bye risperdal... c'était trop beau pour être vrai / Les Blogs de PsychoACTIF

bye risperdal... c'était trop beau pour être vrai 



Bonsoir

Bilan de 2 mois de risperdal. 1 mg / jour; soit la moitié de la dose préconisée dans les troubles borderline. Mais comme je réagis trop aux médocs en général , ben j'ai une petite posologie.

Alors les bons côtés: plus aucune idée noire. Rien.
J'ai des moments un peu déprimée. Et comme j ai un petit dosage, je m'autorise une augmentation à 2 mg/jour pendant 2 ou 3 jours.

Ces mauvais moments je les exprime de manière excessive.

Autre point positif
Plus d'émotions débordantes. AUCUNE crise de rage en 2 mois smiley-gen013
C'est franchement le plus agréable. Je pourrais même dire que je n'ai jamais eu autant d énergie!!! Toute cette énergie dépensée à m'énerver. Et bien en fait .... j'arrive à faire plein de choses !!

Sinon pas de crise de larmes non plus. Et tout ça sans me cacher derrière un masque de façade.
Je suis moi même... enfin je crois... en fait j apprend à comprendre qui je suis.... peut être.

Toutes ces améliorations m'ont fait envisager un beau projet avec mon mari : un bébé.  Moi qui n'envisageais pas une seconde d'en faire un. Maintenant je me pose la question. A tel point que je vais probablement sauter le pas.

Donc sur le plan psychiatrique : que du positif.

Mais le rêve était trop beau. Parce que maintenant il faut parler des effets secondaires.

Tout d'abord le poids. Alors c'est pas mortel. Mais c'est pas cool.
+5 kg en 2 mois. En bouffant du fromage blanc 0%. Même pour les fêtes j ai fait attention. Plutôt huîtres que foie gras. Impasse sur le fromage. Et dessert plutôt bûche sorbet que crème glacée.

Ok j'me suis lâchée sur la bibine.

Mais merde ! 5 kg en 8 semaines !!!

Bon... sinon voilà pourquoi j'écris ce soir.
Effets secondaires catastrophiques sur ma peau.
Des kystes sur le visage
Au début je pensais à de l acné. Sauf qu'en fait non. Je vous épargne les détails mais on parle de trucs laissant des cratères sur le visage !!! gerbe
Ajouté à ça des plaques rouges. Sur tout le haut du corps.

Je me suis aveuglée : j'étais tellement bien au niveau psy, que je n'ai pas écouté mon corps.

La décision est prise. Je stoppe les frais. Je vois l'addicto jeudi soir. Je vais lui demander de changer de traitement. J'ai lu pas mal de trucs: apparemment l abilify donnerait moins d'effets secondaires. Mais serait également moins efficace.

J'en pleurerai.
Je vais peut être devoir dire adieu à la molécule qui me permettait d'être heureuse. De faire des projets pour MON futur. Tout ça pour la 1ere fois.

Bref... une page se tourne : 2 mois plutôt sympas. Maintenant est ce que ça sera pour retomber dans chapitre de tristesse ou poursuivre vers une vie qui en vaut le coup  ?!

On verra.

Bises Mia


Catégorie : Témoignages - 09 janvier 2018 à  22:22

Reputation de ce commentaire
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)



Commentaires
#1 Posté par : Lubie 10 janvier 2018 à  03:57

Salut,
c'est dur tout ça... Tu sais j'étais sous risperdal pendant quelques années, je n'étais pas pour autant stabilisée dans le trouble borderline. Le psychiatre m'a donnée de l'abilify dosé 15mg et le côté régulateur de l'humeur marchait bien, et ça me donnait la pêche, tellement que passé 14h je ne pouvais pas le prendre au risque d'avoir une insomnie.
Maintenant je suis sous topiramate (epitomax), avec du zoloft. C'est vraiment pas mal, et l'épitomax me booste plus fort que l'abilify, avec comme effet secondaire un peu "gênant" : je ne ressens pas les effets de l'alcool ni des drogues, à moins d'en prendre énormément.

Par contre, j'ai essayé l'huile de CBD+CBDa, et ça m'a permis de diminuer le valium. Et je me sens vraiment bien. Tellement, que j'ai l'impression que JE VIS, et pas que "mes émotions me submergent pour me sentir exister"...

Je tenais à partager avec toi ce que j'ai vécu et qui me convient maintenant, niveau médocs. Après chacun réagit différemment à chaque molécule et au dosage... Par exemple l'épitomax, lors des premières semaines, m'a fait danser de joie sous la pluie, en chantant, à Paris. J'étais euphorique, et c'était bien smile

Mais j'ai lu sur le net qu'il faut éviter l'épitomax pendant la grossesse surtout au 1er trimestre, car il peut engendrer des malformations au niveau du visage du bébé.

