Rotterdam, à  quoi ça rime ? / Les Blogs de PsychoACTIF

Rotterdam, à  quoi ça rime ? 



Ça rime avec came bien sûr.

Alors j'ai voulu vérifier par moi même à  quoi ça ressemblait là -haut. Une pulsion, un coup de tête débile : partir à  Rotterdam à  l'arrache, sans plan, sans connaÎtre personne, pour chercher et trouver de l'héro.

Je n'avais pas pris d'héro depuis plusieurs années maintenant, je n'aime pas compter mais cela devait faire à  peu près cinq ans, je me considérais donc une vieille fille de la came : une connasse qui s"est faite baiser par elle il y a 5 ans, et qui comptais finir ses jours toute seule sans elle. Enfin, toute seule n'est pas le mot : mon amant le Subutex était un bouche-trou bien pratique à  défaut d'être agréable.

Il me déprime ce Subutex : j'en avais marre, j'étais lasse de ce Subutex à  la con acheté à  Barbès à  des mecs qui tueraient père et mère pour te vendre une plaquette.
C'est naturellement que je me suis laissée aller à  rêver à  une petite défonce à  la came... De toute façon, je voulais aller en Hollande pour pécho un peu d'herbe, donc pourquoi ne pas en profiter pour faire un petit détour par Rottercam ? Tenter le coup.

L'autoroute du Nord, la frontière, la Hollande, l'A58 direction Rotterdam. Arrivée dans la ville, je n'ai aucuns plans, je suis toute seule, je ne connais personne, je ne parle pas le Hollandais et je bafouille quelques mots d'anglais.

J'ai pris sur moi dans mon sac un Stéribox : de quoi faire 1 shoot, 1 shoot sur place, et j'ai bien l'intention de l'utiliser. Je roule donc dans la ville en direction du centre ville : j'ai ouïe dire qu'à  la gare, des tas de touristes sortent du Thalys et donc pas mal de dealers les attendent jusque sur le quai. Je vais donc dans à  la Gare : rue Weena, un samedi après-midi.

"Hé mademoiselle, tu cherches quelque chose ?" Une voiture roule à  mon niveau, deux marocains à  l'avant, le chapelet musulmans qui pend du rétro.
"Je t'aime mademoiselle, tu veux coke, héro ?"
Je ne réponds pas et je continue ma route, je comprends mieux la réputation de Rotterdam, ma plaque française n'a pas manqué de faire son effet auprès des nombreux rabatteurs habitué au narco-tourisme depuis plusieurs dizaines d'années maintenant.

Quelques minutes plus tard, deuxième voiture :
"Bonjour mademoiselle, tu veux quelque chose ?" Deux marocains, même shéma. Même réponse de ma part. Peut-être que je doute ? Je n'en veux pas ? Qu'est-ce que je fous là  en fait ?

Une petite défonce avec de la bonne came, c'est tout.

Troisième voiture, il doit être environ 15h30 : "mademoiselle, ça va bien ?" Cette fois, je réponds oui, signe de tête explicite, je le suis en voiture, le mec est avec une femme voilée à  l'avant. On pourrait croire à  un couple banal de marocains, on est loin du dealer menaçant, on est à  Rotterdam.

Il me fait me garer, je monte dans sa voiture, il habite le pâté de maison juste derrière. Enfin, il n'y habite probablement pas, mais il y deale, ça oui.

Je rentre dans leur appartement qui respire l'appartement témoin meublé en Ikéa pour donner l'illusion d'une maison ordinaire. Un grand écran plat et un canapé en cuir. Quelques babioles contemporaines sur les murs qui ne collent pas du tout avec l'apparence banale de mon couple d'hôtes. C'est un lieu de deal, pas une lieu de vie.

Il me demande ce que je veux, je lui dis que je veux de l'héro. Je comprends vite que c'est un "semi-grossiste" qui deale 40 ou 50 grammes minimum. Je ne viens pas pour une telle quantité... Avec 1 grammes j'étais contente, je lui demande 10 grammes, promettant de revenir dans quelques jours pour une plus grosse quantité imaginaire... Sauver la face pour ne pas trop montrer que je suis vraiment paumée et que j'ai rien à  faire là  à  conclure un putain de deal pour de la came dans une appartement de house-dealer hollandais...

