Rentrée. / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Gentle Iron » 

Rentrée. 



Je tourne un peu en rond.
J'écris des mots, je les efface, je les réorganise puis les efface encore.
J'ouvre de nouveaux fichiers texte, les idées sont bonnes mais elles défilent trop vite, trop vite pour qu'aucune n'ai le temps d'imprimer le papier.


Paris pue. J'avais presque oublié. Paris pue la pisse, les égouts, les poubelles et la transpiration. Paris pue mais j'suis à la maison.
C'est ici, perdue dans l'anonyme masse protéiforme, que je suis chez moi.
Paris pue mais je n'ai pas besoin d'y marcher sur la pointe des pieds. Ici, c'est ma maison.


Je manipule des concepts, ça m'amuse, c'est grand et c'est loin, il ne s'agit ni de moi ni de lui ni de elle ni de l'araignée qui glisse sur le bord de l'évier et que j'aide à sortir.


Je cherche dans le tiroir de la cuisine, je ne sais plus pourquoi je fouille, je retourne au salon, je m'assoie quand je me rappelle que j'ai faim, une fourchette...


C'est la rentrée et les abeilles buttent sur la grande vitrine.


Il fait chaud dans le métro, toutes les odeurs se mélangent, se battent pour savoir laquelle fouettera le plus. Nous avons un gagnant, un pet, dont l'auteur restera anonyme, feignant de ne pas savoir de quoi on renifle.


Paris pue, Paris est moite mais c'est là qu'est ma maison. Quand je pousse la porte de l'immeuble, l'air frais qui remonte de la cave m'accueille agréablement.
Maison, sucrée maison.


Ici le bruit des véhicules de travaux publics sonnent, bipent, cognent, les ouvriers communiquent en criant pour passer par dessus le bruit ambiant, le marteau piqueur retenti.
Paris ça pue, c'est bruyant mais c'est ici que je vis, c'est ici que j'suis bien.


J'attrape un pigeon qu'est rentré, lui aussi se cogne dans la vitre, foutue vitre, je sens son coeur paniqué, je le mets dehors.
J'aime bien les animaux, même les pigeons dégueu.


J'aime les idées générales, du moment que ça ne parle ni de moi ni de elle ni de lui ni de la chenille que je suis allée déposer dans le parc.


Je veux être une pensée. Une idée. Immatérielle. Une de celle qui défile trop vite pour que je ne la saisisse.


Je veux être une onde ou bien une particule, à l'humeur, au besoin.


Où ai-je rangé mon pass ? Ou j'ai planqué ma Weed? Est-ce que j'ai mis du déo? Les plaques sont-elles éteintes? J'ai bien fermé la porte? Je remonte, je vérifie, j'ai bien fermé la porte.


Paris,  sa mine grise, qui pue de la gueule et qui pue des dessous de bras, Paris et ses vieux monuments démodés, Paris c'est ma maison.


C'est la rentrée et je rentre.


C'est la rentrée,  je me suis cognée dans la vitre.




C'est la rentrée et Jacques Prevert récite sa "Page d'Écriture" :

«Deux et deux quatre
quatre et quarte huit
huit et huit font seize…
Répétez ! dit le maître
Deux et deux quatre
quatre et quatre huit
huit et huit font seize.
Mais voilà l’oiseau lyre
qui passe dans le ciel
l’enfant le voit
l’enfant l’entend

l’enfant l’appelle
Sauve-moi
joue avec moi
oiseau !
Alors l’oiseau descend
et joue avec l’enfant

Deux et deux quatre…
Répétez ! dit le maître
et l’enfant joue
l’oiseau joue avec lui…
Quatre et quatre huit
huit et huit font seize
et seize et seize qu’est-ce qu’ils font ?
Ils ne font rien seize et seize
et surtout pas trente-deux
de toute façon
ils s’en vont.
Et l’enfant a caché l’oiseau
dans son pupitre
et tous les enfants
entendent sa chanson
et tous les enfants
entendent la musique
et huit et huit à leur tour s’en vont
et quatre et quatre et deux et deux
à leur tour fichent le camp
et un et un ne font ni une ni deux
un à un s’en vont également.
Et l’oiseau lyre joue
et l’enfant chante
et le professeur crie :
Quand vous aurez fini de faire le pitre
Mais tous les autres enfants
écoutent la musique
et les murs de la classe
s’écroulent tranquillement
Et les vitres redeviennent sable
l’encre redevient eau
les pupitres redeviennent arbres
la craie redevient falaise
le port-plume redevient oiseau.»

Catégorie : Autres - 24 août 2017 à  11:13

Reputation de ce commentaire
 
Un joli texte, et aussitôt Paris sent meilleur :) Gilda



Commentaires
#1 Posté par : Tatami 24 août 2017 à  12:24
Salut GI,
Oui Paris "refoule du goulot" mais c'est notre havre de "pet" lol
Tu m'as littéralement fait étouffer de rire avec "ton pet anonyme" MDR! J'étais en train de boire, c'est passé par le trou du dimanche ! smile

J'ai pas réussi à te répondre en MP, et oui je kiffe ceux qui sont désespérément trop polie ! (Je fais réf à DESPROGES et "le rire est la politesse du désespoir".