Je te souhaite de trouver LE truc qui va pouvoir t'aider à aller mieux. Ne perds pas espoir, tout est possible dans la vie et dans l'avenir.smile


Posté par : Lubie | 10 janvier 2018 à  03:57

 

#2 Posté par : groovie 10 janvier 2018 à  07:39

Salut

Cela arrive souvent que les effets secondaires sont trop important avec les premieres generations, dans toncas tu n'es pas " obligée " d'en prendre  donc t u as de ka chance

te fait pas de bil pour l'abilify, c'est pas aussi simple (+ c'est efficace  plus il y a d'E.S ? non!) En général quand on tolère cette molécule, elle est vraiment top cependant aucune garantie que tu la suppp

faut pas  prendre ça trop serieusement
diit toi que c'est des essais smile d'ailleurs rien ne dit que tu auras besoin de cette béquille en permanence + long terme

plusieurs choses :1)
bibines+ neuro(ou ap) = prise de poids +++

ces médocs donnent du ventre surtout (ventre rond, ventre à biere


2) pour le bébé :
tu as tout ton temps  , la situation me sembe instable pour l'instant
tu as attendu longtemps , ce serait dommage de rush maintenant

voila mon avis, cela n'en est qu('un parmis d'autre
un point de vue perso smile

porte toi bien
bon courage


Posté par : groovie | 10 janvier 2018 à  07:39

 

#3 Posté par : MIAOU44 10 janvier 2018 à  07:40

Merci Lubie !!!

Ça me rassure pour l abilify
Moi pas de problème d endormissement lol au contraire si ça pouvait compenser le modiodal interdit pendant la grossesse!!!

Pour l epitomax, c'est interdit pour toute grossesse d après le CRAT. C est pareil pour le tegretol et le fameux depakine.

Je regrette le risperdal dans le sens où il m'a VRAIMENT stabilisée.
Mais ce matin je me suis vraiment regardée dans la glace.
Je suis bouffie. J'ai des lésions cutanées jusqu'au décolleté. Le visage méconnaissable.

Ça me stresse : ça remet en cause tout projet de bébé.

1ere journée sans risperdal. Je sais que le demi vie est longue. Mais ça m angoisse un peu.

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 10 janvier 2018 à  07:40

 

#4 Posté par : MIAOU44 10 janvier 2018 à  09:21

Oui groovie
Il faudrait que j'attende. Sauf que maintenant j en ai vraiment envie de ce bébé.

En fait, on est sur mon impulsivité... Comme d habitude.  J'ai du mal à fonctionner différemment.

Et je ne serai probablement jamais stable. Et si tu regardes de manière extérieure: j ai une situation matérielle beaucoup plus stable que d autres.

Mon psychisme instable est un vrai handicap. Mais comme je vais vite je pensais vraiment que cette stabilité était arrivée.

En fait tu exprimé la voix de la raison groovie. Mais je suis tellement déçue... c'est d'ailleurs pour ça que j'ai du persister  Avec le risperdal malgré les effets secondaires.

Merci pour le message groovie

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 10 janvier 2018 à  09:21

 

#5 Posté par : Gaeshea 10 janvier 2018 à  10:54

Salut,

Je ne peux pas te conseiller sur les autres possibilités de traitement ...
Mais si cela peut te rassurer, je pense que malgré tout au que ton choix d'arrêter sera éventuellement plus bénéfique sur le long terme que de le prolonger.

Certes il fait bien son effet sur ton humeur pour le moment, mais la prise de poids (pas possible de passer outre avec ce médicament malheureusement ...) peut engendrer un mal-être très fort qui risque au final d'avoir des répercussions désastreuses sur ta santé mentale ...

Je ne dis pas qu'être gros est une tare, mais il ne faut pas oublier l'impact psychologique que ça peut avoir, surtout pour une femme, dans notre société aux critères de beauté pour le moins étroits ...

Pour ma part j'ai pris plus de 40 kilos en environ un an de risperdal ... Sur le moment, avec les effets du médoc, je n'y pensais pas, je ne m'en rendais pas vraiment compte. Mais je peux vous dire que quand j'ai arrêté le traitement et que j'ai retrouvé ma lucidité, ça a été la grosse douche froide, d'autant plus que j'étais ado à l'époque et déjà violemment complexée (dismorphophobie) ...

