Trip report : 1400 mg de 3 MMC en plug, suivi de 1P LSD / Les Blogs de PsychoACTIF

Trip report : 1400 mg de 3 MMC en plug, suivi de 1P LSD 



  : 1400 mg de 3MMC en plug, suivi de 1P-LSD

La semaine dernière, mardi dernier, mon set and Setting était bon : j'avais parlé au téléphone, j'avais des ennuis habituels au bureau, et j'étais  plutôt en forme.
Je ne sais ce qui m'a pris, alors que depuis longtemps je ne regardais plus de porno, je me suis pris à  regarder sur un site, des jeunes femmes, qui n'étaient pas nues, faire du flashing. Il était 22 heures. Elles n'étaient pas nues en ce sens qu'elles avaient une culotte et un soutien-gorge. Mais leur culotte était transparente, on voyait assez bien leur sexe et sa pilosité. La musique était un peu commerciale mais très entraÎnante. Et surtout, ces demoiselles fixaient l'objectif de la caméra en souriant avec un sourire extrêmement séduisant.
Aussitôt, tous mes fantasmes homosexuels sont remontés alors qu'ils étaient cachés depuis plusieurs semaines. J'ai bien essayé ensuite chez mon psychiatre de déterminer pourquoi : « qu'est-ce qui a fait que vous ayez intérêt à  avoir ses fantasmes ? » Et je n'ai pas su répondre…
toujours est-il que je me suis précipité sur un instrument de taille moyenne pour me remplir.
Je précise que ce blog ne s'adresse qu'à  des personnes tolérantes aux pratiques LGBT ; homophobes s'abstenir.
Mais… nous sommes sur psychoactifs, et il faut savoir que, quand on a goûté poppers et diverses autres substances, la masturbation solitaire ne supporte plus la sobriété:
« Quand  nous n'Aurons plus que l'Aurore
Pour admirer l'eau s'allumer
Quand nous tendrons nos mains - ta main
Vers des poitrines longtemps creusées
Les recouvrir de nos vacarmes
Alors on sera heureux car on sait bien
Que nous avons tant existé
À faire supplier toutes les mères
»
Bref, quand on est tout seul, il manque quelque chose, n'est-ce pas ? Alors, c'est ici que le « tiroir magique » s'ouvre. Dans le tiroir magique, il y a notamment de la poudre de 3 MMC, redoutablement efficace déjà  en snif, en Water lining, en fix, et en plug.
Pourquoi ne pas innover cette fois-ci, alors que je ne demande qu'à  être remplie ? Prudent, j'attrape un tout petit sachet de 3, qui comporte l'étiquette 100 mg, et j'en saupoudre la moitié sur le gode. Inutile de préciser qu'auparavant, je m'étais fait un lavement, j'étais donc tout propre et toute avide. Mais le jouet était enduit de ma substance, le f*** dont parle Sade, et évidemment la poudre s'y est fixée. Il est 23 heures.
A la lueur de la vidéo, dans la nuit profonde de ma chambre obscure, les cristaux brillaient sur le gland rose. Quelle beauté ! Quel besoin de t'absorber ! Et hop, que je te chevauche.
Pas grand-chose, juste un petit picotement, habituel avec la 3. Cinq minutes après, excité par les pieds de la jeune femme qui démontrait en souriant de façon très insistante sa sensualité  en agitant les orteils, je vide le reste du sachet, et je lèche à  tout hasard ledit sachet pour être sûr de n'en rien laisser. Tout va bien. La 3 est bien comme d'habitude, amère et écœurante.
J'ai un peu ensuite perdu le Nord…
je trouvais tellement beau la couleur de la poudre sur le jouet de plaisir, que finalement tous les sachets y sont passés les uns après les autres, jusqu'à  consommer plus de 1350 mg pendant la nuit
Les effets : évidemment, mon anus, mon rectum, mes intestins se sont contractés sous l'effet de la drogue. J'étais accroupi sur le
Jouet qui me rentrait dans l ouverture virile, sans bouger pendant plusieurs heures en regardant mes images érotiques, mais non pornographiques. J'ai été étonné de tenir aussi longtemps. De minuit à  sept heures du matin, je n'ai pas décollé de mon emplacement, très heureux d'être aussi harmonieusement en communion avec la tige qui me rentrait dans les intestins.
D'ailleurs, lorsque le soleil s'était levé qu'il fallait véritablement quitter l'appartement, il était alors huit heures du matin, au bout donc de ces neuf heures assises dans la même position, j'ai découvert que j'avais la marque imprimée sur ma cuisse de la semelle de ma chaussure, véritables suçons faites par celle-ci contre laquelle je m'étais appuyé pendant toute la nuit.
Nuit blanche, donc, à  n'avoir qu'une seule position, statique.
C'était donc très agréable, cette énorme consommation de 3MMC, mais pas une défonce délirante. Je n'étais pas parti, aucune hallucination. Juste une jouissance profonde au niveau de ma partie génitale fémino-masculine. Je n'ai évidemment pas dormi de la nuit, tellement j'étais bien, calme et excité à  la fois, si vous voyez ce que je veux dire.