Merci de m'avoir fait redécouvrir le poème de Jacquot "La Rentrée", que de nostalgie positive !

smiley-gen013
Tata (pseudo dont m'affuble Disso smile.

Posté par : Tatami | 24 août 2017 à  12:24

 
#2 Posté par : Gentle Iron 24 août 2017 à  12:44
Salut Tata' (ok va pour Tata'),

Ouais j'l'aime bien ma ville d'adoption. J'adore la quitter pour mieux la retrouver.

Ouais j'suis polie, même quand la couille dans le potage c'est moi ^^

L'instituteur qui nous avait appris ce poème me l'avait carrément dédicacé parce-que je jouais avec une mouche. J'ai adoré ce poème.

Posté par : Gentle Iron | 24 août 2017 à  12:44

 
#3 Posté par : PsyAgentDouble 24 août 2017 à  12:48
Écris un livre!

Posté par : PsyAgentDouble | 24 août 2017 à  12:48

 
#4 Posté par : Annabelle 24 août 2017 à  13:42
Oui

Un livre ou des chansons.

Absolument !

Posté par : Annabelle | 24 août 2017 à  13:42

 
#5 Posté par : Tatami 24 août 2017 à  15:14
Putain Gentle, j'ai recraché tte l'eau que j'avais bu au goulot, lol maintenant je gaffe quand je te lis, je prends mes précautions en me transformant en chameau...

Je rejoins les copines, les copains, et Philosophia, tes écrits sont à l'état brut (tu sais 'jouer' avec toute la panoplie des sentiments, joie, rire, tristesse,... ).

Tu écris avec tes tripes, OUI, pour notre plus grand plaisir.

Tu m'excuseras je ne suis pas critique littéraire, je te dis seulement avec des mots simples pourquoi j'aime te lire.

Un coup de mou et hop tu m'envoies un MP avec un p'tit pied au cul salutaire, bienveillant, qui fait même pas mal en plus et tu arrives à m'insuffler de nouveau de l'espoir, car le sevrage, punaise, c'est inhumain de s'infliger ça !

Je te kiffe TROP !
Ta citation de DESPROGES sur le rire et la politesse du désespoir est tombée à brûle pour point !

Eh dis, ttes tes idées fulgurantes qui surviennent sans prévenir, trop vite, trop intenses, trop.... Tu prends le temps de les noter, en vue de l'écriture de ton futur roman ? (Tu te ballades avec un calepin?).

En tout cas, si c'est ton rêve, c'est tout le bonheur que je te souhaite, réaliser ton rêve en concrétisant ton talent d'écrivaine par la reconnaissance de millions de lecteurs !

Ça m'a fait repenser à la jeune auteure qui a bluffé tout le monde avec l'édition de son premier roman sur AMAZON "les femmes heureuses fument et boivent du café", le début de son roman qui traite du deuil est prégnant, elle a grugé des milliers de lecteurs ravis de l'avoir été, par ce titre accrocheur. Aussi, elle a eu un succès fou et son roman va être adapter au cinéma (c'est ce que j'avais cru comprendre !
À quand ton tour ? punk2smiley-gen013bravosuper
Tat'

Posté par : Tatami | 24 août 2017 à  15:14

 
#6 Posté par : Gentle Iron 24 août 2017 à  21:26
Merci beaucoup pour ces encouragements.

Un livre, peut-être un jour, quand j'aurai assez de textes valables parce-qu'un roman.... Euh... J'ai pas assez de suite dans les idées.

Pour répondre à ta question Tata' (ahahah), non je n'ai pas de calpin, justement ces idées filent trop vites. Parfois c'est un peu comme si tout le monde parlait en même temps mais dans ma tête.

En tout cas, merci beaucoup.

Je vous bise (non je n'ai pas oublié de lettre ^^)

Posté par : Gentle Iron | 24 août 2017 à  21:26

 
#7 Posté par : Annabelle 24 août 2017 à  23:07
@ Gentle

Comment ça tu n'as pas de calpin?
C'est un scandale !

En effet, un roman c'est long.
Et tu es bien jeune...

Je ne sais pas ce que tu fais comme métier mais ce qui est sur, c'est que tu dois écrire !

Admirativement
Anna

Posté par : Annabelle | 24 août 2017 à  23:07

 
#8 Posté par : Gentle Iron 25 août 2017 à  09:11
Bonjour Anna,

Merci beaucoup, venir sur PA ça m'a remis les mains dans le cambouis de l'écriture.
Je n'écrivais plus beaucoup.

Je me suis rendu compte de tout le bordel que j'avais mis sous le tapis. Fallait sans doute que je nettoie un peu tout ça, que ça sorte. J'ai tendance à faire avec les problèmes ce que je fais dans mon placard, je bourre en espérant que ça ne se casse pas la gueule...

Sinon la rentrée dont je parle pour moi, c'est la rentrée au turbin... Je ne suis plus jeune du tout (bouhouhou)... Enfin il paraît que je fais pas mon âge, du coup ça me laisse un peu de sursis ^^

Amicalement.

Posté par : Gentle Iron | 25 août 2017 à  09:11

Remonter

Pied de page des forums