Trip Report: Acid Pauli et le LSD en milieu Techno / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » CoachMigui » 

Trip Report: Acid Pauli et le LSD en milieu Techno 



Désolé de faire un doublon car j'ai posté ce topic aussi sur la partie "LSD-25", mais je me dis qu'il a aussi sa place dans mon blog et que ça sera plus simple pour moi de le retrouver plus tard ! Enjoy smile



Trip Report Acid Pauli



Cela faisait un moment que j'avais envie de faire un trip report d'une prise de psychédélique dans un milieu festif. En effet, je ne conseillerais pas de prendre du LSD à qqn pour la première fois en soirée (en fait, je ne conseille à personne de prendre quoi que ce soit), mais je ne condamne pas cette pratique pour autant comme certains. Si l'expérience psychédélique peut nous amener jusqu'à la destruction de l'égo et une totale incapacité de faire quoi que ce soit dans le monde matériel, à dose faible ou moyenne je pense que c'est un formidable outil d'analyse et un catalyseur émotionnel qui peut totalement avoir sa place dans des événements sociaux. Pour autant qu'on ai le sens du théâtre !

C'est pour cela que je décide aujourd'hui de vous présenter un trip report sur une de mes dernières soirées, où j'ai consommé du LSD. Cela s'est passé dans une boîte très connue de la ville de Bâle, qui se trouve dans une péniche sur le Rhin. La sono y est réputée une des meilleures de Suisse, et j'y étais déjà allé une année plus tôt et l'endroit m'avait laissé une grosse impression. Quand j'ai appris qu'un de mes artistes préférés, Acid Pauli, passait dans cette boîte il ne m'a pas fallu attendre longtemps avant d'obtenir des billets pour ma copine et moi, ainsi que motiver quelques uns de mes amis habituels à nous rejoindre dans cette merveilleuse expérience.  Trêve de bavardage introductif, place au TR !


Setting:
Homme
1m74
60 kilos
méthode d'administration: une goûte de LSD dans une pâte de sucre fruitée, dosage inconnu mais probablement autour des 100ug


Préparation au trip:

Étant donné que je ne sors quasiment plus (1 festival par année, et 2/3 soirée entre les deux ^^) j'ai la chance de vraiment pouvoir passer la soirée comme je le souhaite, sachant que je suis quelqu'un qui n'aime pas vraiment les excès (du moins c'est ce que je pense !). Y aller sobre ? Oui ça pourrait le faire mais je suis encore un peu trop gourmand d'expériences fortes pour ça. Le mélange caféine-cannabis que j'apprécie tant dans ma vie quotidienne ? Oui il y aura sûrement de ça, c'est quasiment un automatisme chez moi pour vraiment pouvoir pénétrer la soirée mais c'est une constante, seul les dosages peuvent différer selon ce que je prends à côté. J'hésite un peu à prendre du MDMA vu que 2 personnes qui viennent avec moi à la soirée veulent en prendre, mais je me dis que je n'ai pas envie de vivre la descente après car j'ai besoin de mon énergie pour chercher du travail et que j'ai une autre fête le soir du solstice d'hivers de prévu et elle se prête mieux à une expérience amphétaminique.
De tous les produits que je consomme et dont j'ai accès en ce moment, il me reste la belle Lucy et toutes les appréhensions qui viennent avec, même avant le trip. Je suis du genre à cogiter et à beaucoup prévoir, je le sais et je fais avec. C'est pas pour rien que quand ça part en couilles les gens viennent souvent me demander des conseils, je prends beaucoup d'énergie à prévoir mes soirées mais finalement je préfère mieux ça surtout que ça ne me mets pas plus d'attentes que ça. Car ce que je prévois surtout, se sont tous les désagréments que l'acide peut apporter et comme certains d'entre vous le savez sûrement quand on en est à près de 50 trips dans sa vie on sait que les choses peuvent très vite tourner au vinaigre. Comment éviter cela au plus possible, tout en sachant que le risque 0 n'existe pas ? Et bien cela a été ma question.

J'ai déjà consommé du LSD en soirée, mais une seule fois en milieu techno à l'intérieur et c'était une plus petite dose. Mais le souvenir de ce trip était très bon, très bonne connexion à la musique, sensation d'être un enfant, j'avais la tchatch et en même temps j'avais un contrôle de mon corps très particulier et j'ai sorti des mooves de danses que je n'ai jamais reproduit depuis. Mais à cette soirée sur la fin, j'avais fumé beaucoup d'un coup et quand l'herbe est montée dans mon cerveau environ 15 minutes plus tard, je me suis retrouvé seul dans ma tête quasiment et il était assez difficile d'interagir avec le reste de la boîte. Je connais un des gros risques du coup ! Fumer trop, trop tôt.