Évidemment, mon ouverture  virile s'est terriblement contractée sous l'effet de la drogue. C'est pourquoi, le matin, je n'arrivais plus à  enlever les godes que j'avais enfoncés, ainsi que les boules de geisha et les doigts de Vénus que j'avais glissés pour me remplir un peu plus. Il m'a fallu plusieurs dizaines de minutes pour réussir les extraire toutes. J'ai même été obligé de procéder à  lavement, car décidément, à  un certain moment, je n'y arrivais plus du tout. Heureusement, le lavement, avec un peu d'insistance, permet d'expulser le tout sans dommage. Il est vrai que j'ai l'habitude de l'introduction anale, je n'ai absolument pas peur d'aller y rechercher ce qui veut absolument y rester !
Donc contraction terrible de ma partie anale. Même si je réussissais y rentrer sans aucune difficulté trois ou quatre doigts pour essayer d'extraire tout ce que j'y avais introduit. Évidemment comme toujours avec la trois, quasi-disparition de mon pénis, réduit à  l'état de micro bite.
Lorsque je quittais mon appartement et que je fus dans la rue, je craignais fortement la descente, ayant lu sur le site psychoactifs que celle-ci pouvait parfois être douloureuse.
Il se trouve que j'ai eu beaucoup de chance… je passais une journée normale. J'ai eu extrêmement soif, j'ai bu quatre à  cinq lignes d'eau par jour pendant plusieurs jours. Le soir, donc le mercredi soir, j'avais un conseil d'administration, j'ai cru m'endormir à  plusieurs reprises. Évidemment après une nuit blanche ! Mais je n'ai eu aucune diarrhée profonde, aucune constipation, aucun mal de tête. Il est vrai qu'à  un moment donné le mal de tête à  chercher à  s'installer. Et je l'ai très rapidement chassé avec une rapide méditation de yoga ultrarapide, qui a produit un effet assez incroyable. J'aborderai dans un autre blog la question de la relation entre le yoga et la prise de stupéfiants.
Comment juger cette expérience ?
J'ai éprouvé une grande tristesse après l'événement. Il y a une grande différence entre l'amour solitaire et l'amour avec son conjoint. J'ai déjà  remarqué, à  mon âge avancé, que les fantasmes sont beaucoup plus importants lorsque l'on est avec une prostituée ou lorsqu'on est seul à  se masturber. Lorsqu'on est avec son ami, son amoureux, on ne pense plus qu'à  l'autre et à  la relation que nous sommes en train de bâtir. Les fantasmes s'évanouissent. Le plaisir fait place au bonheur. Plutôt il s'y ajoute. Il n'y a plus que du plaisir et de la communion partagée. C'est donc extrêmement différent.  Alors que là , dans le feu de l'action, ça été un coït qui a duré huit heures…

J'ai bien dormi la nuit suivante, celle du mercredi au jeudi.

