des vers en vrac / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » CrappyJunky » 

des vers en vrac 



dompter sa folie pour retrouver l'illumination
chercher le bug dans la matrice pour retrouver un semblant de réalitée
retrouver la paix,
celle qui sens l'air

et parfois le petrichor. prendre sa foi a pleines pupilles et
enfin cracher le démon qui s'est épris de ton estomac

que ceux qui reste accrocher a mes ailes resserrent leur étreinte
que ceux qui sont coincés sous le sol relâchent toutes leur craintes
car la fin est arrivée avant que l'on s'en rende compte.
avant même que nous nous éprenions de synthèse musicales comme psychiatriques
avant même que nous nous apprenions que la haine est toujours libérale et toujours anarchique

ce dégout colérique qui nous prend tous au tripes
celui la même qui nous renvoie ce que nous sommes
oui. des monstres qui s'ignorent
oui. des gens bien qui s'imaginent

tout est foutu de la ou je me tient
c'est pour ça que je profite de ce qui reste
pour propager l'amour comme la peste
faire oublier nos erreurs
qu'il ne reste que cet arrière-gout médiocre de terreur
mais enfin acceptable
sublimé par nos regards
pointés sur touts nos ressentis
libérés
de l'envie
libérés
de l'ennui
libérés
par la pluie

Catégorie : Poèmes - 01 septembre 2018 à  16:00



Commentaires
#1 Posté par : Bootspoppers 01 septembre 2018 à  16:09

CrappyJunky écrivit
Que ceux accrochés a mes ailes resserrent leur étreinte...
Propager l'amour comme la peste

Optimiste ambiguïté
Pessimisme douté


Posté par : Bootspoppers | 01 septembre 2018 à  16:09

 
#2 Posté par : Nils1984 01 septembre 2018 à  20:17
Ouai !!
Constat lucide de l'hyperréel, on trace notre route pourtant
On rampe OU on continu
Alors on continu

big_smile

Posté par : Nils1984 | 01 septembre 2018 à  20:17

 
#3 Posté par : Drim 01 septembre 2018 à  20:58
Mec tu gravite autour de toi même apprend a te poser et a redecoler en douceur.
Apprend a te connaitre et a te parler.
On est la tkt. Fait tout ce que tu peux pour être toi même au quotidien.
Taille toi ta personnalité dans le bois de tes entrailles a coup de propagande mental, refait tes lacets, reapprend a compter. Et remet ce masque qui est le tiens.
Peace.
Y'a des gens qui se sont posé et jamais redecolé, nous on a trouvé ça bizarre l'atterrissage. Ca a laissé une étrange impression.
Entre les deux y'a un monde et c'est pas une histoire de sorcière.
C'est pas une histoire d'intelligence, c'est que quelque part ta vision d'enfant elle te rend un enfant dans le monde. Tu oublie que tu est dans ton corps et dans le monde de tes idées.
Le monde réel et toujours là, mais tu t'es décoché. Tu flotte librement dans ton monde intérieur. C'est trippant je le sais trop, mais faut penser a garder son habituel masque de tout les jours et le choyer.
Tu regarde le monde d'une façon toute naturel mais tu le sais sans le savoir.
Prend le temps d'être dans le monde et de le regarder, de le sentir, de le VIVRE. T'es un bon penseur, pense a toi, tu penses aux autres en même temps.

Tu taccables trop des malheurs des autres.
Tu te juge trop, derrière ton jugement il y a toi

Merci ça m'aide ce sujet

Posté par : Drim | 01 septembre 2018 à  20:58

 
#4 Posté par : CrappyJunky 01 septembre 2018 à  21:25

Drim a écrit

faut penser a garder son habituel masque de tout les jours et le choyer.

je suis en désaccord total avec ce passage. il faut retirer son masque, ne le mettre que si la situation l'exige.

car c'est quand on ne porte pas de masque que la réalitée est la plus pure, que notre personne deliée mais paradoxalement fusionnée avec notre personnage éblouie tout ceux qui n'ont pas le courage(tant pis) ou la force (et je leur souhaite de la trouver) de retirer ces masques.

il est vrai que pour de trop nombreuses personnes ne retirent leur masque parce-que ce qu'ils cachent dessous est trop abimé ou trop sale.
mais c'est en affrontant la réalitée sans masque que ce que notre vrai se magnifie et se met a briller de milles flammes ardentes au centre de se monde recouvert de masques.

les sociétées se masquent, les dealers se masquent, mais nous consommateurs -antisociaux?- nous pouvons nous délaisser de ce fardeau. et c'est bien parce-qu'il s'est rendu inutile.

dans ce forum ou le lien qui nous uni tous est le plaisir et la défaite qu'il amène parfois les masques sont fait pour etre pendu au murs, et souris en rappel d'un passé qui n'adviendra plus (ou pas)

Elöise ou Zoey (on choisit pas on varie)


Posté par : CrappyJunky | 01 septembre 2018 à  21:25

 
#5 Posté par : Drim 01 septembre 2018 à  22:25
Effectivement l'abstraction. Fonctionne a merveille ce soir, le niveau de lecture.
Au travail demain, je ne sais pas.

