Scatterbrain / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Newcombe66 » 

Scatterbrain 



Long time no see.
J'ai souvent pensé qu'il fallait que j'écrive ces derniers temps sans pour autant m'asseoir et m'y mettre sérieusement. Néanmoins, j'ai pondu quelques textes pour des morceaux pas trop dégueulasses dont je suis assez content.

On va rentrer dans le vif du sujet de suite sans passer par quatre chemins : je tiens bon. Je tiens bon par rapport à l'arrêt du shoot et les jours passent et passent sans que j'y pense réellement ou en tout cas pas de façon gênante. Le plus gênant pour moi ces jours-ci est en fait l'arrivée des beaux jours DONC le retour des tee shirts à manche courte. Du coup les traces noires d'injection se voient beaucoup trop et c'est particulièrement emmerdant quand je vois que la personne en face regarde d'un air à moitié interloqué mon petit bras frêle. C'est la première fois de ma vie que j'ai des traces aussi visible et je m'en serais volontiers passé. Comme un imbécile j'ai presque envisagé de mettre du fond de teint mais je me suis quasi immédiatement rappelé que c'était une idée foutrement stupide. Qui met du fond de teint sur son bras ? Remarque c'est pas si con, je suis sûr que des gens en mettent pour cacher des cicatrices diverses... Bref, c'est de toute façon plutôt hors de question et j'ai juste à assumer. Peut-être que si je n'y pense pas trop les gens en face verront que je n'y pense pas et inconsciemment ça les poussera à ne pas le voir. ou même en le voyant à s'en foutre royalement.. Je suis peut-être un peu présomptueux sur ça mais bon on fait comme on peut... D'ailleurs je me fais sûrement beaucoup d'idées sur le "olalala mais qu'est-ce qu'ils vont se dire" alors qu'en réalité je devrais m'en battre les couilles. Mais bon, on se bat jamais complètement les burnes de l'image qu'on renvoie et là ça fait clairement partie de l'image que je renvoie.

Alea jacta est.

Bref je vais pas non plus épiloguer sur ça. J'ai une énorme cicatrice sur la jambe gauche, un trou, littéralement, dans la jambe, mais c'est carrément moins gênant que ces petites merdes. Il date d'il y a six ans.

A part ça, je suis toujours aussi content même si de temps en temps une baisse de régime se fait ressentir. D'ailleurs le mot "content" est trop faible. Je suis "satisfait", presque "heureux" et absolument "en phase avec moi-même". Pour la première fois depuis longtemps je me sens légitime d'être en vie. Je ne remets plus en question chaque jour que d°°° fait mon existence. Ça fait franchement un bien fou !! Je mets deux points d'exclamation POUR LE PLAISIR !! et ouais mon garssss pas de majuscule au début de cette phrase bidoooon.


Pardon pour ce léger dérapage. Je lis "l'idiot" de Dostoïevski. Je trouve ce livre troublant car je m'identifie beaucoup à l'idiot en question qui s'avère être le personnage central du roman. Surtout dans sa relation avec les filles. Il est tellement naïf. Là où tout le monde cherche un intérêt  financier quand il s'agit de mariage par exemple, lui ne veut rien d'autre que communiquer son amour infini pour une femme qui , pauvre homme, part avec un autre. Bref je vais pas faire une analyse de texte lisez-le si vous aimez lire c'est absolument passionnant. Je me suis souvent retrouvé dans des situations avec des filles où je me retrouvais à dire des conneries par naïveté ou par stupidité ou par timidité. Ça n'a malheureusement jamais joué en ma faveur et mes communications avec le sexe opposé sont pour le moins chaotiques. Mais bon, c'est aussi ce qui fait le sel de l'existenzzz.

Le ton est plus jovial aujourd'hui n'est-ce pas ? Pour continuer dans la liste des banalités, je me régale en réécoutant Radiohead. J'ai en souvenir deux excellents live d'eux, que j'avais vu en 2008 je crois et 2012 me semble-t-il. L'un à Barcelone au forum, l'autre aux arènes de Nîmes. C'était tout bonnement magique. Arriver à ce tel niveau en live relèverait presque de la prouesse. La précision est chirurgicale et même quand j'avais 14 ans ils ont réussi à me faire sentir des trucs assez incroyables. Je ne crois pas avoir vu de meilleur groupe en live, en tout cas d'un point de vue purement "performance" précision et maîtrise du live. Les mecs sont dedans, à fond, à fond, à fond.