Du coup rebelote la dépression, rebelote la phobie sociale, youpi, ça valait vraiment la peine de se taper tous ces effets secondaires de m*rde pour au final revenir au même stade, voire pire ...

Perso c'était pas le ventre mais littéralement TOUT, même le visage, une vraie baudruche. Je me demande encore aujourd'hui comment j'ai pu un jour faire rentrer ces 40kg dans ce tout petit corps ...

Bref, une solution qui marche sur 2 mois ne marchera pas forcément sur 1, 5, 10 ans ... Surtout quand certains effets secondaires peuvent au final empirer ton état. Une bonne perception de soi-même joue un rôle clé quand il s'agit de santé mentale, il ne faut pas l'oublier.

Bon courage pour la suite, j'espère que tu trouveras un traitement adapté pour toi ...


Posté par : Gaeshea | 10 janvier 2018 à  10:54

 

#6 Posté par : MIAOU44 10 janvier 2018 à  12:01

Ben le poids c'est pénible. Mais bon, j avais pris la décision de me remettre au sport.

J avais accepté de devoir gérer ce problème.

Mais la question de ma peau est beaucoup problématique. Non seulement c'est moche, mais ça fait mal. Et surtout ça laisse des cicatrices.

Les plaques rouges ça brûle.  Ça gratte.
Et ça s aggrave.

Donc adieu risperdal

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 10 janvier 2018 à  12:01

 

#7 Posté par : groovie 10 janvier 2018 à  13:32

MIAOU44 a écrit

Ben le poids c'est pénible. Mais bon, j avais pris la décision de me remettre au sport.

J avais accepté de devoir gérer ce problème.

Mais la question de ma peau est beaucoup problématique. Non seulement c'est moche, mais ça fait mal. Et surtout ça laisse des cicatrices.

Les plaques rouges ça brûle.  Ça gratte.
Et ça s aggrave.

Donc adieu risperdal

Bises Mia

t'as vu un dermato pour ça ? o_O


Posté par : groovie | 10 janvier 2018 à  13:32

 

#8 Posté par : MIAOU44 10 janvier 2018 à  13:46

Mon généraliste.

Un dermato ici, c'est minimum 5 mois d attente.


Posté par : MIAOU44 | 10 janvier 2018 à  13:46

 

#9 Posté par : Porygon 10 janvier 2018 à  15:10

D'après ce que je vois sur le rispe, la mirtazapine """""pourrait""""" te convenir, ils ont sensiblement les mêmes modes d'actions
Sauf que la mirta a une trop forte affinité sur le récepteur H1 de l'histamine ce qui indu une sédation est vu que tu es narcoleptique, je me demande si le modiodal pourrait combattre un ajout de "fatigue" supplémentaire

Après je ne sais pas si cette AD conviendrait à tes besoins (mais je crois que tu m'avais dis que tu avais déjà été sous mirta (norset) ? )

Voilà ce que je peux dire, sinon je rejoint groovie sur le fait d'avoir un bébé maintenant, surtout si tu commence à changer d'AD, mais bon c'est pas à moi de juger (et encore je me permets de te dire ça même si c'est pas oignon)

A+
Porygon,


Posté par : Porygon | 10 janvier 2018 à  15:10

 

#10 Posté par : MIAOU44 10 janvier 2018 à  15:46

Ben le pb porygon, c'est que le risperdal n'est pas un AD mais un neuroleptique.

En AD J ai de l effexor. J'étais à 225 mg début décembre. Je suis descendu à 187 mg jusqu'à la semaine dernière. Et maintenant je suis à 150 mg.

Je n'ai noté aucun effet négatif. Je pense ne plus être en dépression.

Donc la mirtazapine... J avais testé la mianserine. Et à part me faire dormir et bouffer...

Ouais.. . Bon ben j'aurai probablement pas d'enfant. Je pense qu'en fait ces effets secondaires sont justes le signe que je ne devrais pas en faire.
Juste avant mon rdv chez la sage femme. Mon cerveau me dit que c'est une folie que je ne saurai pas assumer. Et puis reproduire ce qu'a fait ma mère....

J'ai annulé le rdv chez la sage femme.  On verra plus tard. Ou jamais.

Maintenant faut que je l annonce à mon mari....

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 10 janvier 2018 à  15:46

 

#11 Posté par : ElSabio 10 janvier 2018 à  16:40

Bonsoir Mia,


C'est très dommage au sujet de ton futur enfant, je crois qu'il ne faut pas précipiter les choses (d'un coté comme de l'autre), tu arriveras avec davantage de temps s'il le faut, à aller au bout de ton désir, quelques mois, une année, plus ? Mais il ne faut pas baisser les bras, la vie nous joue parfois des tours et tu te dois d'essayer de rebondir encore et encore, tes problèmes psy se résorberont un jour prochain, c'est tout le mal que je te souhaite.