J'obtiens ma pâte de fruit avec la goûte dedans et je décide de la séparer en 3 tiers. Le but étant de commencer par un, puis peut-être un autre tier si cela se passe bien et garder le 3ème pour quelqu'un qui m'en demanderait en soirée, en guise de cadeau amical. J'achète des bananes, je mange bien avant d'aller à la soirée, j'ai des barres fruitées ainsi que du sucre rapide au citron ainsi qu'un avocat, et je prépare 2 litres de maté à partager avec mes amis dans le train en direction de la soirée. J'ai obtenu une herbe que je juge parfaite pour le trip, de la Kosher Kush à dominance CBD (d'après mon ressenti) et donc parfaite pour l'effet anti-psychotique et quelle ne me fasse pas trop vriller (mais un peu quand même, à quoi bon fumer sinon ?). Étant en Suisse, j'ai accès à de la beuh au CBD dans les kiosks et je décide d'en acheter un peu, pour soit l'utiliser comme substitut et "alléger" mes joints ou pour m'en rouler des avec seulement ça, dans le cas ou j'aurai déjà la tête un peu trop près des étoiles. Je pense avoir prévu tout ce dont j'ai besoin, passons donc à la soirée.

Je tire le I-ching et lui demande qu'elle doit être on attitude envers la soirée, et il me prédit que je dois devenir le Phoenix du moment, mais qu'il y a un risque de trop plein énergétique. Je prends ces avis en considération !


Prise du produit et arrivée à la boîte

Je sors du train et pendant que nous attendons le tram, je décide de prendre le premier tiers. Et là l'univers me fait une farce et en ouvrant mon petit papier d'alu où se trouvait le sucre, je découvre qu'il a fondu dans mon sac et qu'il n'y a plus de tiers mais juste un gros tas ! Je me dis que c'est ce qu'il se passe quand on veut trop prévoir, au final la seule chose qu'on peut faire c'est "go with the flow". Je décide de manger environ la moitié de la pâte et de la remettre dans mon sac. On arrive à la soirée, on laisse nos affaires au vestiaire bien que je garde mon sac et on se dirige en haut de la boîte pour rouler quelques joints et commencer la soirée tranquillement.

Début de la soirée

Je n'en roule pas, mais une amie en a pré-roulé 5 et en fait gentiment tourner un. Je fume dessus, mais je sens que cette herbe a un effet psychédélique fort et je décide donc de ne prendre que quelques barres pour ne pas être trop éclaté pendant la montée. On descent et on s'assied à une table prêt de la musique mais un peu abrité du son, c'est tranquille et j'observe. Je dois souvent aller aux toilettes, la faute au maté probablement. Je ressens de l'inconfort physique, je sens que je suis en digestion, je me demande comme dans tous les trips que j'ai eu si c'était une bonne idée de consommer, et je ne parle pas beaucoup ce qui fait contraste à mon habitude de pipelette. Un ami à moi qui est resté sobre pour trip-sitter tout le monde me demande si ça va, si je ressens quelque chose, et je dis "ouais un peu", car finalement c'est dur de raconter ce qu'il se passe en ce moment. Je fais part de mon inconfort au groupe, mais je les rassure en leur disant que ça fait partie de l'expérience et que je sais très bien que pour moi le plus dur est de monter la montagne, une fois en haut je suis le roi du monde (ou en tout cas du mien !) . On va danser un peu, Acid Pauli n'est pas encore là mais le DJ de chauffe est vraiment très bon. Mes deux amis qui prennent de la Vitamine M kickent assez fort, on rigole tous et on va prendre l'air. Ma copine roule un joint à ce moment, je fume ça fait plaisir. Je commence à me stabiliser, et on arrive au dancefloor en étant assez motivé.

Le concert:

Le concert commence, et Acid Pauli arrive avec un beau chapeau. Qu'est-ce qu'il a la classe ! Je me dis que j'ai écouté tellement souvent ses mix chez moi en faisant plein de choses, je suis enfin à un de ses concerts et tout se passe bien pour l'instant. Nous dansons un moment, je regarde le jeu de lumière qui est incroyable, ma copine vient danser devant moi et je l'enlace. J'en profite pour fermer les yeux et partir un peu dans le cosmos, les effets ne sont pas très forts mais le trip devient de plus en plus plaisant. Ma copine, comme dans ma vie de tous les jours, m'offre un repère et un socle sur le quel je peux m'appuyer.  On a tous un peu chaud et on décide de monter dehors pour fumer.

