TR : je l'ai nommé "le Terminator" / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Akaion » 

TR : je l'ai nommé "le Terminator" 



Bonjour à toi, lecteur qui a déjà peut-être déjà lu la précédente expérience que j'ai pu avoir avec la seule crystal meth.

Un élan m'a conduit à faire le combo Crystal meth + 4F-MPH, toujours pour une prise IV, bien évidemment en gardant à l'esprit que deux stimulants, chacun plutôt intense d'ailleurs, que l'on mélange n'est généralement pas une très bonne idée. Bien que cousines, ces catégories de stim se comportent différemment, mais le flash qui ressort l'injection terminée est une propulsion grandiose dans la stratosphère.

/forum/uploads/images/1621/img_20210516_0521591.jpg


Le contexte : depuis lundi je tourne à la 4F-MPH, j'ai pu dormir 3h (ça fait peu sur 7 jours mais le temps est passé vraiment vite) et dans un coin de ma tête j'avais envie de métamphétamine, la session précédente ayant dû installer un début d'addiction. J'ai donc repris de la Crystal meth en me disant que ça serait exceptionnel. J'ai d'ailleurs noté que si la 4F-MPH m'a stoppé le craving et l'envie de consommer de la 3-MMC qui était pourtant intense avant ces derniers mois, elle a toujours tenu cette position y compris sur la cocaïne et jusque là sur la quasi-totalité des stimulants. C'était sans compter sur la metamphétamine qui n'en finit pas de me surprendre par sa puissance à tout niveau.

La théorie pharmacologique : la crystal meth libère massivement la dopamine dans les fentes synaptiques et le méthylphénidate et donc par analogie sa version fluorée 3,5 fois plus forte concentre plutôt la dopamine dans les circuits nerveux sollicités comme la zone de la concentration mentale qu'elle décuple sans vider les synapses.

Niveau transporteurs, la 4F-MPH renforce triplement l'affinité aux récepteurs de la dopamine et doublement l'affinité aux récepteurs de la noradrénaline, sans avoir d'effet supplémentaire à celui du MPH sur l'affinité aux récepteurs de la sérotonine.  La crystal meth agit fortement sur la dopamine mais a une action sérotoninergique non négligeable.

Alors finalement ce mélange passé le flash de départ mais en terme de rush, que donne-t-il ?

Je découvre un type stimulation que je ressens vraiment pour la première fois et de différencie de tout autre stim. Après avoir été catapulté dans la stratosphère durant un flash d'une bonne dizaine de minutes il peut survenir une phase d'excitation de type mephedrone (4-MMC) purement physique sans même induite par des pensées particulières. Les acouphènes aigus continus présents sous 4F-MPH doublent de volume et deviennent un peu plus graves.

Passé 10-15min, un plateau s'installe.

L'habitude veut que sous 4F-MPH consommée seule, je ressens habituellement une disparition de fatigue intellectuelle mais une concentration et une logique dans mes idées, cependant la fatigue physique et crampes se ressentent à un moment donné.
Sous metamphétamine consommée seule, c'est l'inverse : mes pensées étaient habituellement désorganisées rendant difficile le cheminement des idées mais physiquement toute fatigue disparaissait en totalité et de façon durable. Le sommeil, la faim, la soif et la fatigue étaient éliminés de la réalité.

Ce plateau est à la fois surprenant et frustrant :

C'est surprenant car les deux stimulants puissants aux comportements différents s'additionnent. On a donc un ressenti de concentration et de facultés intellectuelles intenses pour réaliser n'importe quelle tâche, mener n'importe quelle réflexion demandant de suivre un cheminement complexe ou non, et un sens de la logique stimulé au point d'avoir envie de se pencher sur des problèmes mathématiques, des textes de philosophie, de l'apprentissage par cœur, une écoute de la musique plus agréable, écrire un TR, le cerveau est en ébullition sur le plan fonctionnel mais ne ressent plus d'émotion : mode ordinateur.

Physiquement la fatigue n'existe plus et le regain d'énergie est immense. On se sent prêt à courir, porter n'importe quoi, danser, réaliser une tâche physique qui permette de dépenser de l'énergie. La stimulation physique amène un dopage avec une sensation de très grande force.