Il n'a pas la came à  l'appartement en question, il s'absente donc pour la chercher. Je reste avec sa femme qui n'a pas l'air extrêmement au courant du détail des opérations de son (futur) mari... La scène est surréaliste : elle m'offre à  boire, des gâteaux, et me tape la discute comme on parle à  un touriste décérébré : "Alors, qu'est-ce que tu penses de la Hollande ?"

Comment lui répondre que je n'en pense rien, là  j'ai envie de pécho de la came et d'utiliser mon putain de Stéribox qui m'attend dans mon sac dans la voiture. J'essaye de faire bonne figure malgré l'état de tension dans lequel je me trouve, je lui réponds que c'est un petit pays, mais aussi froid et peu accueillant qu'un grand.

Ok, c'était peut-être pas la réponse la plus hollandophile, mais j'ai du mal à  me détendre et à  faire comme si de rien n'était, le cul posé sur un putain de canapé en cuir à  plusieurs milliers d'euros dans un appart' quasi vide. Comme une résidence secondaire, ils sont chez eux sans être chez eux.
Elle me parle un peu, comme si de rien n'était, mais la discussion ne peut pas aller bien loin : comment faire connaissance avec la femme d'un semi-grossiste dealer de drogue ? Même lui demander son prénom me paraissait déplacé... Entre méfiance et hospitalité. Elle me demanda mon âge, ce que je faisais dans la vie, la discussion repartait vers un peu de normalité pour finalement s'écraser contre le mur qui nous séparait.

"Etudiante en droit.
-Ah, son sourire se figea, et tu veux faire quoi plus tard ?
Ne pas lui répondre sur ce que je veux vraiment faire, la justice et les dealers ça va pas trop ensemble. - Je veux être conseiller juridique pour des entreprises, les contrats, la paperasse juridique, tout ça...
Un petit mensonge pour ne pas lui faire peur...
- Ah ok, et la justice tout ça, t'en penses quoi ?
- T'inquiète pas, la justice, ça me fait autant peur qu'à  toi".
La tension redescend entre nous, elle me met la télé française. Il y a même le câble dans son appartement de deal. J'ai donc eu droit à  France 24 : un reportage sur le cresson, le putain de cresson de la culture à  la cuisine... La scène est surréaliste, une heure à  attendre son mec qu'elle appellera à  plusieurs reprises avec un portable "jetable" et probablement un numéro prépayé.

Il est 16h45, son mec arrive, on va dans la cuisine, il ferme la porte pour épargner à  sa femme les détails de la transaction. Savait-elle que je venais chercher de l'héro ? Elle ne prenait pas de drogue, elle ne fumait même pas de cigarettes, et elle ne buvait certainement pas, qu'est-ce qu'elle foutait à  se marier avec un dealer trentenaire ?

"Tiens 10 grammes, c'est petit ça tu sais.
- Oui c'est petit. Pour moi c'est énorme, connard pensais-je. Mais c'est une première transaction, on ne se connait pas encore et je sais pas ce qu'elle vaut ta came".
J'invente donc que j'avais prévu de lui en racheter dans quelques jours, que mes amis m'attendent dans une autre ville de Hollande etc.
Je teste sa came, il me la pèse, il m'offre une clope, je lui file mon fric, 20 euros le gramme pour une "petite" quantité comme celle là .

Il me raccompagne à  la voiture, et je repars. Je retourne dans la petite ville où je vais habituellement, loin du narcotourisme et de ces situations surréalistes.
Mais ce n'est pas fini, je me retrouve avec 10 grammes d'héro... Ma "petite défonce" épisodique risque de se transformer en grosse défonce dans les prochains jours.
Je trouve un Lidl ouvert et j'achète du citron... Un filet de citron, 0,69 centimes. Et puis je n'ai pas de couteau pour couper ces putains de citrons, je prends une bouteille de jus de citron. Et j'ai un peu faim, des bonbons au chocolat. Direction les chiottes d'un MacDo, seul endroit où on peut être tranquille pour un shoot dans cette petite ville.

