UK : l'interdiction des legal high retardée.... / Les Blogs de PsychoACTIF

UK : l'interdiction des legal high retardée.... 



/forum/uploads/images/1461/1461267018.jpg



L'interdiction générale du gouvernement UK sur les legal high, qui devait entrer en vigueur le 6 Avril, a été reportée pendant au moins un mois, a déclaré le Home Office.

La Loi sur les substances psychoactives, a été retardée parce  que la définition actuelle d'une substance psychoactive n'est pas applicable par la police.

L'introduction d'une législation similaire en Irlande a déclenché une vague de fermetures de headshop et de site de vente de legal high en ligne et il a été prévu que l'introduction d'une interdiction générale britannique ait un effet similaire. Mais il y a eu peu de poursuites en Irlande jusqu'à  présent en raison des difficultés à  prouver si une substance est psychoactive ou non.

Le ministre du Home Office a confirmé que l'interdiction britannique n'entrerait pas en vigueur le 6 Avril comme prévu, mais serait mis en oeuvre "dans son intégralité au printemps". Les ministres doivent donner au parlement 21 jours de préavis avant de mettre en œuvre l'interdiction,  le 1er mai serait la première date possible pour son introduction.

"Nous devons veiller à  la préparation de toute l'activité nécessaire pour permettre la mise en œuvre harmonieuse de la législation à  travers le Royaume-Uni et à  soutenir les forces de l'ordre dans leur capacité à  faire appliquer le projet de loi des l'ouverture", a déclaré Karen Bradley aux députés dans une réponse communes écrite le jour de Pâques.

La législation vise à  interdire toute substance destinée à  la consommation humaine capable de produire un effet psychoactif, avec une liste des exemptions de substances à  usage quotidien tels que l'alcool, la nicotine et la caféine.

Les Poppers, aussi connus sous le nom de nitrite alkyle, ont été entièrement exclus de la législation après que le comité consultatif du gouvernement sur l'abus des drogues (ACMD) a jugé qu'il n'ont pas un effet direct sur le cerveau.

La police d'Hampshire a écrit au  propriétaires de headshop et autres vendeurs d'euphorisants légaux pour les avertir qu'il est de leur responsabilité d'assurer que leurs produits ne sont pas des substances dangereuses ou interdites, et qu'ils ne permettent pas le commerce des drogues illicites au Royaume-Uni.

La Police d'Ecosse et le gouvernement écossais ont dit lors d'une enquête des affaires communes  intérieures l'année dernière que la définition d'une substance psychoactive pourrait être problématique pour assurer des condamnations.

Ils ont fait valoir que chaque cas de succès nécessiterait des preuves d'un expert médical qualifié avec une expérience de travail avec les nouvelles substances psychoactives pour être en mesure d'identifier la substance et prouver sa psychoactivité.

Un porte-parole du Home Office a déclaré que, conformément aux conseils des experts de l'ACMD « le gouvernement est dans les dernières étapes de la mise en place d'un programme d'essais destiné à  démontrer la psychoactivité d'une substance avant le début de l'acte  ».

« La loi sur les substances psychoactives va changer fondamentalement la façon dont nous nous attaquons à  ces drogues et va mettre fin à  des fournisseurs peu scrupuleux qui profitent de leur commerce. Notre message est clair: les délinquants risqueront jusqu'à  sept ans de prison  » ont-ils ajouté.

Source : http://www.theguardian.com/society/2016 … definition

Catégorie : Research Chemicals - 21 avril 2016 à  21:32



Commentaires
#1 Posté par : Etsyhtéma 22 avril 2016 à  00:44
Je ne savais pas que son application avait été retardé. Je ne sais pas si c'est bien qu'ils repoussent si c'est pour peaufiner la loi finalement...
En espérant que ça ne donne pas d'idée en France, je ne suis peut-être pas au courant de l'actualité des RC, mais il me semble qu'il n'y a "plus grand-chose" à  se mettre sous la dent de légal et plus ou moins éprouvé style mixie, méthylone, EPH (j'ai appris récemment...), les nBome etc, par contre énormément de dérivés fluorés en tout genre et progression des dérivés de fentanyl (je crois que c'est dans le cadre de la loi française aussi).
Je vois bien une petite catégorie qui sort du lot (cousins d'une drogue en 3 lettres 2 chiffres big_smile ), mais à  part ça. Enfin on est pas là  pour débattre de ça.

Prions que la fin du tout répressif débile touche bientôt à  sa fin (2030 ?), j'y crois vraiment.

Posté par : Etsyhtéma | 22 avril 2016 à  00:44

 
#2 Posté par : Fino 22 avril 2016 à  17:12
Personnellement j'y crois plus vraiment à  cette histoire d'interdiction..
Ça va à  l'encontre totalement d'une société sollicité par les transhumaniste..  On est seulement au début de la transition.
Peut être un p'tit coup de pub histoire de sonder les gens,  et en même temps j'imagine qu'en UK notamment beaucoup de dealer on fait le plein (pour rien) et la marchandise va forcément se retrouver dans la rue, rapidement et à  bon marché.  Donc cela va populariser d'avantage les produits psychoactifs.

En même temps un nouveau analogue de kétamine sort bientôt sur les shops UK. Donc bon...

Posté par : Fino | 22 avril 2016 à  17:12

 
#3 Posté par : Recklinghausen 27 avril 2016 à  14:26
Le délinquant sera le représentant physique du shop ou la personne qui vend des RC dans la rue...

La loi ne touche pas l'usagé... Qui ne risque absolument rien en tant que consommateurs !!!

Le temps que les shop écoulent leurs (sur)stocks et que les personnes gérant des shops en Angleterre trouvent un pays qui les accueillera bras ouvert pour leurs petites transactions et tout sera joué wink

Faut pas trop s'inquiéter à  mon sens... La demande est telle que les dealos cracheront pas sur leurs bénéfices !

Quand à  l'augmentation des prix, ben faut pas trop y compter car y'a pas mal de concurrents qui rêvent de se payer une part du gâteau pour le revendre des centaines de fois plus chers.

Les paris sont ouverts... Réponse très bientôt !



Reck

Posté par : Recklinghausen | 27 avril 2016 à  14:26

Remonter

Pied de page des forums