Y a un côté dérangeant parce que cette sensation de puissance mentale très intense et physique également très intense ne fait pas partie de notre répertoire habituel. Il y a toujours des points faibles et points forts quand on consomme des stimulants et la soudaine l'absence de faiblesse rend vraiment anormal, comme si c'était trop de stimulation trop intense pour être humaine, c'est vraiment trop fort sur l'instant, on se sent limite plus proche d'une machine que d'un être humain. La nature humaine nous rend capable d'allier des émotions à des idées (à moins d'être psychopathe), aussi on est parfois plutôt porté sur le travail intellectuel et on alterne avec une activité physique pour libérer l'intellect et ressentir le bien-être de l'effort. C'est caractéristique de la plupart des humains, je ne pense pas me tromper.

Là je n'ai aucune humeur, je ne perçois pas d'émotion mais cette stimulation intellectuelle et physique est sur un palier ressenti avec une intensité qui nous transforme en robot, je pense que je vais nommer cette découverte le "Terminator". Je veux réfléchir, comme si la stimulation me demandait des infos car ça tourne à plein régime, le cerveau est devenu un processeur et le corps se retient de décoller mais il ne reste pas immobile pour autant, il a comme une envie folle de faire un sprint, il veut de l'action comme l'intellect est avide d'idées. Par bon sens, il vaut mieux éviter de prendre nos ressentis pour des certitudes et ne pas réaliser de gros effort physique, toute blessure ne saurait être ressentie maintenant mais pourrait être regrettée plus tard et je pense que le coeur serait peut être également malmené bien qu'aucun effet désagréable ne se fasse ressentir, ni tachycardie, ni hypertension, mais c'est un ressenti et j'ai la certitude que cette invisibilité est une illusion.

La dernière fois dans mon TR Tina j'avais pu rester réveillé une dizaine de jours sans pouvoir dormir car la fatigue faisait une grève sérieuse, je me demande donc comment la suite va se dérouler vu que la 4F-MPH m'a déjà réveillé ces sept derniers jours, j'espère que ça ne s'additionne pas au même titre que les effets.

Après la dernière prise, j'en ai déduis que l'impossibilité de trouver le sommeil (si voie IV utilisée) était de 3 à 5 jours comme quand la Tina est consommée seule car la 4F-MPH garde sa demi-vie estimée entre 12 et 15h avec la fatigue physique qui commence à se faire suffisamment sentir entre 8 et 10h si la session dure au moins 4-5 jours, les demi-vies étant conservées et propres à chaque produit, la crystal aura le dernier mot.

Pour conclure, le plateau où la concentration et la forme physique sont au top du top dure entre 2 et 3h puis diminue en intensité.

Le côté halogène Fluor en position 4 du phénidate de méthyle réduit le craving habituel de la métamphétamine seule. Pas de redosage compulsif. En revanche physiquement un manque de crystal meth se fait remarquer par le début de petites illusions visuelles intrusives au bout de 4-5h.

La métamphétamine souffrant d'une réputation très mauvaise et avant qu'on me qualifie de suicidaire inconscient, je me dois d'éclaircir quelques points :

- Pour réaliser mon combo "Terminator", j'ai pris soin de ne pas utiliser des produits purs. La crystal meth que je consomme est pure à 60% après analyse par spectrométrie infrarouge et coupée au N-isopropylbenzylamine inoffensif. Les effets sont déjà assez forts à cette pureté. Il s'agit du mélange racémique R-S d'apparence translucide et hydrochloride.

- Les campagnes qui illustrent les désastres de la méthamphétamine font souvent référence à celle vendue aux alentours de 30€ le gramme (très peu cher pour ce produit) car coupée avec des acides, détergents, on y trouve parfois de l'antigel, du fuel, des piles et insecticides, et tellement d'impuretés qui se révèlent dangereuses pour la santé, mènent à des coma et jusqu'à la mort dans certaines sessions. Souvent on voit ces photos avant/après où les dents sont rongés, les visages marqués, la peau dégradée.