Courage.

ElS


Posté par : ElSabio | 10 janvier 2018 à  16:40

 

#12 Posté par : MIAOU44 10 janvier 2018 à  19:22

Rebondir  ... encore... Je n'ai ni le courage, ni l'envie ni l'énergie.

Je ressens déjà les effets de 24h sans risperdal.

Envie de tout casser. Envie de pleurer. Envie de disparaître. Partir. Loin. Trop loin.

Sans traitement il était évident que je n'étais pas capable d'avoir un enfant. Et du coup maintenant je me dis que c'est juste impossible.

Comment je ferai si au bout de quelques mois ou années je ne peux plus prendre de traitement pour x ou y raison?! Je ferai subir mon comportement destructeur à un enfant qui n'a rien demandé?!

Non. Je ne serai jamais stable.

Si mon mari veut tellement ce bébé il va falloir qu'il trouve une autre femme. Il serait tellement plus serein auprès de quelqu'un de moins instable. Ce que je lui fait vivre n'est pas supportable.
J'ai peur qu'il n'ait juste pas le courage de me quitter. Mais que finalement il passe à côté du bonheur en restant avec moi.

Je vais lui expliquer ce que je ressens.

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 10 janvier 2018 à  19:22

 

#13 Posté par : OnceUpOnTheTime 11 janvier 2018 à  16:39

Coucou Mia

Je pense vraiment que tu devrais arrêter tous les psychotropes et substances, reprendre le sport ou en faire, bien manger, et bien dormir,
Le temps règlera les choses, cela fait des mois que je te lis, très sincèrement tu es courageuse mais peut être que tu manques de confiance en toi,
Le modiodal a 100-200mg le matin est sain,
Pour le reste arrête d'avoir un comportement addictif..
Stoppe tout je pense que ça te fera du bien car tu arrives pas a te gérer, les extras, les petits plaisirs,
la recherche du remède miracle, j'ai l'impression que tu le vis mal

Stoppe tout au moins deux semaines TOUT ça coute rien, courage pour le reste ton bébé et ton couple

BISOUS smile

Quentin

Reputation de ce commentaire
 
Conseil dangereux à mon avis. Boris Vian
 
C'est une blague ? C'est très dangereux et a coté de la plaque comme conseil.
 
Ça part d'une bonne intention,mais tu aurais mieux fait de ne rien dire:(Lalie
 
"Parlez en à votre médecin avant d'arrêter ce traitement" / MushRocks

Posté par : OnceUpOnTheTime | 11 janvier 2018 à  16:39

 

#14 Posté par : MIAOU44 11 janvier 2018 à  21:09

Salut quentin

Alors ça coûte rien de tou arrêter... tout est relatif sachant que le risperdal à été initié dans le cadre d'envies suicidaires persistantes. Un passage à l'acte était plus que possible, je dirai qu'il était imminent...

Tout arrêter quand tu as un traitement assez lourd est assez dangereux...

Sinon ben ce soir j'ai vu m9n addicto et j'ai de l abilify. Je commence demain matin 

La journée à été... disons sportive lol
Je déborde d énergie. J'ai jamais autant fait chier mes équipes, la petite énervée était de retour punk1
Faut pas venir me chercher là... mon addicto s'est marré: ah ben oui vous êtes pas la même ptdrrr
Je tiens pas en place.... 2 mois d énergie à évacuer!!!!!!

Côté positif : l histoire du bébé et tout...ben là ce soir c'est même plus envisagé. !!!!

Côté négatif: je crois que je vais avoir un gros coup de fatigue quand l abilify va me faire redescendre !!

Bon faut pas que je tombe sur une nouvelle triste sinon jvai pleurer. Et faut pas non plus que mon mari vienne m agacer non plus, je risque de partir au quart de tour punk2

Allez... demain je vais retrouver un peu de sérénité... comment j ai pu vivre comme ça pendant toutes ces années?!!!! mur

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 11 janvier 2018 à  21:09

 

#15 Posté par : Fluche 12 janvier 2018 à  22:29

Des neuroleptiques il en existe une tripotée impressionnante. Ne te décourage pas ! Tu finiras, avec ton psychiatre, par en trouver un qui calme tes idées noires tout en étant supportable niveau effets secondaires. Je te souhaite le meilleur smile


Posté par : Fluche | 12 janvier 2018 à  22:29

 

#16 Posté par : MIAOU44 12 janvier 2018 à  22:33

Bonsoir

Ce matin j'ai pris mes 5 mg d abilify.

