Toi / Les Blogs de PsychoACTIF

Toi 



Tapageur, chamarré, séducteur mais momentané... un feu d’artifice illumine les bars, subjugue les yeux. Il colore les boulevards, éclaire nos vœux. Son unique tare ? Et c’est bien malheureux. Il décroît sur le tard… Dans un laconique adieu.





Tu es une hana-bi, une fleur de feu. Flamboyante épanouie, à te voir rien n’est creux. Filante étoile sur sa voûte nocturne ; éphémère mais vivante, tu tutoies lune.
Embrasse des inconnues à la Pride, sans modération. D’autres te le rendent by night, avec pas plus de raison. Tour à tour des heures blanches et de la science de haute volée, la nuit tu bouges tes hanches et tu super-calcules la journée. Dormir, dormir, pour quoi faire ? Lorsqu’on a une énergie débridée, possibles toujours repoussés. En jouir, en jouir, pourquoi se taire ? Tant qu’à vivre dans un monde halluciné, autant savoir profiter.

Une perle de lumière dans son sombre écrin. Toi qui m’est si chère, ne serait-ce pas vain ?
Oui je t’admire, pieds rivés au sol ; futile de mentir : meuf tu me rends folle ! N’y a-t-il nulle limite à tes lubies ? Gauchement je t’imite, et je t’envie. Toi si haut, moi qui tends les bras. Je pourrais presque te toucher. Forge le beau, j’emboîte le pas. Notre danse est esquissée.


Angélique, magnétique, excentrique et tragique. Un matin drapée dans ta robe, auréolée de mystères, je te contemple toi quand tu contemples l’aube : pourquoi es-tu crépuscule, quand tout est prospère ? Tandis qu’à nos pieds rougeoient les chemins de fer, vainement je m’interroge : comment bouder une existence épanouie ? À mesure que le soleil ondoie dans l’éther, je veux stopper les horloges. Que ce moment s’étire au-delà de la vie.
Nos échanges sont de 3-’ subjugués. Nous articulons à peine, passionnées.
Nous pourrions voler, voler, toujours plus haut ! « The sky is the limit !! » t’émerveilles-tu, rebelle. Rêver, rêver, ce que c’est beau... Nous referons ce monde, de psychés et d’étincelles.

Tu es « mon » lapin blanc au pays des merveilles.


Le flot humain ne te fait pas peur. Ta témérité et ton intelligence me sidèrent. L’assemblée connaît ton nom par cœur. Tu vogues entre les groupes, et d’un coup me voilà secondaire.

J’apprends à socialiser par moi-même, leçons de ces comités bohèmes.

Pourtant que ferais-je, sans toi ?

J’ai une ancre à laquelle m’amarrer. Mais pour combien de temps ? Bientôt la voilà qui s’éloigne, doucement glissera de ma poigne. Pourquoi je m’attache autant ? À tout moment peut-elle lâcher.

Parce que bien avant de vouloir en finir avec toi-même, tu en finiras avec moi.
Tu en finiras avec moi.


Quand je rêve d’affection stable, ma fusion me rend coupable.
« Les cercles n’existent pas. »
Quand tout gravite autour d’une personne, sa perte est inenvisageable. Alors lorsque l’une de nous déconne, abondent ces ombres qui m’accablent.
Perdurer une liaison par-delà le précaire m’est interdit. Que diable cloche-t-il, en soi ?
L’amour à revers envers moi. Il me faut je présume, remercier mon apathie.
Les compteurs effrénés sont lancés. À quand donc la fin de cette gaîté ?


Un doux été, soleil doré. Brasier à son apogée. Nourrit rien que d’un bout de papier. Chaleur irradiant ton charme, torche d’ores et déjà consumée. Si proche, de ta main une flèche décoche. Son trait m’accroche mais écorche. Y a-t-il une autre approche ? As-tu seulement le choix ? Ton silence chuchote acheminer la chute. 