Je n'ai aucune idée de la pureté de la came : je me suis peut-être faite baisée avec le sourire et l'hospitalité marocaine. Je mets une petite dose dans la cuillère.

Treize gouttes d'eau, deux gouttes de jus de citron, je mélange, je chauffe, je filtre à  la toupie, et je trouve une veine sur le dessus de la main qui était épargnée miraculeusement jusqu'à  lors. Et c'est parti, je concrétise ce pour quoi j'avais fait 500 kilomètres sur un putain de coup de tête débile. La flamme rouge, j'injecte doucement. Je pense à  l'overdose. Injecter doucement, s'arrêter à  la moitié, et attendre quelques secondes pour voir si la came est pas trop forte. Ok, je respecte les consignes, crever d'une OD dans les chiottes d'un Mc Do, un samedi soir en Hollande, ça aurait été encore plus con que mon périple stupide.

Et le flash. Ce petit con que j'avais quitté il y a 5 ans, il pointe son nez en quelques secondes. Je suis défoncée, un petit cheeseburger, un petit coca. Je peux rentrer à  Paris. Rotterdam rime bien avec came.

Et ensuite quoi ? Cela fait quinze jours. Les 10 grammes sont finis depuis hier soir. Le manque de ce matin fut monumental. La fête est finie. Pour avoir la force d'écrire ces lignes, j'ai fait les fonds de cuillères : un bon coup de fouet pour tenir quelques heures de plus.

Et maintenant quoi ?

...


Dernière modification par Bicicle (03 mars 2012 à  18:42)

Catégorie : Témoignages - 03 mars 2012 à  17:57

Mots-clé : [héroïne, road trip, Pays-Bas]



Commentaires
#1 Posté par : joseph curwan 04 mars 2012 à  16:25

eh bien bicicle, on ne peut pas dire que ce témoignage respire la joie de vivre... ce qui me frappe surtout c est une impression de grande solitude... que dire de plus ?


Posté par : joseph curwan | 04 mars 2012 à  16:25

 

#2 Posté par : pierre 05 mars 2012 à  18:19

Excellent comme témoignages ! Moi j'adore ! Et ca me rappelle des souvenirs....

Je le met sur facebook.
Merci !
Pierre


Posté par : pierre | 05 mars 2012 à  18:19

 

#3 Posté par : filousky 05 mars 2012 à  20:03

A moi aussi tu as réussi à  me faire revivre de vieux souvenirs !
Ha ! Le petit con qui revient de suite, au pied, fidèle comme le manque qui te tombe dessus après 10g.


Posté par : filousky | 05 mars 2012 à  20:03

 

#4 Posté par : barbytrashouille 12 mars 2012 à  22:10

Enorme ... demon1


Posté par : barbytrashouille | 12 mars 2012 à  22:10

 

#5 Posté par : Bicicle 13 mars 2012 à  19:36

C'est cool merci les gars,

Peut-être un acte II bientôt...


Posté par : Bicicle | 13 mars 2012 à  19:36

 

#6 Posté par : gromit 18 mars 2012 à  09:38

Ah Bicicle,

C'est vrai que ça a un goût de resucé nostalgique, mais je peux te dire qu'à  chaque phrase, dans ma tête, j'y étais avec toi à  Rott, des centaines d'images ses sont bousculées dans ma mémoire. Est-ce la nostalgie de la jeunesse, de la came qui obligatoirement était meilleure avant ou un petit rappel de la vie qui nous a menés là , pour faire oublier ses souffrances et ses peines...? Sans doute un peu de tout cela. Surtout sans te juger, je te comprends. Maintenant, mon plus grand rêve lorsque j'avais dix-huit ans est devenu réalité: Bruxelles est devenue (suite aux changements en Hollande) une quasi-Rotterdam où tu trouves de 15 à  50 de 10h à  23h30... Le total-cauchemar quand tu veux arrêter autrement que par manque d'argent. Maintenant, ma copine et moi on dort 36h dans les bras de Morphée et 36h tenaillés par le manque. Je ne vais pas te dire ce que tu as à  faire, tu le sais au fond de toi.