Pour l instant les effets sont très différents de ceux du risperdal. Je suis moins assommée. Moins fatiguée. J ai l impression que mon cerveau est presque aussi vif que sans médoc.

Mes émotions sont un peu atténuées. Je pars moins au quart de tour. Mais quand même plus qu' avec le risperdal.
Faut quand même que j attende que le traitement se mette en place.

Il est trop tôt pour parler d'éventuels effets secondaires. Les plaques rouges sont en fait dues à une irritation. Provoqué par un assèchement important de la peau. Due au risperdal. Dixit l addicto.

J espère que ça va le faire. Mais au moins la tornade d hier s'est calmée lol

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 12 janvier 2018 à  22:33

 

#17 Posté par : Fluche 12 janvier 2018 à  23:01

L'abilify est en effet réputé pour être moins "fatiguant" que les autres neuroleptiques, même si cela dépend beaucoup des personnes. Je crois les doigts pour que tu le supportes bine !


Posté par : Fluche | 12 janvier 2018 à  23:01

 

#18 Posté par : Recklinghausen 13 janvier 2018 à  13:35

Salut,

Les kystes sont, à mon avis de simple usager, dus intégralement au Risperdal.

Pour les plaques rouges, si ce n'est pas une réaction allergiques, ce n'est pas très grave...

Il suffit de demander à ton chéri de te tartiner le corps de crème hydratante.

Ces kystes venaient et repartaient où ils demandaient des interventions cliniques ( chirurgie ) ?

Le psychiatre a décidé de switcher sur le neuro à la mode du moment ( l'Abilify ), c'est parce que tu lui a demandé ?

C'est étrange de stopper un neuroleptique qui fonctionne pour des effets secondaires peu invasifs...

Généralement, les toubibs choisissent de tenter de supprimer au mieux les effets secondaires lorsque la molécule donne satisfaction...

Il est également possible que le Risperdal ait une interaction avec l'AD. Certains AD augmente les effets du Risperdal.

Il aurait peut-être été plus inspiré de baisser un peu la posologie avant de tenter le switch ?

Bref, tu auras compris que j'ai du mal à avaler un abandon d'un médicament qui semblait fonctionner à merveille...

Mais je ne suis pas médecin, ceci explique surement cela.

Du coup, pour le bébé... J'aurais tendance à penser que... Un peu de patience s'impose !!!

Il est préférable de voir comment ton organisme va accepter l'Abilify et de retrouver un équilibre avant de penser à la reproduction.

Les entraînements peuvent par contre ne pas être abandonnés wink

Au niveau de la codéine, les comprimés sont dans ta poche mais se retrouvent-ils encore dans ta bouche de temps à autre ? Ou le Risperdal a fait que tu as réussi à t'en passer.

Attention avec l'alcool, certains usagers ont tendance à se rabattre sur cet substance quand ils ne consomment plus d'opiacés/opioides et... La balance penche plutôt du côté opiacés pour les effets indésirables liés aux produits.
L'alcool peut laisser des stigmates plus important.

Bon, tout est gestion, quelque soit le produit... Mais je me permets de poser la question car tu semblais, bien que dépendante, très bien gérer ton addiction à la codéine.

Je pense que tu seras bientôt fixé.

Je te souhaite que l'Abilify donne d'aussi bons résultats que la Risperidone au niveau de la stabilité de ton organisme.

Cela n'aura comme conséquence de décaler de quelques jours les fabuleux projets que vous avez en tête.

Prends soin de toi Pti chat,


Reck.


Posté par : Recklinghausen | 13 janvier 2018 à  13:35

 

#19 Posté par : MIAOU44 13 janvier 2018 à  14:31

Alors pourquoi l arrêt: les kystes viennent et reparte, en laissant au passage des cicatrices.

En quelques jours sans risperdal : aucun nouveau kyste.
Il m'en reste 2 : ils sont très douloureux. L addicto m'a renvoyée vers ma généralement pour une consultation dermato...
Elle met tout ça à 100% sur le dos du risperdal.

Comment diminuer la dose de risperdal : j étais déjà à seulement 1 mg.

Et ce que tu décris comme des effets secondaires légers... ben moi là je me voyais plus gérer avec la tronche défigurée.  Tout est une question de ressenti. Le poids ça pouvait aller, mais la tronche douloureuse et pleine de pustules, de bosses... désolée mais non.

