Une étrange histoire du temps / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Wonderland » 

Une étrange histoire du temps 



11 ans, c'est le nombre d'années depuis que j'ai quitté mes amis d'enfance. 11 ans, c'est le nombre d'années que j'ai passées seule face à ma déchéance. 11 ans, c'est le nombre d'années que j'ai passée à sonder mon esprit et creuser mon corps. 11 ans, c'est le nombre d'années de mon histoire d'amour avec les substances.

J'avais 13 ans. J'ai connu les joies et les joints de l'adolescence. Ce premier baiser, amoureux, se languissant de l'état second qui l'attend, de l'altération de mon esprit. Première bouffée qui pénètre mes poumons, la chaleur les enveloppant comme d'un voile fin mais si chaud, si doux. Je retiens mon souffle. Puis j'expire. Ce long filet de fumée qui sort de ma bouche, caressé par mes lèvres dans un doux au revoir. J'en reprends une deuxième, puis une troisième, puis une autre, dans une valse lente mais sensuelle. Je ne saurais pas mettre d'autre mot sur mon état que celui ci : flotter. C'était ma sensation. Je flottais par dessus le monde et les gens. Je flottais par dessus mon esprit et ses pensées. Je flottais par dessus cette eau bleu qui s'étendait devant moi, montrant toute la magnificence de l'océan devant mes yeux.

Cet état de bien être aura duré des heures, 4, 6 ou 8 heures. Je n'avais plus la notion du temps, pas plus que la notion de réalité. Jamais dans ma vie je n'avais senti un tel apaisement. Jamais dans ma vie n'ai-je senti cette sérénité, qui m'enveloppait le corps et l'esprit. Pour la première fois depuis des années, mes pensées ne m'ont pas envahie. Je ne me noyais plus. J'étais vivante. J'étais présente et la vie était belle.

Cette valse dure aujourd'hui depuis 11 ans. Comme dans tous les couples, des hauts et des bas. Des moments où on se dispute fort, où je l'accuse de tous mes maux, et d'autres ou je l'enveloppe dans la chaleur de mes doigts pour de nouveau caresser cet amour que seule elle me procure. En 11 ans de mariage fidèle, nous ne formons pas le couple parfait. Parfois, elle m'empêche de travailler, accapare mon temps et mes envies. Elle est capricieuse des fois, requérant toute mon attention. Elle n'est pas partageuse. Jalouse amante.

Depuis cette belle et heureuse rencontre avec Mary, ma fidélité n'a eu de cesse d'augmenter. J'en ai fait mon antre, mon refuge. J'en ai fait ma fidèle amie et ma merveilleuse amante. Les nuits passées à me cacher de mes parents, simplement pour une heure avec elle. Ces nuits passées auprès d'elle, repoussant le sommeil d'heure en heure, uniquement pour profiter un peu plus de ses caresses. Elle est ma chair, elle est mon sang. Elle sera toujours là quand les autres ne sont que des passants.

L'altération de l'esprit, aujourd'hui est bien loin. Dame Mary restera la première, mais pas l'unique. Elle restera mon premier amour, ma passion. J'ai grandis avec elle, je me suis forgée grâce à elle. Mais l'altération de l'esprit, aujourd'hui, est bien loin.

On découvre la MDMA, on découvre les amphétamines. On découvre le LSD, les champignons, le peyotl, la mescaline, la DMT. On cherche avec espoir quelque chose de transcendant. Quelque chose qui nous ferait visiter les Cieux et au-delà. Quelque chose pour nous transporter là où n'arrivions pas. Le voyage d'une vie, ou celui d'une nuit. Cet esprit qui parle timidement mais qui a simplement besoin d'un ami, un assistant. Des vibrations dans nos veines aux étoiles devant nos yeux, il n'y a qu'un pas. Qu'une bouffée, qu'un buvard, qu'une trace, que quelques grammes.

A la recherche de l'expérience de ma vie, je me suis perdue. Je ne me trouve plus. Cette impression de ne pas encore la toucher, de ne pas y être, me perd. Ces substances magiques ont encore tout à m'apprendre, mais quand ? Ca m'obsède, ça me ronge. Peut-on passer toute une vie dans cet état ? La magie de certaines substances m'émerveillera toujours. Leur naissance, leur croissance et leur vie dans notre esprit. Ce tampon indélébile qu'elles laissent en nous, nos souvenirs marqués par ce voyage astrale. Ces secrets qu'elles renferment au fond d'elle, n'en dévoilant que ce qui est nécessaire. Se faisant désirer, comme une femme aux formes généreuses et envoûtantes, cachée derrière un voile d'ombre. On les appréhende, on les courtise, en espérant qu'elles nous feront découvrir les merveilles de l'univers que renferme notre esprit.