Amicalement,

Gromit


Posté par : gromit | 18 mars 2012 à  09:38

 

#7 Posté par : Naxalythe 16 juillet 2012 à  16:36

hello la belle!
je savais pas que tu avais un blog.
j'adore ta façon d'écrire, moi aussi j'y étais avec toi à  Rotterdam...

un jour je vous parlerai des dealers albanais de geneve... si vous etes sages!


Posté par : Naxalythe | 16 juillet 2012 à  16:36

 

#8 Posté par : Stelli 26 août 2012 à  20:40

Rotter, c'est exactement ça, j'y ai vécu la même chose, sauf que moi y'avait pas de femme voilée... C'est limite trop facile... En tout cas tu écris très bien, je vivais chaque ligne que je lisais...


Posté par : Stelli | 26 août 2012 à  20:40

 

#9 Posté par : ziggy 02 octobre 2012 à  11:31

Putain cette ville... bien vu le texte et toujours la meme histoire, impossible d'acheter un meuge, on pars toujours pour un petit shoot et on revient toujours avec 15 jours de conso... l


Posté par : ziggy | 02 octobre 2012 à  11:31

 

#10 Posté par : Ricoson 02 octobre 2012 à  20:33

Joli prose et la réalité. L'atmosphère est palpable, la solitude éclatante.
Et l'on ne pourra pas dire que c'est de l'apologie.
C'est, tout simplement ce que c'est.


Posté par : Ricoson | 02 octobre 2012 à  20:33

 

#11 Posté par : plume 03 octobre 2012 à  17:53

Bonjour

On n' est pas sur un forum "arrêter la dope", mais je pense qu'on doit avoir la politesse, de ne pas dévoiler ses "exploits" .
Un texte comme ça me donne envie de shooter, si j'ai bien compris c'est un forum d'entraide et d'information.
Vous en pensez quoi les modos ?


Posté par : plume | 03 octobre 2012 à  17:53

 

#12 Posté par : mikykeupon 04 octobre 2012 à  10:49

Nous décidons de le laisser car tu es la seule personne à  y voir de lÒincitation.


Posté par : mikykeupon | 04 octobre 2012 à  10:49

 

#13 Posté par : pierre 05 octobre 2012 à  07:07

Plume,
il y a quelque chose de non négociable a Psychoactif, c'est que les usagers ont le droit de s'exprimer y compris pour dire qu'ils prennent du plaisir avec les produits, y compris pour décrire leur  road trip... Car la reduction des risques, c'est aussi cela, l'émancipation des usagers qui peuvent enfin sortir de leur statut de victime de la drogue, et dire ce qui se passe vraiment avec les produits, les plaisirs comme les choses moins marrantes.

De plus,  la reduction des risques, c'est a partir du plaisir des drogues, en expliquer les risques.  Ca fait bien longtemps que nous savons qu'exposer uniquement les risques et les dangers des drogues ne marchent pas, c'est contre-productif et ne touchent pas les usagers. En cela ce texte est exemplaire !

Enfin, si ce texte te choque,  il faut arreter de regarder la télé, les films las vegas parano, trainspotting, les series weed ou breaking bad....
Pierre


Posté par : pierre | 05 octobre 2012 à  07:07

 

#14 Posté par : plume 05 octobre 2012 à  13:40

je ne dis pas que le texte me choque, mais il évoque la nostalgie pour moi et pour certain lecteur, remarque il y avait un texte qui m'avait vraiment choqué sur la coke en injection pratique que j'ai fais comme un con étant jeune ou j'ai failli y rester, je pense que les "vieux" doivent dire aux nouveaux que ça craint un max de shooter la coke. en sniffe ou en fumette oui, mais en shoot c'est un truc de dingue.


