Une histoire de sniff.. / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » BeggarBlue » 

Une histoire de sniff.. 



Ce soir j'ai finis mon gr qui devait se finir vendredi soir. En regardant mon plastique vide, j'ai repensé à comment ca avait commencé, quels roles ca a joué sur ma vie, quels mauvaises journées j'ai passé mais aussi les bons moments.
Alors pour votre plus grand plaisir ( calmez vos applaudissements ohh !), je m'en vais vous compter une petite histoire, plus remplie en lignes blanche qu'en ligne de mots..

Tout commença quand en voulant décompresser, pensant que mon avenir était fichu, je demandais à des mecs, qu'on savait là pour "ça", si ils avaient pas quelque chose. Quelque chose qu'on me donna 5min après.
Rentré, sachant mes parents absents, je me prépare une ligne..
Et wahouuuu...J'ai pas beaucoup dormi la nuit suivante ahah Oui je fais partie de ceux qui ont été tout de suite accroché..
Ce premier gramme m'as tenu un petit peu plus d'une semaine, je pensais être déjà bien dedans, et que je serais pas un autre cliché style film comme Blow/Scarface et tout et tout.. Alors non je suis pas à 5grammes par jour mais j'ai vite découvert que j'avais surestimé mes capacités..

Les grammes s'enchainent, les billets sortant du distrib' aussi, et les avertissements bancaires pareil.. Mais j'étais trop dedans, je me faisais des lignes le soir juste à cause de craving et que bah tant que y en a, t'en prends, et le matin pour me remettre des petites nuits que je passais, et la journée pour tenir, jusqu'au soir où je me re-démontais la tête..
Après j'ai commencé d'autres prods, tombé accros aussi.. Les speedballs sont devenus mon quotidien.. Je m'endormais sans m'en rendre compte, après un coeur qui battait à en sortir de ma poitrine, calmé par le downer qui dirigeait ma respiration et mes pupilles.. Le matin le réveil ne suffisait pas, j'arrivais en retard en cours, y dormait une bonne partie du temps, tout ça en mangeant de moins en moins, étant pas épais à la base..
J'avais les mains toujours "grasse" à force de travailler mes lignes, passait mes commandes par lot de 8-10grammes, recommençant 5 jours après..
Je culpabilisait entre chaque poutre, et donc les espaçait de moins en moins..
J'étais vraiment alerte, excité, pensant que ca m'aiderait quand même pour les cours après tout, mais non, au contraire, du coup j'en ai pris.. plus encore.
Le matin je jettais mes mouchoirs à la poubelle, ils étaient plein de sang, mon nez était vraiment bousillé..

A un moment j'ai freiné, je sais plu trop pourquoi, mais ca s'est passé. J'ai beaucoup ralenti les op aussi, cherchant mes sevrages à des médecins de rue, présent près de certaines gares. J'ai ééééénormément augmenté ma conso d'alcool par la même occasion..
Et puis j'ai recommencé. J'ai retrouvé un plan, que j'ai testé avec un demi, qui m'a plus eh hop, j'appelle le gars et le lendemain j'ai 2g dans ma poche. J'avais des révisions un peu après alors j'ai consommé sans me ralentir, ca m'as aidé cette fois. Mais ca m'as laissé sur ma fin quand c'était fini.. Alors je l'ai rappelé, et encore, et encore.. de moins en moins patient.. Je retrouvais ce que j'avais aimé.. Je parlais avec des gens d'un coup et ce qu'il disait m'intéressait. J'étais focus à nouveau, et arrivait à maintenir un certain style de vie. Bon j'ai fais des malaises des fois mais c'est "normal".
Je me suis vraiment jeté dans la musique, dans les révisions, avec toujours plus de coke et toujours moins de sommeil.. Réveil à 12h "oh bah t'as bien dormi hein !" non non je me suis couché y a 3h.
Beaucoup de frayeurs.. Le coeur qui s'emballe, des minis tétanies, des marches loupées dans les escaliers, bref un cerveau qui part en cacahuètes..
J'ai écris des espèces de livres, appris des choses.. Mais j'ai l'impression de ne pas pouvoir avancer sans. Mais est-ce que j'avance déjà..?