Et toute façon je suis arrivée en ayant arrêté de prendre le risperdal, et ne voulant plus le prendre. C est en matière de médoc psy, une certitude: si le patient rejette le traitement; faut en trouver un autre. (Je ne parle pas des circonstances avec contraintes).
Elle a donc très bien réagit en acceptant de me donner un autre neuroleptiques plutôt que de me forcer à continuer.

L addicto voulait me mettre sous zyprexa. Mais d après ce que j'ai lu, en cas de suspicion de borderline, c'est solian en 1er intention (la c'est bocal vide sur moi), puis risperdal puis abilify.
J'ai donc suggère l abilify, et elle a convenu que c'était plutôt logique.

J'ai complètement arrêté la codé depuis le 5 décembre.  J ai toujours mes précieux paderyl dans le sac à main en cas d'une attaque de panique et d idées noires trop précises. En fait ça me rassure.
J'ai même pas repris la clope.

Dans mon sac à main J ai en permanence de quoi assommer un éléphant: solian, risperdal, paderyl, seresta; temesta; et maintenant abilify.

Le risperdal a fait un super job sur mon cerveau. J espère que l abilify fera un aussi bon job.

Pour le bébé... la question est close: pas de bébé.  Je ne met sens plus capable. Et finalement l arrêt du risperdal est probablement un acte manqué. J'ai réalisé que les effets secondaires étaient "trop" importants juste avant mon rdv avec la sage femme...


Posté par : MIAOU44 | 13 janvier 2018 à  14:31

 

#20 Posté par : OnceUpOnTheTime 15 janvier 2018 à  11:07

Je comprends juste pas pourquoi de l'hypersomnie tu passes a la codéine maintenant aux neuros et AD..
Courage pour traiter ta toxicomanie..
Qu'est ce que tu attends des Neuroleptiques en fait ?
Tu es libre de ta Vie ton sevrage tu le fais progressivement, mais ça m'attriste .. tu es dans un engrenage(mon avis),

Peu importe ce que te dit ton Addicto.. Mia Vraiment ... Si tu peux diminuer ou prendre soin de toi encore plus fais au mieux... Ces médicaments détruisent ..

Les AD C'est comme une coquille.. Au bout du compte tu vas pas trouver ton bonheur (mon avis)

Et après l'Abilify il y a quoi ?

Courage Mia trouve toi une routine mange bien, Et j'espere que ta dermato va t'aider pour tes Kystes.


Posté par : OnceUpOnTheTime | 15 janvier 2018 à  11:07

 

#21 Posté par : OnceUpOnTheTime 15 janvier 2018 à  11:24

J'ai une Question a te Poser Mia?

Qu'en est-il de ton Médecin traitant ?
Et de ton traitement de l'Hypersomnie ?
Est-ce que ton Neurologue est au courant que tu vois des Autres Spécialistes ?


Posté par : OnceUpOnTheTime | 15 janvier 2018 à  11:24

 

#22 Posté par : MIAOU44 15 janvier 2018 à  12:08

Salut

Alors hypersomnie: c'est une pathologie que j'ai depuis des années. Rien à voir avec ce qui se passe avec la codé.

Si je prend un AD (effexor) c'est pour une dépression majeure qui a eu lieu fin 2016. Je suis en train de baisser petit à petit; et je suis passée de 225 mg à 150 mg.

Pour les neuroleptiques.  En fait, après 3 mois de suivi avec la psychologue du csapa et 2 rdv avec l addicto, une hypothèse a été posée: un trouble de la personnalité borderline.
Au vu de mes idées suicidaires plus que présentes, et du fait que le rdv avec le psychiatre n était que 4 mois plus tard; l addicto à initié le traitement aux neuroleptiques.

Mais pas dans le but du sevrage de la codé!! Au contraire, elle me faisait des ordonnances de paderyl.
Mais après quelques jours sous risperdal, j'étais tellement apaisée et sans angoisses; que j'ai naturellement diminué la codé.
Je n'en avais plus besoin sur le plan psy !!

J'ai diminué la codé à la méthode ultra dégressive avec du sirop paderyl. Toujours prescrit à ma demande par l addicto.

Maintenant, il me reste encore un peu d AD (arrêt prévu dans 2 mois); le modiodal et l abilify. Pour l abilify, pour l'instant ça n'a pas l air d affecter ma peau. Et pour le poids; ça à l air mieux.

Donc j attend quoi des neuroleptiques?! Que mes idées suicidaires s arrêtent. Il faut savoir que ces idées ont toujours été présentes depuis mon plus jeune âge.
Ensuite que mes colères s arrêtent. Que j arrête d'avoir des idées paranoïaques sur le fait que personne ne tient à MOI.