Sur la route, après mon passage habituel aux toilettes qui offre toujours son lot de surprises et rencontres badeuses, je décide de me prendre un bon vieux Red Bull des familles pour faire le plein de caféine. Dommage qu'ils ne vendent pas de café ! Je reprends environ la moitié d'acide de ce qu'il me reste, et on redescend encore une fois danser. Mais cette fois j'ai fumé un joint quasiment tout seul, et je me félicite d'avoir trouvé cette herbe si bien dosé là où la plupart des herbes en Suisse sont trop fortes en THC pour ce genre de combo. On décide de ne pas aller dans la foule mais de rester dans un des coins de la boîte qui est un peu sur-élevé et qui permet d'observer le tout depuis un autre point de vue. A peine arrivé en bas, je remarque qu'Acid Pauli est en trance et que la musique est phénoménale, la qualité du son est exceptionnelle et je manque de superlatif pour décrire le moment que je vis. Les lumières, la fumée omniprésente de la pièce et l'atmosphère de fête sympathique me réjouissent beaucoup. J'ai fini de digérer, la caféine fait effet, le re-drop pointe son bout de son nez et je ne peux m'empêcher de me retourner vers une de mes potes et lui dire "putain il faut qu'on start un pet !" . Ca lui fera beaucoup rire parce qu'on était tous vraiment fons-dé à ce moment, et elle s'attendait pas à ce que je lui dise ça. Mais dans ma tête, c'est le moment clé, c'est maintenant qu'il faut balancer toute la sauce et aller dans les étoiles, j'ai besoin de plus de carburant pour la fusée psychédélique. En plus, Acid Pauli commence à jouer de la musique latine et cela éveille en moi mes racines !


On rigole, elle me donne un joint en me disant que c'était le mien d'avant (j'en ai aucun souvenir, et je crois qu'elle m'a donné un de ses joints à elle ^^) et je le start, je fume beaucoup et je le fais tourner. C'est bon, je suis là ou je dois être, exactement dans l'état où il faut et avec les bonnes personnes. Le côté théâtrale du LSD se fait ressentir comme jamais, j'ai des sacrés hallus et je sens mon corps comme jamais. Tout ce que je regarde semble être une pièce orchestrée, j'ai l'impression d'être le roi de la disco. Je vois tout au ralentit. Mes mouvements de danses font monter de l'énergie le long de mon Kundalini, j'ai les habituelles craquement de dos suite au redressement, et je kiffe vraiment le moment. Je regarde la foule, et là une hallu assez marrante se passe: Vu que la salle est dans le noir, la seule chose que je vois vraiment ce sont les sommets de têtes des gens et quand ils se retournent, il y a trop de fumée pour vraiment voir les visages des gens. Donc j'ai littéralement l'impression de voir des ballons de baudruches flotter en l'air avec des perruques sur eux !

Une musique badante commence, et là avec une amie on observe la foule et on voit une vingtaine de gens starter des joints en même temps, j'ai vraiment pu sentir toute l'énergie cannabique dans la salle pendant le reste de la soirée, les gens bougeaient plus une chier mais on sentait que tout le monde était en transe. Acid Pauli fait des musiques spéciales, ça tappe plus fort que ce que j'avais pu penser, quel pied ! On danse encore pendant une heure ou deux, et on décide de rentrer car plusieurs personnes du groupe n'ont plus d'énergie. Moi j'aurais pu rester encore des heures je pense, mais il est mieux que je reste en groupe plutôt que de me perdre plus tard dans la ville en étant seul ^^


Retour dans le train, tout de plus normal. Je suis un petit enfant dans les rues de Bâle, et à 8h du mat je suis dans mon lit avec ma copine prêt à dormir. Le trip a été une grosse réussite, j'ai eu beaucoup d'inspiration par la musique, j'ai pu réfléchir à ma situation actuelle et j'ai même eu des phases de dissolution de l'égo en regardant tout ce groupe de personnes en trance sur la musique ! Je suis très content que ce soit bien passé, et le lendemain je ne suis pas en descente et il me reste même un peu de matériel pour faire une mini-expédition quand le moment sera le bon !

Conclusion:

Je n'ai pas pu tout prévoir et tant mieux, mais j'ai connu les gros pièges que j'ai su éviter pour cette fois. Je remettrai l'expérience en club une autre fois pour sûr, je trouve qu'une fois les étoiles alignées le LSD est mon produit préféré pour faire la fête, mais il faut encore réussir à aligner ces étoiles (et que l'univers le veuille bien !). Mais il faut toujours garder ses gardes, car un mauvais trip dans une boîte à 2h de train de chez moi ce n'est pas la meilleure chose qui puisse arriver ^^ . Restez safe les amis ! Mais oubliez pas de vous amuser et de profiter de la vie aussi smile drogue-peace

Catégorie : Trip Report - 09 décembre 2018 à  11:12

Reputation de ce commentaire
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)



Commentaires
#1 Posté par : MidnightMoon 09 décembre 2018 à  11:21
Hello coachmigui,

Merci pour ce beau TR, tu sais raconter tes soirées, j'ai eu beaucoup de plaisir de lire le déroulé de ta soirée et connaitre tes points de vu sur le LSD.

Lire ceci me motive à écrire d'avantage de TR de mes expériences qu'elles soient en soirée ou non.

Merci et belle journée l'ami    fume_une_joint

Posté par : MidnightMoon | 09 décembre 2018 à  11:21

Remonter

Pied de page des forums