M’enchaîner à des gens extraordinaires qui soufflent un « c’est fini ». Que diable cloche-t-il chez moi ? Le destin est un dévers, on a pas toujours de voix. Plutôt que chercher cette transe, devrais-je trouver un... abri ?
Les relations vont et viennent. Mais pourquoi toujours par le même chemin ? Et puis, qu’à cela ne tienne. En inverser l’unique sens, semble vain. Si seulement pouvais-je au moins t’aider, cela notre union t’aurait apporté ! Néanmoins, inutile d’assister quelqu’un... qui ne cesse de rayonner.

M’aimes-tu moi, ou bien la 3-’ ? Avec elle je reluis à ta vue, puis en semaine elle réclame son dû. Édulcorée je peux te suivre partout où tu me mènes. Sur cette voie je fais la fête de nuit je suis une reine. Dans le calme suivant nos éclats je finis dans le vague, à grand peine retenant leurs souvenirs qu’elle élague. Est-ce là un doux songe ? Serais-je un mensonge ?... Si tel est le cas tu t’en contenteras à peine. Lentement tes pas te détourneront de la scène.


Lorsque tu me délaisseras, je trouverai un autre roi, et ce cycle de nouveau s’engrènera. Il s’engrènera…


Mais moi…

Je veux me perdre dans tes mots, je veux t’avoir dans la peau. Si Paris a toujours plus chaud, à tes côtés ce n’est jamais trop !
Tu désires m’apprendre à danser, dans la grâce faire bouger mes membres. Mon ombre partenaire dans ma chambre, jamais ne serais-je esseulée !

Alors tu me rejoins dans le cocon d’une soirée privée, diluées dans l’acide nous échangeons des câlins chastes, légers. Entourées des hululements et cris de jouissance des lesbiennes, pour la première fois dans l’underground citadin je n’éprouve aucune gène.
Au diable mes peurs, pour l’instant. Cela n’est qu’anticipation, nous n’en sommes pas ici. A tes côtés mon cœur ne connaît aucun répit. Mes yeux couleront lorsqu’en viendra le temps. Me reste à les fermer au mieux, profiter de ces quelques jours radieux tout bonnement.
Tout bonnement.




花火 (« hana-bi ») : en japonnais, signifie feu d’artifice. Littéralement : fleur de feu.

Catégorie : Tranche de vie - 01 septembre 2022 à  23:19

Reputation de ce commentaire
 
Magnifique texte franchement ;). A.L.
 
Beau et triste. Mychkine
 
Tu devrais te lancer dans l'écriture, c'est terriblement prenant..
 
Trop chou !
 
Tres joli Zztop
 
5 étoiles filantes pour ce magnifique essai<3



Commentaires
#1 Posté par : Morning Glory 02 septembre 2022 à  15:43

AnonLect a écrit

Magnifique texte franchement. A.L.

Woookay j'ai voulu modifier mon texte pour changer un simple POINT (.) (vive le perfectionnisme mur) de place et ça a... supprimé ton champi o___o J'arrive pas à le récupérer il est pas dans la poubelle, première fois qu'un tel bug m'arrive c'est pas possible normalement ça (etbiensurilafalluquecesoitsurmonblog xD)
Je suis toute triste j'ai perdu mon champiiii ToT xD girl_cray2
Du coup je réponds direct pour pas perdre ton mot que j'ai quand même réussi à copier-coller avant the total erasure^^

Bref. Merci beaucoup! heart Moi je lui vois plein de défauts comme à tous mes textes mais globalement j'en suis plutôt satisfaite smile Pis y a quelques phrases dont je ne peux expliquer le sens parce que c'est privé mais ouai j'irais pas jusqu'à dire que c'est mon texte préféré, mais j'ai réussi à caler deux trois trucs sympas ^_^

/forum/uploads/images/1662/fleur-feu1.jpg



Biz Anon


Edit: haha tu l'as remis du coup, la gamine (de trois ans) en moi est happy ^.^ Bon je touche plus à rien cette fois xD

Reputation de ce commentaire
 
:coeur:

 
#2 Posté par : cependant 02 septembre 2022 à  18:33

Morning Glory a écrit

Mais pour combien de temps ? Bientôt la voilà qui s’éloigne, doucement glissera de ma poigne. Pourquoi je m’attache autant ? À tout moment peut-elle lâcher.