- La crystal meth bleue (popularisée par la série Breaking Bad mais pas synthétisée comme dans la série au P2P) est pure à 98-99%, elle contient uniquement l'isomère actif S de la méthamphétamine. Un combo serait suicidaire avec cette qualité qui se consomme en petites quantités et  plutôt dans des mégalopoles (Tokyo, Sidney, etc.) par une population fortunée (compter entre 250 et 300€ le prix d'un gramme).

- Enfin j'ai déjà goûté une 4F-MPH à 95% de pureté, les effets se suffisent à eux-mêmes, car ils sont assez forts pour ne pas être mélangés. La 4F-MPH j'ai utilisée dans ce combo est pure entre 65 et 70% d'après l'analyse des spectres IR (coupée à l'hexocylicium méthylsulfate moins chère qui provoque un effet de chauffe tandis que le 3,4-dichloromethylphénidate est plus cher mais permet de garder un 4F-MPH pur à 95% sans le dénaturer au risque de subir une phase psychotique désagréable en début de conso).

Faire ce combo avec la crystal meth bleue à 99% de pureté et la 4F-MPH à 95% aurait des chances de provoquer un souci neuro ou cardio trop important avant même de commencer à rédiger un TR.

Soyez prudents si vous réalisez des combo dans cette catégorie de stimulants. Soyez au courant des compositions et puretés. Une cocaïne coupée au Lévamisole (pour l'Aminorex) ou à l'Atarax, c'est pas bon mais ça reste moins dangereux que d'acheter une Crystal meth coupée à l'antigel ou autres impuretés qui produisent des effets suffisamment forts pour qu'elle puisse se vendre.

En France la méthamphétamine ne coure pas les rues, sauf peut-être dans les grandes villes ainsi que dans le sud par sa proximité avec Barcelone (c'est mon cas qui assure une qualité stable), c'est autrement le darknet qui fournit les revendeurs, ayez le réflexe de l'analyser.

Petite note : bien que dans les deux cas la biodisponibilité soit de 100% le mode de consommation de la meth par voie IV est plus "fort" que lorsqu'elle est fumée. Les ressentis ne sont pas identiques et par voie IV les consommateurs ont plus de chances de subir les effets secondaires (boutons, grattage, etc.) et la fatigue disparaît plus longtemps. En étant attentif ceux qui retrouvent le sommeil le plus rapidement sont ceux qui utilisent le bang (y aurait-il un rapport avec la filtration par l'eau ? et dans le cas de la pipe coudée ?)

Si vous avez des idées farfelues je suis preneur ... enfin on va déjà finir celles-ci !

Ak'

Catégorie : Trip Report - 16 mai 2021 à  10:34

#4F-MPH #combo #crystal #meth #méthamphétamine

Reputation de ce commentaire
 
Fascinant mais flippant. Take care.



Commentaires
#1 Posté par : Meumeuh 17 mai 2021 à  02:20
Yo!

Merci pour ce TR,

Intéressant retour de ce combo
d'ailleurs ma prochaine cde de RC je vais prendre un peu de 4F- MPH, jamais test.

Et aussi car j'ai du 3-MMC ( que je voudrais vérifier au Spectro IR) qui est suivant les analyses que j'ai du shop à 97/98%  suivant le batch.

Mais en général je fais un combo DCK / 3- MMC qui déjà m'annule d'éventuelles redescentes et les cravings sont du coup   facile à gérer.

Mais comme je n'avais plus de DCkétamie , ni de 2F- DCK , pas de combo...  hmm

Et suite à la vasoconstriction , cravings , et  après quelques IV même en alternant les points d'injections ..La session , c'est fini en presque bain de sang.

A suivre !!

MM

Posté par : Meumeuh | 17 mai 2021 à  02:20

 
#2 Posté par : Anonyme5461 17 mai 2021 à  08:40
Salut

Akaion a écrit

Bonjour à toi, lecteur qui a déjà peut-être déjà lu la précédente expérience que j'ai pu avoir avec la seule crystal meth.

Un élan m'a conduit à faire le combo Crystal meth + 4F-MPH, toujours pour une prise IV, bien évidemment en gardant à l'esprit que deux stimulants, chacun plutôt intense d'ailleurs, que l'on mélange n'est généralement pas une très bonne idée. Bien que cousines, ces catégories de stim se comportent différemment, mais le flash qui ressort l'injection terminée est une propulsion grandiose dans la stratosphère.

