culture homemade de truffes psylocibe / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » JMlaverte » 
 

culture homemade de truffes psylocibe 



Bonjour a tous,

Je ne sais pas trop par quoi commencer, c'est mon premier post ici, ça fait longtemps que je voulais le faire, je n'ai jamais trop pris le temps, je ne me sentais pas trop légitime a faire un journal de culture, je ne suis qu'un petit amateur de mycologie.
Puis je me suis dit, après tout, je n'ai pas trouvé beaucoup d'infos sur les internets qui parlaient de la culture maison de truffes psylocibe, donc pourquoi pas partager ma petite expérience avec vous, pour avoir des retours, des conseils de cultures ou des améliorations.

La première chose que je me suis dit, c'est que faire pousser des champis, c'est cool, il y a pleins de recettes différente en libre accès, c'est un processus qui peut être assez rapide (la fruitaison). Mais travaillant la plus grande partie de l'année en déplacement, je ne rentre chez moi que le weekend, voir un weekend sur deux ou sur trois selon l'endroit ou je suis envoyé. C'était donc le point cruciale pour ma réflexion de ma culture ; faire quelque chose qui n'a pas besoin de moi tous les deux jours.
J'ai donc naturellement choisi d'essayer de faire pousser des truffes.

Niveau matos, j'étais déjà entrain de faire des tests de culture de morilles en intérieur (un vrai merdié), je pourrai vous en parler si vous voulez, les cycles du mycélium de la morille, sont clairement long avant d'espérer la formation de morille, c'est un bordel sans nom, et pareil, très peu expliqué sur internet car des brevet posé dessus, bref alerte spoiler, jamais vu une seule morille sortir de terre en intérieur chez moi... si ça vous intéresse, faite des recherches sur Paul Stamet, un génie de la mycologie, qui a d'ailleurs fait un film "fantastic fungi" qui est extraordinaire. Bon là, je me perds, revenons a nos moutons!

Bref, du coup j'ai un peu de matos, un autoclave chinois, qui fonctionne un peu quand il veut, mais quand il décide, il fait un bon travail! Il doit faire 18L je crois.
Je me suis fais pas mal de pot de culture liquide , des pots de toute tailles, surtout des petits, avec filtres 20 microns (qui peut être remplacer par du scotch microporeux) le but est que l'oxygène puisse rentrer dans les pots car le mycelium est un être vivant qui a besoin de respirer, et les 20 microns c'est pour empêcher la plupart de contaminations de rentrer (contagions? bactéries? je ne sais pas trop, en tout cas pour éviter que notre petit être vivant ne soit malade).
J'ai aussi équipé mes pots d'un port d'injection pour mes seringues (qui peut etre remplacer par du sillicone).

/forum/uploads/images/1638/-dcsd.jpg


J'ai quelque boites de petris, si je veux isoler un mycelium des bacteries, ou faire des tests. Je fais des pétri PDA (potatoes, dextrose, agar et je rajoute souvent une cuillère de cendre), mais n'ayant pas de hotte a flux laminaire, je travail avec un chalumeau vertical, j'ai souvent au moins 35% de mes boites de pétris contaminées durant mes manipulations.

Je vais donc pouvoir commencer à décrire un peu ce que j'ai fais smile
Je suis désolé je n'ai pas beaucoup de photos et je ne me rappel pas tout en détail, ni de tous les tests que j'ai pu faire.
Alors le tout début, il me fallait le mycélium de ces variétés, et je ne savais absolument pas si en prenant une variété classique type haïwen  , B+, etc je pouvais fabriquer des truffes. Du coup j'ai choisi la facilité et l'espionnage industrielle, j'ai commandé sur un site type Z...... trois petits kit de culture de truffe, le genre ou quand tu les reçois, tu attends la date indiqué, tu les ouvres et tu les récoltes. Voila vous savez comment j'ai fais pousser mes truffes, merci de m'avoir lu.