Bref le neuroleptiques comme moyen de stopper des symptômes bien plus gênant qu'une simple addiction à la codé. Pour ensuite entamer une psychothérapie spécifique pour aller mieux. Et si tout va bien; diminuer voire arrêter les neuroleptiques, mais pas avant plusieurs mois voire année.

Manger sainement: Très dur pour moi sans traitement. Je passe de la boulimie à l'absence de faim.

Faire du sport; j ai déjà fait il y a quelques années. Malheureusement je suis sans limite. Si je m'y met, c'est jusqu'à l épuisement.

C est d ailleurs ces comportements extrêmes (tout noir ou tout blanc) qui font, en autre, penser à un trouble borderline.

Ma généraliste est plutôt du même avis que ma psychologue et mon addicto. Et moi, après avoir lu beaucoup de choses sur le sujet, je m'y reconnais tellement...

Donc merci de tes conseils. Mais pour le coup je pense qu'un arrêt des neuroleptiques serait une catastrophe. Avoir connu le bien être psy et retomber dans la souffrance...je ne suis pas sûre de le supporter. Et pour que ça s arrête il n'y aurait pas 36 solutions...

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 15 janvier 2018 à  12:08

 

#23 Posté par : MIAOU44 15 janvier 2018 à  21:13

Bonsoir

J avais rdv avec la sage femme qui me fait mon suivi habituel.
Cest une femme très douce, très gentille.

Elle a commencé par me rassurer: c'est normal d'avoir des inquiétudes. C est normal de ne pas savoir où J en suis. D'après elle, si je suis stabilisée il n'y a aucun problème pour mener à bien une grossesse; puis pour être une bonne maman. Il faudra peut être juste m accompagner un peu plus que d autres.

Elle a 2 patientes borderline qui ont eu des enfants. Et effectivement les premiers jours avec bébé sont déterminants dans la création du lien.

Du coup elle m'a dit de prendre rdv avec la psychiatre qui travaille avec elle. Elle est spécialisée dans le suivie des mamans et futures mamans avec des problèmes psy. Elle est chef de service de psychiatrie du pôle mère enfant de l hôpital le plus proche.

Elle m'a dit de conserver mon rdv du 06/02. Mais d appeler cette autre psychiatre de sa part. Comme elle dit, ça ne coûte rien d'avoir plusieurs avis.

En tout cas elle m'a dit de ne pas m inquiéter. Que ça prendra peut être plus de temps, mais qu'il n'y a pas de raison que ça se passe mal.

Du coup, j'ai de l espoir. Avec de bonnes paroles et un traitement adapté j arrive à être plus raisonnable.

Et parallèlement à tout ça, mon mari a trouvé comment utiliser le temps d attente. Il s'est dit qu'on pourrait racheter une maison, comme ça on pourrait construire notre famille dans un joli nid douillet!!

Comme je change de job, ma période d essai se terminera le 1er juin. Mais 6 mois dans la recherche d'une maison ça va vite.
Et surtout tous ces projets me font plaisir.

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 15 janvier 2018 à  21:13

 

#24 Posté par : MIAOU44 17 janvier 2018 à  13:56

Bonjour

Aujourd'hui j ai augmenté l abilify de 5mg à 10 mg. Mes colères revenaient. Atténuées mais présentes.

Et surtout je recommencais à être attirée par les fossés quand j étais en voiture.... pas envie d'en finir..  Mais envie que le vide s arrête...

Signe que le dosage n'était pas suffisant. J'ai rappelé l addicto et elle confirme que je peux (et même doit) augmenter le dosage.

Sinon, la psychiatre en péri natalité vient de me rappeler : rdv le 08/02. Elle est au courant que mon rdv tant attendu chez la psychiatre spécialiste du borderline a lieu le 06/02. Le but c'est d envisager une éventuelle grossesse en étant bien accompagnée. Avant, pendant et après cette grossesse

Et comme un signe du destin, y a LA maison de nos rêves qui vient d étre mise sur le marché. Elle correspond exactement à la description de la maison idéale qu'on se faisait avec mon mari. Elle est bien située et dans notre budget (les gens sont pressés c'est un divorce).

Du coup ça fait beaucoup de projets qui pourraient se concrétiser rapidement... faut qu'on attende ma fin de période d essai... Mais ça serait tellement bien !!

Une maison, un nouveau job et potentiellement un bébé.... une nouvelle vie...

Je sais que ça n'a aucune cohérence avec les posts précédents. Mais c'est la différence entre une Mia sans traitement et une Mia sous neuroleptiques.... la même mais beaucoup plus sereine et optimiste...