Coucou MG, on dirait que le fait d'être amoureuse t'inspire pour écrire smile (ou j'ai rien compris ???) : paragraphes intenses et magiquement brodés !

Heureuse de te sentir vive et vivante, aux paupières qui pétillent et le cœur en feu d'artifice.
Mais pourquoi penses-tu déjà à la fin des choses, à la dégringolade avant l'ascension, la descente avant la montée ?
Ça ne protège pas de se casser des os le moment venu. Mais pour l'instant, pas besoin d'anticiper, non ? ce n'est pas dit que ça vienne le moment d’inverser en plus... jouir du présent et des instants est un luxe extrême à mes yeux.

Je dis ça et je souffre de mon amour pour un connard qui me corrode...argh, si seulement je pouvais être une escarbille pyrotechnique !

On dirait que Paris te revigore smile

t'as vu, tu n'y croyais pas, mais les prods ne sont que des catalyseurs, l'énergie et la vie tu l'as en toi

Pleins de belles choses à toi et des beaux textes à lire pour nous trompetteheart

(ah merde, je me suis trompé avec le champignon moi aussi, eh merde, bon je voulais le mettre sous le texte, bon ça ne change pas les choses)


 
#3 Posté par : Morning Glory 05 septembre 2022 à  21:41

cependant a écrit

Coucou MG, on dirait que le fait d'être amoureuse t'inspire pour écrire smile (ou j'ai rien compris ???) : paragraphes intenses et magiquement brodés !

Heureuse de te sentir vive et vivante, aux paupières qui pétillent et le cœur en feu d'artifice.
Mais pourquoi penses-tu déjà à la fin des choses, à la dégringolade avant l'ascension, la descente avant la montée ?
Ça ne protège pas de se casser des os le moment venu. Mais pour l'instant, pas besoin d'anticiper, non ? ce n'est pas dit que ça vienne le moment d’inverser en plus... jouir du présent et des instants est un luxe extrême à mes yeux.

Merci beaucoup !! Non tu ne t'es pas trompée tu as bien compris wink

Ha c'est cool, ce que tu dis montre qu'on doit sentir le caractère doux-amer du texte, objectif atteint ^^
En fait j'en ai fait trois versions. Une lumineuse (plus courte je l'avoue), une sombre, et une douce-amère, mélange des deux, que j'ai voulu partager ici.

Pourquoi anticiper... Je me le demande moi-même... Surtout que j'ai déjà fait l'expérience d'avoir absolument tous les os brisés jusqu'au dernier en perdant l'amour de ma vie il y a deux ans, effectivement malgré une forte anticipation qui aura finalement probablement précipité la rupture d'ailleurs (je ne m'en suis toujours pas totalement remise, de ce fameux deuil pathologique décrit dans la poupée au coeur de verre).
Alors pourquoi je continue ? Ma meilleure hypothèse reste toujours la même : mon trouble de la personnalité. Les psys n'arrivent à s'entendre que pour un "indéfini" (la moitié des troubles de la personnalité diagnostiqués tombent dans cette case, preuve que personne n'y comprends rien) faute d'un élément majeur pour me qualifier de borderline (les pétages de plombs, j'en ai mais vraisemblablement pas assez réguliers pour les psys). Mis à part ça j'ai les critères pour le borderline. Et un des piliers de la pathologie, c'est la phobie maladive de l'abandon ^^

Pis je suis désabusée des relations. Je sais très bien comment toutes vont finir sans exception. Parce qu'à cause de mon trouble et de mon besoin d'attachement fusionnel, sauf personnalité toxique en face type trouble de la personnalité antisociale, je ne suis pas du genre à partir la première ^^ et les gens se lassent toujours très vite de moi, un an de relation amoureuse suivie (où on se voit plus d'une fois par mois quoi) je ne sais pas à quoi ça ressemble, ce que ça fait. Donc je sais très bien ce qu'il va se passer avec cette relation, comme toutes les autres. Et oui, j'ai peur... Mais tu as raison ça n'y changera rien. D'où mon dernier paragraphe d'ailleurs, je suppose.