11 ans après cette première latte, je repense à une réplique du film "Thirteen" où la protagoniste, le visage creusé par les drogues dit, dans un ton vide d'émotions "Je ne sais même plus écrire 'Photographe'". Je ne comprenais pas sur le coup. Aujourd'hui, je le ressens. Aujourd'hui je le vis. Aujourd'hui je vis ma décadence, ma déchéance choisie. Aujourd'hui, je vis cette dégringolade que je subis sans savoir l'arrêter. J'aimerais redevenir comme avant, j'aimerais me sauver. Les années passées sont des bribes dans mes souvenirs, récoltés par ci par là. Ma vie racontée par mes amis. Mes souvenirs rappelés par mon entourage. On se sent bien idiot de ne plus se rappeler sa propre existence, ses propres expériences. On continue de se chercher, dans l'espoir de rattraper le temps passé, retrouver sa force. Mais le passé n'est pas beau, le passé est triste et décadent à sa manière. Le passé me creuse ma chair et me fait perdre mon sang. Le passé, est loin maintenant.

Je ne regrette pas ces choix. Mes mots peuvent être durs et la blesser, je lui dis que je ne veux plus d'elle, qui m'étouffe et me prend ma vie. Mais je reviens vers elle, honteuse et toujours amoureuse. Je reviens chercher son étreinte, je reviens chercher sa bienveillance. J'ai découvert mon esprit, j'ai découvert l'amour sans chichi. J'ai découvert des merveilles sans m'y attendre. J'ai choisi la vie que je mène, j'ai choisi d'être moi-même.

Catégorie : Autres - 09 mars 2018 à  18:32

Reputation de ce commentaire
 
J'adore ton récit! Pumkin
 
Putain c'est beau. Tropisme



Commentaires
#1 Posté par : thétis 09 mars 2018 à  21:44
Magnifiquement écrit !super
Aussi bien dans le lexique que dans l'harmonie des phrases.
Vraiment jolie !

Posté par : thétis | 09 mars 2018 à  21:44

 
#2 Posté par : Wonderland 10 mars 2018 à  14:21
Je te remercie Thetis je suis heureuse que le texte t'ait plu. Cela fait des année que je ne me suis pas poser pour écrire. J'ai de plus en plus de mal mais cette section blogs pourrait être une bonne raison de m'y remettre !

Posté par : Wonderland | 10 mars 2018 à  14:21

 
#3 Posté par : away 15 mars 2018 à  08:20
Bonjour Wonderland,

Ton texte est très beau et terrible à la fois ; très émouvant.

Merci
Amicalement
Away

Posté par : away | 15 mars 2018 à  08:20

 
#4 Posté par : Bootspoppers 29 mai 2019 à  05:25

Wonderland a écrit

J'ai choisi la vie que je mène, j'ai choisi d'être moi-même.

Je lis ton blog au hasard d'une insomnie .

c'est vraiment très beau, très étrange pour moi. Très étrange parce que je n'ai pas du tout la même relation au produit que toi. Tu as une relation personnelle avec le produit. Pour moi le produit n'est qu'un médium vers les autres.
En particulier le cannabis, je crois que je n'ai jamais aimé, je n'arrive pas à rentrer dedans, ça ne me fait ni chaud ni froid, simplement mal à la tête parfois.

Alors je suis très content e de t'avoir lue, parce que tu ouvres des perspectives, qui me permettent de de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. Ces perspectives je ne les explorerai pas, puisque j'ai ma propre qui est à poursuivre. Et elle est difficile, je sais que ma vision n'est pas partagée par tout le monde, souvent je me heurte au mur et à la désillusion. Ma quête vers les autres qui paraît si étrange à beaucoup.

Mais en tout cas merci de cette description si belle et si claire, on comprend ce que tu veux dire, et pour moi, comprendre, c'est la vie.


Posté par : Bootspoppers | 29 mai 2019 à  05:25

 
#5 Posté par : Wonderland 06 juin 2019 à  02:47

Bootspoppers a écrit

Je lis ton blog au hasard d'une insomnie .

c'est vraiment très beau, très étrange pour moi. Très étrange parce que je n'ai pas du tout la même relation au produit que toi. Tu as une relation personnelle avec le produit. Pour moi le produit n'est qu'un médium vers les autres.
En particulier le cannabis, je crois que je n'ai jamais aimé, je n'arrive pas à rentrer dedans, ça ne me fait ni chaud ni froid, simplement mal à la tête parfois.

Tout à fait Boots, elle est personnelle. Comme toi, pour moi les produits sont un médium, mais pas vers les autres mais vers moi-même.
Je me plais dans ma solitude quand je la recherche, et c'est probablement pour ça que j'aime le cannabis qui me canalise et me sert d'ami silencieux.

Mais heureusement, mon rapport aux substances, bien que personnel, me permet aussi de me rapprocher des autres. Même si ce n'est pas mon but premier, je m'ouvre pour communier avec mon entourage. Mais ça ne sera jamais comme toi, à ton niveau. Ta quête est noble et rare et on est bien heureux qu'il existe des gens qui acceptent de tendre la main pour créer ce lien. Mais n'abandonne surtout pas, les murs se brisent qu'ils soient en bois, en briques ou en béton, grâce à la persévérance des gens comme toi.

Merci encore de m'avoir lue


Posté par : Wonderland | 06 juin 2019 à  02:47

Remonter

Pied de page des forums