Bon je vais quand même continuer... alors j'ai attendu la date ou je pouvais les ouvrir (histoire de quand même avoir des truffes a récolté et essayer de voir si le mycelium pouvait repartir a partir d'une partie de la truffe sur agar-agar, ce que je n'ai jamais testé au final).
Donc avant de les ouvrir, et de rompre la stérilité, dans des conditions stériles, j'ai prélevé dans une de mes cultures liquide vierge, du liquide (eau et 5% de sirop de pomme) à l'aide d'un seringue, et je l'ai réinjecté dans le bas de la boite de truffe (en plastique donc facilement transperçable avec mon aiguille), ensuite j'ai bien secoué, et j'ai réaspiré mon liquide pour le remettre dans mon bocal de culture liquide ( CL).
Opération réalisé sur mes trois différentes variétés, mexicana, tampanensis, et galindoï.
Mes trois CL ont bien prises, et en quelques jours, j'avais de bien jolie mycélium qui grandissaient. Par peur de la contamination des pots, j'ai démultiplié chaque variétés, avec le même processus, je prends dans un bocal de CL avec une seringue pour reinjecter dans un autre bocal de CL encore vierge.
Je précise que toutes mes CL vierge ont passé 1h en autoclave, et son donc stérile.
Voila pour la création des cultures mères.
Voici des cultures liquide que j'ai faite ( il y a d'autres essais a coté, mais pour d'autre champignons, pas pour les truffes) :

/forum/uploads/images/1638/img_0776.png


Maintenant il faut se pencher sur quel type de substrat il leur faut pour développer des truffes et pas juste coloniser leur substrat. Dans les pots industrielles que j'avais reçu, j'avais essayé de reconnaitre le substrat, mais va reconnaitre une graine d'une autre graine... blé? orge? seigle? riz?
Je savais juste que les truffes se forment pour sauvegarder du mycelium sous terre si les conditions extérieur ne sont pas bonne pour passer en mode fruitaison, et qu'un réel champignon sorte de terre...
La création de truffes se passe donc quand le mycélium est stréssé (lu sur les internets, ce ne sont d'ailleurs pas de réelles truffes, mais des sclérotes me semble-t-il?? quelqu'un sait? )
Inutile de crier sur le mycélium pour le stréssé, cela ne marche pas ( enfin je n'ai pas essayé mais je ne crois pas que l'on parle de ce type de stresse^^)

Alors, si mes souvenirs sont bon, j'ai d'abords commencé par inoculé du blé bio , trempage dans de l'eau froide pendant 24H afin de faire germer les endospores, ensuite dans des bocaux comme ceux des CL, mais un peu plus grand, et direction autoclave pour 1H. Je n'avais pas encore conscience de l'humidité que mon substrat allait avoir, et la clairement c'est trop sec, j'aurais du les faire cuire dans de l'eau avant.
Ceci étant, une fois le mycelium injecté dans mes bocaux (une fois le blé refroidi bien entendu), le mycelium s'est quand même assez vite répandu dans mes bocaux. Une fois les bocaux totalement colonisés, j'ai attendu, encore un peu attendu, et a ce moment là, ba j'ai attendu encore.
Et rien... sur un pot de tampanensis, je voyais des branches de mycélium, et comme des tout début d'amas de mycelium un peu plus jaunatre, mais rien d'autre.
En secouant un pot je l'ai trouvé très sec, du coup j'ai injecté dans celui-ci de la CL vierge, juste pour hydrater et en même temps donner un peux de glucose/fructose au bordel.
Et la au fur et à mesure des jours, les grains de blé ont grossi, d'abords doucement, ce qui leur a fait prendre plus de place dans le pot jusqu'à le faire éclater, je n'étais pas la à ce moment là, je suis revenu trois jours après, impossible de rentrer dans mon appartement, il débordé de mycélium, il se nourrissait dorénavant de la joie de vivre des gens, un foule de gens triste se promenait devant chez moi, ce qui m'a le plus choqué, c'était les enfants qui ne riaient plus, j'ai donc décidé d'arrêter de partir en couille et de continuer mon journal de culture.

Donc un fois le bocal hydrater de ma CL, le mycelium a changer d'apparence, il est devenu bien plus duveteux, et plus épais. Je venais de faire un blanc de semis
(je crois que ça se dit comme ça) je l'ai toujours, il faudra que j'essai de le faire fructifier en mode monotube, ce serait interessant.
Tout ceci est bien beau mais je ne suis pas bien plus avancé, le blé c'est cool pour faire coloniser mon mycélium mais il ne forme aucune truffes, ce qui est quand même mon but premier.