Posté par : plume | 05 octobre 2012 à  13:40

 

#15 Posté par : Bicicle 15 octobre 2012 à  23:06

plume : tu sais bien que quand on te dit "ne fais pas ça", tu as immédiatement envie de faire l'inverse... Surtout en matière de drogue où l'attrait du produit/de la défonce est indéniable.

Et puis ce texte a un pendant négatif, la suite "l'acte II" n'est pas bien reluisant et j'ai personnellement vécu le pire jour de ma vie dans la journée que je décris dans le 2eme texte, donc certes ce texte peut te paraître "incitatif" (quoi que je ne partage pas du tout cette opinion), mais son revers l'est nettement moins... Je pense que personne n'aime être terrassé par le manque à  galérer à  se taper 30 ou 40 km dans un état pas possible pour aller trouver du Sub au black.


Posté par : Bicicle | 15 octobre 2012 à  23:06

 

#16 Posté par : Djeremy 11 décembre 2012 à  13:27

Ça me rappelle une anecdote ou je suis monter seul après plus d'un an sans mettre injecté de coke,l'envi de retrouver ce flash était trop forte,je suis monter seul,pareil que toi,600km juste pour retrouver l'effet que procure un shoot de coke.


Posté par : Djeremy | 11 décembre 2012 à  13:27

 

#17 Posté par : mamie perchée 01 juillet 2013 à  16:17

Ha ça a un gout de reviens y la hollande hein dit!!!!!!


Posté par : mamie perchée | 01 juillet 2013 à  16:17

 

#18 Posté par : ziggy 21 décembre 2013 à  07:08

il faut etre dingue pour voir dans ce texte génial une quelconque incitation... tout est là , et on l'a tous vécu des dizaines de fois. Un peu de temps à  tuer, une voiture, le plein, quelques centaines d'euros et direction l'A1, Valenciennes, Bruxelles, Breda, pour Rott tourner à  gauche, les 10GR au lieu de 1, le shot dans le mcdo, la période de défonce qui se termine en crise de palu... La seule chose que je n'ai pas trouvé dans ce texte pourtant récent (2012) c'est la présence des pirates de l'autoroute, j'imagine que Bicile a eu la chance de ne pas vivre ça. Des équipes motorisée surveillent les plaques françaises sur l'autoroute à  l'abord de Rotterdam, et de Maastricht aussi, les deux gros points de rencontre du narcotourisme souvent quelques kms avant l'arrivée.

Leur technique bien rodée est simple : deux voitures.  Une qui te bloque par l'avant en freinant d'un coup sec, et une deuxieme qui se positionne à  ta gauche t'empêchant de doubler. Ils te prennent en sandwich et te forcent à  ralentir puis  te font decelerer jusqu'à  l'arret meme. La suite ? Je ne connais pas car j'ai toujours réussi à  leur échapper mais d'apres ce que j'ai compris, c'est de la dépouille de haut vol. Ils savent que les français viennent souvent avec pas mal de cash pour faire leurs courses, cash qu'ils récupèrent en dépouillant les narcotouristes directement sur l'autoroute. pour eviter cela, il ne faut pas se laisser impressionner par la mise en sandwich et souvent la pression que mets la voiture de gauche et ou le passager brandit un flingue et fait des signes genre "obeis ou on te fume".

La derniere fois à  Maastricht à  22H (alors que je venais pas du tout pour pecho) avec ma plaque française et ma golf 3 noir métallisé, ça n'a pas loupé : il m'aura fallu mettre des coups de portiere assez violent à  plusieurs reprises pour pouvoir dégager la voiture de gauche, doubler celle qui bloque et leur faire un gros FUCK.

J'ai entendu aussi plusieurs sales histoires d'usagers isolés qui se sont fait rabattre par de faux dealers = ils t'emmenent dans l'appart te sortent une arme et c'est "la bourse ou la vie".


Posté par : ziggy | 21 décembre 2013 à  07:08

 

#19 Posté par : Disturb 21 décembre 2013 à  10:11

@ Bicicle : t'as une putain de plume wink

Ca respire la justesse et la  "neutralité " . Idem pour les souvenirs et les images qui fusent.
Et vraiment, moi non plus ça m'a pas forcément donné envie d'y revenir...
Surtout que le suite , bah je pense qu'on la connais un peu tous par coeur ici...