Mon nez s'est remis à saigner. Un traitement TSO en cours, je m'en sers pour les descentes. Concentré et motivé, comment faire sans ?
Y a eu des soirées pleines de coke, de whisky, de rock et de palpitations insomniaque.
Et la meilleure partie de tout ça ? Personne sait, et quand j'y pense trop je me réfugie dans le sommeil ou la musique écoutée trop forte pour ne pas pouvoir penser.

Je sais pas si je ferais un Tr ou pas, mais je vais surement compté des expériences précises..

Bisous le monde, take care !

Catégorie : Témoignages - 25 octobre 2018 à  00:31



Commentaires
#1 Posté par : Bootspoppers 25 octobre 2018 à  14:18
Eh bien... tu as de la resistance physique pour supporter tout ça....

Posté par : Bootspoppers | 25 octobre 2018 à  14:18

 
#2 Posté par : BeggarBlue 25 octobre 2018 à  20:27
Je sais pas.. Je suis peut être en sursis, ou dans le déni..
Je suis souvent exténué et suis fatigué à longueur d'année alors je sais pas hmm

Posté par : BeggarBlue | 25 octobre 2018 à  20:27

 
#3 Posté par : thierry97 27 octobre 2018 à  08:58
Salut BeggarBlue ,

           Intéressant ton récit car il décrit assez bien la réalité de la dope ; un trou sans fond . Pourtant il y a certaines choses que je ne partage pas et notamment le fait qu'il n'y a pas de fatalité et il est tout a fait possible d'avoir une consommation raisonnée . Ce n'est pas facile j'en conviens mais possible . Il faut juste un peu de temps de recul et de motivation .

Moi j'ai 56 ans et j'ai découvert l'héro quand j'étais étudiant , ça fait donc plus de trente ans et si je suis encore là pour t'en parler c'est bien parce que j'ai réussi à gérer le problème . J'y ai mis le temps mais j'y suis arrivé . Tu vois tout est possible il suffit de savoir ce que tu veux . Avec l'héro tu n'as pas le choix ou tu gères ou tu crèves fais ton choix ........!

Tous ceux qui sont là pour t'en parler sont comme moi ,ils ont fait leur expérience et te diront que si tu n'es pas capable de te raisonner tu es sur une pente qui va te mener jusqu'au fond du gouffre . Déjà tu as la chance de ne pas shooter c'est un premier point positif . Tu as compris qu'il t'en faut toujours plus et çà c'est énorme car c'est l'essentiel du problème . Il arrive un moment où le plaisir décroit et si tu n'augmentes pas tes doses tu ne fais que stopper le manque donc l'intérêt est très limité autant prendre un TSO . Alors à moins d'être très riche tu n'as pas le choix et quand bien même tu aurais les moyens jusqu'où cela va t'entraîner , 10G ,20G par jour ?

Même quand elle est très bonne on s'habitue . Moi je consomme essentiellement de la H4 qui est excellente . Je ne shoote plus et dés que je commence à moins la sentir je fais un break . Je prends ma méthadone , je bosse , fais du sport et essaye de vivre normalement . Il y a belle lurette que j'ai compris que passer mes journées à prendre des traces ne me mènerait nulle part . Si je consomme c'est pour prendre du plaisir sinon quel intérêt ?
Bien sur que quand mon paquet est vide ça me fait chier mais je me dis qu'il est temps de faire une pause , que je vais laisser mon corps se reposer , refaire des nuits complètes , me réinvestir dans mon boulot et m'occuper de ma famille ...... et voilà ça roule jusqu'au prochain intermède .

Si tu arrives à ça tu seras un toxico heureux . J'espères que ces quelques lignes t'aideront à faire toi aussi ton choix .

