début de soirée... / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » falco78 » 

début de soirée... 



J'ai passé ce soir la une soirée magique, assez incroyable.
Extérieurement je ressemblais d'apris charlie a "un marsupilami sous cacheton croisé avec un Bernard Henri Levy" tandis que moi  et intérieurement je me sentais l'ame d'un philosophe, mieux encore, d'un sage, d'un voyant, j'avais tout compris a la vie, et il fallait que j'en parle aux gens que j'aime, a ma femme bien sur que j'ai saoulé d'un flot de paroles inéinterrompu pendant qu'elle vivait sa première descente de sa premiere drogue de sa vie et elle me dira bien plus tard que si elle n’arrêtait pas de se lever et d'aller pisser en fait c t surtout pour m'esquiver car je devenais lourd a lui parler de tout et de .... ben de tout mais alors vraiment absolument tout, aussi bien de la dissert le sens de la vie que le clapier que j'avais mal fabriqué chez ses parents pour ce putin de lapin nain qu'avait réussi a se barrer...  et ca enchaînait sur la bande de gaza aussi facilement que sur la recette de la vraie tarte tatin...  des histoires d'escargots sans coquille aussi on m'a dit le lendemain que j'avais été relou avec mes histoires d escargots écrasés .... et pourtant g aucun souvenir de ça...

ce que je me souviens tres bien par contre c'était le petit trajet qu'on se faisait avec fifi et dino : on quitte a tour de role nos chaises longues ou on s'affalait  en phase 1 : puis phase 2 on passe par le petit couloir qui donne sur la cuisine, direction la plancha réhabilitait ou dino avait étalé plusieurs dizaines de grammes  je pense, en rails de coke facon hollywood, d'abord des rails de la longueur de la carte de fidélité d'une animalerie qu avait été dédée pour l usage, (personne avait voulu abîmer sa joli CB quand même)  et il en avait tracé au  moins 12 ou 15 autres sur la droite de la plancha tantôt d'une épaisseur ridicule mais d'une longueur doublée voire nawak...  et pis il avait mis l'excédant de la louche dans une de ces assiettes en cartons argenté,  a coté du ballot qui sentait effectivement une mauvaise odeur de vase.
phase 3 : rouler un billet tout neuf, pour en faire sa paille perso, bien la caler au fond de sa narine et inspirer lentement la poudre blanche que dino avait consciensieusement répartie en traits
phase 4 : sortir par le raccourci qui fait faire le tour de la maison mais permet d'arriver devant la terrasse et de sortir en mode kéké ce qui restera l'expression de la soirée : "je suis le danger !"  référence a breaking bad dont on était tous fan bien sur...

et la ca repartait pour un flot de parole, une vraie euphorie, et puis ensuite ca commençait a redescendre au bout de 45 min  parfois 1h,  1h et demi,  suivant la ligne que dino nous avait préparé...

oui parce qu'entre temps il y avait eux une GROSSE discussion, subitement, fifi s'était éffondré en larme juste apres une grosse crise de rire pourtant,  et puis il nous avait expliqué que sa copine qui le largue comme ça, ca l'avait remué, et puis rajouté à ça maintenant ce truc de droggue... dans la maison de ses parents...  bref,  on avait eu la premiere grosse discut vers 00h30  /01h, et il en était ressorti pas mal de choses  :

il faudrait désormais éviter de prononcer certains mots trop grillés... un  code pour le produit, et surtout ne plus parler à tout va de "poudre" ni encore moins de "cocaine" :  ca serait finalement de la "mousline"  qu'il faudra dire !  au début  yen a qu on parlé de farine,  j'ai meme entendu proposer la maizena, ou la fécule ! (gros délire de chip's et dino sur 'vous reprendrez bien un peu de fécule avant le dessert ?"
bon anecdotique, mais ct finalement  bien vu car ca a bien détendue l'ambiance, surtout vis a vis de notre fifi..... et surtout c resté  : ah la mousline,  et on a jamais autant parlé de purée de pomme de terre que cette semaine la...
plus concrètement : fifi a rapidement laissé dino se charger de "préparer" la c (il n'en demandait pas mieux)  et puis d'ailleurs finalement c tjrs le dino qui s'est occupé de la partie "logistique" liée au ballot.
D'abord il s'était dans un premier temps contenté de sortir une louche du produit pour le sécher.
Puis  il avait lu sur internet qu'il fallait idéalement le faire sécher sur de la céramique chaude quand le produit est un peu humide. ensuite grosse discussion entre lui et fifi pour trouver un carreau de dalle parmis le fourbis du paternel, et enfin il s'est mis à "piler", écraser,  pulvériser et je crois  que s'il avait pu l'atomiser il l'aurait fait car la précieuse poudre a présent bien sèche  elle s'éffritait tres facilement, devenue tellement fine que s'en était presque ridicule :  disparus les grumeaux  on aurait dit désormais du talc ou du ciment tellement la poudre était devenue fine, c'tait même plus de la poudre, c t plutot de la poussière de poudre, et  je dois bien reconnaitre que j'étais assez hypnotisé par sa technique :
Le sieur dino avait posé sur le plan de travail un énorme carreau lisse de céramique, genre 40cmx40cm, déniché parmis les restes de la terrasse, puis il utilisait un petit carré de marbre de décoration trouvé au cagibi, parfaitement lisse lui aussi, au point que lorsqu'il le posait sur la face lisse du céramique, ca faisait un léger effet ventouse entre les deux,  et le voila mon dino parti en train de décrire des cercles sur la plaque avec son outil a atomiser la mousline...


Quand il avait fini d'écraser, la portion qui était 50 fois trop grosse pour une soirée...  il relevait la tête et la lumière des néons de la cuisine permettait de deviner un léger nuage tout fin de particules de poussiere blanche cristalines qui se soulevait a chaque mouvement un peu brusque autour du tas de poudre, et mon dino il en avait ramassé plein le nez sans même s'en rendre compte au début, quand au bout d'un pti moment il me dit : "putin j'ai meme pas encore sniffé j'ai déja les effets rien qu de l'avoir écrasé ! "

effectivement pupilles d'otarie, gestes sacadés,  et aussi, une légère "impatience un peu brusque" dans son comportement, j'avais noté que des qu'il était high, dino ne pouvait plus s'empecher d'aller asticoter chip's.

Mais, alors que je venais de realiser ça pour lui, je ne m'étais pas encore rendu compte que moi aussi j'avais un drôle de gout dans la gorge,  l'odeur caractéristique de la C qui endormait peu a peau mon nez et ma  gorge,  une légère montée de sueur, le coeur qui boum ,  et putin d'envie d'aller rejoindre les autres et kiffer cette soirée, mais d'abord, je prend mon tour :  "snif , snif,"  en seulement 2 coups de narines j'étais rapidement passé grand maitre ceinture noire 7eme en reniflage de poussière de coke,  et effectivement, on la sent bien passer la... celle la... j'ai peut etre été un peu gourmand... jme suis dit...

oh non putin ca va...  trooooooop bien !   "JE SUIS LE DANGER !"  lançais-je a mon tour en rajoutant même un déhanché john travoltesque  aussi ravageur que ridicule...

salves de rires...

JE SUIS LE DANGER !

Catégorie : Témoignages - 28 août 2017 à  03:28



Remonter

Pied de page des forums