En fait la vie ça peut aussi être cool lol

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 17 janvier 2018 à  13:56

 

#25 Posté par : ElSabio 17 janvier 2018 à  16:26

Bonsoir Mia,


Content de lire ça, la dernière phrase est à apprendre par cœur ! smile


Bien amicalement.

ElS


Posté par : ElSabio | 17 janvier 2018 à  16:26

 

#26 Posté par : Porygon 17 janvier 2018 à  19:58

Yes c'est cool,

Take care !

A+

Porygon,


Posté par : Porygon | 17 janvier 2018 à  19:58

 

#27 Posté par : SKENY 20 janvier 2018 à  19:58

MIAOU44 a écrit

Bonsoir

Bilan de 2 mois de risperdal. 1 mg / jour; soit la moitié de la dose préconisée dans les troubles borderline. Mais comme je réagis trop aux médocs en général , ben j'ai une petite posologie.

Alors les bons côtés: plus aucune idée noire. Rien.
J'ai des moments un peu déprimée. Et comme j ai un petit dosage, je m'autorise une augmentation à 2 mg/jour pendant 2 ou 3 jours.

Ces mauvais moments je les exprime de manière excessive.

Autre point positif
Plus d'émotions débordantes. AUCUNE crise de rage en 2 mois smiley-gen013
C'est franchement le plus agréable. Je pourrais même dire que je n'ai jamais eu autant d énergie!!! Toute cette énergie dépensée à m'énerver. Et bien en fait .... j'arrive à faire plein de choses !!

Sinon pas de crise de larmes non plus. Et tout ça sans me cacher derrière un masque de façade.
Je suis moi même... enfin je crois... en fait j apprend à comprendre qui je suis.... peut être.

Toutes ces améliorations m'ont fait envisager un beau projet avec mon mari : un bébé.  Moi qui n'envisageais pas une seconde d'en faire un. Maintenant je me pose la question. A tel point que je vais probablement sauter le pas.

Donc sur le plan psychiatrique : que du positif.

Mais le rêve était trop beau. Parce que maintenant il faut parler des effets secondaires.

Tout d'abord le poids. Alors c'est pas mortel. Mais c'est pas cool.
+5 kg en 2 mois. En bouffant du fromage blanc 0%. Même pour les fêtes j ai fait attention. Plutôt huîtres que foie gras. Impasse sur le fromage. Et dessert plutôt bûche sorbet que crème glacée.

Ok j'me suis lâchée sur la bibine.

Mais merde ! 5 kg en 8 semaines !!!

Bon... sinon voilà pourquoi j'écris ce soir.
Effets secondaires catastrophiques sur ma peau.
Des kystes sur le visage
Au début je pensais à de l acné. Sauf qu'en fait non. Je vous épargne les détails mais on parle de trucs laissant des cratères sur le visage !!! gerbe
Ajouté à ça des plaques rouges. Sur tout le haut du corps.

Je me suis aveuglée : j'étais tellement bien au niveau psy, que je n'ai pas écouté mon corps.

La décision est prise. Je stoppe les frais. Je vois l'addicto jeudi soir. Je vais lui demander de changer de traitement. J'ai lu pas mal de trucs: apparemment l abilify donnerait moins d'effets secondaires. Mais serait également moins efficace.

J'en pleurerai.
Je vais peut être devoir dire adieu à la molécule qui me permettait d'être heureuse. De faire des projets pour MON futur. Tout ça pour la 1ere fois.

Bref... une page se tourne : 2 mois plutôt sympas. Maintenant est ce que ça sera pour retomber dans chapitre de tristesse ou poursuivre vers une vie qui en vaut le coup  ?!

On verra.

Bises Mia

Coucou, tu es vraiment obligée de te mettre sous neuroleptique? Cest toi qui a demandé ou cest ton toubib qui ty a mis d'office? Je suis vraiment extremement méfiant avec ces saloperies...pour moi les neuro cest pour les psychoses...après je sais que tout le monde est différent...de simples benzos ne faisient pas assez d'effets?


Posté par : SKENY | 20 janvier 2018 à  19:58

 

#28 Posté par : MIAOU44 20 janvier 2018 à  20:24

Les benzodiazépines m endorment. Un quart de temesta et je m endors...

C'est pour ça que je suis sous neuroleptiques

Et sans effets secondaires, le risperdal me faisait énormément de bien.

Bises Mia


Posté par : MIAOU44 | 20 janvier 2018 à  20:24

Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB - Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2018
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile - Contact


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0