Image: https://www.psychoactif.org/forum/uploa … 521591.jpg

Le contexte : depuis lundi je tourne à la 4F-MPH, j'ai pu dormir 3h (ça fait peu sur 7 jours mais le temps est passé vraiment vite) et dans un coin de ma tête j'avais envie de métamphétamine, la session précédente ayant dû installer un début d'addiction. J'ai donc repris de la Crystal meth en me disant que ça serait exceptionnel. J'ai d'ailleurs noté que si la 4F-MPH m'a stoppé le craving et l'envie de consommer de la 3-MMC qui était pourtant intense avant ces derniers mois, elle a toujours tenu cette position y compris sur la cocaïne et jusque là sur la quasi-totalité des stimulants. C'était sans compter sur la metamphétamine qui n'en finit pas de me surprendre par sa puissance à tout niveau.

La théorie pharmacologique : la crystal meth libère massivement la dopamine dans les fentes synaptiques et le méthylphénidate et donc par analogie sa version fluorée 3,5 fois plus forte concentre plutôt la dopamine dans les circuits nerveux sollicités comme la zone de la concentration mentale qu'elle décuple sans vider les synapses.

Niveau transporteurs, la 4F-MPH renforce triplement l'affinité aux récepteurs de la dopamine et doublement l'affinité aux récepteurs de la noradrénaline, sans avoir d'effet supplémentaire à celui du MPH sur l'affinité aux récepteurs de la sérotonine.  La crystal meth agit fortement sur la dopamine mais a une action sérotoninergique non négligeable.

Alors finalement ce mélange passé le flash de départ mais en terme de rush, que donne-t-il ?

Je découvre un type stimulation que je ressens vraiment pour la première fois et de différencie de tout autre stim. Après avoir été catapulté dans la stratosphère durant un flash d'une bonne dizaine de minutes il peut survenir une phase d'excitation de type mephedrone (4-MMC) purement physique sans même induite par des pensées particulières. Les acouphènes aigus continus présents sous 4F-MPH doublent de volume et deviennent un peu plus graves.

Passé 10-15min, un plateau s'installe.

L'habitude veut que sous 4F-MPH consommée seule, je ressens habituellement une disparition de fatigue intellectuelle mais une concentration et une logique dans mes idées, cependant la fatigue physique et crampes se ressentent à un moment donné.
Sous metamphétamine consommée seule, c'est l'inverse : mes pensées étaient habituellement désorganisées rendant difficile le cheminement des idées mais physiquement toute fatigue disparaissait en totalité et de façon durable. Le sommeil, la faim, la soif et la fatigue étaient éliminés de la réalité.

Ce plateau est à la fois surprenant et frustrant :

C'est surprenant car les deux stimulants puissants aux comportements différents s'additionnent. On a donc un ressenti de concentration et de facultés intellectuelles intenses pour réaliser n'importe quelle tâche, mener n'importe quelle réflexion demandant de suivre un cheminement complexe ou non, et un sens de la logique stimulé au point d'avoir envie de se pencher sur des problèmes mathématiques, des textes de philosophie, de l'apprentissage par cœur, une écoute de la musique plus agréable, écrire un TR, le cerveau est en ébullition sur le plan fonctionnel mais ne ressent plus d'émotion : mode ordinateur.

Physiquement la fatigue n'existe plus et le regain d'énergie est immense. On se sent prêt à courir, porter n'importe quoi, danser, réaliser une tâche physique qui permette de dépenser de l'énergie. La stimulation physique amène un dopage avec une sensation de très grande force.

Y a un côté dérangeant parce que cette sensation de puissance mentale très intense et physique également très intense ne fait pas partie de notre répertoire habituel. Il y a toujours des points faibles et points forts quand on consomme des stimulants et la soudaine l'absence de faiblesse rend vraiment anormal, comme si c'était trop de stimulation trop intense pour être humaine, c'est vraiment trop fort sur l'instant, on se sent limite plus proche d'une machine que d'un être humain. La nature humaine nous rend capable d'allier des émotions à des idées (à moins d'être psychopathe), aussi on est parfois plutôt porté sur le travail intellectuel et on alterne avec une activité physique pour libérer l'intellect et ressentir le bien-être de l'effort. C'est caractéristique de la plupart des humains, je ne pense pas me tromper.