Bon, reprenons la stérilisation de substrat, je me dis que le seigle, le blé, les graine pour oiseaux c'est un peu pareil, donc je vais prendre autre chose qui peux marcher avec d'autre champis, je me tourne donc vers le riz complet bio.
Je ne sais pas si il y a des endospores dedans, donc je le fais tremper un peu quand même. pas très longtemps, car je suis impatient, je le met donc dans un bocal, en terme de hauteur de remplissage, je met 1/4 de riz en hauteur, ensuite 2/4 d'eau (un peu plus car il rempli d'abords l'espace entre les grains) et 1/4 d'air, si le riz gonfle trop, je ne veut pas qu'il soit compact. Direction autoclave pour 1h.
En effet le riz a bien augmenté et semble ultra collant humide, comme un bloc.
Je me dis, de toute façon autant essayer d'injecter le mycelium, on verra bien.

Pour ce coup là, le mycelium met bien plus de temps a coloniser le riz, je pense que ça vient du fait que c'est trop compact, et trop humide.
(j'ai appris plus tard que le mycelium est plus lent sur du riz, même si il a la bonne texture, mais je ne sais pas pourquoi)
Sur les trois pots que j'ai fais avec du riz, deux pots montre un mycelium qui s'étend bien, même sur les parois du bocal ou il y a juste eu un peu d'eau de riz, c'est impressionnant! je suis comme un petit fou!
Le troisieme pot par contre, le riz est bien trop compact, rempli a ras bord, je vois quelque signe de mycelium, mais je n'espère pas grand chose pour lui...
Quelques jours plus tard, je vois des débuts de formation de sclérotes, enfin!
entre la parois du bocal et le riz!
donc maintenant plus qu'a attendre 3 mois (trois mois c'est le temps du moment ou j'injecte le mycelium et le moment ou je recolte, tu peux même récolté plus tard, je crois que pour des varité vendu par des magasin j'avais lu des type de truffes qui mettent 10 mois...)

Je sais donc qu'avec le riz ça fonctionne, je dois donc trouver une solution pour avoir le bon rapport eau/riz, car la c'est trop humide.
Je fais donc pleins d'essais d'autoclave pour voir ce que ça donne (je les inocule avec mes CL quand même, et je marque tout sur un carnet en mettant des numéros sur mes pots, pour savoir celui qui fonctionne le mieux niveau rendement)
Je regarde de temps a autre mes pots, et je vois les première truffes bien visible montrer le bout de leur nez :

/forum/uploads/images/1638/img_0775.png


Pour ce qui est de l'humidité, j'ai trouvé quelque chose que je trouve pas mal, je prends tout le temps du riz bio, complet ou non, ça ne change rien, et je le fais juste cuire 11 minutes, comme si je voulais le manger, je rajoute dans l'eau de cuisson une cuillère a soupe de carbonate de calcium (cuire de cendre de bois, ça marche aussi) pour relever un peu le PH. J'égoutte de riz, tout comme si je voulais le manger puis je le met soit dans mes bocaux, soit dans mes sac autoclavable prévu pour la culture de champignons type pleurotes, un filtre 20 microns est deja dessus, et je le scelle au briquet, ou machine pour fermer les sacs a mettre sous vide.
Cela permet d'avoir plus de surface de contact entre le riz et la parois, endroit ou la truffe se plait bien a pousser. Une fois le sac injecter, je touille bien le riz, et je le pose de manière horizontal, cela marche mieux que vertical suspendu quelque part. C'est possible que je fasse très mal tout ça, mais c'est ce que j'ai trouvé le mieux pour l'instant.

J'ai eu quelques soucis de contaminations, qui ne prenait qu'une partie du sac car le mycelium avait déjà colonisé le reste, mais ça m'a crée de très grosse truffes (enfin plus grosse que ce que j'avais vu jusqu'à là.
sur la photo on voit les truffes en dessous, et le noir c'est la conta :

/forum/uploads/images/1638/g4---1.jpg


Alors pour finir, je crois que je vais arrêter de faire des mexicana, car c'est un PUTIN D'ENFER a récolté, c'est des minitruffes, trop chiante a attraper!
Les deux autre variétés font des truffes bien plus gros et bien plus facile a récolter smile

Pour les conserver, je les fais sécher au désydrateur, puis les mets sous vide et dans le noir. Je n'en prends plus depuis un moment, je fais ça pour la découverte, mon projet est de faire des choses comestible à la psylocibine, miel, chocolat (facile a faire) mais ce que j'aimerai encore plus c'est extraire la psylo pour la mettre en liquide, en fiolle concentré, un peux comme le LSD, et surtt savoir mes concentration en psylo, genre une goutte correspond à 1 gramme sec.
Bref, bien des projets!