  Quoi qu'il en soit ...j'ai voyagé pendant 5 min en restant sur ma chaise, et c'est déjà  énorme !!

  Porte toi bien
Dstrb


Posté par : Disturb | 21 décembre 2013 à  10:11

 

#20 Posté par : Caïn 22 décembre 2013 à  21:00

OK. Merci à  toi. Bien écrit, super. Plume j'ai envie de te dire... heu non rien en fait.


Posté par : Caïn | 22 décembre 2013 à  21:00

 

#21 Posté par : Amarnath 19 mars 2014 à  20:59

Hé Bicicle,

J'adore !!! Toujours fan de ton humour que tu exerces dans n'importe quelle situation.

C'est tex avery dans ta tête !!!

Sinon l'histoire, c'est ça ! Exactement le genre de plan. Je connais trop ce trip, mes le plus sur Amsterdam.
Avant de partir vivre un an là -bas, j'y aller deux fois par mois, quand j'habitais à  Paris, porte Saint Cloud.

Merci pour cette histoire qui rend nostalgique et m'a bien fait rire.

Amarnath


Posté par : Amarnath | 19 mars 2014 à  20:59

 

#22 Posté par : JeRe 26 septembre 2015 à  17:53

Je suis tombé sur ce texte completement par hasard en cliquant sur un lien hyper texte road trip sur un post que j'ai fais et je tombe la dessus et la tout me reviens la meme sans la fille voilée. avec en plus une plume digne d'un grand. Franchement oui j'etais avec toi assis sur ce canapé entrain de te matter taper la causette a cette nana, ton fix au mac do etc..
Je te dis merci car c'est quand meme bon les souvenirs. De plus tu mets l'index sur un truc ne jamais s'arreter avec la premiere voiture venue. Generalement la 3 eme ou 4eme c'est la bonne ( en tout cas pour mon cas )

JeRe


Posté par : JeRe | 26 septembre 2015 à  17:53

 

#23 Posté par : Bernie-Noel 26 septembre 2015 à  21:18

Très cool à  lire, j'ai connus ce genre d'appart aussi......!  merci!


Posté par : Bernie-Noel | 26 septembre 2015 à  21:18

 

#24 Posté par : isabelle 28 septembre 2015 à  11:51

J'adore ^^ "Alors, qu'est-ce que tu penses de la Hollande? Comment lui répondre que je n'en pense rien, là  j'ai envie de pécho de la came et d'utiliser mon putain de Stéribox qui m'attend dans mon sac dans la voiture. "

Merci pour ton écriture wink


Posté par : isabelle | 28 septembre 2015 à  11:51

 

#25 Posté par : coluche 02 juillet 2016 à  13:20

ce temoignage ma vraiment beaucoup emu . jai vecu la meme chose sauf que j'allais a maastricht. donc jai trouver ce  temoignage tres touchant et de plus cela a raviver beaucoup de souvenir en moi sur fond de nostalgie ....


Posté par : coluche | 02 juillet 2016 à  13:20

 

#26 Posté par : coluche 02 juillet 2016 à  13:38

si l'image de la femme voilé ta marquer  moi le truc qui ma le plus marquer , c'est qu'une fois je suis parti a l'arrache avec un pote qui n'avais jamais mis les pied en hollande pour allez pecho de la came . je lui dit tkt gros jai un numero sa va rouler tout seul . sauf que arriver labas mon contact reponder pas. nous voila en train de nous ballader a pied au abord de la gare de maastricht a 1h du mat . quand 2 arabes dans une golf 4 r32 nous disent '' et cousin tu cherche quelque chose ? jai de la bonne hero  ''  biensurs je lui dit oui nous cherchons de l'hero et de la coke ... il repond va y monte cousin . nous voila monter en golf r32 a 1h du mat dans les rue de maastricht  le gas nous a fait une demo de pilotage incroyable il rouler comme un taré dans les rue de maas tout sa en nous tapant la discute trankil vraiment les gas super simpa... je vous dit pas la gueule de mon pote qui a haluciner total du context car honnetement la 1er fois qu'on va en hollande acheter de la poudre sa fait drole... les fois d'apres sont beaucoup plus rassurante. arriver dans sa ''maison'' il nous installe trankilement dans le salon , nous propose a boire et nous ramene 2 gros sachet ... 1 rempli de coke et un rempli d'hero ... biensur nous avons droit a une trace de chaque en guise de degustation...  nous achetons ce pourquoi nous etions venus et suite a sa les gentils marocain nous on ramener a la gare a notre voiture... des histoire a maasticht j'en ai des 10e a racontez mais vraiment  celle que jai trouver la plus fun ce fut celle  de la golf r32 ... dailleur je tremble rien qua ecrire ce texte tellement sa me rapel de bon souvenir...