Enfin, nouer de nouvelles relations qu'elles soient amicales ou plus est tellement coûteux et difficile pour moi que chaque lien perdu est une promesse que je vais en chier non seulement en deuil mais aussi ensuite à retrouver un peu de monde pour m'entourer. Double peine, double angoisse.

argh, si seulement je pouvais être une escarbille pyrotechnique

Les choses seraient sûrement plus simples il est vrai^^'

On dirait que Paris te revigore

Ça c'est bien vrai ^_^ je deviens une vraie ktaphile maintenant, mes guides me baptiseront la prochaine fois j'aurai mon propre ktablaze hehe

Pis y a des teufs et des concerts partout, il m'arrive encore de m'ennuyer mais globalement j'ai toujours au moins une sortie par weekend.
Par contre c'est vraiment la ville de tous les abus en termes de drogues pour moi xD hahaha ça, my... Va falloir que je fasse une pause dans la 3mmc, enfin au moins essayer ^^ elle me fait plus rien surpris

t'as vu, tu n'y croyais pas, mais les prods ne sont que des catalyseurs, l'énergie et la vie tu l'as en toi

Huuum ça ça reste à vérifier. Sans 3, speed ou tramadol je ne sais pas si je saurais sortir et socialiser et encore moins toute une nuit thinking enfin, si en fait. Je l'ai déjà fait mais c'est beaucoup plus difficile ^^' et alléatoire: des fois je vais réussir à me mettre dans l'ambiance d'autres je vais me replier en mode autiste sans raison apparente. Avec la 3 je suis assurée que tout se passera bien pourvu qu'elle fonctionne, càd que je n'aie pas trop de tolérance...


Pleins de belles choses à toi et des beaux textes à lire pour nous

Hihi merci heart on verra la prochaine fois que j'aurai de l'inspiration fufu, peut être pour 2023 lol non ça dépendra de ce qui me fait tilter dans ma vie ou de réflexions ou émotions que je rencontre wink

Xoxo


 
#4 Posté par : C.S. 10 septembre 2022 à  13:02
Très mignon ce "petit" texte.. Toujours cette manière insensée et enjouée de manier les mots, afin de bien en faire comprendre leur sens..

Tu possèdes une grande maîtrise de l'écriture, mais ça, je te l'ai toujours dit !!

Profites, et profites encore de la vie.. heart

 
#5 Posté par : Mammon Tobin 10 septembre 2022 à  16:25

Morning Glory a écrit

花火 (« hana-bi ») : en japonnais, signifie feu d’artifice. Littéralement : fleur de feu.

C'est aussi un de mes films favoris de Takeshi Kitano big_smile (dans mon top 5 facile)
https://fr.web.img6.acsta.net/pictures/17/07/17/12/37/379151.jpg
(super bande son de Joe Hisaishi, que beaucoup connaissent surement pour avoir fait la bande-son de la quasi-totalité des animés de Hayao Miyazaki)


MT


 
#6 Posté par : g_p_a 13 septembre 2022 à  23:15

Mammon Tobin a écrit

Morning Glory a écrit

花火 (« hana-bi ») : en japonnais, signifie feu d’artifice. Littéralement : fleur de feu.