Si vous m'avez tout lu, je vous remercie, je m'excuse pour le pavé, et la manière dont c'est écrit, c'est la première fois que je fais ça!
J'aimerai bien avoir des retours de gens qui on déjà fait des cultures similaires, d'autre substrat a essayer, etc

je vous mets quelques photo de jolis petite truffe, et aussi une photo du rendement que j'ai eu sur un pot ( les truffes sur la balance ont était récoltées dans un pot de la même taille que celui dans ma main).

/forum/uploads/images/1638/pot-rendement-mex---1.jpg


/forum/uploads/images/1638/grosse-tru---1.jpg


/forum/uploads/images/1638/main---1.jpg


Bon dimanche a vous,
Jean Michel laverte

Catégorie : Carnet de bord - 28 novembre 2021 à  15:21

#psilocybine

Reputation de ce commentaire
 
Woa, très impressionnant ! Merci du partage
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)
 
Très très joliiii ! / SC
 
C'est beau tout ça, ça fait plaisir à voir et à lire - MikeO'



Commentaires
#1 Posté par : Althéa Manita 09 décembre 2021 à  16:24
salut à toi,

déjà super tes explications et photos, et très intéressant tout ça.
je me lance aussi dans la culture de champi, de tout type, pleurote, shiitaké, et psilo, ce que j'ai cru comprendre que tu faisais aussi !! je démarre doucement, je réunis encore le matos, je m'informe à fond. Il me tarde de mettre les mains dans le mycélium, ça donne envie quand on voit les photos!
bref je reviendrais certainement vers toi plus tard. bonne dégustation smile

 
#2 Posté par : Althéa Manita 09 décembre 2021 à  16:34

JMlaverte a écrit

je suis revenu trois jours après, impossible de rentrer dans mon appartement, il débordé de mycélium, il se nourrissait dorénavant de la joie de vivre des gens, un foule de gens triste se promenait devant chez moi, ce qui m'a le plus choqué, c'était les enfants qui ne riaient plus, j'ai donc décidé d'arrêter de partir en couille et de continuer mon journal de culture.

lol un champi blob !

et si j'ai oublié une question: le sac avec la contamination et la grosse truffe, elle, la truffe, était bonne, tu as pu la gardé?


 
#3 Posté par : JMlaverte 09 décembre 2021 à  17:55

Althéa Manita a écrit

JMlaverte a écrit

je suis revenu trois jours après, impossible de rentrer dans mon appartement, il débordé de mycélium, il se nourrissait dorénavant de la joie de vivre des gens, un foule de gens triste se promenait devant chez moi, ce qui m'a le plus choqué, c'était les enfants qui ne riaient plus, j'ai donc décidé d'arrêter de partir en couille et de continuer mon journal de culture.

lol un champi blob !

et si j'ai oublié une question: le sac avec la contamination et la grosse truffe, elle, la truffe, était bonne, tu as pu la gardé?

Salut,
alors oui j'ai gardé toutes les truffes présentent dans le sac, en claire, là où la contamination était, ça n'a pas développé de truffes, et elle n'a pas pu se propager ailleurs, car le mycelium des truffes avait déjà tout colonisé, donc plus de place pour ma bactérie...
Tu as raison de faire pleins de type de champis, c'est trop cool a faire pousser et les manip de mycélium sont a peu près les mêmes; ce qui va changer, c'est les substrats de colonisation et de fruitaison, ainsi que les conditions de cultures.
Et je ne sais pas si elles étaient bonne, je les ai fais séché et conservé, pour en extraire la psylocibine, ou faire du miel smile
voilà, n'hésite pas si tu as d'autre questions smile


Remonter

Pied de page des forums