Posté par : coluche | 02 juillet 2016 à  13:38

 

#27 Posté par : DVA5-2Tls 02 juillet 2016 à  14:44

Super bien écrit et prenant, et bravo les commentaires aussi.
David


Posté par : DVA5-2Tls | 02 juillet 2016 à  14:44

 

#28 Posté par : coluche 02 juillet 2016 à  16:33

ziggy a écrit

il faut etre dingue pour voir dans ce texte génial une quelconque incitation... tout est là , et on l'a tous vécu des dizaines de fois. Un peu de temps à  tuer, une voiture, le plein, quelques centaines d'euros et direction l'A1, Valenciennes, Bruxelles, Breda, pour Rott tourner à  gauche, les 10GR au lieu de 1, le shot dans le mcdo, la période de défonce qui se termine en crise de palu... La seule chose que je n'ai pas trouvé dans ce texte pourtant récent (2012) c'est la présence des pirates de l'autoroute, j'imagine que Bicile a eu la chance de ne pas vivre ça. Des équipes motorisée surveillent les plaques françaises sur l'autoroute à  l'abord de Rotterdam, et de Maastricht aussi, les deux gros points de rencontre du narcotourisme souvent quelques kms avant l'arrivée.

Leur technique bien rodée est simple : deux voitures.  Une qui te bloque par l'avant en freinant d'un coup sec, et une deuxieme qui se positionne à  ta gauche t'empêchant de doubler. Ils te prennent en sandwich et te forcent à  ralentir puis  te font decelerer jusqu'à  l'arret meme. La suite ? Je ne connais pas car j'ai toujours réussi à  leur échapper mais d'apres ce que j'ai compris, c'est de la dépouille de haut vol. Ils savent que les français viennent souvent avec pas mal de cash pour faire leurs courses, cash qu'ils récupèrent en dépouillant les narcotouristes directement sur l'autoroute. pour eviter cela, il ne faut pas se laisser impressionner par la mise en sandwich et souvent la pression que mets la voiture de gauche et ou le passager brandit un flingue et fait des signes genre "obeis ou on te fume".

La derniere fois à  Maastricht à  22H (alors que je venais pas du tout pour pecho) avec ma plaque française et ma golf 3 noir métallisé, ça n'a pas loupé : il m'aura fallu mettre des coups de portiere assez violent à  plusieurs reprises pour pouvoir dégager la voiture de gauche, doubler celle qui bloque et leur faire un gros FUCK.

J'ai entendu aussi plusieurs sales histoires d'usagers isolés qui se sont fait rabattre par de faux dealers = ils t'emmenent dans l'appart te sortent une arme et c'est "la bourse ou la vie".

par contre sa je pense que sa releve plus de la fiction sans remettre tes parole en doute parce que j'y suis allez des 10e de fois principalement a maastricht mais aussi a rotter et JAMAIS jai eu de souci particulier... ni avec les dealer ni avec les flic ni avec les rabateur ni avec personne... pourtant souvent j'allais seul et avec de grosse somme d'argent liquide... donc les pirates de la route en hollande pour ma part cest des legendes urbaine wink


Posté par : coluche | 02 juillet 2016 à  16:33

Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2017
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide et l'échange d'expériences sur les drogues, dans une optique de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0