Et j'ai recommencé cette pratique bizarre, avec le même set and Setting, à  regarder d'abord mes vidéos, suivi d'une excitation, du besoin d'être rempli, et cette fois-ci, n'ayant plus de trois puisque j'avais absolument tout consommé, j'ai essayé avec le 1P LSD. Alors je vous dirais que mettre un petit buvard sur un gode, ne produit aucun effet, car très vite vous expulsez le buvard. En l'occurrence j'ai pris un demi buvard. La dernière fois que je l'avais pris, cela vous avait mis dans un état malade, pleurnichant, je l'avais pris en sublingual.
Cette fois-ci rien d'équivalent. Comme, j'ai bien constaté, aucun effet ne s'est produit avec le buvard dans l'anus, j'ai entrepris de le dissoudre dans une petite seringue. Je l'ai donc mis dans quelques millilitres d'eau. J'ai attendu un quart d'heure et je me le suis injecté dans le rectum. Et j'ai fini par dévorer en sublingual le buvard.
Les effets ont été absolument nuls. Plus exactement, le seul effet que j'ai constaté, c'était de ne pas fermer l'œil de la nuit. Je suis resté dans mon lit à  craindre avec inquiétude le bad trip. Mais celui-ci n'est heureusement pas venu. Là  encore, à  huit heures du matin, une pratique de yoga extrêmement rapide m'a permis de reprendre le taureau par les cornes et de devenir à  nouveau mon maÎtre ainsi que maÎtre de l'univers.
Donc ma série d'expériences en plug conduit à  déclarer que le plug de 1P LSD est totalement inefficace.
Chers amis psychoactifs, Je serais heureux d'avoir un partage d'expériences sur  ces plug de substances. En attendant, je n'ai pas vraiment l'intention de recommencer.
: peace :

Catégorie : Trip Report - 21 juin 2017 à  00:34

#1p-lsd #3-MMC #plug #trip report



Commentaires
#1 Posté par : Recklinghausen 26 juin 2017 à  03:15
Salut,

Je te confirme que le plug ne peut pas être une ROA satisfaisante pour ce qui est du 1P - LSD.

Cette molécule a besoin de passer par le foie pour être dégradée en LSD25.

Du coup, comme ce n'est pas le cas lors du passage par l'anus, les effets ne peuvent se faire ressentir.

Par contre,,si j'aurais tendance à  chercher une autre crémerie car 1,4 grammes de 3- MMC... C'est une dose très très importante qui me fait penser à  un produit de piètre qualité.

Merci pour ton retour d'expérience, je n'avais jamais lu auparavant de prise en soupoudrant de produit un godemichet avant introduction.

Les ROA se suivent et ne se ressemblent pas wink

J'espère que ton derrière n'a pas pris trop cher entre la sodomie et la molecule bien corrosive pour les muqueuses anales.

@ +


Reck.

Posté par : Recklinghausen | 26 juin 2017 à  03:15

 
#2 Posté par : alpha17 05 décembre 2017 à  20:34
Je t'aurais conseillé du ALD-52 à la place du 1P-LSD, le premier étant moins puissant mais moins sujet au bad trip que le second.
...enfin c'est ce qu'ils disent, eux les connaisseurs, moi je ne connais que l'ALD-52 et malgré tout à un moment il y a une anxiété de fond pas confortable qui arrive et oblige à couper avant la fin (->benzo).

Je te l'aurais conseillé, mais même plus en fait, l'alchimie est trop violente chez toi. Dis toi bien que tu ne loupes pas une "magie" transcendantale avec les hallucinogènes, je crois bien que les hippies surjouaient devant la Super 8.

Posté par : alpha17 | 05 décembre 2017 à  20:34

 
#3 Posté par : Recklinghausen 08 décembre 2017 à  01:20
Édit :

Je me suis trompé sur ma théorie pour le 1P- LSD.

En pratiquant le plug, le produit passe néanmoins par le foie car il est transporté par le sang.

Ce n'est donc pas pour cette raison que tu n'as rien ressenti en consommant le 1P- LSD via cette ROA.

La vérité est ailleurs.

Toutes mes excuses...


Reck.

Posté par : Recklinghausen | 08 décembre 2017 à  01:20

Remonter

Pied de page des forums