C'est aussi un de mes films favoris de Takeshi Kitano big_smile (dans mon top 5 facile)
https://fr.web.img6.acsta.net/pictures/17/07/17/12/37/379151.jpg
(super bande son de Joe Hisaishi, que beaucoup connaissent surement pour avoir fait la bande-son de la quasi-totalité des animés de Hayao Miyazaki)


MT

Kitano a vraiment fait des super films. Pas vu celui là malheureusement. Mon préféré "Sonatine", puis "Kids return" et "Ete de kikujiro".


 
#7 Posté par : Zizanie 14 septembre 2022 à  14:46
Hello Morning Glory ,

Et oui je suis encore présente ici de temps à autre... Je ne sais pas si mon pseudo te dis quelque chose mais nous avons échangé furtivement par périodes. La dernière fois nous avons parlé de 3-mmc si je me souviens bien.

Bon bah de retour sur Psycho c'est à dire reprise de consos ! La journée je marche au 4f-mph et le soir je m'assome avec flunitrazolam, bromazepam, pyrazolam ( ça dépend ). J'avais une question à propos de dosage j'ai donc ouvert une discussion et j'ai eu de la chance car je suis tombée sur un Psycho qui a pu avec son expérience m'éclairer un peu ( même si je suis dans le noir).

Bref !!!

Je voulais te féliciter pour ton texte, un essai magnifique où les mots dansent et s'enchevêtrent avec une fluidité subtile. J'ai eu envie de le lire à voix haute ! Tu devrais peut être essayer, à moins que cela ne soit déjà fait smile Mais tu as du talent pour la poésie,la rédaction, l'imaginaire...

Je voulais aussi te dire que le dernier champis( étoiles filantes etc..) Bah c'est moi, j'ai oublié de signer comme d'hab.

Voilà je ne sais pas du tout où tu en es dans ton parcours de vie...

Moi je vis au jour le jour. C'est fini les prises de têtes, les projets, les devoirs, je n'existe plus en tant que citoyenne mais juste une femme qui a un corps qui fonctionne donc qui est dans l'obligation de vivre. J'ai pas envie. Alors je ne donne plus trop d'importance au règles établies mais ça finira... Ça finira....

Je te souhaite le meilleur et pleins d'inspirations artistiques pour éblouir Psychoactif.com !!!

Des bises,

Zizanie.

 
#8 Posté par : Morning Glory 16 septembre 2022 à  08:54
Merci beaucoup à toustes! heart

Du coup je regarderai ce film huhu

Oui

Zizanie a écrit

Je me souviens de toi^^

Oui j'avoue qu'à voix haute les rimes... Riment plus^^ Good idea.

Mon parcours de vie ba comme tu peux le voir j'ai quitté ma campagne, je fais des rencontres LGBT, j'ai un travail qui a du sens, quelques ami-e-s... Je reviens de loin, il me faudra encore pas mal d'efforts pour être heureuse et certains problèmes demeureront insolubles (PSSD, possiblement une partie du trouble de la personnalité...), mais y a au moins un progrès très très net o/

Moi je vis au jour le jour. C'est fini les prises de têtes, les projets, les devoirs, je n'existe plus en tant que citoyenne mais juste une femme qui a un corps qui fonctionne donc qui est dans l'obligation de vivre. J'ai pas envie. Alors je ne donne plus trop d'importance au règles établies mais ça finira... Ça finira....

En vrai comme je disais dans mon texte précèdent les portes existent, c'est juste que dans le noir on ne les voit pas. Donc à force de chercher à tâtons et de se cogner aux murs on en peut plus on se dit qu'il n'y a aucune sortie. C'est faux, j'en suis la preuve vivante en étais si persuadée. Et voilà où j'en suis aujourd'hui. A force de chercher on finit par tomber sur le bon événement, la bonne personne, la bonne idée... Pour trouver les clés qui ouvriront l'issue. Mais c'est un parcours long et très difficile car la sensation d'être inéluctablement piégé-e-s est omniprésente et invite constamment à baisser les bras.

Plein de courage à toi. Ça se fait.


Xoxo à toustes ~


Remonter

Pied de page des forums