là) et depuis ils me mettent une pression mentale juste énorme."

C'est hélas le grand classique. Le bouc émissaire soulage tout le monde. Artificiellement.

HB : "Après les menaces (physiquement, moralement mais aussi des trucs du style "jhesiterai pas à te balancer aux gendarmes"), les jugements ignobles de drogué / sous-merde / etc, il y as maintenant du chantage dans le genre " si tu accepte pas d'aller au rendez-vous de laddictologue, tu dégage de chez moi ", ce qui voudrais dire être obligé de mettre fin à mes études pas longtemps avant la fin et me retrouver à la rue."

Je vais te dire dans ta situation il faut faire preuve de pragmatisme et de cynisme. C'est un devoir de la part des parents et de la famille d'assurer le possibilité à leurs enfants et proches de suivre leurs études. Et s'ils ne le font pas c'est un devoir pour toi de prendre ce qui t'est du. Ne serais-ce que pour leur karma à eux, tu prends et sans culpabilité.

HB : "Enfin bref, que des trucs comme ça qui vont me forcer à aller à ce rendez-vous, sans aucune envie, alors appart si on me propose des médocs sympa, ça avancera jamais parce que j'ai absolument pas envie d'arrêter."

Oui mais le rôle de l'addicto est pas de te faire arrêter. Ni de raconter à tes parents que tu ne veux pas arrêter. Par contre l'addicto s'il est compétent t'aidera à mieux vivre avec ta toxicomanie (même si tu n'as pas de problème à proprement parler de ton point de vue, il y a tout à gagner à avoir un addicto de ton côté pourvu de ne pas tomber sur l'inquisiteur de service (hélas il y en a mais dans ce cas tu changes).

HB : "Le pire, c'est que j'ai qu'une envie : accepter de partir, ne plus jamais parler à ma famille et augmenter voir même reprendre certaines consommations."

Bien entendu et on te comprend mais ne fais pas ça. Non pour des raisons morales mais parce qu'il est facile de te montrer hypocrite et de leur dire que tu vas voir l'addicto et que tu essayes d'arrêter. Ils seront contents de leur victoire, effectivement c'est injuste, mais c'est ton intérêt indubitablement. Met ton sentiment d'injustice de côté, plus tard tu seras content et tu auras l'occasion de leur apprendre. Renoncer et se discipliner est la meilleure façon d'avoir raison à la fin. Tu verras, cela fonctionne comme... magiquement.

Pour la weed, l'addicto va rigoler et probablement t'aider à gérer et tu passeras un bon moment.
Dans ton cas il n'y a aucun mal à mentir, mais alors AUCUN. Voilà ce que j'ai à te dire.

Reputation de ce commentaire
 
Mieux expliqué que je n'ai su le faire, belle éloquence, nrock

 

Posté par : Polo187  - Hier 22:12


Bonsoir,

je tombe sur ton post, je veux juste te donner mon point de vue sur ce que tu as écris.

Je peux comprendre ton désarrois, comme celui de tes parents, c'est parfois un sujet très conflicuel la "Drogue" pour des adultes qui peuvent etre parfois a milles lieux de tout ca... le choc des génération.

Entre un RDV avec l'addictologue, et tout envoyer bouler, pese le pour et le contre, c'est dur parfois de lutter contre sa rage surtout quand voila, pour soit ca parait pas dramatique les consomation.

Et parfois je pense que ca peut rassurer certains parents de savoir que leur enfant tente de se gérer par lui même, et l'addicto je vais te dire y va pas te bouffer t'inquiette, tu vas discuter, et faire connaissance en gros lors du premier RDV, et crois moi le but d'un addicto normalement c'est pas de te refoutre dans autre chose, normalement.
Celui que j'ai rencontrer il y a un an et demis ma tout simplement sauver la vie.

Désolé si je répète peux etre ce qui t'as ete répondu, mais j'ai pas lu vraiment les commentaire,

bref je sais même pas de quand date ton post je découvre les blogs, si ca date j'espere que ca va mieux pour toi et ta famille.
Bonne nuit,


Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Flux RSS de Psychoactif

Changer le thème du mobile

Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0
Copyright : Psychoactif 2006-2016