Thierry97
Reputation de ce commentaire
 
Merci c'est exactement ça ... Boots

Posté par : thierry97 | 27 octobre 2018 à  08:58

 
#4 Posté par : Mascarpone 28 octobre 2018 à  06:24
Salut,

Ton témoignage Thierry, est plein de bon sens, sauf que...Beggarblue, c'est pas des lignes et des grammes d'héro qu'il s'envoie principalement, mais des grammes de coke...Et la coke, perso, à ce rythme là, je n'ai JAMAIS ne serais ce que, croisé quelqu'un dans ma vie, qui arrivait à gérer et qui, au bout d'un moment ne se cassait pas dramatiquement la gueule...Que ce soit financièrement, pénalement, psychologiquement, socialement ou physiquement  parlant, quand ce n'est pas, le + souvent, tout à la fois....

La coke, à ces rythmes et ces doses là, ça devient trés vite casse gueule et ingérable même pour superman...Encore que, si tu as une santé de fer et une chance de cocu, et surtout, un compte en banque illimité comme certaines vedettes de la musique ou du cinéma certains pourront toujours trouver des exemples de gros consommateurs dans ces milieux là...Mais pas à notre niveau, sûrement pas big_smile ( encore que, le dernier exemple en date JL Delarue, pété de thunes, de gloire et adoré par les belle mère big_smile , a payé, quand même, TRES cher son péché mignon qu'il entretenait depuis des années...)

Dans tous les cas, que ce soit avec la dope ou, à fortiori la coke, il est totalement illusoire de parler de gestion raisonnable quand on en est au point de BeggarBlue, sans avoir réussi avant tout, à mettre au moins une année (et plus vraisemblablement,plusieurs années) d'abstinence totale entre la frénésie du moment et l'hypothèse de faire des extras avec une gestion raisonnée. Tout le reste, c'est du doux rêve et du pieu mensonge qu'on se ferait à soi-même (avis perso).

Amicalement

Dernière modification par Mascarpone (28 octobre 2018 à  06:28)


Posté par : Mascarpone | 28 octobre 2018 à  06:24

 
#5 Posté par : BeggarBlue 28 octobre 2018 à  22:49
Salut Thierry !
Déjà merci beaucoup de ta réponse et de ton témoignage !!
Tu as trouver un rythme qui te vas, su prendre des décisions, et faire des choix et pour tout ça je t'en félicite smile Ton récit m'as fait me poser des questions et me demander qu'est ce que je voulais, merci. Mais.. ces questions je me les pose déjà, le plus souvent quand j'attend mon marchand de sable.. Mais je n'ai peut être ni la stabilité mentale (la force mentale) ni les raisons "suffisantes" pour m'en sortir durablement.. J'ai déjà fait une pause, j'ai déjà supprimer des numéros, rejeter des idées de rechute "pour juste une fois", mais comme je l'ai dis, même si je me vois arrêter par exemple jusque Noël pour une raison que je déciderais, bah je me vois pas arrêter pour toujours, même en m'autorisant seulement des extras..
Je n'ai pas trouver le psy décisif, ni eu le gros coup me disant "bon : je me mets au sport, vais faire des balades, me lever tôt et prendre ma vie en main", parce que je n'ai pas été battu fortement..
Souvent dans la merde oui (et pas qu'un peu) mais pas assommé..
Merci encore à toi pour ta réponse et ton partage, ca me touche vraiment !!

Mas : Tu as tout à fait raison, merci à toi aussi pour ta réponse.
Lors de ma première période, mon psycho en a pris un sacré coup et mon compte bancaire n'en parlons pas.. J'étais vraiment au fond du gouffre et, ca peut paraître paradoxal, mais je dois remercier l'héro que j'avais avec moi pour me permettre de freiner et de souffler, ce qui a suivit à été certes décadent mais moins, et surtout m'as permis de reposer mon niveau de mort coké, pour le plus grand plaisir de mon corps (et de mon cœur). Je suis ici pour trouver des cas semblables et des conseils, espérant les écouter.. Pour mon cas il FAUT une abstinence totale (pour le moment en tout cas) si je veux remonter la pente et apprendre à rester en haut..

Merci à vous Deux pour vos réponses et les réflexions entrainées smile

Posté par : BeggarBlue | 28 octobre 2018 à  22:49

Remonter

Pied de page des forums