Là je n'ai aucune humeur, je ne perçois pas d'émotion mais cette stimulation intellectuelle et physique est sur un palier ressenti avec une intensité qui nous transforme en robot, je pense que je vais nommer cette découverte le "Terminator". Je veux réfléchir, comme si la stimulation me demandait des infos car ça tourne à plein régime, le cerveau est devenu un processeur et le corps se retient de décoller mais il ne reste pas immobile pour autant, il a comme une envie folle de faire un sprint, il veut de l'action comme l'intellect est avide d'idées. Par bon sens, il vaut mieux éviter de prendre nos ressentis pour des certitudes et ne pas réaliser de gros effort physique, toute blessure ne saurait être ressentie maintenant mais pourrait être regrettée plus tard et je pense que le coeur serait peut être également malmené bien qu'aucun effet désagréable ne se fasse ressentir, ni tachycardie, ni hypertension, mais c'est un ressenti et j'ai la certitude que cette invisibilité est une illusion.

La dernière fois dans mon TR Tina j'avais pu rester réveillé une dizaine de jours sans pouvoir dormir car la fatigue faisait une grève sérieuse, je me demande donc comment la suite va se dérouler vu que la 4F-MPH m'a déjà réveillé ces sept derniers jours, j'espère que ça ne s'additionne pas au même titre que les effets.

Après la dernière prise, j'en ai déduis que l'impossibilité de trouver le sommeil (si voie IV utilisée) était de 3 à 5 jours comme quand la Tina est consommée seule car la 4F-MPH garde sa demi-vie estimée entre 12 et 15h avec la fatigue physique qui commence à se faire suffisamment sentir entre 8 et 10h si la session dure au moins 4-5 jours, les demi-vies étant conservées et propres à chaque produit, la crystal aura le dernier mot.

Pour conclure, le plateau où la concentration et la forme physique sont au top du top dure entre 2 et 3h puis diminue en intensité.

Le côté halogène Fluor en position 4 du phénidate de méthyle réduit le craving habituel de la métamphétamine seule. Pas de redosage compulsif. En revanche physiquement un manque de crystal meth se fait remarquer par le début de petites illusions visuelles intrusives au bout de 4-5h.

La métamphétamine souffrant d'une réputation très mauvaise et avant qu'on me qualifie de suicidaire inconscient, je me dois d'éclaircir quelques points :

- Pour réaliser mon combo "Terminator", j'ai pris soin de ne pas utiliser des produits purs. La crystal meth que je consomme est pure à 60% après analyse par spectrométrie infrarouge et coupée au N-isopropylbenzylamine inoffensif. Les effets sont déjà assez forts à cette pureté. Il s'agit du mélange racémique R-S d'apparence translucide et hydrochloride.

- Les campagnes qui illustrent les désastres de la méthamphétamine font souvent référence à celle vendue aux alentours de 30€ le gramme (très peu cher pour ce produit) car coupée avec des acides, détergents, on y trouve parfois de l'antigel, du fuel, des piles et insecticides, et tellement d'impuretés qui se révèlent dangereuses pour la santé, mènent à des coma et jusqu'à la mort dans certaines sessions. Souvent on voit ces photos avant/après où les dents sont rongés, les visages marqués, la peau dégradée.

- La crystal meth bleue (popularisée par la série Breaking Bad mais pas synthétisée comme dans la série au P2P) est pure à 98-99%, elle contient uniquement l'isomère actif S de la méthamphétamine. Un combo serait suicidaire avec cette qualité qui se consomme en petites quantités et  plutôt dans des mégalopoles (Tokyo, Sidney, etc.) par une population fortunée (compter entre 250 et 300€ le prix d'un gramme).

- Enfin j'ai déjà goûté une 4F-MPH à 95% de pureté, les effets se suffisent à eux-mêmes, car ils sont assez forts pour ne pas être mélangés. La 4F-MPH j'ai utilisée dans ce combo est pure entre 65 et 70% d'après l'analyse des spectres IR (coupée à l'hexocylicium méthylsulfate moins chère qui provoque un effet de chauffe tandis que le 3,4-dichloromethylphénidate est plus cher mais permet de garder un 4F-MPH pur à 95% sans le dénaturer au risque de subir une phase psychotique désagréable en début de conso).