"Ça marche à fond quand t'es dedans, faut pédaler, c'est fatiguant". Je m'autocite.

Le jour où je publierai un article sans avoir au préalable consommé d'amphétamines sera un jour à marquer d'une pierre BLANCHE BLEUE OU ROUGE. Mais il arrivera je vous le jure. En ce moment même très exactement ces secondes là qui sont en train de s'écouler, je rêve d'un bol de cruesli avec du lait. La seule chose qui me sépare du bol de cruesli est l'article que je suis en train d'écrire et qui se déroule sous vos yeux. La seule chose qui me tient loin de cette source de plaisir suprême, je me suis posé la contrainte suivante : "je vais finir ce foutre d'article avant d'avaler quoi que ce soit d'autre."
Oh et puis merde. Non non non non non, ce serait trop bête de craquer maintenant. A noter que je tenais à marquer un nombre précis de "non", fait suffisamment rare et remarquable pour être souligné. Autre fait remarquable, cette phrase a été rajoutée lors de la "relecture" de ce texte, chose que je ne fais jamais mais que les conversations avec un ami qui se reconnaîtra m'ont poussées à faire. D'ailleurs, poussé ou poussées ? Le COD est avant le verbe donc poussée non ? Corrigez-moi si je me trompe, je porte un intérêt tout particulier à l’orthographe, depuis toujours, beaucoup moins à la grammaire. L'orthographe relève de la logique mais aussi de la pure "beauté". Un mot bien orthographié est un beau mot je trouve.

Dans la série "effets néfastes de la drogue", histoire que l'article ait une plue-value éducative et presque RDR, aujourd'hui je vais citer les conséquences sur l'alimentation. Les amphétamines et stimulants de manière générale sont connus pour être des coupe-faim extrêmement puissant. Tant et si bien que je peux parfois passer deux jours sans rien avaler et pratiquement sans boire du tout et malgré cela être dans une forme quasi parfaite. Ça peut paraître sans doute fou vu de l'extérieur mais si t'as consommé toi même tu know que parfois tu tiens debout sans foutrement savoir comment. J'imagine qu'on a une espèce de réservoir, comme les réservoirs d'essence, et qu'il y a une réserve utilisable en cas d'urgence. Le truc un peu bête ici c'est que c'est totalement secondaire et que je pourrais très bien m'alimenter et BOIRE PLUS, c'est juste que je ne le fais pas par pur désintérêt envers mon corps. C'est presque salaud pour lui. Même carrément salaud. Je tiens à nuancer cependant, aujourd'hui je me suis "forcé" à m'alimenter un minimum et j'ai poussé le vice jusqu'à boire quelques lampées d'eau. C'est dire. Blague à part, j'arrive quand même à me raisonner un minimum et ne pas sauter trop de repas lorsque je consomme des amphet à donf. Oueoueoue tkt.

Pour conclure, mon addicto m'a dit ce matin que l'addiction aux amphet était beaucoup plus forte. Je ne sais pas trop quoi en penser. Je crois, je suis même sûr, que je suis addict à la défonce, peu importe le produit. Ça a toujours été comme ça et ça ne changera pas pour le moment en tout cas.

PS : dans la série "expérimentations RC" j'ai pu mettre la main sur du DMXE. DEOXYMETHOXETAMINE. Cette drogue a été tout simplement fabuleuse. Incroyable au niveau des ressenti et de l'énergie positive. J'étais d'une humeur incroyablement bonne et j'avais l'impression que rien ne pouvait m'arrêter mais pas comme avec des stimulants classiques. J'étais un peu "idiot" en quelque sorte. Dans un état de béatitude totale très très intéressant.

FIN


Catégorie : Carnet de bord - 02 avril 2021 à  14:55

#stim #rdr #orthographe #amphetamines



Remonter

Pied de page des forums