Posté par : Drim | 01 septembre 2018 à  22:25

 
#6 Posté par : Drim 01 septembre 2018 à  22:28
Mettre mon niveau de lecture dans mon job est chaud.
Cest la premiere fois que mon non masque ne me quitte pas a grand coup de neuroleptique.
31 hivers passé dans ce corps sans ne l'avoir compris.
C'est con je sais.

Posté par : Drim | 01 septembre 2018 à  22:28

 
#7 Posté par : Bootspoppers 02 septembre 2018 à  00:11
Je suis ébloui ici sans savoir où donner de la tête
Mon sentiment est comme un cheval fou dans son enclos que je n'ose libérer
Et cet été mon masque ne tombe totalement que lorsque j'ai déplié le champ stérile bleu, la face brillante vers le haut.

Posté par : Bootspoppers | 02 septembre 2018 à  00:11

 
#8 Posté par : Nils1984 02 septembre 2018 à  00:33

Bootspoppers a écrit

Je suis ébloui ici sans savoir où donner de la tête
Mon sentiment est comme un cheval fou dans son enclos que je n'ose libérer
Et cet été mon masque ne tombe totalement que lorsque j'ai déplié le champ stérile bleu, la face brillante vers le haut.

CraJun', Drim, Boots... vos mots m'évoquent ce qui suit (lecture perso évidemment, les vérités sont multiples, qui oserait-encore en douter ? big_smile)

[...]

Les pensées obsédantes à ce moment-ci s'atténuèrent progressivement avec l'air retrouvé, le chant des grillons et la marche invisible de la biosphère. 

On est ailleurs?
On a perdu la tête si on y est encore.
Ces visions… ce voyage de ouf… Law...


Irâis Haxany tâta ses membres avec furie, essuya ses pleurs et passa ses bras dans l'atmosphère, par de grands mouvements tremblants, mal assurés. Il sentait qu'il sucrait les fraises, comme s’il venait de fêter ses 100 ans, dans une chaise roulante.
Le trentenaire des circums se mit à rire avant de s'enserrer fortement, se touchant le visage, il était entier et le monde était sublime et vaste... le froid... qu'importait le froid?
Plus de douleurs, que des souvenirs terrifiants et la roue spacieuse face à lui.
L'idée de prier pour que tout se fige en cet instant et ne puisse plus jamais changer fut son plus grand désir. Mais il n'y avait que les superstitieux qui...
– Plus jamais ça, pitié. Seigneur... pitié.
Les jambes amorphes, l'Indé se releva et observa les alentours.

Il était libre.
Et Ivre de liberté...

[...]



bises


Posté par : Nils1984 | 02 septembre 2018 à  00:33

 
#9 Posté par : Bootspoppers 02 septembre 2018 à  02:55
@Gahyb
C'est  nous alors, n'est-ce pas ?

Posté par : Bootspoppers | 02 septembre 2018 à  02:55

 
#10 Posté par : Drim 02 septembre 2018 à  22:12
@gayhb et botts suis scotché mais j'suis bien.
J'espère que vous aussi. J'en suis sur en fait :-).

Posté par : Drim | 02 septembre 2018 à  22:12

 
#11 Posté par : Bootspoppers 03 septembre 2018 à  11:48
Oui on est bien .
Hier soir j'étais seul et triste
Ma bouteille de poppers s'était vidée
Seul en apparence
Le faux vide de vos absences
Un coup de yoga ce matin pour canaliser la tristesse et la force
Et ça va bien !
On est bien .