Faire ce combo avec la crystal meth bleue à 99% de pureté et la 4F-MPH à 95% aurait des chances de provoquer un souci neuro ou cardio trop important avant même de commencer à rédiger un TR.

Soyez prudents si vous réalisez des combo dans cette catégorie de stimulants. Soyez au courant des compositions et puretés. Une cocaïne coupée au Lévamisole (pour l'Aminorex) ou à l'Atarax, c'est pas bon mais ça reste moins dangereux que d'acheter une Crystal meth coupée à l'antigel ou autres impuretés qui produisent des effets suffisamment forts pour qu'elle puisse se vendre.

En France la méthamphétamine ne coure pas les rues, sauf peut-être dans les grandes villes ainsi que dans le sud par sa proximité avec Barcelone (c'est mon cas qui assure une qualité stable), c'est autrement le darknet qui fournit les revendeurs, ayez le réflexe de l'analyser.

Petite note : bien que dans les deux cas la biodisponibilité soit de 100% le mode de consommation de la meth par voie IV est plus "fort" que lorsqu'elle est fumée. Les ressentis ne sont pas identiques et par voie IV les consommateurs ont plus de chances de subir les effets secondaires (boutons, grattage, etc.) et la fatigue disparaît plus longtemps. En étant attentif ceux qui retrouvent le sommeil le plus rapidement sont ceux qui utilisent le bang (y aurait-il un rapport avec la filtration par l'eau ? et dans le cas de la pipe coudée ?)

Si vous avez des idées farfelues je suis preneur ... enfin on va déjà finir celles-ci !

Ak'

Salut


Ça me fait vraiment penser à mon médoc pour la thyroïde quand je passe en hyper.

Des crampes, fontes musculaires, le coeur s'accélère, la salive, la vue, l'ouïe, tout me paraît décuplé et je ne dors plus.


3-4 jours je l'ai fait 1 fois.

10 jours sans être médecin mais juste une personne de bon sens, jpense que pour le corps ça doit pas être top.

Du coup tu fais quoi la nuit ???

Ça doit être long 10 jours sans dormir sauf si tu bosses de nuit.


Quand tu redors après 10 jours ça se passe comment ?

On devient vite accro à la meth ???


Posté par : Anonyme5461 | 17 mai 2021 à  08:40

 
#3 Posté par : Morning Glory 17 mai 2021 à  08:54
J'avoue que tu m'as fait un peu peur avec ton récit... Que dire à part "fais gaffe à toi?"^^' ...Fais gaffe à toi.

Posté par : Morning Glory | 17 mai 2021 à  08:54

 
#4 Posté par : splinK 17 mai 2021 à  11:52
Salut, merci pour tes infos sur ton autre article.
Ton TR est intéressant, mais le combo semble risqué.
Je veux pas faire le moraliste, mais tu laisses le temps à ton corps de récupérer ?
Corrige moi si je me trompe mais j'ai l'impression que tu enchaîne les sessions et les nuits blanches ...
Fais gaffe à toi, ton corps risque de pas encaisser ça indéfiniment ...

drogue-peace

Posté par : splinK | 17 mai 2021 à  11:52

 
#5 Posté par : Akaion 17 mai 2021 à  17:30
Merci pour vos réactions !

J'ai pas mal de paperasse à faire en ce moment, les nuits me paraissent passer très vite sur petit fond musical.

J'avoue que dix jours sans dormir semble aux premiers abords plutôt énorme mais tout à l'heure par exemple je me suis endormi, une sieste de quatre heures, ça semble peu mais quand le corps veut récupérer, produit ou pas on finit par s'endormir...

Après là où je reste prudent par rapport à la orceedente fois c'est que je ne me gratte pas de façon compulsive ni ne perce l'acné qui a tendance à ressortir mais c'est valable pour tous les stimulants où la peau récupère pendant la phase de repos.

J'avoue que c'est un sacré combo, mais le ressenti est juste extraordinaire avec une montée de dopamine vraiment énorme !

Posté par : Akaion | 17 mai 2021 à  17:30

Remonter

Pied de page des forums