Posté par : Bootspoppers | 03 septembre 2018 à  11:48

 
#12 Posté par : CrappyJunky 03 septembre 2018 à  12:08
je regarde ces poètes
s'étant vidés de leurs tripes
des étoiles pleins les yeux
et au fond de cette boite
disparaissent tout les creeps
et se réalisent tout les voeux

car c'est bien dans nos tête
que se trouvent ces petites betes
qui nous mangent la recette
pour que de ce beau nos mirette

ne soient pas dégoutées
parce-que de l'oeuil non initié
nos vers ne sont que sucre de drogué
nos vers ne sont poutant pas si candide
ils ont une véritée ephemeride
que celle les voyant peuvent croire

[edit] : Nos vers ne sont que sucre de droguées
Nos vers ne sont pourtant pas si candides
Ils sont une vérité éphéméride
Que seul les voyants peuvent croire

Posté par : CrappyJunky | 03 septembre 2018 à  12:08

 
#13 Posté par : Bootspoppers 03 septembre 2018 à  12:24
CJ a écrit
"Nos vers ne sont que sucre de droguées
Nos vers ne sont pourtant pas si candides
Ils ont une vérité éphéméride
Que celle les voyants peuvent croire"

Que celle seuls les voyants

J'ai corrigé peut être à tort certains éléments orthographiques , je n'arrive pas toujours à démêler dans tes vers la création, de l'indolence.
L'insolence, de la naïveté.
Le mal , du bien.
La haine , de l'amour.

Excuse moi alors même si je ne crois pas ce mot

Posté par : Bootspoppers | 03 septembre 2018 à  12:24

 
#14 Posté par : Drim 03 septembre 2018 à  19:17
Je suis pas libre moi.
Je suis athé transformé en machine sans destin par le capital qui a pris en otage la science qui aurait pu nous permettre de vivre en harmonie avec notre nature.
Fuck ma liberté je suis un soldat des idées.

Posté par : Drim | 03 septembre 2018 à  19:17

 
#15 Posté par : Nils1984 04 septembre 2018 à  01:07

Drim a écrit

Je suis pas libre moi.
Je suis athé transformé en machine sans destin par le capital qui a pris en otage la science qui aurait pu nous permettre de vivre en harmonie avec notre nature.
Fuck ma liberté je suis un soldat des idées.

PsychoPotes Boots/CraJun' :

/forum/uploads/images/1536/a-20.png


PsychoPote Drim :

Là est la question centrale Drim, à mon avis
La peur de ne pas être une machine

La transition actuelle vécue intensément par le globe depuis l'éclosion de l'I.A nous confronte à un choix très clair je pense.
Ton post fait mouche en ce qui concerne cette notion de liberté...
Oui elle est conditionnée à balle, circonstancielle et fausse en vérité (0O ?? gne)
Se rendre compte de ça, est ce que c'est déjà pas mieux que
" Je ne changerais pas le monde " qui est la phrase type ressortie à l'occasion de sa propre commémoration résignée ?
Ce à quoi toute personne suffisamment avertie et à-qui-on-ne-la-fait-plus répondrait : " Oui effectivement, il a pas besoin de moi pour changer chaque seconde qui passe... quoique..." 

bonne nuit les amis, la route sera longue !!

Nils

Posté par : Nils1984 | 04 septembre 2018 à  01:07

 
#16 Posté par : Bootspoppers 04 septembre 2018 à  08:03
@Nils
Je suis vieux jeu, je crois que je peux changer le monde.
Ou alors j'ai cinq ans?

Posté par : Bootspoppers | 04 septembre 2018 à  08:03

 
#17 Posté par : Nils1984 04 septembre 2018 à  09:35

Bootspoppers a écrit

@Nils
Je suis vieux jeu, je crois que je peux changer le monde.
Ou alors j'ai cinq ans?

Salut Boots

bha... j'ai un peu l'impression que derrière cette boutade de bon aloi big_smile (j'adooore péter plus haut que mon derch gerbe) on dit la même chose en fait
Mais on l'exprime pas pareil
Les mots sont traitres...
J'ai céder à mon craving hier matin et cette nuit
2 G à une vitesse folle, une C différente encore meilleure...

Je sais pas je savais de toutes façons que je tiendrais pas
Mais je crains la démesure, j'ai tellement shooté que mon sang est comme une patte à crêpe, il m'a fallut lors des deux derniers shoots y'a pas 4 heures plus d'une heure pour réussir à trouver une veine

Out Of Control

Mais mes pains cicatrisent vite
Hélas la défonce me rend pas plus créatif loin de là... je transpire, j'ai mal au dos et j'ai la tête dans un étau, comme d'hab'. Dodo fissa big_smile à la revoyure pour de nouvelles aventures


Posté par : Nils1984 | 04 septembre 2018 à  09:35

Remonter

Pied de page des forums